avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Transgenre
× Age post-mortem : 283
× Avatar : OCS - sack and clothes
× Pouvoir : Genderbend
× Croisée avec : Sa soeur
× Appartement : Kiss
× Métier : Peintre - Hôtesse
× Péripéties vécues : 418
× Øssements745
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 12/11/2017
× Présence : complète
× Surnom : le miel
× DCs : Urie Kaneki

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
41/100  (41/100)
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
☿ Pile et Face ☿
D'une même pièce

☿ Pile et Face ☿D'une même pièce
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
https://www.peekaboo-rpg.com/t2596-alexie-deux-ailes-eux-terminee#70661
#1 le 06.05.18 21:52
❥{Past•printemps 2014}
Exquise esquisse à Paris
With Benedict

J’aime peindre, depuis que j’ai été en âge de tenir un pinceau. La pression de ce dernier contre la toile, la texture de la peinture, qu’elle soit à l’huile, acrylique ou encore plus diluée, comme l’aquarelle. Les couleurs se mélangent entre elles et deviennent des teintes, des demi-teintes. Avec, les dégradés prennent forme et c’est alors un tableau qui se dresse peu à peu sous nos yeux.

C’est cela que je tends à partager avec d’autres. La délicatesse des mouvements, l’harmonie des couleurs ainsi que des proportions. J’ai appris auprès de bien des peintres, j’ai affûté mes sens pour déceler les détails et aujourd’hui est un de ces jours où j’essaie de transmettre mon savoir.

Benedict est un garçon que j’ai rencontré durant son séjour en France, au printemps 2014. Il était assez timide mais avait su trouver le courage pour me demander de lui dispenser quelques cours après qu’il ait fait le tour de ma galerie et de mon atelier. Sa timidité n’avait d’égal que sa sensibilité artistique et ce fut un réel plaisir que de lui apprendre à mieux appréhender une esquisse, un dessin ou une toile. J’aimais à le taquiner bien souvent, au début sans vraiment le faire exprès, puis peu à peu, c’était devenu un jeu. D’un naturel tactile et ne sachant gérer mes distances je me retrouvais bien des fois nez à nez avec lui et ses réactions étaient adorables.

C’était un élève appliqué et j’ai eu tôt fait de remarquer sa progression, ses traits devenaient plus assurés et naturels. J’étais heureux de pouvoir partager mon savoir avec lui jusqu’à ce que son séjour se termine. Je lui avais alors fait promettre de continuer à s’entrainer et de persévérer, qu’un jour ou l’autre nos chemins se croiseraient de nouveau, et qu’alors nous travaillerions sur le corps humain. Bien évidemment, il n’aurait eu nul autre personne que moi comme modèle de nu~

Il s’avéra que pendant ces cours il avait si bien évolué qu’il n’eut pas réellement le choix que d’accepter - à force de demandes appuyées - de réaliser une toile avec ma personne pour modèle. Un nu dont la composition ainsi que les poses seraient entièrement choisies par lui et lui seul.

Mais avant d’en arriver là il faut bien passer par quelques entrainements. Et bon dieu que c’est long de servir de modèle. Rester immobile n’est pas quelque chose qui s’avère être dans ma nature première. Bene’ j’espère que tu as conscience de l’amour que je peux te porter pour t’offrir mon immobilité la plus totale.

Étendu sur le ventre, mon buste est légèrement redressé et pose sur un coussin qui vient casser l’angle d’un canapé français datant du XVIII. Les détails gravés dans le bois sont à éclipser des travaux de mon élève puisqu’il doit se concentrer sur la pâleur de ma peau ainsi que des formes de mon corps ainsi étendu. Ma joue repose contre le dos de ma main droite et la gauche est relâchée dans le vide, si bien que la branche d’hortensia que je tenais est tombée au sol.

Benedict et moi partagions le même amour pour les fleurs à cette saison. Si bien que ce dernier me ramenait souvent quelques bouquets sur lesquels nous travaillions ensemble pour en dessiner les détails, les couleurs, les nuances. C’était sans surprise qu’à sa composition, s’incorporaient bien des fleurs aux couleurs bleues, violettes, roses et blanches. J’aimais l’odeur qui s’en dégageait et s’ajoutait à celle du chèvrefeuille émanant du petit jardin attenant à mon atelier. L’air était frais et caressait parfois la surface de ma peau pour la rafraîchir.

Dans cette atmosphère silencieuse est confortable, et en compagnie de mon élève si rigoureux, peut-être m’étais-je laissé aller au sommeil sans m’en rendre compte. Ma double vie y était pour quelque chose, Alexis, peintre le jour et Gabrielle, escorte de luxe ou plus simplement prostituée… Et cela me causait bien de la fatigue qu’il était impossible de combattre lorsque j’étais dans l’obligation de garder la pose dans un silence absolu.

Assoupi au beau milieu de l’après-midi, mon corps était soumis au regard minutieux de Benedict qui tâchait d’en saisir chaque trait, chaque ombre… Peut-être ce dernier n’avait-il pas encore remarqué les variations sensibles de mon anatomie. Oh bien sûr, rien de bien flagrant. Ma nature étant plutôt androgyne, cela n’était pas évident à discerner mais le doux renflement d’une poitrine pouvait s’observer et mes fessiers avaient peut-être un aspect plus rebondi, davantage arrondi. Quant à mes cheveux, ces derniers étant plaqué du côté droit, leur longueur variant n’était tout simplement pas visible.

Ce n’étaient que les prémices de mes pouvoirs pour l’époque. Rien que je ne puisse remarquer puisqu’inconscient. Mais sous les yeux d’une personne qui n’en avait pas connaissance, cela pouvait probablement paraître surprenant et déstabilisant… Surtout pour une personne aussi timide que Benedict. Comme je le disais, je ne faisais pas exprès de le taquiner, mon être entier voulait le faire.

Afficher toute la signature


#913D88 - Alexiel (italique : Français )#68C3A3 - Alexielle (italique : Français )

avatar
Invité
Invité
#2 le 08.05.18 13:55

Alors que son don se découvrait à lui et que son contrôle se faisait à tâtons, il avait été prit d'une envie de partir loin de cette nouvelle demeure qu'était le Japon depuis sa mort. Il aurait voulu revoir sa belle Angleterre et les endroits calmes de quelques campagnes. Son voyage avait fait escale en France, ce qui aurait du être une journée s'éternisa lorsqu'il avait visité cette galerie magnifique. Approchant des tableaux qui renversaient son cœur, caressant leur cadre et les commentant dans son esprit. Lodrick avait poussé une idée en lui, demander à l'artiste de lui donner des cours. Benedict ne faisait que du dessin sur papier, jamais sur toile et donc ne connaissait pas grand chose à la peinture. Ni même aux portraits d'ailleurs, puis qu'il avait toujours eut la préférence de dessiner un paysage, des fleurs ou quelques petits animaux tels que les oiseaux ou les papillons.

Lorsqu'il s'était présenté en face de l'auteur des toiles, il s'était soudainement sentit très intimidé de sa demande et avait faillit faire demi tour s'il n'avait pas entendu la voix de son interlocuteur. Bien entendu, il avait commencé par s'exprimer en signes, avant de comprendre que l'autre homme ne la parlait pas. Alors, il avait soufflé tout bas, en Anglais, sa demande timide. Alexiel semblait presque ravit d'accepter et lui avait alors fixé un premier rendez vous pour ces cours. Un sourire avait éclairé le visage de Bene à cette réponse favorable et il avait donc trouvé place dans une chambre dans ce beau pays de France, oubliant presque son Angleterre natale.

Petit à petit, les cours l'aidait à mieux saisir la nuance des couleurs, des mélanges et il apprenait à mieux assurer ses traits. Venant chaque fois avec un bouquet de fleurs, adorant l'odeur et les couleurs de ceux ci. Chaque fois différents. Il parlait peu et Alexiel faisait même l'effort d'essayer de comprendre la langue des signes pour ne pas le forcer. Mais, Benedict devait tout de même bien plus souvent s'exprimer à l'oral encore. Pas une seule fois il n'avait visité ses rêves encore, se l'interdisant puisqu'il ne maitrisait pas totalement ce don. Pourtant, Lodrick semblait avoir une envie folle lui aussi de rencontrer ce jeune homme qui plaisait bien à l'artiste en herbe, bien qu'il ne l'avouerait pas.

La journée était belle, les températures douces même et il avait ramené un nouveau bouquet. Après bien des demandes appuyées d'Alexiel, il avait finit par accepter de le dessiner. Non sans rougir en apprenant qu'il serait totalement nu.. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine alors que ses yeux se promenaient sur la peau pâle de son modèle. Le buste appuyé contre un coussin et les jambes étendues, un bras dans le vide. L'hortensia avait d'abord frôlé le sol avant de venir s'y coucher. Le voir s'endormir sembla apaiser Benedict, le regardant avec un peu plus d'attention alors. Et puis, ce n'est pas non plus comme s'il voyait absolument tout, un peu de pudeur restait tout de même dans la pose.

''Tu pourrais le toucher, sentir la texture de la peau peut aider.''
''Lod, tais toi. Je ne vais pas le toucher alors qu'il dort !''
''Quel prude tu fais mon petit Bene.''


Les joues à nouveau rouge, il reprenait son dessin. Le crayon courant sur la toile avec douceur et s'appliquant sur les moindres détails. D'ailleurs, il eut l'impression d'un petit changement au niveau du buste. Le coussin semblait un peu plus appuyé, comme s'il y avait un petit renflement à ce niveau. Et ce fessier qu'il avait dessiné tout honteux de l'avoir tant regardé, il voyait bien qu'il n'était pas le même sur le dessin. Il abandonna sa toile et s'approcha doucement du corps de l'endormi. Son palpitant venant cogner avec force dans sa cage thoracique alors qu'il venait se mettre à genoux. Non.. Il ne pouvait décemment pas vérifier..

Finalement, au grand damne de Lodrick, il s'installa juste sur le sol. Un coussin sous les fesses et les jambes relevées pour y poser son carnet de croquis. Ouvrant une page vierge pour venir y crayonner le corps d'Alexiel. Un peu changé et semblant donc différent. Comme celui d'une femme. D'ailleurs, cette nouvelle féminité semblait transparaitre dans son dessin. Des lèvres un peu plus dessinées, une poitrine contre le coussin, un fessier plus rebondit. La différence ce serait à peine vu s'il n'était pas observateur. Même la longueur des cheveux avait changé. Bene ignorait qui il était en train de dessiner vraiment, mais une chose était sure, c'est que l'artiste était toujours aussi beau même ainsi.

A aucun moment il ne l'avait touché, alors que ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Venir effleurer sa joue, découvrir le creux de ses omoplates, la finesse de sa taille. A ce moment là, il se demandait de quoi il pouvait bien rêver.. Le désir de venir lui rendre visite dans ses songes se faisait fort et Lodrick n'aidait en rien sa résolution de ne pas le faire. Lui soufflant tout bas de se laisser aller, de dormir lui aussi et de lui laisser les commandes. De le laisser aller voir ce qui l'apaisait si bien et de venir partager un moment de doux rêve.

Pourtant, il se contenta de le.. la ? dessiner. Et une fois l'esquisse terminé, il repassait proprement ses traits, les contours harmonieux d'un corps endormit. Celui de la première personne pour qui il ressentait un sentiment étrange et dont il n'avait jamais eu connaissance.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Transgenre
× Age post-mortem : 283
× Avatar : OCS - sack and clothes
× Pouvoir : Genderbend
× Croisée avec : Sa soeur
× Appartement : Kiss
× Métier : Peintre - Hôtesse
× Péripéties vécues : 418
× Øssements745
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 12/11/2017
× Présence : complète
× Surnom : le miel
× DCs : Urie Kaneki

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
41/100  (41/100)
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
☿ Pile et Face ☿
D'une même pièce

☿ Pile et Face ☿D'une même pièce
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
https://www.peekaboo-rpg.com/t2596-alexie-deux-ailes-eux-terminee#70661
#3 le 08.05.18 15:06
❥{Past•printemps 2014}
Exquise esquisse à Paris
With Benedict

Ma soeur pourrait en témoigner, être modèle et s’assoupir durant ce temps où l’on nous dessine c’est s’approcher du risque que l’on nous envoie une gomme ou un quelconque projectile afin de nous extirper de notre sommeil. Mais cet élève si calme, si silencieux n’était pas un bourreau et il me laissa ainsi voguer dans un sommeil léger. Au début l’équivalent d’une sieste puis, à mesure des traits qu’il reportait sur son cahier, une heure peut-être, ou deux.

Porté et enveloppé dans l'odeur des fleurs, du chèvrefeuille ainsi que bien d'autres m'entourant dans cette scène que devait représenter mon élève, je rêvai peut-être à ma douce Gabrielle, du temps passé ainsi que de notre vie achevée. Mes rêves avaient souvent quelque chose de flou, proche de la réalité mais suffisamment éloigné pour que je puisse en faire la distinction avec le réel. Lorsque je m'endormais, nos esprits ne faisaient plus qu'un et m'apportaient alors une impression de tout, un sentiment de plénitude rassurant.

Ce calme, bien qu’agréable, finit par s’avérer suspect et déclencha alors mon réveil. Par la même, il fit disparaitre les quelques formes féminines qui s’étaient aventurées jusqu’alors sur mon corps endormi.

Je repris mes esprits lentement. Les sensations reprirent, me faisant prendre conscience de mon corps tenant une position depuis bien trop de temps. Les fourmillements dans ma main droite me firent soupirer, puis j’inspirai profondément, marquant ainsi la fin de ce sommeil improvisé. Mes paupières firent papillonner mes longs cils, découvrant enfin ces saphirs qui se posèrent sans grande surprise sur le visage concentré de mon élève. Ce dernier ne tenait d’ailleurs pas la même place puisque je pouvais désormais le toucher.

Ma main gauche se plaça le plus naturellement contre la joue du brun si assidue et je lui fis relever le menton pour pouvoir échanger un regard ainsi qu’un sourire avec.

Benedict était adorable, vraiment. D’une grande douceur et d’un calme si particulier, le rendant pour moi une proie de choix à taquiner et asticoter. Son silence m’avait peut-être déstabilisé les premières fois, l’usage des mains pour communiquer n’était pour moi qu’un plus, une habitude. Mais signer pour alimenter une conversation, tout en gardant la bouche fermée? Jamais. Et pourtant, j’avais appris quelques petites choses à force qu’il passe me voir à mon atelier presque tous les jours.

Dans un soucis de praticité je me tournai sur le flanc, découvrant ainsi mon buste ayant perdu de cette poitrine que je n’eus jamais suspecté. Mes mains s’allièrent alors pour créer entre elle quelques signes encore maladroits. Le tout, en prononçant à voix basse et en anglais le sens ce ces gestes. De par mon ensommeillement, je mis un peu de temps avant de réussir à trouver mes mots mais cela vint petit à petit, et je pus formuler quelque chose de plutôt correct pour une fois.

J'étais si beau que tu n'as pas pu t'empêcher d'approcher? Tu aurais dû me réveiller plutôt que d'essayer d'en profiter~ tu es si calme…

Un clin d'oeil accompagnant ces mots, je ris tendrement, sachant très bien quel effet aurait cette remarque sur ce pauvre Benedict qui rougissait si facilement.

Je me suis endormis longtemps?..

Je repris en me redressant et oubliant par la même, ma nudité. Descendant du canapé, je m'installai à côté de lui, oubliant là aussi le principe d'espace personnel. Mon flanc se pressa contre le sien et ma joue pris appui contre son épaule, ma main droite attrapa le bord du cahier et je fixai alors ces traits et esquisses.

Penché sur son carnet, je fus d'abord surpris. Puis, fin sourire se dessina sur mes lèvres.

Gabrielle…

Murmurai-je pour moi-même. Nous n'étions pas jumeaux pour rien… Nos traits se confondaient souvent. Mais tout de même… jusqu'à ces formes plus rondes, plus féminines. Mon visage se tourna vers celui du brun.

Je sais bien que je suis plutôt androgyne, mais tout de même… tu essayais d'imaginer le corps d'une femme? Je peux te trouver des modèles françaises qui sont superbes pour se faire tu sais?

Ma main attrapa celle tenant le crayon du nécromancien et je pris soin de lui faire repasser sur quelques lignes approximatives à mon goût. A force, il me connaissait et savait que j'avais cette tendance naturelle à expliquer en touchant, en enveloppant ses phalanges des miennes pour mieux faire ressentir la pression, les écarts et autres lignes.

Là, tu vois?.. Les formes féminines ont vraiment peu d'angles abruptes… tout est une succession de creux, de formes et de renflements légers et variés…

Je connaissais les traits de ma soeur. Je les connaissais par coeur. J'ai passé des heures à la dessiner, elle était mon modèle. Ma muse, mon aimée. Avec un crayon, un pinceau, du fusain ou même, du bout des doigts, je pouvais retranscrire ses traits les yeux fermés.

Je pris le temps d'esquisser un corps, le sien, tout en expliquant à Bene les points importants, les détails à marquer et ceux à atténuer.

Afficher toute la signature


#913D88 - Alexiel (italique : Français )#68C3A3 - Alexielle (italique : Français )

avatar
Invité
Invité
#4 le 08.05.18 18:58

Il perçut son réveil et remarqua alors la disparition de ce corps féminin de sous ses yeux. La main sur sa joue le fit se tendre légèrement, pas encore tout à fait habitué à tout ces contacts qu'instaurait Alexiel. Leur regards se croisèrent, un sourire du modèle et un rougissement de l'artiste en herbe. Léger, colorant à peine ses joues de rose. Il aurait voulu détourner le regard de façon pudique en le voyant se placer sur le flanc, mais le mouvement de ses mains lui indiqua qu'il essayait de lui parler à sa façon. Accompagnant les signes de ses paroles pour être sur de ne pas dire de bétises, certainement.

Il ouvrit un peu plus les yeux, ses joues devenant cramoisies d'un coup en l'entendant. Il vint d'ailleurs presser ses paumes contre celles ci un instant avant de secouer un peu la tête. Relevant la tête vers l'horloge pour regarder l'heure, calculant assez rapidement le temps de sommeil.

-Une heure quinze.. Je.. je profitais pas..

La main tenant le carnet venait frotter un peu ses doigts contre la page arrière sous la gêne, détournant assez brusquement le visage en le voyant se lever sans même un soupçon de pudeur. Le sentant alors venir tout contre lui et son corps se tendant quelque peu une nouvelle fois. Un prénom murmuré lui vint à l'oreille et il posa son regard sur son dessin, essayant de faire abstraction du corps nu si près du sien. Délicatement, au dessus du portrait, il écrivit ''Gabrielle''.

''Il te regarde, tu pourrais au moins en faire de même. Arrête de jouer la vierge effarouchée !''


Benedict secoue un peu la tête en réponse à Lodrick, mais allant également très bien pour répondre à Alexiel tout en même temps. Il ne voulait pas dessiner de femmes ou qui que ce soit d'autre d'ailleurs. Lui seul suffisait bien et déjà qu'il avait du mal à le regarder en étant si peu habillé. Mais alors qu'il allait répondre en signes, sa main fut capturer par celle de l'artiste et son cœur fit un bond dans sa poitrine.

-C'était toi..

Un souffle. Un murmure. C'était sortit tout seul alors qu'il écoutait ses indications. Fixant longuement le dessin. Bene finit par s'écarter un peu, récupérant main et cahier. Posant ce dernier sur le canapé avant de prendre un drap fin qu'il posa sur les épaules d'Alexiel en essayant de ne pas trop le regarder tant que son corps ne serait pas couvert. Puis, il se tourna enfin vers lui, son regard glissant dans le sien. Il désigna son dessin, puis le jeune homme. Semblant réfléchir à comment il pourrait dire ce qu'il pensait ou bien même si les signes ne seraient pas trop compliqué. Alors tout bas, tout en bougeant ses mains, il ajouta des mots aux gestes. D'une voix douce et un peu incertaine.

-Quand tu dormais, j'ai vu que tu étais différent.. Je me suis approché pour mieux voir et j'ai dessiné sur mon cahier pour ne pas recommencer le tableau..


Un peu soudainement en se rendant compte de ce qu'il disait, il ajoutait seulement en signes.

''-Mais je ne t'ai pas touché.''

Ah non ça, il n'aurait jamais osé ! Bien qu'un autre au fond de lui l'aurait volontiers poussé à le faire. S'il était du genre à écouter Lodrick, il ne pliait pour autant pas toujours à ce qu'il voulait. Tendant une main, il ramassa la fleur sur le sol et en caressa un peu les pétales, la fixant plutôt que son interlocuteur. Trop de pensées venant l'envahir et Lod un peu trop pressant, lui aussi voulant passer du temps avec l'autre jeune homme. Peut être qu'il pourrait lui proposer..

''Oui, demande lui de rêver ! J'irais le rejoindre !''

Un fin sourire prit place au coin des lèvres de Bene alors que son air se faisait plus doux. Il était si rare que sa moitié s'intéresse à quelqu'un d'autre que lui. Peut être était ce du à la curiosité qu'il avait lui même ? Il n'en savait trop rien, Lodrick n'étant pas du genre à se confier à lui aussi facilement. Il souriait si rarement ainsi, ce n'était réservé qu'à ses moments de solitude habituellement. Mais, le brun semblait s'ouvrir petit à petit à ce jeune homme encore trop tactile à son goût. Se laissant aller dans des idées qui ne lui auraient jamais traversées l'esprit avant. Après tout, pourquoi pas..

''-Un jour, je pourrais dormir avec toi ?''

Les signes étaient fait doucement pour lui laisser le temps de voir et comprendre. Recommençant même une seconde fois, au cas où. Et s'il le fallait, il demanderait à voix haute. L'innocence même de cette proposition se lisait sur son visage, n'ayant absolument pas d'arrière pensées et ne songeant même pas au fait de partager le même lit tout court. S'imaginant simplement dormir dans la même pièce, ce serait alors plus simple pour le trouver et venir visiter ses rêves.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Transgenre
× Age post-mortem : 283
× Avatar : OCS - sack and clothes
× Pouvoir : Genderbend
× Croisée avec : Sa soeur
× Appartement : Kiss
× Métier : Peintre - Hôtesse
× Péripéties vécues : 418
× Øssements745
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 12/11/2017
× Présence : complète
× Surnom : le miel
× DCs : Urie Kaneki

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
41/100  (41/100)
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
☿ Pile et Face ☿
D'une même pièce

☿ Pile et Face ☿D'une même pièce
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
https://www.peekaboo-rpg.com/t2596-alexie-deux-ailes-eux-terminee#70661
#5 le 09.05.18 0:21
❥{Past•printemps 2014}
Exquise esquisse à Paris
With Benedict

Mon pauvre Benedict, je sais bien que tu ne profitais pas. Tu n'as pas ce genre de vices, ou du moins, tu le dissimules très bien sous tes jolies petites pommettes rosées. Mais je ne pense pas à pareille chose lorsque je te vois t'agiter ainsi, t'éloigner et me rappeler que je suis peut-être allé un peu loin à m'approcher de la sorte, nu. Tu me le rappelles lorsque sur moi tu laisses tomber ce draps et je ne peux m'empêcher de rire en m'excusant de cet oubli qui doit te mettre vraiment mal à l'aise.

Ce sont les activités de Gabrielle qui me font oublier ma pudeur, les années glorieuses et luxuriantes à Versailles n'ont en rien aidé à ce que je me couvre davantage. Je suis à l'aise avec ce corps et chaque soir il devient sa possession à elle.

Les mots que me souffle le jeune artiste me font sourire légèrement, il est vrai que parfois on pouvait nous confondre à s'y méprendre elle et moi. Qui sait, sous mes airs endormis revêtais-je peut-être davantage ses mimiques? Mais Benedict ne la connait pas… Cela aurait dû me faire me poser quelques questions et je finis par rire de ses mots.

— Il se peut que tu aies passé trop de temps à me fixer… A force de regarder quelque chose d'immobile on peut avoir l'impression qu'il bouge, change ou varie légèrement. C'est un simple effet d'optique. Mais j'avoue que j'ai l'air séduisante comme ça ~

Et tu as pu être influencé par les quelques tableaux que j'ai peint de ma soeur et qui sont entreposés ça et là dans cet atelier.

Mes yeux se posent sur ces mains qui continuent de signer et je finis par les lever au ciel tant ce petit est adorable. Jamais je n'ai eu le moindre doute ou la moindre peur d'être à ses côtés. Et quand bien même il me toucherait, je crois que cela me surprendrait et me laisserait surtout pantois. Puis, de le voir rougir davantage de son geste me ferait finalement exploser de rire. Je profite d'ailleurs de son état pour embrasser sa joue et je m'enveloppe plus correctement dans le draps qu'il a posé sur moi, préparant de me relever. Le sol n'étant pas des plus confortables pour mon séant.

— hm?… Dormir… Avec moi?

Je cligne des yeux, légèrement hébété de cette question. Les signes sont répétés une seconde fois, oui, c'est bien cela. Je me pointe puis le pointe du doigt et alterne à intervalle régulier quelques fois comme pour en être certain.

Mes doigts relâchent finalement le draps et je prends un air subitement moins surpris. Plus assuré et presque félin.

— Mon petit Benedict, jamais je ne t'aurais cru comme ça. Me demander telle chose si vite… Je t'avais dit que les modèles nus allaient changer toute ta perspective des choses ~ mais de là à croire que tu tomberais sous mes charmes.

Parfois j'en fais trop, c'est ce que n'a de cesse de me répéter Gabrielle. Je joue et sur-joue les émotions, les choses. Ça rend n'importe qui d'un peu renfermé mal à l'aise. Je fais partie de ces couleurs criardes que l'on n'ose réellement revêtir tant elles sont vivantes, variées et assumées. Et sur ce jeune nécromancien discret et réservé je manque d'exploser et de tâcher de teintes vives sa peau et ses traits si fins.

Je m'éloigne cependant bien rapidement alors que mon nez vient de frôler celui du brun alors que j'échange un sourire complice. Je comprends bien la situation du jeune homme, à la base il ne devait pas rester ici bien longtemps, mais avec les cours, le prix des logements à Paris…

— Je te taquine… Si tu n'as pas d'endroit pour dormir ce soir, bien sûr que tu peux dormir chez moi. D'ailleurs j'aurais pu te le proposer dès le départ, cela aurait évité que tu aies à dépenser ton argent dans un hôtel. J'ai de la place, surtout lorsque l'on veut dormir avec moi. Mais je dois te prévenir d'une petite chose avant.

Je me suis penché pour venir à son oreille, quasiment certain qu'il allait exploser tant par la proximité que de par mon souffle percutant sa peau.

— On dit que je suis encore plus collant quand je dors. Et parfois je parle dans mon sommeil. Ma soeur m'a même dit qu'une fois elle a dû me courir après car j'étais parti vadrouiller dans les rues. Tu n'imagines pas la tête que j'ai fait lorsque je me suis réveillé en plein milieu de nul part sans savoir comment j'étais arrivé là et elle, affolée me disant qu'il était impossible de me stopper… La pauvre était en nuisette et a attrapé un rhume le lendemain par ma faute.

Mon sourire est tendre, il est vrai que je me suis souvent réveillé dans des positions improbables dans le lit. Je suis actif, endormi comme éveillé.

— Tu as toutes tes affaires avec toi? Ou il faut aller les récupérer? En plus, on pourra travailler un peu plus tard si tu le souhaites, comme d'habitude tu dois repartir tôt. Ça te va?

Afficher toute la signature


#913D88 - Alexiel (italique : Français )#68C3A3 - Alexielle (italique : Français )

avatar
Invité
Invité
#6 le 09.05.18 1:09

Ah oui bien sur, il ne pouvait pas croire que son corps ait changé. Cela pouvait paraître si irréel en soit, bien que Benedict n'en serait pas vraiment choqué. Après tout, il n'était lui même pas seul alors pourquoi cela ne se pourrait pas aussi pour Alexiel. Même si de son côté, Lodrick ne s'était jamais présenté dans la réalité physique encore, ne prenant une plus grande place que dans les rêves et ses pensées pour le moment. Viendrait un jour où il pourrait sortir lui aussi, mais avant ça, il restait premier maitre de son corps.

Il se frotte doucement la nuque en l'écoutant et hoche un peu la tête. C'est vrai qu'il était séduisant, que ce soit en homme ou en femme d'ailleurs. Lorsqu'il regardait les tableaux de sa sœur, le brun se demandait parfois s'il aurait craqué sur cette personne ou non. Sa moitié lui soufflait tout bas que oui, mais il tentait de se persuader que non. Se retourner sur Alexiel était déjà un trouble bien suffisant pour lui, alors rajouter quelqu'un d'autre.. Et le soir, lorsqu'il se retrouvait avec lui même dans sa chambre, l'idée lui venait que l'artiste l'oublierait assurément lorsqu'il repartirait au Japon. Alors, il n'aurait peut être d'autre choix que d'en faire de même. C'est en partit pour cela qu'il voulait bien se plier à tant de choses en présence de l'autre jeune homme et qu'il n'avait pas encore fuit. Cette raison et le fait qu'il ne trouvait pas sa compagnie déplaisante aussi.

Le baiser le surprend un peu et il porte ses doigts à sa joue en papillonnant des cils. C'était la première fois qu'il y avait ce genre de contact entre eux. Etrangement, ça ne l'avait pas dérangé plus que cela. Bene devait finalement s'habituer à être touché, mais uniquement par Alexiel. Parce qu'il évitait encore autant que possible les contacts avec d'autres personnes. Ceux ci pouvant le prendre assez mal par moment. C'était si simple lorsque Lodrick prenait les commandes dans les songes, au moins il ne s'inquiétait plus de ce genre de choses. Lod étant même plutôt tactile de son côté.

Benedict hocha un peu la tête lorsqu'il lui redemanda un peu surprit si c'était bien de dormir avec lui qu'il parlait. Ecarquillant les yeux en le voyant lâcher le drap et il tendit alors aussitôt les mains pour le maintenir autant que possible en place. Cachant au moins le bas de son corps puisqu'il avait déjà découvert son buste. Une certaine surprise, mais aussi une incompréhension se lit alors dans son regard en entendant la suite. Lui demander une telle chose si vite ? Parlait il toujours du fait de dormir au même endroit ? Il rougit un peu plus, ne pouvant répondre avec ses mains sous peine de voir le drap complètement découvrir Alexiel.

Un petit malaise semble l'envahir soudainement, l'artiste aurait comprit tout autre chose que ce qu'il avait voulu dire. Peut être avait il mal formulé sa demande. Et a en croire par le rire de Lodrick au fond de lui, c'était effectivement le cas. Son souffle se coupa lorsque leur nez se touchèrent, son visage était si prêt qu'il pouvait sentir sa respiration. Mais, il s'éloigna bien rapidement et le nécromancien souffla discrètement sa respiration retenue.

Il se détendit un peu en entendant la suite, esquissant même un petit sourire et nouant le drap pour qu'il tienne seul afin de récupérer ses mains. Durant ce cours laps de temps, Alexiel venait de se pencher à son oreille et il sentit à nouveau son cœur faire un bond dans sa poitrine. Un frisson glissant le long de son dos au souffle qui tombait sur sa joue, semblant passer sur sa mâchoire pour terminer dans son cou. Non, il n'avait du que s'imaginer ce chemin, il n'en pouvait être autrement. Fermant les yeux, il avait tendu les mains dans le but de le repousser doucement. Pourtant, il ne l'avait pas fait, ayant frôlé les épaules de son vis à vis du bout des doigts, avant qu'elles ne retombent sur ses cuisses doucement.

-Je ne parlais pas du même lit...

C'était sortit dans un murmure alors qu'il rouvrait les yeux, les joues brulantes de gêne. Comment aurait il pu demander une telle chose ? Et comment Alexiel pouvait il penser une seconde qu'il l'aurait fait d'ailleurs ? Son Autre l'aurait fait, mais pas Benedict. Devait il lui dire que c'était aussi pour lui présenter Lodrick ? Ou alors, il viendrait se glisser dans son rêve de lui même et se présenterait sans préparation préalable. L'incertitude que ce soit une bonne chose était toujours présente en lui.

''-Merci de me laisser rester ici.''


Le garçon avait signé doucement pour être comprit du premier coup et une fois le dernier fait, il avait un peu penché le visage pour venir effleurer sa joue d'un baiser. Juste entre ses lèvres et sa pommette. Avant de se relever lentement afin de ne pas le repousser en se faisant. Il récupéra son carnet qu'il ferma et le rangea dans son sac posé près du chevalet où reposait toujours son tableau encore inachevé. Toutes ses affaires tenaient dans ce sac d'ailleurs, alors on pouvait dire qu'il avait tout en effet.

''-J'ai tout ici, donc je n'ai pas à repartir.''

Se penchant une nouvelle fois sur son sac, il en retire un second bloc de feuilles, plus petit cette fois et cherche une page un moment, avant de la tourner vers Alexiel avec un petit sourire. Désignant le dessin qui représentait un papillon en plein envol, il signe une nouvelle fois pour parler.

''-Il me fait penser à toi, ses couleurs étaient magnifiques et chatoyantes. Mais encore plus beau en liberté que je n'ai pas pu me résigner à l'emmener avec moi.''

Faisant ici référence au fait que quelques papillons étaient toujours présents autour de lui, se posant parfois contre ses mèches noires ou le laissant en paix de longues heures avant de revenir vers lui. Cette fois là, il avait vu ce Nymphalidae dans le premier parc qu'il avait visité en France, juste avant de venir dans la galerie.

''-Je suis sur que c'était un signe de notre rencontre.''

Le rire léger qui échappa à ses lèvres était encore plus doux que le battement d'ailes des papillons qu'il aimait tant. Plus rare encore que ses sourires, sa gorge ne semblait pas habituée à laisser de tels sont s'élever. Fermant un instant les yeux en se rappelant ce doux moment dans le parc, puis devant tant de beauté dans les tableaux d'Alexiel et finalement, il souleva les paupières pour croiser son regard. Il se relâchait peut être trop en sa présence, mais dans le fond, ça semblait lui faire un bien fou.. Alors, pourquoi ne pas continuer après tout. Puis, Lodrick semblait du même avis pour une fois.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Transgenre
× Age post-mortem : 283
× Avatar : OCS - sack and clothes
× Pouvoir : Genderbend
× Croisée avec : Sa soeur
× Appartement : Kiss
× Métier : Peintre - Hôtesse
× Péripéties vécues : 418
× Øssements745
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 12/11/2017
× Présence : complète
× Surnom : le miel
× DCs : Urie Kaneki

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
41/100  (41/100)
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
☿ Pile et Face ☿
D'une même pièce

☿ Pile et Face ☿D'une même pièce
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
https://www.peekaboo-rpg.com/t2596-alexie-deux-ailes-eux-terminee#70661
#7 le 09.05.18 14:53
❥{Past•printemps 2014}
Exquise esquisse à Paris
With Benedict

Tu te serais retourné sur le passage de ma douce Gabrielle, crois-moi. Elle a cette douceur, cette retenue que je n’ai pas. Elle a ce calme qui me fait tant défaut et cela la rend plus attirante lorsqu’elle observe dans son coin et ne dit mot. Tant et si bien que l’on souhaite entrer dans son esprit en captant ne serait-ce qu’un soupçon de son regard, son attention. Par son silence, elle envoûte, elle intrigue. Et si, par chance, ses saphirs venaient à se poser sur toi, les battements de ton cœur se seraient déréglés jusqu’à n’être plus qu’une succession irrégulière de coups contre ton poitrail. Et tu sentirais ton souffle dérailler, cherchant l’air dont il manquerait considérablement.

De notre vivant, Gabrielle avait déjà un pouvoir auquel il m’était impossible de résister. J’en rêvais jour et nuit lorsqu’elle était loin de moi… Autant dire que si tu venais à faire une apparition dans mes rêves, tu serais probablement surpris de l’y croiser. Je ne doute pas que vous vous entendriez plutôt bien tous les deux, vous êtes assez taciturnes en votre genre et c’est peut-être bien vos similarités qui me donnent tant l’envie de t’asticoter. J’ai toujours bien aimer faire sortir de leurs coquilles les bernard-l’hermites. A croire que c’est une seconde passion, voir un mode de vie pour moi.  

Chose amusante aussi, c’est que ce type de personne avait tendance à prendre soin de moi, par de petites attentions… Comme un drap noué autour des hanches comme vient de le faire Benedict pour s’assurer que ma nudité serait désormais couverte. Il me confirme qu’il a toutes ses affaires et cela m’arrange bien, ainsi nous n’aurons pas à quitter l’atelier, moins de temps perdu, davantage à s’exercer. J’attends qu’il termine de signer -oui, j’ai une mauvaise habitude de couper la parole, mais c’est d’autant plus terrible lorsque la personne en face signe-, et je reprends en acquiesçant, ravi.

— Mon lit est suffisamment grand pour nous deux, et je dois t’avouer que je n’ai guère d’autre solution à te proposer. Mais si ça te dérange vraiment, je peux faire un lit d’appoint avec quelques draps et des coussins.

Mes mains s’embrouillent et je grimace, me rendant bien compte que ce que je viens d’énoncer de mes doigts ne colle absolument pas à ce que je fais à l’oral.

Mais Benedict n’a pas forcément vu mes mains puisqu’il fouille dans son sac afin d’en sortir un carnet qu’il me présente et que j’observe attentivement. Il n’a pas son pareil pour dessiner les papillons, je ne sais pas comment il fait pour capturer tant de détails et donner cette impression de réalité. A croire qu’il a tout le temps d’esquisser, repasser et colorier sans que son modèle ne bouge… Et les papillons ont la bougeotte, pour avoir essayer dans les parcs de Versailles, et toujours tenter actuellement, les dessiner nécessite une très bonne mémoire photographique. Ainsi qu’une approche Ninja que je n’ai toujours pas su développer… Peut-être que si j’aurais été vampire, j’aurais pu travailler sur ma discrétion. Encore faudrait-il que mes vêtements ne soient pas aussi criards.

— Tu murmures à l’oreille des papillons mon petit Bene’? Si tel est le cas et qu’ils sont porteurs d’aussi douce nouvelle que notre rencontre, je veux bien que tu m’apprennes aussi à le faire.

Je fais ici référence au fait qu’il m’apprend déjà les rudiments de la langue des signes. C’est vrai que lorsqu’il travaille dans l’atelier, je ne sais comment, un papillon ou deux vient parfois se poser dans ses cheveux. Cela est amusant et m’a fait bien souvent quitter ma place pour observer l’insecte de plus près. Je me dis que ce sont les fleurs qu’il me ramène qui les attire.

Ce genre de personnes calmes, aux couleurs douces, diluées semble attirer les volatiles aux couleurs vives tels que moi. Bien que je sois bien moins léger qu’un papillon, je tourne autour de ce petit un peu à la manière de ces derniers qui se posent dans ses mèches de cheveux.

Son rire est doux, agréable et l’atmosphère est encore une fois encline à une certaine promiscuité. A croire que dans cet atelier nous sommes dans un cocon, à l’abris de toute nuisance. Mes billes bleues ne lâchent celles de Benedict, un fin sourire ornant mes lèvres légèrement rosées. En y réfléchissant, il a peut-être sur moi cette influence si particulière qui me calme et m’empêche de céder à des mouvements répétés et nerveux. Habituellement mes doigts seraient déjà en train de jouer avec les quelques élastiques que j’ai autour du poignet, mais aujourd’hui, comme dernièrement, je n’en ressens pas le besoin.

— J’ai eu un professeur, lorsque j’étais vivant, c’était en Italie. Pour dessiner les papillons il les épinglait… Je n’aimais pas ça. C’était cruel que de les voir virevoltant à l’air libre puis, l’instant d’après, enfermé dans un bocal avec pour tout avenir un tableau et des aiguilles. Après cette expérience je n’ai plus jamais voulu en dessiner.

J’ai quelques grimaces en me remémorant les faits. En parlant des aiguilles je mime le geste d’enfoncer une aiguille maintenue entre le pouce et l’index comme pour enfoncer le clou.

— Mais… j’aimerais bien pouvoir en dessiner tel que toi tu le fais

Penché sur le carnet, je relève le nez pour croiser le regard de mon interlocuteur.

— Tu me montreras comment tu fais? Tu penses qu’on aura le temps de faire ça avant que tu ne repartes? J’aimerais beaucoup, et je connais quelques endroits ici où nous ne serons pas dérangés. Mais il faudra garder ces lieux secrets, hm? Je devrais même te faire payer un droit d'entrée.

Mon index remonte sur mes lèvres et je fais un clin d'oeil complice, plein de sous-entendus à mon homologue artiste. Dans cette tenue d'Adam je ne me rends pas compte de l'impact que cela peut avoir sur l'intensité du rouge qui lui monte aux joues.

Afficher toute la signature


#913D88 - Alexiel (italique : Français )#68C3A3 - Alexielle (italique : Français )

avatar
Invité
Invité
#8 le 09.05.18 15:48

Jamais il n'aurait eu cette demande un peu déplacée de partager le même lit après tout. C'était quelque chose d'assez intime en soit que de dormir sous les mêmes draps, que d'avoir son corps tout près de celui d'un autre et que de sentir parfois son souffle.. Il coupa ses pensées lorsque Lodrick murmura autre chose qui le fit sourire, mais qui fit rougir de plus belle le pauvre Benedict. Le jeune homme remercia Alexiel de le laisser rester ici, c'était tout de même la moindre des choses. L'artiste lui proposa alors de lui faire un lit d'appoint si cela le dérangeait vraiment, mais il secoua doucement la tête. Si le lit était grand, il y avait alors peu de chance qu'ils se retrouvent tout les deux collés, n'est ce pas ? Du moins, il tentait de s'en convaincre et il accepta de dormir dans le même lit afin de ne pas le déranger trop non plus.

''-Je me ferais tout petit dans ton lit.''

Ah ça, il pourrait presque se tasser contre un coussin si ça lui permettait de se cacher même. Bien qu'il ne le ferait pas, il dormirait certainement assez près du bord.

''Tu sais comment tu vas t'endormir, mais pas comment tu vas te réveiller mon petit Bene~''
''Je ne bouge pas beaucoup pendant notre sommeil..''


Un rire lui répond et il se tend légèrement. Mais il se focalise bien vite sur autre chose, sortant un petit carnet pour le présenter à Alexiel. Dessus, un magnifique papillon dont il n'a pas tout à fait donner les couleurs appuyées. Quelques coups de crayons de couleur afin de donner une idée, mais rien de plus. Un signe de leur rencontre, oui, il en était persuadé. Il les adorait et aimait tout autant les dessiner que les observer. Mais, jamais il n'aurait l'idée de les capturer, les laissant venir d'eux même vers lui. Se posant sans déranger le propriétaire du corps, dans ses mèches d'ébène ou contre les épaules de son tee shirt. Lorsqu'il se trouvait au milieu des fleurs et entouré de tant de papillons, on lui avait déjà dit qu'il avait cet aspect un peu irréel d'un songe. Ca le faisait alors sourire intérieurement, Lodrick s'entourant bien plus encore dans les rêves que lui dans la réalité. Les couleurs tendre et irisées complétaient ce qu'ils étaient, mais seulement dans cet autre monde derrière leur paupières closes.

''Mon petit Bene''.. C'était ainsi que l'appelait Lodrick parfois et c'était assez étrange de l'entendre de la bouche d'un autre. Même si dans le fond, ça ne lui déplaisait pas totalement. Pourtant, sa moitié s'était un peu braqué à l'entente de cette appellation et c'était alors fait soudainement silencieux. Trop peut être. Alexiel lui demandait de lui apprendre à dessiner les papillons ? Pourtant, il était bien plus doué que lui..

''-Je ne suis qu'amateur par rapport à toi, mais je peux t'aider à les approcher si tu veux.''

C'était tout ce qu'il pouvait faire. Il l'écouta raconter son histoire, ce professeur en Italie qui accrochait les papillons.. Et dans un geste instinctif, le brun avait posé une main contre sa poitrine. C'est ici que l'on planterait une aiguille dans son corps s'il en était un. La douleur était psychologique évidemment, alors même qu'il avait cette impression de pouvoir la ressentir. Puis, il proposa alors de l'emmener dans des endroits secret en lui demandant s'ils auraient le temps. Bien sur, Bene le donnerait ce temps et s'en ferait une joie. Il ne comprend cependant pas le sous entendu et lui fait simplement un sourire. Venant se poser à genoux en face de lui, reposant le carnet sur le sol et remontant une main à ses cheveux. Ses doigts glissèrent dans ses mèches corbeau et ils ressortirent avec un papillon posé sur l'un d'eux. L'ayant aidé à s'y poser avec délicatesse par ce simple geste, il approcha alors sa main d'Alexiel. Soufflant doucement sur les ailes pour qu'elles s'ouvrent et laissent apparaître toutes les magnifiques couleurs du papillon. Les rebords noirs semblaient enfermer le cendré et le bleu, deux ovales rouge, quelques tâches blanches et du gris irisé. Il battit des ailes quelques instants, comme sur le point de s'envoler, avant de les laisser totalement ouverte et à la vue des deux jeunes hommes. Le nympalidae semblait totalement en confiance et savait qu'il ne craignait rien. Benedict savait faire une différence entre les papillons qui venaient se poser sur lui, bien que certains se ressemblent beaucoup. Ils étaient tous différent. Une couleur, un détail, une tâche, un battement d'aile. Il y avait toujours quelque chose de différent.

-Mes préférés sont les bleus.. comme mes yeux.

Et comme pour appuyer ses dires, il dégage un peu la mèche qui cache ses iris afin qu'ils soient mieux à vue. Le bleu cobalt de l'extérieur s'atténuant délicatement pour glisser vers un doux azuré. C'était la seule chose qu'il aimait vraiment chez lui et qu'il cachait bien trop souvent au goût de Lodrick. Lui en revanche, s'appliquait toujours à les laisser bien visible de son côté.

Après une courte hésitation, il vint chercher la main d'Alexiel et glissa son doigt contre le sien pour y faire descendre le papillon. Le petit animal mit un moment avant d'y venir. Ses pattes fines et fragiles caressant la peau de l'artiste, ses ailes remontant un peu comme s'il pouvait partir à tout moment.

''-Je veux partager ce que j'aime avec toi..''


Quelques signes de ses mains alors que son regard revenait dans celui de son.. ami ? Oui, ils étaient assurément amis, sinon ils ne seraient pas si proches. N'est ce pas ? Trop de sentiments compliqués venaient se glisser dans son cœur, un peu affolé par la proximité et ce genres d'échanges. Pourtant, il ne ressentait pas le besoin de s'éloigner. Bien au contraire..
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Transgenre
× Age post-mortem : 283
× Avatar : OCS - sack and clothes
× Pouvoir : Genderbend
× Croisée avec : Sa soeur
× Appartement : Kiss
× Métier : Peintre - Hôtesse
× Péripéties vécues : 418
× Øssements745
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 12/11/2017
× Présence : complète
× Surnom : le miel
× DCs : Urie Kaneki

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
41/100  (41/100)
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
☿ Pile et Face ☿
D'une même pièce

☿ Pile et Face ☿D'une même pièce
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41874525Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
https://www.peekaboo-rpg.com/t2596-alexie-deux-ailes-eux-terminee#70661
#9 le 16.05.18 14:39
❥{Past•printemps 2014}
Exquise esquisse à Paris
With Benedict

— Tu es adorable, vraiment. Comment fais-tu pour toujours en avoir autour de toi? J’en ai presque peur de t’ébouriffer au risque d’en blesser un.

Il y a dans cet atelier une atmosphère particulière, comme si nous étions les héros d’un compte pour enfants. Les murs ne seraient plus que des draps étendus ça et là pour servir de remparts au monde extérieur, à quelque chose nuisant à notre candeur. Installés sur nos jambes l’un face à l’autre nous échangeons des papillons du bout des doigts sous mon regard émerveillé. Je ne sais comment Bénédict s’y prend pour qu’il y ait toujours un papillon ou deux dans ses cheveux. Je le soupçonne d’user de la nécromancie pour sécréter quelques phéromones qui les attireraient, mais je n’en sais pas davantage, n’ayant jusqu’alors jamais demandé.

Ma main droite est paume vers le ciel. Sur cette dernière s’avance l’insecte dont le nom n’exprime pas un dixième des nuances et variantes de couleurs qu’il peut porter. Je sens ses fines pattes courir et accrocher à la surface de ma peau. Après un long instant à l’observer, je quitte le spécimen pour revenir à un tout autre devant moi.

— Bientôt tu me surpasseras, je ne m’en fais pas là-dessus. Tu apprends vite Benedict, et tu es un élève attentif. Regarde, en arrivant tu te pensais incapable de peindre une telle scène et te voilà à le faire. Ou alors, c’est que je suis un modèle inspirant et que me voir nu t’a fait avoir le déclic!

J’ai ri, embêtant encore le brun face à moi. Ma main tapote la joue de ce dernier, alors que je me redresse, le papillon décide de battre des ailes pour quitter ma peau et s’élever dans les airs. Quant à moi, je me tiens debout et cherche mes habits des yeux. Le draps a été retenu inextremiste par mes soins, pendant que ce pauvre Bene avait bien assez profité de ma nudité offerte.

Mais cela n’est de courte durée puisque je porte mes mains à mes lèvres de façon presque théâtrale.

— J’ai failli oublier!

Le tissu tombe au sol et je me précipite jusqu’à mes vêtements placés sur une chaise pour entamer de les enfiler. Ma chemise d’abord.

Debout, dos à Benedict, je tourne la tête pour lui donner un début d’explication quant à mon agitation. Heureusement pour lui mon fessier est caché par les pans de ma chemise. Le tout, en boutonnant chaque bouton... et finalement le rendre compte que lundi est avec le mardi. Un soupire, je déboutonne et recommence la procédure.

— Je dois livrer un tableau à un client. Il habite à République... est-ce que je peux te laisser l’atelier?

J’attrape un boxer et l’enfile puis fais de même avec mon pantalon dans lequel je rentre les pans de ma chemise. Le bas étant particulièrement près du corps, me voilà à sautiller pour finir d’entrer dedans. Je me laisse tomber dos sur le canapé avec les cuissardes noires que j’ai attrapé juste avant ma chute et les chausse en levant les jambes au-dessus de moi. Cela doit être amusant à observer~ je reviens à mon élève en souriant, finissant de me préparer.

— Tu peux aussi venir avec moi, c’est toi qui vois… Oh je sais! Je pourrais te présenter comme mon apprenti. Il faut que tu viennes avec moi, prends tes affaires.

Sur ces mots, je me suis levé et le dernier vêtement que j’enfile par-dessus cette tenue est une veste de 3/4 rouge carmin donnant une touche de caractère à mes habits principalement crème. Le col, bien que replié, est assez haut et les manches sont remontées.

— Puis après, on passera dans un atelier de peinture, j’y ai un ami nécromancien capable d’ajouter des émotions aux couleurs… Une fois j’ai fini par en avoir sur la peau et c’était… Intéressant. Mais il vaut mieux éviter les teintes sombres.

J’agite une main pour balayer ce souvenir plutôt particulier et attrape la main de Benedict

— Allez, arrête de rêvasser veux-tu?

Je continue de le taquiner avec un ton faussement autoritaire. Je sais bien que parfois je vais trop vite pour lui et qu’il a juste le temps de considérer ma

— Appelle un taxi et aide-moi...

Alors je l’amène avec moi vers une pièce de l’atelier à la température adéquate pour conserver les toiles. Ces dernières sont disposées dans un équilibre précaire défiant toute les lois de la gravité.

—  Il faut que tu tiennes les tableaux qui sont là pour éviter qu’ils me tombent dessus. Et crois-moi, tu ne veux pas à avoir à me déterrer de là-dessous.

Je le laisse à l’entrée, enjambant quelques nombreux tableaux que j’ai pu stocker au fil des années et.. Après une longue recherche je reviens vers l'entrée de la pièce en toussant un peu, légèrement couvert de poussière. L’oeuvre est de gabarit moyen, enveloppée dans du papier kraft ainsi que de la ficelle. Un nom est écrit dessus de façon manuscrite « Alejandro S. ».

les dès!:
Face : les tableaux tombent sur Alexis
Pile : les tableaux restent à leur place

Afficher toute la signature


#913D88 - Alexiel (italique : Français )#68C3A3 - Alexielle (italique : Français )

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2436
× Øssements967
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente24369670Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente24369670Autre15/03/2014
#10 le 16.05.18 14:39
Le membre 'Alexiel Etsuko' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :