avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 9 Bigenre
× Age post-mortem : 10
× Avatar : Amb Ghongha
× Pouvoir : ಠ-ಠ
× Croisée avec : ಠ-ಠ
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Rêveur à ses heures perdues
× Péripéties vécues : 743
× Øssements760
× Age IRL : 15 Neutre/Sans genre
× Inscription : 20/04/2018
× Surnom : la colombe
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
5/15  (5/15)
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
lémure
lémure
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3140-amb-ghongha-la-timidite-est-le-masque-le-plus-pratique-qui-soithttp://www.peekaboo-rpg.com/t3185-amb-ghongha-journal-de-bord
#1 le 05.05.18 22:15
Un de ces matins pâles, où la rosée ne se dépose sur les fleurs que pour les alourdir, un petit garçon aux cheveux rose éclatant se décida à sortir, pour aller communier avec la nature.
Il avait besoin de prendre l'air, et un jour gris était une excellente opportunité pour lui, car peu de spectres s'aventuraient au dehors (l'humidité en fait grincer certains, paraît-il).

Il s'engouffra donc à l'extérieur, l'air frais caressant ses joues et le faisant frissonner, et se dirigea un peu au hasard vers ce qu'il estimait être l'est, et laissait ses pas le guider dans le flou du brouillard.

Il atteignit une sorte de portail géant, et le passa, s'interrogeant sur ce qui l'attendait de l'autre côté, tout en laissant comme toujours son instinct lui montrer le chemin.
En visualisant le premier grillage, il compris qu'il avait atterrit au Zoo Spectral, ce lieu où des animaux en tout genre étaient exposés, comme des antiquités poussiéreuses sur des étagères abimées.
L'enfant était tout à fait contre ce genre de lieux, il estimait que c'était de la maltraitance animale que d'enfermer les créatures entre de quelconques murs, mais ici, c'était vraisemblablement pour leur bien.

Dans le premier espace stagnait une bande de singes criards qui essayaient en vain d'attraper un bout de tissu porté par chaque passant qui s'approchait un peu trop près.
Suivaient de minuscules chien rayés, se rapprochant d'un sorte de tigre miniature.

Amb s'engagea dans un semblant de grotte en pierre noire, l'intérieur étant plongé dans l'obscurité.
Il promena ses doigts sur la paroi presque gelée par le froid matinal afin de se guider, et déboucha sur une salle éclairée par une lumière bleue. Cette dernière provenait d'un bassin abritant une multitude de méduses enchaînées à un ballet éternel.

Les yeux aimantés à ce spectacle d'une incroyable et hypnotisante beauté, le gamin ne put résister à la tentation de s'asseoir et de se délecter de chaque mouvement effectué par les sublimes êtres.
Il resta là, dans le calme perpétuel des profondes abysses de l'océan.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 23 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : ê_e fait moi-même esh
× Pouvoir : Te barbouiller de crème fouettée.
× Croisée avec : Un coeur d'or<3
× Appartement : Gagarine
× Métier : DUH ;___;
× Péripéties vécues : 144
× Øssements326
× Age IRL : 15 Féminin
× Inscription : 01/05/2018
× Surnom : la brebis
× DCs : /
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
8/15  (8/15)
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
lémure
lémure
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
#2 le 05.05.18 23:57
Cela faisait déjà quelques jours qu'Yzevi avait été arrachée au Monde des Vivants, quelques jours déjà qu'elle se retrouvait colocataire avec d'autres personnes différemment dans le même cas qu'elle, et définitivement, ce monde, elle ne pouvait pas. Non, vraiment pas. Plus les jours passaient, plus elle se retrouvait confrontée à des choses aberrantes qui n'auraient jamais dû avoir lieu d'être logiquement. Ce sont des histoires pour gosses, des contes, des mythes, des légendes ! Bon sang, elle est une personne, pas un personnage d'une histoire étrange ! Elle avait encore du mal à accepter sa mort. Comment avait-ce pu arriver ainsi ? Pourquoi si vite ? Alors qu'elle avait encore tant de choses à découvrir et que désormais elle ne pouvait plus contempler ? Quel supplice c'était de savoir autant de mines d'informations inexplorées et qui ne pourront jamais l'être !
Yzevi retenait des larmes de rage tandis qu'elle avançait d'un pas raide et mécanique, fixant le sol. Rien n'est logique aussi. Rien ne concorde. Tout ce qui est ici est censé être impossible. Et rien n'est plus insensé que ce qu'il s'y trouve.
Et pourtant... elle avait réussi à s'arracher à l'appartement qu'elle partage, à aller faire face à toutes ces « irréalités » comme elle les appelle. Tout est irréel. Et en plus on vient lui parler de spectres, de fantômes et tralala. D'où un fantôme c'est matériel ? Un esprit n'a pas de consistance enfin ! Si elle est morte, pourquoi a-t-elle encore tous ses sens bon sang ? N'est-ce tout cela donc qu'une terrible plaisanterie ? « S'amuser »... MAIS BORDEL, COMMENT S'AMUSER SI LES REGLES NE RIMENT A RIEN AVEC TOUT CE QU'ELLE A APPRIS JUSQU'ALORS ?!
Elle s'arrêta brusquement, et alla s'asseoir, la tête entre les mains, sur un rebord de pierre, n'ayant cure de son environnement, essayant de faire le tri dans ses pensées. Jamais elle n'avait pris autant de temps à régler un problème. Et pourtant, jamais ses méninges n'avaient turbiné ainsi. Elle soupira fortement, harassée. Elle ne comprenait pas. Elle ne comprenait rien. Elle essayait pourtant. Elle ferma les yeux puisqu'elle ne pouvait rien regarder sans que cela s'ajoute à la liste infinie de tout ce qui est anormal.
Elle venait à peine de se poser il y a quelques secondes, se détendant enfin un peu, qu'abruptement elle senti qu'on la tirait avec détermination par les pans de sa veste et même les manches retroussées. Elle sursauta violemment, les yeux ronds comme des soucoupes, s'écarta d'un mouvement brusque, faisant rapidement volte-face. Des singes. Aha. Quelle blague, la seule chose de « vivant » qu'elle connaît et approuve en tant que logiquement possible d'être la fait flipper aussi efficacement qu'une de ces « Chimères » ou pire encore de ces « Vampires ». Elle fronça un court moment le nez au premier souvenir relatif à ce dernier groupe de gens pullulant dans la population.
Quoi qu'il en soit, les singes étaient déchaînés et semblaient rager de ne pas avoir pu lui arracher quelques bouts de tissu. Elle leur tira la langue.

-« Sorry, it's mine and not yours, little monkey » , s'esclaffa-t-elle doucement, retrouvant des choses qui la rattachaient enfin un tant soit peu avec la réalité.

Comme c'était étrange que ces faces poilues la rassurent autant ! Elle se rendit compte qu'elle n'avait jamais été aussi contente d'en voir qu'à ce moment-là.
Un peu plus sûre d'elle, elle se permit un regard alentours. Ses yeux s'écarquillèrent.

-« What the... » , souffla-t-elle.

Immense. IMMENSE.
Elle était en plein dans le passage, mais elle s'en fichait. La foule passait tout autour d'elle bruyante, et elle enfin levait les yeux.
Mythique. Incroyable.
Elle bondit littéralement en avant, tremblante d'émotion. Et elle se retrouva devant leur cage, les yeux stupéfiés par ce qu'ils voyaient.
Légendes existantes, légendes disparues, légendes non oubliées. Existences prouvées par leurs ossements colossaux.
Mammouths.
Ses cheveux étaient hérissés par cette découverte visuelle qui la faisait frissonner du fond de son âme d'évertuée amoureuse de l'Histoire. C'était sans doute exagéré, mais, voir ces deux titans côte à côte, bougeant, respirant et mangeant, juste en face d'elle, à une distance si restreinte, cela lui coupait le souffle et lui donnait les larmes aux yeux.
Combien aurait-elle donné pour avoir ce spectacle mouvant vivante étant ?
Elle se rabroua violemment. Elle EST vivante. Sinon comment pourrait-elle penser, ressentir tout cela ? Pas d'autres moyens. Oui. Elle est bien là. Bien vivante. C'était certainement un rêve. Oui, un rêve aux apparences de cauchemar au début, mais qui tout d'un coup prenait un angle rêveur qui comblait une minime part d'elle.
Elle se secoua la tête et recula de quelques pas, clignant des yeux. Elle ne sait pas exactement ce qu'est ce monde, mais s'il y a des merveilles comme des mammouths, il faut absolument qu'elle le visite. Qui sait, peut-être trouvera-t-elle des hommes préhistoriques, ou même des dinosaures !!

 Oh bon sang » , dit-elle en français.

Bon sang. Oh oui. D'ailleurs, où est-elle en ce moment ?
Elle fit un regard circulaire sur le lieu. Des enclos. Hmm. Des anim... euh des bestioles ou des créatures. Une sorte de... zoo ?
Oh mais, elle croit avoir déjà lu quelque part dans un des magasines qui traînaient dans l'appartement un ou deux articles relatant à son propos. OHLALALALALALA.
Ohlala. Oh oui. Attention. Yzevi est en mode aventurière, et veut faire des découvertes. Ouhlalalala.
Et bien, elle va le visiter, ce zoo, puisqu'elle s'y trouve !... elle tient à les voir ces créatures qui autrefois peuplèrent son monde d'origine.
Et bien, elle partit à la découverte du passé... et du présent.

Elle fut étrangement attirée par une grotte qui se présenta de loin à son fin nez de curieuse. Elle y pénétra donc, suivant son instinct qui la poussait à s'enrichir et à écraser tout du moins temporairement ses peurs.
Il faisait sombre au début. Elle s'arrêta à l'entrée intérieure de la grotte, observant la semi-obscurité reflétée sur les murs par une jolie clarté provenant de plus loin. Elle fixa cette matière rocheuse, et laissa s'y balader une main sur sa surface froide et un peu inégale. Elle frissonnait. Elle voulait apprendre. Elle voulait voir. Bon sang.
Elle retira doucement sa main, et reprit son chemin vers la source de la lumière.
Un bac lumineux. De l'eau.
La grotte était magnifiquement sublimée par tous ces reflets.
Bon sang. C'est beau.
Elle s'approcha de l'eau sans quitter du regard toutefois les parois de la grotte et son plafond, ne prenant pas garde à s'il y avait déjà quelqu'un. Ses yeux glissèrent vers le bas, et leurs pupilles d'or brillèrent sous le spectacle qui s'offrait à eux.
Des méduses.

-« Wow. » , lâcha-t-elle, les yeux ronds.

Elle n'arrivait pas à se détacher de ces masses mouvantes et luisantes.
Wow. Wow. Wow. Seulement ces trois lettres tournaient en boucle dans son esprit lumineux de volonté.
Mais bientôt, son attention se défocalisa et glissa vers sa droite. Elle sursauta légèrement, avisant qu'elle n'était pas seule.
C'était un petit garçon, très jeune à première vue.
OHWWWWWWWW.
Hum.
Elle se reprit. Pas le moment de fangirler sur un petit bout de chou. Elle eut un petit sourire gêné.

 Hum... Hello ? , lança-t-elle timidement.

… Pourquoi avait-elle dit ça au juste ? Elle ne connaît même pas ce gamin. En plus si ça se trouve il ne parle même pas l'anglais. Aha, quelle boulet elle faisait. M'enfin, ce qui est fait est fait et ne peut pas être rattrapé sur le coup.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 9 Bigenre
× Age post-mortem : 10
× Avatar : Amb Ghongha
× Pouvoir : ಠ-ಠ
× Croisée avec : ಠ-ಠ
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Rêveur à ses heures perdues
× Péripéties vécues : 743
× Øssements760
× Age IRL : 15 Neutre/Sans genre
× Inscription : 20/04/2018
× Surnom : la colombe
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
5/15  (5/15)
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
lémure
lémure
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3140-amb-ghongha-la-timidite-est-le-masque-le-plus-pratique-qui-soithttp://www.peekaboo-rpg.com/t3185-amb-ghongha-journal-de-bord
#3 le 07.05.18 0:10
Cela faisait de longues minutes, peut-être des heures, qu'Amb s'abîmait dans la contemplation des créatures magiques qu'il avait découvertes, quand des bruits de pas légers résonnèrent au loin, écho de la réalité qui vous revient en pleine face quand on s'y attend le moins.

Les sons se rapprochèrent, et l'enfant fut pétrifié de frayeur.
Qui était cet inconnu ?
Lui voulait-il du mal ?
Le spectre s'arrêta juste derrière le gamin, et ce dernier pouvait presque sentir son souffle dans son cou.
Pourquoi ce jour-là, et pourquoi lui ?
Il était pourtant certain de n'avoir causé du tort à personne.
Il attendait un coup ou une injure, mais finalement, l'étranger prononça un simple "Wow." d'une voix étonnée et passionnée.
Amb en profita pour faire volte-face, espérant surprendre le potentiel agresseur.
C'était une femme, la trentaine, cheveux châtaigne, rien de spécial sinon ses yeux qui brillaient en fixant la danse des méduses.
Le petiot souffla : elle n'était pas en ce lieu pour lui, et elle admirait les mêmes êtres qu'il avait observé pendant tout ce temps.
Ils se ressemblaient.
Rien à craindre.
Enfin, il restait tout de même sur ses gardes, peut-être agissait-elle ainsi pour l'appâter.
La femme baissait justement les yeux sur lui et le regarda bizarrement, comme si elle allait le manger.
C'était certainement une sorcière, et elle voulait le dévorer.

-"Hum..Bonjour " prononça-t-elle d'une voix enrouée de dégusteuse d'enfants.

Tout naturellement, Amb ouvrit donc des yeux comme des soucoupes et secoua la tête de gauche à droite frénétiquement.

-"N...n'approchez pas ! Je... je sais me défendre !"

A ces mots, il sortit un croissant qu'il avait acheté ce matin là et le brandit comme une épée sous le nez de la demoiselle intriguée.

-"J'en ai marre... Pourquoi tout est si bizarre ici ? Je peux pas être tranquille un instant ? Je suis désolé. Mais j'en peux plus ! Pourquoi vous êtes tous là ? Laissez-moi seul ! Je ne veux plus..."

Il se mit à pleurer, comme à chaque fois qu'il paniquait.

-"Et je vais encore perdre toute crédibilité, parce que je suis moi ! Je m'étais promis de changer mais j'en suis incapable, le pire c'est que je ne suis pas sûr de l'avoir vraiment souhaité. Je n'ai pas la force probablement. Je suis faible."

Désemparé, il s'essuya les yeux du revers de la manche.

-"Je me fiche de ma puissance. Ne me faites pas de mal, ou vous le regretterez."

Il regarda la dame d'une manière agressive, et croisant son regard perdu, il baissa les yeux, se remit à pleurer, et s'effondra au sol.

-"Je suis tellement désolé, tellement, tellement... Excusez-moi, je ne sais pas ce qui m'a prit. Je n'aurais jamais dû... Rien ne pourra effacer ce que j'ai fait, mais je vous en prie, laissez-moi vous aider à faire quelque chose, je dois me faire pardonner. Oh non... oh non... Je suis un horrible garçon... Ma mère me dirait d'aller au coin... Excusez-moi, excusez-moi..."

Il se retourna effectivement contre le mur et ne bougea plus, tête baissée, seul son souffle et ses soupirs tristes brisaient le silence.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 23 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : ê_e fait moi-même esh
× Pouvoir : Te barbouiller de crème fouettée.
× Croisée avec : Un coeur d'or<3
× Appartement : Gagarine
× Métier : DUH ;___;
× Péripéties vécues : 144
× Øssements326
× Age IRL : 15 Féminin
× Inscription : 01/05/2018
× Surnom : la brebis
× DCs : /
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
8/15  (8/15)
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
lémure
lémure
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
#4 le 08.05.18 1:23
Le jeune garçon eut une tête d'effrayé comme s'il s'eut trouvé face à un terrible monstre vert du genre à se cacher sous les lits pour venir grignoter les orteils des petits enfants. Il se mit à secouer sa tête de droite à gauche comme pour refuser le début de dialogue que la jeune archéologue avait tout d'abord proposé.

-"N...n'approchez pas ! Je... je sais me défendre !"

Elle recula d'un pas, surprise, et ses mains commencèrent petit à petit à se lever en signe du profond pacifisme qui la dirigeait dans cette grotte. Ses yeux s'arrondirent quand de les yeux de l'enfant se mirent à couler des larmes de panique. Oh non, qu'a-t-elle fait ? Qu'a-t-elle fait pour l'avoir mis dans cet état ?

-"J'en ai marre... Pourquoi tout est si bizarre ici ? Je peux pas être tranquille un instant ? Je suis désolé. Mais j'en peux plus ! Pourquoi vous êtes tous là ? Laissez-moi seul ! Je ne veux plus..."   , lança-t-il en brandissant son croissant comme un soldat aurait pointé une arme nucléaire. Et je vais encore perdre toute crédibilité, parce que je suis moi ! Je m'étais promis de changer mais j'en suis incapable, le pire c'est que je ne suis pas sûr de l'avoir vraiment souhaité. Je n'ai pas la force probablement. Je suis faible."

Au moins il parlait anglais, ainsi Yzevi pouvait mieux comprendre tout ce flux de paroles mouvementées. Elle voulait lui susurrer des paroles rassurantes, mais il ne lui en laissait pas l'occasion, et il séchait ses larmes, reprenant sa tirade éperdue.

-"Je me fiche de ma puissance. Ne me faites pas de mal, ou vous le regretterez.
-B... but I'm not here for bad intentions... "   , parvint-elle à balbutier pour s'expliquer, pour tenter de le calmer.

Le petit garçon avait beau agir de manière agressive et déconcertante, il n'en était pas moins qu'Yzevi sentait son cœur se serrer à l'entente de toutes ces paroles. Pour qu'un enfant de son âge réagisse ainsi envers quelqu'un, quand bien même une inconnue, c'est que ça doit être grave.
Ah mais qu'elle était bête. Il est si jeune. Dans ce monde. Ce Monde-ci.
Tout d'un coup elle le comprenait. Elle avait réagi presque exactement pareil à son arrivée. Crise de nerfs. Elle n'osait pas imaginer ce qu'il se passerait si elle se trouvait face à un de ces « Vampires ». Ce ne serait certainement pas bon. Et elle ne savait pas pour lequel des deux côtés.
Le sol vint accueillir le derrière du jeune garçon qui s'assit, désemparé, sanglotant. Yzevi eut le visage crispé de tristesse face aux pleurs de l'autre qui peinait à atteindre son bassin en taille. Elle aussi commençait à avoir les larmes qui lui montaient aux yeux, légèrement car après tout ce n'était pas elle qui faisait une crise à cet instant, mais lui.

-"Je suis tellement désolé, tellement, tellement... Excusez-moi, je ne sais pas ce qui m'a pris. Je n'aurais jamais dû... Rien ne pourra effacer ce que j'ai fait, mais je vous en prie, laissez-moi vous aider à faire quelque chose, je dois me faire pardonner. Oh non... oh non... Je suis un horrible garçon... Ma mère me dirait d'aller au coin... Excusez-moi, excusez-moi..."

Son souffle se coupa légèrement alors qu'il s'adossait au mur, tout sanglotant qu'il était, perclus de confusion et de culpabilité. Yzevi baissa le regard, ressentant de la compassion à ses plaintes.
Alors, doucement, elle se mit à s'avancer vers lui, essayant de ne pas l'effrayer encore plus qu'elle ne l'avait fait, car elle ne savait pas quels gestes pourraient aggraver sa crise, même si elle semblait un peu passée.
Elle s'accroupit lentement à côté de lui, un peu hésitante. Elle n'osa tout d'abord rien faire d'autre, que ce soit en dires ou en mouvements. Puis, petit à petit, sa main se dirigea vers l'épaule tremblante de pleurs de l'enfant, contrastant d'ailleurs de calme avec cette dernière, et s'y déposa comme un effleurement, n'osant pas trop appuyer. Tout d'un coup, elle avait l'impression de se retrouver comme quand elle était plus jeune avec son cousin âgé de cinq ans de moins, quand il pleurait pour être tombé au sol et s'être blessé au genou. Il avait pleuré longtemps sur son épaule, et elle lui avait fait un câlin pour le consoler du mieux qu'elle pouvait, car les mots ne pouvaient pas ensevelir la douleur d'une blessure. Malheureusement, c'était avec son cousin, pas avec un enfant inconnu qui était totalement paniqué et perdu. Comme elle l'était en arrivant là.
La mine triste et compatissante, elle secoua doucement l'épaule du garçon.

 Hey... don't panic... I'm not blaming you. Look at me, stop crying. I do not intend to hurt you, dude. I was just here to discover new things because like you, I'm absolutely lost there. Eat your croissant , all is right, I promise you. »   , dit-elle calmement, soucieuse de l'aider à se calmer. Au moins lui il n'aurait peut-être pas besoin de calmants pour stopper sa crise.

Elle avala sa salive, et soupira un coup, ne sachant que faire. Elle avait peur de faire quelque chose d'autre de mal. Elle qui d'habitude s'entend bien avec les enfants, c'est une toute autre affaire dans ce Monde on dirait. Faut dire qu'il y a de certaines raisons à cela. Elle cligna des yeux et retira sa main, guettant la réaction du petit guerrier aux larmes en forme de croissant bien doré.

-« D'you need some help ? Are your parents... here ?... Your mother? »   , demanda-t-elle.

S'il était perdu, c'était de son devoir de personne ayant une bonne conscience de l'aider à retrouver son chemin, en sécurité. Après tout, ce Monde lui aussi abrite sans doute des personnes malintentionnées comme dans celui des Vivants, prêtes à faire du mal aux innocents enfants esseulés. Et voilà, maintenant qu'elle se met à appeler ce monde celui des Morts et l'autre celui des Vivants. Hors de question qu'elle croit à ces fables.
Enfin...
Jusqu'à preuve du contraire.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 9 Bigenre
× Age post-mortem : 10
× Avatar : Amb Ghongha
× Pouvoir : ಠ-ಠ
× Croisée avec : ಠ-ಠ
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Rêveur à ses heures perdues
× Péripéties vécues : 743
× Øssements760
× Age IRL : 15 Neutre/Sans genre
× Inscription : 20/04/2018
× Surnom : la colombe
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
5/15  (5/15)
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
lémure
lémure
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3140-amb-ghongha-la-timidite-est-le-masque-le-plus-pratique-qui-soithttp://www.peekaboo-rpg.com/t3185-amb-ghongha-journal-de-bord
#5 le 10.05.18 22:55
La femme s'assit à côté de lui et posa sa main sur son épaule, dans un geste qui se voulait rassurant.
Elle le secoua ensuite avec un peu trop de violence et de rapidité au goût du p'tiot, mais il se rendait bien compte qu'elle faisait du mieux qu'elle pouvait, cette pauvre dame.

Elle se mit à lui parler d'une voix très douce, comme sa mère le réconfortait autrefois, lorsqu'il pleurait à se noyer dans ses larmes.
-"Hey...Ne panique pas...Je ne te jette pas la faute. Regarde-moi, arrête de pleurer. Je ne comptais pas te faire de mal, petit. J'étais juste là pour découvrir de nouvelles choses parce que, comme toi, je suis totalement perdue ici. Mange ton croissant, tout va bien, je te le promets."

Amb hocha la tête. Il mordit un petit bout de son croissant et le mâcha, puis l'avala en déglutissant tant bien que mal.
Ses larmes avaient cessé d'inonder son visage d'angelot perdu, malgré le hoquet qui le faisait sursauter à intervalles régulières.

L'inconnue reprit :
-"T'as besoin d'aide ? Est-ce que tes parents sont... ici ? ... Ta mère ?"

Nouveau sursaut, mais cette fois-ci, il n'est pas dû au hoquet.
Ses parents.
Comment avait-il pu ne pas penser à ses parents qu'il ne reverrait jamais ?
Un instant, il se dit que cette situation était plutôt comme si ces derniers étaient morts et l'avaient laissé seul.
Il était donc... orphelin ?
Horrible. Plus jamais il ne reverrai le visage de sa mère lui souriant en lui tapotant l'épaule.
-"Ça va aller Amb. Calme-toi mon petit chéri. Ce n'est rien."
Oh, non ! Oh, non !
Ces mots rassurants ne parviendront plus jamais à ses oreilles.
Mais ce n'était pas le pire...
Son amie, elle l'avait tué. Et ses parents avaient vu le corps. Son corps. Son cadavre traversé par une plaie certainement béante.
Elle priait peut-être pour lui maintenant.
Si seulement elle savait.
-"Je vais bien maman. Tout va bien."
Il voulait à son tour l'aider, mais les mots ne peuvent traverser deux réalités.
Un sentiment déchirant transperça son cœur de gosse, esseulé, abandonné.
Il se savait trop timide pour faire de nouvelles connaissances.
Comment pourrait-il s'en sortir ?
Peine perdue.
Il ne pourrait pas profiter de cette deuxième chance, il avait déjà beaucoup trop peur.
Comme la demoiselle attendait toujours une réponse, Amb se força à mettre des mots sur ce qu'il ressentait, bien qu'il sache que ceux-ci ne pourraient même pas transmettre un millième de ses émotions à ce moment précis.

-"Mes parents ne sont pas...huhum. Ils sont toujours à Dehli, j'habitais là-bas avant le...la...euh..."

Un ange passa, la femme semblait pendue aux lèvres du loupiot.
Il reprit donc, comme encouragé par sa patience.

-"Ils ne sont pas morts. Je n'ai plus de parents maintenant. Je suis seul." prononça-t-il d'une voix blanche, comme si il n'était déjà plus présent.
Pour conclure ses dires, il se mordit la lèvre inférieure. Fort. Très fort. Jusqu'à ce qu'une goutte de sang en perle.
Ainsi il pouvait contenir ses émotions.
La douleur résonnait en lui.
Il n'y avait plus une personne qu'il connaissait.
Il fallait tout recommencer à zéro.
Les relations sociales, les occupations.
Tout.
Et cette vérité, dans l'esprit d'un enfant de dix ans, est troublante, au point de perdre pied, et d'abandonner le chemin sécurisant qu'on empruntait jusqu'à présent. Au point de changer du tout au tout. Mais pas maintenant.

Il cessa de se mordre, se rappelant que sa mère le réprimandait à ce propos, puis ses yeux redevinrent humides.
Il serra les poings, et se mit à sangloter, mais pas d'une manière entrecoupée et affolée comme auparavant.
Ses pleurs ressemblaient bien plus à une longue plainte, un cri proféré pour traverser les mondes, parcourir les cœurs des gens, et se nicher dans l'esprit des adultes.
Oui, ils étaient semblables à ceux d'un gamin nageant en plein cauchemar, dans un délire incompréhensible de souffrance, amputé d'une famille et de ces lieux familiers qui l'apaisaient tant.
Alors, dans cette peine immense, il se raccrocha à la personne la plus proche de lui en ce nouveau monde, et s'étala dans ses bras, se cramponnant à cette femme qu'il avait rejetée avec violence, comme il le ferait à une bouée de sauvetage.

-"Help me."murmura-t-il avant de fermer les yeux et de s'endormir dans cette étreinte réconfortante, la même qu'une mère offrirait à son fils.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 23 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : ê_e fait moi-même esh
× Pouvoir : Te barbouiller de crème fouettée.
× Croisée avec : Un coeur d'or<3
× Appartement : Gagarine
× Métier : DUH ;___;
× Péripéties vécues : 144
× Øssements326
× Age IRL : 15 Féminin
× Inscription : 01/05/2018
× Surnom : la brebis
× DCs : /
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
8/15  (8/15)
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
lémure
lémure
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
#6 le 16.05.18 21:28
La première tirade de l'archéologue avait semblé le rassurer un peu, et il avait commencé à mordre dans son croissant, étouffant ses larmes qui progressivement se calmaient avec la pâte feuilletée à l'odeur si douce. Elle crut avoir réussi à l'apaiser un tout petit peu, du moins assez pour qu'elle puisse lui venir en aide car il lui semblait qu'il s'était certainement perdu ; simple hypothèse qui se devait d'être vérifiée. Malheureusement, après sa dernière question, le petiot sursauta, se stoppant net dans ses gestes, se perdant dans un autre monde. La jeune femme se mordit les lèvres. Crétine ! La pire question qu'elle pouvait poser. Non mais quelle idiote ! Elle eut peur qu'il reparte dans une crise de larmes, et la culpabilité se lisait dans ses yeux d'ambre. S'il refaisait une chute de moral, ce serait entièrement de sa faute. Elle voyait dans son regard vide tout le tourbillon qui agitait son esprit, et ça lui fit de la peine.

-Mes parents ne sont pas...huhum. Ils sont toujours à Dehli, j'habitais là-bas avant le...la...euh...

Elle le scruta, attendant patiemment qu'il prenne son courage à deux mains pour finir sa phrase. Déjà, qu'il réponde la rassurait un peu. Il semblait avoir réussi à surmonter sa crise de larmes.
Dehli ?!
Elle ne put s'empêcher d'avoir les yeux qui brillaient. Autour il y avait tellement de champs de fouilles ! aHHHHHHHH ! Calme. Ce n'est pas le moment. De toute façon... oui.... de toute façon... tu ne pourras plus jamais, plus jamais y aller. Plus jamais. Tous ses rêves d'aventurière à la conquête du passé s'étaient envolés comme les cendres d'un bûcher infâme. Tous. Tout. Toute sa vie s'était embrasée et n'avait plus rien laissé autour d'elle, aucune des personnes auxquelles elle tient. Elle se noyait dans cette peine infinie.
Elle se força à se reprendre, mais c'était tellement difficile de lutter face à cette gorge qui se serrait, à ce cœur qui semblait en s'étreignant, chercher du réconfort en lui-même.

-Ils ne sont pas morts. Je n'ai plus de parents maintenant. Je suis seul. , conclut le jeune garçon d'une voix blanche.

Yzevi le contempla, ne sachant que dire, ne sachant que faire, l'air désolé.
Elle se voyait tellement en lui. Cet enfant lui paraissait tellement semblable. Tous deux avaient perdu ceux qu'ils aimaient, leur monde rassurant. Ils étaient perdus. Seuls. Sans autre aide que leur propre force mentale. Comme des naufragés sur un radeau qui luttait contre la mer mouvementée de leurs regrets et leurs peines.
Il se mordit la lèvre jusqu'au sang. Les yeux de l'adulte s'écarquillèrent devant la vision des gouttes d'incarnat qui dégoulinaient de son menton pâle. Elle s'affaira immédiatement et se mit à chercher compulsivement un mouchoir dans ses innombrables poches alors que reprenaient les pleurs désespérés de l'enfant, la faisant un peu paniquer car elle voulait tellement l'aider à s'en sortir. Elle voulait qu'ils s'en sortent tous les deux. Ses doigts frôlèrent enfin l'étoffe d'un mouchoir dans une des poches de sa veste au niveau des hanches. Pourtant, elle n'eut pas l'occasion de l'en sortir, car immédiatement une masse tiède l'enlaça, se jetant dans ses bras sans prévenir. Elle sursauta d'abord imperceptiblement, stupéfaite.

-Help me.

Les larmes montèrent aux yeux de cette femme au cœur d'or, et après un court instant de flottement où elle analysa la situation, enserra délicatement ce corps qui lui paraissait si fragile, puis petit à petit rendant un peu plus intense son étreinte, sa joue contre le haut du crâne de l'enfant. Elle parvint à grande peine à ravaler ses larmes, elle était vraiment triste.
Ce câlin lui faisait du bien à elle aussi, elle se sentait ses épaules tendues d'appréhension se décontracter au fur et à mesure qu'ils s'échangeaient par le biais de leurs corps du réconfort. Sa gorge comprimée se libéra elle aussi, laissant circuler à nouveau l'air.
Y'a pas à dire, le meilleur remède du monde à tous les soucis, c'est bien les câlins. Et oh comme ça avait pu lui manquer depuis qu'elle était arrivée ici.
Tout lui avait manqué, tout lui manque. Elle en avait marre de ruminer, elle avait eu envie de sortir pour rechercher, pour découvrir. Et elle était tombée sur quelqu'un dans la même détresse qu'elle.
C'était en même temps rassurant de voir qu'elle n'était pas la seule à réagir comme ça.
Elle passa le bout de son nez dans les mèches du jeune garçon, regardant tristement le mur, mais d'une manière un peu plus apaisée que quelques secondes plus tôt.

-All is right. I'm here. I'll help and protect you. I promise you. , dit-elle calmement, mais déterminée. All is right... , murmura-t-elle un peu pour elle-même, le regard un peu dans le vague.

L'important était tout d'abord de rassurer ce jeune homme. Elle était là, elle avait promis, et elle est du genre à tenir ses promesses quoi qu'il arrive. Elle protégera et aidera ce garçon.
Elle prolongea encore leur étreinte, réfléchissant silencieusement, calme de nouveau.
Alors, elle écarta un peu avec douceur l'enfant, le regardant droit dans les yeux, et lui demanda gentiment, une expression sincèrement attentionnée sur le visage :

-The name's Yzevi. What about you, dude ?
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 9 Bigenre
× Age post-mortem : 10
× Avatar : Amb Ghongha
× Pouvoir : ಠ-ಠ
× Croisée avec : ಠ-ಠ
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Rêveur à ses heures perdues
× Péripéties vécues : 743
× Øssements760
× Age IRL : 15 Neutre/Sans genre
× Inscription : 20/04/2018
× Surnom : la colombe
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
5/15  (5/15)
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
lémure
lémure
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3140-amb-ghongha-la-timidite-est-le-masque-le-plus-pratique-qui-soithttp://www.peekaboo-rpg.com/t3185-amb-ghongha-journal-de-bord
#7 le 21.05.18 0:40
Il sentit la femme auparavant tendue se décontracter petit à petit, puis quelque chose lui caressa les cheveux gentiment, c’était agréable.
Depuis son arrivée, il n’avait eu guère le temps de songer à ceux qu’il avait laissé derrière lui, mis à part sa meurtrière, bien évidemment, mais cette étreinte lui rappelait sa mère, malgré des différences notables entre les deux adultes.
Par exemple, sa mère ne lui aurait rien chuchoté à l’oreille pendant un câlin, si elle lui en avait fait, et elle ne lui aurait pas touché les cheveux.
C’était une femme spéciale, qui, un peu comme son fils vivait dans son monde, sans pour autant couper toute communication avec les autres. Au contraire, elle aimait échanger des idées et raconter ses rêves et projets, ce qui finissait immanquablement par agacer son auditoire, mais elle s’en fichait. Et Amb l’admirait pour ça.
Tout en songeant à sa mère, il se laissait bercer par la voix réconfortante qui lui faisait passer ses bons sentiments :
-« Tout va bien. Je suis là. Je t’aiderai et te protégerai, je te le promets…Tout va bien. »
Certes, ce n’était pas de cette manière qu’on le rassurait autrefois, mais il avait spontanément souhaité ce contact physique, et elle lui avait offert avec brio.
Au final, il n’était même pas sûr de préférer la manière dont sa maman s’y prenait pour l’aider.
Ainsi dura cette sorte de soin psychologique d’urgence, la respiration du gamin se calmait pour reprendre son rythme normal, comme son cœur. Il sentit qu’on l’éloignait doucement et avec précaution.
Il ne paniqua même pas.
-« Mon nom est Yzevi. Et toi, petit ? » Demanda gentiment la demoiselle.
Il dodelina de la tête,  dans un demi-sommeil, et articula posément « Je m’appelle Amb Ghongha. Ghongha comme escargot. J’aime bien les escargots… C’est mignon… Piou piou ! Un escargot… » Il accompagnait ses paroles de gestes, un peu brusques et maladroits, qui représentaient certainement des explosions, ou un oiseau… ou peut-être un papillon…
Manifestement, le môme était en plein rêve, mais ses yeux brillaient comme si il parlait de quelque chose d’incroyable qu’il venait de découvrir. Au quotidien, et éveillé, il ne s’exprimait guère, mais dès qu’il dormait, survenait quelques crises de somnambulisme, comme si son corps réclamait l’expression de toutes ces pensées qu’il gardait bloquées dans son cœur.
Cette sorte d’évènement ne durait pour lui que quelques minutes, il ne tarda donc pas à s’éveiller, clignant des yeux et baillant.
Il frotta ses cheveux, et hocha la tête, signifiant qu’il trouvait ça bien, de s’être réveillé dans cet endroit, accompagné de cette personne, puis murmura d’une voix ensommeillée :
-« Mh… Bonjour ? On est quand ? » Petite pause, il sembla réfléchir. « Yzevi ? C’est bien Yzevi ? C’est joli Yzevi. Je t’aime bien Yzevi. Et j’aime bien ton prénom aussi. Tu veux bien… être ma maman ? »
Suite à l’annonce qu’il venait de faire, il rougit et sursauta, sa conscience revint d’un coup à grand renforts de « Mais qu’est-ce que tu viens de diiiiire ? »
L’enfant se leva et épousseta ses fesses, c’est qu’il y avait un peu de poussière par ici, puis il agrippa ses deux mains et prit une grande inspiration, décidant dans la confusion de se présenter plus correctement :
-« Excusez mon impolitesse, je suis donc bien Amb Ghongha, j’ai 10 ans, et j’habite à l’Agence…Aza…Aza…….Je ne sais plus, pardon… »
Le petiot sonda ensuite les yeux dorés d’Yzevi, cherchant si ce discours la satisfaisait et lui avait fait oublier sa demande une seconde auparavant.
Quelques secondes passèrent dans un silence embarrassant...
Amb attendait sa réponse qui tardait un peu trop à son goût, et continuait à la fixer avec espoir et questionnements mélangés dans son regard, de la même façon qu’une bouillie de pommes de terre-carottes.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 23 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : ê_e fait moi-même esh
× Pouvoir : Te barbouiller de crème fouettée.
× Croisée avec : Un coeur d'or<3
× Appartement : Gagarine
× Métier : DUH ;___;
× Péripéties vécues : 144
× Øssements326
× Age IRL : 15 Féminin
× Inscription : 01/05/2018
× Surnom : la brebis
× DCs : /
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
8/15  (8/15)
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
lémure
lémure
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
#8 le 21.05.18 21:52
Le petit semblait complètement ensommeillé. Il s'est... endormi contre elle ? Woah, à croire que l'effet du câlin avait été encore plus efficace sur lui, c'est chouette ! Il avait une bouille vraiment trop choue alors qu'il dodelinait de la tête, encore à moitié dans les vapes. Alors il répondit à la jeune archéologue :

-Je m’appelle Amb Ghongha. Ghongha comme escargot. J’aime bien les escargots… C’est mignon… Piou piou ! Un escargot…

Yzevi écarquilla légèrement les yeux, un peu étonnée. Mais elle était loin d'être au bout de ses surprises, car il n'avait pas fini. Ainsi il s'appelait Amb ? Ca lui fait penser à « ambre » comme pour ses propres yeux dorés, c'est marrant.
Amb gesticulait doucement et de façon un peu désordonnée, les yeux luisant d'une myriade de petites lumières rêveuses. Yzevi dut le retenir par le bras pour qu'il n'aille pas s'écraser sous l'effet du déséquilibre qu'il appliquait sur son corps, sur le sol. Enfin alors, le bonhomme parut sortir de sa sorte d'étrange transe qui figeait Yzevi d'appréhension, clignant des yeux, puis bâilla un coup. Yzevi se détendit. C'est bon. Il ne compte pas se transformer en je sais pas quoi de paranormal. L'anormaphobe qu'était la jeune femme aux cheveux châtaigne s'apaisa, et alors se concentra sur les nouvelles paroles de l'enfant.

-Mh… Bonjour ? On est quand ? Yzevi ? C’est bien Yzevi ? C’est joli Yzevi. Je t’aime bien Yzevi. Et j’aime bien ton prénom aussi. Tu veux bien… être ma maman ?

L'intéressée ouvrit des yeux ronds comme des soucoupes, haussant les sourcils de surprise. Être.. ê-être... sa maman ? …. genre maman, maman ? Elle cligna des yeux, stupéfaite, ne sachant que dire ou que faire. Elle avait peur de faire des bêtises, car Amb paraissait assez sensible.
Toutefois, le petit mit fin au concert de ses questionnements en sursautant, et son regard perdu la lueur à la fois terne et illuminée de ceux qui sortent d'une sorte de rêve. Il se leva, et Yzevi fit de même, s'appuyant pour se faire sur ses genoux, mais n'osa pas se rétablir complètement à sa taille réelle de peur que Amb panique. Comme dit avant, il semblait très sensible, et elle ne voulait pas être la cause d'une nouvelle crise. Elle y allait doucement, presque avec des pincettes.

-Excusez mon impolitesse, je suis donc bien Amb Ghongha, j’ai 10 ans, et j’habite à l’Agence…Aza…Aza…….Je ne sais plus, pardon…

L'enfant la fixa de son visage si adorable qu'Yzevi se sentit de nouveau attendrie. Qu'est-ce qu'il pouvait lui rappeler son cousin ! Elle sourit doucement, ma foi un peu amusée, et compléta à sa place :

-Azazel you want to say, don't you ?

Elle soupira un coup et ferma un court instant les yeux.

-I'm here too. In the Gagarine's flat. I.. I... arrive there very recently, like you.

Elle se redressa complètement, essayant d'allumer le fond de son regard devenu un peu triste une étincelle d'espièglerie. Pas la peine non plus d'embêter ce petiot avec ses états d'âme. Elle le fait bien assez avec elle-même pour en plus imposer ça aux autres.
Elle se tut, et après avoir dévisagé un instant Amb, passa un regard circulaire sur la petite grotte. Après quelques instants de silence, elle lança :

-Well. We surely should get out of here, I think. D'you follow me ?

Elle tendit tranquillement sa main vers le jeune garçon, ses grands yeux d'or calmes et limpides cherchant dans son regard sa réponse et ses réactions.
Après tout, ça ne restait à rien de rester encore ici. Yzevi n'était toujours pas renseignée sur si Amb était perdu ou pas. Bon, au moins elle savait où le déposer si c'était le cas, et elle savait comment y aller, ce qui est certainement la chose la plus soulageante de toutes.
Ah mais oui, peut-être qu'en effet elle devrait le questionner pour en savoir plus. Elle toussota un coup, un peu gênée, et dit sincèrement, un sourcil légèrement soulevé d'inquiétude :

-Hum... Are you lost there ? Is anyone of your flat with you ? I can bring you back to your home if you don't know how to.

Voilà, c'est déjà un bon début. Pour aider ce petit, faut déjà savoir s'il a besoin d'aide et s'il a des problèmes.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 9 Bigenre
× Age post-mortem : 10
× Avatar : Amb Ghongha
× Pouvoir : ಠ-ಠ
× Croisée avec : ಠ-ಠ
× Appartement : Jules Verne
× Métier : Rêveur à ses heures perdues
× Péripéties vécues : 743
× Øssements760
× Age IRL : 15 Neutre/Sans genre
× Inscription : 20/04/2018
× Surnom : la colombe
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
5/15  (5/15)
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
lémure
lémure
9Bigenre10Amb Ghonghaಠ-ಠಠ-ಠJules VerneRêveur à ses heures perdues74376015Neutre/Sans genre20/04/2018la colombecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t3140-amb-ghongha-la-timidite-est-le-masque-le-plus-pratique-qui-soithttp://www.peekaboo-rpg.com/t3185-amb-ghongha-journal-de-bord
#9 le 06.06.18 18:49
Parfois, on espère tellement que les gens oublient quelque chose que ça marche.
Ou alors, ils sont si compréhensifs et empathiques qu’ils le font exprès ?
Voilà les pensées d’Amb en cet instant, soulagé qu’Yzevi ait parfaitement et magistralement ignoré sa question, qui, ne le cachons pas, était très embarrassante.

Elle avait enchaîné la conversation sur l’endroit où elle habitait (information cruciale pour le gosse, qui s’imaginait déjà se rendre chez la femme en pleine nuit pour qu’elle le console d’une de ses terreurs nocturnes), avait longuement expiré, puis lui avait proposé de sortir de cette magnifique grotte, qui, en effet, commençait à lasser légèrement le môme.
Il faisait toutefois une fixette sur les soupirs de la demoiselle qui l’inquiétaient un peu, mais il n’osait pas lui demander ce qui n’allait pas.
Peut-être ne voulait-elle tout simplement pas en parler, et c’est pour cela qu’elle se contentait de respirer fort.
Il se résolut à attendre un autre moment plus propice pour lui demander la cause de cette mélancolie, et saisit  la main amicale qu’elle lui tendait, signe qu’elle voulait vraiment se mettre en route.

Sauf qu’elle se mit à tousser juste avant que le petiot ne se mette à marcher vers la lumière éclatante de l’extérieur, et le regarda, avec une expression étrange sur la figure, qui représentait à la fois l’inquiétude, son soucis de prendre soin de lui, et de la gentillesse.
Elle prononça les mots suivants :  « Hum… Es-tu perdu ici ? Est-ce qu’il y a quelqu’un de ton appartement avec toi ? Je peux te ramener à ta maison si tu ne sais pas comment. »

Comme Amb était surpris et attendri par toute cette attention qu’elle lui portait, un petit sourire s’échappa spontanément sur le bout de ses lèvres, et dévoilant ses dents blanches, il se mit à rigoler doucement.

-« Je te trouve très gentille Yzevi. »

Il reprit son sérieux et ses oreilles rosirent, puis décida de la rassurer tant bien que mal :

-« Je sors souvent me balader, je connais déjà  assez bien la ville, et j’ai un… bon… ?... Sens de l’orientation… Donc, euhm, merci de l’avoir proposé, mais je sais rentrer à l’appartement. Et aussi, je ne crois pas qu’il y ait quelqu’un de Jolly Jumper… C’est juste moi qui vient là… Enfin c’est possible, mais je suis pas au courant… »

C’était assez enrichissant de voir ce genre de choc des cultures.
En effet, en Inde, il n’est pas si surprenant de voir un  gamin sachant à peine tenir sur ses pattes errer dans la rue, alors que du pays d’où venait Yzevi, il semblerait que ça ne soit pas aussi courant.
D’ailleurs, d’où venait-elle ?
L’enfant n’était pas assez doué en langues et n’avait pas assez voyagé pour savoir reconnaître les accents, donc il n’en avait aucune idée.
C’est pour cela que malgré cette sensation de se mêler de ce qui ne le regardait pas, il posa sa question. De toute façon, s’il ne le faisait pas, elle allait rester coincée dans son esprit et lui revenir en tête à chaque instant.
Autant s’en débarrasser tout de suite, ç’en valait plus le coup.

Après avoir questionné la gentille madame sur ce qui l’intriguait, il se mit à courir vers l’extérieur.
La femme avait fait entendre qu’elle souhaitait sortir.
Il ne voulait pas la bloquer à l’intérieur à cause de son idiote de curiosité.

Lumière.
Dehors le Soleil tapait dur, on aurait dit que l’été était tombé  vraiment rapidement -tel le lapin pressé d’Alice au pays des merveilles – sur la ville.
Le ciel était parfaitement et complètement bleu, et contrairement à l’intérieur de la grotte qui était insonorisé, ici se faisaient entendre des cris de gamins enthousiasmés par les animaux spectraux, des conversations de passants, des chants d’oiseaux  et autres bruits produits par les créatures qui évoluaient en ce lieu.

Il se recoiffa, afin qu’un rideau de cheveux  retombe bien devant ses yeux et lui serve de pare-Soleil, et par mesure de précaution plaça sa main en visière sur son front.
Amb avait aussi l’impression qu’il faisait beaucoup plus chaud que lorsqu’il était arrivé, concordant avec son avis,  les visiteurs arboraient justement des tenues simples et peu chargées, pour moins souffrir de la température.
Lui était en sweat, son habit de tous les jours (bien qu’il en change, c’est logique, mais sa garde-robe est composée uniquement de ce type de hauts), donc la chaleur n’allait pas tarder à lui faire tourner la tête.
Il fouilla dans ses poches et en sortit trois petites pièces, se demandant si une bouteille d’eau fraîche pouvait être vendue à ce prix-là, ce qui l’aurait fort étonné, puis légitimement découragé, il remit sa monnaie dans ses poches et se tint sur place comme un piquet.
Le loupiot ne savait pas où aller, ou plus véritablement, ne savait pas où voulait aller Yzevi, il prévoyait donc d’attendre au milieu du chemin qu’elle aille vers l’enclos qui l’intéressait.
Après mûre réflexion, il se retourna vers elle et la fixa, puis murmura d’une voix à peine audible, redevenu maladivement timide après avoir rejoint la lumière :

« On va où Madame Yzevi ? »
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 23 Féminin
× Age post-mortem : 23
× Avatar : ê_e fait moi-même esh
× Pouvoir : Te barbouiller de crème fouettée.
× Croisée avec : Un coeur d'or<3
× Appartement : Gagarine
× Métier : DUH ;___;
× Péripéties vécues : 144
× Øssements326
× Age IRL : 15 Féminin
× Inscription : 01/05/2018
× Surnom : la brebis
× DCs : /
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
8/15  (8/15)
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
lémure
lémure
23Féminin23ê_e fait moi-même eshTe barbouiller de crème fouettée.Un coeur d'or<3GagarineDUH ;___;14432615Féminin01/05/2018la brebis/complète
#10 le 07.06.18 21:52
Amb adressa à la jeune femme au cœur d'or un franc sourire et rit doucement de son rire enfantin, comme surpris de comment elle se comportait avec lui. Elle aussi eut un petit sourire en écho au sien, ses lèvres décidant d'agir amicalement. Et puis, le fait que le jeune garçon lui donne sa main et lui accorde par ce geste un peu de confiance influait aussi sur l'attendrissement instinctif qu'elle avait avec les enfants, en toute bonne fangirl qui soit, la rendant encore plus attentionnée.

-Je te trouve très gentille Yzevi. , dit l'enfant.

L'archéologue eut ses yeux qui s'arrondirent un coup et les paupières qui battirent une ou deux fois rapidement d'étonnement, tandis que ses oreilles rosissaient discrètement sous l'effet de ce compliment inattendu. Elle eut un discret ricanement gêné, et fuit un peu du regard ces mots qui par leur sincérité n'étaient pas de la flatterie. Elle trouvait ça normal d'aider quelqu'un qui semblait dans le mal, encore plus un enfant. Elle ne pensait pas que c'était « honorable » ou autre, c'était juste quelque chose de naturel chez elle. Mais les compliments, ça fait toujours plaisir, même quand ce n'est pas forcément nécessaire.

-Je sors souvent me balader, je connais déjà  assez bien la ville, et j’ai un… bon… ?... Sens de l’orientation… Donc, euhm, merci de l’avoir proposé, mais je sais rentrer à l’appartement. Et aussi, je ne crois pas qu’il y ait quelqu’un de Jolly Jumper… C’est juste moi qui vient là… Enfin c’est possible, mais je suis pas au courant…   , enchaîna l'enfant avec plus de sérieux.

Yzevi se détendit ostensiblement, et expira un discret soupir de soulagement. C'est bon, il n'est pas perdu, tout va bien.
Pour ce qui était du sens de l'orientation d'Yzevi, du moment qu'elle avait une carte et une boussole dans un endroit inconnu comme ici, elle pouvait vous trouver n'importe quel coin de rue sans se tromper une seule fois d'intersection. Pour l'instant, comme elle était perdue déjà en elle-même et qu'elle n'avait ni repères mentaux ni carte, elle se laissait se perdre dans toutes ces rues qu'elle ne connaissait absolument pas, se promenant en ne réfléchissant à rien d'autre qu'à ses pensées et à ses réflexions, extrêmement concentrée. Car Yzevi, vous l'aurez remarqué de toute façon, est quelqu'un qui réfléchit beaucoup, tout le temps, sans arrêt, et rares sont les fois où la machine s'arrête de turbiner, engrenages qu'on pourrait presque qualifier d'infernaux bien que leur mouvement se définisse visuellement plutôt par des vagues régulières à travers une mer de songes, dans une gestuelle qui en réalité apaisait en quelque sorte notre anormaphobe. Yzevi qui ne réfléchit pas? T t t vous vous trompez alors, elle a été remplacée par des aliens. Ou alors c'est qu'elle a subi un sacré choc émotionnel.
Elle retint que le petit habitait dans l'appartement du nom de Jolly Jumper, car qui sait, si ça se trouve un jour il sera vraiment perdu malgré son sens de l'orientation, et si elle tombe sur lui elle pourrait l'aider.
Amb se mit à la questionner gentiment, et elle plongea ses prunelles dorées dans celles marron-vert du bambin. Il souhaitait savoir d'où elle venait. Elle pouffa un coup, et lui annonça de suite que c'était un peu compliqué, et qu'elle préférait tout lui dire dehors plutôt que dans cette grotte. Ainsi, ils sortirent de là, Amb en tête.
En s'extirpant du lieu médusant, Yzevi fut violemment aveuglée tout d'abord par le changement brutal de luminosité qui s'était opéré entre les deux endroits. Les rayons du soleil n'étaient pas que tapants, ils étaient puissants, et disons que ses rétines apprécièrent moyen de passer d'une douce luminosité apaisante à une telle agression de brillance. Amb aussi semblait un peu désappointé de cela et se protégeait les yeux avec sa main. Il lui dit d'une petite voix terriblement mignonne de timidité :

-On va où Madame Yzevi ?

Yzevi sourit avec amusement à l'appellation « Madame » du petit bonhomme. Elle ébouriffa doucement avec légèreté les cheveux rose pétant de l'enfant de sa main libre, et répondit du tac-au-tac :

-Call me just Yzevi, you don't have to be really civilized with me.

Puis, elle posa sa main contre son menton, réfléchissant un court instant. Trouvant une solution, elle sourit chaleureusement, les yeux souriant eux aussi.

-What d'you think about visiting the zoo ? Now we're here, it would be dumb to not profite of the place, don't you ? I'll explain you where I'm from during we'll be walking. I saw some strange tigers not far of the mammoths.

Yzevi les soupçonnait d'être des tigres à dents de sabre, et était très curieuse de les étudier de plus près que jamais elle n'aurait pu le faire avec leurs rares ossements dans le Monde des vivants. Elle était avide de découvrir. Après, si Amb avait peur de voir les tigres, ça ne la dérangeait pas qu'ils aillent voir ailleurs, elle y retournerait de toute façon plus tard ; obligé ! Elle voulait prendre quelques croquis de certaines bestioles en plus.