avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 88
× Avatar : Russia - Hetalia
× Pouvoir : Modification de la pression
× Appartement : Pucca
× Péripéties vécues : 139
× Øssements341
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 13/03/2018
× Surnom : l'abeille
× DCs : Chisako Shinoda
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
16/100  (16/100)
27Masculin88Russia - HetaliaModification de la pressionPucca13934120Féminin13/03/2018l'abeilleChisako Shinodacomplète
nécromancien
nécromancien
27Masculin88Russia - HetaliaModification de la pressionPucca13934120Féminin13/03/2018l'abeilleChisako Shinodacomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t2966-serguei-petrovitch-choukhov-yani-poudou-et-stavoyyy-speciale-dedicacehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2970-serguei-petrovitch-choukhov-venez-boire-un-coup-da
Terminé #11 le 06.07.18 11:34
Les dés



  1. Les flics arrivent et nous empêchent de sortir
  2. Les autres divas nous empêche de sortir
  3. Monsieur T bloque les issus et essaye de se venger
  4. Le DJ, les séquestres par amour
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2567
× Øssements1511
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256715110Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente256715110Autre15/03/2014
Terminé #12 le 06.07.18 11:34
Le membre 'Sergueï P Choukhov' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'4 FACES' :
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 88
× Avatar : Russia - Hetalia
× Pouvoir : Modification de la pression
× Appartement : Pucca
× Péripéties vécues : 139
× Øssements341
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 13/03/2018
× Surnom : l'abeille
× DCs : Chisako Shinoda
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
16/100  (16/100)
27Masculin88Russia - HetaliaModification de la pressionPucca13934120Féminin13/03/2018l'abeilleChisako Shinodacomplète
nécromancien
nécromancien
27Masculin88Russia - HetaliaModification de la pressionPucca13934120Féminin13/03/2018l'abeilleChisako Shinodacomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t2966-serguei-petrovitch-choukhov-yani-poudou-et-stavoyyy-speciale-dedicacehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2970-serguei-petrovitch-choukhov-venez-boire-un-coup-da
Terminé #13 le 06.07.18 12:20
&

Il faut boire de la vodka en deux occasions seulement: quand on mange et quand on ne mange pas

Sa réaction n’était pas vraiment celle à laquelle je m’attendais. Ses yeux brillaient encore plus intensément que d’ordinaire, des larmes emplies de joie, sûrement, perlaient le long de ses joues et de sa mâchoire masculine bien dessinée. Même couverte de vomi, Shinoda-san resplendissait dans toute sa masculinité ! Puis vint l’instant où ses deux délicates mains viennent enlacer mes joues fardées d’un pourpre audacieux. Je ferme mes yeux et étire du mieux que je peux mes lèvres en avant, pour toucher, ne serait-ce qu’effleurer, le doux Shinoda-san. Je voulais offrir mon corps, et mon être tout entier ! Il … ou elle, peu importe, pouvait même devenir la troisième personne que je respectais le plus, après ma maman et Staline évidemment.

Mais encore une fois, les choses ne se déroulèrent pas exactement comme prévu. Elle éloigna ma tête de la sienne, puis je jugeai que les choses allaient un peu trop vite pour moi. Elle voulait déjà satisfaire le désir corporel, de nos deux chairs l’une contre l’autre, puisqu’un violent coup me fut donné dans mes bijoux de familles. Douleur et bonheur se mélangeaient dans ma tête. Elle m’avait touché ! Et elle m’avait aussi éclaté un extincteur sur la tête. Peut-être aimait-elle vraiment dominer ! Mais ce fut bientôt le sentiment de la douleur qui domina mon être, quand je constate amèrement l’amour de ma vie tenter de s’enfuir. Alors, me tenant la partie douloureuse de mon corps entre les deux mains, à genoux, je pousse un hurlement roque et gras. Lorsque j’ai ouvert la bouche, deux divas, des collègues, s’évanouirent, leurs yeux complètement révulsés. Ça tombe bien, cela me dégageait la voie.

Sans plus attendre, dans un nouveau hurlement, qui aurait presque pu être classé sur l’échelle de Richter tellement j’ai fait trembler la salle, je me relève. D’ailleurs mon hurlement fut synonyme de déchaînement de mon don. Je l’aurai presque oublié celui là avec tout ce grabuge. Ce fut donc à ce moment que toutes les ampoules de la salle éclatèrent à l’unisson, plongeant la salle dans le chaos le plus total et gênant très probablement la progression vers la sortie de mon beau Shinoda-san.

J’halète bruyamment, avec un rire mauvais qui remonte du plus profond de moi. J’avais l’air du grand méchant loup, mais cette atmosphère me rendait presque fou. S’il y’avait eu de la lumière, on aurait pu voir un monstre en manque de chair fraiche depuis des siècles (pas d’offense les vampires). J’avais déjà soif. Je cherche en tâtant à l’aveugle sur les tables une bouteille, hélas, elles étaient toutes éclatées. Je rugis à nouveau. J’ai soif. Je veux boire. Au loin, j’entends la voix de monsieur T me crier dessus.

- Qu’as-tu fait, grand fou !? Toi et ton copain, je vais vous traîner en justice !

La justice ? Si elle existait vraiment, la justice comme il disait, après tous les efforts que je faisais, on m’aurait récompensé ! Je serai avec Staline et mon beau Shinoda-san sur un yacht avec une petite pinte de vodka à la main, sur les mers au nord de la Sibérie ! Mais non. Alors j’ignore ses avertissements. Je marche en envoyer valser chaises et tables qui avaient le malheur de se trouver sur mon chemin, et je rejoins ce que je pense être la dernière position connue mon beau Roméo.

En atteignant l’endroit je constate simplement qu’il n’est plus là. Et ça me rend dingue. Je rigole sinistrement et me met à chantonner :

-  Ding Dong
Here I come to find you
Hurry up and run
Let’s play a little game and have fun

Ding Dong
Where is it you’ve gone to?
Do you think you’ve won?
Our game of hide and seek has just begun


Je ne sais plus où je l’avais entendu celle-là, et je n’avais aucune idée de ce que je pouvais bien chanter. Mais peu importe, je devais trouver Shinoda-san. A l’instant, la seule chose qui comptais pour moi, était de la trouver. Ensuite, il nous faudra s’enfuir, pour construire une nouvelle vie. Car avec le bordel qu’on avait foutu, les flics allaient rappliquer d’une minute à l’autre si Monsieur T les avait prévenus. Mais l’histoire n’est pas allée jusque-là. Non. Parce que quand le générateur de secours s’est mis en marche, et que des lumières qui n’étaient pas là avant s’allumèrent, j’ai pu comprendre ce qu’il se passait.

Monsieur T hurlait des initiatives à travers la salle, et à l’aide d’une télécommande dans ses mains, il ferma de lourds rideaux métalliques sur toutes les issus, y compris celles de secours ; on était pris au piège. Néanmoins, je fus soulagé de constater la présence de Shinoda-san. Mais comme toujours, show must go on. C’est ainsi qu’une armée de divas, sous le commandement du gourou, se dressa contre nous. Ils nous empêchaient clairement de sortir. Ils cherchaient à me contrarier. Moi, j’étais pas content.  

Dans ma tête, j’étais tel un ours femelle qui devait protéger ses oursons. Je retourne une table, et en arrache sans effort un pied, pour me dresser face aux hyènes. Elles … ou ils, peu importe, allaient tâter de mon pied de table ! Mais j’étais l’homme ici, malgré les apparences ! Je devais protéger le frêle amour de ma vie. Je m’interpose donc entre Shinoda-san et les divas. Mon visage était le parfait mélange entre un assassin récidiviste du cartel en manque de méthamphétamine, et celui d’une adolescente de 15 ans qui vivait son premier chagrin d’amour. Dans un sourire trop élargi pour être honnête et naturel, je réponds avec une voix très sombre :

-  Je-vais-vous-tabasser ! Et protéger Shinoda-san, au péril de vos misérables vies.  

Encore une fois, si je n’avais pas eu l’air d’un échappé d’asile accros au poker et aux cigares, j’aurais presque eu l’air d’un héros … travesti, certes, mais d’un héros. Puis j’enchaîne après avoir fait craquer mes doigts et effacer, du moins c’était mon intention, le rouge à lèvre avec mon avant-bras droit, de sorte que j’avais une sale trace rougeâtre qui partait des lèvres et qui s’étendait sur la joue droite - on aurait presque dit le Joker – d’une voix vachement plus aigüe accompagné d’un clin d’œil :

-  La diva Sergine va-vous-punir !

La scène qui s’en suit auraient pu être censuré à cause de la violence présumée s’il y’avait eu des enfants. Elle aurait pu, mais c’est sans compter un verre en plastique qui trainait par terre. Alors au lieu d’aller éclater le crâne de ces poupées en plastique sur botoxées, je me suis violemment éclaté contre le mur en brique en face. La seule bonne chose dans l’histoire, c’est que le choc fut tellement violent, et ma surprise telle que le mur en brique se fracassa, laissant la voie libre vers l’extérieur. Il ne m’en fallut pas plus pour me relever et piquer un sprint, laissant Shinoda-san derrière moi surement, mais il était fort à l’intérieur, alors j’en étais sûr : il allait s’en sortir. Ma destination n’était pas inconnue. J’avais besoin d’une douche et de vêtement de rechange ! Et où en trouver à cette heure-là ? Dans une salle de sport, bien évidemment !
@ pyphi(lia)