ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Rose recherche des rps et des liens !

    Saturday a posté un rp libre dans l'Izakaya Bchobiti

    Benedict L. Callum cherche des partenaires de rp et a plein d'idées à proposer

    Lilith Meath recherche des clients

    Event du moment
    La Chasse aux Lapins
    les 2 et 3 avril

    Silver - Le bon, la brute et le truand

    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 36 Masculin
    × Age post-mortem : 65
    × Avatar : Warwick Arcangelo - GANGSTA
    × Appartement : Gagarine
    × Péripéties vécues : 646
    × Øssements158
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Etsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2980-silver-le-bon-la-brute-et-le-truandhttp://www.peekaboo-rpg.com/t3097-silver-carnet
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    vampire
    Terminé
    #1 le 17.03.18 19:42

       
       Face à la mer, j'aurais dû grandir.
    Face contre terre, j'aurais pu mourir.

       

       
       identité
       NOM : Leifsson
    PRÉNOM : Silver
    DATE DE NAISSANCE : 03/02/1953
    DATE DE MORT : 09/05/1989
    NATIONALITÉ : Américain/Islandais
    LANGUE(S) PARLÉE(S) :
    ✔️ Anglais - appris à l'école d'abord puis aux Catacombes de Tokyo.
    ✔️ Japonais - appris aux Catabombes, garde un fort accent et n'est pas toujours sûr de ce qu'il dit.
    ✔️ Islandais - langue maternelle.
    RACE : Vampire
    PERSONNAGE DE L'AVATAR : Warwick Arcangelo - GANGSTA

       

       
       

       

       
       physique
       Couleur des cheveux : d'un blond platine presque cendré
    Longueur des cheveux : tombant jusqu'à ses omoplates quand ils ne sont pas attachés
    Couleur des yeux : d'un bleu pale miroitant vers le gris
    Style vestimentaire : on pourrait dire que Silver a un style plutôt classique, qu'il se pare de chemises simples et de jeans dans la plupart des cas. Mais ce ne serait pas complètement refléter la réalité. Car dans son armoire, on trouve bon nombre de jeans troués ou trop grands, de t-shirts de groupes différents ou de vestes de costumes trop chics accompagnées de leurs chemises en soie détonant avec son style habituel.
    Taille : au-dessus de la moyenne, Silver frôle les 1m85 sans les atteindre.
    Piercing(s) : un coup de folie a fait qu'il s'est retrouvé avec une barre dans la langue. Chose qu'il a regretté de longues semaines peu de temps après son passage chez le perceur. Problème : l'autre n'est pas tout à fait d'accord pour l'enlever.
    Tatouage(s) : encore un coup de folie ne lui étant pas propre. Silver s'est vu devenir la toile d'un artiste ayant couvert son dos d'un énorme dessin tribal sans réelle signification.
    Corpulence : malgré des habitudes alimentaires parfois douteuses, l'islandais réussit à garder une forme acceptable. Il n'est ni trop maigre, ni trop lourd, ni trop fin, ni trop musclé mais a tendance à gagner et perdre facilement du poids.
    Habitudes : Vous ne verrez que rarement Silver sans son cache-oeil qu'il porte depuis qu'il a perdu son oeil gauche dans un accident, ni les cheveux détachés. Cela lui arrive de faire des chignons mais quand il reste à ne rien faire à la maison.

    Il a la fâcheuse tendance à se ronger les ongles puis à passer, quelques jours plus tard, chez la manucure pour qu'elle les remette en état.

    Il devrait aussi arrêter de fumer mais n'y arrive pas et va instinctivement jouer avec les lobes d'oreilles des personnes autour de lui quand il réfléchit ou à mordre ses pouces.
    Autre : Ne tentez pas de toucher à ses bonbons quand il commence à en manger, il risquerait de vous attaquer. Pareil pour ses pots de glace, ses canettes de bière et son whisky.

    N'allez pas non plus râler sur son côté ultra-maniaque, il risquerait de ne pas aimer. Laissez-le user dix éponges si ça lui chante. Ni sur le bruit qu'il fait quand il joue de la guitare. Mauvaise idée. Par contre, si vous lui demandez de vous aider à cuisiner et qu'il est ok, vous avez touché le gros lot !

    Silver est atteint de surdité à l'oreille gauche suite à un accident ayant eu lieu de son vivant. Il porte un appareil auditif mais il faut parfois bien capté son attention quand on se trouve à sa gauche.

    Impossible de donner des médicaments ou des potions au blond. Il ne supporte pas ça et les recrachera si vous tentez de les lui faire avaler. Il faut dire aussi que l'infirmière de son enfance n'était pas tendre avec lui... ce qui lui faut également une peur bleue des infirmières.
       

       

       
       précisions
       Sang A- : Silver se nourrit rarement sur un humain et donc, se rend très peu dans le monde des vivants. Il privilégie les poches de sang, n'assumant pas trop d'être la cause de la mort de quelqu'un.

    D'un point de vue médical, Silver souffre depuis son arrivée dans le monde des morts d'un trouble dissociatif de l'identité bien qu'à ses yeux, son cas ne peut être expliqué de la sorte. Il possède deux autres personnalités, qui se sont le plus souvent appelé également Silver (ou Sirius et Sixte) et a parfaitement conscience de leur présence, de leurs agissements, faits et paroles.
       

       

       

       caractère
    Reflet fragile. Les choses changent trop facilement pour que l'on s'y habitue et ne s'y accommode. On se rend compte trop vite du pot aux roses quand le reflet change et se trouble pour donner une image qui n'est plus celle à laquelle on faisait face il y a quelques secondes. Mais de ce que l'on voit, il faut en connaître les traits pour ne pas se faire avoir à chaque fois. Car si la première fois est troublante et déroutante, la seconde est moins surprenante et la dixième, un sursaut d'inattention. Même pour ceux qui doivent s'en aller, et laisser leur place à d'autres. Qui dans le miroir, voit un être qui leur ressemble.

    Cela lui arrive tant de fois, de se voir dans le glace brillante de ce verre réflecteur. De se demander s'il est lui ou un autre. S'il est là ou ailleurs. Si son nom est Silver ou un substitut de mensonge. Il se demande et prend corps, retrouve ses sensations, ses membres et son cœur avant de reprendre les choses là où un autre les a laissé. Il retrouve le silence de sa chambre, ou le brouhaha du monde qui l'entoure, observe de son œil unique le mouvement des spectres qui l'entourent pour s'en retourner en des lieux qui lui sont plus propres et familiers. Ombre réflectrice d'un flegme muet. Ainsi est l'être portant le nom de Silver. Peu à l'aise dans l'ampleur de cette cohue vibrante et colorée qu'était le monde des morts et bien plus à l'aise entre les quatre murs de son antre aux douces odeurs de bois et tabac. Un lieu où l'être solitaire qu'il était apprécie avec tendresse, y retrouvant des racines qu'il avait planté bien des années de cela, sous le regard d'autres qui étaient parfois des visiteurs et ombres de passage ou des figures récurrentes d'une cohabitation cordiale.

    Car même si le spectre est solitaire, il sait se fondre dans une masse distendue et menue quand il en a l'obligation. Masse qu'il a évité pendant longtemps, après de longues heures à panser des plaies sanguinolentes qu'aucun être ne pourrait réellement soigner et que le fantôme, après de longues années, a arrêté de regarder. Il s'est alors mis à se fondre dans la masse de ces êtres proches qui connaissent ses reflets et qui ne sont pas trop troublés par eux. Par des spectres qui n'ont rien à redire sur ses manies de femme de ménage trop perfectionniste ou sur ses diverses maquettes en bois clair traînant partout dans les pièces d'un logis trop étroit pour son imagination débordante. Mais ils n'avaient surtout que peu de choses à redire à ces autres images qui sans crier gare, arrivaient au hasard. De l'enfant turbulent à l'adulte désabusé qui à leur façon, font tourner leur monde de manière à l'énerver.

    Reflet troublant. Quand le miroir se voile et tremble, Silver sait que ce qui est ne sera plus et que ce qui sera montrera l'image d'un autre. Le plus souvent, dans un premier temps, d'un garçon pas plus âgé que quinze ans et qui, sous ses traits d'adulte presque quadragénaire, s'amusera à en perturber plus d'un. La première fois ça choque, ça surprend et déboussole. La seconde fois, on sursaute, les épaules tremblent et les lèvres se crispent. La dixième fois, on ne se formalise plus, on jette un coup d’œil puis on reprend son ouvrage ou répond à l'adolescent emmerdant. Cela, celui du nom de Sirius l'a bien compris. Que l'habitude de son reflet se fait vite et qu'il doit redoubler d'efforts pour étonner et surprendre. Alors il invente, il expérimente, il innove. Il joue, saute et rit, crie, danse et chante. Parfois il s'en va avec sa guitare, va traîner dans les bars, étonner les nouveaux venus. Parfois il prend son vélo, fait le gros dos, court après les badauds en attendant les klaxons des policiers en colère. Il a pourtant tout pour plaire Sirius. Un sourire sincère qui accroche les plus naïfs à ses dents blanches, ses répliques de gosse plein de rêve qui fascinent, son enthousiasme ravageur qui attirent les autres emmerdeurs. Il a tout pour plaire le Sirius, tout comme Silver qui lui se préserve et ne s'occupe, grand solitaire qu'il est. Il plaît le Sirius mais il repousse aussi quand, au détour d'un couloir, on le prend pour un autre qu'il n'est pas. Et qui n'est pas Silver.

    Reflet ravageur. Lorsque les tremblements et les grondements effleurent la surface glacée et miroitante d'un reflet qui se mue en image désobligeante, on comprend que l'on n'a ni affaire à l'enfant, ni au solitaire. On se terre quelques secondes dans un coin, attendant le passage d'une tempête qui ne vient parfois pas, qui souffle en silence dans sa poitrine ou qui soudain explose et terrasse tout, comme le vent souffle un château de cartes. Qu'importe que ce soit la première, la deuxième ou la dixième fois. À chaque fois, on appréhende l'arrivée de Sixte qui ne fait pas son entrée en silence. Il crie, hurle parfois, frappe souvent. Il bouge, secoue et grince. Comme le monstre qui sort à la lumière du soleil et se sent agressé, il faut du temps à Sixte pour s'habituer. Parfois quelques secondes, parfois de longues minutes. Sa montée est dérangeante pour tout le monde. Surtout qu'il est le pire des tous les reflets.

    Si Sirius est l'enfant et Silver l'adulte, Sixte est à un croisement étrange qui ne lui donne pas de constance. Être trouble et troublé qui cherche par-dessus tout à s'enivrer. Entre fièvre et alcool, volutes grises et éclats dans la nuit. Posséder et prendre. Avoir et ne rien donner. Sourire pour gagner. Lamentable reflet tentateur qui réussit bien souvent à obtenir ce qu'il veut, au prix parfois de quelques envieux. Calculateur et observateur, dans ce monde qui ne cherche que la fête et les rires. Sixte est dans un élément qui lui correspond, une fois qu'il a pris possession de ce corps qui n'est pas vraiment le sien ou celui d'un autre. Il s'amuse à sa façon, au détriment des autres reflets qui bien souvent paient les pots cassés. Mais qu'importe. Dans ce monde, on est là pour s'amuser. Et non ressentir les affres et les rougeurs de ce passé noir encre qui ne lui appartient pas, dont il ne se souvient pas et qu'il ne veut pas connaître. Ne pas ressentir cela. Et s'amuser.

    Mais si l'ado roule sur les pistes en réalisant des figures, et l'affreux s'enfuit dans la nuit noire à la recherche d'un sourire ou d'un verre, l'adulte, bon et solitaire, se souvient de chaque mot, chaque geste et chaque regard. Il voit et entend tout, à défaut de ne pouvoir parler ou agir. Et ressent ce que les autres reflets ressentent. Douce infortune que les images qui accompagnent Silver ne vivent pas, le spectre étant le seul à percevoir tout cela. Et à se rendre compte, à mesure que les heures passent, que son état s'aggrave et qu'il ne s'améliorerait pas tant qu'il n'aurait tourné la page. Seulement, malgré bien des heures et des jours, la page ne s'est pas tournée et Silver sait que cela n'arrivera jamais. Car ce n'était pas à lui de le faire. Mais à elle. Sauf qu'elle n'était plus là...

    Silver : patient – solitaire – créatif – maniaque – distrait – pessimiste
    Sirius : impulsif – dynamique – grossier – souriant – fainéant – casse-pied
    Sixte : colérique – insolent – je-m'en-foutiste – observateur – intelligent - hautain

       

       histoire
       Séance n°1. Juillet 1994.

    - Nous pouvez commencer monsieur Leifsson.
    - Hum...
    - Allons, ne soyez pas aussi stressé. Détendez-vous donc.
    - Ce n'est pas vous qui vous retrouvez dans ce fauteuil que je sache.
    - Mais personne ne vous a obligé à vous y asseoir, non ?
    - Mouais...
    - Vous pouvez déjà me raconter ce que vous avez fait de votre journée d'hier.
    - Et bien... j'ai passé l'après-midi au skate parc à rouler avec les autres...
    - Oh ! Vous pratiquez quoi exactement ? Ce n'est pas banal pour un homme de votre âge.
    - Ouais, on va dire ça...


    Séance n°5. Août 1994.

    - Vous ne parlez pas beaucoup aujourd'hui Silver.
    - Je n'ai pas grand chose à dire.
    - Je suis certaine du contraire.
    - Et vous voulez que je vous dise quoi au juste ?
    - Je ne sais pas. Parlez moi de votre mère par exemple.
    - Je ne l'ai pas vraiment connu... Ça remonte à loin...
    - Ne vous forcez pas.
    - ... On peut parler d'autre chose ?
    - Bien sûr.
    - Merci...


    Séance n°6. Août 1994.

    - J'ai repensé à ce que vous m'aviez dit la dernière fois. Enfin, à ma famille.
    - Ça vous a miné une partie de la nuit, vu vos cernes.
    - Un peu... je n'ai pas arrêté d'y penser...
    - Racontez-moi.
    - Et bien... ma mère était d'une famille de pécheurs. Faut dire que c'était courant à cette période et la morue était l'une des plus grosses ressources économiques d'Islande. Elle vivait avec son frère et sa mère dans la ville de Keflavik où était la base militaire américaine construite pendant la Seconde Guerre. Et c'est en croisant des troupes restées pendant la guerre froide qu'elle a rencontré mon « père ».
    - Vous êtes donc métis.
    - C'est ce qu'on dit. Personne ne peut réellement le prouver en réalité. Ma mère est sortie pendant un temps avec cet officier de l'armée haut gradé comme disait ma grand-mère. Mais elle sentait qu'elle fricotait à droite à gauche. Si ça se trouve, je suis purement islandais mais j'en saurais jamais rien.
    - Pourquoi donc ?
    - Quand le soldat américain a appris que ma mère était enceinte, il l'a violemment rejeté. De ce que j'ai pu entendre, il aurait même demandé sa mutation pour rentrer en Amérique. Ma mère était dévastée et a bien failli ne pas arriver au terme de sa grossesse. Mais au final, elle a réussi à me mettre au monde. Seulement... elle est morte en couche. Du coup, je ne connaîtrais jamais réellement le fin mot de l'histoire. Enfin...
    - Oui ?
    - ... peu de temps après mon arrivée, je me suis demandé si ma famille était ici. Enfin dans ce monde. Et il s'avère que ma mère et mon oncle sont quelque part en Amérique centrale.
    - Et vous n'avez pas cherché à les contacter ?
    - Pas du tout. Et je ne tiens pas vraiment à les voir. J'étais curieux au début puis l'envie m'est totalement passé. Qui plus est, je n'aurais pas grand chose à leur dire... je crois...
    - Vous croyez ? Savoir d'où l'on vient et quelles sont nos racines sont parfois bien plus importants qu'on ne le croit.
    - Et bien sachez mes racines doivent être pourris depuis trois générations si vous voulez mon avis. Donc en savoir plus ne m'intéresse pas.


    Séance n°10. Octobre 1994.

    - Vous avez raté notre dernier rendez-vous. Encore.
    - J'en suis désolé. Un imprévu...
    - Je pense plutôt que vous cherchez à m'éviter depuis que vous avez parlé de votre famille.
    - Pas vraiment. Je n'ai pas pu venir, c'est tout. Enfin, vous voyez... et puis ça ne me dérange plus tant que ça de vous parler de mon passé.
    - Vraiment ?
    - Vraiment. Ça me calme plus que je ne l'aurais cru en fait.
    - Alors parlez-moi.
    - Je vous ai juste parlé de ma mère la dernière fois. Que je n'ai jamais croisé. Faut dire aussi que ma grand-mère en racontait de ces trucs à son sujet. Je crois que le fait qu'elle m'ait eu jeune et en n'étant pas mariée était la goutte d'eau qui a fait débordé le vase. Ou alors c'était juste les effluves de l'alcool. Elle était pas commode de base la vieille.
    - Comment ça ?
    - Tout tournait toujours autour d'elle, de ce que je peux me souvenir. C'est elle qui m'élevait mais ce n'était que sur le papier. Quand j'ai commencé à marcher et parler, elle s'occupait à peine de moi. Je me souviens de journées entières cloîtré dans ce qui était ma piaule à attendre qu'elle me donne à manger.
    - Elle vous maltraitez ?
    - Oui et non... ça lui arrivait de me mettre des coups de canne quand elle supposait que j'avais fait une bêtise... Enfin, elle n'était pas très bien dans sa tête aussi depuis la mort de ma mère apparemment.
    - Et votre oncle ? Il ne disait rien ?
    - Je crois qu'il n'en a jamais vraiment rien su. Je n'ai pas énormément de souvenir de lui. Il travaillait sur un bateau et rentrait très peu. La vieille était plus calme en sa présence cependant mais bizarrement, je n'arrive pas à redessiner son visage. Puis un jour, il n'est jamais revenu, son navire ayant été pris dans une tempête. Je devais avoir six ans tout au plus.
    - Et ensuite ?
    - Ma grand-mère est morte d'un cancer deux ans plus tard. Je n'ai même pas pleuré. Elle passait son temps à jacasser et se plaindre toute la journée. Quelque part, je me sentais libéré. Mais j'ai été placé dans un orphelinat et les choses n'étaient pas vraiment mieux. À l'époque j'étais plutôt chétif et je ne parlais pas beaucoup. Je n'étais jamais allé à l'école et je ne savais pas lire correctement... Les autres passaient leur temps à se moquer de moi ou me chercher des noises. C'était vraiment pas la joie...
    - Vous voulez vous arrêter pour cette fois ? Vous me raconterez la suite la prochaine fois si vous préférez.
    - D'accord...
    - Pensez à venir.
    - J'essayerai...


    Séance n°13. Novembre 1994.

    - Vous êtes en retard.
    - Problème de réveil.
    - Vous avez mal dormi ?
    - Pas assez je dirais.
    - Il faut cesser de faire la bringue la veille d'un rendez-vous.
    - Je n'ai pas fait la bringue. Enfin pas hier soir...
    - Si vous le dites. Comment allez-vous sinon ?
    - On ne vous à rien dit ?
    - Dit quoi ?
    - Pour ma blessure...
    - Si, je suis au courant. Et de votre violente esclandre également.
    - Oui bon...
    - Vous m'expliquez ?
    - Je... je n'ai jamais pu saqué les infirmières. Elles me mettent mal à l'aise.
    - Au point de prendre vos jambes à votre cou ?
    - ... Ouais ?
    - Et pourquoi cela ?
    - A cause de celle de l'orphelinat... elle était toujours sur mon dos, sans que je comprenne pourquoi. Je crois qu'elle voulait me protéger des autres enfants mais elle s'y prenait comme un pied. Elle avait plus tendance à me foutre les jetons qu'autre chose. Puis j'ai eu... mon accident...
    - Votre accident ?
    - Ouais... au collège, je passais plus de temps sur le port qu'en salle de classe. La mer me fascinait, même si elle avait pris mon oncle et plein d'autres hommes. Je voulais naviguer ou être non loin d'elle. Mais à côté de ça, mes résultats scolaires restaient catastrophiques et les autres enfants de l'orphelinat se moquaient souvent de moi à cause de cela. Il y avait un groupe d'imbéciles qui m'emmerdaient depuis mon arrivée et me rabaissaient tout le temps. Puis un jour, j'en ai eu marre et ça a fini en bagarre au milieu du réfectoire.
    - Et c'est là qu'est survenu l'événement je suppose.
    - Ouais... je ne sais pas trop comment mais je me suis pris un coup en plein figure et la seconde suivante, je n'entendais plus rien du côté gauche et mon œil me faisait un mal de chien... il y avait du sang partout et ça hurlait dans tous les sens. Je pense que personne n'avait vu une telle scène de sa vie.
    - Plutôt violent pour des enfants.
    - Enfin, c'est pas vraiment le pire. Le surveillant du réfectoire a fait appelé une ambulance mais entre temps, l'infirmière est venue pour prodiguer les premiers soins. Sauf qu'elle a estimé qu'on ne pouvait me sauver mon œil et a tenté de l'arracher.
    - Vous rigolez ?
    - Pas du tout. Elle n'a pas réussi son coup mais une fois à l'hôpital... ils n'ont pas pu faire grand chose.
    - Et cette infirmière ?
    - Ils l'ont licencié et lui ont retiré son droit d'exercer. Un homme plus compétent l' a remplacé ensuite. Je crois qu'elle a fini dans un asile...
    - Vous n'avez vraiment pas eu de chance sur ce chance sur ce coup-là. Tomber sur une folle pareille.
    - Je ne vous le fais pas dire.


    Séance n°20. Janvier 1995.

    - Bonjour monsieur Leifsson.
    - S'il vous plaît, arrêtez avec le monsieur.
    - Il faut dire que vous n'êtes pas venue une seule fois en … deux mois ?
    - Ça a duré un moment...
    - Vous n'êtes pas trop épuisé ?
    - Ça peut aller... bien que je dors assez mal en ce moment.
    - Que se passe-t-il ?
    - J'ai rencontré une femme... ressemblant à Elly... ça m'est resté.
    - Elly... votre ancienne femme.
    - Oui...
    - C'est une plaie qui prendra du temps à se refermer.
    - Elle ne se refermera jamais... et ça ne me pose pas vraiment problème...
    - Vous savez que ce n'est pas le cas.
    - Je ne vous ai rien demandé.


    Séance n°21. Février 1995.

    - Il semble que je vous dois des excuses.
    - Vous n'êtes pas obligé.
    - Si. Je n'ai pas été correcte avec vous la dernière fois.
    - Vous faîtes votre travail... et je ne vous aide pas beaucoup.
    - C'est plutôt vous-même qu'il faut chercher à aider.
    - J'essaie...
    - Mais ?
    - Je n'arrête pas de penser à Elly... c'est comme si elle était là, dans ma tête. J'arrête pas de la voir et de l'entendre. Je n'arrive même plus à dormir.
    - Faut-il que je vous prescrive des somnifères ?
    - Non, je ne veux pas de vos cochonneries.
    - Essaies de m'en parler dans ce cas. Peut-être que cela vous aidera.
    - ... J'avais un peu plus de dix-huit ans quand j'ai rencontré Elisabet. J'avais quitté l'orphelinat quelques moi auparavant et j'avais trouvé un travail dans une poissonnerie près du port. Personne n'avait voulu m'adopter et cela ne m'avait pas dérangé le moins du monde. Mes dernières années dans l'orphelinat s'étaient passées sans encombre, j'avais réussi par miracle à avoir mon diplôme de fin d'études avant de prendre mes jambes à mon cou une fois la majorité atteinte.
    - Vous avez pris votre liberté et votre vie de ce que je comprends.
    - C'est ça. J'avais trouvé un travail malgré les nouvelles tensions nées de la guerre de la morue, un petit appartement un peu miteux et personne ne venait m'emmerder. Puis Elisabet est entrée un jour dans la boutique. Tout le monde l'appelait Elly et... je trouvais ça joli. Mais ce sont surtout ses yeux qui m'ont captivé. Ils étaient d'un vert magnifique... je suis tombé amoureux tout de suite et je crois qu'elle aussi m'aimait. Sauf qu'elle vivait chez son père et qu'il était un sombre connard avec elle.
    - Comment ça ?
    - Il la vendait au plus offrant... pour qu'elle passe la nuit avec eux. Ses deux frères n'étaient pas mieux avec elle et lui ne travaillait pas suite à un accident qui lui avait coûté sa jambe. De ce qu'elle a pu me raconter... c'étaient de véritables enfoirés. Quand j'ai appris ça, j'étais enragé. Je crois que c'était la première fois que je me mettais autant au colère. Je pense que j'aurais pu tuer quelqu'un dans mon état. Mais Elly m'en a empêché. Elle n'a pas arrêté de dire qu'il fallait qu'on arrête de se voir et qu'elle n'était pas une fille pour moi. Sauf que je pensais le contraire. Alors un soir... je l'ai... kidnappé ?
    - Vous l'avez kidnappé ? Vraiment ?
    - On va dire ça. Je me suis pointé en bas de chez elle, en sachant très bien qu'elle devait revenir de chez l'un de ses « clients ». J'ai réussi à l'intercepter et l'emmener dans une voiture que j'avais piqué. Elle n'était pas très coopérative au début mais une fois le monteur démarré et les premiers kilomètres parcourus, elle s'est mise à pleurer de joie. En quelque sorte, elle venait d'avoir sa liberté.
    - C'est joli comme histoire.
    - Pas faux... on a roulé longtemps. Plusieurs jours. Avant de s'arrêter dans une petite ville au nord. On a fait des petits boulots, dormi dans la voiture. On n'avait pas beaucoup d'argent mais on était ensemble et on a réussi à s'en sortir. À avoir un appartement, des jobs moins pourris. Je me suis fait embaucher dans une fabrique de bateaux. Et Elly dans un petit restaurant. Les gens étaient accueillants et nous prirent sous leurs ailes et c'est comme ça qu'on a commencé notre vie ensemble. Sauf que...
    - Il y a eu un accro.
    - Ouais... on a vécu tranquille pendant... je sais pas... dix ou quinze ans je crois. On ne pensait plus aux connards avec qui Elly avaient vécu, ni rien. On était même prêt à fonder une famille. Elle voulait plein d'enfants. Sauf qu'on arrivait pas à en avoir... on est parti faire des examens dans l'hôpital de la grande ville voisine pour voir où était le problème... et ils ont découvert que c'était moi le problème...
    - Que voulez-vous dire ?
    - J'étais stérile... je ne pouvais pas avoir d'enfants...


    Séance n°28. Avril 1995.

    - Bonjour...
    - Vous vous sentez mieux Silver ? Vous m'avez fait peur la dernière fois.
    - Désolé. J'étais...
    - Je sais.
    - Ça n'arrivera plus à l'avenir. Je vous le promets.
    - Si cela devait se produire à nouveau, je vous mettrais un coup de taser.
    - Sympa...
    - Comment allez-vous aujourd'hui ?
    - Moyen.
    - Encore Elly ?
    - Encore.
    - Racontez-moi.
    - Je repensais à sa mort l'autre fois... ça m'arrive parfois. Surtout après que je me sois énervé.
    - Pourquoi donc ?
    - Quand on a appris que j'étais stérile, j'ai commencé à m'en prendre à moi-même et à devenir plus... colérique. Elly tentait à chaque fois de me calmer mais c'était parfois compliqué. Puis il y a eut la fermeture de la fabrique et je me retrouvais sans emploi, chose qui me rendit plus instable. Il m'arrivait de passer des heures sans parler, à juste regarder par la fenêtre et me mettre soudain à tout fracasser autour de moi. J'étais invivable, je le savais mais je n'arrivais juste pas à... gérer...
    - Et Elly ?
    - Elle encaissait bien... au début. Mais je sentais qu'elle allait finir par craquer et partir. Un soir, je lui ai tellement crié dessus qu'elle s'est mise à pleurer et s'est cachée dans notre chambre. Je crois que ce fut l'un des moments le plus douloureux de ma vie. Elle n'a pas voulu m'adresser la parole pendant des heures, combien même je pouvais m'excuser. Avant qu'elle ne m'ouvre enfin... ce soir-là je lui ai promis de trouver une solution et que je ne lui ferais jamais de mal. Que je la protégerai, comme toujours... mais je n'ai pas pu tenir ma promesse...
    - Comment ça ?
    - … On s'est retrouvé un soir dans un bar de la ville voisine. Je cherchais du travail et comme elle avait un jour de congé, elle a insisté pour m'accompagner. On avait passé la journée à faire le tour des magasins et autres entreprises de la ville, sans succès. Alors le soir venu, elle me proposa d'aller boire un verre pour se détendre... j'aurais dû insister pour rentrer... des types ont commencé à lui faire du rentre-dedans. Je me suis interposé et ça a fini en bagarre... et sans que je comprenne comment, Elly s'était pris un coup de tesson en pleine poitrine... je crois... J'étais moi-même en sang et deux autres types aussi mais Elly... elle... elle se vidait de son sang à une vitesse...
    - Ne vous infligez pas ça...
    - Je me l'inflige tout le temps. Elle est morte parce que je n'ai pas réussi à la protéger. C'est ma faute si elle est morte et si on en est là aujourd'hui.
    - Ce n'est pas votre faute...
    - Bien sûr que si. Et vous le savez...


    Séance n°34. Juin 1995.

    - Alors ? Ces vacances ?
    - Un exil forcé vous voulez dire.
    - Je trouve que vous avez de la chance de pouvoir vous rendre dans le monde des vivants.
    - Ce n'est pas bien différent d'ici. Les gens sont juste plus cons. Puis je n'en ai pas réellement profité.
    - Pas même un peu ?
    - Pas du tout. Retourner là-bas me rappelle mes derniers mois de vie qui plus est...
    - A ce point-là ?
    - Carrément... l'enterrement d'Elly. Le procès des trois types. L'absence. Le vide... je n'étais plus rien. Rien d'autre qu'une ombre. Je ne mangeais plus, ne buvais plus, ne dormais plus. Plus le temps passait et plus je dépérissais. Et je n'avais qu'une seule envie : me mettre une balle dans la tête... sauf que ça ne s'est pas passé comme ça... j'aurais préféré me mettre une balle...
    - N'exagérez pas s'il vous plaît.
    - Je n'exagère pas. Ça aurait été beaucoup mieux... enfin je pense... je n'en sais tellement rien. Si ça se trouve, Elly serait moins furax mais je n'en suis même pas sûr.
    - Que voulez-vous dire ?
    - La vampire qui m'a mordu a fait ça pour Elly... pour la venger... Je l'ai appris lors de mon arrivée ici. Il faut dire aussi que quand je l'ai vu arriver dans son grand habit noir, j'ai tout de suite compris qu'elle était venue mettre fin à mes jours. Je ne me suis même pas débattu quand elle m'a mordu... ce n'était même pas douloureux... ce fut la confrontation avec Elly qui le fut. Elle avait... perdu une partie de ses souvenirs.
    - Les meilleurs ?
    - Ouais... elle ne se souvenait que des crises de rage... et de sa mort. C'était comme si toutes ses années passées ensemble n'avaient jamais eu lieu pour elle... La revoir... ça a été horrible. Et je ne pouvais même pas rétorquer... parce que j'étais d'accord avec elle...
    - Silver...
    - ... mais j'aurais aimé qu'elle finisse par se souvenir. Sauf que si ça avait été le cas, elle serait revenue me trouver. Ce qui ne fut pas le cas en dix ans...
    - Peut-être un jour.
    - Je n'y crois pas trop... l'espoir, c'est pour la bleusaille.
    - L'espoir en fait vivre beaucoup.
    - Et en tues d'autres.
    - Vous êtes bien pessimiste.
    - Désolé. Je crois... je crois que je replonge.
    - Dois-je aller chercher mon taser ?
    - Vous moquez pas de moi ! Et arrêtez de sourire !


    Séance n°37. Septembre 1995.

    - Vous ne m'avez jamais réellement parlé des autres.
    - Et vous de vos vacances au Kansas.
    - Je vous ramènerais une carte postale la prochaine fois.
    - Et du whisky si ça ne vous dérange pas.
    - Et du whisky. C'est noté. Un de ces jours, vous devriez aller voyager vous aussi.
    - Vous savez bien que je ne peux pas quitter la ville.
    - Vous ne risquez pas de croiser Elly si vous voulez mon avis.
    - Peut-être...
    - Ne vous faîtes pas autant de souci. Un jour, vous finirez bien pour vous libérer de tout cela.
    - ... Je ne comprends pas comment vous faîtes pour me supporter.
    - J'ai des patients bien plus récalcitrants. Et mon fils est un véritable petit monstre.
    - Peut-être s'entendrait-il avec Sirius.
    - C'est l'un des autres ?
    - Ouais. Le plus gérable.
    - Quand est-il apparu ?
    - Je dirais... six mois après mon arrivée ici. J'étais très perturbé par ma situation... ma mort, la confrontation avec Elly, son départ, le fait d'aller dans le monde des vivants pour aller me « nourrir », le changement radical de pensée. Les gens aussi. Entre les femmes-animales et les zombies, c'était assez... déroutant...
    - Alors, il est apparu.
    - En quelque sorte... votre collègue dit que j'ai un TDI mais je ne vois pas vraiment la chose ainsi. Quand il est venu la première fois, j'avais conscience de ce qui m'entourait et de ce que je faisais. Mais c'était comme si j'étais... extérieur ? Je ne sais pas trop comment l'expliquer. C'est vraiment bizarre. Quand il est là, c'était comme si j'étais là sans être là, vous me suivez ?
    - Pas vraiment.
    - Je m'en doutais un peu.
    - Et comment est-il ce Sirius ?
    - C'est un sale gosse. Du genre ado en crise. Il passe son temps à faire chier les mangemorts quand il en croise et à faire des figures avec son vélo. Et à manger des bonbons. Si vous voyez le nombre de paquets qu'il ingurgite en une heure.
    - J'imagine bien.
    - Enfin c'est juste un emmerdeur. Il n'est pas bien méchant.
    - Pas comme l'autre.
    - … Sixte est... incontrôlable. Ce n'est pas comme avec Sirius avec qui j'arrive à peu près à communiquer par écrit. Sixte lui n'en fait qu'à sa tête et va toujours tenter de me mettre des bâtons dans les roues.
    - J'ai pu le constater par moi-même.
    - Encore désolé pour ça.
    - Ce n'est pas un problème.
    - Ouais mais j'aimerai bien qu'il se calme. Il se fourre toujours dans de sales histoires. La dernière fois, il est parti chercher des noises à un groupe de chimères parce que l'une d'entre elle avait refusé de passer la nuit avec lui.
    - Colérique et déterminé avec ça.
    - Surtout con oui... ça fait presque trois ans que son manège dure et c'est toujours aussi fatiguant... il ne faudra pas que je reporte ça dans mon carnet par contre...
    - Il ne vaut mieux pas en effet. On s'arrête pour aujourd'hui ?
    - Ok...
    - On se revoit dans trois semaines. Ça vous va ?


    Séance n°84. Janvier 1998.

    - C'est nouveau ce piercing.
    - N'en parlez pas s'il vous plaît.
    - Vous avez un cheveu sur la langue.
    - Je sais...
    - Ça ne doit pas être très pratique pour vos cours de langue.
    - Ne vous moquez pas.
    - Et vous n'auriez pas grossi ?
    - Oh pitié, arrêtez !
    - Overdose de crème glacé ?
    - Rien que d'y penser, j'en ai la nausée. Je n'en peux parfois plus de ce môme ! En plus de cela, il retourne chez le perceur dès que j'enlève ce truc. A croire que ça l'amuse...
    - Et votre travail à la boutique de maquette ancienne ?
    - La vieille n'a pas voulu me garder. Trop inconstant. Trop instable. Le discours habituel.
    - Sixte y est pour quelque chose ?
    - Je vous laisse deviner.... Heureusement qu'il n'est pas là pour nous entendre.
    - Et qu'allez-vous faire maintenant ?
    - Je vais rester tranquille à l'appart pour le moment. Profitez de mon corps et peindre un peu. Ou faire des maquettes.
    - J'attends toujours mon tableau.
    - Sirius a roulé dessus sans le faire exprès.
    - Non mais quel empoté !
    - Encore un truc à ne pas marquer dans mon carnet.
    - Dites-lui de venir me voir que je lui tire les oreilles.
    - Très bien Barbara. Mais ne venez pas vous plaindre s'il vous chahute un peu.
    - Je lui mettrais un coup de taser.

       
       derrière l'écran
       PRÉNOM : Lélé
       AGE : 1/4 de siècle
       COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? Google est mon ami Et PAB est ma maison
       Le smiley que tu préfères ici ? et
       Tes mangas préférés ? Y'en a trop ^^
       

       

       ©️️joshua rokuro pour peek a boo!
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 4331
    × Øssements2176
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    43/15  (43/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛4331217621Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talenthttp://www.peekaboo-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛4331217621Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    Terminé
    #2 le 18.03.18 9:22
    blblblbl WARWICK ♥️
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 254
    × Avatar : Zelda
    × Pouvoir : Ficelles de squelette
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Antiquaire et apothicaire.
    × Péripéties vécues : 1879
    × Øssements68
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 28/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la salamandre
    × DCs : Cassian / Brendan

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    53/100  (53/100)
    29Féminin254ZeldaFicelles de squeletteJolly JumperAntiquaire et apothicaire.18796821Féminin28/04/2017complètela salamandreCassian / Brendan
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1786-leandre-delacour-house-of-cardshttp://www.peekaboo-rpg.com/t2710-leandre-per-non-vivere-soli
    29Féminin254ZeldaFicelles de squeletteJolly JumperAntiquaire et apothicaire.18796821Féminin28/04/2017complètela salamandreCassian / Brendan
    nécromancien
    Terminé
    #3 le 18.03.18 18:41
    VIEUX.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 36 Masculin
    × Age post-mortem : 65
    × Avatar : Warwick Arcangelo - GANGSTA
    × Appartement : Gagarine
    × Péripéties vécues : 646
    × Øssements158
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Etsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2980-silver-le-bon-la-brute-et-le-truandhttp://www.peekaboo-rpg.com/t3097-silver-carnet
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    vampire
    Terminé
    #4 le 18.03.18 19:23
    Josh

    Vieille peau
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 17 Masculin
    × Age post-mortem : 35
    × Avatar : Nutty de Happy tree friends
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Péripéties vécues : 223
    × Øssements367
    × Age IRL : 23 Féminin
    × Inscription : 13/08/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    17Masculin35Nutty de Happy tree friendsJolly Jumper22336723Féminin13/08/2017complète
    avatar
    zombie
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2209-daisuke-en-courshttp://carnetspectral.pab
    17Masculin35Nutty de Happy tree friendsJolly Jumper22336723Féminin13/08/2017complète
    zombie
    Terminé
    #5 le 19.03.18 11:09
    Toi rien que pour ton avatar je t'aimes
    Je dois te dire bienvenue ou re-bienvenue ?
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 36 Masculin
    × Age post-mortem : 65
    × Avatar : Warwick Arcangelo - GANGSTA
    × Appartement : Gagarine
    × Péripéties vécues : 646
    × Øssements158
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Etsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2980-silver-le-bon-la-brute-et-le-truandhttp://www.peekaboo-rpg.com/t3097-silver-carnet
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    vampire
    Terminé
    #6 le 19.03.18 12:08
    Merci

    Et c'est re-bienvenue
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Masculin
    × Age post-mortem : 21
    × Avatar : Shishio Satsuki - Daytime shooting star
    × Appartement : Gagarine
    × Métier : Acteur ~
    × Péripéties vécues : 102
    × Øssements497
    × Age IRL : 19 Autre
    × Inscription : 25/08/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/15  (0/15)
    21Masculin21Shishio Satsuki - Daytime shooting starGagarineActeur ~10249719Autre25/08/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2287-amaterasu-k-omikami-a-ma-terre-bien-aimee-poetehttp://carnetspectral.pab
    21Masculin21Shishio Satsuki - Daytime shooting starGagarineActeur ~10249719Autre25/08/2017complète
    lémure
    Terminé
    #7 le 19.03.18 14:33
    Babe
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 36 Masculin
    × Age post-mortem : 65
    × Avatar : Warwick Arcangelo - GANGSTA
    × Appartement : Gagarine
    × Péripéties vécues : 646
    × Øssements158
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Etsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2980-silver-le-bon-la-brute-et-le-truandhttp://www.peekaboo-rpg.com/t3097-silver-carnet
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    vampire
    Terminé
    #8 le 20.03.18 1:25
    Salut
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 36 Masculin
    × Age post-mortem : 65
    × Avatar : Warwick Arcangelo - GANGSTA
    × Appartement : Gagarine
    × Péripéties vécues : 646
    × Øssements158
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Etsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2980-silver-le-bon-la-brute-et-le-truandhttp://www.peekaboo-rpg.com/t3097-silver-carnet
    36Masculin65Warwick Arcangelo - GANGSTAGagarine64615825Féminin27/09/2017complèteEtsu Morugawa | Toulouze Ka | Liam Gold
    vampire
    Terminé
    #9 le 29.03.18 21:56
    On va dire que j'ai fini
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Féminin
    × Age post-mortem : 22
    × Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
    × Pouvoir : Dealeuse d'émotions
    × Logement : Duplex
    × Métier : Bah dealeuse du coup :x
    × Péripéties vécues : 1492
    × Øssements1435
    × Age IRL : 26 Féminin
    × Inscription : 17/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le panda
    × DCs : Andrea E. Darlington

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    68/100  (68/100)
    21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1492143526Féminin17/01/2017complètele pandaAndrea E. Darlington
    avatar
    Troubles in Paradise
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-westhttp://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei
    21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1492143526Féminin17/01/2017complètele pandaAndrea E. Darlington
    Troubles in Paradise
    Terminé
    #10 le 30.03.18 12:56
    Je viens lire ! Désolée pour l'attente ♥️

    Identité Les âges sont bons et bien dans le profil c'est nickel de ce côté, je suppose qu'il parle Japonais depuis qu'il est mort, ce qui est assez long pour le maîtriser tout de même donc c'est bon aussi à ce niveau, tout est bon

    Physique Un piercing au pire si tu le regrettes ça s'enlève
    Par contre on a la notion de cache-oeil mais on ne sait pas bien, il est borgne, c'est une fantaisie ? Du coup ça serait peut-être cool de l'indiquer directement dans le physique comme ça c'est clair jsp
    J'aime bien ses petites manies

    précisions Mais qu'est ce que vous avez tous en ce moment avec les TDI omg

    caractère MAIS C'EST LONG
    Bon alors pour le coup je te suis reconnaissante pour avoir mis les points principaux à la fin parce que c'est très très romancé et c'est assez difficile en lisant comme ça de réussir à cerner ce que tu veux leur donner comme caractère, mais du coup là c'est bon !

    histoire Alors la psychologue semble totalement sûre à 100% que sa mère est dans le monde des morts, mais seuls ceux qui n'ont pas profité de leurs vies arrivent là donc la tournure de phrase est peut être un peu faussée, plutôt que "avez vous tenté de la r=contacter à votre arrivée ici" j'aurais plutôt vu un "avez vous tenté de vous renseigner sur sa probable présence ici" ou je ne sais pas mais c'est moi qui chipote.

    AH WAIT NON 1994. Ah non si, j'ai cru que j'avais mal pigé un truc mais c'est bien ça.
    Mais du coup, il est assez maltraité le gamin mais ça ne se passe pas dans les années 20, et surtout en Islande, les enfants sont très choyés et très privilégiés, je pense qu'un enfant enfermé toute la journée ça se ferait remarquer assez vite, bon après l'école n'est obligatoire qu'à partir de 6 ans donc après c'est possible.

    OWAIT NON. Non par contre poupette là, je suis désolée mais ce n'est pas possible, s'enfuir à 10 ans d'un orphelinat déjà faut le faire, mais en plus ne pas se faire attraper par la police et travailler sur un bateau oklm. AUCUN employeur aurait embarqué un môme de 10 ans sur un bateau c'est totalement impossible, alors jsp soit tu le fais adopter par un marin peu regardant ou je ne sais quoi mais là je suis désolée ça ne passe vraiment pas.

    Bon on a l'oeil qu'il perd donc c'est oké de ce côté.

    Encore une fois c'est pas très réaliste, le couple ils l'hébergent sans rien demander, un môme avec un oeil en moins, qui ne va pas à l'école, qui doit être recherché, faut que ça soit un minimum logique quand même, franchement dans les années 60 un gamin qui disparaît et qui va bosser clandestinement sur un bateau à 10 ans pour finalement se faire recueillir à 16 ans par des gens comme ça c'est clairement difficile à avaler
    La police elle fait quoi ? Elle est où ?

    Non c'est pas joli comme histoire non, la pauvre nana elle se prostitue et en plus elle se fait kidnapper

    Le reste est bon, on a la mort, le vampire, la vie après la mort tout est bon


    Encore un effort
    C'est principalement les coquilles dans l'histoire qui coincent sinon le reste est bon
    Afficher toute la signature


    Teodora parle en #DB7093 pour le suédois, en #7B68EE pour l'anglais et en #32CD32 pour le japonais.
    (Bon en vrai elle parle tout le temps suédois et s'en fout si vous la comprenez ou pas).
    NB : Elle est bilingue suédois-japonais, elle a un très fort accent suédois quand elle parle anglais.
    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires