avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 87
× Avatar : chuis une artiste
× Pouvoir : Invisibilité
× Appartement : Kiss
× Métier : Chercheur pour Die Fäulnis
× Péripéties vécues : 107
× Øssements278
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 10/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le lamantin
× DCs : //

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
nécromancien
nécromancien
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
http://www.peekaboo-rpg.com/t2881-konstantin-mefiez-vous-des-grands-rouquins-blancshttp://carnetspectral.pab
Terminé #1 le 15.03.18 21:06
The past is never dead. It’s not even past.

Ce n’est qu’après son idiot et tragique accident de voiture que Konstantin a découvert ce qu’était un bar. Pas vraiment du genre à voir du monde, les premiers mois en tant que fantôme n’étaient pas forcément des plus réjouissant, il s’est donc occupé en traînant dans les environs. C’est ainsi qu’il a atterri un peu par hasard dans un endroit bruyant, parfois à moitié dans la pénombre et sentant des relents de bières diverses et variées. Ça ne lui a pas trop plu, mais au moins, il a tenté. De toute façon, quelques jours plus tard, il a découvert les salons de thé qui ont été plus en adéquation avec sa grand-mère intérieure.

Cependant, dans ses dangereux mais néanmoins intéressants efforts pour se sociabiliser, il lui arrive, certes rarement, de se retrouver dans un bar en compagnie d’un ami, ou d’une connaissance. C’est souvent l’autre qui l’a tiré dans ce genre d’endroit ceci-dit, et les maigres protestations du rouquin n’ont pas réussi à empêcher la manœuvre. Triste. Surtout qu’il ne se sent pas à commander thé ou tisane dans un bar, surtout en face de Maxence, et se retrouve à boire une bière, qu’il ne trouve certes pas mauvaise du tout, mais qui représente à elle seule sa consommation limite d’alcool. Au-delà, et il est en roue libre. Avec sa chemise et ses bretelles, il dénote un peu dans le paysage. Quoique, il pourrait avoir l’air d’un hipster, avec son improbable moustache. C’est ce que certains croyaient. En réalité, il est juste vieux. Vieux, et très perdu.

Et il aimerait éviter que Maxence ne le voit saoul. Certes, il apprécie le jeune homme, et il ose croire qu’une sorte d’amitié se créer entre eux. Mais voilà, ce n’est qu’un début. Si Konstantin pouvait éviter de se ridiculiser dès le début, il considérera ça comme une sorte de victoire tant c’est rare. Surtout qu’il sait que Maxence n’est pas quelqu’un de tendre. Pas comme lui.

-J’imagine que tu es déjà venu ici, non ?  Je ne veux pas émettre un jugement hâtif, mais tu sembles bien connaître les lieux.

Il boit une gorgée de bière, et se dit que ce n’est franchement pas mal. Dommage qu’il ne tienne pas l’alcool …. Aah, les seules fois où il s’est autorisé un écart se sont généralement fini par la tête dans les toilettes et une gueule de bois sur trois jours.

Il jette un bref coup d’œil à Maxence, et se dit qu’il ne connaît pas franchement le jeune homme à ses côtés. Enfin, jeune homme… Qu’est-ce qu’il en sait ? Il avait l’air certes plus jeune que lui, mais au fond, il ne lui a jamais vraiment demandé son âge. Dans un léger rire, il dévie sur le sujet.

-Si ça se trouve, tu n’as même pas vingt ans –commente-t-il en se rappelant que vingt ans était l’âge légal pour boire ici-. Mais bon…. Il est probable que tu sois plus proche ton centième anniversaire que de ton âge physique.

Il s’y est fait, à ça. C’était compliqué, pour lui, de s’adresser à une jeune fille faisant la vingtaine physiquement mais étant née au Moyen-Âge. Ça l’a perturbé pendant de longues années.

-Mais, donc, dis-moi, Maxence, tu as quel âge ? Je te préviens, même si tu es plus vieux que moi, tu n’échapperas pas à mes éternelles leçons de morale.  

Personne n’y échappe de toute façon… Il n’est jamais bien insistant ceci-dit. Un petit « ta gueule » bien placé le fera taire immédiatement, ou râler dans sa moustache que les jeunes d’avant étaient mieux éduqués.
L'alcool commence à faire son effet. Subtil et léger, mais cela suffit à détendre l'intéressé. Son regard se porte vers la mince fenêtre du bar. Il fait déjà nuit dehors. D'habitude, il préfère rentrer tôt chez lui, mais il a l'impression de commencer à apprécier les soirées de ce genre. Accompagnées et bavardes, mais simples. C'est un bon début.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 86
× Avatar : Rokudo Mukro - KHR
× Pouvoir : Illusion
× Appartement : Bozo
× Métier : Revendeur de potions/Musicien
× Péripéties vécues : 917
× Øssements1379
× Age IRL : 29 Transgenre
× Inscription : 03/04/2017
× Présence : réduite
× Surnom : l'astrance
× DCs : Asuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
nécromancien
nécromancien
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
https://www.peekaboo-rpg.com/t1664-maxence-listen-to-the-stereo-tonighthttps://www.peekaboo-rpg.com/t1674-valar-morgulis-maxence-rs
Terminé #2 le 16.03.18 17:25
Maxence avait que peu d'amis, il se sentait mieux comme ça. Il était un peu appuyé sur le comptoir, ses cheveux attachés dans un chignon un peu décoiffé. Il les lâchait assez peu quand il traînait dans ce genre de lieu. Il fallait le voir en concert ou dans sa chambre. Ou pire, qu'il ai la flemme. Mais le nécromancien français faisait un peu attention à son apparence. Il pouffait doucement en voyant les habitués déjà bien loin dans leur taux d'alcoolémie. Konstantin s'en sortait assez bien. Avec une bière, il ne risquait pas grand chose. Mais il y a des sensibles. Ils font rire l’illusionniste.

« Tu devines bien, Konstantin. Je suis un de ces mauvais garçons qui traîne dans les bars. »

Le genre de cliché avec lequel joue Maxence pour s'amuser. Il pose un doigt sur le bord de son verre et fait glisser avec élégance sur le bord de ce dernier cette partie de la main Donnant au verre un son qui ressemble un peu à un ré mineur. Mais là, c'était son oreille musicale qui le voyait ainsi. Il écoute les divagations de son camarade. Son ton poli contrastait avec la violence que pouvait avoir le sien. Il voyait bien cet homme dans une musique folk qu'il n'aimait pas trop. Son style ne ferait pas tâche. Il pouffait doucement. La question sur son âge ne le dérangeait pas outre mesure. Il parlait assez peu de son passé, mais son âge n'était qu'une indication.

« Je n'attendais pas moins de toi, Konstantin, que serai nos discussions sans tes recommandations te donnant le rôle de conscience, elles seraient bien moins amusantes pour moi qui aime enfreindre les règles... Je suis mort jeune, j'avais dix-neuf ans. Je dois avoir avoir quatre-vingt six ans. Je te laisse faire ton petit calcul. J'ai vu des enfants plus vieux que moi. Je ne m'étonnes même plus depuis le temps. Le monde mort est varié niveau générations. »

Comme le prouvait une certaine maladresse de Maxence envers la technologie actuelle. Il ne pouvait pas être parfait, malheureusement. Il pouffait doucement.

« Et toi, dis-moi, ça te fait combien ? »

Une chose qu'il aimait aussi, c'était comment la moustache de son interlocuteur bougeait quand il ouvrait la bouche. Il avait l'impression de voir une chenille. Il ne serait pas très beau avec une moustache. Il laissait cette fantaisie au fan du Furher. Ce dernier devait être bien loin de tout ça ou pas. Maxence ne le cherchait pas, que du contraire. Il avait un peu laissé tomber a façon de penser.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 87
× Avatar : chuis une artiste
× Pouvoir : Invisibilité
× Appartement : Kiss
× Métier : Chercheur pour Die Fäulnis
× Péripéties vécues : 107
× Øssements278
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 10/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le lamantin
× DCs : //

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
nécromancien
nécromancien
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
http://www.peekaboo-rpg.com/t2881-konstantin-mefiez-vous-des-grands-rouquins-blancshttp://carnetspectral.pab
Terminé #3 le 19.03.18 13:49
The past is never dead. It’s not even past.

Konstantin ne put s’empêcher de hausser un sourcil. Il ne s’attendait pas à avoir le même âge que Maxence … Certes, ce dernier était mort bien plus jeune que lui, mais au final, ils étaient tous les deux presque du même âge. Ça, pour une coïncidence … Le jeune homme ne put vraiment cacher sa surprise.

-Quatre-vingt-six aussi ! Mais je suis mort plus tard, à trente-deux ans, au début des années soixante. Au moins, j’ai retenu ma leçon : Toujours regarder à droite et à gauche avant de traverser.

Il allait droit au but, un petit sourire aux lèvres témoignait du côté insolite de cette découverte. I boit une gorgée de sa bière avant de se tourner plus vers Maxence, comme pour chercher quelques détails, une discussion.

-Tu dois être de 1931, non ? 1930, peut-être … Si je m’attendais que tu sois toi aussi un enfant d’entre deux guerre ….

Quelques souvenirs lui reviennent en tête. Ses parents, son frère. Leurs fuites, leurs peurs. Il secoue légèrement la tête, ne voulant pas se laisser envahir de pensées sombres dans un moment comme celui-ci. Ils s’en sont bien sortis, après tout. Presque bien sorti. Pour une famille juive allemande, cela relevait de l’exploit. Contre toutes attente, ce n’était pas pendant la guerre qu’il était mort, mais bien après …. Ah, survivre à ça pour périr sous les roues d’une voiture, c’en est presque pitoyable.

-Tu es français il me semble, non ? J’imagine que tu n’as pas échapper à la guerre, malheureusement. L'Allemagne est un pays sympathique, juste un peu ... Belliqueux. Ah, quelle belle période … J’espère qu’elle a été plutôt clémente pour toi.

Son ton sarcastique en laissait dire long sur ce qu’il pensait de cette période. Pourtant, il arrivait à être étrangement nostalgique de son enfance. Comme si sa mémoire séparait ce qui était à son échelle et ce qui ne l’était pas. Ce qui dépendait de lui, de sa famille, et ce qui était bien trop puissant et omniprésent pour eux, pour lui. Les souvenirs des parties de cache-cache avec son aîné sont entrecoupés de ruines, de violence, et de haine.

Konstantin observe son comparse, et le trouve bien moins marqué par le temps que lui. Même s’il était plus jeune que lui d’un peu plus d’une dizaine d’année physiquement, leurs styles, leurs façons d’être, contrastaient violemment tant Konstantin trouvait que Maxence arborait un style moderne. Avec ses bretelles, sa moustache assez spécifique, ses lunettes rondes et ses vêtements en général, il y avait quelque chose qui trahissait son âge réel. Peut-être pas précisément, mais il n’était pas compliqué de deviner que le monsieur avait un peu plus que sa petite trentaine d’année.

-Enfin, si tu es mort à dix-neuf ans… J’en conclu que tu as survécu. C’est déjà ça, j’imagine.

Il devait bien avouer qu’il était content de savoir qu’il n’avait pas périt d’une des milles façons possible en ces temps.
Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 86
× Avatar : Rokudo Mukro - KHR
× Pouvoir : Illusion
× Appartement : Bozo
× Métier : Revendeur de potions/Musicien
× Péripéties vécues : 917
× Øssements1379
× Age IRL : 29 Transgenre
× Inscription : 03/04/2017
× Présence : réduite
× Surnom : l'astrance
× DCs : Asuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
nécromancien
nécromancien
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
https://www.peekaboo-rpg.com/t1664-maxence-listen-to-the-stereo-tonighthttps://www.peekaboo-rpg.com/t1674-valar-morgulis-maxence-rs
Terminé #4 le 22.03.18 10:35
Maxence avait le même âge que Konstantin, il était né la même année, ça c'était fort. Quand bien même il était mort plus tard que lui-même, ça faisait plaisir d'avoir une personne qui avait vécu à la même époque que lui. Bien loin de toutes autres périodes. Il racontait assez sommairement sa mort, il s'était fait fauché par une voiture ou un autre véhicule roulant à pleine vitesse. Les conducteurs ne faisait pas toujours attention, même dans le monde des morts.



« Et moi donc Konstantin, nous sommes deux enfants de cette période. Je dois être né dans ses eaux-là. Une période pas très enjouée qu'on a vécu. »



Qu'importe l'endroit où avait vécu ce garçon, le conflit avait été assez fort pour faire bouger leur cul à ses héritiers de gardiens de vaches. Donc le nécromancien aux cheveux violets s'attendait à tout genre de discours de la part de cet homme de son âge, mais bien plus mature qu'il pouvait l'être. En tout cas l'alcool déliait sa langue. Il parlait de l’Allemagne sous des termes peu élogieux. Maxence ne détestait pas cette patrie, juste la bête idéologie qu'il avait suivi avec aveuglement.



« Oui, je suis français. Bien que j'ai survécu à cette histoire, elle m'a marqué, sûrement moins que toi. Vu comment tu m'en parles. Je regrette un peu la vie que j'ai vécu à l'époque. J'ai fait des choses qui risque d'en fâcher plus d'un... »



Cette révélation risquait d'éffritter le lien qui se formait entre lui et ce rouquin qu'il appréciait comme un cadet apprécie son aîné. Il buvait un peu d'alcool, bien qu'il a levé le pied sur sa consommation, Maxence adorait le goût si particulier de la bière. En tant que musicien d'un style particulier de musique, cette boisson était un incontournable. Il avait besoin de cette pause.



« Même toi...J'imagine que ça chatouillera ta curiosité, mes révélation bien maigres. Même si tu l'es bien moins que je peux l'être. Il y a des questions qui brûleront les lèvres comme si avait mangé un de ces piments extra fort. »



Le nécromancien français repensait brièvement à ses pauvres personnes qu'il mené à la mort certaine. Peut-être des gens que connaissait cet homme. Son identité actuelle le protégeait certes, mais combien de temps. Il accepterait la haine qu'il avait semé de son vivant. Ce qui l'empêchait pas de redouter ce jour. Serait-il ce jour-ci ? Va savoir.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 87
× Avatar : chuis une artiste
× Pouvoir : Invisibilité
× Appartement : Kiss
× Métier : Chercheur pour Die Fäulnis
× Péripéties vécues : 107
× Øssements278
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 10/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le lamantin
× DCs : //

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
nécromancien
nécromancien
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
http://www.peekaboo-rpg.com/t2881-konstantin-mefiez-vous-des-grands-rouquins-blancshttp://carnetspectral.pab
Terminé #5 le 22.03.18 20:27
The past is never dead. It’s not even past.

Konstantin n’a pas tellement besoin de plus d’explication pour au moins savoir quel chemin Maxence avait suivi. Malgré ses efforts pour rester neutre, son visage s’assombri, mais il reste suffisamment objectif pour prendre en compte tous les éléments. Ils vécu la guerre au même âge, et les plus anciens souvenirs de Konstantin étaient déjà marqué par cette triste idéologie. Bien qu’il n’était pas allemand, Maxence a dû grandir sous une certaine influence non négligeable. Se faire embrigader n’a sûrement pas été un choix pour lui, et il n’était qu’un enfant …

Enfin. Lui aussi, n’était qu’un enfant, et beaucoup d’autres n’auront pas eu la chance de s’en sortir. Il fronce les sourcils, et soupire. S’il peut comprendre pourquoi, il ne peut pas excuser. Peut-être qu’il exagère aussi, Maxence. Peut-être qu’il a simplement suivit des consignes sans chercher plus loin. Peut-être …. Il ferait mieux de chercher à en savoir plus plutôt que supposer quoique ce soit.

-Ah … Quel genre de choses ?

De quelques gorgées, il finit sa bière, et prend bien soin de ne surtout pas en recommander. Il l’aurait fait, quelques minutes plus tôt. Mais la discussion prenait une tournure des plus inhabituelle, et il n’était plus tout à fait d’humeur à savourer quelques breuvages alcoolisés avec un ami.

-Tu n’étais pas bien âgé, ceci-dit ... Je n'avais moi-même que huit ans quand la guerre fut déclarée. Mais bon. Si j'ai vu mes camarades rejoindre les jeunesses hitlériennes, je ne doute pas que tu as eu maintes fois l'occasion de t'amuser toi aussi.

D’habitude rarement aussi vif et cash, la surprise de ces révélations et la bière qu’il avait presque terminé suffise à le rendre plus direct et plus concis. Son ton reste neutre ceci-dit, et loin d’être accusateur. D’ailleurs, il prend soin de rester vague à son sujet. Il voulait déjà savoir le passé de Maxence. Il sait pertinemment qu’il ne pourra pas rester neutre et aveugle à certaines choses.

-Evidemment que cette époque m’a marqué… Je suis allemand après tout, j’ai vécu dans le pays à l’origine de cette catastrophe. Et j’ai vécu en Allemagne jusqu’à ma mort, à Berlin plus précisément, je te laisse imaginer ce que j’ai pu voir dans les années trente et quarante, et même après. Embrasée, détruite, puis arrachée en deux, je ne peux pas vraiment dire que ce genre de chose s’oublie.

Il ne ment pas, mais évite de mentionner le principal. Les persécutions. Leur fuite. Sa vie sous une fausse identité. La mort de sa mère, le retour inespéré de son père des camps. Il est vague, trop vague pour que Maxence puisse se donner une idée de comment il a pu vivre ce conflit. Car après tout, même l’allemand moyen, celui qui n’est ni visé, ni partisan du régime, garde forcément de lourds souvenirs. Son ton de voix reste assez faible ceci-dit. Il n’est pas doué pour dissimuler la vérité. Le malaise est présent.

-J'imagine que c’est de l’histoire ancienne ceci-dit …

Il hausse les épaules, conscient qu’il ne pourra jamais se dire que c’est de l’histoire ancienne. En regardant Maxence, il se demande ce qu’il va bien pouvoir apprendre sur lui, et comment les choses vont évoluées. Pour lui, comme pour son ami. Est-ce mal de tourner autour du pot comme ceci pour essayer de dégoter quelques informations ? De toute façon, Maxence se doute peut-être déjà de quelques choses.

Aaah, il regrette déjà d’être sorti de chez lui.

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 86
× Avatar : Rokudo Mukro - KHR
× Pouvoir : Illusion
× Appartement : Bozo
× Métier : Revendeur de potions/Musicien
× Péripéties vécues : 917
× Øssements1379
× Age IRL : 29 Transgenre
× Inscription : 03/04/2017
× Présence : réduite
× Surnom : l'astrance
× DCs : Asuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
nécromancien
nécromancien
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
https://www.peekaboo-rpg.com/t1664-maxence-listen-to-the-stereo-tonighthttps://www.peekaboo-rpg.com/t1674-valar-morgulis-maxence-rs
Terminé #6 le 23.03.18 20:06
Le nécromancie aux cheveux violet savait que ça travaillerait Konstantin. Ces mots avaient dépassé ses pensées. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même. Il se mordait doucement les lèvres. Il n'avait pas très envie de lui dire. Il fixait son interlocuteur. Il claquait sa langue contre son palais. Il était un peu agacé. L'autre tentait de le rassurer. Mais Maxence savait parfaitement que ça n'allait pas se faire sans douleur. Il jouait un peu avec son verre. Éviter le sujet ne ferait qu'amplifier son intérêt. Il parlait de ces moments d’égarements que j'avais suivi avec aveuglement. Il s'était amusé en persécutant d'autres. Et le pire, c'est qu'il le faisait encre. Ça avait le don de le faire un peu rire jaune. Un jeune allemand qui a pris la vague de haine en pleine face. Et décrivait le bordel qu'était l'après. Il se disait qu'heureusement qu'il avait été en prison. Son ancien camarade de prison en rirait à l'entendre. Lui qui avait lutté pour le faire changer. Il avait réussi en plus. Hors de question de lui avouer.



« J'ai suivi l'idéologie, ma famille était déjà très nationaliste. Ils avait la parfaite tête sur qui mettre leur maux, leurs malheurs et d'autres choses. J'ai été le pire des gosses. Mais je sais que ces mots ne vont pas excuser ce que je fais, peut-être tuer dans l’œuf ce que l'on construisait à deux. Je ne cherche plus d'excuse. Je préfère ne plus te mentir, après tout, tu jouais un peu ma conscience. Qu'importe ta croyance.... »



Car Maxence avait changé, il avait détester les américains, ceux que les nazis détestaient. Il avait même tenté entré à l'armée. Ans grand succès. Il était encore trop plongé dans cette haine qu'on avait cultivé dans son esprit d'enfant. Ce passé, il lui faisait face. Il était paré à réceptionner la colère de Konstantin. Il le laisserait se défouler quelques minutes. Mais il finirait par répliquer. Il ne serait pas une carpette. Son passé était différent de son présent. Loin de son avenir. Il voulait jouer de la musique, construire un groupe. Former de l'amitié, non pas la haine. Cette douceur qui manquait parfois à ce jeune homme. La colère le poussait dans les excès comme le prouvait sa deuxième bière qu'il commandait d'un geste. Deux verres n'allait pas le rendre ivre, mais au moins anesthésier un peu ses pensées, les endormir. Mais il ne retomberait pas dans la drogue, plus jamais...
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 87
× Avatar : chuis une artiste
× Pouvoir : Invisibilité
× Appartement : Kiss
× Métier : Chercheur pour Die Fäulnis
× Péripéties vécues : 107
× Øssements278
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 10/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le lamantin
× DCs : //

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
nécromancien
nécromancien
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
http://www.peekaboo-rpg.com/t2881-konstantin-mefiez-vous-des-grands-rouquins-blancshttp://carnetspectral.pab
Terminé #7 le 24.03.18 0:34
The past is never dead. It’s not even past.

Konstantin ne savait pas si Maxence savait la vérité, mais il en déduisait que non. Pour lui, il n’était rien de plus qu’un allemand profondément marqué par la guerre. Comme tous les allemands, probablement. Konstantin soupire. Il ne sait plus exactement quoi penser. Des gens comme lui et sa famille … Il y en avait. Il y en avait plein, et beaucoup trop.

Il devait bien avouer qu’il se retrouvait face à un dilemme. Une part de lui souhaitait juger Maxence par rapport à qui il était devenu. Mais dès qu’il fait un pas dans cette voie, ses souvenirs l’envahissent, et il se retrouve de nouveau perdu, incapable de réagir de manière adéquate à cette situation. Il avait déjà rencontré d’autres enfants de la guerre comme lui. Pourtant, jusqu’à présent, les gens qu’il avait rencontrés et qui avaient environ son âge à cette époque n’avait jamais rien fait de particulier, si ce n’est de subir la politique de l’époque ou celle de leur famille.

« Sa croyance. » Haha, la bonne blague. Il en savait suffisamment de toute façon. Il n’avait pas besoin des détails. Il respectait sa vie privée, et il sentait que Maxence regrettait d’en avoir dit autant. Konstantin soupire, et s’engage dans une voie périlleuse. Il le sait très bien, mais Maxence avait été honnête avec lui, il le serait donc aussi.

-Justement, en parlant de croyance …

Il profite de cette occasion en jouant un peu sur les mots. Comment allait-il formuler ça correctement… Il n’y a plus vraiment possibilité de retourner en arrière de toute façon. Et rien qu’avec ces mots, Maxence devait avoir compris.

-Je n’ai pas vécu la guerre comme un allemand lambda, Maxence. J’étais juif.

Il regarde un peu ailleurs, le temps de formuler correctement ses phrases.

-Même dans mes plus lointains souvenirs, l’antisémitisme était déjà profondément ancré en Allemagne. Mais peu avant le début de la guerre, notre situation … s’est violemment dégradée. Persécution, statut spécial, les interdictions se multipliaient de jours en jours. Et puis il y a eu le port de l’étoile jaune, et puis les déportations, et puis ….

Il cligne des yeux, conscient qu’il se parle à lui-même, dans le vide. Tous les deux savent très bien comment cela s’est terminé.

-Enfin. J’ai survécu, mon frère et mon père aussi. Un miracle, tu me diras. C’est le principal, non … ? Même maintenant, j’ai dû mal à y croire. Mes parents avaient été prévoyant ceci-dit, et nous avaient dégoté je-ne-sais-où des faux-papiers pour moi et mon frère. On s’est caché chez des amis, à la campagne. Et on a attendu que ça se termine.

Attente douloureuse. Aucune nouvelle de ses parents. La peur d’être découvert, d’être emmené. Devoir se plier au discours de l’époque, mentir sur son identité, sur ses croyances. Maxence et lui doivent avoir des souvenirs bien différents de cette époque. Même âge, même lieu, mais deux positions radicalement opposées malgré eux.

Silence gênant. Il ne sait pas trop quoi dire. Il ne veut pas condamner Maxence, mais il sait qu’il ne peut pas continuer comme si ne rien n’était. Se dire que ce dernier l’aurait dénoncé, lui et sa famille sans aucun souci par pur haine ne le laissait pas indifférent.

-C’est … Plutôt gênant, comme situation.
Comme quoi, on peut être ami avec quelqu’un, et ignorer tout à son sujet. Enfin, j’ai beau dire que c’est de l’histoire ancienne…


Il rajuste ses lunettes, la voix plutôt faible et grave.

-Ca ne l’est pas vraiment pour moi, Maxence. Je … Désolé. J’en perds mes mots, mais j’imagine que tu comprends que c’est une situation délicate pour moi.

Beaucoup de questions se bousculent dans son esprit, mais aucune ne semblent adéquates. La plupart ne sont qu’issu de sa curiosité, et semblent déplacées. Il baisse les yeux, et laisse le temps à Maxence de répondre. Au loin, il entend l’amitié s’effondrer avant même d’avoir pu être achevée.

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 86
× Avatar : Rokudo Mukro - KHR
× Pouvoir : Illusion
× Appartement : Bozo
× Métier : Revendeur de potions/Musicien
× Péripéties vécues : 917
× Øssements1379
× Age IRL : 29 Transgenre
× Inscription : 03/04/2017
× Présence : réduite
× Surnom : l'astrance
× DCs : Asuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
nécromancien
nécromancien
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
https://www.peekaboo-rpg.com/t1664-maxence-listen-to-the-stereo-tonighthttps://www.peekaboo-rpg.com/t1674-valar-morgulis-maxence-rs
Terminé #8 le 24.03.18 10:53
Ce fil entre eux ne tenait plus, Maxence, par son passé avait perdu un beau début d'amitié. Sur le coup, il pouffait un peu. Le karma aurait dit quelqu'un qu'il connaissait. Mais lui, il trouvait ça comique que ces actions d'avant sa mort lui fasse perdre cet homme qui se prenait pour sa conscience. Que Konstantin dise qu'il était juif à l'époque l'étonne qu'à moitié. Il n'a plus rien contre eux à présent. Mais le dire changerait-il quelque chose ? Non. Il avait dit la vérité car il avait senti stupidement qu'il aurait remarqué son mensonge. Vaste plaisanterie. Son prénom actuel en était un à la base, avec les années, il était devenu une vérité, la sienne. Il écoutait ce garçon, lâcher ces mots imprégné de douleur. Ce poids qu'il n'avait aucun droit de toucher. Il savait que sa main tremblait. Elle appelait silencieusement ces substances illicites qu'il avait laissé. Il se perds à la place dans l'alcool. Malgré sa maîtrise de ses pouvoirs, il fait apparaître des papillons dans le bar. Son don jouait le rôle de calmant. Il les regardent, il sait qu'ils ne sont pas réels. Mais les voir s'agiter lui donnait un peu de courage. Il reprenait son sérieux.



« Je vois, contrairement à toi, j'ai décidé de laisser le passé être là où il est. Il me hante parfois, ça n'en doute pas. Mais ça ne devient pas envahissant comme il peut l'être là en ce moment... À l'époque, j'ai chassé les tiens, maintenant je me fiche bien des croyances. J'ai adopté l'athéisme de ce monde... Ça n'excusera en rien ce que j'ai fait. Ni la haine que j'avais décidé de porter avec fierté lors de mes jeune années. Ni mes tromperies envers quelques zombies actuels. J'ose espérer un jour que cette douleur que notre vivant nous a laissé finira par être un détail. En attendant, j'accepterai ta colère... »



Celle qu'il avait eu toutes ces années contre les américains, contre ceux qui l'avait mis en prison, contre toutes ses injustices qu'on avait cultivé dans son esprit d'enfant. Cette colère qui se retrouvait avec brutalité dans ses chansons. Celle qu'il avait pu montré maintes et maintes fois quand il commerçait. Il vendait toujours à la sauvette ces potions. Il n'était pas toujours tendre. La douceur était quelque chose d'assez vague pour lui. Les paillons laissait échapper des notes dans un ensemble assez mélodique. Il aurait bien chanté sur cette mélodie. Maxence à la place avait laissé son verre tranquille, et croisait paisiblement ses mans sur ses genoux. Ses yeux différents regardant Konstantin avec neutralité. Seules ces mains tremblantes trahissait une émotion, pas la peur. Celle de vouloir oublier.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 33 Masculin
× Age post-mortem : 87
× Avatar : chuis une artiste
× Pouvoir : Invisibilité
× Appartement : Kiss
× Métier : Chercheur pour Die Fäulnis
× Péripéties vécues : 107
× Øssements278
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 10/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le lamantin
× DCs : //

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
11/100  (11/100)
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
nécromancien
nécromancien
33Masculin87chuis une artisteInvisibilitéKissChercheur pour Die Fäulnis10727818Féminin10/02/2018complètele lamantin//
http://www.peekaboo-rpg.com/t2881-konstantin-mefiez-vous-des-grands-rouquins-blancshttp://carnetspectral.pab
Terminé #9 le 24.03.18 21:00
The past is never dead. It’s not even past.

La réaction de Maxence était à prévoir, et Konstantin restait étonnement calme. Il n’avait aucune envie de s’énerver contre lui. Il s’était souvent demander comment réagir face au passé, et il n’était jamais parvenu à une conclusion adéquate. Au final, il a préféré ne plus trop y pensé, du moins, il a fait de son mieux. Souvent, il y pensait sans y réfléchir précisément, évitant alors un duel intérieur infini. Mais à chaque fois qu’il s’adonnait à une nouvelle réflexion sur le sujet, il se retrouvait perdu et désorienté, incapable de savoir quoi faire. Et cette fois, ce n’était plus que de la théorie, mais un cas pratique. Et Dieu sait qu’il déteste la pratique ….

Il soupire, et hoche la tête tout en écoutant les paroles de Maxence.

-Je n’ai pas spécialement envie de m’énerver contre toi. Je ne t’en veux pas à proprement parler, je n’ai aucune envie de te détester. Tu n’étais qu’une pièce dans l’immensité de la guerre, et ton âge ainsi que ta famille explique tes agissements. De toute façon, on est tous les deux morts, alors à quoi bon ….
Enfin, ça ne sera jamais un « détail » pour moi, comme tu dis.


Konstantin se demande si la pérennité des souvenirs est liée au rôle joué pendant les conflits, puis en conclu qu’on souhaite plus rapidement oublier quand on est responsable de quelques actions peu recommandables. Le peu d’alcool consommé est suffisant pour lui permettre de faire le clair dans son esprit et de mener une véritable réflexion.

-Mais sache que je ne ferais jamais rien contre toi, du moins, pas pour ça. Comprends juste que ça me paralyse un peu.

Konstantin soutenait le regard de Maxence avec un air neutre légèrement teinté de mélancolie. C’était plutôt rare. Il avait plus l’habitude de fixer ses pieds.

-Je pense …. Qu’il me faudrait juste un peu de temps. Pour réfléchir. Je ne peux pas dire si ces, euh, révélations, vont durement influencer notre relation, mais j’ai besoin de temps. C’est tout ce que je peux dire pour le moment.

Maxence pouvait-il comprendre comment Konstantin se sentait en ce moment ? Moralement parlant, il ne savait pas comment il devait réagir, et ce qui était juste. Au-delà d’écouter ses envies, son cœur et ses émotions, il essayait de démêler le juste, ce qu’il devait faire d’un point de vue neutre. Enfin, si la moralité était universelle …. Mais c’est un autre débat.

Au fond, il voudrait bien oublier aussi, mais il savait qu’il n’en était pas capable. A ce moment présent, il aurait simplement souhaité que Maxence ai un autre passé, ou même qu’il ne lui ai rien dit du tout. Tout aurait été beaucoup plus simple ; l’ignorance aurait été bien préférable à la vérité. Aah, oui, ils auraient continué leur discussion banale sur l’alcool et la musique, ils auraient sympathisé un peu plus, seraient devenu de bons amis, et tout aurait été bien plus simple ainsi.

-Quelques choses à rajouter ? Je…. Je pense que je vais rentrer, moi.

Codage par Libella sur Graphiorum
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 86
× Avatar : Rokudo Mukro - KHR
× Pouvoir : Illusion
× Appartement : Bozo
× Métier : Revendeur de potions/Musicien
× Péripéties vécues : 917
× Øssements1379
× Age IRL : 29 Transgenre
× Inscription : 03/04/2017
× Présence : réduite
× Surnom : l'astrance
× DCs : Asuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
nécromancien
nécromancien
19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien917137929Transgenre03/04/2017réduitel'astranceAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
https://www.peekaboo-rpg.com/t1664-maxence-listen-to-the-stereo-tonighthttps://www.peekaboo-rpg.com/t1674-valar-morgulis-maxence-rs
Terminé #10 le 24.03.18 21:36
Maxence était soulagé que Konstantin ne voulait pas le frapper. Ni lui en voulait. C'était déjà ça. Il ne demandait pas plus de ce garçon. Il ne demandait aucune excuse pour ses actes. Il avait assumé avec fierté. Naïvement, fièrement. Ce détail créait un gouffre entre eux. L’illusionniste pouvait presque le voir. Il aurait pu le faire apparaître. Sauf qu'il n'avait pas l'esprit de le faire. Il ne plaisantait pas sur une amitié. Ou la fin de celle-ci. Même si elle commençait à s'esquisser. Comme une symphonie inachevé. Cette relation laisserait un goût amer au nécromancien français. Il écoutait avec attention cet homme sans un mot. Son silence était la preuve qu'il acceptait cette peine qu'il avait provoquée sans le savoir. Sans l'intention de la faire survenir. Le rouquin avait besoin de temps. Il aurait dû s'en douter. Il le regardait. D'une voix cassante, il prononçait ces mots.



« Je vois. »



Il était déjà bien brisé avant ça. Mais il s'était relevé de cet état. Il le prouvait en restant calme. En s’effondrant pas comme un château de cartes. Quand sa presque conscience lui demandait s'il avait des choses à ajouter. Il haussait les épaules.



« Tu as besoin de temps. Prends-le. Je ne vais pas te retenir. Ce n'est pas mon droit... Nous sommes que des connaissances après tout... »



Les derniers mots sont presque chuchotés. Il est blessé. Il le montre assez peu. Il boit un coup d'alcool histoire de reprendre constance. Il se tient droit. Il regarde Konstantin avec une pointe de gentillesse. Juste une pointe. Il la verrai ou pas. Il ne pouvait pas deviner. Il enviait un peu ces spectres qui n'avait pas fait grand chose de répréhensible. Il resterait un moment seul et finirait par rejoindre le bar de Eden. Il resterait seul dans sa chambre. La musique comme amante de sa nuit. Sa muse. Il chanterait en allemand. Cette langue qu'il maîtrisait tus les deux sans le savoir. Il lui avait parlé en anglais par automatisme. Un réflexe aurait été de le retenir. Mais d'autres douleurs seraient venues avec cete intervention. Il n'en voulait pas. Le laisser partir était le bon choix.