avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time
× Logement : Boutique de fleurs + maison
× Métier : Fleuriste au Hana no Yuki
× Péripéties vécues : 1523
× Øssements2246
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 30/04/2016
× Présence : complète
× Surnom : l'abricot
× DCs : Miu Nagareboshi

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/100  (38/100)
21Féminin30Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure TimeBoutique de fleurs + maisonFleuriste au Hana no Yuki1523224622Féminin30/04/2016complètel'abricotMiu Nagareboshi
zombie
zombie
21Féminin30Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure TimeBoutique de fleurs + maisonFleuriste au Hana no Yuki1523224622Féminin30/04/2016complètel'abricotMiu Nagareboshi
http://www.peekaboo-rpg.com/t2001-ebiko-kaiyoutei-flower-girlhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2048-ebiko-kaiyouteihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2148-ebiko-kaiyoutei-les-messages-d
#11 le 25.05.18 16:19

       

   
Le nouvel arrivant est...

   
feat. les habitants de Lascaux

   
   
Maybe we should hold hands... for safety.

   
En y réfléchissant, Ebiko se dit qu'elle n'est pas forcément prête à accepter l'aide d'un vampire grincheux. Surtout qu'il est capable de critiquer ouvertement Ushio de toutes les manières possibles et elle n'est pas sûre de vouloir ça. Il faudra peut-être qu'elle trouve un moyen de refuser son aide.

En repassant dans le salon, où il martyrise encore une fois un autre colocataire, elle se contente de lever les yeux au ciel, exaspérée par son comportement mais peu volontaire pour aller s'interposer. Elle tient un peu trop à son visage pour ça.

   
« Effectivement c'est ma boutique. De toutes façons je ne vois pas de quelle plante tu serais capable de t'occuper, des lichens peut-être ? »


Sachant qu'elle l'entendra très bien brailler à travers l'appartement, les échos de la grotte aidant, elle ne s'attarde pas dans le coin. Son estomac crie réellement famine. Bientôt, la victime de Brendan fait son apparition, lui proposant une aide qui est plus que la bienvenue.

   
« Oh Nita-kun, tu veux bien t'occuper de cuire du riz ou des nouilles ? » ose-t-elle demander, soulagée d'y échapper, « Je vais couper des légumes et comme ça on aura un repas presque digne de ce nom. Ça te va ? »

   
joshua rokuro pour peek a boo!
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 83 Masculin
× Age post-mortem : 85
× Avatar : Hiccup « Horrendous » Haddock III - How To Train Your Dragon
× Appartement : Lascaux
× Péripéties vécues : 170
× Øssements492
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 09/09/2017
× Présence : complète
× DCs : Joshua Rokuro, rien que ça :uh:

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
83Masculin85Hiccup « Horrendous » Haddock III - How To Train Your DragonLascaux17049221Féminin09/09/2017complèteJoshua Rokuro, rien que ça :uh:
Oooh nooooooon.
(Dc de Josh)
Oooh nooooooon.(Dc de Josh)
83Masculin85Hiccup « Horrendous » Haddock III - How To Train Your DragonLascaux17049221Féminin09/09/2017complèteJoshua Rokuro, rien que ça :uh:
http://www.peekaboo-rpg.com/t2360-luap-o-oh-nooooon-j-ai-fait-une-tache-de-fraises-molles-sur-ma-cravate-laidehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2826-paupaul-sa-vie-son-oeuvre-rp-1-2-liens-open#76991
#12 le 03.07.18 20:35
Le nouvel arrivant est...

Luap ne répondit pas à l’abruti qui demandait à ce qu’on lui « explique tout » - il se contenta de baragouiner « j’t’en ficherais de la colère stéréotypée » tandis qu’il exécutait l’idée habilement soulevée par Brendan et se déplaçait dangereusement vers la tête prisonnière de Nithaël – comment il s'est encore habillé, ce con ??? – dans l’optique d’ouvrir les bières. Pendant ce temps, Ebiko demandait de l’aide pour son déménagement, comme s’il allait l’aider à se tirer. Il lui en voulait un peu. Sa présence rendait la vie à Lascaux un peu plus tolérable, et voilà qu’elle se permettait d’avancer seule et d’officialiser cette histoire de boutique en s’installant là-bas – comme quoi ça marchait bien – alors qu’il n’y croyait pas du tout. Qui aurait foutu du pognon dans des fleurs ? On est morts, putain. Mais si, apparemment, les gens étaient assez cons pour ça. Il ne répondit pas non plus, nouveau baragouinage.


« Je suis certaine que Luap sera ravi de te donner des conseils, ne fais pas attention »

Voilà qu’en plus elle se foutait ouvertement de sa gueule. Il interrompit son geste d’ouvrir de force la bouche du nécromancien pour fusiller sa colocataire du regard, chose qu'elle ne vit probablement pas dans l'obscurité. Puis il se reconcentra sur sa tâche. Mais les machoires restaient définitivement closes. Ou alors, il essaya d’ouvrir un truc qui n’étaient pas les machoires… Là où elle était, la tête de Nithaël n’était pas bien éclairée par les bougies et les lampes. Et putain, il avait autre chose à foutre. En plus, même s’il daignait ouvrir la bouche il lui péterait sûrement les dents sur le goulot, et après, il chialerait, et il faudrait l’emmener voir le Croque-mort, et ce serait sûrement à Ebiko de le faire, parce que Bren et lui n'en auraient rien à foutre, et du coup elle ferait la gueule. Et ce serait chiant.


Dans un soupir, il se dirigea plutôt vers le kotatsu pour ouvrir les bouteilles sur un coin de table. Victoire. Enfin. Il prenait sa première gorgée tandis que la victime mettait en œuvre son plan d’évasion : un bruit sourd et une position des plus ridicules plus tard, il annonçait :


« Quelqu'un est rentré dans l'appartement ! »

Paul recracha aussitôt par terre ce qu’il venait à peine de boire, et interrogea Nithaël de façon bourrue :


« T’as dit quoi là ?! »

L’interpellé contourna ses deux bully et le nouvel arrivant en les ignorant royalement, préférant rejoindre Ebiko. C’est ça, restez entre traitres, va. Il n’admettrait pas que ça heurtait ses sentiments. Au lieu de ça il releva la tête vers le vampire et le nouveau zombie, ahuri. De la bière goutaît encore de ses lèvres.


« Il a dit quoi là ? »

Si quelqu’un était entré, ça allait chier. Surtout si c’était dans SA chambre qu’il était allé. Luap ne fermait que rarement sa porte, mais était un expert dans l’art de se plaindre quand même quand on y pénétrait.



HRP:
Cette relance nulle sorry, j'étais pas notif' alors il s'est passé tellement de choses auxquelles fallait que je réagisse mais sans trop réagir vu que vous aviez avancé