Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Léon cherche de premiers rps par rapport à ses idées de liens
Elena a posté un rp libre dans la Roseraie
Abel recherche plusieurs rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Are you want to be my girl ? // feat Mitsuko
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
36/100  (36/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 19 Féminin
× Age post-mortem : 424
× Avatar : Merida - dessin animé Rebelle
× Croisée avec : Panthère- Harfang des neige
× Appartement : Michalak
× Métier : streapteaseuse
× Epitaphes postées : 118
× Øssements402
Transgenre
× Inscription : 11/02/2018
× Surnom : la mite
× DCs : Django Otori- Hiroshi Shinoda
chimère
Terminé #1le 04.03.18 20:35
Je sors de l’agence le soleil se levant à peine et je me dirige vers l’onsen. J’ai pris un joyeux plaisir à découvrir ces bains traditionnels lors de mon arrivée dans ce monde. Si bien que j’y retourne assez souvent pour me relaxer, me laver et parfois, faut-il l’avouer pour profiter de la vue sur certaines créatures magnifiques. Je décide de m’y rendre à pied et profite de la brise matinale et des rayons du soleil naissant qui illumine petit la ville. C’est tout bonnement magnifique. Bien qu’ici depuis plus de quatre-cents ans je m’émerveille encore de la beauté de cette ville et particulièrement lors des couchés ou levés de soleil spectaculaires.

J’arrive enfin devant l’onsen et y entre. Apres être passé par l’accueil je me rends au vestiaire mes serviettes bans les bras. Arrivée là je les poses sur l’un des petits bancs pour se changer. J’entreprends d’ôter mes habits. Je commence par ma jupe longue, puis j’ôte mon haut et les plie tous les deux. J’apprécie qu’à cette heure je sois la seule à me changer, car n’ayant pas pris le temps de changer mes sous-vêtements je me retrouve en ensemble résille et dentelle rouge. Je quitte mes bas et les ranges avec le reste de mes affaires. Suivent mon soutien-gorge et ma culotte. Je quitte enfin mon collier et mes boucles d’oreilles avant de placer le tout dans un casier prévu à cet effet.

Je noue autour de ma teille une petite serviette,  faisant fi d’exposer ma poitrine, et  parts vers le bain extérieur dans lequel je me plonge avec délice. Au dernier instant je pense à relever mes cheveux avec ma pique révélant ainsi les plumes sur ma nuque. Je les caresse un instant avant de me détendre complètement et de fermer les yeux. Mon instinct de félin grogne quelques instant avant de ronronner intérieurement de plaisir sous la chaleur de l’eau.

Mes pensées devient sur ma solitude actuelle, tant dans ce bains que dans ma vie. Passer de fille en fille c’est rigolo un petit peu mais depuis quelques temps j’aimerais bien me poser. Malheureusement mon job n’aide pas. Beaucoup me disaient l’accepter puis me posait un ultimatum. Soit je quittais mon métier soit elles me quittaient. J’ai préféré danser. Quelqu’un qui ne m’accepte pas comme je suis ne pourrais jamais créer une vie de couple saine avec moi. Retournant dans tous les sens mes pensées je pris une décision. J’arrêtais l’abstinence et je ne me retiendrais pas lorsqu’une demoiselle me plaira. Quitte à ce que ça devienne sérieux par la suite.
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef de la branche drogue du Bchobiti
× Epitaphes postées : 936
× Øssements448
Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte, Pandora R. Bahatóris & Elagabal
chimère
Terminé #2le 04.03.18 22:09
I want a shower in a really big bathroom.Lilith x MitsuJe finis ma paperasse avec mauvaise volonté. Cependant, tout est parfait. Sans un égard pour mes collègues, ni même pour mon chef, que je salue d’un grognement, j’enfile ma veste en jean et passe les portes du Bchobiti. Le soleil est haut dans le ciel, et plutôt qu’une simple sieste dans un coin, j’opte pour un saut aux onsen. Au moins, j’aurais la satisfaction de voir mon corps fondre sous l’effet de l’eau chaude et de la détente, dans un cadre idéal. Qu’il pleuve ou qu’il fasse beau, le plaisir était le même, mais entendre les oiseaux chanter en me baignant reste quand même une manière d’envisager le paradis.

Et puis c’était aussi le lieu de rencontres sympas, même s’il était bien plus agréable d’y prendre son temps seul.

Je décide de m’y rendre à pieds, libérant mes plumes sur ma nuque d’un chignon négligé, pour qu’elles puissent elles aussi goûter à la douceur du temps. D’un pas léger, puisque mon travail est terminé, et pour le mieux, j’arpente les rues de tokyo, tandis que le soleil commence son cycle quotidien.

J’avoue qu’après avoir passé ma nuit au bureau, à remplir une montagne de paperasse qu’un blaireau de gars aurait dû être obligé de faire pour moi, m’avait un peu dégoûtée, et je n’étais pas contre me dégourdir les jambes et m’occuper de moi. Heureusement, mon corps de morte, et ma résistance de chat, me permettaient d’éviter de porter de lourds signes de fatigue. « Avec la mort, dites stop aux cernes ! », pourrait scander une boîte spécialisée dans l’euthanasie, quand la mort deviendra un commerce.

J’arrive devant l’onsen environ quarante minutes plus tard. Je constate avec satisfaction que l’endroit est presque vide, les gens préférant, en général, venir le soir ou dans l’après-midi. Je me déshabille dans les vestiaire, pliant à la manière d’une maîtresse d’auberge mon pantalon de cuir noir et mon débardeur rouge bordeaux. La veste en jean les rejoignant dans un coin du casier, avec mes escarpins. Sans pudeur, que ce soit lorsqu’il y a des gens ou non, je retire mes sous vêtement, en poussant un soupire de satisfaction lorsque je détache mon soutien-gorge noir.

J’attrape au vol une serviette, et entre dans la salle avec le bain. Le ciel n’a toujours pas perdu de sa splendeur, et je m’avance vers les petites douches, pour me laver avant d’entrer dans le bain, comme le veut la coutume. Au passage, je note du regard une tête rousse, à l’intérieur du brouillard créé par la vapeur. Je souris, une seule personne, c’est parfait, de quoi taper la causette sans que cela finisse en vacarme total. Chez les hommes, mis à part un plouf çà et là, c’est le silence complet.

Mon instinct me hurle de plonger dans le bain avec une pirouette, mais je le réfrène, enfouissant au sein de moi cette envie animale, et entreprend de me laver le corps. Evidemment, le dos reste le problème majeur, comme à chaque fois. Je me tortille pour essayer d’en laver chaque partie, mais brosser les plumes dans le sens contraire, ça fait mal.

Sans la moindre gène, je lance à ma compagne de bain :

— Dis, toi, ça te dérangerais de me laver le dos, s’il te plait ? Si tu veux pas c’est pas grave mais je dois vraiment prendre soin de mon plumage, et là...c'est compliqué.

Même si cela m’arrangerait qu’elle accepte, une réponse négative serait compréhensible, et ne m’empêcherai pas de me jeter dans le bain .
©  YOU_COMPLETE_MESS
Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
36/100  (36/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 19 Féminin
× Age post-mortem : 424
× Avatar : Merida - dessin animé Rebelle
× Croisée avec : Panthère- Harfang des neige
× Appartement : Michalak
× Métier : streapteaseuse
× Epitaphes postées : 118
× Øssements402
Transgenre
× Inscription : 11/02/2018
× Surnom : la mite
× DCs : Django Otori- Hiroshi Shinoda
chimère
Terminé #3le 05.03.18 17:44
- Dis, toi, ça te dérangerais de me laver le dos, s’il te plait ? Si tu ne veux pas c’est pas grave mais je dois vraiment prendre soin de mon plumage, et là...c'est compliqué.

Une voix douce me sortis de mes songes. J’ouvris les yeux et cherchais d’où provenais la voix en question. Une jeune femme était en train de se laver, sûrement dans l’optique de plonger dans l’eau délicieuse, et avait dirais-t-on du mal à se laver le dos. Je me levais et la rejoint pour commencer à lui frotter le dos, comprenant sa peine. Elle était tout comme moi une chimère et son dos était recouvert ça et là de magnifiques plumes bleu irisées. Je frottais doucement les plumes et m’étonnais de leur douceur.

- Elles sont magnifiques je trouve. C’est quoi comme oiseau ? Moi, c’est un Harfang des neiges dis-je en désignant mon ventre. Et léopard aussi ajoutais-je ma queue fouettant l’air à côté de moi.

Je retournais dans l’eau chaude voyant que son nettoyage semblais achevé. Une fois dans l’eau j’en profitais pour l’observer. Elle était indubitablement belle. Ses longs cheveux roses semblaient d’une douceur extrême et leur couleur m’amusait. Les nombreuses plumes qui ornaient son corps embellissaient à la perfection les formes sulfureuses de son corps. Je m’attardais un instant sur sa poitrine parfaite, magnifique. Elle était du genre intouchable, mais j’aimais les défis et elle me plaisait. Beaucoup. Restait à voir si le fond suivait la forme et si nous pourrions nous amuser, au moins un peu. Lorsque l’on exècre le genre masculin on a plus tendance à se tourner vers nos semblables et j’espérais avoir mes chances. L’oiseau de proie en moi me poussait à la plaquer contre le bord du bassin et la dévorer à l’instant comme une simple proie. Je réfrénais mes pulsions plus que mal venues et tentais de détourner le regard.

Je ne savais pas comment l’aborder. Toutes les phrases que je voyais poindre dans mon esprit m’apparaissaient d’un ridicule sans nom. Je tente alors de me détendre laissant le soin à ma camarade d’engager la discussion si cela lui chante. «  Lâche », me souffle ma conscience. Effectivement… Mais il serait idiot de laisser passer ma chance avec une phrase mal placée.

Je remarque qu’elle semble sensiblement plus âgée,  quoi qu’on ne sache jamais depuis quand notre interlocuteur est  dans le monde des mort. J’ai encore 19 ans en apparence mais plus de 400 dans le monde des morts… Je me demande depuis combien de temps elle est passée dans ce monde et j’avoue que la question me brûle la langue.

- Je sais que ça peut paraitre indiscret mais tu as quel âge ? si tu ne veux pas répondre ne te sent surtout pas obligée c’est juste de la pure curiosité.

Une fois ces mots sortis de ma bouche je me sent quelque peu idiote.
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef de la branche drogue du Bchobiti
× Epitaphes postées : 936
× Øssements448
Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte, Pandora R. Bahatóris & Elagabal
chimère
Terminé #4le 05.03.18 21:05
I want a shower in a really big bathroom.Lilith x Mitsu Contre toute attente, l’autre fille accepte de me laver le dos. Surprise, mais ravie, je ronronnerais presque en sentant ses mains s’occuper de mes plumes. Mes cheveux se dressent sur ma nuque tandis que j’en ai la chair de poule, mais la sensation de détente est plus forte que toute autre, et je pourrais tout aussi bien m’endormir sur place.

J’écoute ses paroles d’une oreille distraite, avant de prendre conscience qu’il s’agit également d’une chimère. Je tourne ma tête dans sa direction, contemplant son ventre couvert de plumes blanches, au milieu d’une peau discrètement rosie. Dans le bas de son dos, une queue jaune tachetée de noir s’agitait, en signe de contentement ou d’amusement, peut-être. Je lève ensuite les yeux vers son visage, et lui sourit à pleines canines.

— C’est pas tous les jours que deux chimères se croisent, je commence, avant de poursuivre en désignant mes bras. Ce sont des plumes de Merlebleu de l’Est, et mes deux autres injections m’ont conféré les atouts d’un chat et d’une chèvre.

Je pousse un soupir et me retourne, laissant ma colonne vertébrale, commençant par des plumes pour s’achever sur mon affreuse queue de chèvre, qui convulse pour manifester la satisfaction provoquée par les mains de la rouquine dans mon dos.

Une fois sa tâche accomplie, elle retourne dans l’eau. Je me rince, profitant délicieusement du contact de l’eau glacée contre mon corps, avant de rentrer doucement dans l’eau chaude de l’onsen, non loin de la chimère aux cheveux flamboyants. Je laisse échapper un son ravi, et un sourire s’étire sur mon visage. Bon choix, très bon choix, la source chaude.

Totalement décomplexée, je laisse ma serviette sur le rebord de la source. De mes pupilles fendues, j’observe ma voisine au travers de ma première paupière, translucide – ouai en vrai ça fait plus the exorcist que femme fatale mais chimérisme oblige. Elle ne se gêne pas pour me lorgner de long en large, s’arrêtant sur mes courbes et les détails animaux de mon apparence, très peu dérangée par mon statut de mutante. C’est vrai que l’inconvénient, lorsqu’une chimère se fout à poil en public, c’est que ça a tendance à dégoûter ou effrayer les gens normaux, surtout lorsque la transformation atteint des stades comme le mien. Je m’étais déjà vue refuser l’entrée de l’onsen aux heures de pointes, pour ne pas effrayer les enfants avec ma tronche de yokai rose. C’est triste, tout de même.

Quelque chose dans son regard me rappelle le mien. Je tourne la tête vers elle et lui souris, sans rien dire, pour lui faire comprendre que j’ai remarqué ses yeux baladeurs. J’en profite pour faire de même, brossant son corps du regard de haut en bas, même si j’en avais déjà eu un large aperçu quelques minutes plus tôt. Niveau galbe, elle était loin d’avoir de quoi m’envier, ça fait plaisir, avec toutes les planches à pain qu’on érige aujourd’hui au rang de canon de beauté. Ses traits occidentaux et ses cheveux roux trahissent son statut d’étrangère.

Avec une lueur amusée dans le regard, je l’observe hésiter, me regardant comme si elle cherche ses mots. Avec sa bouille d’ange, elle n’a pas l’air bien veille, mais comme dit le vieux dicton « l’habit en fait pas le moine », et c’est encore plus vrai dans ce monde.

C’est d’ailleurs ce qu’elle que me demande, laissant la question filer entre ses lèvres roses, avant de sembler la regretter, un peu hésitante, et gênée. Je souris gentiment, allons, allons, pas besoin d’hésitation, quand on est à poil dans un bain avec une parfaite étrangère. Je remue mes jambes pour changer de position, cherchant la plus confortable, et finis par m’immerger presque complètement, laissant uniquement mon cou hors de l’eau.

— Mon corps a 27 ans, mais j’en ai 34. Je suis encore un bébé par rapport à certains habitants de ce monde, j’ajoute en riant. Et toi ?

Pourtant, mon esprit de chimère me semble bien vieux, pour mon âge. Loin d’être sage, je suis juste lasse. Lasse d’être déçue, lasse de ne pouvoir compter que sur moi. Je barbote un peu, attendant la réponse de ma compagne de bain. Puis, désirant laisser couler sur mon esprit les pensées négatives, à la manière d’une goutte sur une feuille de nénuphar, je me lève, éclaboussant au passage la pauvre rouquine, et lui tend la main, l’autre sur la hanche, sans le moindre égard pour mon corps, exposé au regard du ciel, des oiseaux, et de ses jolis yeux vert d’eau, une couleur improbable, entre le bleu et le gris, claire comme l’eau de l’onsen. Ravissants.

— Au fait, je suis Mitsuko, enchantée. J’aime beaucoup tes cheveux, ça pète ! Tu viens d’où ?

On applaudit l’indiscrétion. Faut dire que je suis loin d’être réservée, si elle a un problème avec ma franchise, elle peut me le dire, mais ce n’est pas vraiment le genre d’endroit où l’on peut prétendre être réservé.
©  YOU_COMPLETE_MESS
Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
36/100  (36/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 19 Féminin
× Age post-mortem : 424
× Avatar : Merida - dessin animé Rebelle
× Croisée avec : Panthère- Harfang des neige
× Appartement : Michalak
× Métier : streapteaseuse
× Epitaphes postées : 118
× Øssements402
Transgenre
× Inscription : 11/02/2018
× Surnom : la mite
× DCs : Django Otori- Hiroshi Shinoda
chimère
Terminé #5le 05.03.18 22:42
Je me détends automatiquement lors de sa réponse. Appréciant de ne pas rester dans mon mutisme gênant.

- Mon corps a 27 ans, mais j’en ai 34. Je suis encore un bébé par rapport à certains habitants de ce monde .Et toi ?

En effet comparé à certain, et à moi, elle est encore toute jeune… Cependant un je ne sais quoi la fait paraitre beaucoup plus âgée, plus mûre que moi. Je n’ai même pas le temps de répondre qu’elle se relève une main tendue vers moi et l’autre posé sur ses hanches. Un moment surprise je reste en mode veille.

- Au fait, je suis Mitsuko, enchantée. J’aime beaucoup tes cheveux, ça pète ! Tu viens d’où ?

Bien que complétement déconcertante sa phrase a le don de me sortir de ma torpeur. Je réponds alors franchement, toute ma gêne envolée en un coup de vent.

- Moi c’est Lilith. Je suis, enfin étais française. Ça va faire bientôt 500 ans que je suis ici. Quoi que je garderais l’aspect de mes 19 ans jusqu’à ce que je tombe en poussière… Apres je ne vais pas m’en plaindre je suis encore belle et jeune et c’est tant mieux dis-je en envoyant un baiser invisible dans le vide. C’est vrai que je suis assez fière de mes cheveux. Ils n’ont quasiment pas bougé lors des injections, si ce n’est ça.

Je retirais les quelques mèches noires et blanche de la masse touffue de mes cheveux.

- J’adore les tiens aussi la couleur n’est pas courante mais je les trouve magnifiques.

En disant cela je ne me gênais pas pour la détailler entièrement. Sa serviette ôtée elle n’avait plus rien à cacher et sa beauté me sautait au visage. Elle était resplendissante de franchise et de bonne humeur. Mes joyeux instincts me reprirent et je manquais de me lever pour l’embrasser sans aucune gêne. Une fois de plus je réprimais mes pulsions. Je me levais alors à mon tour et lui tendis une main amicale.  Dans la manœuvre ma propre serviette, que je n’avais que sommairement nouée tomba de mes hanches. Dans un vain mouvement pour la rattraper je basculais et me retrouvait dans l’eau colée à ma voisine dans une position des plus équivoques. Je rougis un instant de gêne avant qu’elle ne se transforme en envie. Kami-sama mais le sort s’acharnait-il sur moi ? Je la fixe un instant ses yeux vert envoûtant avant de me décaler dans un mouvement rapide.

- Je suis désolée… je … je …

Et voilà que j’en perds mes mots. Quelle idiote. Comment ruiner ses chances en trois étapes par Lilith Meath. Bon sang pourquoi suis-je incapable de porter mon courage à deux mains pour une fois…
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef de la branche drogue du Bchobiti
× Epitaphes postées : 936
× Øssements448
Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte, Pandora R. Bahatóris & Elagabal
chimère
Terminé #6le 06.03.18 2:56
I want a shower in a really big bathroom.Lilith x MitsuMon sourire s’agrandit lorsqu’elle marque une pause devant ma main tendue, étonnée, sûrement, par mon manque de gêne. L’on m’a déjà fait des reproches sur la nécessité d’avoir une once de pudeur pour pouvoir prétendre être sain d’esprit. Eh bien, dans la mesure où j’accepte le fait d’être complètement ravagée, je me contrefous du regard des autres, et suis fière de mon corps. Et de ce que je suis.

Ma petite présentation a eu l’effet escompté, à savoir, la décoincer du tout au tout. J’étais venue me détendre, alors un peu de gaieté ne me ferais pas de mal. Quelque chose passe dans son regard, une lueur d’amusement, peut-être. Sa langue se délie, et elle répond à mes questions sans réserve, me montrant les mèches poivres et sel qui parsèment sa crinière de feu. En mon for intérieur, je me fais la réflexion que ça lui correspond bien : une chevelure de flamme, entrecoupée de mèches couleurs charbon et cendre, à certains endroit, comme quoi, le hasard est bien fait. Face à sa remarque sur le fait de rester jeune et belle, je laisse échapper un petit rire amusé ; on croirait entendre une sorcière de conte de fée.

Son regard glisse ensuite vers mes cheveux, avant de redescendre plus bas, le long de mon corps. Avec un ton amusé, je me contente de jouer avec une mèche rose, échappée de mon chignon, et murmure :

— Merci, c’est le fruit d’une de mes injections, comme ma peau. Faut croire qu’on est abonnées aux tignasses colorées, chez les chimères.

Je reporte ensuite mon attention sur elle, et manque de pouffer. On croirait un enfant devant la vitrine d’une pâtisserie, lorgnant un énorme gâteau. Encore une fois, elle semblait hésiter sur la démarche à suivre, son regard se portant sur ma main, qu’elle finit par saisir en sortant de l’eau – je commençais à craindre le vent, à ce stade, oubliant par la même occasion la serviette attachée sommairement à ses hanches. Avec précipitation, elle tente de la rattraper, échoue, et, par la même occasion, nous renverse toute les deux. Je pousse un cri surpris, et un tantinet effrayé, alors que de l’eau rentre désagréablement dans mon nez.

Je crève rapidement la surface de l’eau, et me retrouve nez à nez avec la chimère rousse, manquant de lui cracher de l’eau au visage. Plus que nez à nez, notre position s’apparente plus à un corps à corps. Encore surprise, je la regarde rougir et hésiter un instant. Je soutiens son regard, aussi gris que l’eau d’une rivière, sans mot dire, juste avec un sourire en coin. Elle se décale brusquement, avant de se confondre en excuse.

J’éclate de rire. Elle a beau avoir 500 ans de plus que moi, à peu de choses près, ses réactions sont celles d’une jeune adulte, voire d’une adolescente – ou alors c’est juste moi qui n’y comprends rien en psychologie humaine, ce qui peut être une option. Le fait est ses pommettes rougissantes lui donnent un air effronté absolument ravissant.

—  Ne t’excuse pas, y’a pas mort de femme. J’ai juste eu peur de tomber sur le bord de l’onsen, mais y’a pas de mal, ce n’est pas de ta faute.

Je lui adresse un sourire encourageant, avant d’ajouter avec un clin d’œil :

— Et puis, je dois être la dernière personne envers qui tu dois te sentir gênée.

Je touche mes cheveux et constate qu’ils sont trempés. Je les libère donc, et plonge quelques secondes sous l’eau chaude, avant d’en ressortir avec le visage rougit, un peu plus loin du bord, pour entreprendre de les nouer en une tresse stricte.

— C’est étrange qu’on ne se soit jamais croisé auparavant, par contre. Ton visage ne me dit rien, et une tête rousse comme la tienne, ça ne s’oublie pas ! je réfléchis un instant. Tu fais quoi dans la vie ?

Avec un corps comme ça, elle ne travaille certainement pas dans un bureau, et j’ai dû me faire virer de toutes les salles de sport de la ville – pas ma faute si je cherche à crever les yeux aux mateurs, ma tolérance à ses limites. Ma question est donc fondée, puisqu’effectivement, les chimères ne courant pas les rues, l’on finit bien par se croiser. Sans départir de mon sourire, je me laisse flotter à la surface de l'eau, comme une enfant.
©  YOU_COMPLETE_MESS
Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
36/100  (36/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 19 Féminin
× Age post-mortem : 424
× Avatar : Merida - dessin animé Rebelle
× Croisée avec : Panthère- Harfang des neige
× Appartement : Michalak
× Métier : streapteaseuse
× Epitaphes postées : 118
× Øssements402
Transgenre
× Inscription : 11/02/2018
× Surnom : la mite
× DCs : Django Otori- Hiroshi Shinoda
chimère
Terminé #7le 13.03.18 22:41
Mon gène me trouble. Où est passée la Lilith fière et sure d’elle ?  Sa voix ajoutée de son petit sourire et d’un fatal clin d’œil me redonnent contenance petit à petit. Dans notre chute ses cheveux se sont reprouvés immergée et j’apprécie la voir plonger dans le bassin ses cheveux formant un court instant un halo rose autour de sa tête avant qu’elle n’en ressorte et ne les tresses avec un doigté délicat. Une créature mythologique ferait pale figure face la beauté de cette nymphe. D’un air détaché elle lance :

- C’est étrange qu’on ne se soit jamais croisé auparavant, par contre. Ton visage ne me dit rien, et une tête rousse comme la tienne, ça ne s’oublie pas ! Tu fais quoi dans la vie ?

Il est vrai qu’après m’avoir croisé il est difficile de m’oublier. Et il en va de même pour elle. Les chimères en générales sont assez repérables d’ailleurs. Il est assez étonnant en effet que nous ne nous soyons jamais ne serais-ce même que croisées. Cependant avec mon rythme de sommeil et de travail il m’est difficile de sociabiliser outre mesure. Enfin je me comprends.
Cependant c’est par la dernière partie de sa tirade que je suis la plus intéressée. Dans la vie en générale ou comme métier ? Je me doute que c’est la deuxième question à laquelle elle attend une réponse.

Le bruit du vent dans les feuilles de bambou et la couleur des Nandina donne une atmosphère légère à la scène. Tout comme lors de mes shows je ménage mon effet. Lentement je fais glisser la serviette qui cache ma poitrine, atterrie là lors de ma chute. Et dans un mouvement lent et langoureux je l’envoie valser un peu plus loin sur le bord du bain.

- Je suis… Stripteaseuse !

Un grand sourire traverse mon visage et d’un coup je me sens comme sur scène. Intouchable, puissante, désirable. Et ça me fait un bien fou. Reprenant une position confortable je lance d’un ton qui se veut désinvolte et avec un regard de braise.

- Et toi ?

Enfin des mots sensés sortent de ma bouche. Je reprends enfin un peu de contenance et apprécie me retrouver seule avec cette beauté. Je n’aurais surement pas osé dire ma profession aussi facilement et surement pas de cette manière. Pourtant je me sens mieux, libérée. Autant être sincère. Surtout que je sens que c’est la meilleure chose à faire avec ce genre de personne qu’elle me semble être. Qui plus est je pose le ton. Si elle ne tolère pas ce que je fais de ma vie inutile de tenter quoi que ce soit, j’ai déjà trop souffert à cause de ça.
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef de la branche drogue du Bchobiti
× Epitaphes postées : 936
× Øssements448
Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte, Pandora R. Bahatóris & Elagabal
chimère
Terminé #8le 14.03.18 0:47
I want a shower in a really big bathroom.Lilith x Mitsu
Il y a beaucoup de choses auxquelles je peux m’attendre, mais certainement pas sa déclaration, pleine de franchise. Ajoutée à sa démonstration, j’avoue être sidérée. Tant par son corps sulfureux que par sa soudaine absence de gêne. Je couvre du regard les courbes de son corps, puis observe la serviette blanche s’écraser sur la surface de l’eau avec un léger clapotis. Un large sourire s’étire sur mon visage, répondant au sien, et puis j’éclate de rire, tandis qu’elle me retourne la question. Un rire sincère, juste amusé, pas moqueur pour un sou. Les larmes aux yeux, je parviens à m’interrompre, mes yeux de nouveau dans les siens. Installée confortablement, son attitude a changé, de même que son regard, qui se fait plus insistant, plus assuré.

— Je travaille au milieu d’affaires pas très reluisantes, et secrètes, je lui réponds avec un clin d’œil.

Ne pouvant pas vraiment me permettre de répondre sincèrement à cette question, je me contente de l’observer avec curiosité. Une stripteaseuse ? Vraiment ? Une chimère ? Voilà qui est fort étonnant. Ma curiosité est piquée par la jolie fille aux cheveux roux. Sans m’en empêcher, je laisse échapper une question.

— Et…comment tu fais pour « travailler » face aux hommes ?

Je détourne le regard.

— Tu n’es pas devenue chimère pour rien, je suppose.

Bonjour l’ambiance. Bravo Mitsu. Je reporte à nouveau mon attention sur elle, un peu embarrassée.

— Excuse-moi si je suis intrusive, je souffle doucement, c’est si rare de croiser une autre chimère. Jusqu’à présent je n’en ai rencontré que des relativement tolérantes, alors j’ai tendance à poser la question à tour de bras.

Hésitant un peu, le regard voilé, j’ajoute :

— Pas besoin de rentrer dans les détails, je ne t’en demande pas tant. Mais…personnellement les voir mater une nana me donne envie de leur arracher les yeux, alors à ta place, je serai déjà en taule !

Je laisse échapper un ricanement, espérant qu’après 400 ans ici, elle ne serait pas blessée par mes propos, et que je ne réveillerai pas chez elle de trop mauvais souvenirs. Elle ne s’attendait sûrement pas à ce genre de réaction, mais je demeure très titilleuse sur tout ce qui touche à la gente masculine. Et imaginer une chimère danser devant des mâles en rut me donne juste envie de larguer une bombe atomique sur Tokyo. Euh, ça doit bien les faire rires. Enfin, en vérité ils s’en contrefoutent, et préfèrent se rincer l’œil, peu importe le corps qu’ils lorgnent. Des bêtes sauvages, je vous le dis !

— En tous cas, tu peux remercier ton job pour ton corps de rêve, je lance avec un sourire malicieux, cherchant à me donner de la contenance.

Piètre tentative pour rehausser l’ambiance, et éloigner les tracas amenés par les hommes, dans un lieu qui leur est pourtant interdit. Je soupire. Mon esprit, en revanche, ne leur est toujours pas imperméable.
©  YOU_COMPLETE_MESS
Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
36/100  (36/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 19 Féminin
× Age post-mortem : 424
× Avatar : Merida - dessin animé Rebelle
× Croisée avec : Panthère- Harfang des neige
× Appartement : Michalak
× Métier : streapteaseuse
× Epitaphes postées : 118
× Øssements402
Transgenre
× Inscription : 11/02/2018
× Surnom : la mite
× DCs : Django Otori- Hiroshi Shinoda
chimère
Terminé #9le 15.03.18 20:50
C’était injuste… Je lui avouais franchement que je bossais dans le striptease, ce qui n’est pas des plus reluisants et elle me boudait le droit de savoir son métier à elle… Cependant je passais ma frustration en appréciant qu’elle ne m’ai pas simplement mentie. Mais tout de même.

- Mon métier n’est pas des plus reluisants comme tu peux le constater, mais…Puisque c’est secret… dis-je avec une moue boudeuse.

Cependant je restais confuse à cause de la question qui semblait franchir ses lèvres malgré elle. Comment je faisais pour travailler devant des hommes ? C’est bien simple comme avec tout le monde je retire un à un mes vêtements et… Non, sans rire, je savais bien que ce n’était pas ce qu’elle voulait dire. Elle continue Hésitante et embarrassée. On dirait que nos sentiment se sont échangée tout à coup c’est assez drôle.

- En fait ce n’est pas si compliqué, Et non tu n’es pas intrusive ne t’inquiète pas c’est normal d’être curieuse de temps en temps. Et il est vrai que se croiser entre chimère n’est pas des plus fréquent quoi que dans mon milieux il en a plus que dans d’autre… pardon je m’égare. Il est vrai que le regard d’un homme sur moi me dérangeait au début mais on s’y habitue au fur et a mesure. Pas que ce soit moins dérangeant juste on passe outre de la personne a qui on fait le show. Quand j’ai commencé je ne me produisais que devant des femmes. J’ai vite acquis de la renommée dans le milieu. De plus en plus d’hommes demandaient à voir « La sorcière », c’est mon nom de scène, et j’ai finalement cédé. Je ne gagnais alors pas assez pour en vivre ce qui est maintenant le cas. Puis de dégout je suis passé à un certain plaisir sadique. Tout ces hommes qui me regardaient, me désiraient, ne pourrais jamais m’avoir. Ils n’auraient, Jamais plus, qu’une danse hors de prix. C’est tout bonnement jouissif d’avoir ce pouvoir sur eux.

T
out en déballant ma tirade je me rapprochais doucement de mon interlocutrice.

- Il est vrai que je profite de mes atouts et que je les entretiens. Ça à aussi du bon de ne pas vieillir d’un pouce, dis-je en exhibant un instant ma poitrine. Tu sais je pourrais t’offrir une danse si tu veux… Pour te délasser de ton mystérieux travail…Tu me plais! Beaucoup ! Je te ferais un prix…

Je poussait le bouchon un peu loin il est vrai mais diable pourquoi minauder. Elle me plaisait, point. Autant y aller franco. Et puis au moins je serais fixée.
avatar
chimère

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
34/100  (34/100)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef de la branche drogue du Bchobiti
× Epitaphes postées : 936
× Øssements448
Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte, Pandora R. Bahatóris & Elagabal
chimère
Terminé #10le 15.03.18 23:49
I want a shower in a really big bathroom.Lilith x Mitsu
J’ai bien remarqué la déception dans le regard de la chimère à la chevelure de feu, mais je ne peux pas vraiment lui avouer de but en blanc que je gère le trafic de drogue de la capitale du japon, non ? Je me contente de lui adresser un sourire désolé, et l’écoute attentivement répondre à mes interrogations. Elle est franche, et ne me reproche pas ma curiosité.

J’écarquille les yeux quand elle me dit que les chimères sont présentes en nombre dans son « milieu », et arque un sourcil surpris. Nani ? Cela ne fait peut-être que quelques années que je suis ici, mais j’ai rejoint la cause chimérique par conviction, et apprendre que certaines laissent leur corps à disposition de ces mâles en rut me sidère. M’enfin, chacun ses opinions, j’ai bien conscience d’être une des rares représentantes de ma race à avoir des pensées aussi extrémistes, au point de vouloir leur crever les yeux, et, surtout, leur briser les rotules.

Mais quelque part, je comprends parfaitement, en plus elle les fait payer. « La sorcière », ce surnom a sûrement une signification. Je m’empresse de le noter dans un coin de mon esprit. Un sourire malsain s’étire sur mon visage tandis que j’imagine la scène. En y réfléchissant, je m’amuse à leur briser le cœur, simulant une relation sentimentale avant de les piétiner sans pitié. Finalement, c’est à peu près la même chose, sauf qu’elle y gagne de l’argent, tandis que je n’ai que ma satisfaction pour me consoler.

Je l’observe s’approcher, avec un sourire en coin. Qu’a-elle de prévu, cette fois ? Elle ne peut plus faire le coup du strip-tease, puisque sa serviette gît toujours un peu plus loin dans l’eau. J’éclate de rire face à sa proposition, et à ses paroles. Une danse ? L’idée ne me semble pas désagréable. En tous cas, elle a le mérite d’être directe.

Un sourire malicieux naît sur mes lèvres, tandis que je hausse un sourcil en une attitude de défi. Sans détourner le regard, j’approche mon visage du sien, et souffle doucement :

— Et bien, qu’attends-tu ? Danse pour moi, Lilith la Sorcière, je susurre, je serais enchantée de te voir à l’œuvre.

Je m’éloigne brusquement et m’installe confortablement contre la pierre, avec une attitude impériale. Loin de m’attendre à une telle rencontre en venant à l’onsen, la chimère aux cheveux de feu avait raison : cela me délasserait d’assister à une telle prestation.

Avec un petit rire, j’ajoute :

— Par contre, j’espère avoir les moyens.

Avec un clin d’œil, je lui fait signe de ne pas s’en occuper, et focalise mon attention sur ses yeux clairs, avec un sourire amusé.
©  YOU_COMPLETE_MESS
Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
forums partenaires