avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 66
× Avatar : Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol Project
× Pouvoir : Groupe sanguin : AB+
× Croisée avec : Pantère Noire
× Appartement : Van Gogh
× Péripéties vécues : 320
× Øssements586
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 22/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : l'ail

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
7/100  (7/100)
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
chimère
chimère
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
http://www.peekaboo-rpg.com/t2910-lorelei-arving-fleur-inerte-aux-oreilles-de-chathttp://www.peekaboo-rpg.com/t2952-lorelei-arving-carnet-d-adresses
Terminé #1 le 23.02.18 13:13


La beauté est le fruit de l'harmonie


identité
NOM : Arving
PRÉNOM : Loreleï
DATE DE NAISSANCE : 12 Septembre 1951
DATE DE MORT : 31 Octobre 1968
NATIONALITÉ : Britannique
LANGUE(S) PARLÉE(S) :
[♥️] Anglais :
Langue maternelle.
[♥️] Japonais :
(Connait les bases, s'exprime maladroitement)
[♣️] Autre(s) :
Plusieurs langues européennes (merci môman)
{♦️ Français} (Peut tenir une conversation) {♦️ Italien} (Peut tenir une conversation)
RACE : Chimère ~ Miaaou ♥️
PERSONNAGE DE L'AVATAR :
Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol Project






physique
Couleur des cheveux : Au commencement, ils étaient châtains, suite à la transformation, ils ont pris une teinte améthyste, ce n'est pas désagréable.
Longueur des cheveux : Une cascade souple ponctuée de quelques ondulations lui tombant jusqu'aux reins.
Couleur des yeux : Ils sont d'une teinte "vert d'eau", comme deux turquoises.
Style vestimentaire : Féminin serait le terme approprié. De la mousseline de soie, de la dentelle, des motifs floraux. Un style doux, délicat, harmonieux. Elle porte très souvent des bijoux, cela dit, les ras de cou, rubans et autres accessoires voués à l'encolure sont par là par nécessité plus que par envie. Les gants en revanche, elle les porte le plus souvent lors de ses lectures, afin de ne pas abîmer le papier de ces vieux livres qu'elle affectionne tant.
Taille : 165 centimètres, une taille acceptable.
Piercing(s) : Avoir les oreilles percées, ça compte ?
Tatouage(s) : Un seul pour l'instant, un carrousel, se nichant sous la poitrine.
Corpulence : Mince à première vue.
Habitudes :
♥️ Prendre un bain le jeudi soir, le reste de la semaine, c'est la simplicité de la douche.
♥️ Manger le dessert avant le plat (on ne sait pas ce qu'il peut nous arriver avant la fin du repas)
♥️ Regarder sous le lit avant d'aller se coucher
♥️ Dire à tes (vos)  souhaits après avoir entendu quelqu'un rôter (habitude due à Ligie)
♥️ Grignoter la couture de ses gants lorsqu'elle est nerveuse
Autre : Passionnée de littérature, elle aimerait devenir libraire ou bien bibliothécaire.
Sa couleur préférée est le parme. Elle souffre d’achluophobie, cela l'oblige à toujours laisser les volets ouverts. Allergique aux butternuts, son plat préféré est la quiche aux courgettes.

Petite elle mettait ses chaussures à l’envers exprès pour que maman vienne l’aider.
Son doudou s’appelé Luciole et était une licorne.




précisions
Sans l’ombre d’un doute, Loreleï possède un physique harmonieux, il est plaisant de l’avoir sous les yeux. Une peau de porcelaine presque immaculée, une chevelure colorée sans être trop extravagante, deux prunelles d’un vert cristallin, une voix sensuellement douce, une jolie poupée.

La seule marque s’imposant contre son grès sur sa peau si douce se trouve autour de son cou. Bien que discrète, elle est bien là. Dissimulée sous des rubans, de la dentelle, un ras de cou. La trace d'une main, l'empreinte de cinq doigts profondément ancrée dans sa chair.




caractère
A son réveil, elle découvrit une pièce dans laquelle elle n’était jamais entrée. Monsieur Henry, c’était lui son souvenir le moins flou. La scène se jouait au ralenti dans son crâne, la clochette de la librairie, le parfum du papier, le rire d'Henry puis ses mains autour de son cou et maintenant, le plafond gris de la salle de réveil, quatre murs sans vie et une porte.

A présent, on l’accompagne de l’autre côté de la porte, tout se passe si vite ... Trop vite même. Une femme ? Un homme ? Un ours ?! Qu’est-ce qui la traîne hâtivement ainsi ? L’obscurité est à son comble, sa peur du noir est exacerbée. Pas assez de temps pour réfléchir, le rectangle de bois s’est déjà ouvert, l’endroit est légèrement moins ombragé.

En y regardant de plus près, il y a plusieurs silhouettes dans cette pièce. Deux … Non, trois, l’homme qui l’a faite sortir de la pièce précédente, un drôle d’individu sorti d’une plante et elle. Cet homme qui semble aimer la nature appuie sur ce qui s’avère être une télécommande. Un écran s’allume, un film ?

Première image claire, une vieille boutique dans une rue anglaise. L'endroit lui paraît familier, évidemment, il s’agit de sa librairie. Une jeune femme aux cheveux châtains apparaît à son tour, elle porte les mêmes vêtements qu’elle. Un homme est là aussi, sous le porche, Henry.

                 La scène prit la tournure tant redoutée.

La jeune femme pénètre dans l’établissement suivi de près par la silhouette masculine, la clochette suspendue au-dessus de la porte d'entrée se met à tinter.

L'angle change,

Nous sommes maintenant dans la librairie, Henry se tient là, tout près d'elle, ils discutent, l'homme ombre lui offre un sourire avant de descendre embrasser ses mains puis, poursuivant son chemin et fuyant son regard, il pose une main autoritaire sur on épaule. Ils échangent un regard. Elle referme lentement ses yeux, attendant son baiser. Baiser qu'elle ne recevra jamais.

*L’image se brouille, l’écran s’éteint.*



Il se passe tellement de choses à l'intérieur de sa tête, habituellement, plutôt calme, à cet instant le chaos se déchaîne en elle. De la colère ? Non, de la peur. Là, sur la vidéo, c’était elle.

Se voir mourir, quelle chose atroce… La fragile petite fleur commence à paniquer, ses doigts maladroits tentent de repousser le maître des lieux trop proche d’elle à son goût qui essaie pourtant de lui expliquer quelque chose. Son cou est brûlant, elle a mal. Des empreintes de doigts..  C'est l'homme des plantes qui a fait ça ? Non .. c'est Lui.

C’est trop tôt. Trop tôt pour mourir, trop tôt pour expliquer, trop tôt pour quoi que ce soit.

D’autres souvenirs viennent l’encourager à la folie. Une femme, elle est belle et raconte d'incroyables histoires, elle raconte ses voyages à Loreleï, elle parle des sirènes, puis elle disparaît; Un homme frappe à la porte, il vient lui dire qu’elle est morte, la femme ne reviendra plus jamais. Elle est triste. Elle pleure, il parle de maman.

Maman est morte.

L’homme se dissipe lui-aussi, maintenant il y a des livres, des couleurs, des mots qu’elle ne comprend pas. Un flash, des cris, des rires, c’est la photo de classe ? Elle ne sourit pas, non, elle ne sourit plus. Il y a papa ! Il cri, il pleut dehors. Il fait froid. Je veux rentrer.

« … Et ici, vous avez une seconde chance de vous amuser… »

Docile/Timide

Finalement si, il y a bien de la colère. Une colère mise trop longtemps de côté. De l’inquiétude, aussi. Il n’y a pas si longtemps, demander des comptes n’aurait jamais fait partie de son comportement, aujourd’hui c’est différent. Elle a toujours prôné l’honnêteté, même de son vivant, surtout de son vivant. Elle veut des réponses, toutes sortes de réponses auxquelles elle n’a pas encore les questions.

Etourdie

Le mal de tête l’incommode, elle n’a jamais vraiment été habile, si ce n’est en lecture, elle trébuche et se cogne contre ce qu’elle pense être un bureau ou une table. Fidèle à elle-même, prêtant à peine attention à la bosse naissante, elle se redresse puis s’incline en avant.

« Je suis désolée pour votre bureau. »


Sensible

Même ici, même dans l’Autre monde, elle continue d’être humaine, sa sensibilité semble avoir également traversé les pavés du cimetière. Sa naïveté, sa douceur, sa maladresse, tout est là, mais pas seulement, autre chose est apparu, sa voix, une vrai voix, celle d’un être à part entière…

Attentionnée

« Ma famille ? Ils savent ? Ma petite sœur ? Ligie? Je ne vais pas rentrer, elle va s’inquiéter. Il va s’en prendre à elle ! Non, je ne veux pas de ça ! Je dois y retourner. Pour elle. »

« Ce n'est pas prévu au programme, seuls les vampires ont accès à l'autre côté, pour des raisons, disons.. vitales ?! Les vampires peuvent respirer l'air des vivants, nous autres .. et bien, nous ne pouvons pas. Tu ne pourras pas la voir pour le moment, navré. »


Persévérante

Il refuse, elle doit rester ici. Dans ce royaume de mort. Attendez… Quelque chose d’autre vient de naître en elle. Elle repasse la phrase de l’homme des plantes en boucle dans sa tête… C’est comme une lueur d’espoir, c’est …

« Pas pour le moment ... ne veut pas dire jamais »

La détermination.





histoire

18 juillet 1951 ~ Coventry Angleterre

Cher journal,

Michael est un ange comme toujours, depuis qu’il a appris la nouvelle, il est aux petits soins avec moi. Il commence déjà à chercher des noms pour le bébé. Je suis heureuse de le voir si investi  épanoui, j’avais peur qu’il me blâme, pire, qu’il refuse ses responsabilités paternel. Tout au contraire, il est fou de joie !

Depuis notre retour d’Italie, je n’ai qu’une hâte, repartir, mais au vu de mon état, cela m’est fortement déconseillé. Coventry n’est pas une mauvaise ville, loin de là, mais je ne peux me résigner à mourir ici. Je rêve d’aventure, autrement je n’aurai jamais choisi ce métier.

Gabriela Bloch, archéologue ethnologue spécialisée dans l’Antiquité.

C’est incroyable, il y a seulement 5 ans, nous entamions les premières fouilles à Rome, les découvertes que nous y fîmes furent une avancée considérable ! Les ruines romaines, leurs thermes, les puits, je me rappelle être allée voir la villa romaine qu’ils ont retrouvée en 1929. Les ruines étrusques également, le canal souterrain que nous avons exhumé, le temple du Poggio Casetta aussi.

Cette sensation, j’ai l’impression de remonter le temps, d’appartenir à leur époque. Je veux transmettre ça à notre enfant, les parfums du passé. Michael pense que cette vie n’est pas celle d’une future mère, il juge cela dangereux. Il me parle de poussière, de maladies étrangères, d’accidents, de matériel défectueux voire contendant. Il me semble même l’avoir entendu évoquer les risques de tétanos. Il s’inquiète pour la mère de son enfant, je le comprends, cependant, je suis une femme avant tout, j’ai des besoins !

Qu’il m’appuie ou non, je continuerai sur cette voie, elle me plait trop pour penser l’abandonner. Toi aussi mon bébé, oui, toi aussi tu ressentiras cette attraction pour l’inconnu.


_________________________________________
26 Août 1951 ~ Coventry Angleterre

Cher journal,

C’est pour bientôt, je sens le fruit de notre amour grandir en moi.
Ce sera une fille, j’en ai la certitude.
 
Michael m’a fait une surprise aujourd'hui, un pique-nique au War Memorial Park. Juste nous deux, c’était très agréable, profiter d’une brise légère par cette chaleur, un pur bonheur. Sans compter le réel but de ce repas, quel cachottier !

Nous avons beaucoup rit, les sablés étaient très, comment dire, disons que je le soupçonne de les avoir préparé lui-même. Il est adorable en futur père, un véritable papa poule ! Il se sent très concerné par la situation, cela me rassure énormément. Cela-dit, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il me demande ma main. D’après lui, cela fait bien longtemps qu’il aurait dû faire sa demande, mais entre les voyages, les expéditions, les conférences... il n’a pas su trouver le temps. Je ne lui en veux pas, je suis heureuse comme ça.

Avec le bébé qui arrive, je ne sais même pas si nous trouverons les disponibilités nécessaires pour les préparatifs.

Mais nous nous aimons, c’est suffisant non ? Cet enfant sera choyé, et aura ses deux parents à ses côtés, je lui en fais la promesse.

Je t’aime, même si tu n’es pas encore là, je t’aime de tout mon être Loreleï.

_________________________________________
12 Septembre 1951 ~ Coventry Angleterre
Cher journal,

Je suis la femme la plus heureuse au monde. Notre fille est née. Notre précieuse Loreleï.

Elle est arrivée à 4h32 ce matin, une magnifique petite fille, Michael en a pleuré, je pensais qu’il serait un peu déçu, enfin, s’il s’attendait à un petit bonhomme... mais au lieu de ça, il a pleuré de joie.

Nous allons former une famille tous les trois. Nous serons heureux.

Je rentre de la maternité dans quelques jours, j’ai hâte de retrouver notre Chez Nous, l’odeur du désinfectant n’est pas ce qu’il y a de plus agréable au quotidien. Michael ne veut pas rentrer sans moi, il a déjà préparé la chambre de la petite, cela fait au moins 2 semaines qu’il attendait ça. Je suppose qu’il va rester avec nous. Loreleï a de la chance d’avoir un papa si attentionné.

Les expéditions me manquent aussi, je n’ai pas fait de fouilles depuis un bon moment, je commence à m’ennuyer, mais je ne suis pas encore prête à repartir. Un an ou deux tout au plus, et je retournerai à l’aventure. J’ai reçu des lettres de mes collègues et amis, ils sont encore à Rome, ils ont hâte de te rencontrer, je vais devoir faire avaler la pilule à ton père, mais je ne désespère pas, il sait que je n’ai pas peur d’un peu de poussière et que je suis déterminée.

Un jour, je t’emmènerai avec moi mon amour, nous irons tous les trois en Italie, je te le promets. Tu verras, ce sera la première d’une longue série. Les Arving voyageront en Europe, puis en Afrique, et pourquoi pas en Asie ? Je veux partager mes espoirs et mes rêves avec toi.

Je suis si fière de ce que nous avons accomplis ton père et moi, tu es notre petit trésor. Grâce à Michael, je vis la plus merveilleuse des aventures. Merveilleuse, c’est le mot parfait.


_________________________________________
14 Novembre 1954 ~ Narbonne France

Cher journal,

Je n’ai pas écris grand-chose ces dernières années, j’en suis navrée, élever Loreleï m’a pris pas mal de temps, sans compter Michael, nous nous aimons comme au premier jour c'est évident, cependant, quelque chose semble avoir changer .. Peut-être est-ce depuis l’arrivée de la petite ? Ou bien le mariage.

J’ai mis trop longtemps de côté mon travail, je n’en pouvais plus. J’aimerai rentrer, mais je ne suis pas encore prête. J’aime mon métier, voyager, c’est ce qui me permet d’exister. Être mère me procure beaucoup de joie, mais je ne suis pas comblée. C’est ici que je m’épanouie, et cela m’effraie.

En quelques années, je suis devenue une femme mariée, une mère et une archéologue de renom. Alors pourquoi ne suis-je pas aussi heureuse que je ne le devrais ? J’aime Michael, notre fille est magnifique, attentionnée, malicieuse, elle est merveilleuse, alors pourquoi ? Je ne peux pas continuer de me cacher en Italie ou en France, j'ai mon travail, mais j'ai aussi une famille !

Ce n’est peut-être pas l’idée que je m’en faisais, cela dit, je ne manque de rien. Nous ne manquons de rien. Alors pourquoi ?

Je me fais sûrement des idées, je suis partie depuis 4 mois déjà, évidemment ils me manques tous les deux, mais je me sens à ma place ici. Je refuse d’être l’une de ces mères qui délaissent leurs enfants, je rentrerai bientôt, promis.

Mais pas tout de suite. J’ai des fouilles à effectuer avec mon équipe le reste de la semaine, peut-être la semaine prochaine.


_________________________________________
28 Janvier 1955 Coventry  Angleterre

Cher journal,

L’hiver passe doucement à Coventry, ma fille a bien grandi. Je suis finalement rentrée le 20 Décembre, bien plus tard que je ne l'avais imaginé. Nous avons fêté son quatrième Noël, Michael lui a offert une cape ! Je ne vois pas en quoi cela pourrait lui servir, mais il dit qu’elle est mignonne avec, qu’elle ressemble au petit chaperon rouge, je lui accorde un point sur ce coup-là. Elle lui va à ravir.

Mon ami Henry lui a offert une peluche, il nous a rendu une visite surprise le 24 Décembre. Je ne l’ai pas vu depuis au moins six ans et pourtant, il n’a pas pris une ride. C’est incroyable tout de même. J’en oublierai presque de parler de son présent, il s’agit d’une petite licorne blanche à la crinière pastel, Loreleï l’a surnommée Luciole. Je pense que c’est dû à sa phobie de l’obscurité. Michael pense qu’une veilleuse dans sa chambre est une mauvaise idée. Il dit que ça ne fera qu’encourager ses « caprices ». Je ne suis pas d’accord, mais je ne peux pas lui dire non, il passe plus de temps avec elle que je ne le fais.

Je devrais bientôt repartir... J’ai peur de ne pas être assez présente aux côtés de ma fille. Nous étions deux pour la concevoir, nous devrions être deux pour l’éduquer. Mon travail me prend vraiment beaucoup de temps, c'était mon premier bébé ce projet après-tout. Michael a peut-être raison, je vais sans doute devoir faire un choix. Ma passion ou ma fille.

Je n’ai pas envie d'avoir à choisir, pourquoi ne puis-je pas avoir les deux ?


_________________________________________
29 Octobre 1957 ~ Rome Italie

Cher Journal,

Michael a pris l’avion pour me rejoindre ! Je ne l’avais pas vu depuis plusieurs mois. Il m’envoyait des lettres et des photographies mais ce n’est pas pareil. L’avoir à mes côtés me fait un bien fou. Je commençais à ressentir de la solitude, et puis, il n’est pas venu seul, Loreleï l’accompagnait ! Je suis heureuse, elle grandit tellement vite, je regrette d’avoir laissé filer le temps ... Elle sait lire et écrire maintenant. Michael est un papa formidable, il est certes casanier, mais c’est un père fabuleux.

Ma petite fleur a entamé sa sixième année sur cette terre et je n’ai pas pu assister cela. J’étais tellement prise par mes recherches que j’ai oublié la date la plus importante à mes yeux. Mon cher époux n’a d’ailleurs pas manqué de me le rappeler. Mais qu’importe ses remontrances, ils sont là maintenant, nous sommes réunis tous les trois.

Un vieil ami nous a également surpris par sa présence inattendue, Henry ! Depuis qu’il est réapparut dans ma notre vie, il n’en sort plus ! Il a proposé de me seconder dans les fouilles, devant Michael en plus ! J’admire son audace, c’est un ami précieux. Lorsque les deux amours de ma vie quitteront le territoire européen, je serai bien heureuse de l’avoir comme pied-à-terre.
Je vais rejoindre ma famille à présent, j’ai des histoires d’armée romaine à conter à ma fille. Elle semble s’émerveiller lorsque je lui parle du passé de nos ancêtres. L’archéologie coulerait-elle dans ses veines ? La passion de l’histoire serait-elle héréditaire ?


_________________________________________
16 Mai 1959 ~ Londres Angleterre

Cher journal,

Les jours passent et se ressemblent, pourtant, rien n’est plus pareil… tout le monde sait. Mon aventure avec Henry va finir par ce savoir jusqu'à Coventry. Je ne pourrai pas le cacher éternellement. Je porte son enfant. Michael ne le sait pas encore, il s’occupe patiemment de sa petite poupée tandis que son ingrate de femme batifole avec d’autres. Délaissant son rôle de mère pour celui de la maîtresse.


C’est impardonnable, je le sais et pourtant... Mais... et s’il ne l’apprenait jamais ? Nous pourrions déménager, j’arrêterai l’archéologie, me consacrant uniquement à nos enfants. Nous pourrions partir, quitter l’Angleterre, aller quelque part où personne ne connait ... où personne ne me connait, moi.

Je suis enceinte de plusieurs mois déjà, mon ventre s’arrondi chaque jour un peu plus, Michael va le découvrir, ce n’est qu’une question de temps. Je lui dirai qu’il est de lui, il n’a aucune raison d’en douter. J’ai été souvent présente ces derniers mois, ce serait cohérent après tout. Je ne dois plus voir Henry, plus jamais. Je vais lui dire de m’oublier, de ne plus me rendre visite ni à moi ni à Loreleï. Je lui dirai que l’enfant que je porte n'est pas le sien, que c'est celui de Michael, mon mari.

Tout ira bien.


_________________________________________

4 Août 1959 ~ Coventry Angleterre

Maman ? Maman est morte ? Non, maman est partie faire des fouilles. Non, elle reste longtemps là-bas, mais elle revient toujours après ! Elle peut rester loin très longtemps, même quand c’est mon anniversaire, mais elle revient toujours après, elle revient pour lire des histoires du passé, pour laver luciole, pour me faire des câlins « comme en Italie » ! Elle va revenir !

31 Octobre 1968 ~ Coventry Angleterre

Loreleï Arving, fille de Gabriela Arving archéologue éthologue à qui je dois mon prénom, il serait celui d’une Nixe de la mythologie Germanique qui attirerait les marins de par son chant maudit. Mon père porte le nom de Michael Arving, c’est un homme misogyne, alcoolique et importun. J’ai une sœur cadette, Ligie Arving, prénom choisi en hommage aux sirènes de l’Odyssée d’Homère. Elle est arrivée dans ma vie quand maman est partie.

Je me suis très souvent demandée si maman était morte par la faute de Ligie. Quand cet homme a frappé à la porte, qu’il nous l’a présentée, j’ai cherché derrière lui, je m’en souviens. Il a dit qu’elle ne rentrerait pas, mais qu’elle nous avait laissé ce cadeau avant de s’en aller, j’ai pleuré. De toutes mes forces. Mais on ne peut pas juger un nourrisson coupable. C’est impensable. Et pourtant … moi j’y ai pensé, plus d’une fois. Je voulais qu’elle s’en aille. Qu’elle quitte ma maison ! Qu’elle me rende ma maman ! J’ai voulu l’étouffer. Je voulais qu’elle pleure à ma place.

Aujourd’hui maman, cela fait neuf ans.
Neuf ans que Ligie est là, neuf ans que toi... Que toi tu nous regardes. Je ne lui ferai jamais de mal, je n’ai jamais pu. Elle ne t’a pas prise à moi, elle est innocente. Ce n’était qu’un bébé comme j’étais moi, une petite fille. Je ne comprenais pas. Maintenant je comprends.

C’était entièrement sa faute à lui. J’ai trouvé ton journal dans une sacoche de cuir au grenier. Il a tout entreposé là-haut. Il a vraiment changé tu sais, il boit beaucoup, peut-être même à excès. Je n’ai pas le souvenir de l’avoir récemment vu marcher sans tituber. Mais je m’occupe de Lili ne t’en fais pas. On la surnomme Lili tu sais, non, bien sûr, et tu ne le sauras jamais.

Mais je comprends mieux depuis que j’ai retrouvé ce recueil. Je me sens plus proche de toi depuis que je l’ai avec moi. C’est Lui le fautif, maman ? C’est papa qui t’a poussée dans la tombe. Il a découvert pour Henry et toi, il ne l’a pas supporté et il t’a tué ? C’est ça ? Pourquoi ne peux-tu pas me répondre...

Tu sais, aujourd’hui c’est Halloween. Ligie veut un costume de sirène ... je trouve cela de bon goût, je suis sûre que tu serais de mon avis si tu étais là. Moi j’ai d’autres projets, je ne fais plus la chasse aux bonbons depuis longtemps, je pense qu’il se chargera de l’y conduire. Je l’ai aidé à faire son déguisement, ce n’est pas extraordinaire, mais au moins c’est ce qu’elle voulait…

Maman ne m’en veut pas, mais je m’éloigne doucement... Un peu comme toi en somme ? D’ailleurs c’est étonnant, mon projet de ce soir s’appelle Henry. Comme toi. Tu imagines si c’était la même personne ? Ce serait comme un conte, une de ses histoires de personnes qui ne peuvent pas mourir ou qui ne vieillissent jamais. J’aimerai être comme ces héroïnes de roman, qui n’ont peur de rien. Ces aventurières, ces femmes fortes, indépendantes. Mais moi je suis, moi.
Il faut que je me prépare rapidement, je ne veux pas faire attendre Henry trop longtemps. Nous avons rendez-vous à la librairie dans deux heures. Oui, je suis plutôt cérébrale, je dois tenir ça de toi je pense.

L’autre n’est bon qu’à boire et à rabaisser autrui. L’homme que tu décris dans ce journal, ce n’est pas celui avec lequel je vis. Cet énergumène me répugne, ce n’est pas mon père, ce n’est qu’un géniteur. Il a gâché ta vie, puis la mienne... je ne veux pas qu’il gâche celle de Lili… je ne le permettrai pas. C’est souvent le sujet de nos conversations nocturnes d’ailleurs.

Mais Ligie est trop jeune pour comprendre, j’évite autant que possible le sujet mais, cela me met hors de moi. Qu’il se complaise dans sa dépression nerveuse aux détriments de ses filles… c’est écœurant.

Henry me fait beaucoup de bien moralement, j’éprouve beaucoup de bienêtre  en sa compagnie. Le libraire Mr. Mustach nous regarde toujours avec des yeux acerbes. Je pense qu’il fabule sur la nature de notre relation. J’ai eu dix-sept ans, et lui en parait avoir trentaine. Je ne connais pas son âge réel d’ailleurs. Il ne doit pas avoir beaucoup plus de toute façon... Même s’il s’exprime parfois de drôle de manière. C’est ce qui fait son charme je pense, cela en fait partie du moins. Mais ce n’est pas tout, il a beaucoup voyagé, il me parle souvent de l’Europe, il connait bien l’histoire aussi. La mythologie, les différentes ethnies, nous pouvons passer des heures à converser.
Je dois me dépêcher, après tout, on ne fait pas attendre la mort. Aurais-je oublié de le stipuler ?

Ceci maman, est l’histoire de ma mort.

_________________________________________
Nous sommes le 31 Octobre 1968,

Nuit sombre pour célébrer les morts. Cette nuit sera ma dernière sur Terre. Je vais rejoindre Henry, pour la énième fois cependant, cette fois-ci, comme toi il y a neuf ans, je ne reviendrai pas.

Il était là, comme à son habitude, sous le porche, à m’attendre avec la galanterie d’une autre époque. Ses cheveux bruns plaqués contre sa nuque, la pluie lui allait comme un gant, sans le moindre doute.

Sa mallette en cuir sous le bras, comme toujours, il avait dû attendre un petit moment, ses cheveux habituellement souples et lâches lui collaient aux joues, la pluie avait tâché ses vêtements, il semblait mal à l’aise, dans un corps trop étroit pour lui malgré son imposante carrure. Mais il était beau. Plus que jamais me mis-je à penser. Le crépuscule lui offrait une lumière mélancolique mais séduisante, qu’il portait à ravir, comme tout le reste d’ailleurs.

Il me proposa son bras, comme chaque soir, une fois par mois, depuis 4 ou 5 mois. Il venait toujours dans un laps de temps très court. Trois ou 4 jours, le plus long de ses séjours a duré environs une semaine. Un rituel un peu étrange. Je n’ai jamais sût d’où il venait exactement, je ne savais que le strict nécessaire. Il s’appelait Henry, possédait un appartement à Londres, il aimait l’histoire et avait beaucoup voyagé.

Pourquoi espacions-nous à ce point nos rencontres ? Je ne l’ai jamais sût non plus. Les hommes-sont-ils tous aussi mystérieux ? Je ne le sais pas, mais j’aimais ça aussi.

Nous entrâmes dans la boutique à l’enseigne décrépie, la mélodie des pages tournées avec excitation, le parfum de l’encre, la lumière vacillante d’une ampoule ayant connue la guerre... Pour beaucoup ce n’était qu’une vieille bicoque dépourvue d’intérêt, un lieu inutile si l’école du quartier ne nous y poussait pas pour y trouver un écrit qui deviendrait sujet de rédaction, un bazar, une souricière.
Pour nous, c’était bien plus que cela, notre lieu de rencontre, de rendez-vous, de découverte, de partage, d’échange, notre jardin secret. Des récits d’aventure, des poèmes, des études historiques, des pièces de théâtre ... C’est Hier conté par Aujourd’hui. Ce sont les rêves, les victoires, les tragédies, les naissances, les guerres, l’amour dans la haine... Cette librairie, c’est un voyage.

Du moins, c’est ce que je croyais.

Alors comme tous les soirs, nous choisîmes une table dans le fond, dans un coin pas trop éclairé, à l’abri des regards. La librairie n’était pas très grande, c’est vrai, mais elle n’en avait que plus de charme. Nous prîmes place, comme toujours Henry tira une chaise afin que je puisse m’y asseoir, il était galant, cette nuit encore.

J’aimais tellement nos conversations, ce soir-là, le sujet de notre discussion était le même qu’à l’accoutumée. Toi, maman. Je me confiais énormément à Henry, je me complaisais dans ce rêve. Je n’aurai pas dû.

Ce soir, il m’a enlacée, il a déposé un baiser doux-amer sur mes mains glacées puis, s’est penché sur moi de tout son être. Son ombre m’enveloppait totalement. J’ai laissé mes  paupières se refermer sur la vision de ses lèvres qui s’entrouvraient sensuellement, j’ai senti le souffle de sa respiration sur ma nuque. Haletante, moite, aiguisée.

Puis ses mains.

Il a serré lentement. Ma gorge vibrait d'effroi entre ses mains. Je ne voulais pas, je ne pouvais pas ouvrir les yeux. J’ai senti ses doigts s’enfoncer dans ma chair, j’ai ressenti chacun de ses tremblements, la pression se faisant plus forte à chaque seconde. J’ai cru qu’il luttait contre cette impulsion inhumaine … ce n’était pas le cas.

Non.

Il se retenait, il ne voulait pas aller trop vite. Mon cœur cognait ma poitrine. Je suffoquais. J’ai tenté de le repousser, ma main a atteint son visage, j’ai sût à cet instant qu’il ne me laisserait jamais partir. Sa peau était froide, son visage était contracté, et ce sourire … C’est ce sourire. C’est lui qui m’a ôté mon dernier espoir.

La douleur devint pulsatile, mes poumons étaient vides. J’ai senti mes vaisseaux sanguin éclater sous mes paupières. J’ai entendu sa voix. Je ne sais pas ce qu’il m’a dit, mais je sais que c’était dégradant, son rire a suivi ses mots abstraits. J’ai senti mon bras lâcher sa veste, puis retomber mollement comme celui d’une poupée. J’ai cessé d’exister à ce moment-là.

Il a relâché son étreinte morbide. Me laissant désarticulée, m’écrouler sur le sol de notre jardin secret. Mon crâne rencontra une étagère avant de finir sa chute contre le parquet vieilli. Puis, sans un regard pour sa victime, il rangea les sièges, et s’en fut.

Monsieur Mustach m'a découverte plus tard,gisant sur le sol, des yeux vitreux ouverts sur l'allée des romans, la bouche déformée par des cris sourds, la peau tâchée par des vaisseaux sanguins privés d'oxygène, jolie poupée macabre. Nous étions Jeudi 31 Octobre 1968. Il était 22h40. L'heure de la fermeture.


Nous célébrons la nuit des morts, de MA mort.
_________________________________________
Aujourd'hui ~ Tokyo Japon

Je ne sais pas combien de temps j’ai passé à me remémorer tout ça… Je ne sais même pas quel jour nous-sommes.

Je suis ici depuis un bon moment déjà, j’ai pu faire diverses rencontres à mon arrivée. Deux hommes étrangement vêtus, ce sont mes hôtes. Oui, pardon, j’oubliais … A Tokyo, je me trouve à Tokyo, c’est au Japon, tu n’as pas visité ce pays, tu n’en parles pas dans ton journal.  C’était en Asie, les personnes que je côtoie parlent tous japonais. J’ai dû m’adapter, heureusement, j’ai croisé la route d’une femme née ici. Elle avait 797 ans quand nous nous sommes retrouvées lune face à l’autre. Un peu perdue, je n’ai accepté que tard la funeste réalité, je suis morte. Grâce au ciel, elle m’a aidée. Miss Kohaku, une femme mûre armée d’un caractère de Lion et d’un  sens des valeurs écrasant. C’est une combattante, maman. Ces soldats romains que tu aimais déterrer, auraient triste mine s’ils s’étaient retrouvés sur le même champ de bataille qu’elle.

Laisse-moi te le conter,

Je me portais tant bien que mal dans l’une des rues de la ville, deux ans après mon arrivée. Je suis sortie de la chambre généreusement mise à ma disposition par la direction de l’agence dans laquelle je me suis réveillée. Je voulais passais à autre chose, je peux facilement dissimuler la marque que je porte honteusement au cou,  cela-dit, les souvenirs ne s’effacent pas aussi facilement, et la réalité encore moins. Voilà pourquoi ce soir je suis sortie. Je suis allée chercher de l’apaisement dans le parc, je n’y trouvais rien. Rien de plus qu’un groupe d’hommes alcoolisés.

Ils me regardaient avec envie, moi, je ne voyais en eux, que du dégoût. Ils se sont approchés, comme des chats sur un oiseau aux ailes brisées. Leurs yeux, d’écœurantes billes d’où suintaient leurs pensées lubriques. L’un me bouscula, un autre me maintint les bras immobiles, un troisième m’attrapa le menton, le soulevant sans succulence, reflétant son regard malsain dans mes prunelles vides, il m’énonça mes futurs supplices, je n’avais pas la force de protester, je m’apprêtais à mourir une fois encore.

C’est au moment de fermer les yeux, c’est là que je l’ai vue. Sortie d’une légende, elle portait une tenue traditionnelle propre à son pays. Ses longs cheveux portaient fièrement les teintes d’un crépuscule d’été. Ses pupilles d’or fendirent le vent. Je ne sais pas exactement comment elle s’y est prise cependant, je revois l’anémone blanche tomber de son chignon lorsqu’elle s’est élancée. Ses longs cheveux, libérés de l’étreinte des épingles, ondulaient à la manière d’une flamme.

Une femme solide, un guerrier aguerri, une femme puissante, une femme fière.

Une chimère.

Une chimère qui m’a transmis un don. Après plusieurs semaines, j’ai reçu l’injection me donnant officiellement accès au statut de chimère. Je devint l'une des leurs. Cette injection qui m’a permis de devenir plus indépendante, plus courageuse, d’être une femme forte ? Je la doit à mon géniteur, à Henry, ce … a ces hommes qui ne respectent pas autrui par pure satisfaction personnelle !

Miss Kohaku Matsushira est mon précepteur depuis ce jour. Lorsque les démangeaisons ont commencé, je me suis naturellement tournée vers elle. Le cataplasme auquel j’ai eu droit avait certes l’odeur du souffre, mais je suis finalement, plutôt satisfaite du résultat, les oreilles félines qui couronnent ma tête ne sont pas difformes, mes anciennes oreilles me manque un peu quand même ... pour trouver des écouteurs adaptés c’est un poil compliqué.
La douleur a persisté trois semaines durant malgré tout. Bien atténuée par les infusions et les potions, mais présente tout de même. Pour la vision ce fut plus complexe encore... les flashs, la lumière des lampadaires... les rayons du soleil, le temps d’adaptation s’estime aux bas mots à … environs deux mois.

Je vois beaucoup mieux dans l’obscurité à présent, je suis devenue nyctalope. Ces gènes de panthère, je ne sais pas d’où ils me viennent, mais je les accepte avec joie. Ma peur du noir quant à elle, est toujours d’actualité. Luciole me manque. Je ne l’oublie pas, Ligie doit l’avoir conservé. Je sais qu’elle l’aimait beaucoup.. Voir mes cheveux prendre cette teinte violette lui aurait sans doute plu aussi... un effet secondaire plutôt étonnant !

Miss Kohaku me fait penser à une grande sœur, celle que j’aurai pu être pour Ligie.

Je parle beaucoup d’elle, cette Onna Bugeisha est devenue très importante pour moi. J’ai rencontré un jeune homme qui lit des histoires aux malheureux enfants ayant fini ici, comme nous. Il est très cultivé, même s’il ressemble à un enfant, physiquement je veux dire, même s’il transporte avec lui le doux parfum des confiseries, je sais qu’il est là depuis plus longtemps que moi ... Je me demande quel âge il peut-avoir.
J’aime l’écouter conter les fabuleux récits de capes et d’épées qu’il prend plaisir à transmettre aux enfants. Il semble s’animer devant leur innocente curiosité. Il est à l’origine de cours particuliers également. Il s’agit de quelqu’un de vraisemblablement intelligent.

Je n’ai pas d’amis à proprement parler, je n’ai pas fait grand-chose depuis que je suis là ... je me contente d’errer ici-et-là lorsque je n’apprends pas de nouvelles choses auprès de de Peter ou que je ne développe pas mes techniques de défense avec Miss Kohaku.

Je ne pense plus haïr autant les hommes qu’il y a 64 ans, mais prudence reste mère de sûreté. Je ne veux plus faire de généralité. Je ne sais pas combien de temps je vais rester dans ce monde, mais je veux revoir Ligie.

Et je compte bien y arriver.

J’ai entendu dire que « les vampires » étaient obligés de retourner dans le vrai monde pour se nourrir, je dois en trouver un pour m’aider, homme ou femme, je ne peux pas m’offrir le luxe de faire la difficile. Je dois laisser les rancœurs de côté. Je ne me complairais plus dans cette situation absurde, je suis morte, je ne vis plus et ce depuis bien des années.

Je dois trouver une occupation, un métier ?

Je vais arrêter d’écrire maintenant, je n’ai plus de page. J’essaierai d’acheter un nouveau journal demain, maman.

Bonne nuit.





derrière l'écran
SURNOM : Nana  
AGE : Euh .. 22 hivers à mon actif
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? Je l'ai cherché.
Le smiley que tu préfères ici ?          
Tes mangas préférés ? ♥️ Le chant de la poupée ♥️ Nana ♥️ Seraph of the end ♥️ Another ♥️ 100 Demons of love ♥️ Accel World ♥️


©️️joshua rokuro pour peek a boo!
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinry
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Péripéties vécues : 4983
× Øssements2758
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
43/15  (43/15)
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
https://www.peekaboo-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talenthttps://www.peekaboo-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua
Terminé #2 le 23.02.18 14:38
"♥️ Dire à tes (vos)  souhaits après avoir entendu quelqu'un rôter"
Elle est perf
BIENVENUE officiellement
J'ai répondu à ton mp, j'espère que j'ai bien rép aux questions et que tu pourras avancer Sinon hésite pas s'il manque des choses
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 66
× Avatar : Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol Project
× Pouvoir : Groupe sanguin : AB+
× Croisée avec : Pantère Noire
× Appartement : Van Gogh
× Péripéties vécues : 320
× Øssements586
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 22/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : l'ail

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
7/100  (7/100)
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
chimère
chimère
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
http://www.peekaboo-rpg.com/t2910-lorelei-arving-fleur-inerte-aux-oreilles-de-chathttp://www.peekaboo-rpg.com/t2952-lorelei-arving-carnet-d-adresses
Terminé #3 le 27.02.18 3:31
Oui, elle est un peu bizarre .. c'est normal (paradoxe ♫ paradoxe ♪ paradoxe es-tu là ?)

MERCI officiellement  

Oui, j'ai pu constater cela, merci infiniment d'ailleurs, j'y  ai répondu. J'aurai une question relativement reloue à formulée. Ma Lolo ne peut pas avoir 100 ans, avant de devenir une chimère, cela ne collera pas avec son obsession pour sa soeur. C'est pour ça que je me suis dit 66 ans, je peux pas faire plus vieux, sinon la cadette serai déjà *kouic* Alors, est-ce que ça pose problème, si l'on prend en considération que c'est un groupe de chimères extrémistes qui l'a poussée à recevoir l'injection ?

Mise à part cette tâche dans le paysage, je suis plutôt en joie
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinry
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Péripéties vécues : 4983
× Øssements2758
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
43/15  (43/15)
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
https://www.peekaboo-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talenthttps://www.peekaboo-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua
Terminé #4 le 27.02.18 10:01
Ça poserait pas de problème si elle était juste Chimère, mais la centaine est une des conditions pour les biraces, étant donné qu'il y a des places limitées sur cet aspect je peux pas te faire grâce de cette condition, malheureusement
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 66
× Avatar : Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol Project
× Pouvoir : Groupe sanguin : AB+
× Croisée avec : Pantère Noire
× Appartement : Van Gogh
× Péripéties vécues : 320
× Øssements586
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 22/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : l'ail

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
7/100  (7/100)
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
chimère
chimère
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
http://www.peekaboo-rpg.com/t2910-lorelei-arving-fleur-inerte-aux-oreilles-de-chathttp://www.peekaboo-rpg.com/t2952-lorelei-arving-carnet-d-adresses
Terminé #5 le 27.02.18 16:37
Haaaa... okay. Ha ! Je pense que j'ai trouvé une idée du coup .. Ouais non .. je vais devoir tout refaire du coup. J'ai fais pas mal de recherches sur l'époque, les découvertes historiques, l'invention de la télévision.. mais je vais devoir tout refaire par ce que sinon ce ne sera pas cohérent avec l'époque ..

Okay, bah tant pis.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinry
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Péripéties vécues : 4983
× Øssements2758
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
43/15  (43/15)
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
https://www.peekaboo-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talenthttps://www.peekaboo-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua
Terminé #6 le 27.02.18 16:47
Tu peux aussi choisir entre Vamp et Chimère, mais malheureusement si tu tiens à la birace, je crains que oui. Sorry
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 66
× Avatar : Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol Project
× Pouvoir : Groupe sanguin : AB+
× Croisée avec : Pantère Noire
× Appartement : Van Gogh
× Péripéties vécues : 320
× Øssements586
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 22/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : l'ail

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
7/100  (7/100)
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
chimère
chimère
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
http://www.peekaboo-rpg.com/t2910-lorelei-arving-fleur-inerte-aux-oreilles-de-chathttp://www.peekaboo-rpg.com/t2952-lorelei-arving-carnet-d-adresses
Terminé #7 le 27.02.18 19:49
J'ai choisi ^^

Chichi !!!
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinry
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Péripéties vécues : 4983
× Øssements2758
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
43/15  (43/15)
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
https://www.peekaboo-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talenthttps://www.peekaboo-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua
Terminé #8 le 27.02.18 20:20
Du coup avec cette icône je sais pas trop si c'est fini ou non
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 17 Féminin
× Age post-mortem : 66
× Avatar : Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol Project
× Pouvoir : Groupe sanguin : AB+
× Croisée avec : Pantère Noire
× Appartement : Van Gogh
× Péripéties vécues : 320
× Øssements586
× Age IRL : 22 Féminin
× Inscription : 22/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : l'ail

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
7/100  (7/100)
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
chimère
chimère
17Féminin66Toujou Nozomi ~ Love Live ! School Idol ProjectGroupe sanguin : AB+Pantère NoireVan Gogh32058622Féminin22/02/2018complètel'ail
http://www.peekaboo-rpg.com/t2910-lorelei-arving-fleur-inerte-aux-oreilles-de-chathttp://www.peekaboo-rpg.com/t2952-lorelei-arving-carnet-d-adresses
Terminé #9 le 27.02.18 20:23
Ah, nope !

Le "Edit" c'est pour noter que j'écris et modifie en même temps la fiche.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinry
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Péripéties vécues : 4983
× Øssements2758
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
43/15  (43/15)
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
18Masculin193Greed|Ling Yao - FMA | Fanart par bisexualwinryabsolu /PAN/Duplex de JojoRoi ♛4983275821Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
https://www.peekaboo-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talenthttps://www.peekaboo-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua
Terminé #10 le 28.02.18 10:40
Okep alors je te laisse finir