avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti
× Péripéties vécues : 513
× Øssements817
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
19/100  (19/100)
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
chimère
chimère
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
https://www.peekaboo-rpg.com/t2857-mitsu-three-treasons-you-will-know-one-for-blood-one-for-gold-and-one-for-lovehttps://www.peekaboo-rpg.com/t2863-mitsuko-shinoda-viens-je-mords
Terminé #1 le 05.02.18 2:10
participant 1Kohakuparticipant2Mitsu

Should we take a break ?

You're punishing them over and over for things that are out of their control.
@Kohaku Matsushira

I'm running on hate.
Un vent glacial soulève mes cheveux roses, pique légèrement mes joues, rosies par le froid. Enfin, rougies, puisque je suis rose. Je remonte mon écharpe sur mon cou. Pas question de me retrouver clouée au lit. Le crépuscule pousse les gens à regagner leur foyer, à fuir le froid hivernal. Pas moi. Assise à la terrasse d’un café, je me délecte des hoquets de ma dernière victime, des larmes qui perlent de ses yeux.

Faut dire que j’ai pas été tendre. Je ne le suis jamais. Tranquillement, je décroise les jambes et approche mon visage de mon jouet. D’un doigt acéré, je saisis une larme, et en savoure le goût. Goût de désespoir et de déception. Un rictus carnassier s’étire sur mes lèvres, tandis que je contemple l’homme assis en face de moi avec dédain.

— Tu pensais vraiment que quelqu'un comme moi allait s’attacher à toi ?

Dans mes yeux félins passe une lueur de satisfaction. C’est ça, déteste moi autant que je déteste ton espèce. Mon sourire s’étend. D’une griffe, je suis le contour de ses pommettes, de sa mâchoire, jusqu’à son cou. J’ai choisi un beau jouet, tout neuf et naïf, facile à manipuler. Néanmoins, je veux bien croire que les hommes soient des bêtes aveuglés par leur désir charnels, je ne comprends pas comment certains peuvent tomber dans les bras des chimères. Peut-être un gêne rend-t-il les représentant du sexe opposé stupides. J’en sais rien. Et je m’en fous.

Mon léger pantalon de toile noire laisse le froid me mordre les cuisses. Je finis mon café, avant de lui assener le coup de grâce, avec un clin d’œil.

— Je me suis bien amusée avec toi, mais tu m’ennuie. Ciao~

Sans aucun égard, je me lève, et tourne les talons. Je l’entends jurer, m’insulter, mais mon sourire ne s’efface pas, après tout, les faire souffrir c’est mon occupation favorite. Il retient ma main. Je me dégage sans manquer de le griffer. Ma bouche près de son oreille, je murmure des propos assassins. Il parait que les mots font plus mal que les lames. Je n’ai plus mon katana, mais ce n’est pas indispensable pour briser quelqu’un.

Il reste planté là, tandis qu’un serveur vient pour lui faire payer l’addition, croyant qu’il allait partir sans régler. La neige commence à tomber. Je lève le nez vers le ciel, ravie de sentir les flocons humidifier mon visage. Puis l’envie de me défouler me prend, comme souvent. Sans réfléchir, je marche à travers la ville vers le lieu qui saura faire passer mes pulsions. Le dojo Umarekawaru.

Ma vie me manque, parfois. J’ai envie de sentir à nouveau mon sabre dans ma main, de partager mon entrainement avec les plus grand maître de cet art. Je termine mon chemin en courant à petites foulées, pour m’échauffer. L’effet de la chaleur produite par l’effort contraste avec le froid ambiant. Cela fait un bien fou, les deux extrêmes se régulant. Le souffle court, j’arrive devant la grande bâtisse en style traditionnel nippon.

A cette heure-ci, l’endroit est presque désert. Dans les vestiaires, je repère tout de même quelques endroits occupés par des vêtements. Sans me poser plus de question, je retire mon pull, uniquement habillée d’un léger débardeur et d’un pantalon de toile, toute de noir vêtue, et relève mes cheveux en une longue queue de cheval, avant de m’avancer vers les salles d’entrainement.

J’opte pour celle qui semble animée, ravie de pouvoir faire l’étalage de mes compétences. Trois personnes sont présentes. Deux se contentent de s’entrainer à la lutte, un homme et une femme. L’autre est une chimère, à en juger par la couleur vive de sa crinière, et les écailles qui recouvrent une partie de sa peau, son kimono rouge laissant entrevoir le haut de ses omoplates et ses avant-bras. Quelque chose en elle, outre son appartenance à la même race que moi, m’attire. Ses mouvements sont d’une précision chirurgicale, comme si elle avait peaufiné son art pendant des siècles. Ses cheveux ramenés en un chignon strict et ses traits fins lui donnaient un air presque solennel.

Un sourire s’étire sur mon minois. Enhardie par cette vision, je prends un katana en bois d’entrainement, et réalise d’abord quelques exercices d’étirement. Le sabre en bois dans les mains, je savoure la sensation de l’abattre dans le vide. En fermant les yeux, je pourrais presque me croire encore vivante. C’est là mon seul regret, mon katana.

La séance s’écoule rapidement, mon esprit focalisé sur l’effort. Néanmoins, je note qu’au bout d’une bonne heure, il ne reste que l’autre chimère et moi. Âmes solitaires ou sportives acharnées, le fait est que nous avions visiblement des points communs. La voyant prendre une pause, je fais de même, et la rejoint, une bouteille d’eau à la main.

Quelque chose, comme une aura, impose le respect autour d’elle. Une sorte de prestance imperceptible. Je plisse les yeux. Sous ses traits jeunes se cache peut être quelqu’un de bien plus expérimenté. Son kimono laisse entendre qu’elle sort d’une autre époque. On ne sait jamais à quoi s’attendre dans ce monde, les apparences sont trompeuses. La jeune chimère doit être croisée avec un reptile, vu que des écailles indigo semblent parsemer une bonne partie de son corps. Son regard doré semble en mesure de capter tout ce qu’il se passe aux alentours, avec la sérénité d’une statue de divinité.

Avec un sourire curieux et un air assuré, je prends les devant. Entre chimères, on doit bien pouvoir avoir un brin de causette, non ?

— Salut. Je ne t’avais jamais vue ici, ça te dirait que l’on s’entraine ensemble ?

Après tout, ce serait à force égale. Plus grande d’une demi-tête, elle ne semble pas menaçante. Ce serait un bon moyen de m’exercer. Et de montrer mes compétences. Et puis, comme j’ai largué mon dernier jouet, par ennui, je n’ai plus rien à faire pour occuper mes soirées. Je me réjouis d’avance de la suite de la soirée. Une discussion venimeuse avec une autre chimère était toujours la bienvenue. Surtout s’il s’agissait de médire des hommes.
©️linus pour Epicode


Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 861
× Avatar : Matsushira Kohaku - Starfish
× Croisée avec : Serpent Indigo
× Appartement : SDF
× Métier : Vend parfois des peintures.
× Péripéties vécues : 1551
× Øssements1
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 06/01/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cancrelat

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
赤夜叉 ❀ Akayasha
赤夜叉 ❀ Akayasha
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
http://www.peekaboo-rpg.com/t2742-kohaku-matsushirahttp://www.peekaboo-rpg.com/t2754-the-amber-and-the-white-pine
Terminé #2 le 09.02.18 3:50
ft. Mitsuko Shinoda
Your mind is your best weapon. When trained, it can be sharper than a blade.
Kohaku s'entraînait dans le dojo depuis déjà quelques heures. Elle était présente lorsque le petit duo d'amateurs de lutte était entré pour s'entraîner. Elle les avait observés, avait pris quelques notes mentalement, puis avait continué son propre entraînement un peu plus loin, les laissant tranquilles. Aujourd'hui, la chimère avait décidé de se concentrer sur le corps à corps, changeant sa routine pour affûter ses réflexes et s'assurer qu'elle n'était pas trop rouillée pour donner de sérieux coups de pieds. Par contre, elle s'entraînait surtout aux jeux de pieds, car frapper était bien beau et bien impressionnant, mais tout ceci n'était rien sans l'équilibre et la flexibilité.

Ce ne fut que lorsque le duo qui l'accompagnait involontairement quitta la salle d'entraînement que la Onna Bugeisha remarqua la présence d'une nouvelle-arrivée. Au début, elle cru voir Lise en raison de ses cheveux roses, mais la teinte de sa peau la fit se raviser immédiatement. Et puis, elle avait des plumes, de petites cornes et une... une queue de chèvre ?

Ah, une chimère. Tout comme elle... À la différence qu'elle semblait avoir reçu deux injections, à en juger par ses attributs d'animaux.

Ne souhaitant pas la déranger dans son entraînement, Kohaku s'était dirigée vers le mur où elle avait déposé son sac, près de l'étagère où étaient posées les armes. Là, elle prit sa bouteille d'eau et bu quelques gorgées, le temps de laisser ses muscles se détendre un peu et sa respiration se stabiliser.

Puis elle vit du rose du coin de l'œil.

La chimère aux jolies plumes s'approchait et ce ne fut que lorsqu'elle lui adressa la parole que Kohaku remarqua. Ses dents acérées, ses griffes fluo (probablement du vernis à ongles) et ses yeux clairs, aux pupilles en fente similaires aux siennes. Il semblerait que cette chimère avait reçu trois injections.

Courage ou folie, elle ne saurait le dire.

Dans tous les cas, elle avait vu sa façon de manier un bokken. Elle semblait avoir de l'expérience. Kohaku déposa sa bouteille d'eau et fit face à sa nouvelle interlocutrice, un petit sourire se dessinant sur ses lèvres, dû à l'intérêt engendré par sa proposition.

- Avec plaisir.

Elle alla simplement à l'étagère pour prendre un bokken, question de se battre à armes égales, mais si tout se passait bien, rien ne l'empêcherait d'augmenter la difficulté... et les risques. Une fois armée de son sabre en bois, la Onna Bugeisha se dirigea au centre de la salle, en profitant pour jauger la répartition du poids du bokken. Bien que différent d'un véritable katana, c'était mieux que rien et surtout beaucoup moins probable de couper une tête.

Kohaku s'arrêta pour faire face à son adversaire, puis s'inclina pour se présenter.

- Matsushira Kohaku.

Elle se redressa et se mit en garde, avec un petit sourire en coin.

- Ne retiens pas tes coups.

Qui attaque en premier ? :
Pile : Koha
Face : Mitsu
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2479
× Øssements1096
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente247910960Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente247910960Autre15/03/2014
Terminé #3 le 09.02.18 3:50
Le membre 'Kohaku Matsushira' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti
× Péripéties vécues : 513
× Øssements817
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
19/100  (19/100)
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
chimère
chimère
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
https://www.peekaboo-rpg.com/t2857-mitsu-three-treasons-you-will-know-one-for-blood-one-for-gold-and-one-for-lovehttps://www.peekaboo-rpg.com/t2863-mitsuko-shinoda-viens-je-mords
Terminé #4 le 09.02.18 15:04
participant 1Kohakuparticipant2Mitsu

Should we take a break ?

You're punishing them over and over for things that are out of their control.

I'm running on hate.
Avec un regard malicieux, je regarde l’autre chimère me jauger, d’un air pensif. Elle a rapidement compris que j’étais comme elle, et a accepté ma proposition. Ravie d’avoir trouvé une fille de la même espèce que moi et une compagne d’entrainement, je lui rend son sourire, sans découvrir ma dentition. Pas envie de manquer une occasion pareille en la faisant partir en courant. Par contre, elle n’a pas l’air bavard, et se maintient dans une attitude calme et confiante, à la manière d’un bouddha de bronze inexpressif.

Sans rien ajouter, elle s’avance au centre de la pièce, dont nous avions maintenant l’accès exclusif. Je la suis, curieuse de la voir à l’action non plus avec ses seuls membres, mais cette fois avec un sabre d’entrainement. Elle se présente et s’incline. Kohaku Matsushira. Indéniablement, elle est originaire du pays du soleil levant, comme moi. Ses vêtements et sa solennité indiquaient déjà qu’elle venait de la partie asiatique du monde, mais son nom confirmait sa nationalité. Enfin, après tout, on était tous morts, à présent.

J’exécute un salut identique, et me présente à mon tour :

— Shinoda Mitsuko, ravie de faire ta connaissance.

Tel son reflet, je me mets à mon tour en garde. Ses appuis sont solide, et, au vu de ce que j’avais pu apercevoir de son entrainement, je vais avoir du mal à rompre son équilibre. Campée sur mes positions, je lui rends son sourire. Soit, je ne me retiendrait pas. Le bokutō ne peut certes pas trancher la chaire, mais il peut néanmoins y laisser des bleus.

— Entendu, dis-je d'un souffle.

Ca fait belle lurette que je ne me suis pas entraînée avec quelqu’un, d’autant plus que mon adversaire à l’air coriace, cette fois. De bonne humeur, je cherche la meilleure façon d’attaquer la jeune femme devant moi. Entre ce combat et les larmes de mon ancien joujou, je ne peux espérer être plus comblée.

Je fais un pas vers elle, tenant de ma main gauche mon bokutō, comme s’il était attaché à ma ceinture. Un autre pas. Une fois à la bonne distance, je fais mine de le sortir de son foureau, rapidement, la lame de bois fouettant l’air avec un doux bruit. Mes lèvres se retroussent légèrement, mais mon air concentré a remplacé celui malicieux que j’affichais jusqu’alors. Pourtant, je garde le visage ouvert. « Ne déteste pas ton ennemi », disais oba-san. Avec un sabre, même de bois, entre les mains, je retrouve une part de ma personnalité, que j'ai laissé dans le monde des vivants, comme un second souffle.

Alors, plutôt que d’attaquer comme la protagoniste ignare d’un film de samouraï, histoire de ne pas laisser à mon adversaire d’ouverture capable de me mettre hors-jeu directement, je préfère tester sa réactivité et ses techniques. Elle m’a vu m’entrainer avec l’arme en bois, mais pas moi, ce qui lui fait un avantage. Je préfère me méfier d’elle, réfrénant la chimère hargneuse et arrogante que je suis devenue pour me fondre à nouveau dans les traits de Mitsuko Shinoda, qui a passé sa vie à tenir un katana.

Je ne quitte pas ses yeux de serpents du regard, jusqu'au moment où je passe à l'attaque, silencieusement. Mon coup vise ses mains, ou plus précisément le point entre le pouce et l’index de la main placée à la base du tsuka du sabre. Cela me permet de tester la force de sa garde, et d’entrevoir son niveau. Une attaque basique, mais dont la précision accroît son efficacité. Immédiatement après avoir porté mon coup, je m’éloigne d’un tekan gracieux, profitant de ce jeu de jambes pour ne pas rester à portée de sa riposte.

Je reprends une posture défensive, impatiente de connaître la suite comme l'issue de ce combat chimérique, une lueur amusée dans mes yeux azurés.
©️linus pour Epicode


Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 861
× Avatar : Matsushira Kohaku - Starfish
× Croisée avec : Serpent Indigo
× Appartement : SDF
× Métier : Vend parfois des peintures.
× Péripéties vécues : 1551
× Øssements1
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 06/01/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cancrelat

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
赤夜叉 ❀ Akayasha
赤夜叉 ❀ Akayasha
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
http://www.peekaboo-rpg.com/t2742-kohaku-matsushirahttp://www.peekaboo-rpg.com/t2754-the-amber-and-the-white-pine
Terminé #5 le 09.02.18 22:23
ft. Mitsuko Shinoda
Your mind is your best weapon. When trained, it can be sharper than a blade.
Pas mal. Elle avait commencé en visant les mains, ce qui n'était pas une mauvaise idée, mais c'était un coup plutôt difficile à exécuter, puisqu'il était facile de le bloquer, d'autant plus que les mains étaient plus rapides et faciles à éloigner de la zone de danger comparé à un membre complet. Kohaku avança au même rythme que son adversaire, ne lui laissant pas plus qu'une seconde de répit avant de contre-attaquer avec force, échangeant plusieurs coups avec son adversaire. Elle visait les ouvertures de la chimère aux cheveux roses, alternant entre coup et parade, mais elle ne la laissait pas avancer d'un centimètre. Au contraire, c'était elle qui gagnait du terrain. À un moment, Kohaku augmenta la vitesse, testant les réflexes de son adversaire, tentant de mesurer ses limites, avant de la surprendre en la frappant avec le tsuka de son bokken.

Un samurai n'oserait jamais faire ce genre d'attaque, mais après avoir passé un certain temps en compagnie d'un ronin, on apprenait toutes sortes de choses.

Et ce n'était pas après ce coup qu'elle la laisserait s'en sortir ! La Onna Bugeisha profita de la confusion créée par son coup pour tourbillonner jusque derrière elle, posant la "lame" de son bokken sur son cou.

- Jugulaire tranchée, mort assurée.

Kohaku retira le sabre d'entraînement et se remis en garde, adoptant la garde jodan no kamae.

- Montre-moi ce dont tu es capable, Shinoda-san.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti
× Péripéties vécues : 513
× Øssements817
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
19/100  (19/100)
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
chimère
chimère
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
https://www.peekaboo-rpg.com/t2857-mitsu-three-treasons-you-will-know-one-for-blood-one-for-gold-and-one-for-lovehttps://www.peekaboo-rpg.com/t2863-mitsuko-shinoda-viens-je-mords
Terminé #6 le 10.02.18 0:15
participant 1Kohakuparticipant2Mitsu

Should we take a break ?

You're punishing them over and over for things that are out of their control.

I'm running on hate.
Je fronce les sourcils. Je m’attendais à ce que la jeune femme soit forte, mais j’espérais que mon coup, exécuté avec suffisamment de surprise, suffirait à la déstabiliser. Il n’en était rien, elle a réussi à l'esquiver sans hésitation. Heureusement, je me suis éloignée immédiatement après. Je n’aurais pas fait long feu, sinon. Mon adversaire passa ensuite à l’attaque, ne ménageant pas ses coups, avançant petit à petit, abattant sans répit et avec férocité sa lame. De plus en plus vite. Je parviens à parer ses attaques, mais comme je me concentrais sur ses attaques frontales, je ne pus anticiper à temps le coup de poignée qu’elle m’asséna. Aussi, je n’avais pas pensé qu’elle agirait ainsi. Je titube légèrement, et l’autre chimère en profite pour m’achever, passant dans mon dos à la manière d’une danseuse, portant le tranchant de bois du bokutō à mon cou.

Un peu déconcertée, je souris tout de même en la voyant se remettre en garde. Peu importe qu’elle ait de l’entrainement et un niveau d’excellence, si elle continuait avec ce genre d’attaques brutales, elle allait se fatiguer pour rien, et je pourrais l’avoir à l’usure. Et puis, j'aime la compétition.

La chimère aux yeux de serpent m’invite ensuite à recommencer. Je lui réponds d’un rictus carnassier. Elle lève ses bras, et son bokutō, au-dessus de son visage, m’invitant à foncer tête baissée.

— Depuis quand maîtrises-tu l’art de manier le sabre, Matsushira-san ?

Sa position de garde est l’une des plus difficiles, car elle peut se révéler fatale pour l’un des deux adversaires. En effet, exécuté à la perfection, même si elle laisse apparaître de grosses ouvertures, elle ne laisse pas l’adversaire s’approcher assez pour profiter de celles-ci, et donne à son auteur la possibilité de porter un coup mortel à son assaillant. Sans attendre sa réponse, j’abats ma lame de bois devant moi, de manière circulaire, pour faire diversion, et pivote à nouveau sur moi-même pour m’éloigner d’elle le plus vite possible, vers son flanc. Là, je l’attaque de manière frontale, et profite de son recul  prudent pour plonger en avant comme une escrimeuse, visant le plexus solaire avec rapidité, sans lui laisser le temps de riposter. Une manière de me venger de sa ruse précédente.

Mon coup fait mouche, et un sourire se dessine sur mon visage. Je n’ai pas employé toute ma force, mais cela reste un endroit crucial.

— Te voilà transpercée.

Elle voulait un combat réaliste, elle était servie. Je reprends une position de garde, classique cette fois, en un seigan no gamae solide, les mains cramponnées sur le tsuka du bokutō.

— Tu veux continuer ? je lui demande avec un sourire narquois.

Satisfaite que mes compétences parviennent, pour le moment, à me maintenir à son niveau, je suis d’assez bonne humeur pour me laisser absorber par cet entraînement physique. Néanmoins, ma petite feinte était compliquée à réaliser, et mon souffle se fait de plus en plus saccadé. Pourtant, l’apothéose serait maintenant de pouvoir démontrer ma supériorité, mais il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée, et j’étais loin de sous-estimer la chimère qui me faisait face.
©️linus pour Epicode


Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 861
× Avatar : Matsushira Kohaku - Starfish
× Croisée avec : Serpent Indigo
× Appartement : SDF
× Métier : Vend parfois des peintures.
× Péripéties vécues : 1551
× Øssements1
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 06/01/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cancrelat

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
赤夜叉 ❀ Akayasha
赤夜叉 ❀ Akayasha
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
http://www.peekaboo-rpg.com/t2742-kohaku-matsushirahttp://www.peekaboo-rpg.com/t2754-the-amber-and-the-white-pine
Terminé #7 le 10.02.18 3:44
ft. Mitsuko Shinoda
Your mind is your best weapon. When trained, it can be sharper than a blade.
Kohaku sourit en sentant la pointe du sabre en bois de son adversaire s'appuyer tout juste sur son plexus solaire. Si elle l'avait voulu, la chimère aux cheveux roses aurait facilement pu lui couper le souffle et l'achever plus cruellement, mais ce genre de manœuvre demandait beaucoup d'effort. La Onna Bugeisha se demanda un moment si Shinoda-san se montrait prudente pour conserver ses forces ? C'était une sage décision, mais dans le cas de Kohaku, elle savait qu'elle pouvait se permettre quelques... prises de risque. Après la question de son interlocutrice, une lueur s'éclaira dans son regard alors que son sourire s'agrandissait légèrement. Elle baissa son arme et planta son regard dans les prunelles bleues de Mitsuko.

- Absolument.

Puis elle fit volte-face et se redirigea vers l'étagère où elle avait rangé ses armes en arrivant sur les lieux plus tôt dans la journée. Là, elle y rangea le bokken et s'empara de son katana, regarda Mitsuko et lui lança l'arme de façon à ce qu'elle puisse l'attraper par la poignée, bien sûr. Elle accompagna ce mouvement d'un commentaire :

- J'espère que tu apprécies les défis.

Comme Shinoda-san semblait expérimentée dans le maniement du katana, Kohaku s'était dit qu'elle aussi avait le droit d'utiliser son arme de prédilection. Elle décrocha donc sa naginata avant de retourner prendre sa position au centre de la pièce. Elle pouvait sentir son sang bouillir dans ses veines lorsqu'elle fit quelques moulinets avec son arme question de bien faire la transition entre le katana et la naginata : maintenant, la situation était plus sérieuse. Kohaku connaissait la qualité de ses armes et elle en prenait grand soin depuis toujours. Elle savait qu'elles étaient tranchantes et elle savait qu'elles avaient toutes été très efficaces en temps de guerre. Et surtout, elle savait qu'elle avait déjà fait ses preuves avec elles.

Maintenant, elle allait montrer à la chimère aux jolies plumes de quelle étoffe elle était faite : l'étoffe d'une Onna Bugeisha, l'étoffe de celle qu'ils appelaient Akayasha, une légende oubliée.

Son expression devint beaucoup plus sérieuse. Elle cessa de réfléchir au fait que tout ceci n'était qu'un entraînement, cessa de réfléchir à ce que Mitsuko pouvait se dire, cessa de réfléchir aux probabilités. Maintenant, elle faisait face à un ennemi. Elle n'était pas dans un dojo, mais sur le champs de bataille. Elle pouvait presque en sentir l'odeur si caractéristique et écœurante. Son but était très clair : vaincre son adversaire et lui montrer sa valeur en tant que guerrière.

Kohaku adopta la garde hasso no kamae, une position offensive qui lui permettrait d'attaquer rapidement. Et ce fut exactement ce qu'elle fit. Prenant l'initiative, elle commença à faire tournoyer sa naginata avec expertise et rapidité, allant même jusqu'à utiliser des combinaisons de mouvements qu'elle avait elle-même développées au fil du temps, créant des feintes, frôlant quelques fois la peau de son adversaire. Le son des lames qui s'entrechoquaient créait un écho au rythme quasi régulier dans la pièce, puis beaucoup plus rapide : Kohaku augmentait encore la difficulté d'un cran. Puis d'un autre. Puis d'un autre, au point où elle ne laissait presque plus le temps à Mitsuko de ne serait-ce que reprendre sa respiration, alliant rapidité et précision, feintes et coups camouflés, coups de pied inattendus et bousculades. Son style était influencé par plusieurs autres types d'arts martiaux, le rendant unique et imprévisible, ajoutant un avantage à sa liste, avec sa naginata qui lui donnait une plus grande portée, lui permettant de conserver sa cible à une distance raisonnable.

Les minutes passaient et Kohaku ne s'arrêtait pas, gardant à la fois sa concentration indéfectible et sa cadence quasi effroyable, acculant petit à petit Mitsuko au pied du mur, jusqu'à ce qu'elle ne fasse un coup particulièrement fort, plus que les autres, pour désarmer la chimère avant de la pousser pour la plaquer au mur et la maintenir là l'immobilisant avec la tsuka sa naginata, la fixant droit dans les yeux. S'il s'agissait d'un véritable duel, d'un combat à mort, Kohaku aurait facilement pu l'étouffer à mort, ou bien l'achever de façon plus... violente. Ou bien, s'il s'agissait d'un samurai, elle aurait pu le laisser commettre seppuku pour le laisser mourir dans l'honneur, mais c'était un luxe qu'elle n'avait absolument jamais accordé.

La Onna Bugeisha libéra son adversaire et recula de quelques pas avant de s'incliner pour mettre fin au duel. Clairement, recommencer après autant d'action n'était pas très sage et bien que sa respiration était contrôlée, Kohaku était à bout de souffle et elle pouvait sentir que ses muscles brûlaient après autant d'effort. Il était rare qu'elle se donne autant pour un simple entraînement, mais lorsqu'elle avait l'impression qu'elle devait prouver sa valeur, c'était plus fort qu'elle ! Et c'était la meilleure façon de s'améliorer, d'en apprendre plus si possible et surtout, de ne pas rouiller.

Dans le feu de l'action, Kohaku n'avait pas remarqué que Mitsuko avait réussis à l'atteindre quelques fois et elle ne le remarqua que parce que les coupure piquaient un peu. Son kimono camouflait la couleur du sang, mais il n'y avait rien de grave.

Le verdict ? Cette chimère aux petites cornes était talentueuse. Elle savait comment se servir d'un katana à la perfection. Il ne lui restait plus qu'à repousser les limites de ses connaissances et à inventer ses propres techniques. Pendant un moment, elles restèrent plantées là, à se fixer, reprenant doucement leur respiration. Puis, Kohaku décida de briser le silence.

- Pour répondre à ta question de tout à l'heure... Je dirais, plusieurs vies.

Elle s'approcha de son sac et pris sa bouteille d'eau, en passant une autre à Mitsubishi, qui était probablement tout aussi assoiffée qu'elle. Après avoir bu quelques gorgées, elle s'appuya sur sa naginata un peu comme s'il s'agissait d'un bâton de marche, avant d'examiner la chimère de haut en bas à la recherche de blessures.

- Shinoda-san, qu'as-tu appris de cet entraînement ?

Le plus important, après tout, était de s'améliorer, autant physiquement que mentalement et Kohaku espérait que ce petit duel n'avait pas été vain. Du moins, pour Mitsuko, puisque pour elle-même, la Onna Bugeisha était pour la énième fois arrivée à la conclusion que les mauvaises habitudes restent et son très difficiles à exterminer. Malgré toute son expérience, elle se surprenait toujours à ne pas remarquer certaines blessures, surtout lorsqu'elles n'étaient pas graves. C'était ce genre d'erreur qui l'avait forcée à passer l'arme à gauche il y avait de ça plusieurs siècles. Elle avait encore du travail à faire avant de pouvoir s'en débarrasser complètement, mais pour l'instant, elle préférait se concentrer sur la chimère eux cheveux roses en face d'elle.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti
× Péripéties vécues : 513
× Øssements817
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
19/100  (19/100)
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
chimère
chimère
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
https://www.peekaboo-rpg.com/t2857-mitsu-three-treasons-you-will-know-one-for-blood-one-for-gold-and-one-for-lovehttps://www.peekaboo-rpg.com/t2863-mitsuko-shinoda-viens-je-mords
Terminé #8 le 10.02.18 12:39
participant 1Kohakuparticipant2Mitsu

Should we take a break ?

You're punishing them over and over for things that are out of their control.

I'm running on hate.
Notre amusement est réciproque. Elle me regarde avec les mêmes prunelles animales, une lueur bestiale dans le regard, de même que son sourire, qui éclaire son fin visage, est loin d’être amical. A sa réponse, je lève un sourcil, enthousiasmée par sa réponse. J’ai trouvé là une adversaire talentueuse. Ma queue de biche se met à frétiller sous l’impatience. Impassible, je suis bien contente qu’elle se trouve dans mon dos, hors du champ de vision de mon adversaire, c’est vraiment trop la honte, ce truc. Faudrait que je voie si ce n’est pas possible de me la faire trancher net, parce que dans le genre crédibilité, surtout au milieu d’un combat…

Je regarde Kohaku retourner vers l’endroit où elle a laissé ses affaires, et l’observe avec étonnement prendre son katana. Je plisse les yeux, tentant de comprendre ce qu’elle essaie de faire. J’attrape au vol son sabre, et l’observe avec attention. Je lui jette un coup d’œil interrogateur. Laisser son propre katana à quelqu’un peut être considéré comme une marque d’estime. Personnellement, personne n’avait jamais frôlé le tsuka du mien. Je pars reposer mon bokutō d’entrainement, en prenant bien soin de ne pas la laisser apercevoir mon dos, tenant à ma dignité. De retour au milieu de la pièce, je la suis du regard tandis qu’elle se saisit d’une niganata. Mon sourire s’agrandit. Décidément, la chimère qui me fait face est pleine de surprise.

—  Bien sûr, je réponds dans un souffle. C’est un honneur.

Un défi à armes différentes. Surprise qu’elle maîtrise le naginatajutsu, je ne peux m’empêcher d’appréhender la situation. A moins de manier à la perfection la lance incurvée, il peut être très dangereux d’affronter quelqu’un muni d’un sabre. Et vice-versa. Cependant, j’étais presque sûre qu’elle allait me mettre en difficulté, si je ne me montrais pas assez prudente.

Je soupèse l’arme avec délicatesse, cherchant la bonne position, essayant de me l’approprier pour quelques minutes. J’ai toujours considéré mon katana comme une extension de moi, et la sensation d’en tenir un autre, même après des années, me paraissait plus semblable à une greffe. Mon adversaire fait quelque mouvement avec son arme, et affiche un air féroce. Mon regard se fait plus dur, plus concentré, à mon tour. Voilà qui pimente la situation. J’accueille son défi avec une joie non dissimulée. Un léger frisson me parcoure l’échine alors que je croise son regard. Je ne sais pas ce à quoi elle pense, mais elle s’en trouve changée, et l’aura qui l’entoure transpire de dangerosité.

Face à sa garde offensive, je plisse les yeux et préfère opter pour une position de waki no kamae, ce qui me permettrait de faire face à ses premières attaques. La chimère aux cheveux violets ne se fit pas attendre. Elle se jette sur moi dans une danse furieuse, abattant ses coups avec précisions, sa lame virevoltant avec rapidité autour de moi, jusqu’à frôler ma chair. Ce n’est que lorsque sa lame entaille ma peau, au niveau de mon avant-bras, qu’elle avait abandonné tout esprit d’entrainement. A la première blessure, elle se recule. Je lèche le sang sur mon bras et retrousse mes lèvres. Un défi. Des plus réjouissants. De nouveau, presque comme si nous ne nous étions pas interrompues, le combat reprend. Elle mélange différentes techniques, enchaînant des mouvements qui traduisent son expertise. Toujours plus rapidement. Je pare ses attaques avec force, refusant de lui céder le moindre pouce de terrain. Pourtant, même si je parviens à la toucher à mon tour, la différence de niveau se fait de plus en plus visible. Je tente de répondre à ses feintes par des jeux de jambes compliqués, allant et venant autour d’elles. Nous étions comme deux lionnes sur le point de nous arracher la gorge. Pourtant, malgré mes efforts, ma respiration se fait plus compliquée, et j’ai de plus en plus de mal à contrer ses tactiques sans la laisser gagner du terrain.

Je me sens grisée lorsque le katana transperça une fois de plus son kimono rouge, et tentait de récupérer le terrain perdu. J’avais réussi à passer la défense solide établie par l’extension de la lance. A cet instant, je crois y voir une ouverture, je crois pouvoir remonter mon sabre vers elle et faire mine de lui trancher le bras. Pas assez rapide. Elle profite de l’élancement de mon corps et de ma proximité pour m’assener un coup plus fort que les autres, me repoussant vers l’arrière. Le choc est brutal, mon souffle coupé sous l’effet de son attaque, et le crâne douloureux à l’endroit où il a heurté le mur. Trop confiante, je n’ai pas anticipé le fait qu’elle pourrait se servir de son environnement pour me vaincre. Grave erreur.

La chimère m’a acculée contre le mur, et m’y maintient avec force, la poignée de sa niganata sur ma gorge. Son regard doré, féroce, plongé dans le mien, avec une certaine hésitation. Un frisson parcoure ma colonne vertébrale, tandis que j’attends qu’elle se souvienne de l’endroit où elle se trouve. Lorsqu’elle me libère, je me met enfin à respirer à nouveau normalement. Enfin, à avaler de grosses goulées d’air.

Nous sommes toutes deux à bout de souffle. Les diverses coupures sur mon corps me piquent légèrement, mais j’appréhende plus l’arrivée de bleus, qui, sur mon corps rosi, ont tendance à prendre une affreuse teinte violette, virant parfois au noir, comme de la gangrène. Nous nous saluons, mettant fin à cet entrainement. Un peu déçue d’une défaite aussi violente, je garde uniquement un sourire poli.

Mes mains encore un peu engourdies, je parviens à lui tendre son katana sans trembler, avec un sourire reconnaissant, et en faisant attention à ne pas la griffer. Elle en profite pour répondre à ma question précédente, brisant notre silence mutuel. Je hausse un sourcil, « plusieurs vies », quel âge a-t-elle au juste ? Je n’ai pas le temps de poser ma question. Elle retourne chercher quelque chose dans son sac. Une bouteille d’eau. La vue du liquide transparent me permet de me rendre compte de ma propre soif, et je fais de même, avalant l’eau à grande gorgées.

Revenant près d’elle, elle m’observe calmement, et pose à son tour une question. Je ne m’y attendais pas, c’est un poil trop philosophique. Le genre de truc que m’aurait demandé ma baba après une défaite. Je la regarde en haussant un sourcil légèrement irrité, cherchant mes mots.

— Qu’il ne faut pas se fier aux apparences, même si c’est un peu la devise de ce monde de menteurs, et qu’il ne faut pas te mettre en colère, je réponds d’un air détaché, avec un haussement d'épaules désinvolte.

Peut-être pas la réponse qu’elle espérait, vu sa mine. Mes yeux bleus roulent dans leurs orbites.Me sentir comme ça ne me plait pas. Je fronce les sourcils. J’ai l’impression d’être une enfant qui doit encore beaucoup apprendre.

— Et que je dois encore m’entrainer, avec quelqu’un si possible, pour ne pas m’en tenir aux connaissances classiques. Je pense que c’est ce qui nous a le plus départagées. Après une pause, j’ajoute : c’est difficile, sans mon katana.

Je passe une main exaspérée dans mes cheveux, remettant de l’ordre dans ma crinière praline enfin libérée. Je ne peux pas l’éviter. Ça m’ulcère de devoir admettre mes faiblesses. Et encore plus que quelqu’un que je ne connais pas les découvre. Je me mordille la lèvre, comme une imbécile. Du sang coule. Je lève les yeux au ciel, parfois, être une chimère ce n’est pas facile.

Avec un soupir, j’essaie d’accepter ma cuisante défaite, plus douloureuse que les coupures, en essayant de me convaincre que c’était un bon combat pour nous deux. Parce que mine de rien je suis parvenue à la toucher à plusieurs reprises.

— En tout cas, merci beaucoup pour cet entrainement. J’incline la tête. Tu as pour ainsi dire illuminé ma journée, déjà qu’elle était particulièrement bonne ! Avant de venir, je me suis pas mal amusée, enfin, tu dois connaître ce genre de passe-temps.

Avec un clin d’œil, je fais allusion aux activités chimériques, autrement dit, la déprédation de la gente masculine, la vengeance, voir même l’extermination, si ce n’était pas interdit.
©️linus pour Epicode

Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 861
× Avatar : Matsushira Kohaku - Starfish
× Croisée avec : Serpent Indigo
× Appartement : SDF
× Métier : Vend parfois des peintures.
× Péripéties vécues : 1551
× Øssements1
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 06/01/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cancrelat

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
赤夜叉 ❀ Akayasha
赤夜叉 ❀ Akayasha
27Féminin861Matsushira Kohaku - StarfishSerpent IndigoSDFVend parfois des peintures.1551120Féminin06/01/2018complètele cancrelat
http://www.peekaboo-rpg.com/t2742-kohaku-matsushirahttp://www.peekaboo-rpg.com/t2754-the-amber-and-the-white-pine
Terminé #9 le 12.02.18 1:42
ft. Mitsuko Shinoda
Your mind is your best weapon. When trained, it can be sharper than a blade.
Kohaku haussa un sourcil en écoutant les commentaires de Mitsuko, alors qu'elle s'assoyait au pied du mur pour commencer à nettoyer ses armes. Elle voyait bien que la ligne entre la colère et la détermination était très fine, si elle se fiait aux paroles de la chimère aux petites cornes. Néanmoins, elle semblait être très perspicace, capable d'identifier ses propres faiblesses et ce qu'elle devait améliorer... cette capacité était cruciale si l'on voulait s'améliorer sans dépendre d'un mentor. Ou d'un katana, dans son cas.

La Onna Bugeisha décida de nettoyer son katana en premier, commençant par s'incliner légèrement devant la lame avant d'essuyer le sang sur la lame et se commencer à démonter son arme. Elle s'arrêta et reporta son regard sur Mitsuko lorsqu'elle l'entendit parler de ses passes-temps. Une chimère parlant de s'amuser avec ce genre de regard, ce ton, elle en avait vu plus d'une et ce n'était jamais bon signe. Mitsuko parlait sûrement de faire quelque chose de moralement discutable à un homme, bien que Kohaku ne savait pas si cet homme (ou ces hommes) avait fait quoi que ce soit pour mériter ce genre de traitement.

Après avoir passé quelque secondes à regarder son interlocutrice de haut en bas, Kohaku reporta son attention sur son katana, commençant par retirer l'huile de sa lame alors qu'elle cherchait ses mots.

- Tout dépend de ton passe-temps. Si tu me parles d'une ballade dans la forêt, alors oui.

Elle commença à appliquer de la poudre d'Uchiko avec soin sur la lame.

- Mais si tu me parles de m'amuser à tourmenter les hommes, alors non.

Kohaku nettoya la lame, observa ses détails et l'examina de près pour s'assurer qu'elle était en bon état, avant de commencer à y appliquer de l'huile fraîche. Le processus ne dura quelques secondes, jusqu'à ce qu'elle puisse ranger l'arme et passer à sa naginata. À ce moment, elle brisa le silence qu'elle avait installé, faisant signe à Mitsuko de s'assoir près d'elle.

- Que penses-tu des hommes, Shinoda-san ?

C'était en posant cette question que Kohaku saurait avec certitude où se trouvait son interlocutrice dans le débat. C'était une conversation qui remontait très souvent entre chimères et jusqu'à maintenant, Kohaku pouvait compter une écrasante majorité de chimères encore consumées par leur haine envers la gente masculine. Mais... Elles n'avaient pas toutes eu plus de 800 ans pour se calmer. Et encore, la Onna Bugeisha n'était pas un bon exemple... Ou du moins, elle n'était pas le meilleur exemple parmi les chimères du "camp" opposé.

Dans tous les cas, en parler était toujours mieux que de ne rien faire et ça, c'était une certitude.
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 28 Féminin
× Age post-mortem : 34
× Avatar : Zero Two - Darling in the FranXX
× Croisée avec : Merlebleu de l'Est, biquette et chat.
× Logement : Maison de ville
× Métier : Chef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti
× Péripéties vécues : 513
× Øssements817
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 03/02/2018
× Présence : complète
× Surnom : le cabillaud
× DCs : Leone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
19/100  (19/100)
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
chimère
chimère
28Féminin34Zero Two - Darling in the FranXXMerlebleu de l'Est, biquette et chat.Maison de villeChef stagiaire de la branche drogue du Bchobiti51381720Féminin03/02/2018complètele cabillaudLeone J. Chiaramonte & Pandora R. Bahatóris
https://www.peekaboo-rpg.com/t2857-mitsu-three-treasons-you-will-know-one-for-blood-one-for-gold-and-one-for-lovehttps://www.peekaboo-rpg.com/t2863-mitsuko-shinoda-viens-je-mords
Terminé #10 le 12.02.18 8:08
participant 1Kohakuparticipant2Mitsu

Should we take a break ?

You're punishing them over and over for things that are out of their control.

I'm running on hate.
Le sourire sur mon visage ne s’efface pas. Il en faudra bien plus que ça pour effacer ma bonne humeur. Kohaku détache un instant le regard de son arme, qu’elle entretenait avec soin, pour reporter son regard de haut en bas, jaugeant mon attitude après ma remarque. Elle n’est pas très bavarde, et semble souvent chercher ses mots pour éviter tout quiproquo. Une qualité qui me fait évidemment défaut. Elle commence par essayer de déterminer, même si mon regard évocateur a du la mettre sur la piste. Une balade ? Je tortille une mèche de cheveux. Quelque chose dans l’attitude de la chimère aux écailles a changé. Et ça me refroidit quelque peu.

Elle a bien compris mon allusion, mais n’a pas l’air plus enthousiasmée que ça. Comment ça, « tourmenter les hommes » ne fait pas partie de ses passe-temps ? J’ai entendu parler de Chimères qui ont retrouvé leur veste pour défendre l’innocence des hommes. Je ne les ai jamais prises au sérieux. Je pousse un soupir teinté de déception. Moi qui pensais avoir de nombreux points communs avec cette ancienne japonaise.

Kohaku continue de nettoyer son arme, imperturbable. Elle marque une pause, laissant ses propos en suspens. Pourtant, j’attends d’en savoir plus. J’avoue ne j’avais avoir eu l’occasion de me confronter à une Chimère qui a tourné le dos à notre cause. Enfin, par « cause », j’entends notre but dans la mort. Je me rappelle de quelques cas de traitrise, des rumeurs peut-être sans fondement. Les raison de pardonner les hommes, pour notre groupe, ne sont pas nombreuses : il faut être las ou follement éconduite. La chimère aux cheveux violets ayant laissé sous-entendre plus tôt qu’elle n’était pas née ni morte récemment, je devine qu’elle doit faire partie du premier groupe.

Ou alors c’est un test pour connaître mon niveau d’adhésion à la cause chimérique. Je suis incapable de le dire d’un simple regard vers ma compagne d’entrainement. Elle me fait signe de m’assoir près d’elle. Je grimace. Ca n’augure rien de bon, mais j’obtempère. Je me sens encore comme une enfant, face au poids de l’expérience de Kohaku, face à son aura de calme et de tempérance. Peut-être que finalement, nous n’étions pas si semblable que ça, ma tourmente embrasée s’opposant furieusement à sa mesure.

Je croise les jambes avec souplesse et tente d’occuper mes mains avec une mèche de cheveux. Ça me rappelle les moments de réprimande d’oba-san. Mon sourire diminue.

— Les hommes, mhm ? Je ne peux pas les voir en peinture. Ils n’ont  toujours pas compris que nous avons autant le droit qu’eux à être ambitieuses et que nous méritons autant, voire parfois plus, qu’eux, d'être récompensées.

Je marque une pause, serrant les poings.

— J’ai vécu entourée d’hommes qui contestaient mon autorité. Je ne les laisserai pas faire dans ma mort. Avec un sourire carnassier, j’ajoute : tu ne vas pas me dire que ça ne fait pas du bien, de se venger d’eux, maintenant que l’on est en position de déterminer ce que l’on va faire de cette seconde vie ?

Je m’arrête là, hésitant à continuer. Je n’ai pas vraiment envie de me confier. Par contre, j’aimerais entendre son point de vue, la raison pour laquelle elle défend, dans une certaine mesure, les hommes.

— Et toi ? Tu ne penses donc pas qu’ils ont mérité que nous fassions justice, alors qu’ils continuent à nous prendre de haut même dans l’au-delà ?

Je plonge mon regard dans celui, doré, de la chimère, avec un petit rictus triste. Son injection est la preuve de son adhésion à la haine. Une haine viscérale qui nous caractérise toutes, qui nous pousse à tourmenter les hommes. Si elle parvient à se contenter de ses promenades dans les bois, tant mieux pour elle, mais je la laisse s’y balader seule.

Quand bien même elle n’y adhère pas, quel devient alors le sens de notre mort ?
©️linus pour Epicode

Afficher toute la signature





Surrender love

昨日の花は今日の夢