avatar
Invité
Invité
#1 le 22.01.18 2:21



Le cirque ne me semblait ni glauque, ni effrayant, en ce début d’après-midi. J’aime les cirques, tant qu’il n’y a aucun animal en vue. Je dois avouer que je ne suis pas pour le traitement qu’on inflige à toutes les bêtes dresser et élever chez le monde des vivants pour nous distraire. Déjà petite fille, aller voir des spectacles d’ours ne m’amusait guère. Je trouve ça désespérant qu’une fois mort, là où il devrait être libéré, ils redeviennent captifs d’humains qui n’ont pas changer leurs mentalités. Les gros poissons mangent toujours les petits. Et on a beau chanter que petit ou gros, les poissons dans l’eau nagent comme il faut. La réalité, c’est que si les petits nagent, c’est pour éviter que les plus gros ne les dévorent. Les animaux. Les bêtes. Autrefois, c’étaient les humains eux-mêmes, leurs femmes, les religions ou les ethnies qui n’étaient pas les leurs. L’humanité, ce n’est qu’un gros mensonge.

J’ai toujours aimé le cirque et en quittant ma troupe pour venir dans celle de Tokyo, je craignais de ne pas retrouver la même ambiance de gens étranges et biscornus qui n’attendent rien de normal de la mort et qui pourtant en attendent beaucoup. J’ai eu tort de m’inquiéter. Nous sommes naturellement une famille. C’est particulier à comprendre, mais certain corps de métiers se sentent liés avec ceux qui partagent la même vie, la même passion, parfois les mêmes dangers. On se proche de ceux qui rencontrent nos galères, qui connaissent nos problèmes, qui savent que rien n’est facile, ni acquis dans ce qu’on fait.

Depuis quelques temps, je tente de profiter de ma condition de poulpe pour préparer un numéro aérien et marin. Seulement, je suis comme toute personne, il faut des échecs avant les réussites et je suis un peu dans l’échec. C’est la vingtième fois de la journée, que j’essaye le même tour et c’est la vingtième fois que j’échoue. Une trêve pour éviter tout débordement s’impose.

Je porte une combinaison de type maillot de bain avec des bas et des minettes. Bien trop léger pour sortir dans cette tenue. Ainsi, je ne tarde pas à trouver dans les affaires du vestiaire, un pull en laine et une veste en doublé de fausses fourrures. Je referme le tout et je me rends dans la foule qui commence à arriver. Après-tout, à défaut de numéro, je trouverais peut-être un pigeon à cibler.


avatar
Invité
Invité
#2 le 28.04.18 14:13

       

   

   
   
SMALL MEMORY

   

   
Rose
Libre

   
Les gens se moquent, que rien n'aille bien. Ce n'est pas la peine de discuter, ce n'est pas la peine de parler. De notre vivant, la devise était "Une vie dans laquelle on s'oublie" mais maintenant qu'on est mort ce n'est pas mieux. Les gens continuent de vous juger ouvertement. Tout cela n'a aucun sens, dès le début de notre existence... On ne peut plus fuir, avant on pouvait s'échapper, mais le poids de la dure réalité revenait quand même... Qui se souvient des héros qu'on avait trouvé pour le scénario ? Quel scénario ? Le scénario de notre vie, bien sûre. Ce sont des gens qui tirent les ficelles, qui donnent des illusions pour le futur. Personne ne se rend compte, de la folie qui les entourent.  

   La conclusion dûrement trouvé est celle de notre mort. Au final, ce serait une utopie ? Ou même peut être un rêve ou tout les morts seraient réunis ? Que font mes pas ? Au final, après avoir marcher pendant un bon quart d'heure, je suis près du cirque itinéraire. Ca ne me couterait rien d'entrer, je pourrais admirer quelque chose, au moins. Et partir en courant si quelqu'un m'adresse la parole. Super plan, vraiment je suis un génie. Je regarde derrière moi, personne ne me suis, c'est bon. Un pas, deux pas, trois pas.

   
« AH...!Merde !
 


  Et merde ! Voilà ce qu'il se passe quand on ne regarde pas devant soi. Espérons que personne n'ai entendu, sinon, c'est un suicide social. Je cherche une prise pour me relever et regarde autour de moi pour voir ce qui m'a fait trébucher. Un caillou ou un baton, sûrement. Je me relève, m'époussette, et regarde autour de moi. Ou est passé le génie que je suis ?

   
joshua rokuro pour peek a boo!