en partenariat avec...
Nano RoleplayEsquisseJust MarriedMaster PokéThe Holiday ScamGifted
Recherche
Recherche avancée
Annonces
Elena a posté un rp libre dans le musée
Elena recherche un personnage masculin pour un rp négatif

Painting arrows [PV : Saturday]

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Terminé #21le 03.02.18 3:07
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité


Painting ArrowsAvec Kohaku Matsushira
Fox1Fox2Fox3Fox4

Pourquoi ce masque ? Question judicieuse. Le renard était un animal que Saturday appréciait beaucoup malgré son passé. Son amour pour l'animal devait être la source de l'apparence de son pouvoir et le masque que Kohaku tenait entre ses mains était le résultat de plusieurs tentatives, des heures de sculpture et de peinture qui se comptaient en jours et plus d'en prototype qui avait finit aux flammes. Elle n'y avait pas pensé dans l'immédiat mais il avait même une certaine valeur sentimentale attachée à ce bout de bois peint et vernis.
Fox4
- Le renard est un animal rusé, brillant, agile et gracieux. En plus d'être d'une bête d'une beauté rare dans le règne animal, il est aussi féroce lorsqu'il est confronté directement... Cette description vous va à ravir, Matsushira-dono.

Elle sourit et s'assit au bord du feu pour se réchauffer les pieds et les mains. Elle regardait les flammes avec nostalgie en repensant aux hordes de renards roux qui venaient roder autour de l'autel dédié à Inari dans son petit village natal, probablement attirés par des années et des années d'habitude à être attirés avec de la nourriture pendant le petit festival où les villageois honoraient la déesse. Le petit renard fantomatique grimpa sur la tête de Saturday
Fox4
- C'est ironique. C'est un renard blanc qui a causé ma mort... et c'est presque arrivé une seconde fois.

La chasseresse avait relevé les yeux vers la guerrière sur la fin de sa phrase. Dans la lumière des flammes, sont regard noisette avait un air de prédateur que le sourire tendre que l'archère portait ne faisait que rendre plus féroce. Saturday ferma les yeux et pencha la tête sur le côté, brisant l'illusion.
Code par MV/Chamikaze sur Epicode
Terminé #22le 04.02.18 5:47
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité
Sharp blade or sharp tongue, both are dangerous.
Kohaku haussa un sourcil face à la dernière réplique de Saturday. Elle faisait référence à... elle-même, surtout après la petite description qu'elle venait d elui faire à propos du masque. C'était flatteur, mais Kohaku trouvait cette idée de mourir à nouveau à cause d'un renard était exagéré : elle n'avait jamais eu l'intention de mettre fin à ses jours dans le monde des morts. Et puis, il lui en aurait fallu beaucoup, beaucoup plus pour réussir. Mais bon, elle avait eu les réponses qu'elle voulait, voire même plus. Ce n'était pas tous les jours que quelqu'un lui parlait de sa mort, ne serait-ce que de la mentionner rapidement dans une discussion.

Par contre, la Onna Bugeisha avec encore une question qui lui trottait dans la tête. Elle accrocha le masque sur sa tête, sans pour autant masquer ses traits, avant de se déplacer un peu dans la hutte pour mieux faire face à son interlocutrice. Puis, elle la regarda droit dans les yeux, baissant la tête pour mieux la fixer.

- Et pourquoi détestez-vous les chimères ?
Terminé #23le 05.02.18 2:43
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Anonymous
Invité
Invité


Painting ArrowsAvec Kohaku Matsushira
Fox1Fox2Fox3Fox4

Détester? Le mot n'était pas le bon. Plaindre s'en rapprochait plus. Saturday avait pitié des chimères, les voyant comme de petits êtres pathétiques ayant choisit le chemin de la bête. Saturday croyait que, et bien, qu'elle était bel et bien morte. Mais que les siècles qu'elle avait passé dans ce monde n'étaient qu'un test, un examen pour vérifier sa virtue et sa dévotion, et lui assurer une place dans le cercle infini de la réincarnation. Les animaux étaient des âmes punies, des humains qui avaient été mauvais dans leur vie et qui n'avaient pu se racheter durant leur morts. Ils avaient donc été punis à prendre la forme d'une bête, sans conscience ni pensées, maudite à vivre une courte vie dans la peur et la violence du règne animal où la Chasse est l’impardonnable maîtresse. À ses yeux, les chimères avaient volontairement choisit ce chemin habité par la violence et la terreur et, Saturday, cherchant à prouver sa valeur et montrer qu'elle mérite une réincarnation humaine, fais preuve d'altruisme en purifiant la pauvre chimère égarée. Personne ne peut prouver qu'une fois tombé en poussière, l'être ne se réincarne pas sous une autre forme dans le monde des morts, une deuxième chance à revenir à la vie avec une ardoise propre... Mais comment l'expliquer sans avoir l'air d'une folle furieuse?
Fox4
- Il n'y avait aucune haine derrière mes paroles ou mes actions, Matsushira-dono. C'était une tentative de rédemption plutôt. Vous sauver d'une mauvaise mort et donc d'une mauvaise future vie. Je ne m'attend pas à ce que vous compreniez.

Saturday se leva en se massant l'épaule et marcha jusqu'à la pille de paille recouverte de plusieurs couches de fourrures et s'y assit, tirant une couverture de peaux cousues grossièrement entre elles sur ses épaules. Son regard noisette se fraya un chemin jusqu'aux mirettes dorées de son interlocutrice et le petit renard spectral reprit la parole.
Fox4
- Vous avez gâté ma faiblesse pour la conversation pendant bien longtemps déjà, j'imagine que vous avez mieux à faire que de m'écouter radoter. Ne me laissez pas vous retenir, je suis sûre que vous avez hâte de retrouver votre peinture ou votre chez-vous. N'hésitez pas à revenir dans les parages, je vous jure sur ce masque que je ne tenterai plus jamais de vous faire du mal.

La chasseresse se glissa sous la couverture, lentement et avec attention. Elle était épuisée, avait froid et avait un peu honte de s'être laissée prendre par surprise par sa proie de la journée.. par contre, une fois le cessez-le-feu établit, la Samurai avait été plutôt gentille et compréhensive. Elle était forte et courageuse et d'agréable compagnie malgré le sang qui tachait leurs mains à toutes les deux. Une fois Kohaku sortie et le rabat de la petite habitation refermé, l'archère s'endormit rapidement sous le son des braises crépitantes qui refroidissaient dans sa fosse à feu. L'Onna-Bugeisha, vu son style de combat et son accent, devait venir plus ou moins de la même époque qu'elle mais, vu ses habits, Kohaku avait évolué d'une manière très différente de Saturday. La chasseresse était-elle réellement sur la bonne voie? Comment pouvait-elle le savoir?
Code par MV/Chamikaze sur Epicode
  • Citer
  • Editer
  • Supprimer
Contenu sponsorisé
Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3
Réponse rapide :

N'oublie pas de valider le captcha avant de partir, sinon le message ne sera pas envoyé :(


forums partenaires devenir partenaire