ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Rose recherche des rps et des liens !

    Saturday a posté un rp libre dans l'Izakaya Bchobiti

    Benedict L. Callum cherche des partenaires de rp et a plein d'idées à proposer

    Lilith Meath recherche des clients

    Event du moment
    La Chasse aux Lapins
    les 2 et 3 avril

    Saturday || サイレントハンター

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 700
    × Avatar : Personnage Original par Guweiz
    × Pouvoir : Manifestation de Shikigami
    × Appartement : Lascaux
    × Métier : Chasseresse
    × Péripéties vécues : 19
    × Øssements210
    × Age IRL : 27 Masculin
    × Inscription : 06/01/2018
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    33/100  (33/100)
    27Féminin700Personnage Original par GuweizManifestation de ShikigamiLascauxChasseresse1921027Masculin06/01/2018complète
    avatar
    nécromancien
    http://fiche.pabhttp://carnetspectral.pab
    27Féminin700Personnage Original par GuweizManifestation de ShikigamiLascauxChasseresse1921027Masculin06/01/2018complète
    nécromancien
    Terminé
    #1 le 11.01.18 5:02


    A hungry dog hunts best. A hungrier dog hunts even better.


    identité
    NOM : █ █ █ █ █ █ █ █ █
    PRÉNOM : █ █ █ █ █ █ █
    SURNOM : Saturday
    DATE DE NAISSANCE : 13/07/1318
    DATE DE MORT : 13/05/1345
    NATIONALITÉ : Japonaise.
    LANGUE(S) PARLÉES :
    [X] Anglais.
    [X] Japonais.
    RACE : Nécromancienne.
    PERSONNAGE DE L'AVATAR : Personnage original par Guweiz






    physique
    Couleur des cheveux : Noirs.
    Longueur des cheveux : Épaules.
    Couleur des yeux : Noisette.
    Style vestimentaire : Discret, simple, décontracté en public. Cuir, serré, camouflé lorsqu’en chasse. Capes en peaux de différentes bêtes pour se fondre dans l’environnement. Côté accessoires, différents charmes et bijoux faits avec des produits dérivés de ses chasses (Ossements, crocs, griffes, pattes, etc.)
    Taille : 171 cm.
    Piercing(s) : Aucun.
    Tatouage(s) : Aucun.
    Corpulence : Athlétique. Ses membres sont longs et fins, aux muscles sculptés à son style de mouvement et de chasse. Idéal pour soutenir son corps pendant des périodes de temps prolongées sans bouger, sans pour autant lui mettre des claquages si elle doit bouger rapidement.
    Habitudes : Prie, respecte et honore les Kamis avant, pendant et après chaque chasse. Remercie chaque bête pour son butin. A tendance à effacer ses traces.
    Autre : Muette. A tendance à faire tourner la bague sur son index quand elle réfléchit.



    précisions
    Saturday a l’habileté spéciale de manifester de petits esprits conscients et indépendants qui lui sont fidèles. Elle les nomme Shikigamis en référence à ses croyances mythologiques. Les esprits se manifestent comme étant de petits renards roux fantomatiques de la taille d’un furet. Ils sont intangibles et quelque peu transparents, leurs formes ondulent dans l’air à la manière d’une flamme. Dotés de la parole et de personnalités qui leurs sont propres, ils servent de voix à Saturday lorsque la situation le demande. Ils peuvent dépenser l’énergie qui les maintient en existence pour prendre forme dans le mon physique l’espace d’un instant, juste assez pour interagir avec un petit objet qui est marqué par « l’aura » de Saturday, donc qu’elle a touché il y a peu. Elle se sert surtout d’eux pour leur faire ricocher les traits qu’elle tire lorsqu’elle est en chasse. Le plus qu’elle pourra en manifester à la fois sera six.


    Saturday a perfectionné la création de deux potions : toutes les deux ont un effet sur les perceptions de celui qui les consomme mais fonctionnent bien différemment. Elle ne les vend pas et les partage rarement.


    La première accélère la perception du temps de la personne qui l’utilise au point où une période d’une heure ne sera perçue que comme quelques minutes. La personne devra rester immobile pour que l’effet se poursuive, mais est tout de même limité à 6 heures par « session ». Une deuxième consommation de la potion en une journée causera des vomissements violents et la potion n’aura aucun autre effet bénéfique. La personne, pendant « l’accélération temporelle » reste parfaitement consciente de ses alentours et peut stopper l’effet presque immédiatement en clignant plusieurs fois des yeux.


    La deuxième est un peu plus spectaculaire. Boire cette potion va aiguiser les sens de la personne jusqu’à les rendre surhumains. Les yeux pourront observer des détails au premier coup d’œil qui prendraient normalement plusieurs minutes à remarquer, les oreilles seront sensibles au son, pouvant détecter leurs provenance et leur distance instinctivement, l’odorat atteindra presque le niveau d’un chien pisteur, le goûté pourra décortiquer les saveurs et les identifier en quelques secondes et le touché pourra détecter et différencier les vibrations de mouvement des entités mobiles dans les alentours du consommateur. Aussi impressionnant soit cet effet, il ne dure que quelques minutes à peine et l’abus cause la perte de tous les sens pendant plusieurs jours, une expérience terrifiante. Le temps de réaction et les réflexes de la personne qui la prend demeurent les mêmes avant et après la consommation.



    caractère
    Saturday est une personne simple. Simple ne veut pas dire stupide, loin de là. Elle ne se concentre que sur les détails importants d’une situation, éliminant les complexités pour ramener la situation à son objectif le plus direct. Malgré son mutisme, elle est à cheval sur la politesse et s’attend à recevoir le même respect qu’elle donne. Elle est de nature solitaire et recherche l’isolation, préférant de loin le silence et les sons de la nature aux conversations sans buts.


    La mort n’a pas changé ses habitudes et malgré qu’on lui ait expliqué à profusion, elle s’obstine à toujours respecter, honorer et prier les différents Kamis. Bien qu’elle ne parle pas de ses croyances mythologiques dans le but d’être respectueuse avec les rares personnes qu’elle va gratifier d’une conversation, elle a tout de même la parole peu abondante lorsque le sujet ne tourne pas autour de la chasse, la nature ou certaines disciplines de maniement d’armes ou d’outils. Il faut dire aussi qu’il s’agit, avec le fait de dépecer un animal, des seules choses qu’elle a connu dans la vie ainsi que dans la mort dû à son comportement solitaire.


    Saturday est aussi une admiratrice des arts traditionnels : la peinture, la poterie, le théâtre… surtout le Kabuki. L’un de ses hobbies, lorsque le temps n’est pas favorable pour une séance de traque, est de confectionner des masques théâtraux traditionnels en bois et les peindre avec attention. Elle les utilise pour décorer son pied-à-terre et en porte souvent un pendant ses voyages en forêt pour honorer un esprit quelconque, dans la croyance qu’elle recevra une bénédiction.


    Bien qu’elle n’ait aucun dégoût du sang ou des viscères, Saturday a une peur terrible du tonnerre, de la noirceur totale (la première fois où elle a abusé de sa potion de perception, elle a été si terrifiée qu’elle doit avoir perdu bien des années de son espérance de vie) et, croyez le ou non, des araignées. Plus spécifiquement de leurs toiles.


    L’une de ses ambitions est de traverser le monde pour chasser au moins un exemplaire de chaque animal. Elle traite les chimères comme si elles n’étaient que de simples animaux, elles sont donc admissibles à avoir une place sur son tableau de chasse si elle en croise une dans un coin un peu reculé, en leur laissant toujours une longueur d’avance, bien sûr… puisque Saturday n’est pas très à l’aise avec les confrontation directes.

    histoire
    « Amaterasu nous apprends à respecter la bête et bénit le chasseur qui va faire face aux proies les plus redoutables. Un vrai chasseur est celui qui survit en honorant Amaterasu-Ō-Mi-Kami. À ses yeux, et ceux des autres Kami, il faut être plus qu’un simple boucher pour avoir du succès dans la chasse. »

    C’était là les paroles que chaque enfant du petit village se faisait répéter encore et encore jusqu’à ce qu’ils puissent le répéter sans faute. Rien de bien chic. Un village reculé, tranquille, à l’orée de la forêt en plein centre d’Hokkaido. Peu avant la Guerre de Genkō, le village comptait environ 500 habitants. La terre était fertile et les récoltes étaient abondantes, mais ce qui faisait vivre le village était la chasse. La population animale de l’endroit était surveillée et entretenue avec attention. Chaque enfant, garçon et fille, qui atteignait l’âge, participerait à sa première chasse et le rituel prenait place à chaque printemps. La vision de la gente féminine du village était... différente, moderne même pour l'époque. Les anciens fondateurs de la petite bourgade s'étaient dit « Si la plupart des nos divinités les plus importantes sont des figures féminines, pourquoi ne devrions nous pas traiter nos femmes avec autant d'estime qu'un homme? ». Une déclaration qui, pour l'époque, aurait causé bien des débats bien agités mais ils étaient dans la forêt, loin de tout, et tout le monde devait donner du sien, la discrimination n'avait pas sa place avec l'hiver qui arrivait. Et c'est pour cette raison que dans le petit village reculé, les femmes étaient éduquées, respectées et libre de choisir leurs vocations.

    C’est ici que nous retrouvons notre protagoniste. Née muette, beaucoup d’hommes avaient dit en blague qu’elle ferait une bonne épouse. Par contre, elle écoutait. Elle écoutait ses parents, les parents des autres, les anciens du village. Elle les écoutait parler de leurs histoires, de leurs grandes chasses, de l’aventure où le grand-père de Kimiko a poursuivit un grand cerf pendant des jours pour finalement atteindre la côte, où il a vu Ōwatatsumi. Elle écoutait les Miko jumelles du petit temple Shinto lui expliquer comment prier les Kami. Elle écoutait quand son père expliquait à son grand frère où viser pour que l’animal rende son dernier souffle le plus rapidement et le plus respectueusement possible, le tout en causant le moins de souffrance à la proie.

    Aussi, elle regardait, avec une attention particulière aux moindres détails, chaque chose qu’on lui montrait. Elle regardait son père tailler des flèches. Elle regardait son oncle et son grand-père dépecer et traiter leurs butins. Elle regardait sa mère laisser des offrandes de riz et de saké devant le temple pour prier Inari Ōkami. Elle observait, immobile et silencieuse au point ou les gens finissaient souvent par oublier qu’elle était là, jusqu’à ce qu’elle soit sûre de pouvoir reproduire l’action exécutée le plus fidèlement possible.

    Tout ce qui se déroulait dans le village la fascinait mais son moment préféré était quand le théâtre ambulant passait chez eux. C’était d’une rareté une chose qu’elle n’a vu que trois fois dans sa courte vie mais qui restera ancré dans sa mémoire pour toujours. Les maquillages, les couleurs, les histoires… Tout est gravé sur une plaque indestructible dans sa mémoire, juste à côté des techniques ancestrales de tir à l’arc que son père lui enseignait.

    Son tour vint avec l’équinoxe marquant la fin de son quinzième hiver. Son père, son frère et elle allaient chasser un ours. Un gros mâle adulte qui sortait d’hibernation et qu’ils traquèrent pendant cinq jours. Ce fut elle qui tira le trait qui transperça le cœur de la bête alors qu’il se levait en grondant sur ses pattes de derrière. Il se figea, soupira et s’écroula pour ne plus jamais se relever. Ils le traitèrent sur place. Retirant la peau pour la fourrure, sa viande pour les repas du chemin du retour, ses os et ses griffes furent nettoyés et mis dans un sac pour usage futur… tout ce qui restait était le cœur. Son père le lui tendit, lui expliquant qu’en mangeant le cœur encore chaud de la bête elle gagnerait sa force et s’assurerait que son esprit irait en paix, sûr d’avoir été abattu par un guerrier plus fort que lui. Elle s’exécuta sans sourciller alors que son père la regardait en souriant et son frère avec dégoût. Son père expliqua plus tard que son frère avait pleuré pendant une heure avant d’en prendre une petite bouchée.

    Ce soir là, il lui avait dit, alors que son frère dormait, qu’elle avait du talent parce qu’elle voulait en avoir. L’intérêt et le regard qu’elle portait aux choses, son ambition naturelle de vouloir persévérer jusqu’à la réussite… Si elle respectait les Kami et continuait sur cette voie, elle pourrait atteindre tous ses rêves. Et c’est à ce moment qu’elle décida qu’elle voulait devenir une chasseresse spectaculaire, comme le grand-père qui a vu le Dragon, ou une légende mythologique qui a attiré l’attention des Dieux pour en devenir une…

    Malgré ses ambitions d’adolescente qui ne connait rien du monde, elle pouvait se vanter de connaître son arc. Elle passait les journées où elle ne chassait pas à maintenir son équipement, tailler des flèches et s’entraîner, encore et encore. Elle chassa le sanglier, le cerf, le loup, l’ours sans compter les plus petits gibiers qu’il y avait dans la région. Chaque jour, elle faisait ses rituels pour payer ses respects aux différents dieux du panthéon shintoïste à qui elle voulait demander faveur: un vent et une météo favorable, une bonne chance, sagesse et connaissances pour bien traquer et atteindre sa proie, et un retour saine et sauve.

    Les années passèrent, normales, sans rien de spécial. Rien de spectaculaire n’arrive dans ce coin reculé des villes et villages plus peuplées. Ils n’eurent vent de la guerre de Genkō, la chute du Shogunat de Kamakura, la Restauration de Kenmu et le début de la Période Muromashi qu’avec des voyageurs qui passaient et la dernière venue du Théâtre ambulant avant l’accident. Reculés des capitales comme ils étaient, les affaires politiques du monde ne les atteignaient pas vraiment.

    Un soir, en rentrant de son entrainement de tir à l’orée de la forêt, elle remarqua du mouvement devant le temple Shinto. En allant voir, elle attrapa son arc, encocha une flèche et fit face à l’assaillant… qui se retrouva être un magnifique renard blanc qui dévorait l’offrande de nourriture laissée pour Inari Ōkami. La bête fuit devant son attaquante et elle ne pu s'empêcher de le poursuivre. Pas pour le chasser, mais pour s’excuser au près de la déesse directement à travers son familier. Elle le traqua dans la forêt et, constata avec horreur, qu’en s'enfuyant d’elle, le renard s’était retrouvé face à face avec un ours. Laisser un serviteur d’un Kami aussi important mourir était garantis de faire tomber une horrible malédiction sur sa famille ! Le problème était qu’elle avait abandonné son arc au temple et n’avais plus que son couteau de dépeçage sur elle. Elle n’hésita pas une seconde, dégainant la lame et attaquant l’énorme carnivore en criant dans son esprit au renard de fuir.

    Le combat fut de courte durée. Un coup de patte bien placé lui a tailladé la peau au point de couper une artère. Elle s’était vengée en plantant son couteau dans la gorge de son adversaire… mais elle s’écroula alors que sa vie fuyait son corps au même rythme que son sang. Alors que sa vision s’assombrissait et se teintait du violet de l’inconscience, elle hallucina le renard aux côtés d’une femme qui lui souriait tendrement alors qu’elle s’endormait… pour ne plus jamais se réveiller.

    Ou en tout cas c’était le plan initial. Se réveiller avec une migraine et se faire expliquer qu’elle était morte n’en faisait pas partie. Assez facile à croire vu comment elle a regardé cinq litres de sang lui sortir du corps. Par contre, la ville n’était pas du tout son environnement et franchement, elle n’a jamais pu s’y habituer et c’est pour cette raison qu’elle s’est fabriqué un très modeste pied-à-terre en bordure de la Forêt Sombre. Elle passe son temps à faire des voyages dans la forêt et chasser les bêtes qui y habitent. Par contre, elle a donné sa chance à la ville, étant à ses yeux une immense forêt étrange. Elle y a trouvé plusieurs choses intéressantes, notamment le théâtre Kabuki dans un petit quartier à thème plus ancestral et est tombé amoureuse des masques et des couleurs.

    Et là, vous vous demandez « Mais d’où vient son nom, Saturday? » et c’est le moment de vous répondre. Voyez-vous, avec ses siècles passés dans le monde des morts, elle a découvert la machine plutôt sexy qu’est l’arbalète et en est tombé amoureuse. Elle en voulait une mais ne comprenait pas comment elle pouvait la fabriquer elle-même. Elle a donc dû l’acheter… mais avant toutes choses, il lui fallait des Øssements. À chasser toute la semaine, elle se retrouvait vite avec beaucoup plus de peaux et de viande que ce dont elle avait besoin et elle commença à faire des aller-retours entre la forêt et la ville, seulement le samedi, pour vendre son surplus au marché public. Étant muette et n’ayant pas une connaissance du langage des signes contemporain, les habitués, après plusieurs semaines, se mirent à la surnommer Saturday en l’honneur de la journée où elle les gratifiait de sa présence pour vendre ses viandes, ses peaux et parfois des petits bijoux qu’elle confectionnait avec des ossements d’animaux. Elle a finalement eut son arbalète et la prend avec elle (et son arc) chaque fois qu’elle part de chez elle.

    Elle s’est aussi découverte comme étant nécromancienne au fil du temps, matérialisant son premier familier un soir alors qu’elle priait Inari Ōkami. Elle croit que sa capacité spéciale est une bénédiction de la déesse pour avoir donné sa vie en sauvant son messager. L’idée de faire des potion lui a traversé la tête un jour et c’est au bout du plusieurs essais, au cours de dizaines d’années, qu’elle a pu mettre au point les deux potions qu’elle utilise sur une base régulière (et aussi découvert leurs effets secondaires).

    Son pied-à-terre est une petite cabane d’environ cinq mètres carrés qui inclut un lit de fourrures, une fosse pour le feu et une table de travail pour la maintenance de ses armes. A l'extérieur, un chevalet de tannage, une table où elle joue les bouchère, une chaise pour relaxer et tailler des flèches, carreaux et masques Kabuki (un hobby qu’elle s’est découvert avec le temps) avec un petit autel pour faire des offrandes au Kami.


    derrière l'écran
    PRÉNOM : K.
    AGE : 1B ans.
    COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? On m’a kidnappé.
    Le smiley que tu préfères ici ? m'a fait rire
    Tes mangas préférés ? Mes quoi ?


    ©️️joshua rokuro pour peek a boo!


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Féminin
    × Age post-mortem : 22
    × Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
    × Pouvoir : Dealeuse d'émotions
    × Logement : Duplex
    × Métier : Bah dealeuse du coup :x
    × Péripéties vécues : 1492
    × Øssements1434
    × Age IRL : 26 Féminin
    × Inscription : 17/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le panda
    × DCs : Andrea E. Darlington

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    68/100  (68/100)
    21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1492143426Féminin17/01/2017complètele pandaAndrea E. Darlington
    avatar
    Troubles in Paradise
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-westhttp://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei
    21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1492143426Féminin17/01/2017complètele pandaAndrea E. Darlington
    Troubles in Paradise
    Terminé
    #2 le 11.01.18 13:03
    Je viens lire ! J'arrive, j'arrive

    Identité Alors, je suppose qu'on apprendra par la suite pourquoi elle n'a ni nom ni prénom mais juste un surnom donc pour l'instant je laisse ça de côté, par contre tu n'as pas rempli les dates dans ton profil (à propos de son âge) quand tu auras quelques minutes ça serait bien que tu le fasses stp (elle est vieiiiiille  ).
    La nationalité est là et les langues sont cohérentes, je valide !
    Ton avatar est cool btw il me fait un peu penser à Mononoke donc forcément

    Physique C'est assez simple mais on a tout ce qu'il faut, juste je me suis demandé un moment de quelle chasse tu parles mais avec l'histoire du butin des animaux, je comprends mieux (non parce que les vamps partent aussi "en chasse" dans le monde des vivants pour aller siphonner leur sang du coup si tu avais parlé de ça alors qu'elle est nécro est ne peut pas passer la Porte pour le monde des vivant... Ouais enfin bref tu vois quoi, mais non c'est bon ).
    Du coup elle est morte mais elle n'a pas perdu ses croyances, c'est rare ! Sinon euh, elle est muette, muette ou juste peu loquace ? Bon t'as mis muette donc ça doit être ça en même temps

    précisions Oui non donc elle est grave muette à fond c'est ses shikigamis qui parlent pour elle quand besoin est oké J'aime bien son pouvoir et l'utilité qu'elle en fait, c'est plutôt cool. Sinon pour les potions, elles sont toutes les deux assez puissantes, la première c'est bon parce que c'est assez limité même si six heures par session c'est beaucoup honnêtement mais c'est une vieille nécromancienne, pour la seconde je suis un peu moins chaude je t'avoue, tout simplement parce que même si elle dure peu de temps ça fait un sacré boost d'un coup, du coup je te propose un truc, elle ne pourrait pas faire ce genre d echoses mais en plusieurs potions non cumulables ? Une pour l'ouïe, une pour la vue etc... Comme ça le consommateur devrait choisir quel sens il désire aiguiser , quitte à ce que l'effet dure plus longtemps ? Je ne sais pas, j'attends ton retour sur ce point, c'est ouvert à discussion bien entendu, ma boîte à MP est ouverte ♥️

    caractère Cette femme est un ours des bois
    On retrouve là son obstination à en référer à ses dieux, je trouve ça vachement sympa et original, on voit peu ce genre de choses mais du coup c'est plutôt cool. Mais du coup elle n'a presque pas évolué depuis plus de 700 ans, elle n'a pas été tentée d'apprendre les facilités du monde plus "évolué" ? Parce que la chasse c'est sympa mais quand il faut y aller presque toutes les semaines pour avoir à grailler alors qu'il y a un garde-manger dans l'Agence ce n'est pas choisir l'option de facilité
    Parce que du coup elle reste très "traditionnelle" alors que ça faire un sacré temps qu'elle est morte, elle a totalement gardé son mode de vie d'autrefois, ceci dit c'est un choix qui se respecte et est plausible et j'aurais peut-être plus d'infos dans l'histoire

    Du coup c'est oké pardon, je digresse souvent du coup c'est pas évident de savoir si c'est bon ou pas, je trouve ça un peu dommage qu'elle ne se soit pas plus ouverte au monde qui change, surtout que le contraste pourrait être drôle mais ceci dit ça se respecte !

    histoire Alors, je prends un peu de temps pour arrêter de rire, il faut savoir qu'on a un membre qui s'appelle Amaterasu, du coup j'ai eu un moment de bug monumental en me disant "mais qu'est ce qu'il fait là celui là ", ouuuh je me reprends, on parle de la divinité

    C'est assez rare, surtout à cette époque qu'un père apprenne à chasser à sa fille, à cette époque l'éducation des enfants revenait entièrement à la mère, le père ne prenant le relais pour la chasse ou le travail manuel qu'avec ses garçons, les femmes étaient éduquées très jeunes aux tâches ménagères, arts décoratifs, rituels religieux et entretien d'un foyer donc ça m'étonne que Saturday puisse apprendre tout ça dans son enfance, même si elle vient d'un petit village qui vit de la chasse. Surtout envoyer les jeunes filles en chasse, elles enfantent et à cette époque ne font presque rien de très physique
    Du coup il faudrait idéalement que tu justifies le fait qu'elle soit différente, pourquoi le papa aurait-il choisi d'apprendre à sa fille, parce qu'il n'a pas d'autres enfants ? Et dans ce cas elle serait un cas isolé ou alors c'est TOUT un village qui a ces coutumes particulières ? (bon c'est un peu gros mais c'est possible, bon après je t'avoue que je ne suis pas allée chercher si des petits villages aux mœurs différentes existaient dans le Japon féodal dukou je te laisse aviser et me dire ).

    IIIIH manger le coeur cru et chaud mon dieu :<  Oui non mais je viens de tilter, il a bien un fils donc qu'il apprenne à sa fille (surtout qu'on les marie à 15 ans, on ne les emmène pas en forêt à la chasse à l'ours ) du coup euh, bah ça ne tient plus trop mais encore une fois, je te laisserai voir, en gardant à l'esprit qu'au XIVème siècle, au Japon (comme un peu partout d'ailleurs) c'est la transmission du nom, la pérennité de la famille et faire un bon mariage à ses enfants pour assurer tout ça qui l'emporte logiquement.

    Bon du coup je suppose que c'était un renard blanc lambda qu'elle a transposé à sa vision pieuse de ses dieux, parce que par contre dans le monde des vivants les divinités ne se manifestent pas, encore moins tangiblement via des animaux, mais ça peut être sa vision des choses aussi ! (c'est pas cool mourir comme ça omg)
    Hm du coup je vois qu'elle a quand même donné sa chance à la ville, c'est plutôt sympa et ça contrebalance un peu son côté très tradi, j'aime bien !

    AH l'explication du nom, j'arrivais à la fin et je me demandais un peu si j'allais l'avoir Ça se tient même si on est au japon et qu'à mon avis il aurait été plus logique qu'elle soit appelée Doyōbi que Saturday en anglais mais je chipote, je chipote, c'est bon.  

    Bon on a peu de détails sur les 700 ans de sa mort mais vu qu'elle est plutôt recluse ça s'explique, par rapport à ses croyances ceci dit j'aurais bien aimé savoir un peu comment elle a pris l'idée de la vie après la mort etc... Enfin il me semble que la croyance populaire est plutôt la réincarnation, pas un monde après la mort


    Encore un effort
    Bon du coup je te laisse voir ce que tu veux faire avec les potions et juste regarder un peu par rapport à la chasse, l'époque et l'éducation des filles et je reviens te valider illico presto !
    Afficher toute la signature


    Teodora parle en #DB7093 pour le suédois, en #7B68EE pour l'anglais et en #32CD32 pour le japonais.
    (Bon en vrai elle parle tout le temps suédois et s'en fout si vous la comprenez ou pas).
    NB : Elle est bilingue suédois-japonais, elle a un très fort accent suédois quand elle parle anglais.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 4331
    × Øssements2175
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    43/15  (43/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛4331217521Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talenthttp://www.peekaboo-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛4331217521Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    Terminé
    #3 le 11.01.18 21:22
    Et bienvenue

    *s'éclipse*
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Féminin
    × Age post-mortem : 22
    × Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
    × Pouvoir : Dealeuse d'émotions
    × Logement : Duplex
    × Métier : Bah dealeuse du coup :x
    × Péripéties vécues : 1492
    × Øssements1434
    × Age IRL : 26 Féminin
    × Inscription : 17/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le panda
    × DCs : Andrea E. Darlington

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    68/100  (68/100)
    21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1492143426Féminin17/01/2017complètele pandaAndrea E. Darlington
    avatar
    Troubles in Paradise
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-westhttp://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei
    21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1492143426Féminin17/01/2017complètele pandaAndrea E. Darlington
    Troubles in Paradise
    Terminé
    #4 le 12.01.18 0:05
    Bon on a vu ensemble pour les potions et les précisions ont été ajoutées à l'histoire, c'est tout bon


    Félicitations, tu peux désormais aller rp !
    A son arrivée dans l'au-delà, ton personnage aura également été placé pendant une semaine dans un des appartements de l'agence Azazel :

    L'appartement Lascaux
    En te rendant dans le sous-forum qui y correspond, tu trouveras un sujet de "flood privé" réservé pour la discussion avec tes colocataires, n'hésite pas à t'y présenter pour nouer de premiers liens sur le forum o/

    En parallèle, pense à aller recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'un futur nouveau te le pique, et à remplir les différents champs de ton profil ♥️.

    Tu pourras éventuellement aussi te créer un carnet spectral pour qu'on vienne te demander des liens et des rps, et surtout qu'on sache où tu en es dans ta vie sur le forum !

    Puisque ton personnage a déjà vécu plus de 650 années dans l'au-delà, il a vraisemblablement déjà gagné quelques points d'amusement d'avance ! Je t'en donne 27 pour rester réalistes tout en te permettant de profiter du système de points. Si tu ne sais pas du tout de quoi je suis en train de parler, je t'invite à lire le sujet linké, les PA te seront probablement utiles dans le futur si tu souhaites faire évoluer ton perso !

    Enfin, même si on n'a pas envie d'y penser à peine validé, tu peux aussi passer faire un tour dans ce sujet afin de prévoir une éventuelle disparition de personnage en cas de reboot, de départ ou d'inactivité future

    Je pense que tu es assez submergé(e) de liens pour le moment, je te laisse profiter du forum, étant donné que tu es officiellement une Nécromancienne !
    Afficher toute la signature


    Teodora parle en #DB7093 pour le suédois, en #7B68EE pour l'anglais et en #32CD32 pour le japonais.
    (Bon en vrai elle parle tout le temps suédois et s'en fout si vous la comprenez ou pas).
    NB : Elle est bilingue suédois-japonais, elle a un très fort accent suédois quand elle parle anglais.
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires