Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Elena a posté un rp libre au musée Nezu
Milan cherche encore un ou deux partenaires
Artémis cherche de premiers rps
Pinho recherche des partenaires de rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesJust Married

adrien renart ♙ wanna live better days
Adrien Renart
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
adrien renart ♙ wanna live better days XyYk8hR29/100adrien renart ♙ wanna live better days IUyLEY2  (29/100)
× Présence: présent
× Evolution : adrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Empty
shit fuck shit × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Hinata Shoyo -- Haikyuu!!
× Pouvoir : Vampire mafieux
× Croisée avec : Une Lance
× Logement : ici
× Métier : Secrétaire d'Akio & Chef de la Lance
× Epitaphes postées : 839
× Øssements736
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 26/12/2017
× Surnom : le marsouin
vampire
Terminé #1le 26.12.17 19:33


They were kids that I once knew


identité

Mon enfant, glisses-toi sous les draps, Une histoire, te contera… Te souviens-tu des monstres de ton passé ?  De ceux qui t’ont hanté ? De ces fantômes, zombies et vampires, sorcières et chimères, qui hantent les cauchemars des enfants et parfois ceux de leurs parents ?
Sache mon enfant que ces monstres sont réels mais qu’il n’y a d’histoire plus belle, que celle d’Adrien le renard qui s’est enfui dans le royaume des merveilles. Sache mon enfant qu’ils sont point plus méchants qu’un homme qui se croît bienveillant.

Il était une fois, il n’y a pas si longtemps que ça, dans un petit royaume que l’on oublie parfois. Belgique était son nom et elle avait peu de renom. C’était le jour où naissait l’été, au moment où naissait le soleil, qu’éclatèrent les pleurs d’un bébé qui un matin s’éveille. De l’enfant les cris et les larmes, jamais des parents n’atteignirent l’âme. L’enfant était un garçon, qui se nommait Adrien, avec un cœur bon mais qu’on pensait bon à rien. Il était un Renart, comme son père avant lui, mais s’ouvrait aux art que sa famille avait fuit.
Dans ce royaume, l’enfant a grandit, la langue des nouveaux francs il apprit. L’anglais fut aussi étudiée car avec le monde, il pouvait communiquer.
Un jour d’hiver, le vaillant animal eut un frère, dans une cuve en verre et qu’un jour il fallu extraire. C’est ce jour qu’Adrien ressentit l’amour, lorsque dans ses bras, l’enfant l’attrapa, de son cou ses bras étaient autours.
Mais toute histoire à une fin, un jour, son sang se vida. En vampire il se transforma et dans le monde des morts il fut enfin. C’était le jour où naissait l’été, au moment où mourut le soleil. Il s’est éveillé dans un monde des merveilles où la vie était rêvée. Mais le dégoût était là, le néant n’était pas. Mais deux années se sont écoulées et au monde il a pardonné.
Le royaume des morts est maintenant sa demeure, le voyage ne lui fait plus peur, car c’est ici qu’a commencé sa vie de rêveur bien-aimé.

Date de naissance : 22 juin 1996, mort à 19 ans.
Date de décès : 22 juin 2015, post-mortem à 21 ans



physique

Il avait une peau de porcelaine, tachetée de brun qui lui parcourait le corps. Des morceaux de sa peau qu’il cachait, à cause de la pudeur, face aux gens, face au soleil. Un corps trop frêle, un peu fragile. Un corps encore enfant, qui blesse son corps parfois, pour calmer l’esprit. Il n’est pas des plus grand mais pas des plus petit, une taille presque moyenne, d’un mètre soixante-six, mais pas encore dans les grandes normes. Il s’habillait comme il l’entendait, de vêtement souvent ample, confortable, où il avait le sentiment qu’il pouvait se cacher du monde, mais parfois, il n’y avait aucun sens, un pur chaos, comme ses chaussettes toujours dépareillées.
Il n’arrivait pas à se considérer comme beau ; passable tout au plus. Personne ne l’avait jamais aimé à cause de son physique. Peut-être était-ce une simple excuse ? Sa peau n’avait aucun tatouage ni piercing. Pourtant, ses avant-bras étaient parsemés de traits bien trop marqués que pour douter de leurs origines, ces marques qui avaient causé la début d’une autre histoire. Parfois, ses doigts parcourait les quelques vagues de ses poignets, songeant au passé, parfois, une douleur vive ou simplement un sentiment qu’il fallait gratter, il subissait les horreurs d’une bêtise qu’il avait faite y a trop longtemps déjà et qu’ici, ne sert à rien de répéter.

Ses cheveux étaient d’un roux éclatant, et naturel, comme on pouvait en trouver en Europe, parfois. Des boucles se formaient parfois à cause de la pluie qui s’écoulait sur son visage encore fort jeune. Les mèches étaient fort courte, il avait veillé à ne pas être dérangé par ses cheveux trop voyant et encombrant. Ses yeux luisaient, grâce à une aide extérieure, d’un brun ambré magnifique. Il n’avait modifié que la luminosité car il aimait la couleur de ses yeux, qui était la seule chose belle en lui, pour cet enfant perturbé et esseulé. Il avait aussi un nez qui était rond et relevé, une sorte de pomme de terre placé au milieu de la figure. Un laid nez pour un si drôle de visage. Ses lèvres n’était pas mieux, fines et rapprochées mais toujours refermées sur elles-mêmes, comme s’il tentait d’éviter de parler de sa voix, d’une voix qu’il trouvait étrange, trop douce mais en même temps trop amer. Une voix qui n’était pas faite pour lui.
Le tout formait un visage d’adolescent qui atteignait à peine l’âge adulte, comme s’il n’avait pas réellement vieillit. Et il ne le ferait plus. Il était coincé à cet âge un peu ingrat où l’on n’est pas encore quelque chose.

Ses mains étaient longiforme, fines elles aussi, n’avaient jamais connu le travaille physique. Mais ses doigts étaient déchiquetés, les ongles avaient été dévorés et la peau arraché par endroit. Une sale habitude dû au stress, l’anxiété et la panique constante sous laquelle il vivait. Ses pieds étaient, quant à eux, presque plat, large sans l’être de trop. Il faisait du quarante-et-un, quarante peut-être. Il se sentait petit aux grands pieds, parfois. Parfois, juste petit.

Dans l’ensemble, il n’aimait l’apparence qu’il avait de lui, mais peut-être ne changeait-il rien par habitude. Plus encore, il ignorait qu’il n’était pas laid, qu’il n’était pas immonde à regarder malgré ce reflet qu’il fuyait.
Adrien avait une beauté qui lui était propre, étrange et parfois un peu contagieuse, il était loin d’être à regarder et son sourire avait un effet de couché de soleil, et d’un levé en même temps, une sorte de beauté rare et unique, qui touchait directement, lorsque le sourire était sincère.
Il avait une drôle de tête qu’il était facile d’aimer.



précisions

Il était un rêveur, qui s’en allait parfois dans ses autres mondes. Il aimait jouer jusqu’à ce que le soleil décide de se lever lui aussi. Parfois, une envie de A+ qui se faisait sentir, une sorte de faim étrange.
Lorsque les jours, certaines envie le prenait, il écrivait, il écrivait une belle histoire, une histoire triste. Des mots qu’il n’osait pas publier mais une violente envie quand même. Il désirait plus que tout écrire des livres, pour enfant, les faire rêver comme il a pu rêver pendant des années. Y avait-il un mal à ça ? Ses mots se mélangeaient parfois, formant de drôle d’expression, tandis qu’il vouait un amour inconditionnel aux Klimt.
Il vivait aussi avec un vive dégoût des insectes mais survivait à certains d’entre eux, même s’il préférait rester sans.
Il a gardé contact avec des vampires d’un peu partout dans le monde, ce qui l’a beaucoup aidé et est décidé à en apprendre plus sur sa race et ce qu’il pourrait faire pour elle, mais aussi les autres.
Il est mort à 19 ans , 4 jours et 16 heures (à cause des années bissextiles), Soit : 6 940 jours ou 166 552 heures ou 9 993 120 minutes ou 599 587 200 secondes (et on dit merci aux sites du monde des morts qui permettent de calculer avec autant de précision)… enfin, il a pas revérifier depuis.
Quant a ses escapades dans le monde des vivants, il évite. Étrangement, les vivants ne l’attirent pas plus que ça, même si en fin de compte, il doit se nourrir. Donc, c’est un peu à contre coeur qu’il y va, toujours tentant de pas se faire remarquer, essayant de ne pas emporter quelqu’un avec lui… mais c’est dur, ça a failli arriver plusieurs fois, c’est arrivé une fois… Il cherche d’ailleurs cette personne. Mais depuis, il se nourrit sur plusieurs personnes, un peu de chaque. Ça prend plus de temps, mais n’est-ce pas moins risqué ?

Caractère

Adrien c’était un garçon, qui avait vécu tout sa vie dans une sorte de cage dorée, qui ignorait même ce qu’était le monde extérieur, un enfant apeuré par les autres, par ce qu’il ignore. Il a peur des autres, ces gens qu’il ne connaît pas mais il est effrayé par ceux qu’il connaît. On ne peut pas faire confiance aux gens. C’est ce qu’on lui a appris toute sa vie. Et il est dur de se débarrasser de son éducation. Heureusement qu’elle lui apprenait à méfier de tout le monde.

Tu ne fais confiance à personne, et pourtant elle est là, cette bonne amie, celle qui t’es si importante. Miu, une mère de remplacement, une mère loin du sang. Mais elle est là, pour toi, et pour d’autre. Elle n’a pas revendiqué ce titre, mais elle le possède, t’offrant d’autres frères et sœurs.
C’est une nouvelle famille, qui t’apprends à t’ouvrir, à devenir plus. Tu as l’impression d’être plus qu’une personne.
Peut-être est-ce enfin cette impression d’appartenir quelque part?


Le vampire n’est pas quelqu’un de mauvais, il a tout simplement du mal à faire confiance et à s’ouvrir aux autres, surtout s’il a rencontré cette personne. Il a du mal à s’exprimer, à parler de lui correctement, ce qu’il ressent. Mais ce qu’il ressent, c’est souvent de la colère, colère de ne pas comprendre ce qu’il est, ce qu’il fait.
Puis il y a le désespoir, la panique, celle d’être un échec, de ne pas être capable de faire quoique ce soit. Il est évident qu’il en s’aime pas. Il déteste son corps mais hait son esprit, et ne peut le fuir. Alors, il a appris à faire avec, à s’ignorer, même si c’est dur de ne pas se laisser vagabonder.

Mais ta colère, elle disparaît, elle s’évanouit. Pas complètement, tu en es encore emplit, mais elle diminue. Toujours moins qu’hier. Tu acceptes ton sort, ton destin. Tu aimes vagabonder plutôt ruminer. Ce monde peut avoir tant à offrir, autant en profiter, tellement que t’as envie d’en chialer. Mais tu le sais, faut pas que tu désespère, perds pas espoir. Promis, juré : tu la vivras ta putain de belle histoire.
Tu la vivras, et enfin, tu t’aimeras. Ou au moins, je l’espère pour toi. Tu mérites d’être aime, tu mérites de t’aimer. Tu mérites d’exister.


Il adore les histoires, le merveilleux et les contes, s’imaginer l’ailleurs, les aventures de capes et d’épée. Adrien, c’est l’un des plus grands aventuriers, navigant sur les eaux inconnues et découvrant de nouvelles planètes… jusqu’à ce que la réalité le rattrape. Il a besoin d’une tâche, qui pourrait le prendre complètement, qu’il arrête de penser. C’est pour ça qu’il aime bien les maths, même s’il est nul, mais ça a l’avantage d’occuper l’esprit. Le dessin aussi, tout comme les boulots, trop occuper à gérer plusieurs trucs, trop que pour faire quoique ce soit. C’est bien, ça apaise de plus s’entendre deux minutes.

Mais toi, ce que tu veux vraiment, c’est écrire. Écrire pour les enfants, vivre de belles histoires, et les faire vivre à d’autre. Mais écrire, c’est dur. Tu essayes. Certains jours, c’est plus difficile, tu broies du noir, dans ta tête, y a une tempête. Tu te dis que parfois, ce serait bien de tout coucher sur papier, de juste laisser aller. Mais tu n’oses pas, tu as trop peur de rendre tes sentiments réels.

Mais y a des jours, où il est incapable de sortir de son lit, le poids de tout ce qu’il ressent qui lui vient, un poids qui lui rappelle qu’il n’est rien sinon une plaie pour les gens qu’il aime. Qu’il devrait cesser d’exister. Sauf qu’on ne pas pas forcer ça.
Et certains jours, il est incapable de tenir en place, bougeant partout, sautant comme un enfant dopé au sucre, même si ça, c’est un mythe. Mais il devient un peu incontrôlable, s’excitant pour un rien. Un chien ? Un ballon ? C’est génial ! Et puis, il oublie ce qu’il faisait parce que le reste, ce qu’il y a autours est plus intéressant que ça. Ce qui le force à parfois devoir s’isoler mais comment on peut y arriver ? La musique, la solitude. Qu’on le laisse tranquille.

Et je sais que la vie, comme la mort, ça peut être compliqué à supporter. Et tu t’es levé aujourd’hui, tu t’es brossé les dents. Tu as mangé et peut-être même pris une douche ! Aujourd’hui, tu as fait ton maximum. Et c’est suffisant, et pour ça, tu devrais être fier de toi, mais tu ne l’es pas, tu trouves ça absurde, tu te considère comme un incapable, mais je le sais ce que tu es. Et je suis fier de toi pour avoir fournit autant d’effort.

Adrien se contredit lui-même. Changeant parfois subitement d’avis, hésitant toujours devant les choix, mettant quatre cents ans à donner une véritable réponse.
Sa vie est en bordel constant, mais il a appris à aimer ce qu’il a, même s’il lui a fallu fuir cette vie avant de le comprendre, et c’est pour ça qu’il est revenu. Pour apprendre et aimer.

Pourtant, je le sais parfaitement, Adrien, tu es quelqu’un de bien, mais tu ne le sais pas encore, tu n’es pas le méchant d’un conte de fée, tu as le droit de rêver et d’être le héros, parce que pour moi, tu es un grand héros.


histoire

À partir du 22 Juin 1996.
Bruxelles, Belgique.
Le Monde des Vivants.

Après huit mois de gestation et 54 heures de travail, le petit Adrien Cornelius Renart était né. Né comme l’été, né en même temps que le soleil. Il était né de deux parents : Morgana Vanderlinden et Christoffel Renart. Deux bruxellois, qui ont vécu des heures difficiles. Deux bruxellois qui pendant un instant, ont été trois. Qui pendant un instant, ont connu la joie.
Dans les bras d’un.e aide-soignant.e, il était là. Il n’y avait sur son crâne qu’une maigre touffe blonde, qui allait rapidement se transformer en roux flamboyant. Étrangement, il n’avait pas pleuré et regardait le monde étrangement, de ses grands yeux marrons. Inquisiteur, il ne comprenait pas ce qu’il se passait. il n’avait pas peur. Il était simplement - comment dire ? - curieux. Jusqu’à ce qu’on vérifie qu’il respire, évidemment. La douleur l’a fait crier à plein poumons. Il respirait, c’était un soulagement.

Les premières années de sa vie ont été douces, bercée par l’amour. Pendant trois ans, il a été le centre d’intérêt principal de deux êtres humains. Pendant trois ans, il a connu un amour incommensurable, même si l’argent a été un soucis, un très grand soucis. Mais dans le fond, ils savaient qu’ils allaient s’en sortir. D’une façon ou d’une autre.
Et puis, un beau jour, il est arrivé. Adrien l’a vu dans la chambre d’hôpital, où sa mère se reposait. Lui aussi, il regardait le monde d’un oeil curieux. À partir de ce jour, Adrien n’était plus le seul à recevoir de l’amour de ces deux personnes, ses parents. Mais il s’en fichait, car, quand il l’a vu, le petit rouquin était prêt à tout, prêt à tout pour apporter un sourire sur le visage de son petit frère. Bienvenue dans le monde, @Maximilian D. Renart.

Et pendant encore deux ans, ce fût le bonheur. Jusqu’à ce que tout change.

C’était la veille de leur départ à Oostende, Adrien les avait entendu. Les cris, les plaintes, la colère. Une telle colère. C’en était effrayant, mais le garçon n’avait rien dit. Et surtout pas à Max. Il était trop jeune. Et puis, c’était à lui de protéger son petit frère, n’est-ce pas ?
Mais tout ça fut vite oublié, lorsqu’enfin, les deux garçons étaient arrivés chez leurs grands-parents, près de la mer, pour quelques semaines de l’été. Des jours heureux, tranquille. Pourtant, les souvenirs s’effacent et laissent place à d’autres. Les beaux jours disparaissent et laisse place à une grande tristesse.

Les années passaient, et la relation entre Morgana et Christoffel se détériorait. Pas d’amour. Pas de haine. De l’indifférence. Une indifférence qui se répercuta sur les enfants, souvenirs d’une erreur passée. Et puis, pouvait-ils vraiment se séparer ? L’argent était en jeu. Madame aimait les fêtes de luxes, et un travail en banque ne rapportait pas assez. Quant à monsieur, il aimait l’argent blanchi, et un travail de criminel ne donnait pas un argent suffisamment propre. Alors, d’un commun accord, ils allaient voir ailleurs, tout en restant ensemble. L’avantage du mariage sans son inconvénient.
L’amour auparavant si grand avait fini par s’épuiser. De l’amour, il n’y avait qu’Adrien qui pouvait en donner à son frère. Et pour le protéger, le roux avait fait tout ce qu’il pouvait pour lui cacher la vérité. Terrible et amère vérité.
Les jours de bonheurs étaient finis, et ainsi la mer s’était enfuie à jamais pour les deux frères.

Maximilian était devenu un garçon populaire, avec des notes moyennes. Un très bon sportif, ceci dit. Une fierté pour son école. Et Adrien ? Lui, il avait des notes légèrement en dessous de la moyenne, mais réussissait toujours à se rattraper en fin d’année, ce qui avait don d’exaspérer ses professeurs. Il n’était pas très populaire mais avait ses quelques potes. Néanmoins, il était connu de tous les élèves. C’était un renard, un vile voyou vicieux, brigand charmant. Le petit roux était doué pour une chose : récupérer des informations. Il aimait avoir un certain contrôle. Il connaissait suffisamment de choses sur les autres élèves pour qu’on le laisse tranquille, suffisamment pour qu’on lui rende des services. Un maître chanteur à en devenir.
Mais surtout, c’était un moyen efficace qu’on laisse son frère tranquille. Parce que dans le fond, c’était l’unique but d’Adrien, que son frère puisse vivre une bonne vie, sans soucis.

C’est à peu près à cette époque que le peu de bonheur des frères Renart s’est éteint. Lorsqu’il avait 15 ans, Adrien a appris la mort de ses grands-parents, qu’il affectionnait beaucoup. Et c’est à peu près à cette époque qu’Adrien a tenté, pour la première fois, de mourir, pour se noyer sous le traffic. Mais rattrapé au dernier moment avant de plonger par une main chanceuse, une main inconnue.
Une main qui devient très familière par la suite.

C’était un jeune garçon, quelques mois plus vieux qu’Adrien, du nom de Cody Smith. Un nom passe partout, comme un nom d’emprunt. Un anglais qui avait un léger accent, qui donnait envie de voyage à un jeune rouquin trop perdu pour voir ce qu’il avait. Une relation qui fleurissait au fil des ans. Cody était fait pour rester, mais Adrien n’avait jamais aimé. Il n’était pas sûr d’être amoureux. Comment pouvait-il l’être ? La seule expérience de l’amour qu’il avait pu connaître avait été le carnage qu’est le mariage de ses parents. Il s’était juré de ne jamais tomber amoureux. Il s’y refusait. Et même s’il appréciait la compagnie de ce garçon aux cheveux d’ébène et aux yeux de glace, il ne voulait pas croire en l’amour.
Et encore moins avec un autre garçon. Qu’en aurait dit les autres ? Qu’en aurait dit son frère ?
Pourtant, inéluctablement, ils se rapprochaient.

Heureusement, il y avait Rosita, leur nounou, qui veillait sur lui et sur Maxime. Elle était là, à donner un peu d’amour contre de l’argent. Mais elle s’inquiétait réellement pour les garçons. Elle veillait à ce qu’ils aient un goûter après l’école, à ce qu’ils fassent leurs devoirs. Elle jouait même à des jeux avec eux. Que ce soit Monopoly, Cluedo ou d’autres jeux de sociétés bien connus.
Mais évidemment, ses inquiétudes étaient devenues encombrantes, alors les parents Renart s’en débarassèrent.
Le temps continuait à passer. Mr. Renart força son fils aîné à apprendre les ficelles du métier. De toute façon, pouvait-il être bon à faire autre chose ? Adrien n’avait pas droit à ses propres rêves. Peut-être qu’en ça, le roux jalousait un peu son frère.
Pourtant, il avait des passions, des envies, des rêves. Le surnaturel, les jeux, l’écriture. Tant de choses auxquels il aurait pu s’adonner librement, si on ne lui avait pas coupé les ailes.

Le jour où il était mort, c’était un jour comme les autres. Enfin, non. C’était son anniversaire. Cody avait été un secret qu’Adrien pensait avoir bien caché. C’était faux mais ça, le rouquin n’en savait rien. Devant le pas de la porte, Adrien avait laissé le garçon aux cheveux d’ébène déposé un baiser sur ses lèvres. Et une pensée parcouru la peau du belge, comme un choc électrique. “Mais qu’est-ce que je suis en train de faire ?”, un regret s’était caché dans le goût étrange d’une autre langue. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas, mais c’est que l’adolescent ne pouvait pas. Il ne pouvait pas embarquer Cody dans sa vie. Et il ne pouvait pas chambouler celle de Maxime. Mais qu’est-ce qu’il foutait ? Pourquoi se compliquait-il la vie ? Adrien était incapable de laisser les choses aller, il devait toujours avoir un plan, une solution. L’amour n’était qu’un labyrinthe incompréhensible. Et il devait y renoncer, même si le goût de Cody l’avait plu.
Et il se précipita à l’intérieur, abandonnant l’anglais à son sort, tandis que dans quelques heures à peine, Maxime allait rentrer.

Mais les nerfs, la fatigue, la dépression, cette impression d’être inutile, d’avoir raté sa vie, la colère, l’anxiété et le regret, tout ça s’était mélangé, et son coeur avait commencé à parler une fois encore, lui disant d’abandonner. Qu’il n’y avait plus rien à tirer de cette vie et que tout ce qu’il pouvait espérer, c’était continuer à échouer. Le roux pleurait. Les larmes roulaient sur ses joues. Ciel, qu’elle faisait du bien. Mais pas assez. Cet élan suicidaire était toujours là. Son téléphone vibrait sans cesse. Cody. Un message manqué, deux, trois, quatre. Comment Adrien avait-il réussit à maintenir une relation aussi longue ? Quatre ans. Quatre ans, et Cody avait accepté de rester caché. Quatre ans, et Cody avait accepté l’incertitude d’Adrien.
Pendant quatre ans, Cody avait été un rayon de soleil dans sa vie. Pendant quatre ans, Adrien avait eu le droit d’être bercé par deux lumières.

Mais ce jour-là, il lui semblait qu’il n’y avait plus que des ténèbres.

Adrien se réveilla, à l’hôpital. Drogué de médicaments, le rouquin n’y voyait qu’à moitié. Sa gorge était sèche. Il ne savait pas où il était, seulement que ses poignets lui faisait mal et qu’il avait envie de dormir. Des bandages à ses bras, qu’est-ce qu’il faisait ici. C’était le brouillard. Il était à demi conscient.
Jusqu’à ce qu’une personne débarque, jusqu’à ce qu’elle fasse parler le roux, qui ne s’arrêta pas de parler, sous l’effets des antidouleurs. Il voulait voir la mer, il voulait voir l’autre côté, l’Autre Monde. L’inconnu lui promis cette vision, il lui promit le monde des merveiles , avant de le mordre, tandis que quelques mots furent prononcé en l’honneur de Kalahira.
En l’honneur de son frère, qu’on le pardonne. Puisse-t-il trouver la paix, alors que le renard s’était enfuis.

Après le 22 juin 2015.
Tokyo, Japon.
Le Monde des Morts.

Qu’on se le dise. Le monde des morts était une supercherie. C’était ce qu’avait penser Adrien. Il était rempli de mensonges. Et rencontrer le roi des morts, @"Joshuro Rokuro", avec une tenue d’hôpital qui montrait les fesses. C’était pas exceptionnellement glamour, quand même.

Le temps est passé, là-bas, dans ce monde éthéré, le roux a rencontré @Miu Nagareboshi, une mère de substitution. Une femme douce, un petit bout qui est forte et pleine d’énergie (et de flemme). Une rencontre au détours d’une laverie automatique. Une amitié nouvelle s’était créée, contre toute attente. Adrien avait retrouvé un peu d’amour, de chaleur, dans un monde qu’il considérait comme trop froid.

Par après, ce fut le tour de @Sebastian Gray de devenir l’ami d’Adrien. Un ami qui, pendant un instant, lui rappelait un étrange mélange entre Maximilian et Cody. Qu’elle drôle de vie. Un mélange qui avait plu directement au jeune vampire, un mélange qui l’avait rendu ami.

Vers décembre 2016.
Quelque part, en Europe.
Le Monde des Morts.

Il y eu, entre autres, des rencontres diverses et variées grâce à la “famille” que s’était constituée Miu. Mais c’était sans doute trop d’amour, trop de vie. Et Adrien. Adrien avait peur de lui-même et tout faire foirer. Alors, pour éviter le drame, le vampire avait fuit, très loin. Il s’était réfugié vers l’ailleurs, envoyant des lettres occasionnelles, tentant de comprendre ce que lui même voulait, s’embarquant dans des idées folles qui finalement sont restées sans réponse.
En voulant éviter de détruire ce qu’il avait construit, Adrien l’avait simplement détruit, en disparaissant. La disparition de Sebastian l’avait marqué et brisé le coeur. Mais n’était-ce pas mérité ?

Son séjour en Europe avait été l’occasion de repenser sa vie et ce qu’il voulait. Il s’était plongé dans une cause sans y croire pleinement et rallié des gens, qui n’y croyait pas vraiment, mais chacun d’entre eux ; vampires, zombies, chimères, nécromanciens ou lémures. Chacun d’entre eux avait besoin de se sentir appartenir à une idée, à une cause. Tout le monde à besoin de ne pas se sentir seul.
Et c’était ce que la Lance offrait. Un groupe, une famille. Mais sans cause, elle allait se fracasser la gueule, se dispersant et allant de violence en violence. C’en était trop. Alors, Adrien s’en est retourné au Japon, pour trouver quelqu’un qui l’aiderait à garder cette nouvelle famille sur pied, une personne forte.

Depuis Noël 2017.
Tokyo, Japon.
Le Monde des Morts.

L’avion avait atterri à Tokyo.

Enfin, Adrien était de retour chez lui. C’était ce qu’il disait. Miu, lorsqu’elle l’avait vu par hasard à l’agence, ses bagages sur le dos, avait été dans tous ses états. C’était étonnant qu’elle ne l’ai pas étranglée à vue. Et avec de la patience, Adrien a finit par apprécier un jeune garçon un nouveau frère, du nom de @Liam Gold.
Les jours ont passés, et finalement, Adrien est devenu secrétaire pour le Roi des vampires, @Akio Yamada, en passant une entrevue avec @Urie Kaneki, un homme qui semblait être fait de marbre.

Une rencontre avec @Teodora Svensson était prévue. Ce qu’il ignorait, c’est qu’il allait volontairement lui laisser le contrôle de la Lance et travailler pour elle. Adrien était déterminé à être le méchant, pour faire briller les héros autours de lui. Il refusait de croire qu’il pouvait être le protagoniste d’une belle histoire.

Il était fou d’imaginer qu’autant de gens, de rencontres, semblaient déterminé à lui prouver le contraire.

Je veux lui prouver le contraire.

derrière l'écran

PRÉNOM : Klarion adrien renart ♙ wanna live better days 4151510438
AGE : adrien renart ♙ wanna live better days 4151510438
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? adrien renart ♙ wanna live better days 4151510438
Le smiley que tu préfères ici ? adrien renart ♙ wanna live better days 4151510438
Tes mangas préférés ? adrien renart ♙ wanna live better days 4151510438



Teodora Svensson
Troubles in Paradise

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
adrien renart ♙ wanna live better days XyYk8hR70/100adrien renart ♙ wanna live better days IUyLEY2  (70/100)
× Présence: présent
× Evolution : adrien renart ♙ wanna live better days FI3ggBVadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days V2POM0Fadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Empty
adrien renart ♙ wanna live better days Empty × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 24
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : (grosse) dealeuse
× Epitaphes postées : 1819
× Øssements1907
Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Surnom : le panda
× DCs : Andrea E. Darlington, Tarek S. El-Hariri
Troubles in Paradise
Terminé #2le 26.12.17 21:43
Je viens lire ! Tmtc j'en entends parler depuis longtemps, je suis ultra contente de pouvoir lire ton petit Adrien adrien renart ♙ wanna live better days 798748180

Identité Les dates sont bonnes, c'est la première fois que je vois le format romancé directement dans l'identité, je trouve ça hyper joli, sûrement parce que c'est bien écrit. Les langues sont clairement ok, il n'y a que le passage avec le frère qui est un peu plus énigmatique, je pense avoir saisi, mais comme je suis un peu con, ahem adrien renart ♙ wanna live better days 2182772510

Physique 1m66 c'est un peu petit pour un homme européen de 19 ans donc pas tout à fait dans la moyenne, je trouve le passage sur les tâches de rousseur toute simple mais jolie.

... Oh bichon *soupire* Je l'avais vu arriver avec l'allusion aux marques mais si tu savais comme mon cœur se serre des fois quand je lis de ces histoires là.

Ok les yeux bruns c'est super joli adrien renart ♙ wanna live better days 2998768518 (même si obvi c'est clairement pas la seule chose de belle chez lui, mais il est aveugle ok adrien renart ♙ wanna live better days 4151510438)(avec de si beaux yeux, être aveugle c'est un peu con avoue adrien renart ♙ wanna live better days 4151510438). Hm par contre je ne sais pas si réellement une doix peu être douce et amère, mais en même temps il y a le timbre et le ton, donc je pense que si, on va dire que ça passe adrien renart ♙ wanna live better days 3209851839

Note à moi même, il fait la même pointure que Teo, qui fait donc 10 cm de plus que lui adrien renart ♙ wanna live better days 3965502052

précisions Klimt... Gustav Klimt, le peintre ? adrien renart ♙ wanna live better days 3601520369 (j'aime cet artiste). Oh wait je viens de capter, j'oublie toujours mais il ne me semble pas avoir vu son groupe, il est quoi ton p'tit ? Il est bien vampire ? J'ai l'impression que oui mais je préfère demander adrien renart ♙ wanna live better days 3209851839

Ah bah oui vamp, c'plus la peine de préciser adrien renart ♙ wanna live better days THLZrTa

caractère Il ne serait pas un peu maniaco-dépressif ton bébé ? Il a clairement des phases d'euphorie puis de passages plus longs et réguliers de déprime et de dégradation de lui même qui y fait clairement penser.
OH PUTAIN C'EST CHIANT LES GENS COMME ÇA. Qui sont indécis TOUT LE TEMPS et qui mettent TROIS PLOMBES pour savoir s'ils préfèrent menthe ou citron comme parfum d'intérieur pour la 4 cheveux de leur grande tante adrien renart ♙ wanna live better days 2935886327

Au final tu abordes juste comme ça sa détestation de son corps, mais pourquoi ? Psychologiquement qu'est ce qu'il se passe à ce niveau là ? J'aurais juste voulu quelques précisions en fait, mais c'est juste ma curiosité adrien renart ♙ wanna live better days 2182772510

histoire
il était beaucoup trop populaire pour commettre une infraction
C'est à dire qu'en 1996 heureusement on ne se fie plus vraiment à seulement la réputation des gens pour décider si oui ou non ils sont honnêtes, quand même adrien renart ♙ wanna live better days 1126230839

Comment un enfant est un profit financier par contre ? C'est que ça coûte un lardon à entretenir quand même, je ne vois pas trop l'avantage à ce niveau, à moins que ça soit plus pour la notoriété ?

Mais c'est qui ce Sebastian omg ? adrien renart ♙ wanna live better days 3539227844 Je veux savoir adrien renart ♙ wanna live better days 3601520369 Il était chez ses parents, un voisin, un camarade d'école ?

Bon du coup la tentative de suicide la rencontre avec le vampire, sa mort et tout c'est un peu mélangé mais ça reste assez cohérent, même si un peu décousu, on comprend le fil conducteur, c'est suffisant ♥️


Encore un effort

Il me faudrait juste les précisions que j'ai notées dans l'histoire et sinon c'est tout bon, quitte à ajouter ces détails, profites-en pour te relire j'ai vu quelques petites fautes qui traînaient mais rien de bien grave, je reviens dès que tu es prêt (ou presque) ♥️
Afficher toute la signature


Teodora parle en #DB7093 pour le suédois, en #7B68EE pour l'anglais et en #32CD32 pour le japonais.
(Bon en vrai elle parle tout le temps suédois et s'en fout si vous la comprenez ou pas).
NB : Elle est bilingue suédois-japonais, elle a un très fort accent suédois quand elle parle anglais.
Adrien Renart
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
adrien renart ♙ wanna live better days XyYk8hR29/100adrien renart ♙ wanna live better days IUyLEY2  (29/100)
× Présence: présent
× Evolution : adrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Empty
shit fuck shit × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Hinata Shoyo -- Haikyuu!!
× Pouvoir : Vampire mafieux
× Croisée avec : Une Lance
× Logement : ici
× Métier : Secrétaire d'Akio & Chef de la Lance
× Epitaphes postées : 839
× Øssements736
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 26/12/2017
× Surnom : le marsouin
vampire
Terminé #3le 26.12.17 22:02
Bon. Du coup, j'ai rajouter des trucs adrien renart ♙ wanna live better days 4126741921
(Sebastian est un ancien membre au fait adrien renart ♙ wanna live better days 4126741921)

Adrien a écrit:À vrai dire, Michael Renart était un homme d’affaire, qui achetait et revendait, principalement de l’art, mais aussi des bijoux, des plans, des actions. Surtout illégale, à vrai dire. Mais c’est un détail que personne n’avait besoin de savoir : après tout, il était beaucoup trop populaire pour commettre une infraction. Et puis, jamais personne n'a pu prouver quoique ce soit.

Adrien a écrit: Leur but premier a toujours été l’argent. Même lorsqu’ils ont conçu un enfant, ils se demandaient comment gagner plus. Non pas qu'ils voyaient un enfant comme un intérêt financier direct. C'était plus un héritier, qu'il faisaient. Le sexe, c’était juste pour détendre leur esprit, même si on se demandait quand est-ce qu’ils en avaient le temps… ou s’ils connaissaient même leur existence.

Pour celle-là, je tiens à souligner qu'en fait, l'enfant n'était pas prévu, juste qu'ils s'occupaient à se détendre et que boom un gosse adrien renart ♙ wanna live better days 4126741921

Du coup, s'il y a d'autre modif à faire dis-le moi adrien renart ♙ wanna live better days 3209851839
Teodora Svensson
Troubles in Paradise

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
adrien renart ♙ wanna live better days XyYk8hR70/100adrien renart ♙ wanna live better days IUyLEY2  (70/100)
× Présence: présent
× Evolution : adrien renart ♙ wanna live better days FI3ggBVadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days V2POM0Fadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Empty
adrien renart ♙ wanna live better days Empty × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 24
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : (grosse) dealeuse
× Epitaphes postées : 1819
× Øssements1907
Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Surnom : le panda
× DCs : Andrea E. Darlington, Tarek S. El-Hariri
Troubles in Paradise
Terminé #4le 26.12.17 22:05
Félicitations, tu peux désormais aller rp !
A son arrivée dans l'au-delà, ton personnage aura également été placé pendant une semaine dans un des appartements de l'agence Azazel :

L'appartement Pucca
En te rendant dans le sous-forum qui y correspond, tu trouveras un sujet de "flood privé" réservé pour la discussion avec tes colocataires, n'hésite pas à t'y présenter pour nouer de premiers liens sur le forum o/

En parallèle, pense à aller recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'un futur nouveau te le pique, et à remplir les différents champs de ton profil ♥️.

Tu pourras éventuellement aussi te créer un carnet spectral pour qu'on vienne te demander des liens et des rps, et surtout qu'on sache où tu en es dans ta vie sur le forum !

Enfin, même si on n'a pas envie d'y penser à peine validé, tu peux aussi passer faire un tour dans ce sujet afin de prévoir une éventuelle disparition de personnage en cas de reboot, de départ ou d'inactivité future adrien renart ♙ wanna live better days 2960999066

Je pense que tu es assez submergé(e) de liens pour le moment, je te laisse profiter du forum, étant donné que tu es officiellement un (Groupe) !
Afficher toute la signature


Teodora parle en #DB7093 pour le suédois, en #7B68EE pour l'anglais et en #32CD32 pour le japonais.
(Bon en vrai elle parle tout le temps suédois et s'en fout si vous la comprenez ou pas).
NB : Elle est bilingue suédois-japonais, elle a un très fort accent suédois quand elle parle anglais.
Joshua Rokuro
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
adrien renart ♙ wanna live better days XyYk8hR48/15adrien renart ♙ wanna live better days IUyLEY2  (48/15)
× Présence: présent
× Evolution : adrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days IFGhJr1adrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Empty
adrien renart ♙ wanna live better days Cflb × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greedling - FMA [fanart par hobermen]
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : Duplex de Jojo
× Métier : Roi ♛
× Epitaphes postées : 7185
× Øssements3279
Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
Terminé #5le 21.01.19 21:24
Rouverte pour modif de l'histoire ♪
Adrien Renart
vampire

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
adrien renart ♙ wanna live better days XyYk8hR29/100adrien renart ♙ wanna live better days IUyLEY2  (29/100)
× Présence: présent
× Evolution : adrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Emptyadrien renart ♙ wanna live better days Empty
shit fuck shit × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Hinata Shoyo -- Haikyuu!!
× Pouvoir : Vampire mafieux
× Croisée avec : Une Lance
× Logement : ici
× Métier : Secrétaire d'Akio & Chef de la Lance
× Epitaphes postées : 839
× Øssements736
Je ne veux pas répondre
× Inscription : 26/12/2017
× Surnom : le marsouin
vampire
Terminé #6le 21.01.19 22:21
DU COUP. Je suis désolé, c'est une réécriture totale (désolé adrien renart ♙ wanna live better days 2929307098)

Histoire a écrit:
À partir du 22 Juin 1996.
Bruxelles, Belgique.
Le Monde des Vivants.

Après huit mois de gestation et 54 heures de travail, le petit Adrien Cornelius Renart était né. Né comme l’été, né en même temps que le soleil. Il était né de deux parents : Morgana Vanderlinden et Christoffel Renart. Deux bruxellois, qui ont vécu des heures difficiles. Deux bruxellois qui pendant un instant, ont été trois. Qui pendant un instant, ont connu la joie.
Dans les bras d’un.e aide-soignant.e, il était là. Il n’y avait sur son crâne qu’une maigre touffe blonde, qui allait rapidement se transformer en roux flamboyant. Étrangement, il n’avait pas pleuré et regardait le monde étrangement, de ses grands yeux marrons. Inquisiteur, il ne comprenait pas ce qu’il se passait. il n’avait pas peur. Il était simplement - comment dire ? - curieux. Jusqu’à ce qu’on vérifie qu’il respire, évidemment. La douleur l’a fait crier à plein poumons. Il respirait, c’était un soulagement.

Les premières années de sa vie ont été douces, bercée par l’amour. Pendant trois ans, il a été le centre d’intérêt principal de deux êtres humains. Pendant trois ans, il a connu un amour incommensurable, même si l’argent a été un soucis, un très grand soucis. Mais dans le fond, ils savaient qu’ils allaient s’en sortir. D’une façon ou d’une autre.
Et puis, un beau jour, il est arrivé. Adrien l’a vu dans la chambre d’hôpital, où sa mère se reposait. Lui aussi, il regardait le monde d’un oeil curieux. À partir de ce jour, Adrien n’était plus le seul à recevoir de l’amour de ces deux personnes, ses parents. Mais il s’en fichait, car, quand il l’a vu, le petit rouquin était prêt à tout, prêt à tout pour apporter un sourire sur le visage de son petit frère. Bienvenue dans le monde, @Maximilian D. Renart.

Et pendant encore deux ans, ce fût le bonheur. Jusqu’à ce que tout change.

C’était la veille de leur départ à Oostende, Adrien les avait entendu. Les cris, les plaintes, la colère. Une telle colère. C’en était effrayant, mais le garçon n’avait rien dit. Et surtout pas à Max. Il était trop jeune. Et puis, c’était à lui de protéger son petit frère, n’est-ce pas ?
Mais tout ça fut vite oublié, lorsqu’enfin, les deux garçons étaient arrivés chez leurs grands-parents, près de la mer, pour quelques semaines de l’été. Des jours heureux, tranquille. Pourtant, les souvenirs s’effacent et laissent place à d’autres. Les beaux jours disparaissent et laisse place à une grande tristesse.

Les années passaient, et la relation entre Morgana et Christoffel se détériorait. Pas d’amour. Pas de haine. De l’indifférence. Une indifférence qui se répercuta sur les enfants, souvenirs d’une erreur passée. Et puis, pouvait-ils vraiment se séparer ? L’argent était en jeu. Madame aimait les fêtes de luxes, et un travail en banque ne rapportait pas assez. Quant à monsieur, il aimait l’argent blanchi, et un travail de criminel ne donnait pas un argent suffisamment propre. Alors, d’un commun accord, ils allaient voir ailleurs, tout en restant ensemble. L’avantage du mariage sans son inconvénient.
L’amour auparavant si grand avait fini par s’épuiser. De l’amour, il n’y avait qu’Adrien qui pouvait en donner à son frère. Et pour le protéger, le roux avait fait tout ce qu’il pouvait pour lui cacher la vérité. Terrible et amère vérité.
Les jours de bonheurs étaient finis, et ainsi la mer s’était enfuie à jamais pour les deux frères.

Maximilian était devenu un garçon populaire, avec des notes moyennes. Un très bon sportif, ceci dit. Une fierté pour son école. Et Adrien ? Lui, il avait des notes légèrement en dessous de la moyenne, mais réussissait toujours à se rattraper en fin d’année, ce qui avait don d’exaspérer ses professeurs. Il n’était pas très populaire mais avait ses quelques potes. Néanmoins, il était connu de tous les élèves. C’était un renard, un vile voyou vicieux, brigand charmant. Le petit roux était doué pour une chose : récupérer des informations. Il aimait avoir un certain contrôle. Il connaissait suffisamment de choses sur les autres élèves pour qu’on le laisse tranquille, suffisamment pour qu’on lui rende des services. Un maître chanteur à en devenir.
Mais surtout, c’était un moyen efficace qu’on laisse son frère tranquille. Parce que dans le fond, c’était l’unique but d’Adrien, que son frère puisse vivre une bonne vie, sans soucis.

C’est à peu près à cette époque que le peu de bonheur des frères Renart s’est éteint. Lorsqu’il avait 15 ans, Adrien a appris la mort de ses grands-parents, qu’il affectionnait beaucoup. Et c’est à peu près à cette époque qu’Adrien a tenté, pour la première fois, de mourir, pour se noyer sous le traffic. Mais rattrapé au dernier moment avant de plonger par une main chanceuse, une main inconnue.
Une main qui devient très familière par la suite.

C’était un jeune garçon, quelques mois plus vieux qu’Adrien, du nom de Cody Smith. Un nom passe partout, comme un nom d’emprunt. Un anglais qui avait un léger accent, qui donnait envie de voyage à un jeune rouquin trop perdu pour voir ce qu’il avait. Une relation qui fleurissait au fil des ans. Cody était fait pour rester, mais Adrien n’avait jamais aimé. Il n’était pas sûr d’être amoureux. Comment pouvait-il l’être ? La seule expérience de l’amour qu’il avait pu connaître avait été le carnage qu’est le mariage de ses parents. Il s’était juré de ne jamais tomber amoureux. Il s’y refusait. Et même s’il appréciait la compagnie de ce garçon aux cheveux d’ébène et aux yeux de glace, il ne voulait pas croire en l’amour.
Et encore moins avec un autre garçon. Qu’en aurait dit les autres ? Qu’en aurait dit son frère ?
Pourtant, inéluctablement, ils se rapprochaient.

Heureusement, il y avait Rosita, leur nounou, qui veillait sur lui et sur Maxime. Elle était là, à donner un peu d’amour contre de l’argent. Mais elle s’inquiétait réellement pour les garçons. Elle veillait à ce qu’ils aient un goûter après l’école, à ce qu’ils fassent leurs devoirs. Elle jouait même à des jeux avec eux. Que ce soit Monopoly, Cluedo ou d’autres jeux de sociétés bien connus.
Mais évidemment, ses inquiétudes étaient devenues encombrantes, alors les parents Renart s’en débarassèrent.
Le temps continuait à passer. Mr. Renart força son fils aîné à apprendre les ficelles du métier. De toute façon, pouvait-il être bon à faire autre chose ? Adrien n’avait pas droit à ses propres rêves. Peut-être qu’en ça, le roux jalousait un peu son frère.
Pourtant, il avait des passions, des envies, des rêves. Le surnaturel, les jeux, l’écriture. Tant de choses auxquels il aurait pu s’adonner librement, si on ne lui avait pas coupé les ailes.

Le jour où il était mort, c’était un jour comme les autres. Enfin, non. C’était son anniversaire. Cody avait été un secret qu’Adrien pensait avoir bien caché. C’était faux mais ça, le rouquin n’en savait rien. Devant le pas de la porte, Adrien avait laissé le garçon aux cheveux d’ébène déposé un baiser sur ses lèvres. Et une pensée parcouru la peau du belge, comme un choc électrique. “Mais qu’est-ce que je suis en train de faire ?”, un regret s’était caché dans le goût étrange d’une autre langue. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas, mais c’est que l’adolescent ne pouvait pas. Il ne pouvait pas embarquer Cody dans sa vie. Et il ne pouvait pas chambouler celle de Maxime. Mais qu’est-ce qu’il foutait ? Pourquoi se compliquait-il la vie ? Adrien était incapable de laisser les choses aller, il devait toujours avoir un plan, une solution. L’amour n’était qu’un labyrinthe incompréhensible. Et il devait y renoncer, même si le goût de Cody l’avait plu.
Et il se précipita à l’intérieur, abandonnant l’anglais à son sort, tandis que dans quelques heures à peine, Maxime allait rentrer.

Mais les nerfs, la fatigue, la dépression, cette impression d’être inutile, d’avoir raté sa vie, la colère, l’anxiété et le regret, tout ça s’était mélangé, et son coeur avait commencé à parler une fois encore, lui disant d’abandonner. Qu’il n’y avait plus rien à tirer de cette vie et que tout ce qu’il pouvait espérer, c’était continuer à échouer. Le roux pleurait. Les larmes roulaient sur ses joues. Ciel, qu’elle faisait du bien. Mais pas assez. Cet élan suicidaire était toujours là. Son téléphone vibrait sans cesse. Cody. Un message manqué, deux, trois, quatre. Comment Adrien avait-il réussit à maintenir une relation aussi longue ? Quatre ans. Quatre ans, et Cody avait accepté de rester caché. Quatre ans, et Cody avait accepté l’incertitude d’Adrien.
Pendant quatre ans, Cody avait été un rayon de soleil dans sa vie. Pendant quatre ans, Adrien avait eu le droit d’être bercé par deux lumières.

Mais ce jour-là, il lui semblait qu’il n’y avait plus que des ténèbres.

Adrien se réveilla, à l’hôpital. Drogué de médicaments, le rouquin n’y voyait qu’à moitié. Sa gorge était sèche. Il ne savait pas où il était, seulement que ses poignets lui faisait mal et qu’il avait envie de dormir. Des bandages à ses bras, qu’est-ce qu’il faisait ici. C’était le brouillard. Il était à demi conscient.
Jusqu’à ce qu’une personne débarque, jusqu’à ce qu’elle fasse parler le roux, qui ne s’arrêta pas de parler, sous l’effets des antidouleurs. Il voulait voir la mer, il voulait voir l’autre côté, l’Autre Monde. L’inconnu lui promis cette vision, il lui promit le monde des merveiles , avant de le mordre, tandis que quelques mots furent prononcé en l’honneur de Kalahira.
En l’honneur de son frère, qu’on le pardonne. Puisse-t-il trouver la paix, alors que le renard s’était enfuis.

Après le 22 juin 2015.
Tokyo, Japon.
Le Monde des Morts.

Qu’on se le dise. Le monde des morts était une supercherie. C’était ce qu’avait penser Adrien. Il était rempli de mensonges. Et rencontrer le roi des morts, @"Joshuro Rokuro", avec une tenue d’hôpital qui montrait les fesses. C’était pas exceptionnellement glamour, quand même.

Le temps est passé, là-bas, dans ce monde éthéré, le roux a rencontré @Miu Nagareboshi, une mère de substitution. Une femme douce, un petit bout qui est forte et pleine d’énergie (et de flemme). Une rencontre au détours d’une laverie automatique. Une amitié nouvelle s’était créée, contre toute attente. Adrien avait retrouvé un peu d’amour, de chaleur, dans un monde qu’il considérait comme trop froid.

Par après, ce fut le tour de @Sebastian Gray de devenir l’ami d’Adrien. Un ami qui, pendant un instant, lui rappelait un étrange mélange entre Maximilian et Cody. Qu’elle drôle de vie. Un mélange qui avait plu directement au jeune vampire, un mélange qui l’avait rendu ami.

Vers décembre 2016.
Quelque part, en Europe.
Le Monde des Morts.

Il y eu, entre autres, des rencontres diverses et variées grâce à la “famille” que s’était constituée Miu. Mais c’était sans doute trop d’amour, trop de vie. Et Adrien. Adrien avait peur de lui-même et tout faire foirer. Alors, pour éviter le drame, le vampire avait fuit, très loin. Il s’était réfugié vers l’ailleurs, envoyant des lettres occasionnelles, tentant de comprendre ce que lui même voulait, s’embarquant dans des idées folles qui finalement sont restées sans réponse.
En voulant éviter de détruire ce qu’il avait construit, Adrien l’avait simplement détruit, en disparaissant. La disparition de Sebastian l’avait marqué et brisé le coeur. Mais n’était-ce pas mérité ?

Son séjour en Europe avait été l’occasion de repenser sa vie et ce qu’il voulait. Il s’était plongé dans une cause sans y croire pleinement et rallié des gens, qui n’y croyait pas vraiment, mais chacun d’entre eux ; vampires, zombies, chimères, nécromanciens ou lémures. Chacun d’entre eux avait besoin de se sentir appartenir à une idée, à une cause. Tout le monde à besoin de ne pas se sentir seul.
Et c’était ce que la Lance offrait. Un groupe, une famille. Mais sans cause, elle allait se fracasser la gueule, se dispersant et allant de violence en violence. C’en était trop. Alors, Adrien s’en est retourné au Japon, pour trouver quelqu’un qui l’aiderait à garder cette nouvelle famille sur pied, une personne forte.

Depuis Noël 2017.
Tokyo, Japon.
Le Monde des Morts.

L’avion avait atterri à Tokyo.

Enfin, Adrien était de retour chez lui. C’était ce qu’il disait. Miu, lorsqu’elle l’avait vu par hasard à l’agence, ses bagages sur le dos, avait été dans tous ses états. C’était étonnant qu’elle ne l’ai pas étranglée à vue. Et avec de la patience, Adrien a finit par apprécier un jeune garçon un nouveau frère, du nom de @Liam Gold.
Les jours ont passés, et finalement, Adrien est devenu secrétaire pour le Roi des vampires, @Akio Yamada, en passant une entrevue avec @Urie Kaneki, un homme qui semblait être fait de marbre.

Une rencontre avec @Teodora Svensson était prévue. Ce qu’il ignorait, c’est qu’il allait volontairement lui laisser le contrôle de la Lance et travailler pour elle. Adrien était déterminé à être le méchant, pour faire briller les héros autours de lui. Il refusait de croire qu’il pouvait être le protagoniste d’une belle histoire.

Il était fou d’imaginer qu’autant de gens, de rencontres, semblaient déterminé à lui prouver le contraire.

Je veux lui prouver le contraire.

J'en ai profité pour mettre aussi les éléments récents (et rp fini) dans l'histoire.

Merci à vous adrien renart ♙ wanna live better days 798748180 adrien renart ♙ wanna live better days 1911025071
Afficher toute la signature


these days
i don't do too much talking
Contenu sponsorisé
Terminé #7
Pseudo :

forums partenaires