avatar
Invité
Invité
Terminé #1 le 24.12.17 16:02
mon avatarSyananasAlex

Je peux tout expliquer !

feat Lelex.


MUSIQUE

« Ma chère Syana.

Tu dois certainement manquer d’un peu de câlins sachant que je ne suis plus là pour combler tes désirs. J’ai bien une solution pour toi, qui ne va certainement pas te plaire, mais je me dis que cela pourrait te rendre service à un moment donné même si tu ne contrôles pas encore ton pouvoir. Allez, je te donne ce petit tuyau, en souvenir du bon vieux temps !

Rends-toi à… »

L’avenue Kappabashi, une ruelle étroite entre deux enseignes, des indications simples comme bonjour, impossible de se perdre pas vrai ? Eh bien oui. Pour la demoiselle Adenine, impossible de se tromper, impensable même. Les directives étaient claires comme de l’eau de roche et par conséquent, Syana avait pu trouver ce qu’elle cherchait sans trop de difficultés. Elle aurait certainement remercié Luna si elle en avait la possibilité, mais cela devra attendre. Quelque temps après son retour de son voyage au pôle Nord, notre chère petite frimousse avait décidé de passer un peu de bon temps. La compagnie qu’elle avait eue lui avait plu et elle souhaitait renouveler cette bonne expérience, sans pour autant être avec les mêmes personnes qui avaient croisé son chemin à ce moment-là. Dans le bazar de son appartement, elle avait retrouvé une lettre de son ancienne colocataire, lui indiquant un endroit où elle pourrait passer du bon temps en bonne compagnie. Sur le coup, Syana n’avait pas vraiment capté ce que Luna cherchait à lui faire comprendre… mais le déroulement de la soirée risque certainement de mettre les poings sur les i.

Après quelques minutes de marche, il semblerait que la demoiselle ait atteint sa destination : Izakaya Bchobiti, d’accord… original comme nom, je suppose. En même temps qui suis-je pour juger ? Malgré une légère hésitation de l’ordre de quelques fractions de seconde, Syana pénétra dans ledit endroit indiqué. Un bar ? Elle s’est clairement foutue de ma gueule ! Si je voulais boire un coup, je pouvais me rendre n’importe où ça aurait aussi bien fait l'affaire ! Putain la prochaine fois que je la verrais elle va m’entendre… C’est ce qu’elle se dit toujours, mais elle ne le fait jamais. Bref, passons. Après un bref moment d’hésitation, Syana se rendit au niveau du comptoir, tout en tirant une tête de plusieurs kilomètres, certainement très vexée de s’être fait embobiner de la sorte. Elle s’installa juste à côté d’une jolie jeune femme qui lui lança un petit sourire aguicheur auquel Syana répondu de la manière la plus candide possible. Elle commanda alors un petit quelque chose à boire histoire de ne pas être venue pour rien, avant de soupirer longuement. La lassitude s’était emparée de notre pile électrique, il semblerait que la déception soit de mise. Cependant, quand elle prenait le temps de réfléchir quelques instants, il semblerait qu’il y ait un moyen de ne pas gâcher sa soirée. Quel est-il ? Il se trouve sur sa droite et son sourire charmeur était accroché à ses lèvres comme si elle essayait de faire passer un message à la jolie petite frimousse assise à côté d’elle. Et c’est alors que l’aguicheuse entama la conversation :

« Je ne vous ai jamais vu ici mademoiselle… c’est la première fois que vous venez dans notre établissement ? »
Oui. Pour tout dire, je suis venue dans l’optique de passer un peu de bon temps. J’espère être au bon endroit pour ça.
« Faut voir… qu’est-ce que vous entendez par là ? »

Lorsque Syana exposa son plan machiavélique pour passer une bonne soirée, sa voisine n’hésita pas à rétorquer qu’elle aurait certainement eu les mêmes idées. Résultat des courses, Syana ne se fit pas prier pour exposer la suite de son plan. Plus les minutes passèrent et plus les deux jeunes gens semblaient s’entendre. Le courant passait très bien, tellement bien qu’il semblerait que cette affinité naissante donne lieu à une fin de soirée pour le moins… agitée. Et quelle ne fut pas sa surprise, lorsque Syana fut entraînée par cette belle inconnue dans un salon privé du même endroit qu’elle avait invectivé quelques heures plus tôt. Oui, il semblerait que la soirée prenne un tournant aussi plaisant qu’inattendu. Inutile de vous faire un dessin sur les événements qui se dérouleront après que les deux demoiselles se retrouvèrent seules dans cet endroit clos n’est-ce pas ? Oh puis si, parce que ça vaut le détour ! Voyez-vous, Syana évite tout contact avec les gens à cause de la médiocre maîtrise qu’elle possède de son pouvoir. Elle arrive parfois à éviter d’électrocuter les gens en gardant le contrôle de soi… mais difficile de le maintenir lorsque la personne avec qui vous êtes semble déterminée à vous faire perdre la tête n’est-ce pas ? Les baisers, les caresses et… BOUM.

Oh non… oh merde !

Ce qui devait arriver arriva, tout simplement. Trop de contact, plus de contrôle de soi et une demoiselle qui perd connaissance à cause de la violence de l’électrocution. Syana venait tout juste de mettre sa conquête K.O, sans le vouloir bien évidemment, mais ça… encore faut-il être capable de le faire comprendre à la personne qui venait tout juste de pénétrer dans la pièce, certainement attirée non seulement par le bruit de la chute, mais également suite au cri de surprise qui s’était échappée de la bouche de l’inconsciente au moment de recevoir ce petit… allez, disons coup de foudre !

Alors, je sais à quoi ça ressemble, mais je vous assure que je peux tout expliquer !

Alors là... j’ai déjà été dans la merde, mais là…
Ouais, ça sent pas bon.
Pas bon du tout.

©️linus pour Epicode
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Transgenre
× Age post-mortem : 283
× Avatar : OCS - sack and clothes
× Pouvoir : Genderbend
× Croisée avec : Sa soeur
× Appartement : Kiss
× Métier : Peintre - Hôtesse
× Péripéties vécues : 415
× Øssements700
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 12/11/2017
× Présence : complète
× Surnom : le miel
× DCs : Urie Kaneki

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
41/100  (41/100)
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41570025Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
☿ Pile et Face ☿
D'une même pièce

☿ Pile et Face ☿D'une même pièce
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41570025Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
https://www.peekaboo-rpg.com/t2596-alexie-deux-ailes-eux-terminee#70661
Terminé #2 le 25.12.17 21:45

Je peux tout expliquer

— ou pas.

C’était une soirée en somme banale depuis que j’occupais les fonctions de marraine au sein de la branche prostitution de l’Izayaka Bchobiti. Jamais en arrivant au Japon avec mon frère, j’aurais pensé qu’il me serait possible de trouver une place telle que celle-ci en si peu de temps. C’était inespéré et je comptais honorer la confiance qu’avaient en moi Eden ainsi que son frère, Kyoshi.

On m’avait demandé en tant qu’hôtesse ce soir, une personne très riche qui aimait à se payer de luxueuses choses. Sa montre à son poignet aux dorures éclatantes, ses boutons de manchettes ornées de pierres tape à l’oeil, son costume Italien en fil à fil réalisé en laine et soie bleu marine. Cet homme parlait fort et n’avait pas un dixième de la classe de mon tout premier client et amant. Le roi lui au moins avait ses manières, sa prestance ne pouvait être remise en question par quiconque. Puis il y a par dessus tout mon frère mais ce dernier a toujours été fauché comme les blés. Tout le monde ne joue pas dans la même catégorie, que voulez-vous.

Enfin, il n’était pas vraiment temps pour moi de tergiverser. Pour tout dire j’étais dans une position plutôt inconfortable puisque mon pouvoir avait décidé de faire des siennes ce soir là. Quelle veine, quel mauvais timing. De par mes fonctions j’accepte peu la clientèle, mais surtout à cause de ce pouvoir instable je le fais d’autant moins. Et ce soir, bien évidemment, il fallait que ça m’arrive. J’avais pris congé auprès de mon hôte, le laissant dans le mini-salon en demandant à ce que l’on vienne lui tenir compagnie. J’avais prétexté une urgence ne pouvant être réglée seulement par moi et lui avais proposé les services d’un autre travailleur tout aussi compétent que moi sans lui faire avancer d’avantage. Il n’avait été pas simple à convaincre mais finalement, à force d’arguments, j’avais réussi à m’en sortir.

Il était temps  car je sentais bien des variations que je tentais de contenir avec difficulté. Parfois ma robe aux teintes turquoises et reflets violets me serrait, d’autres elle devenait lâche au niveau de la poitrine. La longueur de mes cheveux variait sensiblement. Heureusement qu’Alexis et moi chaussions la même taille sinon quel enfer cela aurait été que devoir ôter mes escarpins pour déambuler pieds nus.

Je décidai d’aller retrouver mon bureau rapidement à l’abris des regards mais mes plans furent contrés par quelque chose qui ne m’inspira guère confiance. Un cri. Un cri qui sembla rassembler la douleur ainsi que la surprise. Je me raidis sur place, tournant la tête vers la porte d’où cela sembla venir. Kyoshi ne m’avait jusqu’alors pas fait état ou reporté d’accidents quelconques au sein du Bchobiti mais mes années vécues au sein de maisons closes Parisiennes m’avaient appris à rester sur mes gardes. Chaque client pouvait être une source potentielle de danger, la limite était fine entre plaisir et torture.

Le silence qui suivit ce cri me plongea dans une inquiétude profonde. Si profonde que mon pouvoir cessa de faire varier mes formes physiques, et que la voix d’Alexis résonna dans ma tête en quelques échos rassurants. Je fermai les yeux et inspirai longuement. Mon corps passablement raidi se détendit légèrement, suffisamment pour que je puisse appuyer mes doigts sur la poignée de la porte et lentement l’ouvrir sans même savoir à quoi m’attendre.

Heureusement pour moi, la scène fut bien moins effrayante que surprenante. Cependant je fus décontenancé de remarquer le corps sans vie d’une des filles travaillant pour moi. Elle s’appelait Anastasia et elle venait des pays de l’est, la Lituanie il me semble. Ses grands yeux bleus étaient à présents fermés et je détournai alors le regard pour croiser celui de l’inconnue qui me sortit une de ces phrases tout droit tiré d’un film.

« Éloignez-vous d’elle et ne bougez plus d’où vous êtes. »

Mon ton fut autoritaire et sans la quitter des yeux, je relevai un pan de ma robe au niveau de la cuisse pour attraper mon téléphone dissimulé au niveau de l’attache de l’un de mes bas couleur chaire. Ma main gauche tâtonna sur le mur à côté de moi, sous l’interrupteur de ces petits salons privés il y avait cette alarme pour prévenir la sécurité. Mes doigts frôlèrent l’interrupteur puis… Un blanc.

A force de scruter la demoiselle quelque chose percuta dans mon esprit… Ou plutôt celui de mon frère qui se mit à s’agiter mais ne m’empêcha pas pour autant d’appuyer sur le système de sécurité qui s’enclencha. Une alarme assourdissante se déclencha et l’intensité des lumières se fit plus forte pour devenir épileptique. La sécurité allait arrivée en moins de quelques secondes.

Mais c’était sans compter sur Alexis.

——————
Il faut excuser ma soeur, elle prend son travail très à coeur. Pour autant je pense qu’il doit y avoir un malentendu, clairement! Car c’est mon amie Syana qui se trouve ici et jamais elle ne ferait de mal à une mouche. JA-MAIS. Je suis formel.

C’est peut-être pour cela que j’ai profité d’un instant de faiblesse de ma soeur bien aimée pour reprendre le contrôle. Mon corps a repris de ses traits masculins dans cet robe dont la teinte me sied parfaitement au teint, mes cheveux sont redevenus courts et j’ai à peine le temps d’attraper la main de ma pauvre Syana que j’entends au loin du grabuge.

« Vite, viens ils ne vont pas tarder! »

Vous voyez comment dans Jurassic World une femme a pu crapahuter avec des talons et un tailleur? Je suis du même acabit. Je cavale désormais avec ma belle compatriote française et m’applique à la mettre en lieux sûrs.

Cette porte-ci? Non, celle-là peut-être? Hm, non plus.

Oh je sais!

« Celle-ci, viens! »

Le vestiaire ainsi que les douches des filles, cela devrait être parfait pour se dissimuler. Du moins, jusqu’à ce que je me rende compte que mon corps ne colle actuellement pas au pictogramme qui est apposé sur la porte. Enfin, heureusement à cette heure tous les hôtes sont occupés.

Je te pousse dans une cabine que je referme derrière nous après avoir vérifié qu’il n’y avait personne.

Je ne suis pas trop inquiet pour l’autre demoiselle, nous ne pouvons pas mourir dans ce monde et surtout, elle a sûrement été rapidement trouvé à partir du moment ou ma soeur a déclenché l’alarme.

« Tu t’es mis dans de beaux draps… Venir ici sans me prévenir ça n'est pas très gentil, il va falloir me payer quelques cocktails pour te faire pardonner ma belle~ »

Je me retourne face à toi, un large sourire accroché à mes lèvres maquillées et surtout, je m’applique à réajuster cette robe bien trop ample quant à la poitrine. Alexielle me fait vraiment passer pour une planche à pain ainsi. Oui, je suis à l’aise dans les habits féminins comme masculins, maquillé ou non (quoique, jamais sans mon anti-cernes tout de même, et du gloss pour mes pauvres lèvres par les temps actuels).

« Si tu me racontes tout… je peux éventuellement t’aider à t’évader de cette prison et ce futur tombeau que peut devenir pour toi l’Izayaka Bchobiti. »

Un clin d’oeil complice, hm quoi? Je ne semble pas cerner la gravité de la situation et je prends tout à la légère? Allons… Kyoshi comprendra si je lui explique, il m’adore, je le sais. Et Eden m’a dans ses bonnes grâces… Mon visage de poupon, que voulez-vous.

avatar
Invité
Invité
Terminé #3 le 26.12.17 11:04
mon avatarSyananasAlex

Je peux tout expliquer !

feat Lelex.


MUSIQUE

 A-A-Alex ?

Oui, il semblerait que ce soit bien lui. Comment est-ce possible me direz-vous ? Une explication qu’il devra certainement fournir en temps et en heure, car il y a quelques instants, il ne ressemblait en rien à quelqu’un du sexe masculin. Mais qu’importe, car il était visiblement déterminé à prêter main-forte à notre chère Syana, ce qui pouvait lui arriver de mieux compte tenu de la gravité de la situation soit dit en passant. Sans même une seconde d’hésitation Alex entraîna Syana avec lui, certainement dans l’espoir de lui sauver la mise, ce qui n’était pas une mauvaise idée, il serait bête de la perdre pour une broutille pareille. Oui certes elle a électrocuté quelqu’un… mais la personne en question est encore bien vivante alors peut-on faire comme-ci cela ne comptait pas ? Non ? Tant pis. Quoi qu’il en soit, notre jolie petite frimousse n’eut pas la moindre objection quant à la tentative de sauvetage de la part de son ami, bien au contraire. Elle n’hésita pas à le suivre et celui-ci les entraîna dans ce qu’il semblait être une sorte de vestiaire… pour dames si je ne m’abuse. Il y a une personne qui ne remplit pas les conditions pour se trouver dans cet endroit, mais cela n’est pas le moment de faire la fine bouche.

Voilà maintenant que les deux jeunes gens se retrouvent dans une cabine close dans laquelle Alex avait entraîné Syana sans une once de réflexion ; soit il savait parfaitement où il allait, soit c’était un pur coup de chance. Qu’importe, les deux se retrouvent dans un endroit plus ou moins tranquille et étaient sains et saufs, alors cette fuite est une réussite ! Toujours aussi détendu et souriant et malgré la gravité de la situation, Alex charria Syana et lui fit comprendre qu’il était temps pour elle de se lancer dans des explications. La réaction de la demoiselle ne se fit pas attendre. Mais avant de dire quoi que ce soit, elle sauta dans les bras de son sauveur et éclata en sanglots. On ne va pas se mentir, elle a eu la peur de sa vi… bref.

 Alex ! Alex ! Oh putain merci ! J-je comprends pas ! Oh c’est une longue histoire ! J’étais venue suite à des indications d’une amie qui m’avait dit qu’on pouvait passer un peu de bon temps ici ! À la base j’étais juste venue par curiosité, j’ai pensé que c’était juste un bar un peu spécial. Puis je me suis fait accoster par cette fille, on a commencé à boire et à rigoler ensemble, le courant passait bien ! Après elle m’a entraînée dans ce salon et je me suis dit que j’allais la pécho alors on a commencé à… EH, MAIS ATTENDS UNE SECONDE ! TU AVAIS UNE PAIRE DE SEINS Y’A PAS DEUX MINUTES !

Ah c’est maintenant qu’elle s’en rend compte. Performance. En même temps difficile de réfléchir lorsqu’on court pour sauver sa peau si je ne m’abuse. Toujours est-il qu’une interrogation venait d’être soulevée. Comment est-ce possible qu’une personne aux traits définitivement féminins se transforme en jeune homme qu’elle connaissait plutôt bien quelques secondes après ? Pour Syana, c’était un véritable mystère qui méritait d’être éclairci. Et puis elle se souvenu de quelque chose… ici c’est le royaume des morts et l’impossible devient possible… tout simplement. Après tout, ce n’est pas de son vivant qu’elle pouvait manipuler l’électricité produite par son propre corps et par les appareils électriques n’est-ce pas ? Vous allez me dire, elle ne peut toujours pas le faire alors de ce côté-là ça change pas grand-chose. Ah d’ailleurs… peut-être ferait-elle mieux de s’écarter de son sauveur… car elle pourrait très bien lui envoyer une décharge à lui aussi. Voilà c’est mieux, on respecte une petite distance de sécurité ma chère, on ne sait jamais. Histoire d’avoir les idées claires, Syana prit une longue inspiration et essaya de se calmer tant bien que mal. Elle était toujours en stress total, mais elle avait au moins repris le contrôle de ses pensées et semblait déterminée à ne pas laisser Alex tout seul dans ce pétrin. Car une chose importante se devait d’être soulignée… si le jeune homme a pris la fuite avec elle c’est sans doute pour une bonne raison. Bref, la demoiselle plongea alors ses émeraudes dans le regard de son ami avant de reprendre la parole, dans un ton beaucoup plus posé cette fois-ci :

 Non sérieusement… c’est quoi ce délire ? Et d’ailleurs t’étais plutôt bien foutu en fille ! Ok… je vais essayer de résumer les choses de la meilleure manière possible. Si je pige bien, tu peux changer d’apparence et te transformer en… bonne meuf… désolé je ne trouve pas de meilleure formulation ! Alors je suppose que ta version féminine bosse ici compte tenu de l’attitude qu’elle a eue à mon égard… par contre toi… non, sinon on ne serait pas dans une cabine en mode collé serré. J’ai bon pour le moment, je suppose ?

Le jeune homme n’eut même pas le temps de répondre quoi que ce soit, que la demoiselle enchaîna une nouvelle longue tirade comme pour lui faire comprendre que la pile électrique était bien de retour :

 Au passage, si tu me sors de ce pétrin c’est pas une tournée que je vais t’offrir crois-moi ! Dis… tu pourrais pas dire à la paire de seins en toi que je suis désolée, mais que je n’avais aucune intention de faire mal à la demoiselle que j’essayais de… ? Et un conseil… évite de me toucher maintenant ou ça va faire des étincelles… je suis dangereuse quand je suis en panique… VRAIMENT dangereuse…

Ouais bah merci on a vu ce que ça donne hein.
N’empêche… y’a moyen de revoir la demoiselle qui se cache derrière lui ? Juste comme ça pour le plaisir des yeux.
C’est bien le moment de blaguer tiens. Surtout quand on est en panique comme ça ! Bref, voyons ce qu’Alex propose pour sauver les miches de la petite.

©️linus pour Epicode
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Transgenre
× Age post-mortem : 283
× Avatar : OCS - sack and clothes
× Pouvoir : Genderbend
× Croisée avec : Sa soeur
× Appartement : Kiss
× Métier : Peintre - Hôtesse
× Péripéties vécues : 415
× Øssements700
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 12/11/2017
× Présence : complète
× Surnom : le miel
× DCs : Urie Kaneki

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
41/100  (41/100)
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41570025Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
☿ Pile et Face ☿
D'une même pièce

☿ Pile et Face ☿D'une même pièce
25Transgenre283OCS - sack and clothesGenderbendSa soeurKissPeintre - Hôtesse41570025Féminin12/11/2017complètele mielUrie Kaneki
https://www.peekaboo-rpg.com/t2596-alexie-deux-ailes-eux-terminee#70661
Terminé #4 le 27.12.17 10:15

Je peux tout expliquer

— ou pas.


« C’est rien ma belle, calme-toi… doucement, c’est fini. Je sais que tu ne ferais pas de mal à une mouche ne t’en fais pas. » ma soeur me dit que tu les électrocute, c’est pire.

Je sens la demoiselle s’effondrer dans mes bras et l’enlace sans une once d’hésitation malgré que ma soeur me dise que ça n’est pas très sérieux. Et qu’on ne devrait probablement pas rester ici trop longtemps vu comme la sécurité ici est renforcée. Mais Syana semble avoir besoin d’un petit instant pour se remettre les idées en place et même si son nez coulait dans mon décolleté je la laissais faire en caressant doucement le haut de son dos, entortillant distraitement mes doigts dans ses longs cheveux blonds.

Je lui laisse le temps de reprendre son souffle tout en m’expliquant la situation de façon expresse et j’hausse un sourcil à la mention « bar un peu spécial ». Il est vrai que l’Izayaka Bchobiti est loin d’être quelconque en son genre sur bien des aspects.

« D’un côté ma belle, c’est peut-être bien mieux que tu n’aies pas été jusqu’au bout sinon tu aurais risqué d’avoir une petite facture fort peu agréable à la fin. »

Je ris doucement avant d’éclater de rire quant à sa remarque sortie de nul part. J’avoue qu’avec toute cette agitation ça doit sembler surprenant, et pourtant lorsque nous étions au pôle nord, mon corps a subi bien des transformations mais elles étaient bien cachées sous des couches de vêtements. Je qualifierais mes traits d’androgynes d’avantage que masculins, mais chacun est libre de penser ce qu’il veut à ce sujet. Et je m’en fiche un peu d’ailleurs, il y a belle lurette que j’assume mon entre deux ainsi que les traits de ma soeur.

« Alors~ Oui, un 90C si tu veux savoir même! Et pour tout te dire j’avais même… »

Je me penche légèrement et je viens, de façon taquine, murmurer à son oreille, terminant ma phrase dans un sourire espiègle.

« Un vagin. »

Je retiens un rire et relâche ma comparse en m’éloignant un peu, prenant le temps de l’écouter et surtout de constater la situation dans laquelle nous nous trouvions elle et moi.

Je fus sur le point de répondre mais elle enchaina de nouveau, ne me laissant pas un instant pour en placer une. Magnanime, je la laisse donc faire en terminant les mains sur les hanches à passer en revue les différentes possibilités pour nous carapater de là. Et prenant aussi ses mises en garde.

« Tu veux déjà mettre une distance de sécurité entre nous ma belle? Quelle dommage, moi j’adore quand ça fait des étincelles entre nous. » je me suis sensiblement rapproché, ne prenant ses mots qu’à la légère. Bien que je sache peut-être déjà qu’elle faisait réellement des étincelles.

« Très bien, faisons un marché. Je te parle de mes seins et te les montrerai même si tu me convaincs suffisamment~ et toi tu me fais vibrer. »

Je te fais un clin d’oeil plus qu’équivoque accompagné d’un large sourire plein de malice et me reprends plus sérieusement, essuyant un rire clairement amusé.

« Plus sérieusement, tu sais que dans ce monde il existe des potions qui sont créées par les nécromanciens je suppose? Tu dois connaitre celle du genderbend, plutôt amusante pour taquiner ses amis en leur versant dans leur verre sans qu’ils se rendent compte. »

J’ai repris un peu mon sérieux, si cela est possible et je suis monté sur le petit banc où l’on peut s’assoir dans la cabine pour pouvoir observer au-dessus des parois de cette dernière. Normalement à cette heure-ci il n’y a personne et effectivement, c’est plutôt vide. Tant mieux.

« Ça doit être plutôt compliqué quand on donne autant de coups de jus pour pouvoir se frotter. Tu dois choisir la matière que porte tes partenaires, non? »

Je me moque, un tout petit peu, mais ça reste bon enfant., je n’ai jamais eu de fond méchant. Je descends du banc prudemment et expose alors le bout de plan que j’ai en tête.

« On va sortir de cette cabine, je sais que dans les placards des vestiaires il y a quelques habits qui nous aiderons à passer d’avantage incognitos et au pire on fera comme si nous étions des hôtesses. Bon, moi par contre ils connaissent ma soeur et comme on est jumeaux forcément… Il va falloir que je trouve quelque chose pour dissimuler ma beauté et ne pas trop attirer l’oeil. Mais je me sacrifierai pour toi! Si jamais je te dis de courir, tu cours Syana. Sans te retourner. Et tu garderas dans ton coeur tout l’amour que tu as pour moi et le criera au monde entier! »

J’agite mon index sous son nez de façon très convaincante. On va s’amuser je le sens.

« Une fois que nous nous serons changés on va passer par la porte et on va discrètement se diriger vers un des petits salons qui a une conduite d’aération. Je le connais bien car c’est là qu’un ami à moi planque ses bonbons. »

Je brasse de l’air à force de secouer mes mains.

« Ce conduit va nous mener jusqu’au toit du Bchobiti. Et là, il suffira de prendre l’échelle de service et tadaaaaaam. Nous serons libres. »

J’incline le visage, appuyant mon index sur mes lèvres charnues et rosies de maquillage, je tapote distraitement l'air à la réflexion.

« Bon et après il faudra que je retourne à l’intérieur car Alexielle a vraiment du boulot et devrai tout remettre en place. Je pense que ça aura mis un petit peu de pagaille, l’Izayaka est très à cheval sur la protection de ses hôtes et ma soeur aussi. C’est vraiment très important. »

J’attrape la main de la jeune femme et la fait sortir illico presto de la cabine sans même lui demander si une partie de mon plan ou sa totalité lui semble bancale. On verra bien et advienne que pourra comme dirait l’autre. J’adore ce genre d’aventure, c’est stimulant.

Les vêtements disponibles sont:
1) Plutôt basiques mais élégants
2) Très, très trèèèèèès sexy
3) Un peu SM sur les bords
4) A base des mille et une nuits

Afficher toute la signature


#913D88 - Alexiel (italique : Français )#68C3A3 - Alexielle (italique : Français )

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2355
× Øssements727
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente23557270Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente23557270Autre15/03/2014
Terminé #5 le 27.12.17 10:15
Le membre 'Alexiel Etsuko' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'4 FACES' :
avatar
Invité
Invité
Terminé #6 le 02.01.18 21:11
participant 1Syananas.participant2Lelex. Chris.

je peux tout expliquer

feat Alex & Chris.

Alors~ Oui, un 90C si tu veux savoir même! Et pour tout te dire j’avais même… Un vagin.
MUSIQUE

— Ouais bah moi aussi j’ai un vagin et j’en fais pas toute une histoire. Mais toi t’es pas censé en avoir un ! 90C putain… y’a du monde au balcon.

Et l’autre elle te sort ça, sans pression. Et c’est alors qu’Alex proposa à la jeune femme de lui montrer sa poitrine… il n’en fallut pas plus pour que notre demoiselle parte en vrille :

— Oh sérieux ? Mais te faire vibrer c’est à dire ? J’ai pas de vibromasseur sur moi tu sais ça va être compliqué là.

Syana, chère Syana… par pitié, tais-toi. Bref. Alex expliqua alors le pourquoi du comment et exposa alors son plan pour que les deux puissent y réchapper sans trop de problèmes. Notre jolie petite frimousse prêta une oreille plus qu’attentive aux propos de son ami. Elle buvait ses paroles comme jamais, car elle avait tout de même envie de s’en sortir en un seul morceau. Des fringues pour passer incognito ? Mais quel genre ? J’espère que ça ne va pas être un truc olé olé. Quoi que… ah c’est dommage le Pokémon fille a évolué en Pokémon garçon ! Bon on verra ça plus tard. Garde donc tes pensées pour toi ma chère c’est mieux. Une fois qu’Alexie eu terminé d’exposer son plan, il entraîna Syana en dehors de la cabine, pour que les deux se dirigent le plus discrètement possible en direction des vestiaires… où des vêtements pour le moins… originaux les attendait. Un accoutrement que l’on ne porte que dans les soirées où l’on aime se faire fouetter si vous voyez ce que je veux dire. Notre demoiselle prit les fringues en main non sans arborer une expression de dégoût. Elle tourna alors la tête vers Alex et le fustigea bien comme il faut :

— Alors là mon pote. Je te garantis que si moi je mets ça… ta sœur elle a intérêt à me montrer toute sa panoplie parce que ça va pas le faire. Nan, mais sérieux pourquoi je suis venue ici moi ? Je suis vraiment la reine des connes. Je vais me la faire ta frangine… attends un peu qu’elle ramène sa tronche.

Vous sentez cette odeur de désespoir ? C’est ce que ressent notre petite Syana. Elle savait très bien que les deux jeunes gens n’avaient pas d’autres choix que de porter ces vêtements histoire de ne pas se faire remarquer. Paradoxal quand on sait que c’est justement ce genre de fringue qui fait que l’on ne peut pas passer inaperçu, mais bon… tel est l’endroit dans lequel notre jolie petite frimousse est tombée. Tout en enfilant le short noir et extrêmement moulant qu’elle avait choisi plutôt que celui avec deux trous au niveau des… voilà… la demoiselle en profita pour insulter la terre entière, dont son ami. Elle trouva alors dans le vestiaire, une casquette en cuir qui pourrait être très pratique pour qu’Alex passe inaperçu. Ni une ni deux, elle vissa ce couvre-chef sur la tête de son acolyte, tout en lui donnant une bonne claque au niveau du popotin comme pour lui faire comprendre qu’elle était en train de le haïr, mais qu’elle savait pertinemment qu’il n’y avait pas d’autres solutions. En tout cas rien qui ne lui venait à l’esprit.

— J’ai envie de me flinguer. Non j’ai envie de te flinguer ! MAIS EN FAIT C’EST MA SOIRÉE QU’EST FLINGUÉE HAHA.

Très drôle. Toujours est-il que Syana venait d’enfiler ses fripes. Toute de noir vêtue et plutôt légèrement je dois dire, notre demoiselle se maudissait toujours d’être venue ici, mais suivait le plan d’Alex à la lettre malgré tout. Elle avait d’ailleurs une petite chanson qui lui trottait dans la tête et n’hésita pas à la fredonner quelques instants :

— Cuir, cuir, cuir moustache ! Hé, mais… ça me fait un putain de beau derrière ce mini-short moulant !

… hem. Passons. Fin prêts, les deux jeunes gens fuirent les lieux à la manière de deux espions ratés pour finalement revenir à l’intérieur de l’établissement. Et c’est alors qu’un nouvel imprévu força les deux damoiseaux à se réfugier dans un salon privé pour se cacher. Et quelle ne fut pas la surprise de Syana lorsqu’elle tomba nez à nez avec…

— MAIS. MAIS. MAIS QU’EST-CE QUE TU FOUS LÀ TOI ?

Christina.
Dans un salon privé.
C’est quoi ce bordel…
©️linus pour Epicode