ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Ao Ishidaru recherches plusieurs liens menant à des rps.

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Rose Aragon - Antagoniste du donjon

    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Féminin
    × Age post-mortem : 258
    × Avatar : ©️Mokaffe
    × Pouvoir : Manipulatrice
    × Croisée avec : ~ voir fiche
    × Appartement : Gagarine
    × Métier : Acrobate
    × Péripéties vécues : 8
    × Øssements54
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 06/11/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Eden Indentshi

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    30/100  (30/100)
    31Féminin258©️MokaffeManipulatrice~ voir ficheGagarineAcrobate 85429Féminin06/11/2017complètePom Warren, Cinemont, Eden Indentshi
    avatar
    J'écris ma fiche !
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2593-rose-pas-encore-terminee#70655http://carnetspectral.pab
    31Féminin258©️MokaffeManipulatrice~ voir ficheGagarineAcrobate 85429Féminin06/11/2017complètePom Warren, Cinemont, Eden Indentshi
    J'écris ma fiche !
    Terminé
    #1 le 11.11.17 20:05

    Elle avait un cou de cygne, des yeux de chatte, un regard d'aigle, une taille de guêpe, des jambes de gazelle, un tempérament de lion, un caractère de chien. Pourtant, ce n'était qu'une femme.
    ©️Louis Calaferte Choses dites (1997)


    ARAGON ROSE


    03/05/1759 17/08/1790
    à Vaucouleurs (France)
    Nécromancienne et Chimère
    Avatar : ©️Mokaffe
    Images Fiche : ©️Mokaffe ©️Re°


    De la même fleur l'abeille extrait du miel et la guêpe du poison.

    Physique &
    Pouvoir


    L'allure gracile et charmante, Rose a un corps frêle et menu à l'image d'une danseuse de boîte à musique. Son air mutin et candide lui donne un visage innocent d'une rare beauté.
    Elle est aussi petite que légère rappelant les graines blanches des pissenlits soufflées par un enfant.

    1m51
    41 kilos
    La mort faucha Rose Aragon à l'âge de sa trente-et-unième année. Bien que les années avaient tiré ses traits, elle avait gardé son teint laiteux et ses yeux surpris de biche.

    Aujourd'hui, membre du royaume des morts, elle semble avoir perdu en âge. Son teint, sa taille et ses yeux sont toujours là, mais il est rare qu'elle aborde un visage de plus de vingt ans. Sous sa forme principale, elle a de longs cils gracieux, une bouche charnue et innocente et des joues roses adorables. Elle semble éclore du cœur d'une fleur fraiche. Nous pourrions la comparer à une adorable fée pure et délectable.

    La voix de Rose est chaude et chantante, proche du chant d'une sirène. Ses ongles ronds sur ses doigts longs semblent tout aussi délicats que le reste de sa personne.



    Adorable
    Délicate




    Rose aime l'élégante et la douceur. Elle aime porter des vêtements conçus à base de matières tendres et laissant la peau respirer. Rose aime que ses tenues soient aussi craquantes qu'elle peut l'être. Elles doivent la mettre en valeur. Rien qui ne soit vulgaire ou grossier. Elle ne le supporterait pas. Même sa lingerie doit lui conférer ce côté fragile qu'elle affectionne tant.

    Rose aime les couleurs, les couches de vêtements, les écharpes, les gros gilets et les bonnets. Elle aime les gants et les accessoires. Son dressing est plus grand que sa chambre à coucher et ferait pâlir d'envie toutes les lolitas.

    Elle a le sophisme de la beauté et aime les personnes qui ont du gout. Elle n'apprécie guère ceux qui confondent gout et luxe. Ses pièces sont aussi bon marché que dispendieuses.





    A ta mort, tu as développé le pouvoir de marionnettiste. Au début, il n'était qu'un petit grain de sable. Tu disais à quelqu'un de venir vers toi, il venait. Tu lui disais de sourire, il souriait. Une petite graine sauvage d'idée dans l'esprit d'une personne. Elle s'est petit à petit développée en une jolie fleur, un bouton de rose, des feuilles vertes et telle la fée bleue, tu peux transformer les êtres en pantin articulé.

    Tu es particulièrement douée pour changer d'apparence. Pour cause tu as les capacités de la pieuvre wunderpus photogenicus. Tu peux changer de couleurs, imiter d'autres personnes mais tu ne peux changer ton poids. Autant dire que tu es un danger. Tu es particulièrement souple.

    Toutefois, cette piqure a entrainé que tu souffres de déshydratations rapides. Tu as besoin de boire de l'eau régulièrement. De plus, tu ne supportes pas le froid. Ton environnement doit être chaud en permanence et en hiver, tu ne peux pas rester trop longtemps dehors.

    Le hasard fait bien les choses, puisque l'ADN des guêpes glyptapanteles a modifié le tien lors de la première injection. De quoi te donner une apparence et des propriétés proches de cette dernière.

    Cette seconde injection à fait perdre de masse osseuse à ton corps. Tu es devenue d'autant plus frêle, des ailes te sont poussées et quelques parts ton humanité s'est encore davantage perdue.

    Ta troisième injection est celle d'une jeune biche. Pour sa beauté et sa délicatesse, sa jeunesse, son ouïe et sa douceur. Tu ne pouvais tolérer de perdre tes charmes pour quelques dons supplémentaires. Tu voulais la jeunesse éternelle et fort heureusement le hasard a bien compris cela.

    Eau, Ciel et Terre.






    Caractère



    Jamais décoiffée ou mal habillée, tu prends soin de toi. Tu prends le temps chaque jour de peaufiner ton apparence. Dès la sortie de tes draps de soie, tu passes devant le miroir et tu t'admires. Tu es si belle, Rose.

    Tout flatteur vit au dépend de celui qui l'écoute.
    Tu aimes qu'on te dise que tu es belle. Tu l'es, c'est normal de vouloir l'entendre n'est-ce pas ? Rien de grossier, toutefois. Tu n'aimerais pas ça.
    Dans ta jolie bouche aucune insulte ne sort. Tu ne supportes pas les rustres et les imbéciles. Les sots d'esprit t'ennuient ! Et les vulgaires n'ont pas de formes d'expression. Hors de question de traîner avec les laids, les incultes, les grossiers. Tu vaux mieux que ça.

    Tu es une littéraire, une fille au-dessus des autres. Patauger avec des gens qui ne savent pas écrire sans une faute ou qui s'expriment par des jargons populaires : Jamais ! Tu as besoin d'inclure des mots compliqués que toi-même ne sait pas expliquer. Tu es exceptionnelle, tu n'es pas comme tout le monde.

    Tu as un avis sur tout et sur tout le monde. Rose, tu es gentille aussi. Tu es attentive aux autres. On dira même que tu t'intéresses davantage à eux qu'à toi. Tu ne quittes jamais ton téléphone, tu aimes faire des selfies.

    Tu es propre et ordonnée, Rose. Tu sais bien qu'il faut l'être. Ton appartement doit refléter ce que tu es. Tu t'assures toutefois de toujours laisser trainer un livre, une bouteille, un polaroid ou une bougie. Un objet qui montrera aux visiteurs qu'avant leurs arrivées, tu étais occupée à une tâche spirituelle.

    Toi, tu es lectrice et écrivain à tes heures perdues. Toi, tu apprécies l'art et ce que les autres n'aiment pas. Tu peux passer des heures à choisir le bon thé et à travailler sur une recette de cookies. Si tu bois un cocktail, il doit être compliqué et porter un nom romancé.

    Tu prônes la tolérance et affiche une confiance timide en toi. Comme une reine des abeilles, elles sont nombreuses à t'envier et à te manger dans la main.

    On dit que tu n'aimes pas les hommes. Naturellement, que c'est faux. Tu les aimes. Tu veux simplement que chaque chose soit à sa place. Les hommes ont essayé depuis vingt-et-un siècles d'être bons et vertueux. Ils n'ont provoqué des catastrophes. Le monde est tel qu'il est parce qu'on les a laisser gouverner - Même dieu l'avait compris tuant tous les premiers fils d'Égypte. L'équilibre ne fonctionne pas.

    Tu as fait le tour de la question. Les hommes ne sont pas mauvais, ils sont simplement incapables de décision. Tu leurs pardonnes, c'est dans leurs gènes. Tu es magnanime, douce petite Rose. Les hommes doivent obéir. Ils sont de parfaits employés, forts et solides. Les femmes sont là pour leurs montrer le chemin à suivre. Qu'ils se taisent et suivent les directives. La lionne chasse, la reine fourmis dirige, la reine abeille doit être protégé. Les lions, les fourmis mâles, les petites abeilles, ne sont que des remplaçables.

    Tu es pieuse et tu n'oublies pas tes prières. Tu ne crois pas ceux qui se sont détournés de Dieu. Tu foules cette seconde terre qu'il a créé et voit toutes les merveilles qu'il a créé. Tu en es convaincue, Dieu regarde et Dieu voit.


    Tu es Rose. Rose Aragon, née et morte sur les terres de France.
    Tu es ce que l'homme à créé.
    Et tu n'auras aucune rédemption.
    Aucune culpabilité.
    Et un seul regret.
    Celui de ne pas l'avoir été.
    Bien avant.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 25 Masculin
    × Age post-mortem : 97
    × Avatar : Tobio Kageyama (Haikyuu!!)
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 713
    × Øssements1027
    × Age IRL : 20 Masculin
    × Inscription : 14/08/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Cassian / Léandre

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    17/100  (17/100)
    25Masculin97Tobio Kageyama (Haikyuu!!)Lascaux713102720Masculin14/08/2017complèteCassian / Léandre
    avatar
    vampire
    http://fiche.pabhttp://carnetspectral.pab
    25Masculin97Tobio Kageyama (Haikyuu!!)Lascaux713102720Masculin14/08/2017complèteCassian / Léandre
    vampire
    Terminé
    #2 le 11.11.17 23:14
    salut
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Féminin
    × Age post-mortem : 258
    × Avatar : ©️Mokaffe
    × Pouvoir : Manipulatrice
    × Croisée avec : ~ voir fiche
    × Appartement : Gagarine
    × Métier : Acrobate
    × Péripéties vécues : 8
    × Øssements54
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 06/11/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Eden Indentshi

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    30/100  (30/100)
    31Féminin258©️MokaffeManipulatrice~ voir ficheGagarineAcrobate 85429Féminin06/11/2017complètePom Warren, Cinemont, Eden Indentshi
    avatar
    J'écris ma fiche !
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2593-rose-pas-encore-terminee#70655http://carnetspectral.pab
    31Féminin258©️MokaffeManipulatrice~ voir ficheGagarineAcrobate 85429Féminin06/11/2017complètePom Warren, Cinemont, Eden Indentshi
    J'écris ma fiche !
    Terminé
    #3 le 12.11.17 1:30



    Histoire


    Épistolaire





    E
    den,
    Mon très cher ami,

    Je ne peux pas vous reprocher de me poser des questions. Il est vrai que vous avez vu grandir Philippe que de temps en temps. Et puis, vous l’avez trouvé mort. Vous m’avez connu angélique et vous pensez, aujourd’hui, que je suis un monstre.

    Pour quelqu’un qui défend le libre arbitre, qui refuse le manichéisme et qui gère une petite pègre personnelle en se nourrissant du sang des vivants, je vous trouve bien hypocrite.

    Bien cordialement,

    Rose













    E
    den,
    Mon cher, très cher ami,

    Vous voilà me demander ma vie pour vos archives personnelles. Il est vrai que l’on se combat l’un et l’autre sans rien savoir de nos vies. Sans doute aimeriez-vous comprendre : comment en suis-je arrivée là ?

    Je n’aime pas le pathos ou ce genre de drame sans fin. Tout n’est qu’un jeu et tôt ou tard, on gagne ou on perd la partie. J’aimerais passer outre mon histoire, vous dire que vous n’en avez pas besoin pour me comprendre. Que vous n’avez pas besoin de me comprendre. L’humain est ainsi fait, il a besoin de saisir ce qui fait qu’on devient un monstre. Sinon, cela signifierait que tout le monde peut en être un. Même vous.

    C’est pourtant la seule réalité. Nos parents nous ont fait rentrer à la partie et notre premier souffle, nous a fait poser notre pion. On a le choix d’accepter la partie ou d’arrêter. De tout arrêter.

    Sincèrement,

    Rose





    On ne pense jamais qu'une guêpe est un danger jusqu'à ce qu'on voit l'essaim dévorer l'ensemble des porcs de la ferme.




    Sensible
    Rose






    E
    den,
    Mon ami,

    Vous insistez dans vos demandes et me parlez de vous-même. Je suis surpris qu'un impie comme vous connaisse les confessions. Vos recherches manquent de rigueur toutefois. On ne peut se confesser qu’à un ordonné. Et il faut le demander.

    Ai-je envie de me confesser ?

    Non.

    Très sincèrement,

    Rose






    Monsieur,

    La jolie acrobate était magnifique. Nous avons adoré.
    Bonne continuation  votre cirque,
    Monsieur Jetroskïv





    Blanche Neige ne s'est point piqué à un rouet mais à l'aiguille d'une rose.






    E
    den,
    Mon très cher ami,

    Vous avez gagné. Une goutte de votre sang contre mon histoire. Avez-vous la moindre idée de ce que je suis capable de faire avec cette goutte ?

    Laissez-moi le temps de rédiger mes mots, et vous recevrez bientôt ma lettre,

    Respectueusement,

    Rose








    Correspondance










    E
    den,
    Mon très cher confesseur,


    Je suis née en 1759 de Clarence et Jean Aragon dans le duché des Nymphéas. J’étais la septième enfant mais pas la dernière. Mes parents étaient bourgeois. Les terres qu’ils cultivaient, c’était tout ce qu’ils avaient.

    Je pourrais vous dépeindre mon père en des pages et des pages. Quelques mots suffiront : Présent pour ses fils, protecteur pour ses filles. Partant le matin et revenant le soir, nous offrant un minimum d’éducation entre les périodes de culture. Quelques mathématiques, quelques mots à déchiffrer. Je suis morte sans avoir appris à écrire et je savais à peine lire, mais ce que je savais : je le devais à mon père.

    Ma mère était une femme attentive à ses enfants. Elle faisait du mieux qu’elle pouvait dans les conditions qu’on lui offrait. A mon époque, une femme libre était soit veuve, soit morte. On était la propriété de nos pères, puis celle de nos maris. Une époque où être une femme suffisait pour être un démon, être sur le bûcher et finir sorcière. Car les femmes sont les filles d’Eve et qu’elle a écouté le serpent, tenté l’homme et croqué la pomme.

    Ce qu’on oublie de dire c’est que les hommes sont les fils d’Adam, de Caen, des frères de Joseph, de Judas et de tant d’autres.

    Vous ne trouvez pas ça cocasse ? On reprochait aux femmes que la première est été tentée par la connaissance et est tenté l’homme. Mais aux hommes on ne reprochait point de tuer son frère, de le vendre, de le trahir …

    Ma mère, mes sœurs, elles avaient donc ce choix : d’être mariées à un homme ou à dieu. Ou de finir brûler comme sorcière.

    Est-ce-qui m’a transformé en monstre ? Si c’était le cas, il y aurait une ordonnance du roi Joshua pour enfermer toutes les femmes de mon époque. Fort heureusement, il n’y a pas de telles ordonnances.

    Sincèrement,

    Rose











    Eden,
    Mon cher Ami,

    Que de questions et si peu de temps dans la calèche qui me mène en Allemagne. J’aimais mes parents, ils étaient bons et attentifs.

    Mon père est mort en 1780, d’une vilaine cholera qui sévissait dans le pays. Il ne cessait de dire : On ne tire pas l'eau d'un puit tari.

    Ma mère, veuve, sénile et prostrée dans son malheur se laissa peu à peu mourir, jusqu’à l’été 1785. La pauvre femme ne quittait plus sa chambre, ne parvenait plus à se mettre au-dessus de son pot de chambre et elle avait oublié jusqu’à mon prénom. J’aimerais vous dire que courageusement, j’ai abrégé son malheur mais ; non.

    Non, j’étais une brave fille et j’ai nettoyé chacun de ses excréments putrides. Vu à quel point tu es doué pour les conclusions hâtives, je t’arrête tout de suite.  Ce n’est pas ce qui a perturbé mon état psychologique. Tu imagines sinon ce que feraient les infirmières, les aides-soignantes ? Les croquemitaines ? Allons, donc ! La déchéance de ma mère était dans l’ordre des choses.

    A ma mort, je les ai cherchés. Il n’était pas ici. Le purgatoire n’est pas pour des hommes pieux comme eux. Je les pense au paradis. Sans doute est-elle en train de préparer à mon père une tourte à la viande pendant qu’il bêche les jardins nuageux ?

    Vos interrogations sur ma fratrie m’amusent. J’y réponds donc avec plaisir. Petite, j’étais plutôt mince et fragile. Mes sœurs et moi-même nous entendions bien. Elles me prêtaient leurs jouets, jouaient avec moi et mes frères prenaient soin de moi également. Nous jouions souvent dans les bois. J’aimais y guetter les animaux, en particulier les biches et les insectes.

    Mon jeu préféré, c’était de créer des énigmes à résoudre. Un jeu distrayant, avec un décompte. Le jour où ma jeune sœur manqua se perdre dans le grenier, mes parents interdirent ce jeu.

    Je te vois venir ! J’étais un sociopathe ou une psychopathe à la naissance. Je suis née perturbée. Navré Eden, mais ce n’était qu’un accident. Un simple accident. Un simple est stupide accident. Mes parents ne me l’ont jamais reproché.

    Je pourrais te dépeindre des heures durant la relation avec ma fratrie, mais ce serait une perte de temps et je suis arrivée, alors sache que dans cette histoire que tu désires tant juste deux compteront : Henri et Jacques.

    Il est temps pour moi de te quitter,

    Cordialement,

    Rose







    E
    den,



    Tu m’agaces. Très bien. Je viens de m’arrêter dans un café en Hongrie. Je sais que tu es en colère pour Simon. Ce n’était pas de ma faute ! Tu as tords de me reprocher tout cela ! Je connais les règles de notre jeu. JE RESPECTE NOS REGLES mais tu m’avais énervé.

    Tu es responsable de sa mort. Mes excuses ne suffissent pas ?

    Je crois que tu parviendras à trouver cette lettre dans le journal où je la fais publier. Tu es bon à cela. Je vais répondre à tes questions concernant Philippe, Henri et Jacques.

    J’ai fêté ma communion à l’âge de dix ans avec mes frères Henri et Jacques. Ils en avaient onze et douze. Pour elle, nous avons été à la collégiale de la ville. Tous les enfants la fêtaient en même temps. Dont le jeune Duc Philippe. Tu sais ce qu’il m’a dit, lorsque nos mains se sont croisées et que nous nous nous souhaitions la paix du Christ ? Il m’a dit : « tu es si jolie. »

    Il est alors destiné à un grand avenir. Son grand-père (son père était décédé) le veut artiste, philosophe, penseur ou écrivain. Lui se veut militaire. Quel effarement quand je l’ai vu en haut de l’arbre. Il montait si haut et il est brutalement tombé. Un homme l’a rattrapé, par hasard, sous ce sapin. Il n’avait que quelques égratignures et mon cœur battait à mille à l’heure. Je l’ai aimé à l’instant même.

    J’ai toujours su que ce serait lui et uniquement lui. Toi, avec ta femme, tu as su que ce serait elle ? Quoique j’ai ouïe dire que c’était toi qui l’avais tué. Cela ne me surprend pas. Quelle femme aurait voulu rester avec un homme aussi rustre que toi.

    Est-ce que Joshua est au courant des vies que tu sauves chez les vivants et des morts que tu condamnes ? Du fait que tu aides un tueur en série ? Je trouve curieux qu’il ne te mette pas derrière les barreaux. Lui-même doit penser que tu finiras si rapidement en poussières que cela n’en vaut pas la peine.

    Malgré ça et les années qui te restent, tu veux rester à continuer ce jeu ? Si tu admets ta défaite, je veux bien accepter de te laisser en vie.

    Cordialement,

    Rose








    Eden,

    Je dois te répondre rapidement. Je vais en Mongolie et j’ai peu de temps.
    Effectivement. Je ne t’ai pas parlé d’Henri et Jacques.
    Commençons par Henri.
    Il avait deux ans de plus que moi. Il était marginal.
    Plein d’idées, de principes, d’envie de se rebeller.
    On ne parvenait plus à nourrir nos bêtes. Le pain, à trente sous, et le peu de farine disponible. Les taxes, la dime !

    J’avais seize ans. Nous étions en avril 1775. Mon frère Henri de 18 ans et son ami, un compagnon gazier, montèrent sur Paris pour se rebeller.

    Ce qui devait arriver arriva.
    Mon frère fut tué, le 11 mai, par un jeune militaire maladroit qui eut peur en le voyant se rapprocher de lui. Le jeune militaire avait vu un homme se prendre un coup d’épée en plein cœur à sa place et s’est retourné effrayer, embrochant mon frère qui ne faisait rien.

    Son ami fut exécuté avec un perruquier, place de Grève. Pendu haut et cœur.
    Dix-sept jours. C’est le temps que dura cette manifestation. Le roi déplia vingt-cinq mille soldats, arrêta 162 personnes et en pendit deux. Un adulte et un enfant pour rappeler à chacun que personne n’est exempt de la loi.

    Tu connais cette histoire, je n’en doute pas. Ton ami Philippe t’a raconté l’histoire ce garçon qu’il a tué. Il t’a raconté comment, sous le choc, il fut ramené chez son grand-père. Comment son grand-père le puni et fit appeler mon père.

    Et enfin, cette punition. En y pensant aujourd’hui, je réalise à quel point être noble avait des avantages. Il a tué et il a été condamné à quelques jours de moisson, bien traité par mes parents, mangeant la soupe et la viande, dormant dans la chaleur des écuries.

    L’injustice de l’argent,
    Toi tu ne connais pas,
    Les riches sont pleins de principes,

    Respectueusement,

    Rose



    E
    den,


    Tu m’ennuies. Des questions fortement indiscrètes que tu me poses. Je suis remonté à Biarritz, mais tu n’y étais pas. Tu as loupé notre rendez-vous. Très bien, je présume que le jeu ne t’intéresse pas.

    Rose















    Eden,
    Mon cher ami,

    Détends-toi. J’ai compris ton empêchement. Je sais que tu hais être redevable envers moi, mais mon pardon mérite un service.

    Je vais répondre de mon côté à tes questions. C’est Philippe qui m’a séduit. Quand j’étais petite, j’aimais monter en haut des arbres et courir vite. J’ai souvent eu les genoux écorchés et les fesses couvertes de bleus. Toutefois, les écorchures et les bleus qui me couvraient désormais ne provenaient pas de jeux d’enfants mais de mon amant.

    A la fin de l’hiver, le grand-père du jeune prince était mort. Mon frère Jacques et moi-même l’avions accompagné. Philippe fut rappelé, marié précipitamment à une femme nommée Elise. Je doute qu’elle soit d’aussi bonne famille qu’elle disait l’être.
    C’était une bonne amie de Louise-Elisabeth Vigée, élève de Gabriel François Doyen un peintre qui officiait à la chapelle Saint-Grégoire et qui fut le maître de Philippe à la demande de son grand-père pendant ses jeunes années.  Louise-Elisabeth était une bonne amie de Philippe. Les deux auraient aimé ne jamais se marier, mais savait que rien ne pourrait l’empêcher. Sans doute est-ce par complaisante, que Louise-Elisabeth trouva à son ami la femme qui lui était « parfaite. »

    Apprenant le besoin pressant de marier le duc à une femme discrète et peu encline  se venger du caractère volage de son époux, car on savait Philippe aux mœurs légères, Louise-Elizabeth avait présenté chez une salonnière la dite Elise.

    Je suis resté à ses côtés. J’ai mis aux mondes ses trois enfants sortie du ventre chaud de sa femme, je suis devenue l’amie de sa femme, j’ai été sa bonne amie. Tu crois le connaître ?

    Tu crois que Philippe est un homme bien ?



    Toutes ces femmes qui le servaient, dont il levait les jupons. Toutes ses femmes mariées ou non qu’il séduisait. Et sa pauvre femme Elise, si gentille, si douce, et pas même un regard. Philippe oubliait son prénom. Il n’avait d’yeux que pour moi malgré les années qui passaient et le nombre de ses maîtresses.

    Même après une chute de cheval, où il aurait pu se rompre le cou et fut alité pendant plusieurs jours, il ne cessa de faire venir ses amantes à son chevet,

    N’ose pas croire que je suis une pauvre femme aigrie par son amant,
    Tu crois que je tuerais des enfants,
    Des hommes, des femmes,
    Que je sacrifierais ma vie et ma place au paradis,
    Pour tout ça ?

    Je n’ai pas l’esprit retord des hommes,
    J’en suis navrée,

    Rose











    Douce
    Rose


    E
    den,
    Mon ami,


    Nous arrivons à la fin de cette histoire. Pour ça, nous devons revenir en arrière.

    En 1774, le jeune Duc pas encore changé par les fermes de mon père et pas encore entré dans l’armée, venait amuser le dauphin Louis-Auguste (qui deviendra Louis XVI) et le roi Louis XV. Admirateur des lettrés, il devient l’ami d’un cardinal ni vertueux, ni très malin, aux mœurs et aux principes légers qui se fit le luxe d’avoir des maîtresses : Louis René de Rohan.

    Ce perfide petit être fut renvoyé dans ses affaires et découvre que la mère de Marie-Antoine conspire contre la Pologne, malgré les alliances et prépare une traîtrise. Louis René s’est alors empressé d’écrire une lettre au Roi  avec des termes peu élogieux.

    Malheureusement, la lettre est volée par la comtesse du Barry – sentant sa fin venir et en conflit avec Marie-Antoinette – qui la lira devant l’assemblé. La comtesse est heureuse d’humilier la reine et exulte dans son rôle de favorite. Le roi lui préparant le bijou le plus rare et le plus précieux qui puisse exister.

    Malencontreusement pour madame du Barry, le roi meurt et ce bijou n’a plus de destinataire. En effet, la belle du Barry a été répudiée. A mon humble avis, tant pis pour elle ! Louis XVI se veut plus sage, moins tumultueux que ses prédécesseurs. La reine ne veut plus entendre parler du cardinal qui ne reviendra qu’en 1777 suite à l’intervention du Roi de la Pologne.

    Tu sais, je pense que nous vivions à une époque où les femmes gouvernaient via leurs maris. Tout juste est-il qu’en 1785 que ce collier est acheté par Louis René qui s’est fait manipuler par sa maîtresse. Il croit alors rendre service à Marie-Antoinette pour racheter sa faute des années auparavant, espère regagner ses faveurs et crois en une séduction de sa part.

    Louis René est arrêté en office et habit religieux sous ordre du roi et termine  la bastille en 1785. Six mois plus tard, il écrit à Philippe des prières pour son aide.

    Pendant que Philippe tente d’aider son ami, moi, je me découvre enceinte et de peur de causer problème à l’homme que j’aime, je me rends au couvent de Longchamp pour accoucher dans le plus grand secret. J’y laisse ma fille, que je ne prends pas la peine de nommer. Orpheline, elle aura sûrement trouvé une famille fortunée et honteuse de ne pas avoir d’enfant. Bâtarde, elle aurait vécu une vie de misère.

    Persuadée que le Philippe viendrait me chercher, je suis rentrée sur mes terres où j’ai vu ma mère décliner. Je me consacrais à maintenir une maison à flot et parvint grâce à la providence et en exploitant davantage le gout des hommes pour les femmes.

    Je fuis horrifiée d’apprendre que le Duc avait survécu à une tentative d’assassinat par une septicémie.

    Les temps étaient ce qu’ils étaient et n’allaient pas s’arranger,

    Respectueusement,

    Rose




    Eden,




    Ne soyez pas aussi impatient. J’ai dit que nous arrivions  la fin, pas que nous y étions. Ainsi, je remis sur pied mes terres pendant que la révolution menaçait. Vers 1789, les hommes montaient sur Paris. On entendait des rumeurs dans la campagne. Le roi aurait tenté de fuir avec sa Marie-Antoinette, Bastille aurait été retournée et dans mon cœur je craignais pour Philippe.

    Il fut apporté à cheval et en pleine nuit par mon frère. Il m’expliqua qu’Elise et les trois enfants officiels du Duc s’étaient enfuit en Hongrie – où Elise aurait eu quelques relations – et que Philippe refusait de partir voulant aider le peuple et la royauté à ne pas s’entretuer. Belle utopie.

    Mon frère m’indiqua que les routes étaient surveillées, que la fièvre et la fierté du Duc empêchaient toute fuite et que je devais le garder prisonnier dans l’étable de notre jument préférée.

    Jacques retourna pour aider le peuple sur Paris et je me suis retrouvée seule avec Philippe. Au fur et à mesure, les jours passaient et son ventre grandissait. Aujourd’hui, je regrette mon manque de culture. Je le croyais homme. Je ne connaissais pas l’intersexualité.

    Il était enceint et c’était une abomination à mes yeux. Dans mon aveuglement, je lui fis boire des herbes pour le droguer, lui faire perdre l’enfant et quand son crâne sorti je lui arrachais des tripes avec haine et violence.



    Malgré ça, Philippe et l’enfant tenaient à rester en vie. Je pensais l’enfant être né du diable et de mon duc. Je l’abandonnai au prieuré de Rambouillet. Revenu sur ma propriété, je découvris une servante occupée à soigner le Duc.

    J’avais besoin de réfléchir et lui demanda de s’en occuper. Un mois s’écoula et à force de visite, Philippe m’avoua être né ainsi – homme et femme, avoir été l’amant de mon frère Jacques et que l’enfant était de lui. Il pleurait cet enfant et mon frère, au lieu de pleurer sa femme et ses trois rejetons officiels. Et ma fille et moi-même ne comptions pas.

    Il m’implora de le pardonner et je ne pouvais trouver cette force. Je lui avais trop donné et il m’avait trop souvent bafoué, humilité, traité comme une domestique. Etre l’amante, c’est déjà vulgaire ! Mais quand votre amant votre trompe avec votre propre frère. Je présume que tu ne connaitras pas ce genre d’ennui vu que ta femme recouvre les bibliothèques de sa poussière.

    Suite à cette mésaventure d’enfantement, Philippe perdit peu à peu sa raison de vivre et il se raccrocha à moi. Il perdit énormément de poids, ne portait plus de perruque, ses longs cheveux blonds encadraient un visage maladif. Je le vendis, d’abord pour quelques sous à mes propres domestiques, curieux de cette bête de foire. Puis, la rumeur se répandant à tous ceux venant demander ses services. Au départ, il ne quittait pas l’étable puis, pour le confort de ses clients, il eut droit à une chambre.




    Les mois s’écoulaient et il ne prenait plus la peine de s’habiller, une fine tunique de toile blanche et une longue culotte blanche lui suffisaient.

    En 1790, mon frère revint. Je le pensais mort pendant la révolution. Fort heureusement, il arriva le soir de l’anniversaire du Duc et à cette occasion, je lui avais offert une nuit de tranquillité. Le voyant arriver, je le suppliais de ne rien dire.
    A la fin du repas, mon frère le retrouva dans ses quartiers.

    Vers minuit, ou peut-être davantage, les cris du Duc réveillèrent le premier étage. Il était à moitié nu, dans le couloir, hystérique envers Jacques qui l’enlaça. Jacques me regarda et me dit : « C’est terminé, Philippe. Nous quittons la France, rien que tous les deux. »



    Trahie et blessée, je fis venir mon plus fidèle serviteur et contre six écus d’or, un groupe du village, cherchant les ducs pour les massacrer – la terreur était bien là – vint. Je leurs ouvrit la porte, les mena jusqu’à la chambre de Philippe. Ils le trainèrent dehors, le déshabillèrent et le violèrent. Le cœur meurtri et écartelé devant son bien aimé, je vins donner – tel Brutus – la mort  à celui qui était mon César.



    Je regrette, évidemment, de ne pas avoir su que Philippe était intersexuel, d’avoir manqué d’éducation, alors j’aurais su que c’était l’homme en lui et son rejet de la féminité qui étaient les problèmes. Je n’avais aucune instruction, j’étais dépassé,
    Le monde changeait, les sangs de la noblesse barbouillaient nos rues, et toi où étais-tu ?

    Le jeu a commencé ce jour-là Eden. Le 14 juillet 1789, à la prise de la Bastille, Philippe aurait dû mourir. Tu lui as sauvé la vie grâce à la vision d’un zombie et pour lui sauver la vie, tu as révélé une partie du monde des morts. Tu as été condamné à un an de prison le 10 aout 1789.

    Le 16 aout 1790, tu aurais dû être là pour le sauver. Mais tu as tardé à trouver le lieu, ma ferme. Et tu es arrivé en retard. Tu as trouvé les cadavres de Philippe et moi. Celui de Philippe pendu sur une corde, dénudé et si salement mutilé que tu n’as jamais pu l’oublier. Et le mien, endormie dans les bras de mon frère.

    J’ai toujours été plus classe que ce jeune duc à qui je ne devais rien,

    Respectueusement,


    Rose












    E
    den,
    Eden, Eden !

    Hier, j’ai été surprise. Tu semblais fatigué. On a bien fait d’échanger nos portables cryptés. Le tien, surtout. Vu que le mien changera  chaque message. Je n’aimerais pas que tu me localises. Ainsi tu as retrouvé Simon.


    Je suis fière de toi. Le gamin m’a l’air bien perturbé. Mais je promets de ne pas y toucher. Je connais et tu connais le jeu. Une fois par mois, je tente de tuer un descendant de Pom. Et si tu parviens à le sauver, alors tant mieux.
    Mais ceux qui sont morts, ceux qui vivent au Bchobiti, je n’y toucherais pas tant que tu vivras. Mais si tu meurs, avant moi, tout m’appartiendra.

    Alors, dis-moi, pourquoi as-tu semblé si fatigué ? Je t’ai juste murmuré de sauter du pont et tu l’as fait. D’ordinaire, tu aurais lutté, mais aujourd’hui. C’est beaucoup de vies  protégé, beaucoup de choix à faire, et tu n’as pas les faveurs des rois. Te prendre pour un dieu, user des pouvoirs des zombies, trafiquer dans le monde des vivants. Tu sais, même superman meurt ! Je l’ai vu dans le film.
    Et toi mon mignon, tu es à peine un petit Batman de pacotille.


    Rose







    Roi Joshua,


    Je me nomme Rose d’Aragon, et je souhaite retourner vivre à l’Agence.

    En effet, mes moyens ne me permettent plus de vivre dans un appartement en dehors et les années passant, je souhaite rencontrer de nouvelles personnes.


    Honorablement,

    Rose









    U
    rie Kaneki,


    Ta laideur n’a de synonyme que ta vulgarité. Si tu n’as pas de penchant suicidaire, quitte le Bchobiti. Mourir démembrer c’est triste, mais vivre démembrer l'est davantage,

    Cordialement,

    Rose





    Eden,
    Encore et encore des questions. Je vais y répondre, car tu es bientôt mort et que je me dois de satisfaire ta curiosité. Et puis, nous savons l’un et l’autre ce que signifiera une lettre qui n’aurait pas de réponse.

    Très bien. Je suis morte et je suis arrivée chez le roi de l’époque. Tu connais la chanson, on m’a montré en train de mourir. J’ai vu Jacques – et j’ai été déçu. Je me suis perdu, quelques temps. Que faire, quoi faire ? Je ne savais ni lire, ni écrire, ni ne comprenais le monde. J’étais seule et triste.

    Une femme m’a trouvé. Cassandra. J’ai étudié, j’ai appris à lire, à écrire et à comprendre le monde. Les hommes, la guerre, la religion. Pendant cinquante ans, je n’ai fait qu’étudier et puis, j’ai voyagé et j’ai trouvé Jacques qui m’a rejoint.

    Et j’ai découvert que je pouvais manipuler les gens. Par n’importe comment. Il me faut de la concentration. Cela ne fonctionne que si la personne veut – même rien qu’un peu – ce que j’ordonne ou que l’ordre est pas à l’opposé de ce qu’il veut.

    Par exemple, si je demande à une femme de se faire violer par deux vieux pervers dégueulasse dans un parc, elle ne le fera pas car tout son corps rejette cette idée, mais si à cette femme je lui dis de cesser de parler, elle le fera : car même si elle veut continuer de parler, son corps n’a rien contre.

    Tu vois quand tu as sauté du pont, tu voulais mourir.
    Si tu te laisses mourir, perds du poids, ne mange plus : c’est toi, Eden. Rien que toi. Mon pouvoir influe, mais si tu ne voulais pas, vraiment pas, je ne pourrais rien y faire.

    J’ai travaillé mon pouvoir.

    Et puis, j’ai découvert à Paris, que Philippe était en vie. J’ai bien lu tes lettres. Le passé est le passé, hein ? C’est pour ça que tu protèges les descendants de ta femme ? Ne viens pas me faire la morale. Chaque vie que tu sauves, c’est des centaines de vies que tu laisses mourir.

    Méritait-il de vivre ? Dans cette église, où il se serait rompu le cou en tombant de l’arbre ? Sur ce marché pendant la guerre des farines où tu es intervenu ? A cette chute de cheval ? De cette infection par poison ?

    J’ai dit que le jeu avait commencé le 14 juillet 1789 mais toi et moi savons que tu as interférer bien avant pour le garder en vie. Alors qui de nous deux est le pire ?

    Respectueusement,


    Rose


     










    E
    den,
    Non, je n’ai pas tout de suite pensé  me venger. Triste et assoiffée de vengeance, j’ai rencontré une chimère qui m’a expliqué son mouvement féministe. Après six mois de rencontres, j’ai franchi le pas et elle m’a piqué.
    Dans le même temps, j’ai rejoint le mouvement en tant qu’espionne.

    Les capacités de la pieuvre me permettaient de changer d’apparence comme tu le sais. J’ai alors commencé à infiltrer de nombreux milieux comme j’ai infiltré le tien.

    Je me suis alors intéressée à cette enfant qui était née sans nom, sans identité. Et sais-tu ce que la diseuse de bonne aventure m’a dit, que son dernier descendant serait tué par un de ceux du Duc que j’ai tué par vengeance.

    Qu’est-ce-que je devais penser ? Philippe continuait à s’en prendre à ma famille ! Tu vas me dire que c’est encore des bêtises et tu as tort !

    Mon amie chimère et moi-même avions décidé d’appliquer la loi de Talion. Rendre aux hommes ce qu’ils ont fait aux femmes au travers des années. C’était normal non ? Et ma vengeance commençait par Philippe.

    Et je t’ai rencontré,

    Avec mon pouvoir de marionnettiste et mes capacités de pieuvre, je n’arrivais pas à te vaincre. Alors j’ai subi une injection, et puis une autre. Pour devenir jeune, pour devenir celle que Philippe avait volée au monde dans les écuries de mon père.

    Avec dévotion,

    Rose






    Protectrice
    Libérée




    Eden,



    Nous arrivons  la dernière partie de l’histoire. Ta chute.

    Tu as établi des règles, un jeu, mais tu te fatigues. Quel âge as-tu ?

    Combien de temps tiendras-tu ? Tu as été, une fois, si près de me rompre le cou mais tu en as été incapable.

    Tu ne peux pas me faire de mal.

    Car tu es faible.

    Rose






    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 3668
    × Øssements1799
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    38/15  (38/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    Terminé
    #4 le 12.11.17 14:56
    B'jour

    C'est fini ?

    Faut que je vire le message du vilain moche BD entre la fiche et l'histoire ou c'pas grave ?

    Tant de questions
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Venez !
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 715
    × Øssements1546
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghVenez !Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.715154630Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghVenez !Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.715154630Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #5 le 12.11.17 15:14
    Je veux relire pour, sans doute, alléger la taille de l'histoire et la rendre plus facile à lire.

    Non, tu peux laisser le message de Brendan (je m'en fous)

    Et j'hésite à demander des liens d'avant validation pour que ça ne soit pas que centré sur mon personnage, mais j'ai peur d'avoir aucune réponse et d'être triste. Du coup je me tâte encore !
    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 3668
    × Øssements1799
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    38/15  (38/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    Terminé
    #6 le 12.11.17 15:26
    Okay

    Beh du coup fais comme tu le sens Comme j'ai pas encore lu je ne saurais te conseiller /paf
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 3668
    × Øssements1799
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    38/15  (38/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    Terminé
    #7 le 19.11.17 17:29
    So, tu as fait ta petite relecture ? Prête pour la validation ?
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Venez !
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 715
    × Øssements1546
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghVenez !Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.715154630Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghVenez !Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.715154630Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #8 le 19.11.17 19:54
    Non, non, je n'ai pas terminé. (Cette fiche me met en retard partout, mais je veux la perfectionner.) Je t'envoie un MP rapidement.
    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 3668
    × Øssements1799
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    38/15  (38/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3668179921Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    Terminé
    #9 le 19.11.17 23:14
    OK OK, juste pour être sûre que je te faisais pas attendre malencontreusement
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Féminin
    × Age post-mortem : 258
    × Avatar : ©️Mokaffe
    × Pouvoir : Manipulatrice
    × Croisée avec : ~ voir fiche
    × Appartement : Gagarine
    × Métier : Acrobate
    × Péripéties vécues : 8
    × Øssements54
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 06/11/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Eden Indentshi

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    30/100  (30/100)
    31Féminin258©️MokaffeManipulatrice~ voir ficheGagarineAcrobate 85429Féminin06/11/2017complètePom Warren, Cinemont, Eden Indentshi
    avatar
    J'écris ma fiche !
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2593-rose-pas-encore-terminee#70655http://carnetspectral.pab
    31Féminin258©️MokaffeManipulatrice~ voir ficheGagarineAcrobate 85429Féminin06/11/2017complètePom Warren, Cinemont, Eden Indentshi
    J'écris ma fiche !
    Terminé
    #10 le 24.11.17 2:43
    Je me fais relire - et ce devrait être bon !
    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires