ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Ao Ishidaru recherches plusieurs liens menant à des rps.

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    La culture des faibles et des forts | PV. Elizabeth Jaw

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 28 Masculin
    × Age post-mortem : 197
    × Avatar : Aizen Sôsuke - Bleach
    × Appartement : Kiss
    × Métier : Scientifique
    × Péripéties vécues : 10
    × Øssements116
    × Age IRL : 18 Masculin
    × Inscription : 01/10/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    24/100  (24/100)
    28Masculin197Aizen Sôsuke - BleachKissScientifique1011618Masculin01/10/2017complète
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2448-noah-keeper-u-chttp://carnetspectral.pab
    28Masculin197Aizen Sôsuke - BleachKissScientifique1011618Masculin01/10/2017complète
    vampire
    #1 le 17.10.17 0:36

    Eh bien.

    Il y en avait du monde ici.

    Ce fut la première pensée du Scientifique, alors qu'il posait le pied à l'entrée du fameux Musée Nezu de cette ville irréelle. Cela ne faisait pas bien longtemps qu'il se trouvait ici, forcé de devoir partagé une habitation en colocation. Mais il s'agissait là que de simples contraintes dont Noah pouvait aisément se formaliser. Ainsi donc, il s'était habillé assez sobrement pour l'occasion, arborant une tenue anglaise relativement classique, accoutrement qu'il avait pu retrouver une fois arrivé au Tokyo des morts. D'un soupir, son regard passait passivement de l'un à l'autre des clients, tandis qu'il se trouvait au guichet d'entrée, et que l'aimable hôtesse d'accueil lui expliquait les procédures Il avait le choix de bénéficier d'un guide pour la visite pour un prix plus élevé ? C'était bien une offre alléchante mais...

    - Je suis un homme de risques, madame.

    Et d'un sourire charmeur, il s'était emparé du prospectus que la jeune femme lui avait tendu, avant de se diriger à l'intérieur de la bâtisse. Notre Vampire avait donc commencé à se balader parmi les différentes pièces ouvertes de l'exposition. L'Histoire du Japon. Ce pays en lui-même restait un mystère complet pour notre intellectuel, malgré ses presque deux cents d'existence en ces lieux. Bien qu'il parlait le Japonais avec aisance désormais, il ne s'était qu'assez rarement entiché de sa culture et son Histoire, bien trop occupé avec ses recherches primaires sur son nouvel état de suceur de sang. Il avait accès à la vie éternelle désormais, et quelle ironie de se dire que ce stade lui ait été gracieusement offert... Après sa mort.

    Passant ses yeux auprès d'un gigantesque tableau qui exposait une bataille. La Grand Bataille de Sekigahara, durant l'époque Edo. C'est apparemment ce grand évènement qui avait permit à Ieyasu Tokugawa d'accéder au titre de Shogun. Il s'agissait vraiment d'un monde. Le Japon, ce pays qui s'était fermé du reste du monde durant trois cents ans, ayant connu leur propre évolution. Quelque part, ce pays était fascinant...

    Une jeune fille.

    Ou plutôt, femme. Noah venait d'en bousculer une par inadvertance. Quelle rencontre pittoresque et cliché, ça changeait pour une fois. D'un sourire, il prit son chapeau qu'il avait sur la tête et le baissa humblement tout en s'excusant.

    - Veuillez excuser ma bêtise, gente dame... Mais, puis-je savoir ce que vous lisez ?

    Elle dégageait quelque chose de différent. Un seul coup d'oeil lui avait permit de déduire cela. Noah Keeper, scientifique de renom, venait peut-être de faire une rencontre intéressante.
    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 157
    × Avatar : Niya - TID
    × Appartement : Van Gogh
    × Péripéties vécues : 191
    × Øssements568
    × Age IRL : 26 Féminin
    × Inscription : 01/10/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    23/15  (23/15)
    24Féminin157Niya - TIDVan Gogh19156826Féminin01/10/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2447-elisabeth-la-douceur-a-une-langue-qui-chatouille-et-des-paroles-qui-blessenthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2462-carnet-d-une-anglaise-silencieuse
    24Féminin157Niya - TIDVan Gogh19156826Féminin01/10/2017complète
    lémure
    #2 le 17.10.17 22:40






    La culture des faibles et des forts
    [Ft. Noah Keeper]
    "Si le savoir est collecte et ramassage, la culture est le travail de l'esprit sur soi-même" Pierre Dehaye



    Parmi les lieux que j'avais pu référencer dans la grande ville que j'habitais, bien évidemment j'avais d'abord retenu le chemin qui me permettait d'aller à la Bibliothèque. Quelques adresses utiles comme le commissariat, les boutiques sympas, les lieux qui pouvaient m'inspirer. Et, parmi eux, un de ceux que je me devais d'aller visiter : le Musée.

    Quel meilleur endroit que le Musée? Là-bas tout n'est qu'histoire et culture, apprentissage et constatation. De surcroît, il était à noter que je pouvais y aller aussi pour améliorer mon coup de crayon! C'était avec cette idée en tête que je m'étais préparée pour y aller ce matin. Une jupe d'écolière, semblable à celle que l'époque voulait pour les étudiants. J'aimais garder cette image. J'étais morte en début de carrière... Et mon caractère faisait que je préférais être prise pour une étudiante plutôt que pour la professeure. En haut, je portais un pull léger qui recouvrait ma chemise immaculée. Contrairement à mon époque, je pouvais me permettre de laisser ma chevelure danser derrière moi sous chacun de mes pas. Pour compléter ma tenue, sous le vent doucement frais, je me laissais protéger mes cuisses d'un collant couleur chair et de bottines qui s'arrêtaient sous mes genoux.

    À ma tenue venait s'ajouter un sac en bandoulière dans lequel j'avais enfourner – pèle-mêle – croquis et crayons, livres personnels ou empruntés sur l'Histoire du Japon, des to-do-list, mon porte-monnaie et pas mal de choses inutiles en temps normal. Mais je n'arrivais pas à m'empêcher de penser au fameux "cas-où". C'est ainsi que je transportais aussi pansements, ciseaux, colle, des mouchoirs, des chewing-gums et encore pas mal d'autre chose.

    Enfin, en écoutant une discussion de deux personnes d'un certain âge – lors de mes premières courses seule -  que je me suis rendue d'une chose. J'avais appris des coutumes et croyances populaires. J'avais fais beaucoup de recherches sur les on-dit à en oublier que l'Histoire racontait les contes et les contes l'Histoire. Aujourd'hui, je vais visiter les Grands Événements du Japon. Ensuite je développerais sûrement période par période. La bibliothécaire m'a d'ailleurs bien aidé à avoir le meilleur ouvrage pour mes connaissances. "L'Histoire du Japon". J'avais beaucoup lu la veille, sacrifiant de mes heures de sommeil pour me cultiver toujours un peu plus. C'était passionnant. Il m'était rare de trouver un ouvrage pour lequel je sacrifierais des heures de sommeil. J'en avais tout juste six par nuit, je n'avais pas le luxe d'en dépenser plus. Sachant qu'une grande partie éveillée considérait en lire ou écrire. Pourtant je l'ai fais. De deux heures en moins je me suis mutilée. Et pourtant, le réveil se passa comme tous les matins, sans être trop difficile ni simple, juste ... Un réveil comme tant d'autres.

    [...]

    Dans l'après-midi, après avoir contemplé la section Art du Musée, fais quelques croquis et pris beaucoup de notes, je me dirigeais vers la section plus axée Histoire même. Avec une très belle transition entre peinture et autres formes de tableaux qui retraçaient ce qui est actuellement appelé Japon. J'avais une main dans mon calepin, le pas lent et douteux alors que j'essayais de comprendre qui étaient représentés exactement sur " Tenka wakeme no kassen". "La bataille qui décida de l'avenir du pays"? Alors... Ieyasu Tokugawa... Kobayakawa Hideaki... Hum... Le nom me disait quelque chose. J'avais lu quelque chose sur lui... Et là, juste à ce moment-là, ma concentration s'envola. Mon corps perdit quelque peu son équilibre. Je me rattrapais comme je pus, utilisant un autre homme comme d'un poteau. Mes joues rougirent alors que je m'inclinais avec respect. Quelques phrases de courtoisie échangées et je soupirais silencieusement.

    Mon regard se tourna vers l'homme qui m'avait destabilisé. Il me souriait, abaissant son chapeau en s'excusant. J'essayais au mieux de ne pas paraître odieuse, irritante. Ou pire encore. Cependant, autant contrôler ma voix et mes intonations ne me demandaient que peu de concentration, autant contrôler mon regard m'était inédit. C'est donc avec des éclairs dans les pupilles que je répondis, la voix aussi douce, neutre et calme qu'à l'accoutumée.

    - Ce n'est rien, ne vous excusez pas. Cela n'a nul lieu d'être. De surcroît, j'étais sur l'"Histoire du Japon", me renseignant sur les protagonistes de la Grande Guerre.

    Mes lèvres se relevèrent sur un sourire bienveillant au premier abord. Et froid, glacial. C'était de ces sourires que j'avais appris à détester, puis à reproduire. Cet art ... de dire du politiquement parlant pour que l'interlocuteur y comprenne d'aller se faire entuber par un cheval. Mon premier message passé, je me surpris à poursuivre, du même ton si piquant que mon père détestait. "Peu importe ce que tu dis, j'entends d'aller me faire mettre!" avait un soir hurlé mon géniteur.

    - Et vous êtes là pour une section en particulier?

    "C'est le but" avais-je répondu en souriant.


    Codage par Libella sur Graphiorum

    Afficher toute la signature


    Elisabeth s'exprime en #6600FF
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 28 Masculin
    × Age post-mortem : 197
    × Avatar : Aizen Sôsuke - Bleach
    × Appartement : Kiss
    × Métier : Scientifique
    × Péripéties vécues : 10
    × Øssements116
    × Age IRL : 18 Masculin
    × Inscription : 01/10/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    24/100  (24/100)
    28Masculin197Aizen Sôsuke - BleachKissScientifique1011618Masculin01/10/2017complète
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2448-noah-keeper-u-chttp://carnetspectral.pab
    28Masculin197Aizen Sôsuke - BleachKissScientifique1011618Masculin01/10/2017complète
    vampire
    #3 le 19.11.17 18:29

    Elle lui apparaissait plutôt sympathique. Et pour le coup, c'était probablement un détail qui ne devait échapper à personne. Si Noah n'avait pas encore eu l'occasion de parler avec grand monde à cause de ses recherches, il devait admettre que ce genre de rencontres assez sympathique ne lui déplaisait pas. Bien tôt pour juger, le scientifique restait un homme de l'instant, et cet instant-là, il comptait bien l'apprécier. Si ces paroles semblaient douces, son sourire, lui, faisait tiquer Noah. Il ne le connaissait que trop bien. Lorsqu'il étudiait encore dans son pays anglophone natal, il n'avait eu de cesse que d'en voir, à chaque convention scientifique, à chaque cours magistral... Absolument partout. Il s'y était habitué, et le reproduisait même avec aisance. Mais cette femme... Eh bien, ça ne lui allait pas.

    - En particulier ? Pas vraiment, je ne suis qu'une sorte de touriste. Tout m'intéresse, alors je pose des questions. Vous avez appris des choses intéressantes concernant la genèse de ce pays ?

    Essentiel était de connaître les racines avant d'étudier les feuilles. Si cette demoiselle avait un minimum de méthodologie, elle savait que commencer par le début était primordial. Si ce fait semblait ridiculement évident, il n'était toutefois jamais bien judicieux de se dire que la bêtise humaine n'était qu'un mythe. Noah le savait bien, le monde vivant était surprenant, celui des morts pouvait l'être encore plus.

    - Oh, mes excuses. J'en oublie mes manières. Noah Keeper, scientifique.

    Inutile de retourner la question. Imposer sa volonté, ça ne faisait que très rarement bonne impression. Le brun le savait, les êtres aimaient choisir. Alors, il comptait simplement la laisser choisir, cette femme. Reportant son intention sur les œuvres qui lui faisait face, Noah se mit à esquisser un sourire, tandis qu'il venait croiser les bras, comme perdu dans une profonde réflexion.

    - L'Histoire compte bon nombre de héros. En avez-vous un qui vous illumine plus que les autres ?

    Noah était du genre à penser que les héros avaient leur rôle à jouer. Se construire des modèles, se fixer un objectif. Là était le vrai fondement de l'évolution. L'anglophone admirait les héros, ceux qui portaient ce nom. Car ils étaient des gagnants. Et tous ceux qui remportaient la victoire étaient des êtres qui méritaient toute son attention. Si cette femme était une gagnante ou non, là était toute la question. Et pour tout intellectuel qui se respecte, toute réponse passe par suppositions, analyses, et expériences.
    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 157
    × Avatar : Niya - TID
    × Appartement : Van Gogh
    × Péripéties vécues : 191
    × Øssements568
    × Age IRL : 26 Féminin
    × Inscription : 01/10/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    23/15  (23/15)
    24Féminin157Niya - TIDVan Gogh19156826Féminin01/10/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2447-elisabeth-la-douceur-a-une-langue-qui-chatouille-et-des-paroles-qui-blessenthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2462-carnet-d-une-anglaise-silencieuse
    24Féminin157Niya - TIDVan Gogh19156826Féminin01/10/2017complète
    lémure
    #4 le 07.12.17 22:23






    La culture des faibles et des forts
    [Ft. Noah Keeper]
    "Si le savoir est collecte et ramassage, la culture est le travail de l'esprit sur soi-même" Pierre Dehaye



    Vu sa facilité à continuer la discussion, j'en déduisais qu'il ne saissait pas le "laissez-moi tranquille" qui devait se dégager de mes orbites. Pourtant je continuais de l'écouter, calmement, telle la jeune femme calme qu'on m'avait forcé à devenir. J'hochais la tête sous ses propos. La genèse hein...?

    - Assez oui. Le fonctionnement japonais diffère énormément de mon Angleterre natale. Les us et coutumes me sont encore nouvelles. C'est bien plus complexe de tout assimiler. Possiblement parce que le pays fonctionne d'une façon trop opposée aux pays occidentaux dans lesquels j'ai grandi. Il était plus simple de se plier aux français qu'ici.

    Sous son nom, je tendais ma main pour l'approcher de son ventre. Ni trop haut, ni trop bas. Mon regard vairon se planta de nouveau dans le sien.

    - Enchantée. Elisabeth Jaw. Écrivain débutant.

    Ce n'était pas complètement la vérité. Mais s'il devait y avoir une étiquette au dessus de ma tête... Alors autant en prendre une que j'appréciais. Et puis, en attendant de trouver un "vrai" travail ou de percer grace à mes écrits... Je ne mentais pas.

    Et puis... Sa question me laissa papillonner des yeux. Héros? Ma tête se penchait d'incompréhension. Est-ce que j'avais des héros? Non. J'en avais eu de mon vivant. Depuis que j'étais ici... Mon visage se secoua lentement après avoir laisser mon esprit peser ma réponse.

    - Actuellement non. Je suis trop terre-à-terre pour ça. Les Héros ne sont qu'idéologie appliquée et décrite sans aucun fondement. Rien qu'à prendre Achille, de la mythologie grecque. Je ne reviendrais pas sur le fait qu'il vient de la "mythologie" et que sa mère l'aurait trempé dans le fleuve des Enfers – Le Styx donc. Mais la légende dit qu'il a été tué à partir de son talon. Ce qui est improbable et impossible. Les Héros que vous connaissez ne sont que légendes. Mes modèles ont réellement vécus. Mais je n'ai nullement la prétention de les appeler "Héros".

    Marie Curie, Jean-Paul Satre, Einstein, Platon, tant de personnalités que j'admirais. Mais pour rien au monde je ne voulais leur ressembler. Ne serait-ce que Voltaire ou Rousseau qui étaient tous deux des machistes. Cela ne m'intéressaient pas. Je n'étais plus Elisabeth Jaw. J'étais... Quelqu'un en devenir. La question était de savoir ce que j'allais justement devenir...

    - Et vos modèles à vous, quels sont-ils? Et, si je puis me permettre, pourquoi ces modèles-là?

    Connaître quelqu'un passer par là. Savoir ce qu'il aimait, pourquoi. Ensuite, j'aimais connaître ce que les gens détestaient, ce qui les mettaient dans des rages sans nom. "Connais ce qui énerve. Connais pourquoi cela enrage. Et tu connaîtras plus de choses qu'après des jours à parler de ce qu'il aime". J'étais d'accord. Il était toujours plus simple d'expliquer pourquoi on détestait plus que pourquoi l'on aimait. Tentez. Prenons mon paternel. Il adorait le café et détestait le chou. Il était capable de me dire précieusement pourquoi le chou c'était immonde mais par contre, expliquer juste brièvement en quoi le café lui était délicieux relevait d'un complexe trop intense. Et lui, qu'allait-il répondre?


    Codage par Libella sur Graphiorum

    Afficher toute la signature


    Elisabeth s'exprime en #6600FF
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires