ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Ao Ishidaru recherches plusieurs liens menant à des rps.

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Et dans le silence je nous perdais

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Masculin
    × Age post-mortem : 28
    × Avatar : Callum by Apriorii
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Homme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi
    × Péripéties vécues : 226
    × Øssements443
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la puce

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    21/100  (21/100)
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2410-cyrus-kennedy-yolo-en-courshttp://www.peekaboo-rpg.com/t2415-cyrus-kennedyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2416-cyrus-kennedy-call-me
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    vampire
    #21 le 19.10.17 22:16
    Les dés:
    One :
    Pile : Cyrus parle de ce qui se passe, l'alcool le rend incroyablement ouvert sur ses problèmes.
    Face : Cyrus se tait, il comate trop pour ça.

    Two :
    Pile : Cyrus est dans les vapes, il a froid et veut de l'eau chaude + le corps de Urie.
    Face : Il est à moitié mort dans la douche.


    et dans le silence je nous perdais
    but i'm so fucking easy, easy to break
    Urie ✧ Cyrus

    Comme si sa voix était lointaine, j’entends simplement un bourdonnement. Je comprends malgré tout ce qu’il me dit. Kyoshi … forcément qu’il n’allait pas approuver mon choix. Mais c’est le mien, pas vrai ? J’ai le droit de faire ce que je veux de mon corps. J’ai le charme qu’il faut pour avoir mes clients, autant en profiter. Je sais que je ne vais pas avoir les plus tendres, et que je vais souvent finir en PLS au fond de mon lit. Mais bon, au moins ça m’entraine pour ceux qui comptent vraiment, n’est-ce pas ?

    « C’est pas … C’est … »

    C’est quoi, sérieusement ? Je ne sais même pas quoi lui répondre, parce que j’ai l’impression de devoir me justifier. Et clairement, ça me fait flipper ce qu’il peut penser de tout ça. Eden n’a pas rechigné à ce sujet, sans doute parce qu’il savait depuis longtemps que je viendrais lui demander de franchir cette limite un jour. Il ne savait simplement pas quand. J’ai trainé, je dois dire.

    « C’est pas ce que tu crois. C'est pas aussi moche qu'on peut le penser. C'est juste un job » je finis par lâcher en sentant un haut le cœur me menacer.

    Je me lève alors, puisqu’il veut qu’on y aille. Un peu vite, oui, mais je sais que je serai tombé si j’avais pris le temps de faire les choses posément. De toute façon, je n’y vois rien, et je fonce vers la porte à tâtons. J’ai carrément tout renversé, et je dois sans doute m’être planté des bouts de verre ou de ferrailles sur le corps, mais je ne sens pas grand-chose. C’est seulement une fois sur le palier que je suis paralysé.

    Je regarde les escaliers, avec l’étrange impression que je vais forcément tomber. Tout tangue autour de moi, et je ne suis sans doute pas bien stable non plus. J’ai peur, et je sais qu’une crise de panique n’est certainement pas ce dont il a besoin ce soir. C’est tellement parti en sucette, putain. Je ne pensais vraiment pas que ma nuit se finirait de cette façon. J’ai de la fierté, mais je vais dégringoler les marches si je ne lui demande pas de m’aider, et je ravale alors mon ego.

    Ses mains sur mes bras n’ont pourtant pas réussi à calmer mon vertige. Je ne sais pas où il m’emmène, mais j’entends une porte claquer. A travers mes larmes, je comprends que nous sommes de retour dans la chambre que nous venions de quitter. Je l’entends me demander ce qui ne va pas, mais je ne sais pas quoi lui répondre. Je n’ai rien à dire à ce sujet, parce que je ne contrôle plus rien. Je suis largué et incapable de dire quoi que ce soit à ce propos.

    « Je sais pas … Je sais pas, je sais pas, je sais pas … »

    Un disque rayé, ça c’est clair. Ça me prend la tête, ça me brûle à l’intérieur et je commence à gesticuler tout en criant plus fort que, non, je ne sais pas. D’ailleurs, je ne sais même pas ce que je ne sais pas. Enfin bon, on a compris le schéma. Je me tais finalement, cherchant ma respiration. Je ne me sens pas bien. Vraiment, vraiment pas bien. Et heureusement qu’il me tient encore, car je sens mes jambes flageoler sous mon poids.

    Dans mon esprit, je n’allais clairement pas vomir une nouvelle fois. Pour moi, j’avais recraché tout ce que j’avais dans l’estomac, et visiblement, ce n’était pas le cas. J’ai essayé de le pousser, mais sa poigne était forte et il a pris aussi cher que moi. Je me sens coupable, j’ai sans doute les joues rouges et la fièvre qui remonte en flèche. Qu’est-ce que j’ai pu boire pour finir dans cet état ? Je suis, en plus, encore suffisamment conscient pour discuter.

    « Putain de merde je suis désolé, je … je … »

    Mais encore une fois je ne trouve plus mes mots. C’est vraiment délicat, ce soir. Je crois qu’en vérité, je ne peux pas parler. Je n’ai plus vraiment de notion de temps ni d’espace, je sens simplement sa main sur mon visage, et j’entends des bribes de phrase. On va dormir là ? Mais, on a le droit ? Je n’en sais rien et je crois que je n’ai pas vraiment envie de réfléchir à ça. C’est fou comme on peut chercher un raisonnement sur des choses inutiles et insensées, quand on est bourré. Les conversations philosophiques des mecs bien torchés, ce n’est pas un mythe.

    Je me suis senti partir en arrière, mais je n’ai eu aucun réflexe pour me maintenir. J’ai rapidement compris que c’était Urie qui me menait quelque part, et j’ai rapidement senti le froid dans mon dos lorsqu’il m’a posé sur les toilettes. Je geins légèrement lorsqu’il tente de me déshabiller, tout simplement parce que j’ai perdu la notion des choses. Un moment, j’ai cru qu’il s’agissait de quelqu’un qui avait dans l’idée d’abuser de la pauvre loque que je suis. Mais non, ce n’est que Urie. Lui, et moi.

    L’eau coule près de mon oreille mais je ne prête pas attention à tout ça. Mes pensées tourbillonnent et je dors à moitié. Je lutte à vrai dire, car je sais que je vais tomber et me faire mal si je m’endors dans cette position. Soudain, je le sens m’obliger à me lever pour aller dans la douche. Et c’est le cas de le dire, c’est une douche froide. J’ai l’impression de mourir de froid sous le jet glacé. Mes lèvres sont sans doute déjà bleues.

    Je veux me retourner, sans trop en savoir la raison. Peut-être pour lui demander d’arrêter. J’ai froid. Mais tout ce que je peux dire, ce sont des morceaux de phrase incohérents. Je dois vraiment avoir l’air ridicule. Je gémis, je me tortille, et je finis d’ailleurs par glisser et tomber sur les fesses dans la baignoire. Pas même un fichu réflexe pour me retenir.

    Finalement, je m’adosse contre la paroi froide, réclamant de l’eau chaude parce que je suis littéralement gelé. Et je l’écoute me parler de moi. C’est rare, ce genre de moment, et ça me surprend. Je pense aussi être arrivé à un stade de ma soirée où je n’ai plus de filtre. Ce qui passe dans mon esprit sort par ma bouche. C’est plutôt gênant pour moi. Je me sens humilié.

    « C’est la seule chose que j’suis capable de faire … Franchement, tu me dois derrière un bureau, en train de cuisiner ou de donner des cours linguistiques ? Qu’est-ce que tu veux que je foute à part vendre mon corps ? Je sais rien faire d’autre. »

    Ok, c’est un peu pitoyable, mais c’est exactement le fond de ma pensée. Et parce que mon cerveau s’est débranché pour ne plus rien contrôler de ce que je dis … c’est un peu le bazar, et je risque de le regretter amèrement.

    « J’peux pas avoir mal. On est mort Urie, techniquement on ressent rien. D’ailleurs, je comprends pas comment je peux réagir si mal, ou comment je peux encore avoir mal ici, putain » j’ajoute en me frappant la poitrine du côté du cœur.

    Et évidemment, j’ai l’air pathétique, alors que les larmes coulent toujours sur mes joues. C’est vraiment pas ma nuit, j’aurais mieux fait de rester chez moi.
    ©️ nightgaunt
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1991
    × Øssements2071
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente199120710Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente199120710Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    #22 le 19.10.17 22:16
    Le membre 'Cyrus Kennedy' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    'PILE OU FACE' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Pouvoir : Jurer comme un charretier
    × Croisée avec : Ta mère
    × Logement : ici
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1075
    × Øssements3511
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #23 le 21.10.17 17:32

    CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE

    Dans le silence je nous perdais

    - Un faux-calme, t'aurais du t'en douter -


    Je sais, l'eau froide c'est loin d'être agréable mais vu ton état je pense que ça va peut-être t'aider à recouvrer un minimum tes esprits. Seulement cela ne peut pas durer éternellement et je sens bien que tu luttes, je t'ai relâché légèrement histoire de m'occuper de régler la température de l'eau et entre deux, je ne sais pas ce que t'as foutu mais à force de t'agiter t'as glissé et j'ai pas pu te rattraper. En même temps t'es trempé et ma prise était déjà sommaire.

    " Put… Cy' ça va? "

    J'ai espoir qu'avec l'alcool que tu as ingéré la douleur est amoindrie vu le bruit que ça a fait lorsque tu as percuté la paroi. Comme tu ne vas pas tomber plus bas j'ai profité pour régler la température de l'eau afin qu'elle passe de froid à chaud et je me suis accroupis face à toi tout en t'écoutant.

    T'es dans un sale état tu sais?..

    " T'as un temps indéfini ici pour apprendre à faire autre chose et c'est pas la seule chose que tu saches faire arrête de dire des conneries, c'est la seule chose que tu penses être foutu de faire… Tu peux pas t'enfermer à vie - mort - dans l'idée que t'es bon qu'à faire ça. Si tu le fais et que t'essaies pas de voir plus loin tu te condamnes à ça éternellement. Cy' sérieusement, on touche des tunes à ne rien faire ici, tu pourrais très bien essayer de profiter de ça pour… Je sais pas moi, élargir tes horizons, prendre des cours, essayer de te former à quelque chose qui pourrait te plaire. T'as environ 8 siècle pour trouver ta voix, t'as le droit de te foirer autant que tu veux. "

    L'idée que tu t'enfermes dans cette voie parce que tu penses ne pas valoir mieux me fait comprendre à quel point ça craint. A quel point tu t'es enfermé dans un cercle vicieux… Et la suite de ce que tu me dis n'arrange en rien l'idée que j'ai là-dessus.

    " On peut juste pas crever une seconde fois Cy'. La douleur elle est bien là crois-moi, elle disparaît pas… Encore moins si tu fais tout pour te foutre dans un pétrin sans nom. Recouvrir un mal par une pléthore d'emmerdes ça n'a jamais rien arrangé… "

    Ma main est venue attraper la tienne, je t'ai tiré à nouveau contre moi putain discuter avec un type bourré qui a finalement l'alcool triste par ma faute… Ça m'apprendra.

    " Mourir ça veut pas dire que tout disparait… Nos sentiments, nos émotions, la haine, la rage… La rancoeur. On a juste changé d'état c'est tout. Mais tout ce qu'on a vécu avant de crever ça reste là. "

    J'appuie contre ta poitrine, là où tu frappais auparavant. Crois-moi, je sais de quoi je parle…

    " Le truc… C'est qu'ici t'as une éternité et tu peux choisir de te lamenter sur ce que t'as fait ou pas fait de ton vivant, ou tu peux essayer de trouver autre chose sur quoi te concentrer. "

    Comment discuter de ça quand moi-même je vis encore dans l'ombre de ma mort, traquant et souhaitant à tout prix faire payer ceux qui m'ont mis dans cet état, hein?

    " Je sais… Comme ça peut paraître facile à dire. Je connais pas le moindre soupçon de ta vie d'avant et j'ai pas la moindre idée de ce qu'il t'es arrivé. Mais quoi que ce soit, certains ici voient leur mort comme une seconde chance leur permettant de faire tout ce qu'ils n'ont pas pu… C'est pas une condamnation, et ça ne tient qu'à toi de savoir si tu vas te lamenter, faire connerie sur connerie en t'esquintant - sans qu'il n'y ait jamais de fin - " puisqu'on ne peut pas mourir " mais t'auras toujours la gueule de bois au réveil et ce même putain d'état nauséeux quand tu seras sobre ou seul… "

    Je parle beaucoup trop… tu t'es pas endormi dans mes bras au moins? Je t'ai reculé légèrement, te maintenant par les épaules pour vérifier que t'étais pas en train de me faire un coma éthylique. Non… T'as l'air encore assez conscient.

    " Tous ces gens que tu vas croiser, avec qui tu vas baiser sans jamais discuter, sans jamais… aborder un truc qui te touche, ils t'aideront jamais à aller mieux. Sérieusement, t'enfiles pas dans cette filière sauf si c'est vraiment ta vocation et que t'adores le faire. Mais le fait pas par dépit, parce que tu penses que tu vaux pas mieux que ça ou que t'essaies de combler un truc… C'est la dernière chose à faire si tu vas pas bien. "

    S'enfoncer encore et encore… et finir par penser que ce trou que l'on a creusé n'est pas si inconfortable que ça, même si l'on n'y voit rien, que c'est invivable et qu'on y respire mal.

    " Et si t'as besoin… t'as mon numéro, tu sais où me trouver maintenant, je sais que t'es l'un des protégés d'Eden mais on n'a pas la même façon de voir lui et moi. Il peut t'aider de bien des façons, mais pas sur certains aspects… " Je ne dis pas que son soutien ne vaut rien, loin de là, juste qu'Eden a choisi les termes de sa mort et a fait sa vie dans ce royaume, ici… " Je te lâcherai pas, si t'as le moindre doute, le moindre moment où tu as besoin de quelqu'un juste pour fumer, j'en sais rien… Je peux être là si tu le veux. Même si tu sens que t'as trop bu, que t'es sur le point de dégueuler ou que tu sens que t'as été trop loin ou qu'un truc risque de déconner… "

    C'est hors de question que je laisse quelqu'un dans ton état rejoindre la filière de Kyoshi. Et même si ça me coûte de parler à Eden de ton cas, je compte bien aller batailler pour faire en sorte que tu ne termines pas là-dedans qu'importe si Kyoshi me casse les couilles. On peut pas balancer une personne qui va mal là-dedans sous prétexte qu'elle le veut. Les frères Indentshi manquent parfois de discernement…

    "Je sais pas si... tu le considérais déjà ainsi avant mais... tu peux vraiment compter sur moi, d'accord?.."

    On verra demain si t'as retenu seulement la moitié de ce que je viens de te dire... Mais j't'en prie me force pas à tout répéter.

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Masculin
    × Age post-mortem : 28
    × Avatar : Callum by Apriorii
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Homme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi
    × Péripéties vécues : 226
    × Øssements443
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la puce

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    21/100  (21/100)
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2410-cyrus-kennedy-yolo-en-courshttp://www.peekaboo-rpg.com/t2415-cyrus-kennedyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2416-cyrus-kennedy-call-me
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    vampire
    #24 le 21.10.17 18:35
    et dans le silence je nous perdais
    but i'm so fucking easy, easy to break
    Urie ✧ Cyrus

    Je suis encore dans un état comateux pitoyable. On dirait que toutes les mauvaises aventures que j’ai eues par la boisson – ma mort par exemple – ne m’ont pas servies de leçon. Enfin, je ne dirai pas que ma mort était une mauvaise aventure, elle m’a permis d’arriver ici à un stade où je suis encore comestible. Imaginez si j’étais arrivé à l’âge de quatre-vingt ans, j’aurais rien foutu !

    En tout cas, s’il y a bien une chose qui a changé depuis que je suis mort, c’est bien ma dépendance à l’infini. Genre … les limites, c’est juste bon à être brisées. Je ne peux pas me restreindre à quelque chose de gentillet et mignon. J’ai besoin d’adrénaline et de sentir que la douleur peut encore m’affecter. Une douleur physique, qui prendra le dessus sur celle psychologique qui me ronge si je la laisse prendre trop d’ampleur.

    Je n’ai jamais voulu lui laisser la possibilité de m’atteindre. Je l’ai sorti de mon existence, et je ne le recroiserai sans doute pas ici. Jamais. Dans tous les cas, même s’il était mort, il ne resterait pas dans cette ville. Vu sa personnalité, ça m’étonnerait, en tout cas. Mais à force de vouloir éloigner son souvenir de moi, j’ai bien commencé les conneries. Et il m’est impossible de faire machine arrière.

    « Je … J’ai pas envie de faire autre chose … je crois. »

    Je ne me suis pas posé la question à proprement dit. Mais le discours de Urie prouve qu’il tient quand même à moi. Ils sont deux dans ce monde, c’est déjà ça de pris. Je sais que je peux compter sur deux entités pour me soutenir en cas de besoin. Quant à me sortir la tête de l’eau … je ne pense pas que ce soit véritablement possible. Je suis comme un poisson là-dedans.

    Urie n’a jamais autant parlé. Enfin, d’une traite, en tout cas. Et je l’ai écouté autant que j’ai pu. J’ai compris le message qu’il veut me faire passer, mais comment je peux répondre à tout ça ? Je me sens mieux qu’au début de la soirée. L’alcool s’est éliminé en quantité, et hormis les litres qui sont passés dans mon sang, il ne me reste plus rien. Je suis suffisamment sobre pour tenir une conversation sans m’endormir.

    Je bouge de quelques centimètres pour me rapprocher de lui, et sent un point qui me lance. Je crois que je ne me suis pas raté en tombant. Tant pis. Même si ce n’était pas une douleur intentionnelle, elle est quand même là, et elle ne partira que lorsque l’hématome se résorbera. On est peut-être mort, il a raison Urie. La souffrance continue de nous poursuivre. On peut avoir mal, repousser sans cesse les limites, on ne peut pas mourir une seconde fois. Et je l’ai peut-être un peu trop compris, car justement, je repousse toujours tout.

    « J’suis pas le genre à me lamenter, tu dois bien t’en douter » je lâche finalement sans trop savoir dans quelle direction je vais. « Mourir, c’est renaitre d’une autre façon. C’est pour prendre un nouveau départ en laissant derrière soi ce qu’on ne veut plus. J’ai fait du tri sur ce que je voulais garder ou non. Mais il y a des choses que tu ne peux tout simplement pas t’arracher. Des choses qui sont ancrées en toi comme des putains de sangsues. »

    La phase philosophique vient d’arriver. Il fallait bien qu’on en arrive à ce stade, après tous ces verres. Dommage que je sois le sujet principal. Je n’aime pas parler de tout ça, je me sens vulnérable, à cœur ouvert, et je n’aime pas ça. Vraiment, ça me rend timide, ça me renvoie le reflet de qui j’étais avant. Ce bonhomme renfermé et soumis au regard des autres. Qui voulait une image parfaite alors qu’il était hanté par des démons plus forts que lui.

    Maintenant, c’est peut-être l’inverse. Je me fous de tout. J’ai vaincu mes démons pour m’en faire des alliés. Peu importe ce qu’on pense de moi, que ce soit dégradant ou valorisant. Je ne garde pas le négatif autour de moi, parce qu’il est chassé par tout le reste. Le sexe, l’alcool, les sensations fortes. Je suis un dépravé et j’en assume les conséquences. Parce que c’est comme ça que je sens que j’existe encore. Et de toute façon, plus je me fous de mon image, plus les gens arrivent comme des moucherons. Je ne suis pas le seul à être comme ça. Le sale attire le sale.

    Ils sont tous attirés par ce que je renvoie. Un gars ouvert à toute expérience, qui n’a pas froid aux yeux. Un gars qui a mis un foutu cadenas sur son cœur et qui ne viendra pas les faire chier avec des sentiments après qu’ils aient partagé leurs draps.

    « Je fais pas ça pour l’argent … J’ai juste pas envie de me faire chier à apprendre quelques choses, j’suis soulé rien qu’en y pensant. J’ai envie de m’amuser, de ressentir quelque chose. De trouver des limites, peut-être. Je sais que les gars que je vais voir n’auront rien à m’apporter à part de la douleur … mais je crois que j’ai besoin de ça. De sentir que quelqu’un peut réellement dominer la situation, m’effrayer, me faire mal juste … me montrer que j’existe encore à travers quelque chose. »

    Je m’arrête de parler, me rapprochant un peu plus encore de Urie. Je dois avoir un air nauséeux et une haleine à vous donner envie de gerber aussi. Je dois sentir les effluves d’alcool et de tabac, parce que je n’ai rien consommé d’autre, cette fois. Et Urie qui me promet d’être là si j’en ai besoin. Qu’est-ce que je dois lui répondre, que j’ai besoin tout le temps ? Que j’ai une phobie ridicule de m’attacher à quelqu’un et qu’il me tend la perche pour laisser tomber cette carapace que je me force de ne pas briser ?

    « Tu sais pas ce que tu dis » je dis enfin. « Y a tout qui déconne autour de moi, et j’ai pas envie de t’entrainer dans un univers qui est l’opposé de celui pour lequel tu bosses. T’as beau être avec Eden, t’es quand même lié à la légalité et au droit chemin … Je veux pas t’y faire sortir avec mes conneries … Par contre … je sais à quel point t’es habile et dépravé quand tu agis en toute discrétion. »

    Je sais qu’il comprend parfaitement mon sous-entendu même si je ne le regarde pas et que je suis à moitié affalé sur moi, ma tête dans son cou et les bras ballants dans son dos. J’ai besoin de contact et de douceur, ce qui est en parfaite contradiction avec ma recherche de sensations. J’ai besoin de le sentir près de moi, contre moi, en moi. Tout à la fois. J’ai besoin d’imploser et d’exploser, et je suis une putain de pièce de monnaie. Pile, le besoin d’être rassuré, de me sentir aimé. Face, le besoin d’avoir mal, de pleurer, d’exister.
    ©️ nightgaunt
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Pouvoir : Jurer comme un charretier
    × Croisée avec : Ta mère
    × Logement : ici
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1075
    × Øssements3511
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #25 le 21.10.17 20:47

    CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE

    Dans le silence je nous perdais

    - Un faux-calme, t'aurais du t'en douter -


    Bien sûr que je tiens à toi crétin. Sinon tu crois que je serais en train de me prendre une douche forcée après que tu m'aies vomi dessus? En train de me casser le cul à essayer de te parler alors que je suis d'un naturel foutrement silencieux. Quand je me mets autant à parler c'est que je n'en ai pas rien à foutre. Alors enfonce-toi le dans le crâne tu veux? Et ne te le défonce pas avec n'importe quoi.

    " Je sais ouais… " on est en plein dedans, la psychologie de comptoir avec un type qui termine de décuver et un autre qu'aime pas tellement discuter. Quel duo.

    Et crois-moi, vaut mieux que ce soit toi le sujet principal parce qu'avec moi on est loin d'une soirée pour en faire le tour. Et de toute façon il est juste hors de question que je m'égare maintenant sur mes états d'âme.

    Et les tiennes m'ont déjà l'air bien assez corsées comme ça, de toute façon on est sur la bonne pente, tu sembles vouloir te confier d'avantage et je ne vais pas t'arrêter dans un si bon élan.

    Au fur et à mesure que tu me parles je te sens te rapprocher et je termine le cul par terre, mes bras t'entourant jusqu'à ce que ton visage se niche contre ma nuque. Une main remonte contre ta tête, l'autre joue distraitement dans ton dos. Vas-y, je t'écoute… Je me fous bien de ton état nauséeux, de l'odeur d'alcool. Actuellement tu pues la tristesse c'est tout.

    " Y'a d'autres moyens pour essayer de trouver ses limites… " et crois-moi j'en ai cherché. Je vais souvent participer à des combats illégaux dans les arènes. J'aime à me faire défoncer la gueule, littéralement. Quand le sang me monte au crâne face à des personnes qui n'ont rien à perdre et n'ont pas peur d'avoir mal. J'aime à sentir se briser quelques os sous l'impact de mes poings, jusqu'à ce que mes phalanges ne craquent. " Tu sais, la domination c'est pas aux autres à te l'imposer. Si t'as quelque chose à soumettre c'est toi-même sur ce coup. Et y'a que toi pour te dominer… Mais je peux piger… Une fois qu'on est mort y'a quoi qui nous fait varier de cet état. Si on n'est plus en vie alors pourquoi on tient encore debout… "

    C'est Eden qui m'a permis d'être encore là… Il m'a récupéré alors que j'étais au bord de me foutre en l'air. Car oui, on peut se foutre en l'air en tant que vampire. Ça n'est pas bien compliqué. Plus d'une semaine dans le monde des vivants à se perdre, à feindre la vie jusqu'à ce qu'elle disparaisse totalement. Oppressant nos poumons jusqu'à nous faire éternellement disparaitre. Je suis "en vie" car ce connard m'a obligé à m'alimenter et n'a pas hésité à me foutre quelques raclées pour me rappeler à quel point j'étais minable. Et peu à peu j'ai trouvé des buts… au début j'étais simplement obnubilé par l'idée de les traquer puis le poste de second du roi des vampires est arrivé et peu à peu j'entrevois l'idée de réussir à tenir dans ce putain de monde où j'ai atterri sans la moindre foutue envie.

    " Si tu veux avoir mal… J'peux t'amener quelque part et crois-moi ils ne seront pas tendres. Mais ce ne sera pas du cul. " je ne parle pas de sexe, oh non, loin de là. Quoi que, j'éprouve une certaine excitation quand je me tiens entre ces grilles et que le goût du sang m'empli la bouche. " Je sais que ça va pas être la solution de tout mais si t'as confiance un minimum en moi je peux te filer quelque tuyaux pour ne pas avoir l'impression d'être constamment crevé… Parce que je sais ce que ça fait, l'impression de juste… d'avoir perdu tout contrôle, tout repère. "

    Mes yeux se lèvent au ciel à la suite de tes mots. Bien que tu m'arraches un sourire sur la fin. Connard, me traiter de dépravé dans ton état?.. Ok je l'ai pas volé.

    " Écoute-moi bien, je m'en branle de ce dans quoi tu peux trainer. S'il faut que je te ramène par la peau du cul je le ferai. " Akio est plutôt compréhensif et sait à quel point c'est compliqué d'atterrir ici en tant que vampire, sans le moindre repère… Je ne pense pas qu'il m'en tiendra rigueur " J'vais pas te lâcher alors que tu te fous dans de tels états. Compte même pas sur l'idée que j'oublie ce que tu m'as dit ce soir… Si t'as besoin que je te foute des coups de pieds au cul - et crois-moi je sais que t'aimes ça - je le ferai… File-moi juste assez de marge pour t'aider. Je peux rien faire si tu refuses mon aide… "

    Je t'ai légèrement dégagé de ma nuque, cherchant à croiser ton regard aussi vitreux qu'il puisse être.

    " Je t'apprécie, t'es loin d'être con et justement tu sais à quel point je peux être discret. M'oblige pas à te coller un mouchard au cul pour être certain que tu vas pas te foutre dans des situations qui pourraient te blesser mentalement. J'ai rien contre tes penchants maso, crois-moi, tu le sais même. Mais ça doit rester un plaisir, pas une recherche sans fin de limites que tu trouveras sûrement jamais de cette manière. "

    Mon front s'est pressé contre le tien… je crois que je suis en train de faire mes premiers pas en tant que second du roi des vampires. Ce besoin étrange d'aider quelqu'un dans la galère, non, plutôt cette douleur de te voir ainsi embourbé dans ton merdier.

    " Crois-moi… Ce que tu ressens c'est loin de m'être inconnu comme sensation… même encore maintenant. " Je peux te sembler rangé avec mon boulot, Eden… Mais à chaque fois que l'on se croise tu remarques probablement ces ecchymoses et autres marques le long de mon corps, sur mon visage parfois de ces coups que j'ai essuyé. Je ne prends pas de potions car j'y fais des allergies. Mais tout cela résulte de ces combats que je peux enchainer encore et encore jusqu'à ne plus avoir la moindre force. Jusqu'à ce que mon corps me fasse aussi mal que s'il était vivant. " Tu peux compter sur moi, et me sors pas une excuse de merde, t'as ton portable, mon numéro. Tu me préviens et je me démerde. "

    Plus que jamais, t'as besoin de soutien. Et je parle pas de te tenir la tête au-dessus du chiotte.

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Masculin
    × Age post-mortem : 28
    × Avatar : Callum by Apriorii
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Homme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi
    × Péripéties vécues : 226
    × Øssements443
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la puce

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    21/100  (21/100)
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2410-cyrus-kennedy-yolo-en-courshttp://www.peekaboo-rpg.com/t2415-cyrus-kennedyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2416-cyrus-kennedy-call-me
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    vampire
    #26 le 22.10.17 14:37
    et dans le silence je nous perdais
    but i'm so fucking easy, easy to break
    Urie ✧ Cyrus

    Ouais, je sais, Urie. Il y a plein d’autres façons d’éprouver quelque chose, mais j’en ai tellement testé que … je ne ressens plus rien. J’ai juste vide d’intérêt à mes yeux, parce que j’ai perdu toute définition du danger. Je n’ai plus peur de rien, sauf peut-être de m’effacer. J’ai envie de vivre, putain, de prendre ma revanche sur la merde que j’étais de mon vivant. J’ai eu la chance que Eden me trouve ce soir là. Ou peut-être qu’il me filait depuis plus longtemps. J’en sais rien, mais c’est grâce à lui si je suis là maintenant. Le seul problème c’est de cesser d’exister si je n’ai plus de sensation.

    « Franchement, t’as pu voir comment je domine bien les choses » je lâche dans un rire. « C’est toi qui parles alors que tu veux jamais respecter les dés. »

    Ok c’est hors propos. C’est totalement hors sujet mais c’est la seule défense que j’ai. Parce que je n’ai rien pour expliquer ce que je fais, pour me trouver des excuses. Je suis juste … qui je suis. Et ce n’est peut-être pas un honneur. J’ai l’air d’un type qui s’est paumé il y a si longtemps qu’il est impossible de le faire descendre de son trip. Le sexe, la soumission, c’est la seule chose qui me procure quelque chose. Parce que, le temps d’un instant, ce n’est plus moi qui contrôle les choses. Quelqu’un le fait pour moi, un gars prêt à me détruire si je ne respecte pas ses envies. Et c’est uniquement ça qui me file des frissons. Justement parce que je ne sais pas de quoi il est capable pour m’obliger à faire ce qu’il veut.

    « Tu m’feras pas changer d’avis, Urie. Tu me connais, tu sais ce que j’aime. Mais si t’as des alternatives pour mes jours de repos, j’suis partant, même si c’est pas du cul. De toute façon faut bien que je sois satisfait d’une façon ou d’une autre, vu que c’est toi qui me lâches pour ton boulot. »

    Encore une fois, je suis à côté de la plaque. Moi qui pensais que l’alcool s’éliminait tranquillement, je suis en train de monter mon côté gamin borné en plein dans le mille. C’est ridicule et je suis parfaitement incapable de le regarder en face maintenant que je m’en rends compte. Franchement, à quoi ça rime ?

    Je garde ma tête dans son cou, humant l’odeur qu’il dégage. J’ai l’impression d’être un chien, bordel. Je crois que je ne peux pas être plus collé à lui. J’ai besoin d’une présence, de toute façon. Et puis, j’ai encore froid. A croire que ça ne va jamais passer.

    « Hé, c’est ta faute si j’ai fini comme ça ce soir. En règle générale ça se passe très bien … J’suis allé trouver l’infirmier que deux fois ce mois-ci, c’est rien. Ouais, c’est carrément ta faute, et je devrais même exiger compensation pour les dommages subis. »

    Un rire cristallin mais dépourvu de quelque chose. De sensualité, sans doute, parce que je n’ai pas besoin de séduire. En plus, il comprendra parfaitement le sous-entendu. A force, il me connaît. Il me sort de son cou pour tenter de croiser mon regard. Je ne vois plus trouble mais putain, c’est gênant, surtout qu’il me fait du chantage, maintenant. Un mouchard, vraiment ? Je suis sûr qu’il serait parfaitement corruptible. Il ne faudrait pas qu’il me lance sur un tel défi.

    « T’as ta vie, j’ai pas besoin d’une nourrice. Franchement, ça rimerait à quoi ? »

    Je ne formule pas le fond de la pensée car je refuse de l’avouer. Je ne veux pas m’attacher, et s’il joue sur ce terrain, je ne suis pas certain de pouvoir faire taire ce qui pourrait commencer à s’exprimer. Et il est hors de question que je ressente encore un jour quelque chose de ce type. Je ne prendrai pas la place de Eden chez lui, et je refuse même d’essayer. Ce n’est pas un défi pour moi, ça. Ca n’est pas mon rôle. Je ne suis peut-être pas regardant à ce sujet, mais j’ai compris des choses ce soir, et je ne veux pas me mettre en travers leur histoire. Mon cul, d’accord. Pas le reste.

    Alors, putain, qu’il arrête de proposer ce rôle. Parce que sinon, c’est avec ça que je vais vraiment sombrer. Et plus il va s’y attarder, plus je vais chercher son contact en faisant des conneries. Ce n’est pas la solution. Alors je me tais, me renferme dans l’une des seules bulles que je connaisse. Pas d’alcool, pas de drogue, alors que me reste t-il pour empêcher cette discussion d’aboutir ? Franchement, j’en ai trop dit. Il doit me prendre pour une sale merde, maintenant. Ce n’est pas vraiment l’image que je voulais renvoyer.

    « Me pousse pas sur ce chemin » je dis seulement en levant les yeux vers lui.

    Nous ne sommes qu’à quelques centimètres l’un de l’autre, l’eau coule toujours sur nous. Les gouttes glissent sur ma bouche et j’en capture quelques-unes du bout de la langue, tout en pressant mes mains contre son corps. Je suis moins subtil, généralement, quand je veux quelque chose de ce type. Mais je ne veux pas me prendre une nouvelle humiliation s’il refuse. C’est bon, une, pas deux.
    ©️ nightgaunt
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Pouvoir : Jurer comme un charretier
    × Croisée avec : Ta mère
    × Logement : ici
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1075
    × Øssements3511
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #27 le 24.10.17 11:50

    CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE

    Dans le silence je nous perdais

    - Un faux-calme, t'aurais du t'en douter -


    " Tss, j'vois ça comme tu domines ouais… " d'un ton ironique, je lève les yeux au ciel et je ne relève même pas la référence pour les dés. Je sais, je sais, j'ai grillé le tour la dernière fois. Mais effectivement, ça n'a foutrement rien à voir avec le sujet actuellement. T'es encore sur la pente pour redescendre et je te suspecte aussi d'essayer de calmer le jeu de ton côté en cherchant quelques sujets sur lesquels rire un peu.

    L'atmosphère s'est un peu détendue et de toute façon, vu la proximité de nos corps je crois que t'as bien compris que je ne risque plus de t'engueuler ou de t'en vouloir pour le moment. Non, actuellement tu m'inquiètes vraiment plus qu'autre chose et je cherche un minimum de te réconforter et peut-être d'élargir tes horizons.

    Une fois que j'en aurai fini avec toi je pense que j'irai voir Eden pour lui parler de ton cas et essayer de le forcer à te faire changer de filière. Je sens que je vais devoir débattre et argumenter mais j'en ai rien à foutre. Cette filière… elle va t'enfoncer (dans tous les sens du terme) bien plus qu'elle ne va t'aider à reprendre les choses en main.

    " Deux fois c'est d'jà de trop Cy'. Tu peux pas te foutre dans des états pareils… Regarde juste maintenant, sérieusement un type a pu te foutre n'importe quoi dans ton verre vu ton état… " à chaque fois ça risque juste de mal finir, et ce qu'est le plus flippant c'est que tu n'attendes que ça. "Je t'embarque les jours de repos… tu m'en réserves un par semaine. Ça sera ma compensation pour ton état. " je sais, t'aurais sûrement préféré autre chose.

    T'as commencé à faire de la boxe il me semble, le niveau des types qui trainent aux arènes est assez variant. Les premières fois tu risques d'avoir assez mal pendant une bonne semaine, juste de quoi faire résonner dans ton corps chaque muscle, chaque os qui le composent. Je ne prends pas de potion de soin, sauf en cas de fracture, je crois t'imposer la même chose.

    " J'te parle pas d'être une nourrice, j'aime pas les mômes. Mais être un ami ça je peux faire. Être là quand t'es au fond du trou ou quand tu vas bien… Sérieusement, de toutes les personnes que tu fréquentes, y'a qui qu'est au courant de ce que tu fais et ce que tu cherches à faire? Sur qui tu peux compter si t'es en pleine galère?.. sérieusement, t'as quelqu'un avec qui partager tes états d'âme?.. " Ok, ok tu vas avoir des types qui vont t'infliger la douleur et la soumission que tu réclames, mais et après? Si t'es pas foutu d'apprécier ne serait-ce qu'un ou deux jours de ta vie sans être constamment obligé de repousser les limites, t'iras de plus en plus loin dans le délire et à la fin quoi? Faudra qu'on te démembre pour que t'aies un sursaut de vie? Crois-moi tu veux pas faire ça, ça fait un putain de mal de chien. " et je sais de quoi je parle tu peux me croire…

    Je suis de ces personnes qui, qu'importe l'heure du jour ou de la nuit, peut débarquer s'il y a besoin. J'ai ce syndrome à la con, celui du sauveur. Je suis incapable de laisser quelqu'un en train de s'étouffer avec sa propre vie qu'il m'appelle ou non pour que je vienne l'aider. Ça s'arrange encore moins à mesure que je m'attache à cette personne. Et de ce que j'ai pu voir de toi ce soir… Je crois que tu viens définitivement de me gagner en tant que chaperon de vie.

    " C'est hors de question que j'te foute la paix, enfonce-toi le dans le crâne bordel. Si tu as la moindre galère tu m'appelles. Point. "

    Mon ton est autoritaire. Je n'aime pas... vraiment pas ne pas pouvoir faire quelque chose.

    " Y'a des personnes devant lesquelles tu peux te retrouver dans tous tes états. Bien, mal, te sentir comme une merde, chialer comme jamais, rire comme un débile… Ces personnes là qui t'acceptent qu'importe ton moral, et qui savent la merde dans laquelle tu es ou qui sont capable de te foutre le nez dedans pour te rappeler que tu dois en sortir. Ce sont ces personnes là vers qui tu devrais te diriger… Et si tu le veux tu peux me compter parmi ces personnes. "

    Le silence se fait finalement sentir… Je crois que j'ai un peu trop parlé, ma gorge est sèche. Je n'ai pas pour habitude de faire du social. Tu me connais, je parle peu et je le fais souvent de façon concise. L'eau coule toujours sur nous et j'ai plaqué mes cheveux vers l'arrière pour chasser ces mèches qui me tombent dans les yeux.

    Mes prunelles ne t'ont pas quitté et j'ai un soupire à tes mots, un léger sourire -à peine- qui s'en étire.

    " Généralement c'est l'inverse, tu me supplies pour que j'aille plus loin…"

    Je ne mesure peut-être pas l'ampleur de ce dans quoi je m'embarque ni d'à quel point tu peux être effrayé de t'attacher à quelqu'un. Ma bonne volonté peut parfois causer du tord mais je ne m'en rends pas forcément compte. Et à cet instant simplement, je sens juste tes mains contre mon dos et je n'ai juste pas d'autre moyen à ma disposition pour répondre à ton état. Je donne parfois un peu trop de moi et ça me retombera sûrement sur la gueule à un moment.

    J'ai approché mon visage du tien, faisant fie de tout ce que tu avais pu régurgiter dans la soirée. Mes lèvres se sont pressées contre les tiennes et j'ai incliné le visage, suffisamment pour échanger un bref instant, un simple baiser. Ma langue caressant la tienne à peine quelques secondes dans une danse lente, bien éloignée de ce qu'on a l'habitude d'échanger toi et moi. Mais j'ai l'impression que si je t'impose un autre rythme tu risques de me rendre le peu qu'il te reste dans l'estomac et ça, très peu pour moi.

    Ma main s'est plaquée contre ta joue et je me suis écarté, te scrutant un instant et je décide que le temps de la douche se termine. J'ai attrapé un gel douche et j'ai repris mon rôle d'adulte responsable. Ma main t'a ébouriffé les cheveux pendant que je me redressais. J'ai aussi pris le soin d'augmenter la température de l'eau.

    " Allez, tu m'as vomi dessus… et l'odeur est juste insupportable. On se lave, on se sèche et je te fous dans le lit pour que tu termines de décuver… Et le temps que nos fringues sèchent. "

    Je t'ai aspergé le corps de savon et j'ai fait de même avec moi, entamant à me frictionner pour me débarrasser de ça. Quand je dis pas de traces, les odeurs comptent aussi. Je devrais préciser à l'occasion.

    Je me débarbouille et, d'un air taquin je te demande.

    " Besoin d'aide ou t'es un grand garçon? "

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1991
    × Øssements2071
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente199120710Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente199120710Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    #28 le 24.10.17 11:50
    Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    'PILE OU FACE' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Masculin
    × Age post-mortem : 28
    × Avatar : Callum by Apriorii
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Homme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi
    × Péripéties vécues : 226
    × Øssements443
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 27/09/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la puce

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    21/100  (21/100)
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    avatar
    vampire
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2410-cyrus-kennedy-yolo-en-courshttp://www.peekaboo-rpg.com/t2415-cyrus-kennedyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2416-cyrus-kennedy-call-me
    24Masculin28Callum by AprioriiBozoHomme de main de Eden, prostitué de luxe pour le compte de Kyoshi22644321Féminin27/09/2017complètela puce
    vampire
    #29 le 25.10.17 0:26
    et dans le silence je nous perdais
    but i'm so fucking easy, easy to break
    Urie ✧ Cyrus

    Un truc dans mon verre, c’est possible. Franchement, j’ai vite fait d’arrêter de surveiller ce que je buvais. Quand on dépasse les quatre verres, on se sent vite dépassé. Et alors, vu le nombre que j’ai avalé ce soir, c’est passé totalement crème. Je soupire silencieusement. Je n’ai plus de mal à respirer, mais j’ai l’impression d’avoir un poids sur les poumons. Les montagnes russes de ce soir, sans doute.

    Urie me demande de lui accorder un jour de repos par semaine. Un jour, pour aller je ne sais pas où me faire démonter la gueule. J’espère ne pas avoir trop l’air d’un bouffon. Ils doivent tous être super entrainés, et je vais juste leur servir de punching-ball. Enfin, même si j’ai fait un peu de sport, et que je me suis mis à la boxe depuis un bout de temps, je ne suis pas un champion en la matière. Je me débrouille juste ce qu’il faut. J’ai les bases pour parer les coups, mais ils doivent être surentrainés, je ne vais pas faire long feu. Peut-être que ça me fera du bien. Je l’espère.

    « Ouais, bah qu’ils visent pas la tête, j’ai des comptes à rendre moi après … J’vais dire quoi à mes abonnés … »

    Je l’imagine parfaitement hausser les yeux au ciel en m’entendant répliquer. Je le sais, je ne parle que de sexe, ou des réseaux sociaux. A croire que je n’ai pas d’autres sujets de conversations alors que, mine de rien, j’ai fait des études, et j’ai connu des choses assez intéressantes dans ma vie pour pouvoir discuter à propos de plein de trucs. Seulement, encore faudrait-il trouver quelqu’un que ça intéresse. Discuter chien, ça passe quand on est en balade avec Titus. Mais alors discuter nœud de cravate à la française ou poésie canadienne, allez me trouver quelqu’un qui en a un peu quelque chose à faire. Parce que, de mon côté, ce n’est pas une discussion qui me passionnerait si je n’ai pas pris un petit quelque chose avant.

    « T’es utopique pour penser que mes fréquentations sont des amis. Je dois pouvoir les compter sur les doigts d’une main … aller, une et demi. Le reste, c’est des plans B. J’ai jamais vraiment testé de demander quoi que ce soit. Je me suis toujours tourné vers Eden avant de me barrer … pour revenir la queue entre les jambes afin de trouver une occupation. »

    Je frissonne lorsque Urie évoque un démembrement. J’en ai déjà vu, ouais, et c’est clair que ça ne doit pas être le plus cool. A mon avis, ça pique un peu, après ça, et ça calme. Sauf que ce type de douleur n’est pas ce dont j’ai besoin. Pour l’instant en tout cas, je n’ai pas besoin d’autant. Je ne sais même pas comment expliquer ce que je ressens. Il faut que la douleur me sorte les pensées de la tête. Il faut qu’elle ait un but et une raison d’être. Il faut que j’en ressorte plus fort. C’est comme quand on est gosse et qu’on se prend une gifle. Ça galvanise, ça donne envie de repousser d’avantage les limites pour voir jusqu’où votre père ira pour que vous lui parliez correctement. Le souci, c’est que je n’ai personne qui tient vraiment en face. Ils s’arrêtent tous à un moment donné, et laissent tomber.

    « Et après … et après j’en sais rien. Des galères Urie, je sais même pas ce que t’entends par là. Je suis trop défoncé la plupart du temps pour y comprendre quelque chose. Tu connais la série télé avec des ado qui se transforment en loup ? Y a un personnage qui a dit un truc pas con : ma philosophie, c’est d’ignorer le problème jusqu’à ce que j’en sois complètement débarrassé. Au final, c’est un peu moi. Une fois que le mec a réglé son compte, que j’en sois conscient ou pas, c’est terminé. »

    Je fais le fier mais je ne le suis pas. Je sais que je ne suis toujours pas entièrement clean, là, maintenant, et c’est pour ça que j’essaie de jouer sur l’ironie. Parce que je n’ai que ça comme défense, mais je sais pertinemment que je ne trompe que moi-même. En plus, Urie propose d’être l’épaule sur laquelle je peux m’appuyer en toute circonstance. C’est exactement ce qu’il ne me faut pas. Parce que je vais m’y appuyer jusqu’à en être dépendant. Et après … après je vais sombrer quand il me dira que ça suffit, que les espoirs que j’aurais fondés sont insensés. C’est toujours comme ça, et c’est pourquoi je suis ce que je suis : une âme à la dérive qui ne veut pas d’ancrage.

    « T’imagines bien que cette place t’est toute réservée, je suppose. »

    Ok, c’est nul, comme réponse. Mais qu’est-ce que je peux dire d’autre ? J’ai besoin de lui, quelque part. Je sais que je vais tomber de haut, parce que je me connais, je connais mon fonctionnement, et il m’est impossible d’aller contre à moins de faire des conneries. Et j’ai bien l’impression qu’il ne va pas me lâcher de si tôt, sur tout ça. Alors bon … j’ai juste à commencer à panser mes futures blessures.

    J’ai envie de sortir de cette spirale infernale, quelque part. Mais une plus grosse part en moi a besoin de tout ça, et je replonge sans cesse même en essayant de m’en sortir. Alors, je crois que j’ai simplement arrêté de lutter depuis longtemps. Depuis que je sais qu’il m’a brisé le cœur, et que c’est pire que toutes les douleurs du monde. Et ça, je ne suis pas prêt à le revivre une seconde fois. Autant me priver de ressentir quelque chose, me priver d’amour et fermer les yeux sur ceux qui seraient capables de m’aimer. Parce que je choisis toujours ceux qui me briseront. Alors, c’est mieux de souffrir autrement en échange.

    Je suis toujours collé à lui, mes mains dans son dos et ma bouche contre sa peau. Je ne peux tout simplement pas lever les yeux vers lui. Je le regarde en fuyant lorsqu’il prend mon visage entre ses mains pour m’embrasser. C’est un baiser lointain, de réconfort, seulement pour me dire qu’il est encore là. Mais franchement, c’est bien normal qu’il en reste là. Vu l’état dans lequel je suis, la puanteur que je rejette, ce n’est pas le plus glamour que je puisse offrir.

    Je n’ai toujours pas bougé alors qu’il commence à se laver. Heureusement que cette chambre offre tout ce qu’il faut. Du savon, pour sentir bon ! Je le regarde depuis le bas, alors qu’il frotte sa peau. Et il ose sincèrement me demander si je peux me débrouiller seul ? Si c’est pas un appel, ça …

    « Tu m’as bien regardé ? Tu crois vraiment que je vais rester sur mes deux pieds si j’essaie de me lever ? »

    Je feins l’innocence mais mon regard ne trompe pas. Pas plus que mon piercing à la langue avec lequel je joue. L’indécence dans son intégralité. Parce que c'est ce que je sais faire, et ce à quoi je serai bon pour ramener les meilleurs clients. Et parce que c'est la meilleure chose que je puisse lui offrir pour m'avoir aidé ce soir, après m'avoir foutu au fond du trou. D'ailleurs, il me doit bien un moment de détente ...

    « Peut-être que je vais avoir besoin de toi plus tôt que prévu, finalement. »
    ©️ nightgaunt
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Pouvoir : Jurer comme un charretier
    × Croisée avec : Ta mère
    × Logement : ici
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1075
    × Øssements3511
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiJurer comme un charretierTa mèreiciSecond du roi des vampires1075351124Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #30 le 25.10.17 18:58

    CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE CRÈVE

    Dans le silence je nous perdais

    - Un faux-calme, t'aurais du t'en douter -


    " T'auras qu'à bien te protéger… Au pire ça fait son style les bleus " tu m'as souvent vu débarquer avec bien des ecchymoses, sur la gueule, sur le corps et ça ne t'a jamais déplu. Au début tu risques d'en essuyer quelques uns, de coups sur la tronche, mais peu à peu ça te fera renforcer ta défense. T'en prends un, tu ravales le sang que t'as craché, puis un second, un troisième et au quatrième tu commences à piger. " J'te filerai quelques astuces pour sauvegarder ta gueule d'ange, au pire tu foutras des filtres sur ton instadeath… " l'air railleur alors que je termine de me rincer et m'accroupis pour revenir à ton niveau.

    J'sais bien que t'es pas en état de tenir sur tes pattes, et si tu le fais je pense que dans la seconde qui va suivre tu risques de te fendre le crâne sur le rebord de la baignoire alors je préfère encore éviter ça. Déjà t'avoir bourré et sûrement défoncé c'est une chose, je gère le vomi mais le sang… En ce moment je tire un peu trop sur la corde et je ne me suis pas correctement alimenté depuis qu'Eden m'y a forcé alors évitons les effusions si tu veux bien.

    " Remballes ta langue baveuse, ce soir hors de question de faire quoi que ce soit… " mes doigts viennent taper entre tes yeux et je soupire bien qu'un rictus étire mes lèvres. Putain t'es pas possible t'as toujours les idées mal placées, tu perds vraiment pas le nord. " Ce soir t'as un pote dans le pieux, pas un plan cul " est-ce que ça fait vraiment une différence? J'ai levé l'index, te le foutant sous le nez " t'as perdu tes chances de plan cul à partir du moment où j'ai débarqué énervé déjà… Ok j'ai démarré un peu vite. " j'ai levé le majeur " ensuite, le moment où t'as dégueulé dans le pot de fleurs " mon annulaire " cet instant où j't'ai fait chialer… ouais je sais, ma faute " non j'en suis pas fier, mon auriculaire " et t'as fini en beauté en me dégueulant dessus. " non j't'assure, ça casse un mood. Et en vrai je ne suis pas d'humeur à ça… j'ai envie de me détacher de ces plans cul qui n'ont d'autre intérêt à tes yeux que de te filer ce dont tu penses avoir besoin.

    " Ce soir j'suis le type avec qui t'as causé… et avec qui, à l'avenir, tu pourras le faire si t'as besoin. "

    J'ai attrapé le gel douche à nouveau et en ai mis une bonne dose dans ma main avant de te frictionner le crâne comme le ferait un parent avec son gamin dont il doit s'occuper alors que ce dernier a fait une connerie.

    " Et j'suis aussi celui qui doit laver tes conneries, alors t'es mignon, tu te tiens tranquille sinon j'te prends en photo et je publie ça sur ton fil d'actualité… Ils seront fans de voir dans quel état tu peux te foutre "

    Une menace que je ne mettrai pas à exécution, je sais bien comme t'es hyper attaché à ta réputation sur les réseaux sociaux. Mais quand même, la menace est bonne à utiliser au moins le temps que je te lave.

    J'en ai fini avec tes cheveux et je fais glisser mes doigts le long de ta nuque, séparant mes mains pour aller sur tes pectoraux finement dessinés, entrant peut-être en contact avec ces deux anneaux qui ornent ta peau, tes aisselles, longeant ensuite tes côtes puis revenant à ta ceinture abdominale. Je reprends le savon et m'occupe de tes bras et lorsque je termine avec tes mains, te débarrassant de cette odeur d'alcool et de clope je presse mes mains contre tes cuisses. Parfois je me surprends moi-même de mon self-control. Je reviens vers la jointure de ton bassin et évite soigneusement tes parties, manquerait plus que tu sois en chien dans ton état… Je sais pas s'ils ont des brosses à dent d'ailleurs. J'ai terminé par tes mollets et me suis redressé, et sans le moindre ménagement - et peut-être de façon un peu taquine -, j'ai pris le pommeau de douche, réglé la température pour qu'elle soit suffisamment chaude et je t'ai aspergé de sorte à ce que le savon s'écoule de ton corps.

    Dans la continuité de mon chaperonage, j'ai éteint l'eau et ai attrapé une serviette. Revenant à ton niveau j'ai commencé à essuyer tes cheveux, refaisant le même schéma qu'avec le gel douche de façon précautionneuse.

    Puis j'ai laissé tomber la serviette sur ta tête, de manière à dissimuler ton visage un instant, juste l'histoire de quelques secondes de confession.

    " Tu sais… en arrivant dans ce monde j'en ai pas mal chié. Même encore maintenant. Et je sais à quel point avoir quelqu'un pour nous sortir la tête de la merde c'est important. Je parle pas souvent, ou très peu… Mais je suis loin de ne pas piger ce que tu ressens. "

    Mon rapport à la douleur est malsain, t'as pas idée d'à quel point. Sauf que moi c'est vachement moins érotique.

    Je ne te laisse pas en placer une, enchaînant rapidement sur la suite et te saisissant pour te porter de nouveau.

    " Bon j'pense que je t'ai débarrassé de cette odeur de vomi... on va retourner dans la piaule et tu vas faire un somme."

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires