avatar
Invité
Invité
Terminé #21 le 10.10.17 22:31




THIS IS WHAT WE DO
Il n’avait pas besoin de réfléchir pour se rappeler du temps qu’il avait passé au Bchobiti. Sa famille d’accueil, c’était là-bas qu’il l’avait rencontrée. Il prit le temps d’entamer un peu plus sa cigarette avant de répondre avec clairvoyance.

« Ça fait trois ans que j’ai arrêté d’y bosser. Arrêter de bosser tout court, d’ailleurs. Mais j’y retourne souvent. Tu traines là-bas, toi ? »

Sans en comprendre la raison, Cyrus restait vague sur ses réponses. Il n’avait rien à cacher pourtant. Mais son amant lui avait annoncé un peu plus tôt qu’il avait dégoté une place importante dans la gestion de l’ordre vampirique. Ce n’était pas cela qui allait calmer le blond, bien au contraire cela rendait les choses plus excitantes encore. Et s’il se faisait arrêter et emmener à son bureau ? Les possibilités une fois tous deux enfermés entre ces quatre murs étaient multiples, et il ne fallait trop tenter Cyrus. Il était bien capable d’entraver la justice pour accéder à ce fantasme.

« Alors tout va bien » répondit-il seulement. Pour une fois qu’ils discutaient sérieusement, peut-être devait-il mettre sa luxure de côté. En attendant, il était certain que Urie avait su apercevoir la lueur dans son regard.

Il termina sa cigarette, l’écrasa entre ses doigts et la laissa tomber dans le cendrier. Il jouait avec le briquet, luttant contre l’envie d’en prendre une autre. Il allait finir le paquet durement gagné avant sans même le savourer pleinement. Alors il tentait de résister, tout en écoutant son ami l’assurer que les contentieux resteraient loin d’eux … encore fallait-il que Cyrus ne tente pas le diable de ce côté-ci, il se mordrait effectivement les doigts de perdre la relation qu’il avait avec ce gars.

« Il est sans doute préférable que tu ne saches pas les boulots qui me tentent, je ne suis pas bien sûr qu’ils entrent dans la catégorie que tu vas bientôt défendre avec cette promotion. » Il s’arrêta au milieu de son discours, le temps d’allumer finalement un nouveau cylindre de tabac. « Mais je puis t’assurer que cela n’entachera pas ce que l’on partage. »

Cyrus n’en était pas si certain, à vrai dire. Il y avait bien une question qui trottait dans sa tête, depuis un moment. Urie s’était rangé mais il considérait le gérant du Bchobiti comme un ami. C’était du moins ce qu’il avait compris lorsqu’ils avaient commencé à en parler. Et il aurait pu laisser cette pensée continuer longtemps sans avoir de réponse. En tout cas, si le téléphone n’avait pas sonné. Le blond se mit à rire silencieusement en voyant son amant se lever pour récupérer le cellulaire. Lui qui ne voulait pas répondre, il avait finalement cédé.

Le garçon n’était pas quelqu’un de curieux. Du moins, il détestait que l’on regarde ses messages par dessus son épaule, alors il tentait de le faire le moins possible. Quasiment jamais, à dire vrai. Il regardait ailleurs, attendant que la personne pose à nouveau son téléphone pour se consacrer à lui. Il jetait un œil lorsqu’on l’invitait à le faire. Mais la proximité avec Urie était telle qu’il avait, sans le vouloir entendons-nous, poser son regard sur l’écran … Et avait reconnu sans peine la photo de Eden.

Son visage avait blêmi. Les pièces du puzzle ne s’imbriquaient pas encore, et il ne savait pas de quoi résultait la conversation. Il n’allait pas lire, tout de même … Urie soupirait à côté de lui, signe que les messages ne l’enchantaient pas.

« On sait jamais … L’autre jour je voulais pas répondre, et finalement c’était pour un putain de cambriolage. »

Il souffla à son tour en y repensant. C’était la course, ce jour-là. Il s’était avéré que c’était plus un joyeux bordel de panique qu’un véritable vol, mais certains de ses colocataires avaient décidé de faire justice eux-mêmes. Voulant enchainer sur autre chose sans trop savoir quoi, il entendit une nouvelle vibration Et sa curiosité piquée à vif depuis le message photographique le poussa à lancer un nouvel œil sur le téléphone. Le message était trop long pour qu’il puisse le lire, mais encore une vibration indiqua que Eden devait être passablement agacé par le non répondant du garçon assis à côté de lui.

Au moins, il n’avait pas eu à se plaindre de ça, avec lui. Cyrus répondait dans l’immédiat à chaque fois. Rares étaient les fois où il l’avait fait attendre. C’était arrivé, bien sûr, mais pas très souvent. Eden avait tôt eu fait de vouloir le laisser prendre son envol sans que ce dernier ne sache véritablement voler. Au final, il revenait toujours au nid.

Urie était agacé, c’était palpable. Il se trompait dans ses touches, et Cyrus eut tout le loisir de lire. Il se sentait coupable de faire cela, il détestait cette action, mais c’était plus fort que lui. Il se redressa bien vite, posant son regard sur la ville en contre bas une nouvelle fois. A côté de lui, le garçon coupa finalement son téléphone. Savait-il que le blond avait lu l’intégralité de sa réponse ?

Pour quelqu’un qui trainait avec le roi des vampires autoproclamé et qui allait devoir montrer patte blanche pour faire respecter l’ordre, c’était finalement avec Eden qu’il entretenait une véritable relation. Cyrus avait entendu des rumeurs. Il avait entendu le prénom de Urie au Bchobiti, il avait écouté les bruits qui couraient sur le nouveau protégé de Eden. Mais jamais il n’avait fait le rapprochement avec son Urie.

Et maintenant tout était clair dans son esprit. La pilule était-elle difficile à avaler ? Pas vraiment. Il aurait dû s’en douter. C’était malgré tout assez spécial de se taper le mec de son ancien mec. Façon de dire les choses, bien sûr. Mais Cyrus n’en était pas foncièrement gêné. Disons qu’il fallait simplement qu’il arrête d’y penser. Ce n’était pas ses affaires, tant que Urie restait silencieux sur ce qu’ils faisaient ensemble. Le blond n’en parlait pas de son côté, et il savait pouvoir compter sur la discrétion de Urie à ce sujet. Il n’avait rien à craindre, après tout. N’est-ce pas ?

« Heu … J’sais plus vraiment … Nous, je crois. Enfin nous. Tu m’as compris. Mes activités, les tiennes, nos rendez-vous. Tout ça, quoi. » Cyrus s’arrêta de parler et le regarder en posant sa main sur la sienne. « T’es sûr que ça va ? Fin’ … t’as l’air un peu blasé. Vas y, si tu veux. »

De toute façon, ils n’allaient rien faire de plus. Seulement continuer à discuter, pendant que Cyrus commençait à réclamer un peu de douceur. C’était toujours comme ça, et même si Urie pouvait s’en agacer parfois, il le laissait se loger contre lui et caresser doucement sa peau. Un rituel tout aussi important pour le blond qu’était la pause clope pour le brun.

☾ anesidora
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1647
× Øssements6699
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #22 le 10.10.17 23:00
Pile : Il tient un peu, vérifie son portable et décide de bouger, de toute façon c'est l'heure
Face : Il ignore, préférant discuter un peu et oublie son portable
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2523
× Øssements1303
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente252313030Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente252313030Autre15/03/2014
Terminé #23 le 10.10.17 23:00
Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1647
× Øssements6699
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #24 le 11.10.17 0:54

 

This is what we do

- Après-midi jeux de société -


Ce type me prend parfois la tête. Dans sa foutue totalité. Et même si mon portable est désormais en mode avion, même si j'ai répondu en sachant très bien qu'il risquait de me tirer la gueule… Je sais pas. C'est comme si ça restait dans un coin de mon crâne désormais. Je n'aurais vraiment pas dû vérifier mes messages, maintenant je me sens partagé.

Je n'aime pas mélanger les choses, je suis du genre à compartimenter les choses. C'est beaucoup plus simple à gérer ensuite, à ordonner aussi.

" Ouais, nous… " j'ai secoué négativement la tête, amusé de la façon dont tu t'es repris deux ou trois fois avant de laisser tomber. Ne t'en fais pas je ne suis pas du genre à m'arrêter sur les mots. Peut-être que je devrais d'avantage parfois. Mon flegme habituel sûrement… Je devrais en faire preuve un peu plus à ce moment d'ailleurs. Car tu sembles subitement inquiet. Lorsque tes doigts glissent contre ma main je laisse mon regard descendre, cherchant d'où vient ce contact. 

Mes ongles ont joué contre ta paume, en griffant doucement la surface, j'y ai joué distraitement, le temps d'un instant. Je réfléchis encore à ce que je souhaite faire… Mes prunelles reviennent aux tiennes et je termine ma cigarette, allant presqu'au filtre tant je pèse encore le pour et le contre. 

Mes doigts se sont arrêtés dans le creux de ton coude, j'ai écrasé ma cigarette et j'ai finalement soupiré. Cet enfoiré a réussi à me foutre de mauvais poil.

Un coup d'oeil à l'heure sur ma montre, de toute façon je t'avais dit que je n'avais pas beaucoup de temps aujourd'hui. Ça me fera une excuse de plus pour céder. L'air désolé - du moins, ce qu'un type aussi inexpressif que moi peut faire -, j'opine et souffle, acceptant ta proposition.

" Je m'excuse Cy'… si je laisse trainer ce truc ça va me retomber sur la gueule je le sens. "

Je me suis redressé, prenant l'objet de tout ce bordel dans ma main. J'ai l'impression de me barrer comme un voleur sur ce coup. Je suis pas doué pour exprimer les choses mais ça me fait chier sur ce coup. Je connais ta tendance à devenir un vrai pot de colle ensuite. Mais ça n'est pas du tout dans mes habitudes. Et je me sens d'autant plus con à ce moment.

" … Je t'envoie un message dès que j'ai du temps si tu veux qu'on se croise, la prochaine fois on peut boire un verre avant, ou après si tu veux. " L'ordre m'importe peu. Je sais juste que ça pourrait être sympa qu'on parle d'avantage toi et moi. " Si t'as besoin de quoi que ce soit n'hésites pas. "

Ma main s'est pressée contre ta tignasse, la plaquant vers l'arrière, puis a dégringolé contre ta joue et mon pouce a joué sur ta lèvre inférieure. L'écartant légèrement puis me ravisant. 

Putain Cyrus je crois que je me souviens de cet argument dont tu as usé la première fois où on s'est croisé. Mais là j'ai pas le temps, vaut mieux que je dégage vite fait. 

" Essaie de pas faire de connerie d'ici la prochaine fois, hm? Que je te recroise pas par hasard dans mon bureau. "

J'ai finalement tapoter contre ta joue, je m'excuse vraiment d'être aussi peu tactile. M'éloignant de toi, j'ai rapidement fait de m'habiller. M'approchant du miroir pour nouer ma cravate le plus correctement possible, coiffer mes cheveux de mes doigts puis fouiller dans mes poches de veste.

" Heyp, attrape. "

Je t'apostrophe en te lançant mon paquet de clopes promis. Bien sûr j'ai pris le temps d'en prendre une, il ne faudrait pas abuser non plus. Je prends un dernier instant, laçant mes chaussures puis cherchant mon zippo pour allumer ma cigarette.

" Ah et, j't'ai pas répondu tout à l'heure. " J'avais la tête ailleurs, tu as sûrement remarqué. " Je loge actuellement au Bchobiti. J'aimerais éviter que ça s'ébruite vu mon nouveau statut. Je vais déménager et de base j'y suis plutôt discret… C'est sûrement pour ça qu'on ne s'y est jamais croisés. " Je traîne pas au bar et naturellement je suis plutôt taciturne comme bestiole. 

Mes lacets faits, je me relève et boutonne ma veste. Je crois que je n'ai rien oublié. Un costard noir, une chemise blanche et une cravate sombre. Je suis d'un genre carré plus qu'élégant, les restes de l'armée. J'aime ce qui est nickel, quant rien ne dépassé, que tout est aligné, parfaitement rangé. J'aime l'impersonnel, l'anonymat quand il s'agit de moi. Concernant mes amants… Il suffit de te regarder pour voir que le désordre m'attire irrémédiablement.

" Bon...  "

Je suis sur le départ.

 
avatar
Invité
Invité
Terminé #25 le 11.10.17 10:11




THIS IS WHAT WE DO

Cyrus sentait que son acolyte avait la tête ailleurs. Et mieux valait alors se séparer que de rester là pour ruminer. Il opina de la tête lorsque le brun décida de s’en aller. Ensemble ils se levèrent malgré tout, et le blond resta surpris lorsqu’une main s’empara de ses cheveux bordéliques avant de descendre jusqu’à ses lèvres. Son regard chercha le contact de son double sans vraiment de succès.

« J’suis pas prêt de manquer de temps, si tu veux mon avis. Donc heu … ouais, envoie un message. » Le garçon bien avait dans l’idée de trouver un boulot, il avait fini par réussir à le convaincre. « Mais je serai aussi sage qu’on peut l’être. »

Ceci n’était que pur mensonge. Dans deux jours, on le retrouverait dans les mauvais quartiers, à fricoter avec un parfait inconnu. Cyrus aimait l’appel et l’attraction que le danger avait sur lui. Il n’y résistait pas généralement, surtout quand ses amis ajoutaient du piment à ce sujet. Des défis, il avait finir par se tuer métaphoriquement, à défaut de pouvoir le faire physiquement une seconde fois.

Urie se rhabillait et le blond décida de faire de même. Il n’avait pas fait deux pas que ce dernier lui envoya son paquet de cigarette. Cyrus l’attrapa d’une main et regarda l’emballage. C’était le même que le sien.

« Me dis pas qu’on a taxé tout le mien, putain. Enfin bon, merci. »

Un petit merci effacé. Il n’était pas déçu de quitter Urie, il valait bien que cela arrive à un moment. Et rester pour rester, ce n’était pas très utile. Cyrus enfila son boxer puis son jean tout en réfléchissant une fois de plus. Le brun allait rejoindre Eden. Il lui manquait quelques informations pour être certain que c’était bien le nouveau compagnon de ce dernier, mais tout s’assemblait parfaitement.

Devait-il dire quelque chose à ce sujet ? Il n’était pas censé l’avoir deviné. Mais à ce moment là, il ne pouvait pas se douter qu’Urie en ferait toute une histoire. Il n’était plus avec Eden, et il ne s’était plus rien passé entre eux depuis longtemps. Ils gardaient le contact, se captaient de temps en temps, mais c’était rare. Cyrus était d’avantage au Bchobiti pour voir ses anciens camarades et trouver des personnes aussi peu fréquentables que lui.

Il rejoignit Urie devant le miroir pour se coiffer à son tour, enfilant son sweat deux fois trop grand dans le mouvement. Après tout, Urie l’avait appelé alors qu’il était encore chez lui, il n’avait pas fait l’effort de s’habiller autrement.

« Je comprends mieux pourquoi je t’ai sauté dessus en arrivant. »

Un regard appuyé pour la tenue que son amant portait, puis il s’assit en bord du lit tout en cherchant son téléphone. Il ne savait pas où il l’avait laissé, et sentit son cœur s’emballer avant de voir l’écran noir trancher sur les draps blancs. Cyrus l’attrapa et fit un effort pour ne pas consulter ses notifications. Il le mit simplement dans sa poche avec sa nouvelle acquisition.

« Tu sais, j’vais pas aller crier tout haut que je me tape le second du roi ou un délire comme ça. Mais c’est intéressant à savoir. Franchement les chambres ne sont pas si dégueu. »

Cyrus n’avait pas su quoi répondre. Il avait bien entendu que le Urie de Eden vivait au Bchobiti. Maintenant, il était sûr qu’il s’agissait du même. Les quelques doutes subsistants venaient de voler en éclat, bien vite remplacés par l’idée qu’il devait peut-être lui dire qu’il connaissait Eden plus que parce qu’il avait été son patron. Mais comment le dire, surtout que c’était ce dernier qui le poussait à partir et qu’il allait rejoindre. Mieux valait se taire sur le coup, et trouver les bons mots à dire à ce sujet la fois suivante. Certainement que Cyrus allait avoir de quoi se prendre la tête un moment dans l’histoire.

Ses cheveux restaient en désordre et il laissa alors tomber. Urie était prêt à partir. Cyrus vint alors vers lui, happa silencieusement et délicatement ses lèvres, puis il se décala sans lui laisser le temps de répondre si telle avait été son intention. Levant les yeux vers lui, un sourire se dessina sur ses lèvres.

« A la prochaine, alors. Pars devant. »

Parfois ils partaient en même temps, parfois non. Ce jour-là, Cyrus avait semblé préférable de lui laisser de l’avance.

☾ anesidora