avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1647
× Øssements6699
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #11 le 06.10.17 3:48

 

This is what we do

- Après-midi jeux de société -


Je ne m'attarde pas trop quant au fait que tu connaisses Eden, après tout ça fait un moment que t'es dans ce monde puis… Un type comme toi qu'aimes bien les magouilles. Qui plus est vampire. J'ai simplement balayé la chose de mon esprit. Parler d'Eden pendant que je suis occupé avec un plan cul n'est pas dans mes habitudes, savoir qu'il entretient les mêmes connaissances non plus. Les vampires ont l'air d'avoir plus ou moins les mêmes connaissances, je suppose…

Akio ne va pas assez vite pour rechopper les nouveaux arrivants de cette race. Et ils terminent dans les pattes d'Eden. Il faut vraiment faire un truc à ce niveau et désormais c'est mon problème. Mais pas maintenant putain, c'est la pause alors allez vous faire foutre, Akio comme Eden.

Et toi aussi Cyrus, mais ça je m'en occupe personnellement.

L'idée semble être au goût de ton corps vu comme ta queue revient se durcir contre la mienne. Ta remarque me fait lever les yeux en l'air. Toi et tes surnoms de merde. Tu m'exaspères parfois mais ça en devient un jeu d'essayer de te la faire fermer ou alors l'ouvrir mais pour simplement t'entendre geindre ou me supplier d'un peu plus encore.

Ta gueule tu veux? J'ai la bouche pleine, ne me fais pas parler. Occupée par ta queue autour de laquelle mes lèvres forment un O. Je vais et je viens sur cette tige aux nombreuses nervures. Jouant de ces veinules que j'aime à suivre de ma langue curieuse, j'ai pourtant à peine le temps de reprendre un taillage de pipe dans les règles que tu me forces à me redresser. Je ne fais pas le difficile, revenant contre tes lèvres dont je reprends possession avec une certaine avidité. Plutôt satisfait que tu sois si malléable à ce niveau, j'ai pressé ton corps contre le mien en sentant bel et bien ce vers quoi tu aspirais.

J'ai mordu ta lèvre inférieure sur le coup, mon échine traversée par ce frisson de ton corps s'imbriquant si parfaitement au mien. Ou plutôt ton intérieur à ma virilité. Mes yeux se sont ancrés dans les tiens, guettant sur ton visage ces expressions que j'aime à te tirer… ou plutôt, que je t'arrache quand je te tire.

" Moi aussi je suis dans un bon jour… Agite-toi un peu j'ai fait tout le boulot tout à l'heure. Toi t'as juste écarté les pattes. "

Un sourire narquois s'est glissé sur mes lèvres alors que je m'allonge sur le lit en t'observant ainsi empalé sur moi. Ça t'apprendra à attendre que je fasse tout à chaque fois.

Bouge ton cul.

" Cette position te va tellement mieux. " la pointe de ma langue pourlèche mes lèvres, me délectant de ce goût que tu y as laissé, et de cette vision que m'offre ton corps ainsi.



Et même si je t'ai demandé de t'activer, j'ai déjà entamé cette danse que l'on connait si bien toi et moi. Mon bassin allant percuter l'intérieur de tes cuisses, j'ai replié mes jambes de sorte à ce que mes pieds puissent prendre appui sur le matelas pour venir sans la moindre délicatesse dans ces profondeurs déjà creusées.

Puis peu à peu je te laisse prendre le dessus et pousse le vice. Oui parfois je suis un vrai connard, mais ça n'en est que plus amusant.

Ma main droite campée sur ta hanche pour accompagner tes mouvements. Dans un exercice de contorsion, l'autre est partie attraper deux de mes compagnons préférés.

Mon paquet de clopes ainsi que mon zippo.

J'ai tiré une cigarette, jeté le paquet dans le lit, fait rouler le mécanisme du zippo et ai allumé la belle dont la fumée s'échappe déjà de mes lèvres. Tant pis pour la cendre dans les draps, j'ai toujours eu ce plaisir particulier de pouvoir allier deux de mes dépendances en même temps et toi… tu t'en branles de la fumée, l'odeur de la clope ne t'a jamais dérangé et tu sens le tabac. Ta salive, ta peau, tes fringues…

Je t'observe de mon flegme habituel, plus que satisfait d'un second tour. Je suis à peine essoufflé par les exercices de nos corps l'un dans l'autre, tirant lentement sur ma belle.

Et lorsque j'en ai assez d'être simple spectateur, je me redresse sur mon coude gauche. Venant jouer de ma langue sur l'un de ces piercings - le droit -, je le malmène de mes dents. Mon autre main - aux doigts occupés par la clope - vient retrouver ton membre que je délaisse rarement, je suis même tout appliqué à ne pas l'oublier, lui administrant bien des soins pour t'aider à supporter - si l'on peut dire ça ainsi vu comme t'aimes - l'angle.

Ça aurait été dommage de t'empêcher d'avoir un minimum le dessus hein? En vrai, je sais que t'as une préférence lorsque je mène la danse. Mais ça t'apprendra à venir me chercher, tu sais que je suis un poil revanchard… toi aussi d'ailleurs. Je devrais me méfier.

 
avatar
Invité
Invité
Terminé #12 le 06.10.17 12:15




THIS IS WHAT WE DO
Il ne répondit rien sur les connaissances de Cyrus au sujet du Bchobiti. Qu’y avait-il à dire, de toute façon ? Ce n’était pas le bon moment pour cela, et Urie semblait en accord avec Cyrus sur ce point. Ce dernier penchait d’ailleurs la tête, bouche à demi entrouverte et paupières closes. Sa pomme d’Adam saillait dans son cou renversé tandis qu’Urie s’appliquait à la tâche. Mais c’était trop lent. Il avait besoin de plus, quitte à laisser de côté la décision du dé. Pour une fois qu’il avait sa chance, il venait de la laisser passer.

Cyrus le savait, c’était tout ce que Urie voulait. Il avait besoin de maitriser et de dominer, et il n’allait pas l’en priver. Pas cette fois du moins. Il pourrait revenir sur cette histoire plus tard. Il avait cédé, et ce serait au tour de Urie de lui devoir une faveur. Il ne l’oublierait pas, et certainement que son partenaire non plus.

Enfin redressé, il apprivoisa ses lèvres, les captura. Leurs yeux ne se détachaient pas tandis que Cyrus se laissait glisser sur la verge dressée de son amant. Nul besoin de préparation avec ce qu’il avait déjà pris un peu plus tôt. Il ne grimaça que par principe, juste parce qu’il aimait ça. Il n’avait pas mal, et son visage le prouvait fortement. Au contraire même, il demandait désormais de l’action, de la brutalité … de la bestialité serait même plus appropriée. Le monde homosexuel ne connaissait pas le romantisme.

- « J’te laisse déjà la chance de pas écouter les dés, fais un effort »

Mais Urie s’était déjà allongé, laissant Cyrus assis. Il attendait qu’il s’active mais ce n’était pas vraiment l’avis de ce dernier. Il le narguait en l’observant. Le garçon eut un léger sourire, presque imperceptible et commença alors à se mouver autour de ce membre raide, pendant que ses mains se baladaient sur le torse du brun. Ses doigts sillonnaient ses cicatrices et s’arrêtèrent au niveau de ses tétons percés. Bon Dieu, qu’est-ce qu’il les aime, ces bouts de métal.

Urie l’accompagnait dans son mouvement et les deux en action poussaient petit à petit vers quelque chose de moins doux. Une nouvelle fois, Cyrus renversa la tête en arrière, mordant ses lèvres devant tant de plaisir. Ça allait et ça venait avec harmonie mais il n’y avait rien de beau là-dedans. Deux hommes qui s’envoyaient en l’air, surtout dans cette position, ce n’était pas esthétique.

Il attrapa finalement ses hanches pour l’aider dans le mouvement, ce dernier ne devenant que plus sec et plus frappant encore. Leur danse ne s’arrêtait pas, pas même d’ailleurs lorsque son partenaire alluma une cigarette. Cyrus s’en moquait mais il lui était impossible de fumer en même temps. Il lui aurait fallu un temps de pause pour cela, un break, et il n’en avait pas du tout envie.

Son amant vint toutefois le rejoindre, donnant encore plus de vigueur à leur ébat. Cyrus se levait pour se rasseoir, toujours plus vite, toujours plus fort. Une main l’astiquait, une bouche jouait avec son propre piercing. Ses ongles s’enfonçaient dans la chair dorsale de Urie, à qui il redressa d’ailleurs la tête en tirant ses cheveux. Ses dents mordillaient sa lèvre inférieure, leurs torses s’étaient considérablement rapprochés et le rythme s’était calmé.

- « Viens là »

Il ne suffoquait pas mais parlait avec une voix rauque. Une main coincée dans la nuque de son amant il le tira à lui pour l’embrasser lubriquement. Son regard voulait tout dire, c’était à Urie de reprendre les choses en main. Il avait déjà trop fait. Mais c’était un temps de répit qu’il s’accordait là, en profitant aussi pour tirer une bouffée ou deux de la clope que son partenaire tenait toujours à la main.

- « Prends moi plus fort »

C’est ce qu’il lui murmura à l’oreille tout en mordillant son lobe, son membre se pressant entre leurs deux corps brûlants. Cyrus ressentait le besoin de changer de position, de sentir plus fort encore la verge de son amant le pilonner au plus profond de son intimité. Alors il se redressa avec un sourire entendu, embrassant chastement Urie.

- « Comment tu me veux ? »


☾ anesidora
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1647
× Øssements6699
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #13 le 08.10.17 22:42

 

This is what we do

- Après-midi jeux de société -


Et lentement, je me suis laissé prendre, happé par la hargne dont tu fais preuve sous mes yeux. Je ne peux te quitter du regard tant ton corps semble vouloir m'hypnotiser de ces mouvements réguliers et répétitifs.

Non exactement, rien de beau ni de sensuel là-dedans. Nous aimons simplement la baise dans sa forme la plus simple, dénuée de tout artifices. Nous cherchons le plaisir là où il se trouve et ma queue a sûrement pressé un peu trop contre ta prostate lors de ce coup de rein. Et merde, t'es putain de vorace en ton genre, je me moque souvent de te voir complètement épuisé mais parfois c'est bel et bien toi qui me bouffe toute mon énergie.

La façon dont ton souffle vient emplir la pièce, résonnant contre les murs. La chaleur commence à faire ses effets, une fine pellicule de sueur recouvrant nos peaux qui se frottent mutuellement. Qui s'échauffent et qui manquent parfois de se brûler tant tu es un amant du genre torride. Tu es de ceux qui me font oublier mon horreur de cette température trop élevée qui pourrait faire fondre mon cerveau tant elle m'insuporte.

J'aime recueillir ces perles salées dans les creux de tes muscles, observant ces derniers rouler sous mes effets, sous les à-coups que je ne parviens pas à réfréner. Et lorsque j'arrive au centre de ton torse marqué de multiples tatouages, je sens ta main saisir ma nuque et me forcer à revenir vers toi, comme si je pouvais m'en éloigner à ce moment… Quelques jeux de langues alanguis, ton souffle et le mien puis tes mots qui ne font qu'attiser d'avantage les choses.

Le filtre de ma clope termine - sans grande surprise de ma part - entre tes lèvres et j'observe ces nuages qui émanent de ta bouche, tes narines.

" Taxeur… " te dis-je alors que je suis celui des deux qui pique le plus dans le paquet de l'autre. Ta demande… Et enfin, cette question qui me fait me fendre d'un sourire. Réclame-moi, j'adore ça.

D'un air détaché, je relâche pourtant toute l'attention que je te porte, mon contorsionnant une dernière fois pour écraser la clope - dont je tire dessus une dernière fois - dans le cendrier sur la table de nuit. Puis mes mains se sont pressées sur le matelas de sorte à me redresser dans un premier temps.

Mon visage non loin du tien quoi que légèrement en-dessous, je t'ai recraché la fumé à la gueule d'un air taquin, te signifiant que désormais tu avais tout mon putain d'intérêt - tu l'as toujours, juste que j'aime à t'emmerder jusqu'à ce que tu m'invectives -. J'ai opiné le temps d'un instant puis dans mes prunelles un éclat de lubricité s'est sûrement mis à briller. Je sais qu'avec toi on a déjà fait pas mal de positions mais certaines restes plus simples et plus appréciables que d'autres.

Mes lèvres ont repris possession des tiennes, je t'ai déjà dit que t'étais du genre bavard hein? Cela contraste avec mon silence sûrement.

Te ceinturant par la taille et surtout, restant agréablement logé entre tes cuisses je t'ai soulevé. Profitant d'une musculature assidûment travaillée c'est sans peine que je t'amène jusqu'à la salle de bain assez spacieuse dont la douche à l'italienne me fait de l'oeil depuis le début.

Excuse-moi d'avant pour ma rudesse princesse mais ça n'est pas maintenant que je vais commencer à en avoir. Ton dos percute la paroi carrelée et je reviens m'enfoncer dans ma totalité entre tes chaires, sans te laisser un moindre appui. Mes mains maintiennent simplement ton cul dans cette position où tout ce que tu peux faire c'est écarter d'avantage tes jambes… Mais ça n'est pas ce que je souhaite. A vrai dire j'ai une autre idée derrière le crâne.

Ma main droite s'est éloignée cherchant à allumer l'eau dont la température tiède suffit à apaiser le feu de ces jeux, à rendre la chaleur un peu plus supportable. Je termine souvent à t'amener te faire tremper dans la douche avec moi, je cherche par tous les moyens à me rafraîchir.

Alors ne jalouse pas ce soupire d'aise que me fait pousser l'eau lorsqu'elle s'écoule sur mon corps et me font relâcher tes jambes. Les yeux clos le temps d'apprécier cet instant, mes pupilles reviennent à toi avec cette même envie que tu me connais.

" Tourne-toi, face au mur. Les mains bien à plat et relève ton cul… Je vais te récompenser pour m'avoir laissé le temps de m'en griller une de manière plus qu'agréable. "

Mes ordres sont sur le ton de la confidence puisque mon visage s'est niché près du tien. Mon front collé au tien, tes mèches blanches et rousses ont été plaquées en arrière par mes soins. T'ai-je déjà dit que je préférais quand t'essayer de discipliner cette tignasse? Non… On parle peu toi et moi. C'est dommage j'ai commencé à t'apprécier, je crois.

 
avatar
Invité
Invité
Terminé #14 le 08.10.17 23:21




THIS IS WHAT WE DO
Il avait les commandes pour un temps seulement et ce n’était pas pour lui plaire. Il ne les voulait pas de cette manière, et avait décidé de ne pas écouter le dé pour pouvoir se repaitre plus ardemment encore des à-coups de son partenaire. Urie ondulait sous lui, dans son conduit étroit, touchant sa prostate quand ses coups de bassin étaient assez forts pour cela.

La température de la pièce était considérablement élevée. Cyrus haletait de plaisir, son corps fondait par petites goutes mais il n’était pas le seul. Son amant possédait lui aussi une fine pellicule humide, empêchant le blond de s’accrocher trop fort à sa peau. La fumée s’épaissit autour d’eux. Il voulait jouer, avec cette cigarette entre les dents, et cela ne faisait qu’attiser un peu plus encore l’envie pressante du garçon.

Il allait arriver à cette putain de limite et y resterait coincé si Urie ne prenait pas les devants. Tout en l’embrassant d’ailleurs, il lui avait volé sa clope et avait dirigé la main de son partenaire sur son sexe gonflé. Un regard appuyé pour quémander d’avantage, et ce sphincter plus serré autour de la verge du brun. Il était encore en Cyrus mais leur position refermait cette intimité. Le garçon était plus étroit, ce qui ne pouvait que plaisir à celui à qui il se donnait.

Ce dernier ne répliqua d’ailleurs pas lorsqu’il le traita de taxeur. A quoi bon, il avait gagné le paquet entier, et ce n’était pas réellement sa préoccupation première. Il était au bord du gouffre, il lui fallait bien plus que ça. Alors il supplia. Plus, toujours plus. Et il gémissait faiblement en sentant l’autre bouger pour éteindre la clope. Il n’y avait plus de mouvement, Cyrus était simplement assis sur son membre. Il attendait, l’implorant du regard.

« Putain de merde, Ur … »

Le brun lui souffla au visage le reste de fumée coincée dans ses poumons avant de reporter son attention sur lui. Enfin, il n’en pouvait plus. Il lui était impossible de rester ainsi une minute de plus. Sa bouche prit d’ailleurs possession de sa jumelle, et sa langue trouva sans peine le chemin pour rejoindre la valse. Il se retira brusquement dans le même temps, avant d’emmener Cyrus jusque dans la salle de bain. Son érection lui tiraillait le bas ventre, sachant à l’avance ce qui l’attendait.

Sans douceur, le blond fut coincé contre le mur, jambes écartées, et gémit de plaisir en sentant la verge puissante de son amant revenir se loger dans cet espace chaud et à présent dilaté. Il s’offrait à lui comme on offrait une fleur. Le temps qu’il ferme les yeux, l’eau se mit à couler sur son corps, refroidissant la température qui brûlait sa peau. Il rouvrit les yeux, cherchant à ne pas glisser sous le plaisir que son amant lui procurait, et s’empara de ses lèvres humides pour les mordiller doucement. Ses ongles étaient plantés dans le dos de Urie, et il savait qu’il prendrait encore tarif pour les marques qu’il laisserait.

« Je suis tout à toi, tu dois bien t’en douter. »

Cyrus n’avait pas d’autre réponse à fournir. Il s’exécuta simplement, collant son front à la paroi froide. Il s’y laissa glisser pour qu’Urie puisse à nouveau le prendre sans ménagement et le mener peut-être à l’orgasme qu’il attend tant. Il ne pouvait plus tenir, il se sentait tirailler de toute part, il avait besoin de sentir son partenaire se planter en lui. C’était tout ce qu’il désirait. A ce moment là, il ne voulait rien d’autre.

L’eau coulait sur leurs deux corps tandis que les mouvements s’accéléraient. Ce n’était que pure bestialité, et Cyrus tentait de s’accrocher au mur sans succès. Il glissait, tapant alors du poing contre ses carreaux désormais mouillés. Sa gorge le brûlait de réprimer son envie de hurler. Mais, trop souvent, il laissait échapper le nom de son amant dans un râle. Il souhaitait se tourner et l’embrasser, mais il voulait le sentir toujours plus loin en lui et il restait donc dans cette position.

« Urie je ... je vais … »

Sans trop savoir pourquoi, Cyrus le prévenait toujours. Un réflexe sans doute. Plusieurs fois, Urie l’avait surpris à l ‘accompagner jusqu’au bout sous bien des formes. Qu’allait-il faire cette fois-ci ? Le brun ferma les yeux, mordant sa lèvre inférieure pour s’empêcher de venir trop vite. Il avait besoin d’un geste de son amant pour cela. Un dernier geste sans doute.


☾ anesidora
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1647
× Øssements6699
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #15 le 09.10.17 17:07

 

This is what we do

- Après-midi jeux de société -


" J'avais dit pas de marques… " une protestation vaine vu les striure dont tu as probablement marqué ma peau cette fois-ci. Elles me lancent légèrement, puis rapidement son calmées par la tiédeur de l'eau qui s'écoule sur nous.

Ce que j'aime chez toi c'est la façon dont tu peux vouloir me défier et l'instant d'après te plier à toutes mes volontés les plus obscènes. La façon dont tu tends la croupe désormais vers moi ne fait que confirmer un peu plus mon addiction à tes manières et c'est sans ménagement que je suis revenu contre toi. T'écartant avec un ferveur endiablée.

Plus je vais en profondeur et plus tu sembles aimer et rechercher le contact électrique de mon pieux, et tendis que ton antre s'évase, je me mets à te pénétrer par à-coups, enfonçant ma virilité aussi loin que possible. J'aime à t'entendre te délecter de ce pilonnage effilé de ton cul, à ce point où tu viens bientôt t'empaler de toi-même sur ma dague tendue en ondoyant impatiemment de tes hanches. Je te cambre d'avantage, de manière à augmenter la pression de mes coups de reins, allant frapper de mon bassin contre tes demi-lunes dans des bruits de claquements humides.

Et lorsque tu exprimes - j'aimerais savoir pourquoi d'ailleurs - cet instant où tu es au bord du gouffre, ma main vient empoigner d'avantage ton membre. Et si au début mes doigts se promenaient dessus avec une familiarité prodigieuse en trouvant spontanément les points sensibles de ton anatomie, cela s'est transformé en de langoureux balancements le long de cette dernière et puis finalement des gestes mécaniques et bien rôdés. Je te branle comme je suis en train de le faire littéralement à l'aide de tes chaires. J'accélère une dernière fois cette cadence qui m'arrache quelques éclats de voix, parfois ton nom ainsi que d'autres vulgarités.

Mon visage s'enfonce contre ta nuque. Mon front se plisse, mes yeux se ferment plus fréquemment et mon souffle court devient de plus en plus audible. Ma bouche éperdument accolée à ta peau dans une kyrielle de baisers, à défaut de morsures. Je continue malaxer interminablement les courbes abruptes et mâles, glissantes de l'eau s'immisçant sur nos peaux, comme si je n'arrivais à me rassasier de ce touché.

Mes mains sur tes poignets, mes doigts serrant jusqu'à les marquer de quelques empreintes colorées. Je te prive de ces appuis pour les utiliser dans un dernier mouvement. Coup butoir et impétueux qui me niche au plus profond de tes chaires, jouant de ta cambrure qui à ce point doit être foutrement lancinante. M'arrachant un râle rauque, long et presque douloureux, mon corps se retrouve pris de multitude de spasmes nerveux qui me font m'incruster un peu plus en toi. Je m'épands dans ces replis brûlants, les remplissant généreusement de ma sève.

Ma conscience, prise de vertiges incontrôlables, vacille dangereusement dans une obscurité féérique, alors que les puissants roulements de mon coeur résonnent sourdement dans ma poitrine au rythme des vives pulsations de ma queue terminant de se décharger.

Je relâche tes poignets pour revenir m'appuyer contre la paroi, maintenant de mon bras gauche ton torse pour te garder contre moi. Observant dans les moindres détails ces convulsions parcourant ton corps alors que le plaisir se l'accapare.

Un léger étourdissement, un temps nécessaire pour reprendre mes esprits et te laisser faire de même alors que je me déloge pour finalement venir m'appuyer contre l'autre paroi, mon crâne glissant en arrière, profitant de cette eau qui vient calmer la chaleur sur mon visage et sur mon corps en entier. Je garde les yeux clos un instant, laissant ma respiration reprendre son rythme normal, en accord avec cette accalmie qui s'en vient après l'acte. Et je te laisse faire de même, bien que je sache que tu aimes à briser ce silence par quelques remarques.

 
avatar
Invité
Invité
Terminé #16 le 09.10.17 18:22




THIS IS WHAT WE DO
Cyrus sourit doucement. Il savait qu’Urie allait faire une remarque, et ce dernier se doutait fortement que le blond n‘en tiendrait pas compte. Il était bien trop difficile de se contenir pendant l’acte, et Cyrus ne cherchait même pas à s’en cacher, de toute façon. Tout comme il prévenait lorsqu’il était à la limite et qu’il avait besoin d’un peu d’aide.

Ce n’était pas toujours comme ça, et Urie lui avait déjà posé la question à ce sujet. Mais il était compliqué d’aller contre ses habitudes. Cyrus ne pouvait pas simplement attendre de jouir sans rien dire. Il avait toujours besoin qu’Urie fasse quelque chose dans ses moments là, et il retint fortement un gémissement lorsque ce dernier empoigna sa verge pulsante. Les caresses qui n’avaient rien de douces le menèrent à l’orgasme, ce qui habituellement venait après celui de Urie. Cyrus lâcha de nombreuses obscénités tandis que son sexe se libérait de sa semence.

Il releva la tête, les yeux fermés, cherchant à reprendre sa respiration. Il avait le souffle court et son corps transpirant contre celui de son amant formait de la buée dans la douche italienne. L’eau tiède n’arrivait pas à le rafraichir. Urie logea son visage dans son cou tout en le privant d’appui, continuant à le pilonner avec force et vigueur. Tout ce que Cyrus aimait. Et ce dernier, d’ailleurs, suivait le mouvement en ondulant des hanches. Il le savait, Urie était proche de la limite lui aussi. Il le sentait plutôt. Et alors il referma sa prise sur son sexe, contractant ses muscles internes. Son intimité se faisant plus serrée, son partenaire se libéra alors à son tour en son antre.

Après un temps, Urie se retira tout en restant contre lui. Tous deux avaient besoin de reprendre leurs esprits alors que le silence était simplement brisé par l’eau qui coulait autour d’eux. Cyrus laissa malgré tout son partenaire s’échapper pour rejoindre la paroi opposée. Il garda les yeux fermés, la tête basse, alors que sa respiration ne semblait vouloir se calmer. Son cœur, malgré tout, battait déjà plus lentement.

« Putain … »

Cyrus ne pouvait rien dire d’autre. Pas dans l’immédiat en tout cas. Il s’appuya contre le mur, faisant dos à son amant, avant de redresser.

« Je t’offre une clope après la douche ? »

Comme si les deux n’avaient pas déjà suffisamment fumé. Un sourire se forma sur ses lèvres tandis qu’il s’approchait déjà du brun, le rejoignant sous l’eau. Ce moment serait le plus doux depuis qu’ils s’étaient retrouvés, et Cyrus s’appliqua d’ailleurs à l’embrassant doucement dans le cou tout en se logeant dans ses bras. Collant le type ? Du tout. Il baisait sa peau avec ses lèvres, caressant les cicatrices de son dos du bout des doigts.

D’un geste, il récupéra le savon liquide par une pulsion, frictionna ses mains et commença à les laisser doucement glisser sur le dos du brun, remontant par son torse et descendant jusqu’à sa verge à présent au repos. Cyrus était rapidement délicat mais il profitait toujours de la douche pour montrer cette autre facette de sa personnalité.

Au final, il avait eu ce qu’il voulait, et ce fut bien meilleur que s’il avait dominé tout du long. Avec Urie en tout cas, parce qu’il savait y faire et commençait à le connaître depuis le temps. Ça faisait quoi, quatre mois qu’ils couchaient ensemble ? Cyrus avait un peu perdu le fil des mois. Disons qu’il n’y portait pas vraiment de l’attention.

Cyrus fut le premier à sortir de la douche pour s’enrouler dans l’une des serviettes. Il se sécha rapidement le torse avant de la nouer sur ses hanches, et attrapa le paquet de clopes qui trainait sur le lit avant de s’asseoir sur le bord de la fenêtre, à l’endroit exact où il était avant ce second tour. Muni du briquet, il alluma le bâtonnet de tabac tout en jetant un regard sur la ville en bas.

« Alors, tu t’inquiètes de me voir toujours sans boulot ? C’est mignon. »

Le garçon était bavard, mais c’était surtout qu’Urie lui parle du Bchobiti lors de leur ultime pause cigarette qui l’avait mené à s’y intéresser. Comment avait-il fini par se rendre là-bas ? Cyrus ne parlait jamais tout à fait de ses relations, ni même de ce qu'il avait fait en arrivant dans ce monde. Et s'il avait bien quelques idées de boulots, pas sûr que ces dernières soient bien acceptées par ceux qu'il côtoyait fréquemment..

☾ anesidora
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1647
× Øssements6699
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #17 le 09.10.17 19:06

 

This is what we do

- Après-midi jeux de société -


" Avec le paquet que je viens de t'offrir, tu peux bien… " c'est une moindre mesure si tu veux mon avis. Les clopes, je crois que c'est le premier prétexte que l'on a eu lorsqu'on s'est croisés. Le terrible et habituel " t'as pas une clope? " permettant sans la moindre finesse une entrée en la matière, dénuée de tout autre réel intérêt. Bien plus basique qu'une éventuelle question quant à tes particularités physiques, ces mèches blanches, ta peau décolorée à quelques endroits, tes yeux presque vairons…

Je te laisse jouer de tes lèvres le long de ma nuque, subissant d'avantage que je ne donne. Je suis peu dans ce genre de tendresse mais je ne t'ai jamais empêché de le faire. De ce fait je me retrouve souvant avec toi logé entre mes bras, tu t'y niches plus que je t'y attires d'ailleurs, c'est assez amusant. Foutu pot de colle.

En parlant de peau, je t'ai laissé dispenser tes soins contre la mienne puis j'ai terminé de me laver par moi-même avant de quitter la douche à mon tour en me séchant sommairement. Je garde sur moi ces perles d'eau rafraîchissantes qui longent mon corps simplement vêtu d'une serviette à ma taille. Revenant dans la pièce que nous avons quitté, j'ai la vague impression de revivre la même scène d'auparavant. Toi sur le rebord de la fenêtre et moi qui t'y rejoins en m'étirant. Je m'assois face à toi, suivant ton regard vers la ville, cherchant à comprendre ce qui pouvait attirer ton attention puis abandonnant bien vite.

Ma langue claque le long de mon palais, et pendant que je te défausse d'une cigarette - qui techniquement est la mienne -, je te réponds.

" Les gens comme toi ont besoin d'activités… Pas de flâner à gauche à droite sinon ils risquent de se paumer… Bien que… si tu connais déjà le Bchobiti c'est que tu t'es déjà paumé à un moment. " car tu m'as mentionné y être déjà allé. Je me demande à quelle occasion d'ailleurs. Mais nos discussions n'ont jamais été qu'en surfaces jusqu'ici alors… " C'est pas franchement le genre de lieu recommandable… " et je dois en déménager. " Mais ça ne m'étonne même pas que t'y traines en fait, c'est presque tout l'inverse. " mais on ne s'y est jamais croisés?.. Étonnant. Ceci dit, je suis très discret là-bas et je traine rarement dans les couloirs ou au bar, je suis l'anonyme découvert, l'officiel d'Eden. Mon prénom est sorti par défaut et depuis je fais profil bas. Pour croiser mes amants c'est la croix et la bannière d'ailleurs, je suis d'une foutue discrétion que je juge nécessaire, détestant être sous les feux des projecteurs. Pas comme toi à te prendre en photo sous je ne sais combien d'angles…

La dernière lubie que tu as eu de vouloir que je te prenne en photo me fait encore soupirer d'ailleurs.

Mes doigts glissent dans les tiens, attrapant à leur tour le briquet nécessaire à obtenir ma dose de nicotine. Une fois le feu au bout de ma belle j'aspire lentement la fumée et profite de la sensation de béatitude qu'elle me provoque. La clope post-coïtale reste l'une de mes préférées.

Relevant un oeil vers toi, aussi étonnant que cela puisse être, mes doigts sont venus frôler un endroit de ta peau ou la dépigmentation est particulièrement remarquable. J'en dessine les contours, plutôt curieux de cette particularité que tu as.

" Je t'ai jamais demandé à quoi c'était dû… " tu as sûrement eu beaucoup de questions de ce genre, et c'est probablement pour ça que je ne l'ai jamais posée jusqu'ici. Ta peau a trois couleurs, naturelle, dépigmentée et pigmentée d'encre.

Je viens pincer le filtre de ma cigarette entre mes lèvres, la bloquant ici le temps de plaquer mes cheveux vers l'arrière à l'aide de mes deux mains. Ils sont trop longs dernièrement, je dois absolument les couper.

En fond quelques vibrations répétées… Suffisantes pour me faire tourner le regard vers ma veste accrochée au porte-manteau. Je reviens cependant à toi… Ne vas pas croire que tu m'as refilé ta lubie d'être accroché à mon portable. Loin de là. C'est juste que dernièrement je suis terriblement occupé et que je dois jongler avec pas mal de choses… Dont Eden.

- Lancé de dés -


Le portable émet :
1/2 : Des vibrations répétées, indiquant plusieurs messages
3/4 : Plus aucune vibration
5/6 : Quelques unes, espacées

Comportement de Urie :
1/2 : Urie semble nerveux et porte souvent son regard à sa veste
3/4 : Il y pense mais ne laisse rien filtrer, ne quittant Cyrus du regard
5/6 : Urie jette simplement un regard ou deux de temps à autres

 
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2523
× Øssements1303
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente252313030Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente252313030Autre15/03/2014
Terminé #18 le 09.10.17 19:06
Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'6 FACES' :
avatar
Invité
Invité
Terminé #19 le 09.10.17 20:15




THIS IS WHAT WE DO
Forcément qu’il allait dire oui, et Cyrus savait qu’il entendrait longuement parler de ce paquet qu’il lui avait laissé. Tout ça pour ne pas être en dessous … Peut-être qu’un jour il poserait la question à ce sujet. Pourquoi toujours vouloir dominer ? A l’inverse, Cyrus voulait toujours être dominé. Mais c’était rare qu’on se pose la question. Après tout, il n’offrait son cul qu’à certains partenaires, dont Urie. Ils n’étaient pas beaucoup à avoir ce privilège.

Alors qu’ils étaient désormais tous les deux à la fenêtre, Cyrus écouta le brun lui exposait sa théorie. Les gens comme lui … Il aurait pu se vexer, mais seule une petite ombre passa sur son visage. Il se foutait éperdument de ce qu’on pensait de lui, mais un petit pincement au cœur ne pouvait s’empêcher quand il s’agissait de quelqu’un de proche. Pouvait-il considérer Urie ainsi ? Après tout, ils étaient des partenaires de baise avant d’être autre chose.

Devait-il cacher qu’Eden était celui qui l’avait mordu ? Sa mort n’était pas taboue, il la trouvait même suffisamment ridicule pour en rire. Mais il n’en parlait presque jamais. Après tout, Eden l’avait empêché de voir les images.

« J’ai bossé là-bas en arrivant. J’étais barman. » Cyrus se tut le temps pour lui d’avaler quelques volutes de fumée avant de les recracher en quelques cercles parfaits. « Même si j’ai arrêté depuis, j’y retourne souvent. C’est plutôt le genre d’endroit qui m’attire, tu te doutes bien. Dois-je penser que cela va me créer des problèmes maintenant que tu goutes au droit chemin ? Ou un différent entre nous ? »

Sans trop savoir pourquoi il avait dit ça, le blond tourna la tête vers son acolyte. Après tout, c’était lui qui n’était pas étonné de le savoir là-bas. Cyrus l’aurait-il déjà croisé sans le reconnaître ? La foule était dense au Bchobiti, et il ne faisait guère attention aux visages. En général, il parlait avec ses anciens collègues ou montait directement dans le bureau de Eden. Il ne cherchait pas à se cacher et ce n’était pas quelqu’un doté de la plus grande discrétion. Il aimait qu’on le remarque et ne ratait jamais l’occasion de roucouler dans les bras de quelqu’un si ce dernier avait suffisamment de charisme pour lui faire tourner le regard.

Cyrus sentit les doigts de Urie se mêler au sien, et il lui laissa attraper le briquet sans le retenir. Il avait eu sa dose aujourd’hui, il était peut-être temps qu’il arrête de vouloir toujours plus. Honnêtement, il n’était pas prêt à remettre ça ce soir-là. Une fois nouvelle, c’est le brun qui rompit le silence et le blond comprit cependant bien vite ce que dessinait son partenaire. Il avait des tâches un peu partout sur le corps, d’une couleur différente de sa peau d’origine.

« Du vitiligo. Il a arrêté de grandir depuis que … bah … j’suis là, quoi. »

Cette maladie auto-immune était différente de celle qui touchait ses cheveux et ses yeux. Ceci était dû à une dépigmentation génétique apparue depuis son plus jeune âge. A sa naissance, ses yeux étaient déjà ainsi. Quant à ses cheveux, ils prirent rapidement le pli lorsqu’ils commencèrent à pousser. Ce n’était pas quelque chose dont il avait honte. Les gens le pensaient et évitaient généralement de le questionner à ce sujet. Mais ce n’était pas une maladie contagieuse et Cyrus trouvait cette particularité appréciable. Elle lui offrait du charme et de la singularité, et c’était peut-être pour cela qu’il se distinguait des autres sur les réseaux.

Cyrus se perdit un peu dans ses pensées, rapidement remis en contexte quand un téléphone vibra. Le sien n’avait pas ce mode, désactivé dès l’achat. Il préférait le son ou le silence, mais pas un intermédiaire entre les deux. Ses yeux s’agrandirent en voyant que son amant n’alla pas chercher le cellulaire. Comment pouvait-il rester sans vérifier de qui venait le message ? Ce n’était pas comme s’ils étaient en plein ébat, ils ne faisaient que parler désormais, et Urie savait que cela ne dérangeait pas Cyrus s’il prenait le temps de répondre.

« T’es pas curieux, toi, ce soir. »

Le blond l’était, mais ce n’était pas ses affaires et il n’allait certainement pas se risquer à faire ce qu’il avait l’habitude de faire de son vivant avec son petit ami : prendre le téléphone et regarder pour lui. En général, c’était parce que l’autre avait la flemme de se déplacer. Cyrus observait le message et en profitait pour se poster en story sur ses réseaux. Un véritable adorateur …

« T’imagines si c’est important … »

Pas relou celui-là, oh non ...

☾ anesidora
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnK
× Pouvoir : Jurer comme un charretier
× Croisée avec : Ta mère
× Logement : Appartement au centre-ville avec Eden
× Métier : Second du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti
× Péripéties vécues : 1647
× Øssements6699
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Surnom : le scolopendre
× DCs : Alexiel Etsuko
× Présence : réduite

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
✘【 Prince of Vampires 】✘
Clopeur nocturne, Alpha

✘【 Prince of Vampires 】✘Clopeur nocturne, Alpha
20Masculin21Kuki Urie - TG:re / Levi Ackerman SnKJurer comme un charretierTa mèreAppartement au centre-ville avec EdenSecond du roi des vampires || Alpha et gérant du Bchobiti1647669925Féminin30/04/2017le scolopendreAlexiel Etsukoréduite
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://www.peekaboo-rpg.com/t2716-urie-kaneki-a-la-lumiere-de-nos-amours-113eme-cigarette-sans-dormirhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2039-urie-kaneki-portable
Terminé #20 le 10.10.17 21:01

 

This is what we do

- Après-midi jeux de société -


Mes prunelles perdues dans les tiennes, j'ai senti une subtile variation, un détail peut-être, je ne sais pas encore. Cette ombre qui a fait changer ton regard un bref instant. A moins que ça ne soit l'une de ces volutes entre nous, je ne sais pas vraiment… 

" C'était il y a un moment, non? Car j'y ai trainé quasiment à mon arrivée et je t'aurais repéré si tu avais été barman à ce moment. " Eden m'a filé une chambre peu après mon arrivée, et c'est aussi dans cette période que j'ai fait ta connaissance. 

J'en viens à ces nuages grisâtres qui s'élèvent, observe ta bouche prenant cette forme arrondie - à peine déformée par ces idées et autres souvenirs obscènes qu'elle a pu réveiller -, puis me perds dans ces cercles qui disparaissent au-dessus de nous. En t'écoutant tu confirmes bien mes dires et c'est presque sans surprise que tu m'apprends y avoir déjà travaillé.

Tes questions m'ont simplement fait hausser les épaules. Je ne vois pas pourquoi il y aurait de contentieux entre nous. J'ai cette règle simple, ce que je fais sur mon temps libre, tant que ça ne vient pas se mêler à mon boulot, je m'en fous. 

" Tant que tu ne fais rien qui te mette en danger ou qui attente à la vie de quelqu'un d'autre dans ce monde " ou dans l'autre. Quoi que… c'est bien étrange dit ainsi. Nous sommes des vampires. J'ai toujours du mal avec ce statut pour ma part. Je repousse le moment de m'alimenter et je cherche toujours une façon de me flouer. Mais les cernes sous mes yeux, ma pâleur ainsi que ma nervosité ont commencé à re-pointer le bout de leur nez et cela devient difficile à dissimuler, cette sale manie de mordre. Sur les autres, sur mes propres avants-bras parfois. Un effet placebo dont je joue allègrement jusqu'à en perdre la raison. 

Je secoue négativement la tête " On ne se connait pas tellement au final, je ne sais pas dans quoi tu trempes ou dans quoi tu voudrais tremper. " si ça n'est probablement mon cul la prochaine fois… " Mais je n'ai clairement pas envie d'avoir un quelconque contentieux avec toi. " mon air sérieux se fait légèrement effacer par un sourire l'espace d'un instant " Ne fais rien qui aille à l'encontre de ces plans culs qu'on a toi et moi… J'ai commencé à m'habituer à tes idées et autres positions improbables. Et toi tu te mordras les doigts de ne plus m'avoir en amant. " je dis ça sur un ton plutôt léger, je ne suis pas trop à m'attacher de mes plans culs mais parfois ça vient naturellement. 

C'est marrant comme la mort stoppe toute évolution du corps comme ça. A un certain stade… Pourtant notre coeur continue de pomper ce sang et nous fonctionnons normalement. Mais certains détails sont mis en suspens. Comme les quelques détails de nos vies - ou mort - que nous raccrochons avec nos fringues avant de coucher ensemble tous les deux.

Fringues dans lesquels se trouve mon portable. Je savais que je t'allais l'entendre et ça m'étonnait déjà que tu ne fasses pas de remarque là-dessus. Mes yeux se sont levés au ciel à ta première remarque.

" Plus tard… "

Et la seconde me fait soupirer bruyamment puis capituler.

" Putain, t'es pas possible. "

J'ai cédé, par facilité. Dernièrement Eden est assez en manque du fait que je sois pris par le boulot. Je jongle pas mal entre lui, ma vie professionnelle et quelques amants… j'ai d'ailleurs pas mal restreint mes conquêtes pour me consacrer d'avantage à lui mais nos horaires concordent tellement peu. Lui qui considérait le sexe comme un besoin que lui dictait son corps de temps à autres, le voilà à me réclamer à tord et à travers… quitte à m'allumer avec quelques images puis faire la gueule si je ne réponds pas dans la seconde. Ou si je ne viens pas éteindre le feu qu'il a au cul. J'vous jure. 

J'ai parcouru dans les deux sens la distance me séparant de ma veste, fouillant dans la poche droite de cette dernière pour en sortir l'appareil.   Le temps de le déverrouiller, je suis de nouveau à côté de toi, reprenant la clope que j'ai laissé se consumer dans le cendrier. La portant à mes lèvres, je tapote sur l'écran tactile, allant dans les messages reçus.

Akio qui signal avoir terminé de signer les dossiers, ok bon à savoir. Je pourrais le porter au service adéquat demain. Un autre me disant que j'ai pas aéré la pièce hier… Ok j'avoue avoir clopé dans le bureau. Ensuite Zéro qui me demande quand est-ce que je lui rends les clopes que je lui dois pour les fumer avec lui… Pas maintenant mec, va falloir que tu patientes. 

Et les deux derniers de la part d'Eden

"Mauvaise synchronisation. Le jour où t'es sur le terrain, je passe à ton bureau."



Sérieusement?.. Une photo en plus. Fait chier il a les nerfs.

"Je présume que tu en as pour la soirée. Je sors du coup."

J'ai un soupire que je laisse échapper. Blasé. Le temps d'un instant j'ai peut-être laissé passer cet état. Refermant rapidement l'application, verrouillant l'écran et posant le portable à côté de moi pour tirer nerveusement sur la clope.

Foutue mauvaise synchronisation ouais. Putain fallait que ce soit ce jour où il passe à l'agence. 

" Rien d'important, j'aurais même pas dû bouger mon cul. "

Une autre vibration… Je jette un oeil et roule des yeux. 
"T'es occupé à ce point ? Putain. Tache de pas crever et j'espère que ta mission vaut le coup. Vu que tu réponds pas. J'étais venu recevoir mes cadeaux. "

J'opine puis cède finalement. Je crois que ça doit être la première fois que tu me vois répondre à un sms depuis qu'on se fréquente toi et moi. 

" Ok, juste une seconde… "

Encore un sms… Mais t'écris trop vite merde, laisse-moi une seconde.

"Tant pis ! Tu peux les offrir à un autre. Je ferrais sans. Et prends les potions de soin quand tu sors ! "

Je déverrouille et réponds rapidement, quoi que les touches tactiles m'emmerdent toujours autant. Me faisant pester, corriger, re-pester puis valider.

" Je viens te voir ce soir quand j'ai fini… Je t'envoie un sms quand je bouge. " Ça va encore être pour ma gueule tu vas voir.

Une fois terminé, j'ai mis le portable en mode avion et l'ai retourné pour vite m'éloigner de ça… C'est donc officiel pour moi, gérer la personne que je fréquente et mon plan cul en même temps c'est pas une bonne idée du tout. 

Je reviens à toi, un peu las tout de même de ce que je viens de lire. Me passant une main sur le visage.

" On disait?.. "