ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Rose recherche des rps et des liens !

    Meyah Sésatoriss recherche un partenaire de rp qui serait inspiré par son personnage !

    Lise K. Abbes a besoin de nouveaux partenaires pour rp et a quelques idées à proposer !

    Chappie Woodstock a posté un rp libre dans l'appartement Jolly Jumper

    Mitsuko Shinoda cherche plusieurs partenaires et a plein d'idées à proposer !

    Daisuke Yoshiro recherche un partenaire de rp nécromancien

    Saturday a posté un rp libre dans l'Izakaya Bchobiti

    Event du moment
    ... Before Christmas
    du 20 décembre au 20 janvier

    nuit fauve — w/ etsu

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Masculin
    × Age post-mortem : 21
    × Avatar : oikawa tooru | haikyuu!!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : glandeur
    × Péripéties vécues : 171
    × Øssements824
    × Age IRL : 12 Féminin
    × Inscription : 25/08/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/15  (13/15)
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2288-susanoo-k-omikami-bref-il-est-susceptiblehttp://carnetspectral.pab
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    lémure
    Terminé
    #21 le 28.09.17 20:39
    nuit fauve ,.
    les étoiles dans tes yeux

    Pas besoin de savoir lire dans l'esprit des gens, pas besoin d'avoir un super-pouvoir pour deviner qu'Etsu est contente. Susanoo le voit, à ce sourire dans la nuit, à ce regard qu'il apprécie.

    Et ça lui fait un truc.
    Un truc bizarre.
    Un truc bien.
    Merde.

    Toi Susanoo, qui d'habitude ne te lie aux gens que pour en obtenir quelque chose, qu'est-ce que tu fous avec Etsu ? Qu'est-ce qui te pousse à rester avec elle, à continuer de partager cette passion pour les astres ? Là, maintenant, Susanoo ne voudrait être nulle part ailleurs. C'est ici qu'il se sent bien. C'est ici qu'il veut rester. Pour cette nuit. Et certainement toutes les autres.

    Il y en a tellement des différentes. Aucune n'est comme une autre. Un peu comme les gens... mais en moins embêtant (elle rit, lui aussi — ils pensent la même chose, il le sait ; tous les deux mettent les astres bien au-dessus du reste) Ce serait bien si un jour, on pouvait les voir de près. En vrai...

    Le ton d'Etsu est différent. Il sent qu'il y a eu un déclic, un changement, quelque chose de plus profond qu'avant, de plus personnel. Il a du mal au début à mettre un terme dessus alors il reste silencieux un moment, il joue avec l'herbe de ses mains au doigts fins. Et puis, il saisit. Il croise son regard, intense et en même temps --

    Terriblement déroutant.
    Car terriblement sincère —

    C'est cette sensation qu'il ressent, cette émotion qu'il a mis un temps à percevoir. Elle se confiait, elle aussi. A sa manière, à sa façon, elle aussi exprimait des choses qu'elle semblait ne pas dire souvent. Dans cette danse, un peu maladroite, un peu hésitante, où lui passait son temps à reculer ou avancer, Susanoo avait peut-être trouvé la partenaire qui convenait à cet échange.

    Il n'avait jamais parlé des étoiles et pourtant, en parler à Etsu semblait être une évidence. Ça lui fait peur -- mais en même temps, il a plus envie de prendre la fuite. Il a envie de rester, il a envie de savoir ce qu'elle va dire.

    Ils sont là, tous les deux, devant cette immense infinité. On entend presque dans le fond un air de guitare, une voix un peu tremblante, une musique douce qui berce ces deux inconnus, ces êtres qui le matin même ne connaissaient pas l'existence de l'autre. Ils sont là. Lui, un peu gamin, carrément pas encore prêt à parler de lui. Elle, un peu discrète, un peu mystérieuse, un peu de tout à la fois.

    J'ai vu un reportage une fois, dit-il en jetant un regard à Etsu, comme pour capter encore des détails sur elle, un truc comme un grain de beauté ou -- stop Susanoo, tu t'emballes royal (il passe sa main dans ses cheveux, moyen peut-être pas subtil pour cacher sa gêne) Et c'était sur les satellites qu'ils envoient là-haut pour observer les planètes, des objets pas si grands que ça qui partent dans un espace immense et genre —

    Il se lève, tend le bras et indique dans le vide une hauteur — genre à cette hauteur parfois, c'est pas grand et pourtant, ces trucs vont dans l'espace, ils doivent se sentir tellement petits il baisse le bras, il la regarde.

    Tu voudrais aller sur Mars ?

    Question sans filtre.
    Il continue de la regarder. Cette fois-ci, il détourne pas le regard vers le ciel.
    Non, il garde fermement ses yeux posés sur elle.
    Pour une seule raison.

    Etsu est terriblement fascinante —

    darren criss. @ atf
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1679
    × Øssements1290
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    49/100  (49/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487http://www.peekaboo-rpg.com/t2068-etsu-447-55-87-13#72550
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    Terminé
    #22 le 29.09.17 19:11

    Il posait des questions et elle lui répondait. Elle parlait et il l'écoutait. Elle l'interrogeait et ne répondait pas vraiment. Elle se dévoilait et il se confiait. Il y avait le son venant de la rivière, le scintillement des étoiles, le vent dans l'herbe et des échanges de sourires. Des petits rires et des regards. Qui parfois en disant plus long que des discours éternels. Une nuit un peu étrange qu'Etsu appréciait énormément. Chaque seconde. Chaque minute. Chaque souffle. Chaque mot. Chaque silence. Un pas en avant. Un en arrière. Ils n'étaient pas dans un bal où la musique résonnerait avec force contre les murs, ou dans une boite de nuit aux basses assourdissantes. Pourtant, ils dansaient étrangement bien tous les deux.

    Le regard du garçon se posa sur elle avant que sa langue ne se délie à nouveau, racontant cette émission qu'il avait vu. Et Etsu l'écouta. Elle ne parlait que rarement du ciel et des étoiles, quelques fois elle faisait par de sa nuit à Ael ou montrer des étoiles à Ellioth. Mais jamais, non jamais, elle n'avait parlé ainsi à quelqu'un de ces points brillants qu'elle adorait. Jamais elle n'avait rencontré quelqu'un qui les aime autant qu'elle. Jamais elle n'avait vu une telle lueur dans le regard d'un autre spectre, alors que le ciel scintillant les couvait. Jamais. Non jamais. C'était inédit. Nouveau. Excitant. Grandiose. Magique. Des nuits comme celles-ci, elle n'en vivrait pas beaucoup, Etsu le savait. Ou alors, seulement avec ce garçon. Juste avec lui. Et personne d'autre. Un sourire apparut sur son visage à cette pensée. Un sourire d'adolescente enjouée.

    C'était vraiment bizarre. Mais tellement... agréable.

    Sa main passa dans ses cheveux en bataille, son regard observant l'astre au-dessus de leur tête. Elle l'écouta parler de ce reportage, de cette émission qu'elle n'avait pas eu la chance de voir. De l'espace immense. Des hommes qui étaient tout petit. Puis il la regarda encore, la faisant sourire avant de regarder le ciel à son tour, de tendre la main vers les étoiles comme pour tenter de les attraper.

    - Mars... et même plus loin. J'aimerai voir les montagnes gigantesques de la planète rouge, les anneaux de Saturne, les tourbillons de gaz de Jupiter. Et même aller plus loin. Là où personne n'est jamais aller. Voir des choses que personne n'a jamais vu...

    Ses doigts semblaient caresser les petits diamants accrochés dans le ciel avant qu'ils ne retournent s'enrouler autour du genou de la jeune femme. Elle était tranquille. Elle était bien. Elle se sentait si bien. Dans cette nuit presque noir au bord de la rivière. Elle ne craignait pas de croiser un spectre dangereux, ni de tomber sur un fan de l'émission où on l'avait vu. Elle n'avait ni peur. Ni froid. Ni rien. Elle était parfaitement bien. Et ça parce qu'il était avec elle. Et qu'il paraissait bien plus proche d'elle que n'importe qui d'autre. Alors qu'elle venait de le rencontrer. Alors qu'elle ne connaissait même pas son nom. Un sourire, un autre, encore. Avant qu'elle ne pose son regard sur ce garçon qui étrangement, la rendant profondément joyeuse.

    - Tu ne m'as toujours pas dit ton nom.

    Un pas en avant. Un pas audacieux. Allait-il reculer et faire une pirouette ou l’entraînait un peu plus dans cette valse gracieuse. La japonaise sourit. Qu'ils dansent la valse encore longtemps.



    Nuit Fauve

    556 w.Rivière Sumidaft. Susa
    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Masculin
    × Age post-mortem : 21
    × Avatar : oikawa tooru | haikyuu!!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : glandeur
    × Péripéties vécues : 171
    × Øssements824
    × Age IRL : 12 Féminin
    × Inscription : 25/08/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/15  (13/15)
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2288-susanoo-k-omikami-bref-il-est-susceptiblehttp://carnetspectral.pab
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    lémure
    Terminé
    #23 le 01.10.17 22:03
    nuit fauve ,.
    les étoiles dans tes yeux

    Il s'est écoulé combien de temps ?
    Là, depuis qu'elle s'est assise à côté de lui ?
    Combien de temps ?

    Susanoo en sait strictement rien. Absolument strictement rien -- et ça l'angoisse pas. Ah, Susanoo. Toi qui d'habitude compte les minutes avec les autres car tu ne veux pas perdre ton temps. Toi qui refuse de gaspiller une seule seconde de trop car cela n'en vaudra pas le coup. Regarder sa montre, inventer une excuse, disparaître sans un mot. Susanoo a toujours fait ça car Susanoo déteste perdre son temps.

    Et pourtant, il n'a pas regardé sa montre depuis qu'Etsu est là.
    Il a regardé le ciel, il a regardé les étoiles.
    Il a regardé Etsu.
    Mais sa montre, non.

    Il veut pas voir le temps passer —

    Et même aller plus loin. Là où personne n'est jamais aller. Voir des choses que personne n'a jamais vu...

    Moi aussi.
    Mais il ne l'a pas dit.
    Susanoo la regarde simplement, l'écoute silencieusement. Elle qui dit à voix haute ce qu'il n'a jamais su formuler correctement. C'est comme lire un livre et découvrir dans un chapitre, un paragraphe, une phrase qui définit exactement ce que vous ressentez. Vous relisez inlassablement ces mots, cet ensemble de lettres qui retranscrit cet ensemble d'émotions qu'il y a dans votre être.
    Susanoo relit, relit et relit.
    Inlassablement les mots qu'Etsu dit.

    Elle tend la main vers le ciel, comme pour attraper les étoiles. Et puis --

    Tu ne m'as toujours pas dit ton nom.

    La question.
    La fameuse question.
    Il répond à son sourire, alors qu'il est debout et elle assise. Alors qu'il est théoriquement plus grand mais qu'il ne s'est jamais senti aussi petit, face à l'immensité de la nuit. Et face à elle.

    C'est obligatoire ? répond-il sur un ton malicieux, en rajoutant un sourire.

    Il revient s’asseoir à côté d'elle (il s'est peut-être légèrement rapproché ?) et pose ses bras sur ses genoux à moitié en tailleur. C'est pas qu'il veut pas dire son nom. C'est pas qu'il en a honte -- il a toujours apprécié son prénom -- mais c'est que Susanoo a du mal à se dévoiler. C'est presque maladif, comme si dire un truc sur lui allait le faire brûler au quatrième degré.

    J'aurais bien aimé te dire que j'ai un nom d'étoile, ajoute-t-il en regardant les astres. Mais faut croire que mes parents n'aimaient pas les étoiles. Alors j'ai pas un prénom d'étoile.

    Il laisse un silence.
    Il se souvient, de sa rentrée au lycée. Il se rappelle de toutes ces scènes, de tous ces moments où Susanoo a caché, où Susanoo a masqué -- des informations, des détails, des choses sur sa propre personne. Est-ce qu'il a fait souffrir des gens en étant comme ça ? Probablement.
    Mais tant que Susanoo ne faisait pas souffrir son frère --
    Ah, Susanoo ne se préoccupait pas des autres.

    Ou même une planète ou une constellation.

    C'est pas juste, non ?
    Qu'il connaisse son prénom mais qu'elle ne sache pas le sien ?
    Mais c'est pas facile non plus.
    Il arrache des brins d'herbe.
    Il inspire.

    Si je te le dis à l'aube, ça te va ?

    Il a encore besoin de temps.
    Un tout petit peu.
    Il veut pas arrêter cette danse.

    Alors il le lui dira.
    Mais pas maintenant.

    Après tout, ils ont toute la nuit, non ? —

    darren criss. @ atf
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1679
    × Øssements1290
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    49/100  (49/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487http://www.peekaboo-rpg.com/t2068-etsu-447-55-87-13#72550
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    Terminé
    #24 le 02.10.17 13:01

    Un temps d'arrêt. Un petit temps avant que la danse ne reprenne lentement, avec douceur, avec un peu de crainte. Et un peu de malice. Etsu s'était attendue à une telle réponse, à une question plutôt qu'une réponse. Elle avait senti, quelque part, qu'il ne lui dirait pas ce qu'elle désirait à présent savoir. Ce qu'elle voulait, qu'il se défilerait, ferait une pirouette avant de continuer de la mener dans cette danse. Elle l'avait senti et pour autant, Etsu sourit, amusée et joyeuse. Elle n'était pas vexée, pas frustrée, ni dérangée. C'était étrange. Étrangement amusant. Étrangement doux.

    - Non, ça n'en est pas une.

    Elle avait soufflé ces mots avec douceur, faisant en partie comprendre que ce n'était pas grave, que cela lui importait qu'à moitié. Que s'il ne lui donnait pas son nom, elle se contenterait de cela et que passer la nuit ainsi lui suffirait. Qu'elle pouvait très bien ne jamais pouvoir mettre de nom sur son visage. Cela n'était pas nécessaire. Car son visage et sa voix resteraient à jamais gravés dans sa mémoire. Elle n'avait pas réellement besoin de connaître son nom. Son regard et sa voix lui suffisaient amplement.

    Puis il parla des étoiles. À nouveau. Encore. Etsu aurait pu l'écouter pendant des heures. C'était pourtant ce qu'elle faisait, elle l'écoutait depuis des longues minutes, des heures, une éternité. Et la japonaise pouvait décemment continuer ainsi pendant des lustres, des années, une éternité. Jusqu'à ce que les étoiles ne disparaissent du ciel noir et qu'il se plaigne qu'elles les aient abandonné. Jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien dans l'univers. Plus rien à part eux et une petite étoile brillante dans le lointain. Juste ça. Eux et rien d'autre.

    Il vint s'asseoir à ses côtés, plus près que lors de son arrivée. Sa voix portait jusqu'à ses oreilles, la faisant sourire d'un air ravissant, la détendant et la tranquillisant. Il aurait pu lui énumérer une recette de cuisine ou une liste de courses que la jeune nécromancienne aurait eu la même réaction : elle aurait sourire de cette façon enjouée et l'aurait observé de ses perles claires emplies de douceur. Etsu ne savait pas ce qui était en train de se passer, ne savait pas si un lien ténu était en train de se tisser entre eux mais elle était certaine d'une chose : elle adorait sa voix tendre.

    La plainte qu'il émit la fit presque rire, l'idée qu'il puisse avoir le nom d'une étoile ou d'une constellation lui plaisant beaucoup. Un nom d'étoile. Ou de planète. Etsu réfléchit un instant, la dernière question du jeune homme lui parvenant alors qu'elle prenait un air plus sérieux tout en fixant le ciel. Un nom de planète. Ça lui irait tellement bien.

    Ça lui irait à merveille même.

    - Je peux attendre jusqu'à l'aube, déclara-t-elle alors dans un doux sourire.

    Ses yeux s'ancrèrent dans ceux du garçon plus grand qu'elle, d'apparence plus jeune, avec ses cheveux en bataille, son petit air enfantin et hésitant, son expression plus sûre et sérieux lorsqu'il observait les points brillants du ciel, cette lueur qui emplissait son regard quand il parlait. C'était à se demander si toutes les étoiles ne venaient pas se loger dedans quand il ouvrait la bouche sans peur ni complexe. Quand il lui parlait et la regardait.

    C'était à se demander s'il n'était pas lui-même une petite étoile.

    - En attendant, tu seras Jupiter.

    Etsu avait parlé en souriant, comme toujours, comme une habitude qui s'installait et qui la ravissait grandement, qui la rendait joyeuse, qui la rendait tranquille. Un sourire et un doux murmure. Il serait Jupiter. Jusqu'à l'aube. Et quelque part, la japonaise espérait que jamais l'aube ne vienne. Et qu'il reste  jamais Jupiter.

    Pour la nuit entière. Et toutes les suivantes.



    Nuit Fauve

    626 w.Rivière Sumidaft. Susa
    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Masculin
    × Age post-mortem : 21
    × Avatar : oikawa tooru | haikyuu!!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : glandeur
    × Péripéties vécues : 171
    × Øssements824
    × Age IRL : 12 Féminin
    × Inscription : 25/08/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/15  (13/15)
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2288-susanoo-k-omikami-bref-il-est-susceptiblehttp://carnetspectral.pab
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    lémure
    Terminé
    #25 le 02.10.17 22:15
    nuit fauve ,.
    les étoiles dans tes yeux

    Aucune frustration.
    Aucun soupir de déception.
    Rien.

    L'inconnue aux cheveux noirs et au regard ambré ne semble absolument pas déçue. Elle le regarde, elle est amusée mais elle n'est pas en colère, elle n'est pas contrariée. Pourtant, Susanoo, il en a contrarié des nanas (c'est bien pour ça qu'il les aime pas -- en temps normal). Parce qu'il ne disait pas tout, parce qu'il ne partageait pas tout. A rester dans son monde et à n'y laisser pénétrer que son frère, Susanoo s'était construit une image : une jolie image, un beau rôle mais un caractère que l'on finit par détester. Comment apprécier quelqu'un qui ne répond pas aux questions et qui fuit la moindre réponse ?

    Apparemment, Etsu semblait avoir --

    Trouvé la réponse ?

    Je peux attendre jusqu'à l'aube (et son sourire la rend encore plus jolie dans la nuit ; elle plonge son regard dans le sien, regard ambré dans regard chocolat et puis --) En attendant, tu seras Jupiter.

    Il éclate de rire, il hoche la tête.

    Ça me va, dit-il en portant de nouveau son regard sur les astres. Elle est cool comme planète (il a redit cool, ça le fait grimacer mais c'est trop tard).

    Il réfléchit, laisse un silence.
    Susanoo aime les silences. Il a toujours trouvé que dans les silences, il peut y avoir bien plus d'émotion, bien plus de partage que dans un millier de mots. Le silence a le pouvoir de faire passer des messages et il a toujours trouvé ça fascinant.
    Alors, il laisse un silence.

    Toi, tu seras Saturne, ajoute-t-il et puis, il tourne de nouveau son regard vers elle.

    Saturne, ça lui va bien.
    Saturne, avec ses anneaux de glace et de poussière, avec ses satellites et ses mystères. Saturne, que l'on pense calme mais au climat violent. Des vents puissants, des ouragans déchaînés. Etsu est peut-être comme Saturne, il ne sait pas.
    Mais il voudrait savoir.

    Susanoo est curieux.

    Et je dis pas ça parce que dans le mot Saturne, il y a Etsu (il rit juste après avoir sorti cette phrase -- terrible le jeu de mots, à pas refaire).

    Il veut pas que ça s'arrête.
    Il veut pas que l'aube arrive, que le soleil se lève et que les étoiles disparaissent. Parce qu'à ce moment-là, à cet instant bien précis où la nuit laisse place au jour, où les astres se retirent et où le soleil les remplace, leur échange s'arrêtera.
    Il va s'arrêter au matin.
    Il va disparaître lui aussi.

    Mon prénom aussi, c'est un dieu, souffle-t-il.

    Il a l'impression que sa respiration s'est arrêtée.
    Il a dit quelque chose sur lui.
    Une nouvelle fois.
    Il a fait un pas, un petit pas, mais il a fait un pas dans cette danse nocturne. Parce que Susanoo ne veut pas perdre la danseuse. Il a beau être maladroit, il a beau trébuché, Susanoo a esquissé ce pas.

    Ca vient d'où Etsu ?

    Et de nouveau, il pose les questions.
    Parce qu'il préfère quand elle parle d'elle.
    Jupiter est trop curieux sur Saturne.

    Ah, Susanoo -- t'as pas pu t'empêcher —

    darren criss. @ atf
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1679
    × Øssements1290
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    49/100  (49/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487http://www.peekaboo-rpg.com/t2068-etsu-447-55-87-13#72550
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    Terminé
    #26 le 03.10.17 17:43

    Il a accepté. Sans broncher. Dans un rire. Dans un sourire. Il a accepté ce nom que la jeune femme lui avait donné, émerveillée au possible par ce rire qui brisait le silence du bord de la rivière. Il avait accepté et Etsu se sentait merveilleusement bien. Plus que bien même. Elle ne pouvait s'empêcher de sourire, appréciant l'instant. Il avait accepté.

    Elle devait ressembler à une gamine à qui on avait donné un énorme paquet de bonbons, une gosse trop heureuse en train de courir après un chaton. Une enfant qui avait été gâtée à Noël. Que dirait les gens s'ils la voyaient ainsi ? Que dirait Ellioth ? Que dirait Orpheus ? Ou Ael ? Que diraient-ils en la voyant ? Qu'elle était heureuse ? Ravissante ? Lumineuse ?

    Ou aussi brillante qu'une nuit étoilée...

    La voix du garçon, de Jupiter, s'éleva dans le lointain, jusqu'à ses oreilles, l'enveloppant d'une douce atmosphère. Ce fut à son tour de lui donner un nom. Un nom de planète, dans lequel les lettres de son prénom figuraient. Etsu devint alors Saturne, planète tumultueuse et mystérieuse aux nombreux anneaux, écoutant Jupiter qui à des années-lumières d'elle, réussissait à la faire danser. La jeune femme eut un petit rire, répondant aux paroles du jeune homme qui gloussait lui aussi. Deux planètes perdues sur le bord d'une rivière, à contempler les étoiles qui étaient hors de leur portée.

    Puis il y eut cette information, petite information, que Jupiter lui donna. Une information que la japonaise nota dans un coin de sa tête, la révélation fugace de son interlocuteur la faisant sourire. Il avait donné un peu de lui, l'avait fait valser, tourner, doucement, lentement. Il avait donné quelque chose, fait un pas en avant, enjouant la jeune femme qui prit un air plus sérieux lorsque la question qui suivit lui parvint. Une question qui sans contexte, lui rappela ses parents. Sa vie d'avant. La Etsu d'avant. Son regard clair se logea sur les étoiles, une expression plus perdue tirant ses traits. Ça venait d'où Etsu...

    - Je ne sais pas...

    Ses perles ambrées se perdirent sur une étoile dont elle avait oublié le nom. Elle la regarda longuement, en silence, tout en décortiquant son prénom. Etsu. Plaisir en japonais. Une envie de son père sûrement. Ou de sa mère peut-être. La jeune nécromancienne n'en savait rien, rien du tout. Ses parents ne lui avaient jamais expliqué le choix de son nom. Ni de son école primaire. Ni de ses activités sportives. Ni de son université. Ils ne lui avaient donné que des directives, pour qu'elle puisse devenir une femme respectable et respectée, qui pourrait faire un bon mariage et devenir une bonne mère tout en étant une bonne travailleuse. Formatée. Dirigée. Façonnée. Au final, ils ne lui avaient donné qu'un prénom pour pouvoir l'appeler. Ni plus ni moins.

    Son cœur s'étala de lui-même dans l'herbe, ses cheveux se mêlant aux brins d'herbe. Etsu n'aurait pas pensé devenir aussi nostalgique et amère à cet instant, pendant cette nuit qui était pourtant si belle, pendant cette danse qui l'emmenait si loin. L'espace d'une seconde, elle n'avait alors plus envie de danser, juste de rester là, dans le silence calme de la rivière, et oublier. Puis, son regard sur posa sur le garçon. Sur Jupiter. Jupiter... La jeune femme sourit, plus faiblement, plus discrètement. Un petit sourire un peu fanée.

    - C'était certainement un choix de mon père. Vas savoir. Je n'en saurai jamais rien... et puis...

    Les yeux claires d'Etsu s'ancrèrent sur le jeune homme, sur ses perles chocolat, sur ses cheveux en bataille, son visage doux, son sourire, son rire, sa voix. Ses yeux s'ancrèrent à lui, comme un naufragé s'accroche à une bouée, sans qu'elle ne le fasse réellement exprès. Mais elle ne pouvait faire autrement. Elle n'arrivait plus à danser. C'était à son tour de l'entraîner à présent.

    - Je crois que je préfère de loin Saturne...



    Nuit Fauve

    654 w.Rivière Sumidaft. Susa
    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Masculin
    × Age post-mortem : 21
    × Avatar : oikawa tooru | haikyuu!!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : glandeur
    × Péripéties vécues : 171
    × Øssements824
    × Age IRL : 12 Féminin
    × Inscription : 25/08/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/15  (13/15)
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2288-susanoo-k-omikami-bref-il-est-susceptiblehttp://carnetspectral.pab
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    lémure
    Terminé
    #27 le 03.10.17 22:50
    nuit fauve ,.
    les étoiles dans tes yeux

    Et puis d'un coup, elle se referme.
    Son sourire d'enfant à Noël s'évanouit en un instant.
    Saturne disparaît dans le néant.

    BAM.

    Susanoo ne dit rien. Il la laisse s'allonger dans l'herbe, comme lui une heure plus tôt (c'était vraiment une heure plus tôt ?). Il reste silencieux, il l'écoute parler. Il sait, il sent, qu'il a ouvert un sujet tendu. Ce genre de sujet qui ne veut jamais être abordé, qui veut rester enfoui pour toujours parce que ce sujet fait ressortir ces souvenirs.

    Pause dans la danse.
    Pause dans le temps.
    Même les étoiles restent immobiles.

    C'était certainement un choix de mon père. Vas savoir. Je n'en saurai jamais rien... et puis...

    Il croise son regard. Un regard si intense qu'il se demande s'il va réussir à le soutenir. Lui, Susanoo -- quelle ironie. Lui qui a tant de fois joué avec les filles, a fait semblant de les observer, a fait sembler de s'y intéresser. Lui qui a passé son lycée à jouer au héros romantique, au garçon éperdument amoureux. A cet instant, il se demande si ce regard si profond, si fort, ne va pas lui faire détourner ses yeux chocolat.

    Parce que ce regard est terriblement sincère.
    Terriblement vrai.

    Je crois que je préfère de loin Saturne...

    Tant mieux, je me serais vexé si t'avais pas aimé.

    Ah Susanoo.
    Susanoo a appris plein de choses étant gamin. Il a appris l'italien, il a appris à dessiner sans dépasser, il a appris à être charmant, drôle et attachant. Tout cela, il l'a appris sans difficulté, sans aucun blocage ni effort (sauf peut-être pour l'italien mais Susanoo déteste cette langue, c'est son frère qui la parle le mieux). Mais Susanoo n'a jamais appris à réconforter. Il ne sait pas, il n'a jamais voulu, il n'a jamais pu.
    Alors là, face à cette inconnue qui visiblement est affectée de sa question qu'il savait -- oh oui, tu savais Susanoo -- personnelle, le garçon aux cheveux en pagaille et au sourire enfantin n'a forcément pas les mots qu'il faut.

    D'habitude, Susanoo ne réconforte pas car Susanoo ne s'intéresse pas —

    (mais ce soir, il s'intéresse)
    (alors ce soir, il va essayer -- un peu)

    Moi, j'ai toujours pensé que c'est nous qui devrions choisir notre prénom, dit-il et en même temps, il s'allonge à côté d'Etsu -- enfin, de Saturne pour cette nuit. Genre au début, on a le prénom qu'on nous a donné puis après, on a le droit de prendre un prénom qu'on aime bien nous, tu vois ?

    Il pointe du doigt une étoile dans le ciel.

    J'aurais pris Izar, ajoute-il. C'est celle au bout de la Grande Ourse, au niveau de la queue là.

    Il laisse son doigt pointé vers le ciel.
    Il attend.
    Il a encore l'impression de s'être un peu plus dévoilé. Pourtant, c'est qu'une étoile. C'est qu'un nom. Mais c'est une étoile qu'il a su placer dans le ciel, c'est une étoile qui a trahi (un peu) sa connaissance dans les astres et la nuit. Il se racle la gorge, il baisse le bras.

    Mais j'aurais pas pris Castor, lâche-t-il avec un rire.

    Trait d'humour.
    Rire dans la nuit.

    Jupiter veut revoir le sourire de Saturne —

    darren criss. @ atf
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1679
    × Øssements1290
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    49/100  (49/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487http://www.peekaboo-rpg.com/t2068-etsu-447-55-87-13#72550
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    Terminé
    #28 le 04.10.17 12:09

    Loin là-bas, un en quoi du système solaire, dans un coin de l'univers, Saturne s'éteignait. Elle ne brillait plus, ou tout du moins essayé. Elle vacillait, ballottée par un sentiment troublant. Morose, silencieuse, absente. Elle ne souriait plus, ne dansait plus, ses anneaux redevenant immobiles comme lorsqu'elle traversait la rue, poursuivie par les regards des curieux qui l'avaient vu à la télé. Elle s'était tu Saturne, partagée par toutes ces choses qui lui faisaient mille questions. Puis il y eut cette remarque, ce petit rire, ce sourire. Un regard chocolat, les cheveux en bataille d'un adolescent. Et Saturne scintilla de nouveau. Doucement. Faiblement. Mais elle scintillait de nouveau.

    Jupiter était venu là chercher. Loin là-bas dans l'univers.

    Un sourire s'afficha sur le visage d'Etsu, un sourire un peu plus mais toujours un peu faible. Un sourire amusé mais un peu fané. C'était tout de même un sourire, un sourire qui était arrivé là naturellement, comme s'il avait toujours été là. Et qui ne demandait qu'à être plus vrai. Plus tendre encore. Plus enjouée et lumineux. Un petit sourire qui, au fil des paroles que le jeune homme prononçait, s'intensifiait. Il n'en avait pas fallu beaucoup pour que les choses se calment, pour que la japonaise se sente un peu mieux. Pas grand chose. Juste une petite chose. Que le garçon lui parle. Qu'elle entende sa voix. Et qu'elle puisse le voir. C'était comme si, au fin fond de l'infini, Jupiter était parti chercher Saturne pour la faire tournoyer de nouveau. Faire danser ses anneaux et ses tourbillons. La faire scintiller encore. Et longtemps. Loin là-bas, dans l'infini, à des années lumières de là. Là où les étoiles brillaient si fort dans la nuit, comme pour la réconforter aussi, pour lui rendre le sourire. Pour la faire rire de nouveau. Mais elles ne le faisaient pas aussi bien que lui.

    Elle l'entendit parler, doucement, lentement. Puis elle entendit ses remarques moqueuses, amusantes et simples. Puis son rire. Son doux rire. Etsu sourit en l'écoutant, restant allongée dans l'herbe plus si fraîche depuis qu'elle s'était posée dedans. Elle sourit et rit à son tour en l'entendant, l'imaginant un instant s'appeler Castor. La jeune femme gloussa, son regard se détournant un instant du garçon pour revenir vers lui, plus tendre encore qu'il ne l'était auparavant.

    - Castor ne te serait pas allé de toute manière.

    Les anneaux de Saturne semblaient voleter autour d'elle, tout comme les anneaux de Jupiter qui tournaient de concert. Une musique semblait émerger du fond de l'univers, faisant scintiller les étoiles dans le ciel alors qu'ils observaient avec bienveillance les deux astres valser sur le courant de la rivière.

    Etsu ne bougea pas de sa place, trop bien installée dans l'herbe à présent. Cela ne l'empêchait pas de regarder le garçon qu'elle n'avait quasiment pas lâcher du regard depuis son arrivée. Et dire qu'elle était venue voir et compter les étoiles... drôle de soirée...

    - C'est mieux Izar... peut-être même mieux que Jupiter...

    Elle ne se sentait plus morose, ou en tout cas, beaucoup moins. Elle était à côté de Jupiter et à sa façon, il avait réussi à la soutenir et la faire danser encore. À chasser ses idées noires et la faire sourire. Elle était bien là, avec l'idée qu'elle pouvait passer toute la nuit allongée sur le bord de la rivière, à regarder les points brillants du ciel et entendre la voix de cet inconnu qui n'en était plus vraiment un. Que la nuit ne s'arrête jamais, voilà ce qu'elle désirait. Qu'ils restent là. Juste là. Ses lèvres s'étirèrent en un vrai sourire, un doux sourire, à l'idée de choisir un nom et de converser à nouveau avec lui. Un doux sourire.

    - Moi je ne pense pas que j'aurais choisi un nom d'étoile... je n'aurai même pas choisir d'autre nom... alors Saturne, c'est juste... parfait...

    La valse reprit son cours, sur le clapotis sourd et lent des remous de la rivière. Saturne tournait, brillante et mystérieuse, avec un Jupiter qui avançait à tâtons, mais sûrement, avec elle. Le regard ambré observa les perles chocolat du garçon aux cheveux en bataille, manqua une nouvelle étoile filante alors qu'au loin, dans l'horizon, Venus pointait le bout de son nez, curieuse de voir ce que ces deux planètes pouvaient bien trafiquer dans ce coin paumé de Tokyo.

    Danser ma grande. Ils ne faisaient que danser.



    Nuit Fauve

    727 w.Rivière Sumidaft. Susa
    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 21 Masculin
    × Age post-mortem : 21
    × Avatar : oikawa tooru | haikyuu!!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : glandeur
    × Péripéties vécues : 171
    × Øssements824
    × Age IRL : 12 Féminin
    × Inscription : 25/08/2017
    × Présence : complète

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/15  (13/15)
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    avatar
    lémure
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2288-susanoo-k-omikami-bref-il-est-susceptiblehttp://carnetspectral.pab
    21Masculin21oikawa tooru | haikyuu!!Jolly Jumperglandeur17182412Féminin25/08/2017complète
    lémure
    Terminé
    #29 le 04.10.17 22:21
    nuit fauve ,.
    les étoiles dans tes yeux

    La danse des planètes est encore plus jolie que le passage de la comète. C'est encore plus intense, plus puissant que le nuage d'étoiles dans le ciel et le firmament. Le sourire de Saturne disparu revient, pas forcément très fort, pas forcément très marqué mais il est bien présent. Jupiter ne le voit pas -- ce fameux sourire qu'il a cherché à retrouver -- parce qu'il est allongé dans l'herbe et qu'il ose pas se tourner vers elle.

    Mais le sourire est bien là.
    Sur les lèvres de Saturne.
    Et sur les lèvres de Jupiter.

    Castor ne te serait pas allé de toute manière (Susanoo tourne la tête vers elle, il croise son sourire, il croise son regard -- il lâche un rire, elle est drôle cette nana, discrète mais drôle) C'est mieux Izar... peut-être même mieux que Jupiter... (silence, de quelques secondes -- il la laisse parler et il entend dans sa voix qu'elle est moins renfermée, que son ton est de nouveau plus assuré) Moi je ne pense pas que j'aurais choisi un nom d'étoile... je n'aurai même pas choisir d'autre nom... alors Saturne, c'est juste... parfait...

    Je vais finir par prendre la grosse tête, dit-il en éclatant de rire franchement.

    Susanoo rit, bien plus sincèrement que d'habitude. Elle est marrante, elle est sincère et pas prise de tête. Elle dit ce qu'elle pense parce qu'elle le sent comme ça sur le moment, parce qu'elle suit le mouvement de cette danse. Il n'y a pas d'arrière-pensées, il n'y a pas de mauvaise intention.

    C'est --

    Reposant ? —

    Il sent son téléphone vibrer. Il hausse un sourcil, sort rapidement le portable de sa poche pour voir la notification (rien d'intéressant, un rappel quelconque) et l'heure s'affiche en grand.

    Il est déjà 2h56 ?

    Il range le téléphone.
    Merde.
    Merde x2.
    Le temps est passé vite.
    Beaucoup trop vite en fait.

    Dans pas longtemps, je pense qu'on pourra voir Vénus, finit-il par dire et dans le ton de sa voix -- c'est très subtil mais c'est bien là -- Susanoo est amer.

    Il aurait voulu que le temps s'arrête.
    C'est la première fois. La toute première fois qu'il parle des étoiles avec quelqu'un. D'accord, il en a pas parlé totalement, il a pas tout dit, il s'est pas entièrement confié. Mais il a quand même discuté avec elle, il a partagé. Et ça, c'est pas un truc que Susanoo fait souvent.
    C'est même quasiment inexistant.

    Et sinon...

    Il prend volontairement un air attristé, une expression peinée sur le visage. Ah, son jeu d'acteur n'a jamais été aussi bon que son frère mais il se débrouille.

    Je suis déçu d'apprendre que Castor me va pas (il prend un air faussement vexé, il se redresse légèrement et la regarde) Je m'appelle Pollux.

    Pollux, le demi-dieu.
    Il est presque fier de sa blague.
    Il sait que dans son regard, sur ses lèvres, il est totalement et royalement cramé -- (il lui a dit qu'il n'avait pas un prénom d'étoile ni même de constellation).
    Mais c'est drôle alors il étouffe un rire. Il a envie de voir sa réaction.
    En fait, il a envie de l'embêter, cette inconnue qui a clairement bouleversé sa nuit.

    Susanoo, tu sais ça ?
    Est-ce que tu sais ?
    Qu'embêter quelqu'un, c'est l'un des premiers signes --
    Merde x3.

    Susanoo a jamais autant détesté l'aube —

    darren criss. @ atf
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1679
    × Øssements1290
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    49/100  (49/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487http://www.peekaboo-rpg.com/t2068-etsu-447-55-87-13#72550
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage1679129025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Liam Gold | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    Terminé
    #30 le 05.10.17 18:03

    Ce n'était pas banal, de voir danser des planètes sur le bord d'une rivière. De les entendre rire, de les voir sourire, cachés des yeux de tous, à part des autres étoiles et du fin fond de l'univers. Ce n'était pas banal, ni pour lui, ni pour elle. De rire ainsi avec un inconnu, de lui parler aussi aisément, aussi librement. Car ils étaient beaucoup plus libres, tranquilles, confiants. Surtout lui, depuis le début de leur rencontre, de leur danse. Il initiait même différents pas à présent, la faisant tournoyer, la faisant sourire, virevolter ou rire. Ils dansaient réellement, comme deux enfants le soir de leur bal de promo. C'était tout nouveau. Ce n'était pas banal. C'était enivrant. Excitant.

    Aussi surprenant et merveilleux que le scintillement des étoiles.

    Il s'était allongé dans l'herbe, près d'elle mais il n'était pas hors de portée du regard d'Etsu. Bien au contraire, elle ne cessait de le regarder, sans s'en rendre compte, sans vraiment le vouloir, ou le contrôler. C'était instinctif. Comme si, si elle arrêtait de le regarder et de l'avoir à porter de son regard, il disparaîtrait telle la traînée d'une comète. Elle voulait juste le voir, sans vraiment y croire, et l'entendre. Encore. Et toujours. Mais elle savait, Etsu savait, que le jour finirait par les séparer. Alors, sans vraiment s'en rendre compte, elle ne cessait de le regarder. Ce Jupiter venu du fin fond du système solaire pour la rencontrer par hasard.

    Le rire du garçon la fit sourire. Encore. Et toujours. Peut-être le complimentait-elle trop ? Peut-être en disait-elle trop ? À cet inconnu dont elle ne connaissait pas le véritable nom ? Peut-être en faisait-elle trop... mais si c'était pour entendre son rire et sa voix, Etsu continuerait encore et encore, quitte à en faire des caisses. Sans vraiment s'en rendre compte. Sans vraiment voir que dans son regard ambré, il y avait bien plus que le scintillement de mille étoiles quand le jeune homme riait.

    On entendit le clapotis de la rivière, le vent dans les brins verts, le brouhaha sourd de la ville au loin. Et la voix de Jupiter, un peu lointaine, un peu bizarre. Faisant hausser un sourcil à Saturne qui se campa un peu plus sur ses positions. Vénus serait bientôt là. Bientôt. Amenant avec elle les autres astres, le firmament, le soleil et le jour. Pour le coup, Etsu ne pouvait que se dire que Vénus était bien vicieuse de pointer le bout de son nez alors qu'ils étaient encore en plein milieu de la nuit. De leur danse. Alors qu'ils n'avaient presque rien dit, presque rien échangé. Alors qu'ils en avaient tant dit, avaient tant partagé. Cependant, pour la jeune femme, ce n'était pas suffisant. Si seulement la nuit ne pouvait pas finir. Si seulement elle pouvait durer éternellement.

    Si seulement ils n'avaient pas besoin d'être séparés...

    Les traits de son sourire commençaient à se dissiper, son air triste et morose reprenant le dessus sur sa gaîté et son enivrement quand, sans crier gare, le jeune homme se redressa, ses perles chocolat plongeant presque dans les siennes ambrées. Etsu fut un peu surprise, un peu gênée, se rendant compte alors qu'il était plus grand qu'elle malgré ses airs d'adolescent hésitant, plus adulte avec son soudain air sérieux, plus surprenant avec son expression froissée. Puis vint sa phrase. Vint son petit rire étouffé. Vint son air fier et sûr de lui. Alors Saturne se mit à rire comme elle ne le fait rarement. Comme elle le fait quand elle est en confiance, quand elle sait qu'elle peut rire librement. Saturne se mit à rire d'un rire surpris et moqueur, faisant alors briller toutes les étoiles de l'univers. D'où sortait-il ce garçon pour la faire rire ainsi à leur première rencontre ? D'où sortait-il ? Et pourquoi... pourquoi...

    Pourquoi ne l'avait-elle pas rencontré avant...

    - Bon, il va falloir choisir.

    La japonaise avait du mal à calmer ses gloussements, ses paupières se fermant un instant avant que ses yeux ne s'ancrent dans ceux du garçon. Toujours allongée, elle lui souriait de cet air moqueur et amusé, ne sachant réellement ce qui était en train de se passer mais ne souhaitant en aucun cas que les choses ne s'arrêtent. Vénus et le jour pouvaient bien pointer le bout de leur nez. Saturne les reverraient d'où ils venaient à coup de pied.

    - Est-ce Castor ? Jupiter ? Ou Pollux ? Pitié ne me dis pas que c'est Pollux.

    Etsu rit de nouveau, ne pouvant s'arrêter, ne pouvant s'en empêcher. Un rire qui monta haut dans le ciel, jusqu'au fin fond du système, jusqu'à la limite de la galaxie pour aller résonner dans l'univers. Un rire et un sourire qui disaient à la nuit de ne pas s'arrêter. Et de les laisser là tous les deux.



    Nuit Fauve

    802 w.Rivière Sumidaft. Susa
    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires