#1 le 05.08.17 19:14

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1495
× Øssements 211
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1571-haru-there-s-always-a-reason-to-smile http://www.peekaboo-rpg.com/t1597-we-re-friends-right-haru

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 19
× Avatar : Monkey D Luffy - One Piece
× Pouvoir : télépathie.
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 1495
× Øssements 211
× Age IRL : 16 Féminin
× Inscription : 12/03/2017
× Présence : complète
× DCs : Angel C. Walsh
nécromancien


featuring haru miyamoto & shirley dumais
« a light in the dark »
Haru aurait préféré ne pas avoir à traverser le centre-ville. Il avait l'habitude des foules, et en temps normal, elles ne le dérangeaient pas. Mais dans ce monde, rien ne restait normal bien longtemps, pas même les gens. Le Japonais en avait fait l'expérience bien malgré lui en devenant un nécromancien, et à présent, il devait composer avec son pouvoir, ce qui signifiait éviter dans la mesure du possible les endroits trop peuplés. Mais à moins de déménager pour une ville un peu plus tranquille ou de ne plus sortir de sa chambre, ce n'était pas vraiment possible. Et aucune de ces deux options ne lui convenait. Dans le cas présent, il aurait pu tenter de faire un détour par des rues moins fréquentées, quitte à perdre un peu de temps. Mais la journée touchait à sa fin, et son sac à dos commençait à peser lourd sur ses épaules, d'autant que ce dernier était bien rempli puisqu'Haru venait d'aller faire quelques courses. Aussi avait-il décidé de prendre le chemin plus court, et tant pis pour la foule. Plus vite il serait rentré, plus vite il pourrait se reposer.

Il était en train de traverser la route lorsque ce qu'il cherchait tant à éviter se produisit : son pouvoir échappa à son contrôle, les digues entourant son esprit cédèrent brusquement et un raz-de-marée constitué de centaines de pensées entremêlées déferla sur lui. Haru s'arrêta au beau milieu du passage piéton et, par réflexe, plaqua les mains sur ses oreilles, ce qui était totalement inutile. Il ferma les yeux et tenta de repousser les consciences qui l'entouraient, mais dans un tel méli-mélo, comment distinguer quelles pensées appartenaient à qui, lesquelles étaient les siennes, lesquelles ne l'étaient pas ?

Des bruits de klaxons ainsi que des voix irritées commencèrent à se faire entendre. C'est à peine si le jeune homme les entendait. Il se noyait dans le flot d'informations qui saturait son esprit. Si seulement il pouvait se raccrocher à quelque chose... et tout à coup il trouva. Un esprit qui se distinguait des autres, comme un phare par une nuit de tempête. Il se focalisa entièrement dessus, faisant abstraction de tout le reste. Comme par miracle, le calme revint. Haru en ressentit un soulagement intense, mais il s'efforça de rester concentré. Maintenant que les voix s'étaient tues, peut-être pourrait-il entendre celle de la personne qu'il avait remarquée. « Qui es-tu ? » pensa-t-il à son intention, sans savoir si elle pourrait l'entendre puisqu'il n'avait encore jamais essayé de communiquer de cette manière.

— Hé, petit, bouge de là ! Tu gênes la circulation !

Il rouvrit les yeux, retournant brusquement à la réalité. Il était toujours au milieu de la route, et en effet, à cause de lui, la circulation était bloquée. Il se dépêcha de rejoindre le trottoir. Mais une fois en sécurité, il se rendit compte qu'il avait perdu le contact avec le mystérieux esprit. Atterré, mais n'ayant pas envie de risquer une nouvelle catastrophe, il se mit à regarder partout autour de lui, à la recherche d'un visage familier. Ce qui quand on y réfléchit n'avait aucun sens, puisqu'il ne connaissait pas l'identité de la personne qu'il cherchait, mais après tout, peut-être que s'il la voyait, il la reconnaîtrait.
(c) chaotic evil
Afficher toute la signature
Réduire la signature


RISE UP
Such is the way of the world, you can never know just where to put all your faith. And how will it grow? Gonna rise up burning black holes in dark memories. Gonna rise up turning mistakes into gold.

© Frimelda

#2 le 17.08.17 22:48

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 32
× Appartement : Lascaux
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 4133
× Øssements 542
× Age IRL : 18 Autre
× Inscription : 15/12/2016
× Présence : complète
× Surnom : le perroquet
× DCs : Ayaki Kobayashi
★ MISS MOMIE 2017 ★
http://www.peekaboo-rpg.com/t1201-shirley-dumais http://www.peekaboo-rpg.com/t1208-shirley-relationships

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/15  (100/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 32
× Appartement : Lascaux
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 4133
× Øssements 542
× Age IRL : 18 Autre
× Inscription : 15/12/2016
× Présence : complète
× Surnom : le perroquet
× DCs : Ayaki Kobayashi
★ MISS MOMIE 2017 ★

a light in the dark


Qui es-tu ? résonna une toute petite voix timide dans son esprit. La pensée extérieure la percuta et la surprit, si bien qu'elle s'arrêta net. Un homme, peu préparé à cet arrêt brusque, heurta Shirley qui faillit tomber. La jeune femme s'excusa d'un ton confus, puis le regarda poursuivre son chemin sans se retourner.

C'était quoi ÇA? Les mots avaient été clairs et nets, et pourtant, elle n'était pas tout à fait certaine qu'ils aient été le produit de sa pensée. Elle avait la vague, entêtante, impression qu'on s'infiltrait dans sa boîte crânienne. Un voyeur étudiait et analysait les phrases et les images qui y défilaient souvent sans suite logique. Elle tentait vainement de le repousser pour préserver ses réflexions intimes violées par l'intrus, mais elle ne savait pas comment s'y prendre... L'expérience était plutôt troublante, mais elle finit par blâmer son manque de sommeil plutôt qu'une tentative de contact extérieur ou je ne sais quoi. Le monde des morts était bizarre, mais pas à ce point. Son esprit s'était simplement senti d'humeur philosophique et avait voulu la questionner sur les raisons de son existence. Son malaise venait de sa piètre santé. Voilà tout! Problème réglé. Il y avait une explication rationnelle à tout phénomène surnaturel, sauf peut-être pour les démons de la forêt sombre. Pas le temps pour les questions profondes sur mon humanité et mon identité j'ai des choses à faire, pensa-t-elle en réponse à elle-même tout en levant les yeux aux ciel.

Le tokyo des morts était en proie à une vive effervescence. Le soleil en déclin annonçait doucement le début de la vie nocturne qui battrait son plein dans quelques heures. Il faudrait rentrer bientôt. La nuit, Shirley préférait les endroits plus calmes. Elle tourna donc les talons et se dirigea vers l'Agence.

Parmi la foule, la blonde aperçut un visage vaguement familier. Il semblait chercher quelqu'un. C'est le petit garçon que j'ai banni de la salle de puzzles!!! Le pauvre il a l'air perdu je vais aller le voir et l'aider. De nouveau, cette impression bizarre d'être auscultée jusqu'au plus profond de son être revint. Elle l'ignora tout en se rapprochant de l'adolescent d'abord pour s'excuser, puis lui proposer un coup de main. Depuis l'incident de la salle des puzzles, les occasions de se revoir ne s'étaient pas présentées. La Canadienne se douta qu'il ne la reconnaîtrait peut-être pas...

...Haru? fit-elle en se rappelant un peu difficilement de son prénom. C'est Shirley! De la salle de puzzle. On en a complété un tous les deux. C'est une joie de te revoir... Je suis vraiment désolée, tu avais raison, on aurait dû aller parler au supérieur ensemble ensemble...

Pardonne-moi, pardonne-moi, pardonne-moi s'il-te-plait... suppliait-elle sans même se douter que son interlocuteur captait la moindre de ses pensées.

Tout va bien? Tu me sembles un peu distrait.