ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    Sol lucet omnibus

    Aller à la page : Précédent  1, 2
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1441
    × Øssements925
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    29/100  (29/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192525Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487https://parolesdindecise.wixsite.com/blog
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192525Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    #11 le 20.10.17 11:23



    Sol
    lucet omnibus
    Pétales éphémères

         L'homme était bien calme à ses côtés. Bien calme pour une personne qui venait d'apprendre qu'elle pouvait faire disparaître un peu tout ce qu'elle touchait. Bien plus calme qu'elle qui avait pourtant cessé de trembler. Il était calme et sa voix claire et posée ne laissait transparaître qu'une faible curiosité pour ce qui venait de se produire. Il n'était pas effrayé, ou même dérangé. Juste un peu étonné. Et curieux. Etsu l'en remercia silencieusement, même si dans ce monde, un tel pouvoir, bien qu’inquiétant, ne devait pas être sur surprenant vu tout ce qui existait déjà dans la capitale des morts.

    Etsu resta un moment silencieuse, écoutant l'homme qui se redressa avant de lui tendre la main pour l'aider à se lever à son tour. La question qu'il lui avait posé, bien qu'anodine, avait suscité en elle une vague de profonde fatigue. Lésée n'était pas le mot qui caractérisait le mieux ce qu'elle ressentait. Loin de là. C'était par moment pire que cela, surtout dans des situations de ce genre. Surtout quand elle ne contrôlait rien. Non, dire qu'Etsu était lésée n'aurait pas complètement reflété la réalité mais cet inconnu n'en était pas loin.

    Timidement, la japonaise attrapa la main tendue de l'inconnu, une crainte viscérale rongeant pourtant son ventre alors que ses doigts saisissaient ceux de l'homme qui était venu l'aider. Ses rétines l'observèrent avec attention et maladresse, son cœur battant la chamade mais fort heureusement, le spectre ne se volatilisa pas. Un faible soupir lui échappa alors qu'elle était à nouveau sur ses deux jambes, ses paumes venant se recoller l'une contre l'autre tandis qu'un petit sourire s'affichait sur son visage, les paroles de son sauveur l'amusant quelque peu.

    Ses lèvres restèrent cependant scellées quelques secondes supplémentaires, l'épreuve qu'elle venait de vivre la chamboulant toujours quand elle reporta son regard clair et légèrement tremblant sur le visage de l'homme près d'elle. Il avait ce côté austère et droit qui étrangement, la calmait et la mettait à l'aise. Tout comme ses manières et ses propos. On aurait dit un homme d'un autre temps ou d'une classe supérieur. Un nouveau sourire étira les lèvres de la brune qui se demanda alors à qui elle pouvait bien avoir à faire.

    - Vous êtes bien plus courtois que vous ne le pensez pour la situation. Votre comportement ne mérite pas que l'on vous fasse disparaître.

    Ses paumes restaient collées l'une contre l'autre, son cœur battait toujours fort dans sa poitrine mais commençait à se tranquilliser. L'angoisse d'Etsu se dissipait comme un nuage de fumée soufflé par le vent alors qu'elle regardait avec lassitude ses mains encore brûlantes. Lésée... si ce n'était que ça...

    - Je ne dirais pas que je sois... lésée. À vrai dire, je n'ai pas l'impression que ce mot soit assez fort pour exprimer ce que je ressens.

    Son corps s'avança dans une allée, ses pas suivant le conseil de l'inconnu qui lui proposait de marcher un peu. La jeune femme n'était pas certaine que cela la tranquillise totalement mais restait debout comme un piquet ne lui plaisait guère.

    - L'apparition de ce « pouvoir » rend mon existence et celles de ceux qui m'entourent bien compliquées. Surtout que je ne sais ce dont il est réellement capable. Je crois... que je n'ai jamais été aussi démunie que depuis le soir où il a fait son apparition.

    Un air plus grave peignit alors les traits d'Etsu, qui se souvenait aisément de cette nuit froide et pluvieuse où elle avait fait disparaître ce parapluie, dans le parc, alors que le rouquin mettait un peu plus à mal ses pensées. Elle s'en souvenait comme si c'était la nuit passée, comme si cela s'était produit seulement quelques heures, quelques minutes auparavant. Etsu s'en souvenait parfaitement et avec une grande tristesse, un poids se calant lentement sur ses épaules. Quel soir cela avait été.

    Tentant de chasser ses souvenirs sombres, la japonaise reporta son regard vers l'homme qui était à ses côtés. Les rires étaient loin, tout comme la peur et l'angoisse. Il ne restait juste qu'une langueur et une morosité vagabonde.

    - Mais... pourquoi cette question ?

         notes: 685 mots


    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 52 Masculin
    × Age post-mortem : 53
    × Avatar : Walter C. Dornez -- Hellsing Ultimate
    × Pouvoir : Détection des mensonges
    × Appartement : Lascaux
    × Métier : Homme de ménage hoho
    × Péripéties vécues : 105
    × Øssements742
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/07/2017
    × Présence : réduite

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    12/100  (12/100)
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10574221Féminin07/07/2017réduite
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2106-vassili-et-ma-vie-pour-tes-yeux-lentement-sempoisonnehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2124-vassili-grand-pre-mal-fleuri-par-l-automne
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10574221Féminin07/07/2017réduite
    nécromancien
    #12 le 13.11.17 22:27

    Etsu
    &
    Vassili
    Escargot

    "Mollusque gastropode pulmoné terrestre, végétarien, caractérisé par sa tête munie de deux paires de tentacules, par sa longue sole ventrale et par sa coquille spirale globuleuse."

    Une inspiration. Une expiration.
    Puis deux battements de cœur.

    Il n’a pas disparu.

    Il n’est pas tombé en poussière.

    Cela lui procure de la joie évidemment.
    Quiconque prétendrait le contraire serait un menteur et Vassili ne peut mentir.

    Voilà pourquoi il ne dit rien et se contente de sourire. C’est ce qu’il fait de mieux.
    Il est aussi doué pour écouter placidement, alors il écoute placidement.

    Son visage reste de marbre pour ne pas influencer le discours des autres.

    Peut-être est-il trahi par cette petite rougeur piquetant ses pommettes à l’audition du rapide éloge sur sa prétendue courtoisie, mais pour cela il faudrait que son auteure soit particulièrement observatrice.

    Quant au reste, il se contente d’hocher la tête avec la sagesse de celui qui comprend, tout en remontant une allée avec raideur.

    Ils semblent aussi mal à l’aise l’un que l’autre mais au moins n’y a-t-il plus ni hystérie ni culpabilité dans les fugaces regards qu’ils se jettent.

    L’histoire de la jeune femme semble plus désagréable que la sienne et son pouvoir est objectivement plus handicapant ; malgré l’immense attention qu’il porte à sa propre victimisation, Vassili remarque la morosité qui suinte de ses mots.
    Il tend le bras dans un dérisoire geste de réconfort qu’il avorte presque aussitôt car finalement cela lui semble déplacé.

    Lorsque son regard revient sur lui, il y voit une telle mélancolie qu’il se demande soudainement ce qu’il l’a tuée.

    - Cette question était motivée par une simple curiosité.

    Une réponse tout juste assez vague pour être autorisée.

    - Je vous prie de bien vouloir m’excuser si elle vous a semblé indiscrète.

    Les mains sagement croisées dans son dos, il s’arrête devant un bosquet de roses (oranges) et semble y perdre son attention une longue poignée de secondes.  

    Une inspiration. Une expiration.
    Deux battements de cœur.

    - Voyez-vous, je n’avais pas encore  eu l’occasion de discuter avec un nécromancien mécontent de sa condition. Après tout, les nécromanciens peuvent faire des potions, arnaquer de pauvres spectres innocents, et si l’on cherche suffisamment, il existe même des spectacles mettant en scène leurs fantastiques pouvoirs -difficile de songer que certains de ces privilégiés se sentent… lésés, à défaut d'un terme plus fort.

    A regrets, il s’arrache de la contemplation des fleurs.
    Son sourire réussit l’exploit d’être à la fois sincère et faux… et cette fois nulle besoin d’un quelconque talent pour le voir.

    Je me sentais vraiment seul.

    Il ne le dit pas.
    Il n’a même pas l’honnêteté de lui rendre sa franchise.


    Spoiler:
    Une fois encore je m'excuse platement pour le temps de réponse & pardon aussi de poster ça pendant ton absence, je l'ai vue après avoir fini, étant moi-même complètement à la masse aha
    Aller à la page : Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires