ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son bar

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    Sol lucet omnibus

    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1441
    × Øssements920
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    29/100  (29/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487https://parolesdindecise.wixsite.com/blog
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    #1 le 01.08.17 22:45



    Sol
    lucet omnibus
    Pétales éphémères

         Éclats brillants des pétales de roses qui s'étendaient à perte de vues. Odeurs douces et malicieuses qui embaumaient tout l'espace, enveloppés les corps et les esprits. Silence calme et tranquille, à une heure où les jardiniers ne passaient que rarement pour voir les magnifiques fleurs qu'ils avaient pu voir éclore. Il n'y avait quasiment personne. Pas une âme. Pas un spectre. Personne. Et cette tranquillité précieuse et courte était pour Etsu une véritable bénédiction.

    Les yeux fermés, la japonaise imaginait les différentes fleurs qui pouvaient se trouver autour d'elle, alors qu'elle était posée sur un petit banc en bois dans un coin de la roseraie. Elle pouvait deviner les couleurs chatoyantes, les formes des pétales, la grosseur des roses aux parfums délicats. Elle arrivait à les voir, malgré ses yeux clos, puisque ce endroit était l'un de ses préférés. Quand elle ne passait pas son temps dehors – tout du moins, quand elle le faisait encore – à regarder le ciel et sa multitude d'étoiles, Etsu venait ici. Pour lire ou boire un chocolat chaud. Ou juste pour admirer les roses et leurs couleurs parfois insolites et nouvelles. Elle aimait cet endroit, tout comme elle aimait le parc à la nuit tombée, ce petit café dans la rue marchande où on lui servait toujours une délicieux latte, le bord de la rivière et le pont arc-en-ciel. Mais la roseraie était devenue ces derniers temps, l'un des seuls endroits où elle pouvait se rendre sans trop se sentir angoissée.

    Un regard sur ses mains collées l'une à l'autre l'attrista quelque peu, celles-ci allant se caler entre ses cuisses couvertes de son pantalon de toile bleu. Groggy et morose, la jeune nécromancienne enfonça son manteau dans le col de son pull beige, la température de la salle n'étant pas bien haute malgré la chaleur estivale, et observa d'un œil hagard les alentours. Tout était calme, tranquille, silencieux. Comme elle avait pu le désirer. Être seule. Un moment. Dans un endroit qu'elle apprécie. Être seule et ne voir personne pour mieux se recentrer sur elle-même et oublier quelques instants ce pouvoir qui lui pesait. Juste être seule. Un peu. Juste un peu.

    Une respiration lente quitta ses poumons gonflés d'air, ses yeux se fermant à nouveau tandis qu'elle humait le parfum des roses. Etsu se tranquillisait toujours rapidement dans ces endroits, mettait de côté ses soucis et ses craintes. La roseraie était l'équivalent à la nuit, quand le soleil était encore trop haut dans le ciel pour lui permettre de voir ses amies les astres lumineux. Bien qu'à présent, ils l'accompagnaient chaque seconde sur sa peau. Une grimace étira les lèvres de la jeune femme, ses paupières se rouvrant lentement tandis qu'elle baissait son regard vers le sol. Ne pas y penser. Ne tout simplement pas y penser.

    Puis soudain, la panique.

    Un bond surpris et crispé la fit monter sur le banc, son corps se recroquevillant sur lui-même alors que ses iris clairs fixés l'être qui se présentait à elle. Là, juste devant elle, se tenait un escargot. Un fichu escargot ! Comment cela pouvait-il être possible ? La roseraie était exemptée de tous insectes. Les roses étaient pollinisées artificiellement et les jardiniers tenaient à cœur que leurs œuvres restent intactes. Alors quoi ? Quelqu'un l'avait amené ici ? Tremblant de terreur, sans rien contrôler, Etsu leva un moment son regard pour voir si un quelconque visiteur pouvait l'aider. Car elle ne pouvait pas bouger. Son corps ne semblait pas prompte à changer de place et la laisser fuir. Elle était tétanisée !

    Angoissée au possible, la japonaise tourna la tête dans tous les sens, les larmes aux yeux quand elle remarqua enfin une silhouette plutôt élancée au loin. Déglutissant, Etsu espérait de tout cœur que cette âme accepte de venir à son secours.

    - S'il... s'il vous plaît...

    Petite voix frêle portant pas bien loin. Ce n'était pas ainsi qu'elle allait réussir à se sortir de ce pétrin. Les choses s'annonçaient plutôt mal.

         notes: j'espère que ça t'ira


    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 52 Masculin
    × Age post-mortem : 53
    × Avatar : Walter C. Dornez -- Hellsing Ultimate
    × Pouvoir : Détection des mensonges
    × Appartement : Lascaux
    × Métier : Homme de ménage hoho
    × Péripéties vécues : 105
    × Øssements737
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/07/2017
    × Présence : réduite

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    12/100  (12/100)
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2106-vassili-et-ma-vie-pour-tes-yeux-lentement-sempoisonnehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2124-vassili-grand-pre-mal-fleuri-par-l-automne
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    nécromancien
    #2 le 08.08.17 18:58

    Etsu
    &
    Vassili
    Escargot

    "Mollusque gastropode pulmoné terrestre, végétarien, caractérisé par sa tête munie de deux paires de tentacules, par sa longue sole ventrale et par sa coquille spirale globuleuse."

    A Lascaux squattent l’Idiot (certains l’appellent Valentyn) et le Louche (pour d’autres son nom est Maxence). Aujourd’hui Vassili ne se sent pas la force de les supporter avec le sourire et il refuse de tomber le masque alors il est obligé de sortir.

    Seulement, pour aller ou ?

    Il n’a pas non plus la force d’affronter l’immensité et l’agitation de Tokyo ; oui, aujourd’hui est un jour sans, oui, aujourd’hui Vassili est fatigué.
    Restant dans l’agence, il a monté quelques escaliers, en a descendu d’autres, a hésité devant la salle de plage (sérieusement, une plage intérieure ?) et puis finalement…

    Quoi de plus cliché qu’un mort en deuil errant dans une roseraie pour ruminer sa peine, hein ?

    Vassili est donc un cliché. Si ça continue, il s’arrêtera devant la tige d’une rose blanche, prendra une photo de mauvaise qualité avec son téléphone et la publiera sur deathbook en l’accompagnant d’une citation pseudo-philosophique à propos des épines.
    Seulement il n’est pas inscrit sur deathbook. Quel dommage.
    De plus, il ne sait pas comment prendre une photo avec son téléphone. Ce double échec forcera donc Vassili à conserver sa mélancolie pour lui.

    La nuque légèrement courbée et le pas lent, il erre dans les allées de la Roseraie, appréciant à sa pleine mesure l’absence d’insectes et s’arrêtant plus longuement devant les bosquets de roses orange.

    Il se souvient qu’au retour de ses nuits de gardes lors de son externat, il faisait un grand détour avant de rentrer chez lui pour s’arrêter chez le seul fleuriste ouvert à une heure si matinale. Il leur demandait un bouquet de 24 roses oranges car c’étaient les préférées de celle qui était à l’époque sa fiancée puis il les mettait dans un vase vert pastel affreux, toujours le même, sur la table.
    Malgré la fatigue il restait éveillé pour voir l’attendrissement éclairer le visage d’Irene lorsqu’elle venait prendre son petit déjeuner et voyait les fleurs.
    Celles-ci crevaient ses maigres revenus mais ça valait définitivement le coup.
    C’est un rituel qu’ils ont perdu quelques mois après leur mariage (ce jour-là, elle avait préféré un bouquet d’orchidées) et aujourd’hui il le regrette.

    Si vous voulez déverrouiller d’autres scènes du tragique passé de Vassili, il faudra atteindre une amitié de niveau 4.

    Finalement, c’est stupide d’être venu ici.
    Il se fait encore plus de mal qu’à Lascaux.
    Encore cinq minutes et il s’en va, promis.

    Un quart d’heure après il est encore là –et relativement seul, si l’on exclut une femme tranquillement assise sur un banc.
    Enfin, elle était assise la dernière fois que Vassili l’a regardé, mais maintenant qu’il hausse à nouveau machinalement les yeux, elle est plutôt recroquevillée dessus.
    Quelle drôle d’idée -mais qui est-il pour juger? "The floor is lava", comme on dit.... et chacun s'amuse comme il veut, après tout

    Après lui avoir accordé un regard un tantinet plus attentif, Vassili se demande si finalement elle n'est pas davantage terrifiée qu'amusée.
    Les expressions faciales des asiatiques sont vraiment difficiles à interpréter (il n'est pas raciste, c'est un fait)...

    La voix n’est qu’un timide filet mais les mots ne parviennent pas jusqu’à lui. Cela ressemblait toutefois à un appel à l'aide et il lui semble donc nécessaire d'afficher son plus poli sourire et de venir enquêter.
    Il ne s’en est pas rendu compte, mais en s’approchant il a posé le pied à quelques centimètres de la bête envoyée par le démon.

    - Excusez-moi... puis-je vous être d’un quelconque secours ?

    S’il continue avec son phrasé désuet, certains pourraient finir par croire qu’il est mort plusieurs décennies auparavant.

    La femme semble vraiment au bord de la crise de nerf et il espère de toutes ses forces qu’elle ne va pas céder ; il ne saurait pas du tout comment réagir.


    HRP:
    Déso pour le temps de réponse & du coup Vass parle en anglais
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1441
    × Øssements920
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    29/100  (29/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487https://parolesdindecise.wixsite.com/blog
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    #3 le 22.08.17 15:44



    Sol
    lucet omnibus
    Pétales éphémères

         L'homme se tenait sur sa haute stature, l'œil curieux et la voix grave et lente. Il n'avait pas de cheval blanc ou de fidèle compagnon armé. Il n'avait ni armure ou épée, juste des vêtements simples et soignés et des lunettes aux verres fins. Des cheveux bruns attachés. Un regard neutre. Ni un chevalier. Ni un guerrier. Mais un sauveur quand même. Pour le vil adversaire qui lui faisait face.

    Les prunelles ambrées de la jeune femme firent la navette entre l'inconnu et l'insecte au sol, des gouttes de sueurs coulant dans son dos. Ses lèvres tremblotaient, son cœur battait fort, sa respiration était lente et saccadée. Ridicule. Etsu se sentit soudain ridicule. Tout ça pour un petit escargot de rien du tout. Mais un escargot quand même. Un fichu escargot ! La japonaise observa un instant la chose au sol, puis se révulsa. Non. C'était bien un monstre !

    Pas un mot. Ni même un souffle. Rien du tout. Etsu n'arrivait plus à parler, trop apeurée pour prononcer la moindre syllabe. C'était dire si elle pouvait bouger. Pouvait-elle bouger ? La peur la tétanisait. La peur. La peur... un tremblement frémissant. Des paupières qui se ferment. Une envie de s'enfuir contre la crispation de muscles douloureux. C'était juste insurmontable.

    Puis finalement, sans réellement savoir comment, la jeune nécromancienne réussit à pointer la chose du doigt. Tout du moins, elle essaya. Elle le montra comme elle put, sans même le regard, sans même ouvrir un œil, ou même la bouche. Juste son doigt pointé sur le sol, dénonçant le vil animal de son acte scandaleux.

    Faites que l'homme comprenne. Faites qu'il soit un chevalier sous ses lunettes fines. Faites qu'il soit un guerrier pouvant la protéger. Faites qu'il comprenne.

         notes: désolée pour cette longue attente


    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 52 Masculin
    × Age post-mortem : 53
    × Avatar : Walter C. Dornez -- Hellsing Ultimate
    × Pouvoir : Détection des mensonges
    × Appartement : Lascaux
    × Métier : Homme de ménage hoho
    × Péripéties vécues : 105
    × Øssements737
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/07/2017
    × Présence : réduite

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    12/100  (12/100)
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2106-vassili-et-ma-vie-pour-tes-yeux-lentement-sempoisonnehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2124-vassili-grand-pre-mal-fleuri-par-l-automne
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    nécromancien
    #4 le 05.09.17 18:13

    Etsu
    &
    Vassili
    Escargot

    "Mollusque gastropode pulmoné terrestre, végétarien, caractérisé par sa tête munie de deux paires de tentacules, par sa longue sole ventrale et par sa coquille spirale globuleuse."

    Elle a dans le regard une terreur qui se tait mais que même un idiot comme Vassili peut comprendre. Il faut dire que l’hyperventilation et la crispation intense du corps sont des indices qu’il est difficile d’ignorer.
    Puis un doigt pointe le sol pour toute explication.
    Seulement Vassili ne voit rien.  
    ???
    Ledit doigt continue toutefois d’hurler son accusation alors monsieur se sent obligé de mener un examen plus approfondi ; et soudain, il voit.

    Un escargot.

    Il est pris d’une de ces brusques impatiences qui ne se disent pas et d’une frustration qu’il parvient à ne jamais montrer.
    A la place pointe un de ses éternels sourires (celui-ci se montre compréhensif et indulgent), puis un hochement de tête pour prouver à l’autre qu’il a bien saisi toute l’étendue du problème –quand bien même en réalité une telle peur lui échappe, à lui qui a pourtant une crainte irraisonnée des chiens.

    Elle l’a arrachée à sa mélancolie et peut-être devrait-il se montrer plus reconnaissant ?

    Malgré cela, il se fait violence pour retenir un soupir, tout en sortant un mouchoir en tissu (à carreaux, histoire d’être bien dans le cliché du papi démodé) de la poche intérieure de sa veste.
    Il n’est pas terrifié par ce genre de bestioles mais refuse d’y poser directement les doigts.
    Il refuse également la cruauté gratuite d’une sommaire exécution ; alors doucement, il enveloppe la coquille de son mouchoir et soulève le gastéropode du sol.

    Avant de ne savoir qu’en faire.
    A défaut de mieux, il remonte finalement l’allée pour aller cacher l’indésirable au fin fond du plus lointain massif de roses. D’ailleurs, cet endroit ne fonde-t-il pas au moins la moitié de sa réputation sur l’absence d’insectes bourdonnants et autres bestioles visqueuses ? Comment se fait-il qu’un escargot ait pu pénétrer dans ce soi-disant sanctuaire ?  
    C’est un mystère sur lequel il médite tout en revenant vers la jeune femme.

    - Vous sentez-vous… un peu mieux, désormais ?

    Une question creuse.

    Il se demande s’il est censé s’asseoir à ses côtés afin de s’assurer qu’elle ne s’évanouisse pas ou s’il ferait mieux de prendre congé afin qu’elle reconstitue sa dignité.
    Quant à lui, il préférerait cette dernière option ; alors il reste là, grande silhouette incertaine attendant un ordre qu’il n’est guère certain de recevoir.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1441
    × Øssements920
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    29/100  (29/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487https://parolesdindecise.wixsite.com/blog
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    #5 le 10.09.17 17:22



    Sol
    lucet omnibus
    Pétales éphémères

         Le faux preux chevalier, arrivé sans son fidèle destrier, porta secours à la pauvre fausse princesse recroquevillée sur son banc de bois peint, les larmes menaçant dangereusement de couler face au monstre minuscule qui la menaçait. La bête fut éloignée, détruite peut-être, mais surtout portée hors du regard paniquée de la jeune femme tétanisée. Ce ne fut que lorsque l'escargot ne fut plus dans son champ de vision que la japonaise se permit de souffler, ses épaules se décrispant d'un coup avant qu'un profond soupir ne quitte sa gorge nouée. C'était fini.

    Le calme reprit lentement ses doigts, le cœur battant d'Etsu se tranquillisant difficilement tandis qu'elle restait recroquevillée sur elle-même. Elle n'était pas encore totalement rassurée, ni même complètement apaisée. La peur grondait encore dans le fond de son ventre, bien que ses yeux ne soient plus emplies de larmes vagabondes. Il lui faudrait certainement une bonne quinzaine de minutes pour bouger à nouveau et reprendre le contrôle complet de son corps pour sortir de la roseraie et rentrer à l'appartement. Etsu soupira encore, désabusée par la situation. Il fallait vraiment que ça lui tombe dessus aujourd'hui.

    Des bruits de pas se rapprochèrent de sa position, la jeune nécromancienne levant doucement la tête vers son sauveur à l'air un peu austère. Vétû comme un secrétaire d'un autre temps, où un majordome, il ne ressemblait vraiment pas au chevalier légendaire des contes et légendes. Mais au moins, il avait pris la peine de l'aider dans sa détresse. Si on pouvait dire qu'un escargot était réellement dangereux en soit. Affichant une petite grimace, la brune pencha la tête en guise de répondre, ses poumons se gonflant d'air avant que ses lèvres ne se meuvent en des mots fluets et distincts.

    - Oui... on va dire... merci pour... cela...

    Un sourire un peu crispée se dessina sur les traits de la jeune femme qui essaya de se détendre, sans succès. Ses jambes ne voulaient pas bouger, tout comme tout le reste de son corps. Comme si elle avait besoin de ça. Pestant faiblement, Etsu fit l'état de la situation qui était tout de même assez ridicule quand on prenait du recul. Franchement, depuis le temps, elle avait toujours aussi peur des gastropodes. Un petit rire pincé lui échappa, sa main réussissant à passer sur son front moite de sueur.

    - Vous devez trouver tout cela ridicule n'est-ce pas ? Il faut dire que ça l'est. Avoir peur des escargots, vraiment...

    Son rire ne se prolongea pas, la japonaise fixant l'endroit où le mollusque avait été auparavant. Une peur sur laquelle elle n'avait aucun contrôle, depuis sa plus tendre enfance. Une peur qui n'avait fait que gonfler avec le temps et dont elle ne se débarrasserait jamais. Tout comme celle liée à son pouvoir dont elle ne connaissait les limites. Une grimace s'afficha sur ses traits, ses doigts se crispant à la fois sur sa peau et le morceau de banc qu'elle tenait. Tout cela commençait grandement à la fatiguer.

         notes: 497 mots


    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 52 Masculin
    × Age post-mortem : 53
    × Avatar : Walter C. Dornez -- Hellsing Ultimate
    × Pouvoir : Détection des mensonges
    × Appartement : Lascaux
    × Métier : Homme de ménage hoho
    × Péripéties vécues : 105
    × Øssements737
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/07/2017
    × Présence : réduite

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    12/100  (12/100)
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2106-vassili-et-ma-vie-pour-tes-yeux-lentement-sempoisonnehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2124-vassili-grand-pre-mal-fleuri-par-l-automne
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    nécromancien
    #6 le 13.09.17 23:31

    Etsu
    &
    Vassili
    Escargot

    "Mollusque gastropode pulmoné terrestre, végétarien, caractérisé par sa tête munie de deux paires de tentacules, par sa longue sole ventrale et par sa coquille spirale globuleuse."

    L’attitude de madame dément ses mots mais Vassili ne prouve son incrédulité que d’un simple haussement de sourcil.

    Il ne s’assied pas mais pour l’instant du moins il restera à ses côtés. S’il n’est pas l’individu le plus compatissant que l’on puisse trouver, il lui est tout de même relativement inenvisageable de laisser seul quelqu’un en proie à une aussi flagrante détresse (sans cela, aurait-il été médecin?)

    - Je vous en prie, ce n’était vraiment pas grand-chose.

    Son ton un peu trop formel, que certains pourraient même s’aventurer à qualifier de pompeux, ruine légèrement cette nonchalance affectée.

    Avec un air absent, il rédige une note mentale afin de penser à laver son mouchoir lorsqu’il rentrera  à Lascaux. Un petit rire qu’il juge aigre en marque le point final.

    Est-ce qu’il trouve cette phobie ridicule ? Est-ce qu’il trouve tout ce cirque ridicule ??
    Non non non non non.

    Évidemment, la politesse exigerait un mensonge mais Vassili a beau essayer, il ne peut pas lutter contre la vérité.

    - Oui. Tout cela est effectivement ridicule.

    Seigneur, il va encore passer pour le dernier des rustres.
    Pourquoi est-ce qu’elle lui a demandé ça ?

    Un soupir dépité franchit ses lèvres.

    - Je suis vraiment navré, j’aurais aimé pouvoir vous répondre autre chose ou du moins faire montre de davantage de tact mais cela m’est impossible.

    Il se demande s’il est le seul à maudire sa condition de nécromancien dans cette vaste ville.

    Dans un dérisoire geste amical, il décide finalement de s’asseoir sur le banc.
    Après quelques secondes, il songe que cela sera probablement insuffisant pour laver l’affront alors il décide de s’approprier à nouveau la parole.

    - Ceci dit, les phobies semblent ridicules à tous ceux qui n’en sont pas victimes. Pour ma part, je n’aime pas les chiens et leurs adorateurs me rient fréquemment au nez, voyez-vous.

    Il faut vraiment qu’il se sente coupable pour avouer une chose pareille -il s’agit d’une de ses plus intimes confessions depuis sa mort, c'est dire.
    Vassili glisse un regard en biais à sa voisine afin de vérifier son état de crispation.

    - D’un autre côté, il y a une multitude de raisons valables poussant à redouter les chiens, tandis qu’un escargot n’a strictement rien de…

    Un froncement de sourcils.

    - Je ferais probablement mieux de me taire, maintenant, n’est-ce pas ?

    Il perd son regard vers les roses en attendant l’inévitable moment où elle aura suffisamment repris ses esprits pour exiger son déguerpissement immédiat.


    hrp:
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1441
    × Øssements920
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    29/100  (29/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487https://parolesdindecise.wixsite.com/blog
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    #7 le 20.09.17 12:53



    Sol
    lucet omnibus
    Pétales éphémères

         La franchise n'était pas toujours ce qu'il y avait de plus doux dans ce genre de conversation, surtout quand la personne en face n'était pas très loin de la crise de nerfs. Alors, quand Etsu entendit les paroles bien trop vraies et franches de l'homme près d'elle, dites de cette voix à la fois neutre et claire, elle ne put qu'agrandir ses paupières et fixer son vis-à-vis avec un étonnement proche de l'indignation. Était-il sérieux en lui sortant de tels propos ? Dire qu'il venait de l'aider en plus. C'était vraiment la meilleure. La meilleure de toute même. C'était à la fois profondément risible et blessant, tellement, que la jeune femme lâcha un rire bien fort et soudain. Un fou rire. Il ne manquait plus que cela.

    Une larme coula sur sa joue à mesure que son rire résonnait dans la roseraie. Ce n'était pas de la tristesse ou de la colère, juste une larme qui n'avait su quoi faire d'autre que couler sur son visage.  Une larme qui tomba sur son genou couvert du tissu du vêtement alors que la japonaise ne savait pas réellement si elle pourrait se calmer. Une partie de la pression qui l'écrasait s'échappait par ces gloussements cristallins qui quittaient sa gorge. Qui plus était, elle riait assez fort juste à côté d'un inconnu qui allait certainement la prendre pour une folle ayant peur des escargots. C'était vraiment sa veine aujourd'hui. Pourquoi elle avait quitté son appartement déjà ?

    - Je suis vraiment désolée... mais là...

    Etsu ne put même pas finir sa phrase, son rire ne cessant pas le moins du monde. Elle était mal barrée, surtout que l'inconnu n'avait, semblait-il, pas voulu la blesser outre mesure. Il ne pouvait dire de mensonge apparemment. Effet d'une potion ? Pouvoir étrange ? Mensonge éhonté ? La jeune femme ne pouvait le dire et pour l'instant, ne voulait même pas savoir. Elle souhaitait juste que ce rire intempestif cesse.

    Tentant de respirer à plein poumons, la jeune nécromancienne se redressa sur le banc, posant ses pieds au sol et ses mains sur les planches de bois qui formaient son siège. Ses épaules étaient toujours grandement agitées de secousse, ses lèvres étirées en un sourire désabusée alors qu'elle se concentrait sur sa respiration du mieux qu'elle pouvait. Inspirer. Expirer. Se calmer. Inspirer. Rester calme. Puis plus rien.

    Ses fesses tombèrent durement sur le sol, tout comme celles de l'homme près d'elle. Papillonnant rapidement des paupières, Etsu se demanda bien ce qui avait pu se passer quand des petits points verts lumineux se cachèrent sous les manches de son pull, lui arrachant un nouveau fou-rire.

    Elle avait fait disparaître le banc. Bah il ne manquait plus que ça.

    - Bon sang ! Je suis vraiment désolée...

    Une autre larme coula sur sa joue, signe de frustration, sans pour autant que son rire ne se calme. Et bien, quelle après-midi farfelue qu'ils passaient là.

         notes: 485 mots


    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 52 Masculin
    × Age post-mortem : 53
    × Avatar : Walter C. Dornez -- Hellsing Ultimate
    × Pouvoir : Détection des mensonges
    × Appartement : Lascaux
    × Métier : Homme de ménage hoho
    × Péripéties vécues : 105
    × Øssements737
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/07/2017
    × Présence : réduite

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    12/100  (12/100)
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2106-vassili-et-ma-vie-pour-tes-yeux-lentement-sempoisonnehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2124-vassili-grand-pre-mal-fleuri-par-l-automne
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    nécromancien
    #8 le 04.10.17 21:49

    Etsu
    &
    Vassili
    Escargot

    "Mollusque gastropode pulmoné terrestre, végétarien, caractérisé par sa tête munie de deux paires de tentacules, par sa longue sole ventrale et par sa coquille spirale globuleuse."

    Bien entendu, Vassili pensait s’être préparé à toutes les réactions possibles.
    Il avait intérieurement parié sur des pleurs mais son deuxième pronostic se portait sur une gifle ; si madame avait regardé, peut-être même aurait-elle vu qu’il tendait légèrement la joue.
    De toute évidence, il s’était également préparé à la colère, quelle que soit son intensité. Il avait même considéré l’éventualité d’une explosive crise de panique.

    Il avait omis d’envisager, évidemment, ce rire grinçant qui lui écorche les tympans à défaut d’atteindre son cœur.

    Il écarquille tant les yeux que son monocle tremblote, prêt à chuter.

    Il ne les comprendra jamais.
    Seule Irene était claire pour lui et Irene n’est plus.
    Plus précisément c’est lui qui n’est plus.

    Digression aussi futile qu’inutile.

    Ce rire est affreux, il voudrait n’avoir pas à l’écouter.
    Mais il écoute, poliment. A défaut d’être gentil, il est indéfectiblement poli.
    Présentement tout est poli et docile chez lui, ses mains sagement posées sur ses genoux, les plis impeccables de son pantalon et même la surprise sur son visage qui se dévoile sans s’imposer.

    La larme est à ses yeux le seul élément compréhensible et c’est seulement car il se trompe sur le sens à lui accorder.

    - Non, non, murmure-t-il avec délicatesse, ne vous excusez pas, je vous en prie. Vous n’avez commis aucune action pouvant nécessiter de ma part un quelconque pardon.

    Elle ne l’écoute sûrement pas mais il imagine que c’est une phrase qu’aurait prononcé quelqu’un voulant que cesse la tourmente sur sa conscience.

    Vassili ne la ressent pas et s’il croyait au destin, il songerait que c’est pour l’en punir qu’il se retrouve brutalement par terre.

    ?????
    Par terre ?
    N’étaient-ils pas assis sur un banc ?

    Il ne panique pas, il se plaît à croire que cette capacité lui a échappé quelques années plus tôt.
    Cette fois sur son visage la surprise s’est effacée devant la résignation.
    On pourrait presque croire qu’un banc qui disparaît lui est plus facile à comprendre qu’un fou rire intempestif.

    (c’est le cas)

    - La volatilisation du mobilier urbain, voilà une fantaisie que je n’avais encore jamais vue, même ici. S’agit-il d’une… distraction, mise en place pour amuser à l’improviste les jeunes spectres en quête d’amusements d’un goût douteux?

    Je m’en remets à votre sagesse, ma chère hystérique.

    Soupir.
    Elle continue à rire.

    Elle rit tant qu’il n’ose même pas lui demander si elle s’est fait mal (quant à lui, il a vraiment mal aux fesses mais il est évidemment tout à fait exclu de se mettre à les frotter tel un vil malotru mal éduqué).
    Il ne se relève pas non plus.

    Ce rire l’oppresse un peu.


    hrp:
    Encore déso pour le temps de réponse & en plus j'ai l'impression que c'est un peu naze donc déso²
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
    × Pouvoir : Poussière d'étoile
    × Croisée avec : Rien du tout :nose:
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 1441
    × Øssements920
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    29/100  (29/100)
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    avatar
    ☢ Désintégrator ☢
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1294-etsu-morugawa-lassee-de-la-viehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1298-etsu-morugawa-come-watch-the-sky-with-me#23487https://parolesdindecise.wixsite.com/blog
    27Féminin30Tomoko - Ikenaga YasunariPoussière d'étoileRien du tout :nose:PuccaChez Eul la plupart du temps ~Au chomage144192025Féminin13/01/2017réduitela pousse de bambouToulouze Ka | Margaret E. Redford | Juunko Naonori
    ☢ Désintégrator ☢
    #9 le 10.10.17 17:57



    Sol
    lucet omnibus
    Pétales éphémères

         Elle eut beaucoup de mal à calmer son rire. Vraiment beaucoup. C'était dire que la jeune femme n'avait jamais ri de cette façon, surtout dans une situation pareille et après qu'un homme lui ait parlé avec tant de franchise au point de presque la blesser. Etsu ne savait d'ailleurs pas comment réagir à tout cela, si elle devait continuer à rire ou pleurer, lui pardonner pour ses propos ou non. Prendre ses jambes à son cou et s'enfuir sans même donner d'explications sur ce qu'il venait de se passer. Mais les secondes s'écoulèrent, puis les minutes, quand finalement la jeune nécromancienne n'émit plus aucun rire, sa respiration devenant plus calme et tranquille. Un simple sourire restant collé sur ses lèvres.

    L'air était plus tranquille, malgré ce qui avait pu se passer précédemment. Etsu ne riait plus, et n'embarrassait plus l'homme près d'elle par le même coup. Elle avait d'ailleurs un peu honte de le regarder après tout cela, se demandant ce qu'elle pourrait bien lui raconter, même avec la question qu'il avait pu poser. Nerveuse et hésitante, elle se mordit la lèvre un instant avant de se tourner vers son « sauveur » en affichant une expression quelque peu embarrassée.

    - Désolée pour tout cela. Je ne cherchais à me distraire en faisant disparaître ce banc mais...

    La jeune spectre se pinça à nouveau les lèvres. Elle n'était pas réellement supposée parler de ses pouvoirs à qui mieux mieux et n'importe quand. Seulement, elle se voyait mal ne pas donner d'explication à cet homme qui avait fini les fesses par terre par sa faute.

    - Il s'avère que je ne contrôle pas mon pouvoir. C'est tout récent et lorsque que je ne contrôle plus mes émotions, je n'ai plus d'emprise sur celui-ci.

    Une nouvelle moue s'afficha sur son visage, sa main brûlante massant sa nuque quelque peu tendue. Elle sentait que son pouvoir était encore actif et que si elle ne faisait pas assez attention, elle ferait encore disparaître quelque chose. Alors, sous cette nouvelle habitude, elle colla ses paumes l'une contre elle, un peu honteuse.

    - Il faut croire que mon fou-rire a enclenché la machine... il va me falloir faire attention. Mais vous ne craignez rien ne vous en faites pas !

    Ses paroles avaient été prononcées précipitamment, une once de peur ayant traversé ses prunelles qui s'ancrèrent à celles de l'homme face à elle. Bien qu'elle ne connaisse pas l'étendue de son pouvoir, la japonaise savait qu'elle ne pouvait pas faire se volatiliser des êtres vivants. Même si une crainte viscérale restait ancrée dans sa poitrine. Elle espérait cependant que ce n'était qu'une crainte infondée et que l'homme en face d'elle ne se mette pas à la craindre à son tour.

         notes: 455 mots


    Afficher toute la signature


    I love and I hurt you
    Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


    En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 52 Masculin
    × Age post-mortem : 53
    × Avatar : Walter C. Dornez -- Hellsing Ultimate
    × Pouvoir : Détection des mensonges
    × Appartement : Lascaux
    × Métier : Homme de ménage hoho
    × Péripéties vécues : 105
    × Øssements737
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 07/07/2017
    × Présence : réduite

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    12/100  (12/100)
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t2106-vassili-et-ma-vie-pour-tes-yeux-lentement-sempoisonnehttp://www.peekaboo-rpg.com/t2124-vassili-grand-pre-mal-fleuri-par-l-automne
    52Masculin53Walter C. Dornez -- Hellsing UltimateDétection des mensongesLascauxHomme de ménage hoho10573721Féminin07/07/2017réduite
    nécromancien
    #10 le 15.10.17 16:41

    Etsu
    &
    Vassili
    Escargot

    "Mollusque gastropode pulmoné terrestre, végétarien, caractérisé par sa tête munie de deux paires de tentacules, par sa longue sole ventrale et par sa coquille spirale globuleuse."

    Finalement ne restent plus que l’ombre d’un sourire et le glorieux retour du silence.

    Vassili essaie d’entendre le bourdonnement des insectes et le sifflement du vent mais évidemment il n’y a rien de tout cela ici – l’escargot fut leur seule erreur.
    Alors il se nourrit de l’odeur des roses et des phrases de la japonaise (par défaut pour lui tous les asiatiques sont japonais).

    Il s’attendait à du blabla générique mais finalement ses explications retiennent toute son attention et en lui naît la surprise.

    - Oh, c’est vous qui avez…

    Une nécromancienne.
    Évidemment.
    Il se sent stupide de n’y avoir pas songé lui-même.

    Elle fait la moue et il se demande si c’est le prodrome d’un nouveau rire dégénéré.
    Heureusement cette fois Vassili se méfie sans raison.

    - Vous estimeriez-vous lésée par l’apparition de ce… « pouvoir » ? demande-t-il sans vraiment réfléchir, et avec une placidité masquant mal un réel intérêt.

    Il voudrait tellement que ce soit le cas. Il se sentirait moins seul.
    Les guillemets dont il entoure le dernier terme sont audibles et révéleraient presque sa propre rancœur sur le sujet.

    Il cille deux fois face au regard tant insistant que craintif de la japonaise.

    - Je n’avais pas de réelle inquiétude à ce propos. Si vous pouviez faire disparaître des spectres…

    … vous ne pourriez pas vous balader en toute liberté.
    Ce ne sont pas des choses qui se disent.

    - Vous en auriez probablement profité pour punir mon discourtois manque de délicatesse.

    Bien rattrapé.

    Etre assis à même le sol est plus confortable qu’il ne l’aurait cru et en lui pointe la vague envie d’y rester.
    Bien entendu, il ne se le permet pas.

    Lorsqu’il se relève, il s’étire le dos et ses vertèbres craquent doucement -comme à chaque fois.

    Puis, tel le galant homme qu’il est persuadé d’être (autant que la vérité brute le lui permet, évidemment…), il se retourne et tend la main (droite car l’autre porte son alliance à laquelle il tient) vers madame pour l’aider à se lever à son tour.  
    Avec un sourire tout ce qu’il y a de plus confiant.

    Parfois les actes portent davantage que les mots, n’est-ce pas ?

    De toute façon s’il disparaissait il en serait ravi.

    - Si cela vous aide à… enrayer la machine, pour reprendre votre formulation, nous pouvons marcher un peu. Vous feriez sans doute mieux de ne pas toucher les roses, en revanche.

    Surtout les roses orange, s’il vous plaît.
    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires