ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    La petite ritournelle - chap. VII [/!\ PG-16/VIOLENCE/SEXUALITÉ/EVOLUTION]

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1983
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    #21 le 01.09.17 14:31
    Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #2 '4 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 690
    × Øssements1414
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    #22 le 24.09.17 18:29





    Le mur crasseux du renfoncement du porche s’imprègne sur mon crâne où la douleur me fracasse et se perturbe en des douleurs céphaliques violentes qui me font vriller le crâne jusqu’à ce que sente les battements de mon cœur qui bat de plus en plus rapidement à un rythme d’abord régulier puis irrégulier. Le sang affluent d’ordinaire jusqu’à mon cœur est stoppé par deux canines blanches qui font s’écouler au fond de ta gorge une denrée chaude et brûlante. Une denrée qu’il serait préférable de ne pas faire sortir de mon être. La rue est plongée dans la terreur nocturne où grésillent des lampadaires aux couleurs jaunâtres. Des maudits miaulements de chats et des cris stridents entre eux, ils doivent se battre. Mes phalanges frappent contre le mur, aux bruits sourds, qui tambourinent …

    Pourquoi tu me fais cet effet ?

    Elles remontent frapper au-dessus de moi avant de se resserrer sur le haut de ton dos, t’arrachant des lambeaux de peau créant des striures rouges de sang. Je tente de m’écarter et ma tête est bloquée entre toi et le mur alors que mon corps réagit durement à tes doigts. Mon bassin s’est avancé, et je gémis, … Ma main droite se mélange à la tienne, s’engouffre jusqu’à mon corps et je te laisse agir, quelques secondes, quelques longues secondes entrecoupées par mes gémissements de plaisirs et de désirs, d’envie, d’impatience, et de ton nom ….

    Je perds pieds pour un gamin. Un maudit et satanique gamin qui est en train de m’arracher mon plaisir et mon désir, ainsi que mon souffle d’existence. Je sens toute la chaleur de mon être se propager en deux points. Ma virilité et mon cou et franchement : ce n’était pas dans mon plan. Quand je pense que tu craignais que ce soit mon alcoolisme qui fasse capoter le plan.

    Arrête, de boire mon sang ...

    Ta force. Je ne peux pas m’extraire de toi et je me retrouve totalement agressé sous le poids de tes dents et de tes doigts. Mon corps est réceptif et c’est une bonne chose pour toi car tu es clairement en train de m’agresser. Personne ne semble vouloir arriver. Tant mieux. Un innocent aurait rapidement capacité à finir entre tes crocs.

    C’est régulier chez les jeunes vampires. La soif les rend fou et leurs premières victimes sont souvent le fruit du hasard, un manque de préparation et … Rarement ! Jamais ! Ce n’est un vampire. Bordel. Urie, tu vas être le premier d’entre nous à bouffer l’un des nôtres. Pas n’importe lequel, moi.

    Arrête de nous lier.

    Ma main accompagne le rythme que tu produits sur mon sexe, l’autre caresse tes cheveux qui me boit, tente de d’apaiser, de te calmer, de relâcher ta méfiance. Bois, de tout ton saoul, malgré les frémissements et la chair de poule de mon corps. Mes lèvres soupirent ton nom et je te laisse faire ce que tu veux de moi. Je sens le liquide sanguin glisser derrière mon dos, descendre sur mon torse, couler sur mon ventre. T’es incapable de manger proprement et tu m’arraches complétement la peau. Tu es en train de mourir, de crever de soif, Urie.

    Ton téléphone portable vibre à nouveau. Un message. Toujours un message. Dès que je trouve le temps, je regarderai ce que tu reçois. Ce son me connecte  à la réalité.

    Mes doigts tirent les tiens vers mon cou, puis mon visage, te forcent à quitter mon pantalon, se referment sur les tiens et je te retire de ma turgescence pour les conduire jusqu’à mes lèvres.

    J’halète, sur tes empreintes, lèche les bouts. Tu te sens prédateur, dominant, puissant ...
    « … » Mon corps se colle aux tiens, je joue encore, roule mon sexe sur le tien. Ma fermeture éclair s’amusant de la tienne, alors que mon pantalon est clairement trop bas ne dissimulant plus la naissance de toute chose.

    De nous mélanger.

    Mes doigts ont tordu les tiens – désolé, mais tu es trop fort pour que je n’use pas de ruse -, et ils vont se mettre derrière ton dos, te tournoyant dans une clé de bras, mon genou planqué dans le bas de ta chute de rein. Je sens la douleur se répandre en moi autant que la frustration et je grogne à ton oreille. Mes doigts jouent sur le haut de ton oreille, m’amusent du haut, le dessinent et le parcourent : « … si tu veux encore le faire après la mission, je te laisserais avaler mon corps par là où tu le désireras … Urie. »

    J’ai dit avaler. Je n’ai pas dit que moi je le ferais. Et, on sait bien tous les deux à l’heure d’aujourd’hui que je ne parle pas de la possibilité de me prendre. Pour ça, tu vas galérer longtemps, vraiment longtemps. Fort heureusement, tu ne le sais pas encore.

    C’est cruel. Si cruel. Encore et toujours cruel. Que ce soit moi, que ce soit toi, que ce soit encore et encore … Le sang rouge vrille et brille contre ma poitrine. Urie … Je ne peux pas me rendre au garage comme ça. Clairement pas. Mes doigts se ferment sur les tiens, descends jusqu’au tissus de ton pantalon et te touchent au-travers de ce dernier. Je dois ne pas trop t’abimer – pour l’instant. – si on est trop blessé maintenant, la mission va être un échec. Ma main gauche a empoigné tes deux poignets l’autre se plantant devant tes yeux, la cicatrice de ton cran d’arrêt encore bien visible …

    « Tu vas encore me planter, Barbie ? J’ai besoin de ton aide pas que tu m’achèves … Ecoute-moi … »

    Mes doigts se posent ta joue, mon menton se plaçant sur ton épaule, la pointe de mon visage se nichant contre toi. Tu vas être un protégé bien chiant, je le sens. Franchement, je ne pense pas que toi et moi ça va fonctionner.

    Urie ... s'il te plaît.

    « Tu vas devoir te rendre au garage, négocier avec l’argent que je te donnerais et nous trouver une voiture ou … » une moto, même si je nous vois mal accepter d’aller derrière l’autre. « pour qu’on se rende chez le dealer. Et tu devras le faire sans bouffer quelqu’un. Tu penses en être capable ? »



    1. Tout va bien, Eden a perdu peu de sang.
    2. Étourdi, il doit se reposer un peu mais ça ira.
    3. Si Urie part, il s'endort contre le mur mais se réveillera en le voyant / Sinon, il est clairement en train de sombrer.
    4. Si Urie part, il s'endort et ne se réveille pas tout de suite / Sinon, il tombe dans les pommes.


    ...

    .
    .

    ...

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1983
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    #23 le 24.09.17 18:29
    Le membre 'Eden Indentshi' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    '4 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3580
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #24 le 26.09.17 6:00
    1 : partir
    2 : rester
    3 : rentrer?
    4 : l'amener

    Si 1/4
    1 : avoir une bagnole sans avoir à négocier pour un prix correct
    2 : négocier et avoir une bagnole pour moitié moins 
    3 : ne pas savoir négocier et faire traîner ça en longueur pour finalement se faire arnaquer
    4 : se faire arnaquer sans chercher à négocier

    Si 2/4
    Pile : essayer de se démerder avec les moyens du bord 
    Face : décider de l'emmener dans son ancien appartement

    Si 3
    Pile : le soigner d'abord et en discuter
    Face : récupérer la bagnole et ne rien dire jusqu'à retourner dans le monde des morts
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1983
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    #25 le 26.09.17 6:00
    Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 '4 FACES' :


    --------------------------------

    #2 'PILE OU FACE' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3580
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #26 le 26.09.17 7:23


    Eden je t'en prie.
    Je veux rentrer. 
    Je dois rentrer.
    Si je tue quelqu'un ici parc'que j'en perds la raison,
    Je risque de devenir taré.

    La petite ritournelle VII

    - Comme un goût de sang -


    Plongé dans le creux de ta nuque j’essaie de me repaître de tes chaires brûlantes par ce liquide que je t’arrache. Le bas de mon visage barbouillé par tes fluides dont le goût me font vriller les sens. Plus je t’ingurgite et plus ma faim est intenable. C’est comme de nourrir un assoiffé avec du pain. Ça n’étanche rien, ça ne fait que d’absorber la salive jusqu’à s’étouffer avec. Je vais clamser, étouffé par par ton être. Crever de faim la bouche pleine. Ta gueule Eden, si tu crois que je ne le sais pas.

    Ta foutue odeur empli mes narines, ma respiration est désormais erratique, je respire par le nez, souffle comme un taureau excité par cette couleur qui s’épand de toi. Le rouge sur ta peau halée te va à ravir, si seulement je prenais le temps de l’admirer. Je ne veux que l’avaler, encore, encore, encore, encore, encore,… ENCORE. Ça n’est pas assez, ça ne me contente pas, ça ne m’apaise pas. 

    C’est à peine si je me rends compte de ta prise sur mes doigts, j’ai abandonné l’acte sexuel sans grands regrets. Et ça n’est pas parce que ton bassin se colle au mien que je grogne, ou peut-être bien que si. Je n’en sais foutrement rien. Est-ce mes doigts dont tu te joues du sens de leurs articulations? 

    Est-ce… Ce mur que je me prends de plein fouet, contre lequel tu me plaques sans ménagement? Arraché de l’objet de ma folie quelques supplications humides s’échappent de ma gorge, déglutissant ce sang, ma salive, ma haine… Un frisson et mes paupières se ferment, ta voix parvient à mon esprit. J’ai l’impression de perdre la raison, de n’avoir que quelques instants de lucidité comprenant à peine le sens de ce que tu me souffles.

    " … "  ai-je l’air si désespéré pour que tu me proposes un plan cul juste après? Je te scrute, tentant de rassembler ma raison, mon calme. Ma langue termine de nettoyer mes lèvres et leurs pourtours. Ton sang n’a rien de nourrissant, mon corps n’a de cesse de me hurler ce fait à la gueule. 

    Et je fixe connement cette cicatrice que je t’ai faite, me souvenant bel et bien de la façon dont je te l’ai infligée… 

    " T’as deux mains. Je pourrais très bien… " et quoi, tu veux que je m’excuse? Dégage ça de mon nez, je sais très bien que j’ai déjà pété un plomb. Toi aussi et t’as tenté de me bouffer en retour.



    Ok, ok, ça va. Je suis calmé, mon air morne reprend peu à peu sa place, détendant mes traits encore crispés, mais ne faisant clairement pas disparaître ton sang sur ma peau. Ni cette flamme prédatrice dans mes prunelles. Ce soir je suis en traque, et chaque regard que je pose sur une vie grouillante renie son humanité.

    Comment peux-tu encore vouloir continuer cette mission à la vue de mon état?.. Je ne comprends pas et me laisse porter par ta chaleur, par ta respiration que j’entends non loin de mon oreille. Mes sens sont alertes, ton sang dévale tes veines au rythme des battements de ton coeur que j’ai sensiblement accélérés. Un peu trop peut-être, cet instinct carnassier me fait aussi sentir que peut-être ton état nécessiterait que je t’achève.

    Tu es faible Eden. Je le sens et n’ai aucun mal à te faire lâcher mes poignets que tu tentes de restreindre. Ai-je perdu les pédales? A ce point où tu me demandes si je suis capable de ne pas bouffer quelqu’un? Mes lèvres se crispent. Je te repousse et acquiesce, l’air mauvais. Je termine de nettoyer le bas de mon visage comme pour cacher le massacre que je viens de faire et t’ordonne de me filer de quoi faire… Qu’on en finisse. Que je ne te doive plus rien…

    Mais plus je te regarde et moins te laisser ici m’arrange. T’es pas en état non. Je peux pas te laisser te vider de ton sang ici, même si c’est par ma faute. Je sais que le monde des vivants nous est toxique. Je me suis renseigné… J’ai peut-être vaguement laissé mon esprit aller à cette simple idée de me laisser crever ici. Alors je sais. 

    Je t’ai laissé souffler un bref instant, remontant sur ta nuque le col de ton sweat, veillant à ce que le sang ne soit pas trop visible. Tes fringues sont généralement foncés et ça m’arrange énormément sur ce coup. Je profite que tu ne sois pas en état de me faire chier, au mieux tu peux râler. Te tirant contre moi, je te fais passer un bras autour de mes épaules et maintiens ton poignet, l’autre autour de ta cage thoracique.

    " J’te laisse pas ici, on va te prendre pour un type bourré et tu vas te faire racketter. "

    Tu peux grogner, hors de question de te lâcher. T’aurais pas perdu du poids?

    Une fois arrivés à destination, je t’ai laissé derrière le garage, le cul sur une marche en vérifiant que tu ne tournais pas de l’oeil. T’indiquant de ne pas bouger alors que tu me filais de quoi régler l’éventuelle bagnole.

    Ces types ne connaissent pas ma tête, me prennent pour un gamin et je m’en branle. Je dois leur sembler impatient et c’est sûrement pour ça que j’ai dû allonger la monnaie, je me suis probablement fait arnaquer mais sérieusement Eden, encore heureux que ton état me détourne de ma soif dévorante. Ce garage ne serait plus qu’un bain de sang dans lequel je me vautrerai sinon.

    La transaction terminée je t’ai récupéré, installé à la place passager en t’observant tourner de l’oeil puis partir dans un sommeil probablement léger. 

    Je sais où on va aller. Dans ton état, hors de question de continuer… Même si ce qui devrait m’inquiéter le plus ce sont ces dents qui me lacèrent la lèvre inférieure. Chaque feu rouge, chaque arrêt où quelques piétons passent n’est qu’un supplice. Je veux m’isoler, je veux… M’enfermer et éviter de devenir dingue.

    Je t’ai aidé à marcher, profitant encore de ton état léthargique. Puis je t’ai allongé sur un matelas. Je ne sais pas si mon odeur doit encore y être, celle de mon vivant.



    Je nous ai laissé dans la fausse obscurité, les lumières de Tokyo jouant de jeux d’ombres à travers les grandes baies vitrées. Le ciel n’est pas sombre, je discerne très bien ton corps, le sang… je sens son odeur. Roulant des yeux, je quitte ce paysage vivant pour revenir à toi et cet état de mort que tu me rappelles cruellement. Soufflant la fumée d’une clope consommée à l’arraché, je l’écrase dans le cendrier et m’approche du lit sur lequel tu es étendu.

    " … "

    Ne devrions-nous pas rentrer?

    J’ouvre la table de nuit non loin et en sort une boite à pharmacie plus que complète. Bandages, désinfectant, pansements, kit de suture, et bien d’autres. La posant non loin, je te jette un oeil.

    " Vire ton haut princesse… Laisse-moi nettoyer ce bordel. "

    Sans réellement t’attendre, j’ai attrapé ton sweat ainsi que ton t-shirt dans la même poignée, te redressant puis j’ai tiré dessus pour te l’ôter. Ne me fais pas chier, on peut pas laisser ça dans cet état, tu vas foutre du sang partout. 
    Je te retiens fermement de m’en empêcher et j’ai jeté tes fringues non loin du lit et mes doigts ont joué avec le trou béant que tu as entre l’épaule et la nuque, vérifiant la profondeur de la marque…

    Je ne suis qu’une bête sanguinaire… J’ai soupiré, de constater ce que je pouvais désormais faire sous l’effet de la faim. Ton torse est strié de ton sang à peine séché dont les effluves m’enivrent secrètement.

    Et c’est un combat que de devoir en supprimer les traces avec des compresses plutôt que mes lèvres. 

    " … si on reste ici je risque de tuer quelqu'un... On doit rentrer. "



    Tant pis si j’en crève. Je refuse de m’alimenter de la mort de quelqu’un. Je ne connais pas ton plan de le faire d’ailleurs, et fort heureusement sinon je t’achèverai ici et maintenant. Tu m’as déjà fait prendre conscience de mon sérieux penchant pour le sang au détour d’un échange peu consenti. Alors m’obliger à tuer pour nourrir le monstre que je suis?.. Ne m’en demande pas tant.

    Et ensuite?

    - Lancé de dés -


    1 : partir
    2 : rester
    3 : rentrer?
    4 : l'amener

    Si 1/4
    1 : avoir une bagnole sans avoir à négocier pour un prix correct
    2 : négocier et avoir une bagnole pour moitié moins 
    3 : ne pas savoir négocier et faire traîner ça en longueur pour finalement se faire arnaquer
    4 : se faire arnaquer sans chercher à négocier

    Si 2/4
    Pile : essayer de se démerder avec les moyens du bord 
    Face : décider de l'emmener dans son ancien appartement

    Si 3
    Pile : le soigner d'abord et en discuter
    Face : récupérer la bagnole et ne rien dire jusqu'à retourner dans le monde des morts

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 690
    × Øssements1414
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    #27 le 29.09.17 0:55





    T’ES QU’UN DEBILE. On n’abandonne jamais la mission. Ce n’est pas surprenant que les militaires soient faibles. De plus, je ne suis pas malade au point de venir traquer des tueurs sans savoir des potions de soin - tu me demanderais et je t'en donnerais. J’ai mes raisons de ne pas te le dire. Dont la principale est que je dois analyser la situation et que tu m’en laisses le temps et le loisir. Car bête comme tu es, tu voudras rentrer.

    Pourtant, je te laisse faire, agir, me remuer dans tous les sens. J’ai une chambre d’hôtel avec mes affaires. Je ne dis rien. Tu paniques et je sombre. Je pense. Laisse-moi penser. Je dors. Je l’avoue. Un peu. Ferme ta gueule, fumier.

    Je me réveille dans un appartement que je pense être une chambre d'hôtel, je suis sur un lit et je sens le sang glisser sur mon épaule. Les odeurs ... Ce n'est pas .... Où es-t-on Urie ? Je sens tes mains, ta soif, ton envie et tes soins. Je te laisse agir, faire, n’émettant que de rares et faibles gémissements de douleurs. Je pense à cette soirée. Je dois improviser. Le plan est trop loin. Il en faut un plus court. J’en ai un. Tu ne l’aimeras vraiment pas.

    J’aime l’endroit où on se trouve. Il sent bon. Cet appartement est plaisant. Les grandes baies, les lumières de la ville. Je devrais l’acheter. Tu crois qu’il à vendre ? Certainement. Il semblerait que l’ancien propriétaire soit mort, n’est-ce-pas ? Comment as-tu pu me mener ici. Tu ne dois pas te mêler avec les vivants de ton passé. C’est trop dangereux.

    Mes lèvres viennent chercher les tiennes, durement, mes doigts jouant sur le haut de ton dos. Je t’ai poussé sur le lit pour t’embrasser. « … Faisons-le. » T’es fébrile, et je le suis. On communiquera diablement mieux ainsi. Entre les clopes, le sang. Que tu acceptes ou non ne changera rien, je vais finir par m'endormir. Je suis crevé.

    […]

    Et le silence. Je me suis levé pendant la nuit. Je sais que tu ne connais pas encore nos propriétés et je vais en jouer de manière plutôt mauvaise. Tu ne dors pas ou je t'ai réveillé, tu es tellement sur le qui-vive. Je te demande les toilettes. je m'y enferme. J’appuie sur mon téléphone portable et je tapote sur les touches pour poser quelques questions à Lun. Il ne tarde pas à me répondre. Je lis les données et j’ai l’information dont j’ai besoin.

    […]

    J’ai appuyé sur la plaie, la lame du couteau papillon ouvrant tes morsures, le sang s’écoulant le long de ma peau. Je défais tes coutures, replace les compresses, remet, lave. Je fixe mon reflet. Je ne suis pas du genre à savoir mentir mais je dois te sauver. Et pour ça. Je suis capable de beaucoup. Vraiment beaucoup. Car je n’abandonne jamais un protégé.

    Mes doigts se sont refermés en bas de l’évier. J’ai récupéré une bouteille en plastique et j’ai bu du détergent. Le gout du sang. Je m’arrête au bout de quelques gorgées. Je repose la bouteille. Je range tout au même endroit.

    […]

    T’es un héros, hein ? T’es occupé à fumer. Et je me rallonge. La nuit va être douloureuse je le sens. Je me suis rendormi. Une heure. A peine, le sang s’écoulant de ma plaie. J’ai craché douloureusement du sang. Je suis mauvais comédien et mauvais menteur. Toutefois, je suis très bon médecin.

    Le sang tâché le lit, formant une forme rouge. Ne gueule pas, j’enverrai quelqu'un à nettoyer le matelas. Je crache du sang. Allez, héros !

    « Il faut des potions … »



    […]

    Mes doigts te montrent une adresse. Un lieu. A l’autre bout de la ville. Je crache du sang, encore.  Éloigne-toi deux heures, le héros. Je dois préparer mon plan.





    ...

    .
    .

    ...

    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3580
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #28 le 01.10.17 22:08



    Comme une couille dans le pâté.

    La petite ritournelle VII

    - Comme un goût de sang -


    Baiser avec toi a eu cet effet étrange sur mon corps. Mes muscles ont roulé contre les tiens, ton odeur a percuté la mienne et tout s'est subitement consumé dans la fumée d'une clope dont les volutes ont empli la pièce. Tranchant avec cet atmosphère encore lourde de nos affrontements charnels.



    Tu n'es qu'un chien, un bâtard de la pire espèce qui se joue de moi et si j'en viens à l'apprendre je risque de t'étriper de la pire manière qui soit. Crois-moi. Tu n'as pas idée de toutes les connaissances que j'ai pu emmagasiner sur les limites du corps humain durant ces cinq jours d'enfer.

    Je t'ai laissé dans mon appartement que t'as déjà couvert de sperme et de sang.

    L'air nerveux je parcours les rues à la recherche de l'adresse que tu m'as indiqué entre deux crachats sanglants. Je n'en suis plus très loin je crois... j'y suis. J'observe la devanture et ne suis pas certain que tu m'aies filé la bonne adresse. Subitement le doute me reprend mais je n'ai pas le temps. J'ai bouffé un type et... putain c'est de ma faute si tu risques de crever. Oui crever. Car bien sûr bâtard, tu joues de ces détails dont on ne m'a encore jamais informé. Putain quand je vais l'apprendre tu vas entendre parler du pays.

    J'ai tenté de t'appeler et me suis ravisé.

    J'ai frappé une fois, avec hésitation. Une seconde fois plus fermement. La troisième fois j'ai tambouriné comme si ma vie en dépendait. Comme si ta vie en dépendait. Elle en dépend. Tu vas crever sur mon lit de vivant et ça sera ma foutue faute.

    La porte s'est entrouverte, une paire d'yeux et un nez ont tenté de m'identifier.

    " C'pour quoi? À cette heure en plus! "

    Je n'ai pas couru mais je suis à bout de souffle encore perturbé par l'idée de ce qui est arrivé. Encore retourné par l'envie de sang terrible qui me taraude le corps. Les battements dans ma poitrine sont infernaux, au même rythme que mon souffle éreinté.



    Pourtant ma condition est loin d'être mauvaise mais le cerveau est bel est bien le muscle principal qui fait fonctionner tout le corps. Il n'y a aucun doute là-dessus. Ainsi rien ne va. Ni dans ma tête, mon corps, mon estomac.

    Je tente de pousser la porte sur laquelle je suis appuyé. Mais on m'en empêche et mon interlocuteur insiste.

    " C'est pourquoi à la fin?! Dites-moi ou déguerpissez. "

    " Je... viens de la part d'Eden. J'ai besoin de... "

    Je n'ai pas eu le temps de finir ma phrase. La porte s'est claquée et j'ai frappé aussitôt. Plus fort encore que tantôt.

    " Vous pouvez pas faire ça il va crever! Ouvrez merde! "

    Ça a bien pris deux minutes avant que de nouveau s'ouvre la porte. De façon aussi mesquine, probablement coincée avec un pied pour qu'il n'y ait qu'une fente, à peine. Juste assez pour qu'on me rende un sac en papier dans lequel je devine quelque chose de dissimulé.

    " Ce sera mis sur sa note. Dites-lui que les stocks commencent à être justes. "

    J'ai saisi le sac, à peine le temps de comprendre... je n'ai pas le temps du tout de toute façon. Je dois... vite.

    J'ai fait le chemin inverse en quatrième vitesse et je crois que je n'ai jamais aussi peu aimé la circulation dense de Tokyo.

    Une seule phrase se répercutait dans les parois de ma boîte crânienne. Comme un flipper dont la bille serait propulsé et prendrait de la vitesse à chaque foutu impact. Encore et encore et encore.

    Jusqu'à mon arrivée à destination. La voiture garée je n'ai jamais été aussi rapide a rejoindre mon appartement. À maudire chaque foutu étage bien trop haut, cet ascenseur prenant son temps. Tout, chaque putain de seconde où je me demandais si je ne l'avais pas tué.

    Le ding significatif. Pas mon étage. J'ai grogné et les portes se sont ouvertes alors que sur mes tempes longeaient quelques perles de sueur. J'ai baissé le crâne. Je suis loin d'être présentable, débraillé au possible avec une chemise à peine boutonnée et un pantalon... putain c'est le sien. Un pantalon dont je marche sur le bas depuis que je suis parti. Et surtout le visage amoché par quelques coups réceptionnés tantôt.

    Un simple bonjour, demandant si je descends. Je secoue négativement la tête, nerveusement. Les portes se referment avec moi seul dedans.

    Je me laisse tomber contre la paroi, m'y adossant. J'ai arrêté de respirer sans m'en rendre compte. Je ne dois pas côtoyer les vivants... cet odeur terrible.

    Cette envie sanguine.



    Je ne sais pas ce qu'il se serait passé si la personne était montée. Je ne veux pas l'imaginer tant l'effroi me soulève le cœur.

    Un dernier tintement, mon étage. Je me suis glissé entre les portes à peine ouvertes de l'ascenseur, j'ai même forcé je crois. Me précipitant jusqu'à la porte, j'y ai enfoncé les clefs dans la serrure et dans un bruit mécanique bien rôdé je t'ai signifié par la même que j'étais revenu.

    Appuyant sur la clenche de porte, je l'ai ouverte et suis entré sans même me méfier. Sans même penser que cela n'était qu'un piège que tu me tendais vil fils de chien. Quoi que ce soit, tu as plutôt intérêt à bien m'attacher sinon crois-moi tu regretteras le jour où tu es mort.

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 690
    × Øssements1414
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    #29 le 04.10.17 4:50





    Le sang a imprégné l’appartement, la porte est ouverte. Il n’y a que cette odeur de fer qui se fait sentir un peu partout au travers de l’appartement. Je n’y suis plus depuis longtemps. J’ai laissé un message, sur le lit avec une adresse : essaye de ne pas louper le morceau de papier, s’il te plaît – je n’ai clairement pas envie que les choses tournent mal.

    Je te précise être parti à l’hôtel suite à un appel à l’aide d’un ami et je t’ai donné le numéro de la chambre d’hôtel à côté d’où je me trouve. Le fait étant que je la loue aussi, mais qu’il n’y a personne dedans. J’ai choisi deux chambres au fond du couloir et un hôtel minable. Et j’ai cassé la porte où je suis pour ne pas qu’elle ferme complétement.

    C’est un lieu délabré de toute façon, un hôtel minable où personne ne pose de question aux clients et c’est à peine si on les regarde. La plupart des chambres sont loués à l’heure, et la plupart son vide.

    Maintenant, on va voir si tu es un héros, Urie.  Que tu décroches ou pas, j’ai calculé que tu arriverais bientôt à l’appartement – t’es vraiment trop rapide – et pour t’éviter de monter les étages – pas MA FAUTE SI TU VAS TROP VITE – j’ai téléphoné. Peut-être que je tombe sur la messagerie. Peut-être pas. De toute façon, a ne change rien. Puisque je raccroche, je t’ai bloqué – comme-ci mon portable était désormais éteint. Je ne sais pas que tu as déjà été dans l’appartement. Le mot n’était là qu’au cas tu ne recevais pas le message que j’ai envoyé en même temps que je te téléphonais. Un message clair, avec la même adresse : « viens, vite. »

    Mes doigts fixent le portable entre mes mains, je le range dans ma poche, pas encore bien décidé sur mon plan – j’ai quand même l’impression que c’est un peu risqué …. J’ai quand même l’impression que tu vas m’en vouloir. Ce n’est pas grave. Tu peux m’en vouloir. Tant que tu bois. Tant que tu le tues. Sans le mordre avant, fais-le après – ou je serais contraint de le retrouver et de l’achever dans l’autre monde pour ne pas qu’il revienne dans celui-ci et devienne encore plus dangereux.  

    J’appuie sur la blessure qui suinte malgré la potion de soin. Le temps que ça fasse effet. J’ai refait les points et remit une compresse, pour éviter que le sang ne tâche mes vêtements. Je glisse mes longs cheveux derrière mes oreilles, installée sur le lit où mes pieds ne touchent pas le sol. Je suis soudainement si petit. J’espère avoir bu assez de potion pour tenir. Il est vrai que j’ai à peine bu trois ou quatre gorgée. Une heure, à peine. Peut-être moins ou plus. Juste assez de temps pour que le plan fonctionne.

    Pardonne-moi Urie. Si je fais ça, c’est parce que je tiens à toi ? Et si je peux faire une pierre deux coups en tuant l’entre eux, c’est encore mieux.

    Je chantonne doucement, répondant aux messages de Lun qui s’inquiète. Il n’aime pas que je chasse seul. Il ne sait pas que tu es là. Je me suis redressée, étirée et j’ai été me regardé devant le miroir de la salle de bain. J’ai dû monter sur un petit tabouret pour ça et j’ai rencontré mes grands yeux bleus. Tu comprends, désormais ?

    Je ne te laisse pas le choix. Sauve-moi. Sauve-moi ….

    J’ai laissé un message sur un site de jeux en ligne. J’ai noté que j’avais sept ans et que mes parents m’avaient laissé seule à l’hôtel car ils voulaient boire de l’alcool. En vrai, c’est plutôt moi, qui même sous ce corps d’enfant, boit un verre de whisky en grondant mentalement. Je porte une petite robe légère. Je veux que ce soit parfait quand tu arrives et la mise en scène est très importante. Tu es un héros, tu évalues vite les risques et les dangers. Je parie sur ton sens de la justice, alors viens me sauver.

    Vraiment, Urie.

    J’ai eu des réponses, nombreuses. – dont des gens s’inquiétant - Mais Lun savait déjà qui cibler. Il a trouvé un monstre comme je les appelle. Pour lui, ce sont des malades irrécupérables. Je pratique l’assassinat et il pratique l’euthanasie.

    Mes doigts jouent nerveusement. Je n’aime pas arriver à des extrêmes mais je ne veux pas que tu meurs.  J’espère juste que j’ai parié sur tes connaissances de Tokyo avec justesse, sur son temps à venir aussi, sur l’heure parfaitement ajustée. J’espère juste que je ne suis pas en train de me transformer en morceau de viande pour les crocodiles.

    Par précaution, j’ai tout de même deux couteaux papillon dans les poches de la robe. Franchement, … Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire. J’aime ce vieux clip de skrillex en boucle, qui tourne dans ma tête. Et quand j’entends frapper à la porte, je reste pétrifié un instant. Puis, j’ouvre la porte, sans sourire et sans avoir l’air avenant. Il se fout royalement de savoir si je le suis. Ce n’est pas ce qu’il veut de moi.

    Il a l’air charmant. Surement dans les quarante ans. Il a un paquet de bonbons pour moi et ça c’est vraiment trop gentil. Je me suis assise sur le lit et je l’ai regardé enlevé sa veste pour demander candidement s’il est le monsieur qui veut jouer avec moi. Je lui ai montré une poupée et une lueur malsaine à briller dans son regard. Il la suspendu, soigneusement. Il me demande les toilettes, je lui indique. Il revint quelques minutes plus tard, et il sort de son sac une boisson. Il se tourne pour me servir un soda.

    J’ai compté dans ma tête, j’ai compté ta venue. Je bois le verre de soda et je le vois, se rapprocher encore. Ses doigts jouant avec mes cheveux, sa main est sur ma cuisse. Je recule, et je lui demande son nom. Il glisse sa main sur mon visage, … Il me dit qu’il me veut.

    Je fais semblant de ne pas comprendre. Je pars vers l’entrée – soi-disant pour fouiller dans mon sac, j’entrebâille mieux la porte. Je reviens vers lui, mais je n’ai pas le temps de passer, il a glissé un linge sur ma bouche et m’a plaqué contre le mur.

    Grouille, merde. Avant que je ne lui coupe la main, avant que je perde mes moyens, avant que je ne rentre en crise.

    .
    ... Urie, ... aide-moi.


    Tu dois ... t'alimenter.
    .
    Pardonne-moi de te faire ça.

    ....

    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3580
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    #30 le 06.10.17 5:09
    Réflexion :
    Pile : Il n'a pas pris le temps de réfléchir
    Face : Il se doute d'un truc, clairement.

    Timing :
    Pile : Il arrive un peu en retard 
    Face : Il arrive à temps

    Reconnaissance :
    Pile : Ne reconnait pas Eden
    Face : Reconnait Eden

    Maîtrise :
    Pile : Aucune maîtrise
    Face : Maîtrise froide

    Mind : 
    Pile : Perte de pédales - consciente
    Face : Black out - inconsciente

    Force :
    Pile : il a le dessus 
    Face : il lui donne du fil à retordre

    Mort :
    Pile : il le tue avant de le mordre
    Face : il le mord avant de le tuer

    Gestion :
    Pile : I'm not a fucking hero anymore.
    Face : I'm a fucking hero.
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires