#1 le 19.07.17 20:45

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
http://fiche.pab http://carnetspectral.pab
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé


Je relèverai le nom de ma famille avec le sang de mes ennemis...


identité
NOM : Kamba
PRÉNOM : Rahman
DATE DE NAISSANCE : 21/02/1703
DATE DE MORT : 12/03/1750
NATIONALITÉ : Africaine
LANGUE(S) PARLÉE(S) :
[X] Japonais. (Rudimentaire)
[X] Autre(s) : Africain ; Tshiluba.
RACE : Lémure
PERSONNAGE DE L'AVATAR : Demas - OC by Desperish






physique
Couleur des cheveux : Poivre Sel
Longueur des cheveux : Très long (aux reins) en dreadlocks, rasés sur les côtés.
Couleur des yeux : le droit blanc (aveugle) et le gauche marron
Style vestimentaire : Vêtements usés ou costume traditionnel de sa tribu
Taille : 1m96
Piercing(s) : Aucun
Tatouage(s) : Aucun
Corpulence : Grand, Baraqué, Amputé de l'avant-bras droit.
Habitudes : Dès qu'il a du temps libre, il fait des exercice de sport, ça lui permet de se calmer et de se canaliser.
Autre : Il ne cache pas ses cicatrices ni son bras amputé, il les montre fièrement comme preuve de ce qu'il a vécu et de ce qui le pousse à se venger. Il a aussi une barbe très fournie et une pilosité assez conséquente également.



précisions
Son dernier œil droit et blanc parce qu'il est invalide. Une cicatrice de grosse griffure le traverse du front jusqu'à la joue, d'où l'invalidité. Il est borgne mais ne s'en cache pas, c'est même une fierté, ayant perdu son œil pendant une chasse très importante aux yeux de sa tribu, une tradition de passage à l'âge adulte et qui lui a valu les honneurs ainsi que l'accord de son père pour devenir chef de village à son tour.
Il a une énorme cicatrice qui fait toute sa clavicule et marque bien son cou sur le devant : c'est celle qui a causé sa mort, égorgé par un ennemi.
Ça n'a pas l'air, mais il affectionne beaucoup ses cheveux, il en prend grand soin. Chacune de ses tresses et de ses dreadlocks raconte une histoire, un souvenir marquant, qu'il soit triste ou heureux, bon au mauvais. On raconte même que l'une d'entre elles permet de savoir combien d'hommes blancs il aurait tués, ou détruits mentalement... Allez donc savoir laquelle.
Il est pas mal marqué par les années aussi, et fait un peu plus vieux que son âge même s'il a déjà 47 ans, tout ça à cause de ses 2 siècles et demi d'internement.



caractère
Texte


histoire
0 ► Une Tête Vierge de tout Souvenir...
1703, quelque part en Afrique de l'est, un espoir né. Un beau bébé, promis à accomplir de grandes choses... Rahman. Rahman le très miséricordieux, l'infiniment bon, le plus tendre et aimant, et le bien faisant. Celui qui accorde la bénédiction à ses semblables et permet la prospérité sans aucune disparité. Celui qui est très aimable, doux et affectueux. Celui qui pardonne sans fin, celui qui déborde d'amour et ne cesse de le verser à tout être vivant. Celui que accorde ces bienfaits en abondance à sa tribu et aux autres tribus dans ce monde. Voilà ce que ce nom signifiait, une bénédiction pour l'avenir de ce bébé. Un beau bébé avec de grands yeux pleins de malice, sain et couronné. Une grosse responsabilité s'appuie sur ses épaules : Fils du grand chef, il se devait d'être à la hauteur. Il n'a jamais déçu son père, ni sa mère. En grandissant il travaillait dur pour montrer qu'il n'était pas simplement "le fils de", mais aussi quelqu'un. Il mettait du cœur à l'ouvrage pour faire valoir son statut, pour prouver aux villageois qu'il serait un bon chef pour eux, qu'ils pouvaient lui faire confiance et se reposer sur ses épaules. Toujours là pour aider les hommes comme les femmes, il laissait peut-être trop sa jeunesse de côté au grand dame des autres adolescents qui auraient aimé partager un peu plus de chose avec leur ami. Mais c'était ainsi, Rahman était dévoué à son village...

1 ► Force et Bravoure du Lion Noir
Le grand jour était arrivé pour Rahman. La cérémonie de passage à l'âge adulte. 20 ans tout juste et le voilà paré de ses magnifiques peintures de guerre. Les hommes ne doivent pas couper leur cheveux de la naissance jusqu'à leur 20 ans, ce n'est que lors de la cérémonie qu'ils ont l'autorisation de choisir une coupe. Pour Rahman, ce fut le rasage des côtés en gardant la longueur sur le dessus et l'arrière. Quelques traces de rouge sur le visage et le voilà fin prêt pour affronter l'épreuve finale : le duel de chasse. Chacun des jeunes hommes désireux de passer à l'âge adulte devaient choisir une proie massive et difficile pour prouver sa bravoure et sa ruse. C'est là où tout se décide, très peu y parviennent, certains rentrent bredouille, d'autres meurent avant de revenir... La traque dure une semaine. Rahman jouait gros ce jour-là, plus la proie est dangereuse et difficile, plus les honneurs sont nombreux. Là où son père avait choisi un éléphant, Rahman choisit le lion. Mais pas n'importe lequel : le Lion Noir. Il n'était pas tant noir par son pelage, mais c'est ainsi que les gens de la tribu et des tribus voisines l'avaient appelé. Un lion imposant, menaçant, avec une crinière abondante et foncée comme du bois brûlé. Il terrorisait quiconque s'aventurait trop loin dans la nature et s'en prenait aux maigres troupeaux de bétails des différents villages.

Il était si craint que même le père de Rahman ne s'y était pas frotté, personne ne l'avait fait d'ailleurs. Le chef de la tribu essaya d'en dissuader le jeune homme, mais c'était comme parler au vent. Rahman était déterminé et outre son envie de faire ses preuves, il désirait surtout s'en débarrasser pour le bien de sa tribu. C'est donc sous l'œil inquiet de ses parents et la fierté des villageois que le futur chef partit en quête du Lion Noir. Le périple fut long et difficile, mais Rahman s'était bien préparé. Il suivit la piste du grand prédateur des jours et des nuits sans dormir, ne se reposant qu'en cas de nécessité. Le combat fut d'une violence incroyable, mais personne n'a pu en être témoin. Rahman n'en est pas ressorti indemne cependant, beaucoup de sang perdu, de cicatrices qui resteront pour toujours, mais pas seulement. Un œil aussi. Le droit pour être précis, un coup de griffe acérée et s'en était fini. Quelques bandages sommaires et ce n'est qu'au crépuscule du septième jour que Rahman revint au village, la tête du lion sur le dos. Il fut accueilli avec les honneurs, tout le monde l'acclama et il eut même droit à une accolade viril de son père qui, bien entendu, fut très fier de lui. La première tresse sur son crâne fut tressée et sa légende fut conté par delà les murs du village. Il fut ainsi nommé Rahman, le tueur de Lion.

2 ► Marié à une Guerrière
Il était temps pour Rahman de se marier. Trouver une femme bien, capable de porter ses enfants et d'apporter le bonheur dans sa cahute. Il ne pourra devenir chef qu'en trouvant celle qui lui donnera des descendants qui pourront, à leur tour, portaient la tribu sur leurs épaules. C'est naturellement qu'il demanda conseil à son père qui, lui, était déjà passé par là, des années auparavant. Le chef de village commença par lui expliquer qu'il devait prendre une femme grande et forte, avec des hanches larges et solides. Qu'elle devait savoir cuisiner, avoir des bras forts pour pétrir la pâte à galette et nourrir toute une famille, qu'elle devait savoir chanter et danser comme une déesse. C'est après lui avoir dit tout ça qu'il sourit et flatta son épaule en riant. "Mais avant tout mon fils, tu dois l'aimer, au moins autant que j'aime ta mère." C'est sur ces mots que leur discussion prit fin. L'aimer ? Comment ça ? Lui qui avait voué sa vie au village, il en aimait tous les habitants, alors comment faire la différence ? Que voulait-il dire par "aimer" ? Rahman ne comprenait pas. Ainsi il observa ses parents, puis les autres couples du village, mais ne comprenait toujours pas. Alors il demanda à son père de convoquer toutes les jeunes filles du village. Il les rencontra une par une, mais aucune ne su conquérir son cœur... Ou presque.

Il y avait au village, une jeune fille qui n'était pas si grande ni si large des hanches, qui ne pétrissait pas la pâte à galettes, qui ne s'occupait pas des enfants, qui ne plantait rien dans les champs, qui ne savait pas cuisiner, ni danser ou chanter comme une femme, rien de tout cela... Mais qui allait chercher l'eau au puits, qui s'occupait du bétails, qui jouait du tam-tam, qui partait à la chasse, qui maniait la lance, la machette et le bouclier à la perfection, qui portait les cheveux courts après se les être brûlés en sautant par dessus le feu, qui n'avait peur de rien... Cette jeune fille, c'était Uzima. Ayant perdu ses parents assez jeune, elle était libre. Ce fut la seule à ne pas répondre à l'appel du chef, la seule avec qui Rahman ne s'était pas entretenu en privé. C'est un soir, après le couché du soleil, que le futur chef la rencontra. Près de l'enclot du bétail, armée de sa machette et de son bouclier, elle s'entraînait. Rahman l'avait observé de loin, avant de s'approcher pour lui parler. C'est en manquant d'entailler sa peau qu'elle l'accueillit. "Je n'accepterais de parler au tueur de lion qu'en combat singulier." Rahman accepta.

Le combat dura jusqu'au milieu de la nuit. Uzima était agile et rapide, mais Rahman était fort et rusé, un duel haut en couleurs. Alors qu'Uzima pensait avoir gagné après avoir désarmé l'homme, celui-ci retourna son arme contre elle. La jeune fille, si tempétueuse, fut bien obligée de s'avouer vaincue... et accepta de revoir Rahman. C'était donc ça l'amour ? Peu de temps après cette rencontre si peu ordinaire, la mariage fut annoncé, à la surprise générale. Un mariage qui permis de sacrer la passation de pouvoir du père au fils qui, âgé de 26 ans, devint alors le chef du village, aimé et respecté de tous. Uzima dut bien vite rattraper son retard en couture pour confectionner ses apparats pour son union avec le chef du village et Rahman revêtit la tenue traditionnelle prévu à cet effet, léguée par son père qui lui-même la porta avant lui, comme son père et son grand-père les générations passées. Les festivités durèrent plusieurs semaines, les tribus voisines venant chacune leur tour offrir leur vœux à Rahman le tueur de Lion et Uzima la guerrière, tous deux membres de la famille Kamba.

3 ► Dini, l'Enfant Roi
Le 13 janvier 1734, une nuit à marquer d'une tresse. Dini, premier fils de Rahman et Uzima, vit le jour cette nuit-là. Un nouveau bébé couronné était né... L'accouchement se déroula aussi bien qu'il aurait pu se passer. Une fois le bébé enveloppé dans des linges colorés, Rahman le pris dans ses bras et le présenta à ses parents avant de sortir de la cahute pour le brandir au dessus de sa tête. "Voici mon fils !" Qu'il hurla, réveillant tout le village pour annoncé la bonne nouvelle, fier comme un Lion. L'heure avancée de la nuit l'importait très peu, il demanda expressément que les festivités commencent et les villageois ne se firent pas prier. Une naissance était toujours une bonne nouvelle, un jour béni par la chance et le bonheur. Il fallait accueillir ce petit être dans sa nouvelle vie qui débutait à peine. Les danseurs, chanteurs et musiciens s'activèrent gaiement et la semaine de fête commença. Voilà Rahman père d'un charmant fils à l'aube de ses 31 ans. Une fois encore les tribus voisines vinrent se joindre à la fête pour acclamer la venue d'un futur chef, les bras remplis de cadeaux et d'offrandes pour promettre une belle vie à cet enfant, lui aussi destiné à un avenir radieux.

4 ► Madou, Digne Fille de sa Mère
Une autre tresse pour une autre naissance. Une fille cette fois, 5 ans après la naissance de Dini. Le jeune garçon gambadait déjà bien vite et Rahman fondait beaucoup d'espoir en lui. Le voilà enorgueillit d'un deuxième enfant, une fille qu'il allait chérir tout autant que le premier. Un père aimant qui veillait cependant au grain, prévenant déjà son fils qu'il se devait de protéger sa sœur, qu'un homme avait pour devoir de protéger sa famille et qu'un chef de village se devait de protéger sa tribu. Il préparait déjà son fils malgré son jeune âge, comme l'avait fait son père avant lui, même si Dini était peut-être moins attentif que lui à l'époque. Une fois encore les chants de bénédiction et de joie s'élevèrent dans le ciel du village pour fêter la venue d'un nouvel enfant couronné, la cadeaux affluèrent et les propositions de mariage futurs aussi, pour allier d'autre village. Mais Rahman était un homme digne, il les écarta poliment en proposant de réitérer les demandes dans quelques années, quand la belle Madou sera en âge de comprendre...

5, 6, 7, 8 ► Quatre Prunelles pour une Naissance
Quatre tresses cette fois, pour quatre enfants. Deux garçons et deux filles, un véritable miracle pour le village. Uzima avait beaucoup souffert pendant la grossesse et l'accouchement. Elle avait juré, lors d'un égarement pendant le travail, qu'elle interdirait Rahman de la toucher si c'était pour subir ça encore une fois. Même si ce n'était pas forcément véridique, Rahman le prit au sérieux. De toute évidence il était un papa tout simplement comblé avec ses 6 enfants. Même si tout le monde allait bien, des quadruplés dans leur condition tenait véritablement du miracle et c'est sans surprise que le dernier né fut très faible à la naissance. Les festivités furent d'autant plus vives par ce miracle devenu réalité et durèrent plus longtemps bien que le chef de famille était moins présent. Soucieux du bien-être de Zendé, son dernier né, il redoubla de vigilance avec celui-ci et devint plus tendre, le gardant toujours auprès de lui pour qu'il ne lui arrive rien, pour être sûr qu'il grandisse correctement. Il n'en oubliait pas ses autres enfants pour autant, gardant toujours un œil sur eux bien que Dini et Madou assuraient pleinement leur rôle d'aînés de la fratrie.

9 ► Les Anciens Partent et Laissent leur Place
Le temps passait vite, les enfants grandissaient bien, toujours fourrés ensemble. Rahman acceptait enfin de lâcher la main de Zendé, s'inquiétant toujours trop pour lui et sa santé fragile, mais il avait confiance en Madou, sa grande fille qui prenait à cœur de s'occuper de ses frères et sœurs. Uzima de son côté, voyageait beaucoup pour le commerce entre les villages, représentant la famille Kamba auprès des autres tribus. Elle ramenait toujours des souvenirs aux enfants et passait du temps avec eux dès qu'elle revenait pour leur conter ses aventures et leur apprendre ce qu'elle-même avait appris dans les autres villages, comme le tissage, la couture ou la poterie. Rahman, lui, passait un peu plus de temps avec Dini pour lui apprendre à manier les arts du combat, pour l'instruire sur les traditions de leur tribu, tout pour faire de lui un bon chef, même si le garçon, du haut de son jeune âge, lui filait souvent entre les doigts pour aller profiter de sa jeunesse avec ses frères et sœurs et les autres enfants. Bref, la vie suivait son cours tandis que les anciens regardaient le monde bouger sans eux, profitant de cette retraite qu'ils avaient bien mérité.

Le père de Rahman, l'ancien chef, fut le premier à partir, suivit de près par sa femme, la mère de Rhaman. Le jeune chef fut très affecté par la mort de ses parents, mais n'en perdit pas moins le sens des responsabilités. Au contraire, il redoubla d'efforts pour que, même là haut, son père soit fier de lui. Une grande fête fut organisée, on installa les défunts ensemble sur un bûchet, habillés de la tenue mortuaire comme le voulait la tradition. Le feu fut allumé au crépuscule et les villageois dansèrent autour des flammes pour accompagner l'âme des morts jusqu'au ciel. Les enfants aussi furent peinés, mais Rahman leur expliqua que leurs grands-parents étaient bon, qu'ils seraient accueillis là-haut les bras ouverts et qu'ils veilleraient sur eux depuis le ciel... Ainsi fut fait le deuil des anciens.

10 ► Premier Danger
La vie avait repris son cours au sein du village, les enfants grandissaient bien, ensemble et unis. Rahman assumait pleinement son rôle de chef maintenant que son père n'était plus. Il le faisait d'une main de maître, ayant toujours été préparé à cela depuis son plus jeune âge. Il était aimé et respecté par les villageois et il leur rendait bien, ils ne manquaient jamais de rien, toujours à l'abri des dangers. Oui, toujours... Ou presque. C'est un soir sombre et chaud qu'Uzima rentra au village, le bras blessé et une plaie sur le ventre. Elle fut très vite pris en charge par le chaman avant que Rahman ne puisse lui parler pour comprendre ce qu'il était arrivé. Uzima lui expliqua alors qu'à l'approche d'un village voisin, les gardes s'étaient mis à l'attaquer à vue pour la faire rebrousser chemin, quand bien même elle leur hurlait qu'elle venait en paix et qu'elle n'était pas armée. Rahman trouva cela étrange alors qu'il n'y avait pas de conflit déclaré entre les deux tribus. Il décida donc de tirer cela au clair, se préparant à un long voyage.

Ainsi, au petit matin, paré de ses apparats de chef, il chevaucha l'un de leurs seuls chevaux pour rejoindre le village concerné, signe évident qu'il s'agissait là d'un déplacement d'une haute importance. En effet, les chevaux étaient rares dans leur contrée aride, ils étaient aussi signe de richesse pour une tribu, il fallait en prendre soin. Il fallut deux jours à Rahman pour rejoindre le village ennemi et, malgré les regards hostiles des gardes, personne n'osa se mesurer au Tueur de Lion. C'est le chef qui se présenta à lui, lui aussi vêtu de ses apparats qui allait de pair avec son statut. Les deux hommes se regardèrent en chien de faïence et le silence régna, tout juste perturbé par les roulements du vent brûlant qui venait tanner leurs peaux mâtes. Rahman le brisa en exigeant des explications concernant l'attaque contre Uzima. Le chef adverse pris le temps de réfléchir, de peser ses mots avant de répondre. Il lui expliqua que, par delà l'oasis, vivait une tribu hostile qui en avait après eux, qu'ils avaient pris Uzima pour l'une des leurs.

Après un temps de silence, il ajouta que quelque chose de mauvais se préparait et que lorsque son village tombera, celui de Rahman serait le prochain. Tel avait été la prédiction de son chaman. Sur ses gardes, l'homme préféra ne pas donner suite à cette conversation et rentra chez les siens, gardant tout de même cette prédiction dans un coin de sa tête. En arrivant au village, c'est sa femme qui l'accueilla en lui soufflant d'aller tout de suite voir le chaman, qu'il avait eu, lui aussi, une prémonition. Ainsi Rahman s'y rendit rapidement, s'installant dans la cahute pour écouter ce que l'homme avait à lui dire... "Il y a des sabots qui tonnent, de l'eau... Un cheval blanc, sa robe est sale, tâché par du vieux sang. Il est menaçant, c'est un traître qui dit vouloir le bien mais fait le mal. Ce sera notre perte à tous..." Rahman est perplexe, lui qui avait toujours su déchiffrer les paroles de son chaman, le voilà démuni face à son discours si étrange... Qu'est-ce que ce cheval pouvait-il signifier ? Pourquoi était-il un traître ? Pourquoi était-il sale...? Il ne le saura que bien trop tard...

11, 12 ► La Mort n'est pas une Fin
Il aurait dû ne jamais oublié. Ne jamais mettre de côté ces deux prédictions qui annonçaient le malheur sur son village. Rahman avait passé des nuits entières à essayer de comprendre l’interprétation exacte et véridique de ces prédictions, mais il n'avait jamais rien trouvé de convainquant et de logique. Puis les préoccupations d'un chef reprirent leurs places, tant et si bien qu'il finit par mettre tout ça dans un coin de sa tête, jusqu'à ne plus y penser... Et il n'aurait jamais dû. Pourtant tout était redevenu normal après le retour d'Uzima. Les enfants n'avaient pas été inquiétés, la majorité des villageois non plus, le village avait recommencé sa petite routine quotidienne sans difficulté aucune. Les femmes en battant la pâte à galette ou à la couture, les hommes à la chasse ou au bétail, les enfants dans les champs ou à courir les uns après les autres dans les allées entre les cahutes. Mais ça ne pouvait pas durer éternellement, Rahman ne pouvait pas réchapper à la prédiction plus longtemps...

Il n'y a jamais eu de cheval blanc. Mais le sang, les morts... Tout est allé si vite. L'alerte fut donné, un homme et ses soldats s'approchaient du camp. Ils étaient inconnus de tous, venus de très loin. Rahman ordonna à tout le monde de rejoindre sa cahute, revêtant son costume de chef pour s'adresser à celui qui semblait être à la tête de tous ces hommes armés jusqu'aux dents. Il l'invita dans la cahute où se déroulait les réceptions et les réunions, sans armes, se croyant intouchable, pensant sa réputation acquise même par delà l'oasis. Mais ce n'était pas le cas... Des ordres. Un ordre. Celui de donner tous ses villageois contre une bourse pleine d'or. Mais Rahman refusa, il n'avait que faire de leur or, il lui était inutile. Alors il fut saisit et menacé, mais il n'en démordit pas, même lorsqu'ils lui coupèrent le bras pour le faire flancher. Devant tant d'acharnement, les hommes optèrent pour la manière forte, leur chef ordonnant de mettre à sac le village et de tuer à la moindre résistance.

Ils s'exécutèrent et les hurlements dans les cahutes commencèrent à s'élever dans le ciel. Rahman se débattit tout ce qu'il pu malgré son bras meurtri, parvenant enfin à se libérer. Il se précipita dehors et son regard se porta tout de suite sur sa propre cahute, dans laquelle ses enfants s'étaient réfugiés. Des pleurs... Ceux de Zendé. Puis, la toile chahutée, un petit garçon qui court. Il se précipite sur son père. Zendé... Zendé, pourquoi es-tu sorti...? Rahman hurla, cherchant à le rejoindre mais trop tard. Un homme attrapa le garçon par la taille tandis qu'un autre retenu le père. "Laisse-nous prendre ta tribu et nous te rendons ton fils." Une fois encore, il refusa... Et Zendé n'était plus. Il fut tué, là, sous ses yeux, avant que son corps ne soit jeté à ses pieds. L'homme s'effondra, pleura, hurla sur le cadavre de son fils avant que l'un des assaillants ne saisisse ses cheveux pour le tirer en arrière, le traînant sur quelques mètres avant de lui asséner le coup de grâce... La machette glissa sur sa gorge et il resta étendu là dans une mort lente et douloureuse, à écouter son village se faire assiéger. C'est son fils aîné qui s'agenouilla près de lui et ce n'est qu'après lui avoir confié ses dernières volontés qu'il s'éteignit...

13 ► La Vengeance est Infinie
UC

14 ► Le Goût du Sang
UC

15 ► Une Folie pour 255 ans d'Emprisonnement
UC

16 ► La Liberté
UC


derrière l'écran
PRÉNOM : Elian
AGE : 19 ans
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? J'suis un vieux
Le smiley que tu préfères ici ?
Tes mangas préférés ? ONE PUNCH MAN.


©joshua rokuro pour peek a boo!

#2 le 19.07.17 21:18

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
Popa
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

#3 le 19.07.17 21:44

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
http://fiche.pab http://carnetspectral.pab
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
Fils

#4 le 19.07.17 21:47

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
Popa
Je t'ai jamais aimé de toute façon
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

#5 le 19.07.17 21:50

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
http://fiche.pab http://carnetspectral.pab
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
Tu es la honte de cette famille, tu ne devrais même pas m'adresser la parole, tu ne vaux pas mieux que ces chiens de blancs

#6 le 19.07.17 22:04

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
Tu peux parler. Je te signale que c'est de ta faute si on en est là, chef de mes deux ^^
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

#7 le 19.07.17 23:43

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 27
× Avatar : Keith (Voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison d'Ael
× Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
× Communication : PortableDeathbook
× Péripéties vécues : 5433
× Øssements 128
× Age IRL : 20 Autre
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre Delacour, l'amoureuse d'Eul ~
FLOODSHOOTER
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paper#29740 http://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavy

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
35/100  (35/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 27
× Avatar : Keith (Voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison d'Ael
× Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
× Communication : PortableDeathbook
× Péripéties vécues : 5433
× Øssements 128
× Age IRL : 20 Autre
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre Delacour, l'amoureuse d'Eul ~
★ FLOODSHOOTER ★
slt
Afficher toute la signature
Réduire la signature


#8 le 20.07.17 0:12

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
http://fiche.pab http://carnetspectral.pab
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
Yoh toi

#9 le 20.07.17 9:53

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 16 Féminin
× Age post-mortem : 271
× Avatar : Emerald Sustrai - RWBY
× Croisée avec : Boa Constritor & Papillon Calligo
× Appartement : Gagarine
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 234
× Øssements 109
× Age IRL : 29 Transgenre
× Inscription : 28/04/2017
× Présence : complète
× Surnom : le tamia
× DCs : Asuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda
chimère
http://www.peekaboo-rpg.com/t1783-fleur-du-desert-story http://www.peekaboo-rpg.com/t1809-dance-with-me-efia

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/100  (38/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 16 Féminin
× Age post-mortem : 271
× Avatar : Emerald Sustrai - RWBY
× Croisée avec : Boa Constritor & Papillon Calligo
× Appartement : Gagarine
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 234
× Øssements 109
× Age IRL : 29 Transgenre
× Inscription : 28/04/2017
× Présence : complète
× Surnom : le tamia
× DCs : Asuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda
chimère
Père

Bienvenue à toi

#10 le 20.07.17 9:56

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
http://fiche.pab http://carnetspectral.pab
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 47 Masculin
× Age post-mortem : 267
× Avatar : Demas - OC by Desperish
× Appartement : SDF
× Métier : Interné
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 48
× Age IRL : 19 Masculin
× Inscription : 19/07/2017
× Présence : réduite
× DCs : Aucun
Non-validé
Efia, brave fille
Tu rendras visite à ton papa avec ta mère et ton frère quand il sera interné pendant 255 ans ? 8D