#1 le 10.07.17 1:18

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~




Une aide inattendue
Urie Kaneki


 
Ce n’était pas une mission comme les autres. Je n’avais pas vraiment l’habitude de ce genre d’enquête. À vrai dire j’avais confiance en mes compétences en général, mais me rendre ici pour observer des combats illégaux était une chose bien différente que d’observer une scène de crime. Je me devais d’être prudente. Enfin c’est ce que je m’étais dis. Mais je ne sais plus pourquoi ni comment je finis par me retrouver moi-même sur ce ring.

Peut-être était-ce parce que j’avais aperçu au loin la rousse m’ayant étranglé cette fois-ci devant ma porte, peut-être était-ce parce que j’avais vu son regard se poser sur moi puis qu’elle était allée voir les organisateurs avec une sourire narquois sur les lèvres. Dans tous les cas je n’avais pas voulu rompre ma couverture et m’étais donc engagée dans ce tournois avec mon impulsivité habituelle.
Je voulais simplement aller au bout des choses, voir comment tout se passait pour les perdants comme pour les vainqueurs. Que je gagne ou perdre, tout m’était égal tant que je restais là, dans cette salle à retenir les visages de ceux m’entourant.

Le premier combat fut rapide, quelques esquives, un coup dans la nuque et l’homme tomba face la première. Le deuxième, plus rapide, me donna du fil à retordre, essayant de m’assommer avec une chaise. Je finis par le prendre par le cou, l’étranglant jusqu’à ce qu’il en perdre connaissance. Mais le dernier combat fut différent. J’eus rapidement une brute devant moi. Une montagne aussi agile que monstrueuse. Ce gars était réputé pour avoir gagné énormément de combat et je songeai un instant à abandonner. D’une part parce qu’il y avait des chances qu’il me fasse très mal, et ce n’était pas le moment et d’autre part parce que je n’avais pas envie de prendre le risque de perdre connaissance et de rater des informations. Mais fuir ainsi allait attirer l’attention une nouvelle fois. Non je devais être Ael, la fille qui se défoule, qui n’a rien à perdre. Alors je n’avais plus qu’à gagner ce combat. Et c’est ce que je fis. Je me pris quelques coups évidement et je sentais deja ma joues se déchirer, mes cotes se briser et des hématomes apparaitre un peu partout sur mon corps. Mais je finis par l’assommer d’une uppercut dans la tempe et il tomba raidement sur le sol. Les dix secondes passèrent et je gagnai alors tous mes combats. Je suivis ensuite les étapes que l’on m’indiquait et récupérai mon argent à celui servant de trésorier j’imagine.

J’observai autour de moi, la salle, ses gens, ses installations. La rousse était toujours là, mes adversaires, réveillés, reprenaient leur esprit. Les spectateurs regardaient les derniers combats. J’en fis de même et attendis que la salle se vide avant de me rendre aux douches, finir mon infiltration en bonne et due forme. Je ferai vite mais le ferai quand même.
Je laissai donc mes affaires dans mon vestiaire et me rendis dans la douche juste à côté. Je me lavais rapidement quand j’entendis du bruit. Je ne m’inquiétai pas plus que ça. Mais j’aurais sans doute du le faire car en un rien de temps je fus projetée sur le carrelage froid de la douche. Ma tête heurta le mur et je tombai alors sur le sol, essayant de reprendre mes esprits. Un coup de pied dans les cotes, un second, un troisième et du sang qui sortait de ma bouche.

Mon corps souffrait le martyr et je n’avais aucune prise où m’accrocher, aucune prise pour me relever, tout glissait. Au loin je vis deux autres hommes, aussi grand que mon agresseur surveiller les alentours. Je le regardai alors lui, la montagne de mon dernier combat. Quel lâche. Je l’entendis rire et je profitai de son inattention pour me relever et lui foncer dessus, basculant sur son corps, le frappant de toute mes forces aux visages.
Mais je sentis quatre bras m’attraper et me maintenir puis d’autres coups dans mon estomac, dans ma poitrine, dans mon visage. Il ne rigolait pas sur les moyens et la seule chose que j’arrivai à faire à l’instant, c’était de sentir ce gout de fer dans ma bouche,  gout qui ne m’avait réellement pas manqué.




Avec : Urie Kaneki
Mots : 708


BY MITZI
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

#2 le 10.07.17 9:12

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
60/100  (60/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire



Une aide inattendue

- G-g-g! German Souplex -


J’avais passé ma journée dans les arènes underground. Je pensais sérieusement à m’y investir de façon plus sérieuse, à l’occasion. Lorsque j’aurai suffisamment repris l’entraînement pour être au niveau de certains des monstres qui concouraient ici. Tout y était permis, des poings à l’échelle, en passant par la chaise repliante et on terminait par la fameuse batte de base-ball cloutée.

J’étais sur un banc, sur mon visage les marques des derniers combats, quelques ecchymoses, ma lèvre inférieure fendue. Je terminais ma bouteille d’eau le regard rivé sur ces silhouettes en mouvement constant. Ces bruits sourds d’impacts contre la peau, les muscles et les os. Ces sons offraient à mon esprit un sorte de calme, j’observai avec assiduité les prises, parades et autres esquives pour tenter de me les approprier si elles en valaient la peine.

Mon regard se porta sur une arène où une silhouette féminine s’opposait à une montagne. Ce gars là était assez réputé. Cette fille n’avait probablement que peu de chances. Bien que, après observation elle s’en sortait pas mal, pour preuve le gars termina par terre et le décompte de dix secondes confirma sa victoire. Je m’étais rapproché, curieux et n’avait pas eu de mal pour reconnaître cette personne… De suite un léger malaise s’empara de moi. Je m’éloignai de son ring pour ne pas qu’elle croise mon regard en le quittant. 

Rapidement je rejoignis les vestiaires et pris le temps de prendre une douche tout en pensant mes blessures. Me rhabillant, je remarquai que déjà les lieux étaient déserts. Comme à mon habitude j’étais le dernier. Les heures passaient beaucoup plus vite ici et je n’avais pas cette impression de stagner physiquement, mentalement.

Un blazer kaki sur le dos, mon sac de sport à l’épaule, je passe devant le vestiaires des filles ou des bruits sourds s’échappent… Je soupire et tourne la tête vers la porte, pensant d’abord à quelques ébats débordants de passion. Tout ce sang, cette promiscuité, les souffles cassés, l’enivrement qui se propage dans nos muscles lorsque les endorphines et l’adrénaline prennent part au jeu. @Eden Indentshi, dégage de mon esprit vieux dégueulasse. Mon échauffement prend fin, les bruits se répètent et sont bien trop suspects pour être un simple échange de fluides. J’hésite devant le pictogramme, regarde autour de moi pour vérifier que personne ne peut me voir m’engouffrer dans le vestiaire des filles.

Faites que je ne me retrouve pas comme un con devant un truc que je ne voulais pas voir. Passer pour le pervers de service, très peu pour moi.

La scène sous mes yeux me confirme ma venue. Dissimulée derrière deux hommes de main je la reconnais et de toute façon mon sang n’a fait qu’un tour avant de lâcher mon sac au sol. Mon poing s’abat sur la tempe de celui de gauche et mon coude sur la tempe de celui de droite. Mon geste est simple, concis. Je ne cherche pas à en faire trop, juste assez pour être efficace. Concis. J’ai toujours aimé les frappes chirurgicales.

Ils vacillent, suffisamment pour relâcher la brune que j’attire vers moi afin qu’elle ne soit plus au centre de cette violence à sens unique. Dans le feu de l’action, c’est à peine si je remarque sa nudité. Je ne parlerai pas d’habitude, juste… le feu de l’action vous fait oublier ce genre de détail.

" Ça va aller? Tu penses pouvoir tenir?"

Car on est à deux contre trois. Et vu le sang qui coule des blessures d’Ael, je me demande si celle-ci n’est pas simplement hors-jeu. Si c’est le cas je dois faire rempart et l’empêcher d’encaisser d’autres coups qui pourraient la mettre vraiment KO. Réponds-moi vite, ils reviennent déjà.

Made by Urie Kaneki

#3 le 10.07.17 10:50

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~




Une aide inattendue
Urie Kaneki


 

La douleur était présente et ma tête me tournait, il visait juste et ça faisait un mal de chien. Hormis la douleur physique que je ressentais, j’avais honte, honte de m’être laissée avoir de la sorte, honte de n’avoir rien remarqué, trop concentrée à éviter soigneusement la rousse. Mon travail de repérage s’était terminé par moi, me faisant fracasser le nez dans les douches. Bravo Ael pour cette idée géniale, encore une fois. Quelle ignare je faisais, quel mauvais mangemort aussi. Enfin, en attendant j’avais respecté mon rôle jusqu’au bout, me laissant faire et n’ayant pas vraiment le choix.  Peut importe la douleur, ça allait finir par passer, je n’avais qu’à attendre, ne pouvant utiliser mes pouvoirs pour plus de discrétion, je n’avais qu’à attendre, encore et encore.

Mais leur prise se relâcha dans un son violent d’un coup qui n’était pas le miens et qui ne m’était surtout pas adressé, enfin. Je basculai en arrière quand je sentis deux larges épaules me retenir. Je levai alors la tête vers celui, venant clairement de me sauver de l’inconscience. Merde. De toute les personnes présentes sur Terre il fallait que ce soit lui. Mais il avait passé outre notre première rencontre et surtout il venait tout simplement de m’aider, ce n’était pas le moment de penser à ça, ou le moment de culpabiliser. Je secouai ma tête.

- "Oui, ça va, merci d’être là. Je ne peux pas utiliser mes pouvoirs, alors il va falloir y aller à l’ancienne."

Je me détachai de lui, titubai quelques secondes avant de me replacer bien droite, les poings devant mon visage et les jambes légèrement écartées pour plus d’appuis. Je regardai Urie à mes côtés.

- "Tu n’es pas obligé d’intervenir tu sais. " Je lui fis un sourire douloureux. "Tu pourrais juste partir."

Je m’avançai alors vers les deux brutes et sans plus attendre, en frappai un dans la mâchoire. Mon coup n’était pas assez fort, je n’avais pas totalement repris mes esprits. Tant pis. Mais peut-importe, il recula et j’en profitai pour lui mettre un coup de pied dans le sternum, basculant par la même occasion en arrière et me rattrapant à un banc derrière moi. Le lâche d’en face se jeta alors sur moi, m’allongeant et se plaçant au dessus de moi, ses mains sur ma gorge. Essayer de contrer une centaine de kilos n’était pas une chose facile mais le point sensible des hommes étaient toujours le même. Je lui assénai aun coup entre les jambes ce qui le fit lâcher prise. Je le poussai avec violence, toussant à plein poumon afin de retrouver la sensation de l’air dans ma trachée.  Cette sensation était bien trop familière, elle me rappelait Viktor, mon cher Viktor. Elle me rappelait ces lâches, tous payés par les mêmes entreprises, tous de magouille, polluant la belle Tokyo comme un égout sans fin. Ils étaient tous ignobles à agir et se cacher ainsi et cette douleur me le rappela encore et encore.

- "Connard, je vais tous vous buter."

La rage parla à ma place et dans un excès d’adrénaline, je sautai vers lui, mon genoux levé au plus haut, avant de lui porter un coup violent à la poitrine et de lui tomber dessus. Un coup, deux coups, trois coups au visage, je ne m’arrêtai plus.



Avec : Urie Kaneki
Mots : 549


BY MITZI
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

#4 le 10.07.17 19:59

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
60/100  (60/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire



Une aide inattendue

- G-g-g! German Souplex -


On pouvait dire qu'elle n'était pas du genre à se dégonfler. Et sa remarque m'arracha un soupire. Je pourrais partir ouais... rappelle-moi qui était bloquée il y a deux secondes et se faisait salement rouer de coups? On en parlera plus tard. Hors de question que je me casse en te laissant seule avec eux.

Ma position alterne, je n'ai plus - ou presque plus- besoin de garder cette éventualité de la protéger. Je la vois s’avancer et fait de même, pour ma part j’avais bien envie de me mesurer à l’autre, cette bête du ring qui semblait perplexe de la vitalité de ma nouvelle équipière. Je ne suis pas grand mais mon dieu que je suis entêtant. J’ai eu l’occasion à bien des reprises d’entraîner mon corps pour parer au maximum ma taille, ma rapidité, ma force. Et l’enchaînement de mes poings et jambes dans la carcasse imposante de mon adversaire porte rapidement ses fruits. Il se retrouve acculé contre la paroi froide et humide.

Un bruit sourd me fait détourner le regard. Si ça avait été mon équipe je ne l’aurai pas fait. Je n’aurais même pas eu ce réflexe de regarder car j’avais toute confiance en mes coéquipiers. Mais là je ne connais pas sa force et la vois se faire étaler au sol. Un poing s’abat sur mon visage, je sens ma pommette éclater.

" Batard. "

Soufflé par un coup de genou dans le ventre, je me retrouve plié un bref instant et crache au sol ma salive mélangée à un peu de sang. Je me tiens le ventre, inspire un bon coup. Une expression un peu malsaine me chatouille les lèvres. Je suis de ceux qui ont le bonus « regain de vitalité » lorsque leur jauge de vie est dangereusement bas.

Ma partenaire d’infortune semble être survoltée, un dernier coup coup d’oeil de son côté et je me jette sur la masse qui m’a offert ce frisson extatique de douleur. Le sol est glissant, il s’effondre. Je le surplombe et mes poings s’impriment dans son visage jusqu’à ce que ses yeux se retournent.

Je suis sur le point d’asséner un dernier coup - pour la route - et me retrouve étranglé par l’autre masse. Un enchaînement simple mais efficace, je me redresse, mon coude s’enfonce plusieurs fois entre ses côtes. Mon crâne se fracasse contre son nez. Et enfin, lorsqu’il dessert sa prise, je me retourne et lui fait goûter ma semelle en pleine tronche. Creuvure va!

Je reprends mon souffle mais en fond j’entends toujours ces impacts réguliers de la brune. L’autre gars semble en chaos technique depuis un moment… Je souffle, titube et m’approche d’elle pour me positionner en face.

Mes mains se saisissent de ses poignets, frapper un mec autant de fois ça fatigue, je mise là-dessus.

" Hey, doucement. c’est fini, calme-toi… Il en a eu pour son compte là. "

Bilan : une lèvre fendue, une côte probablement cassée et je ne veux même pas penser à la couleur qui se dessine sur ma pommette. Un bref retour à la réalité, je grimace, elle doit être un peu secouée. Je commence à trop réfléchir sur ce qu’il faudrait que je fasse. Mes mains remontent sur ses bras, je la fais se lever de ce tas de merde baignant dans son sang et sa salive.

J’attrape mon blazer et lui passe sur les épaules, refermant l’avant pour la cacher un minimum. Mes yeux se sont détournés, mal à l’aise de ce corps que j’ai pourtant sonder en profondeur dans une situation que je n’ai jamais pu m’expliquer.

" Viens, on change de vestiaire… On doit te soigner. "

Et surtout, tu as besoin de calme pour laisser l’adrénaline redescendre. Quant à moi, mon souffle se calme à peine. Je garde ma main sur son avant-bras, attrape mon sac, le sien et l'oblige à me suivre dans le couloir pour changer de vestiaires. Il y a des wc pour handicapés suffisamment grands pour que l'on s'y enferme, on va se poser là-haut.

Made by Urie Kaneki

#5 le 16.07.17 14:42

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~




Une aide inattendue
Urie Kaneki


 

Comme une sensation étrange qui envahissait mon corps, comme si l’espace de quelques minutes je n’étais plus moi-même, je n’étais capable de me retenir.  Pourtant c’était justement parce que j’étais celle que j’étais que j’avais réagi ainsi, le frappant jusqu’à ce que quasiment mort s’en suive.

Je sentais mes côtes me faisant mal, comme cette fois-là avec Viktor, je sentais du sang dans ma bouche, comme cette fois-là avec Viktor, je sentais les phalanges de mes doigts se briser, comme cette fois-là avec Viktor. J’avais juste envie de lui enfoncer la tête dans le béton, comme cette fois-là avec Viktor. Mais Urie m’en empêcha et je dus me contrôler un minimum pour ne pas lui mettre un revers à son tour.

Il m’arrêta et je jetai un coup d’oeil rapide à son état, qui était tout aussi critique que le miens finalement.  Mais je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit que je sentais la chaleur de sa veste m’entourer. J’en attrapai les extrémitées pour m’enfouir encore plus à l’intérieur, comme si, à cet instant, j’avais besoin de protection, pas contre ceux qui jonchaient le sol, mais sans doute contre moi-même, il fallait que je me calme un instant. Je regardai à nouveau Urie pour le remercier quand je le vis tout simplement détourner le regard. Je compris rapidement pourquoi et s’en m’en rendre compte mes joues rosirent.

Je le suivis alors sans broncher. En réalité ce n’était pas mon style de me laisser faire ainsi. Viktor avait prit soin de moi, certes, mais nous avions toujours fonctionné ensemble, pas de décision sans consulter l’autre. Nous nous autoprotégions. Mais ici c’était différent. Urie m’était clairement venu en aide et m’avait épaulé dans une situation dans laquelle je m’étais mise par imprudence. Il avait souffert par ma faute et si son opinion n’avait changé, je savais que ses blessures allaient rester longtemps.

Nous entrâmes dans les toilettes et je le regardai alors. Je ne comprenais pas vraiment sa stratégie. Je n’avais rien pour le soigner, ni potion, ni matériel de premier secours. Et utiliser mes pouvoirs était à proscrire. CLAIREMENT. Peut-être voulait-il parler avant que l’on se soigne ? Peut-être allait-il chercher de quoi nous soigner. Je ne savais pas grand chose de ses idées alors je décidai de m’adresser à lui en premier.

- " Je te remercie d’être intervenu.. Sans toi je pense que j’aurais eu beaucoup de mal à me sortir de là. Merci d’avoir pris des coups à place." Je passais alors ma main sur sa mâchoire que je caressai du bout de mes doigts, eux mêmes dans un sale état. "Tu n’as pas trop mal ? Je n’ai rien pour te soigner, mais attends."

Je pris alors alors quelques morceaux de papier présent près du lave main, en tirai quelques feuilles avant de les passer un peu sous l’eau. Je me rapprochai alors d’Urie. "Ne bouge pas." J’essuyai alors doucement sa lèvre ensanglantée. "Ton arcade saigne aussi, tu as du te prendre un sacré coup." Je pris alors un air inquiet. "Désolée." Une seconde poignet de papier afin de tamponner son arcade. J’observai son visage. Pour l’avoir vu de près, je le connaissais bien à présent. "Et désolée.. Pour ce qui s’est passé chez moi. Je.. Ce n’était pas voulu tu sais.. Enfin.. " Je m’arrêtai là, plongeant mon regard dans le sien, ma main encore posée sur son visage.  



Avec : Urie Kaneki
Mots : 572


BY MITZI
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

#6 le 17.07.17 18:04

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
60/100  (60/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire



Une aide inattendue

- G-g-g! German Souplex -


Mon souffle se ralentit, tout comme les battements de mon coeur. Lentement l’adrénaline revient au point zéro. Les prémices de douleurs incongrues prennent place dans mon corps encore tendu par ces échanges musclés. Qu’y puis-je. Je suis du genre accro aux poings, au sang.

Je suis en train de fouiller dans mon sac pour y trouver de quoi te soigner lorsque tu t’adresses à moi. J’ai oublié, je suis désolé Ael. Pendant un instant j’ai oublié que c’était toi… Et surtout, ce qu’il s’était passé entre nous. A peine quelques secondes.

Je me stope et te fais face. Ta main frôle ma mâchoire, j’ai un léger mouvement de recul de ce contact physique. Rien ne se passe si ce n’est que je fixe on regard dans le tien. Je cherche peut-être une porte de sortie alors que je viens de nous enfermer ici. Ce n’est pas de la gêne, peut-être un peu. Je suis juste sincèrement désolé de ce que je t’ai fait. Ta présence ne me dérange pas, c’est juste toutes ces pensées qui m’empêchent d’être à l’aise. Est-ce que ma présence te pose problème dis-moi? A quel point tu peux me haïr?.. Je manque de rater ta question et secoue simplement la tête de gauche à droite pour toute réponse. Je cherche mes mots, te te détournes le temps de prendre de quoi nettoyer mes blessures. J’essaie.

" Att… " on devrait gérer les tiennes d’abord. Je vais bien. C’est toi qui a été agressée. Qu’on m’explique. A quel moment. Laisse-toi faire. Arrête de me toucher. MAIS MERDE. T’es pas possible comme fille.

Je me retrouve à réprimer une grimace. Malgré toute la douceur dont tu fais preuve face à moi, je me sens désarmé et je n’ai d’autre choix que de te regarder, tentant de trouver un sens à ce qui me passe par le crâne. Mais rien ne vient. Je remonte mes doigts le long de ton bras, ton poignet et finalement ta main lentement. Je n’ai pas réussi à en placer une de tout du long, je n’ai pas cherché à le faire non plus. Je réfléchis trop et nous sommes déjà à ce moment de silence où même toi tu n’as plus rien à dire.

Je déloge ta main de mon visage. Laisse-moi le temps d’ordonner mes pensées. Je n’ai pas pris le temps d’y réfléchir depuis la dernière fois. J’ai cette sale tendance à remettre au lendemain les émotions, puis les tuer.



" … Laisse-moi te soigner, ok? Arrête de bouger, je crois vraiment que t’as des côtes cassées. "

Mes mains se sont posées sur tes épaules, ton état ne m’inquiète que peu, t’as l’air solide comme personne. Mais je dois vérifier qu’il n’y a rien de trop grave. Et puis ça me permettra de m’occuper les mains plutôt que d’avoir les bras ballants comme un con.

Je t’assoie sur la cuvette que j’ai fermée rapidement.

Je fouille dans mon sac à nouveau, sors le nécessaire. De l’alcool et une compresse. Ma main libre te fait tourner le visage en se saisissant de ton menton et je viens nettoyer cette vilaine plaie qui se trouve là. Tu vas avoir une vilaine marque. Ma douceur est plutôt surprenante alors que je me concentre pour ne pas croiser ton regard. Je descends bientôt à tes mains. Je nettoie ce rouge qui peinturlure tes jointures, là où la peau est entaillée. Tu n’y as pas été de main morte.

" T’as une bonne détente… "

Je crois que j’essaie moi-même de me détendre. J’écarte tes bras et je m’agenouille devant toi. Bien vite mes mains viennes parcourir tes côtes bleuies. Mon index et mon majeur t’auscultent, dévalent cette succession de creux et de monts formés par ta cage thoracique.

" Je crois que tu as… Deux côtes cassées à droite. Peut-être trois… "



Tu pourrais protester pour m’arrêter mais j’entame enfin la discussion lorsque je commence à bander tes mains. Mes yeux sont occupés sur cette tâche et je laisse mes lèvres se délier.



" Pour ce qui est de l’autre fois… C’est moi qui m’excuse. Qu’importe si c’était sous le coup des émotions je n’aurais pas dû faire ça, ni même te demander d’influer sur moi. "



Je défais un pansement et viens te l’appliquer sur le menton. Relevant la tête, je soupire, embêté par ce malaise. Mes prunelles cherchent les tiennes, mon expression est compliquée, mes traits sont tirés vers le bas. Je suis vraiment désolé de ce que j’ai pu te faire. Réellement.

" Est-ce qu’on peut juste… Oublier cette histoire s’il-te-plaît Ael?… Je crois qu’on se sent aussi con l’un que l’autre à ce niveau. C’était… Un accident. Juste accident… "

Étrangement je redoute la réponse, alors je me suis mis en mouvement, rapidement. Je jette l’emballage du pansement et me redresse en soufflant doucement. Réfléchir à ce bordel est fatiguant vraiment. Ajouté aux combats que j’ai pu réaliser plus tôt dans la journée, je me sens lessivé un peu.



" Tu devrais t’habiller avant qu’on sorte. Je doute que ma veste suffise..."


Je me gratte la nuque en détournant le regard et attrape ton sac pour te le mettre sur les genoux, quant à moi je me dirige vers la porte. Non je ne sors pas, je m'y appuis et je te tourne le dos. Si je sors maintenant et qu'ils sont là on les aura de nouveau sur le dos.

Made by Urie Kaneki

#7 le 17.07.17 22:18

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~




Une aide inattendue
Urie Kaneki


 
Est ce que je devais lui dire qu’il n’avais pas besoin de faire tout ça ? Que c’était complètement inutile en réalité ? Il suffisait simplement de sortir de la et de se rendre à ma voiture se trouvant non loin du parking. Je ne partais jamais en mission sans ma mallette à potions, sans de quoi me soigner en cas de pépin. Depuis l’histoire avec Toulouze Ka j’évitais de me retrouver dans une situation dans laquelle je ne pouvais prendre soin de moi. Bon c’était un peu raté pour ce soir, mais mes potions n’étaient pas loin. Mais peut-être que Urie avait finalement plus envie de se rassurer lui de mon état que moi-même.

Assise sur la cuvette des toilettes, il sortit son nécéssaire à soin et commença à m’ausculter à son tour, faisant attention, avec délicatesse à soigner chacune de mes plaies. Je le laissai faire, culpabilisant également de ce qu’il s’était passé entre nous. Je préférai là, qu’il fasse tout à sa manière, c’était peut-être beaucoup plus simple ainsi. 

L’alcool me brula un peu et sentir ses bandages sur mes mains rendit la douleur plus réelle, plus présente. Généralement mes potions ne me faisaient pas souffrir, je les ingurgitais et en quelques secondes tout disparaissait. Coupures, coups, os brisés même. Je voulais ronchonnai mais compris rapidement que dans tous les cas il avait raison. Nous n’étions pas encore sortis d’ici et je n’aurais accès à mes remèdes qu’une fois dehors, il était peut-être donc important de d’abord panser les plaies ouvertes.

Il y avait quelques choses dans son regard de différent, quelque chose de plus doux. Après tout il avait sans doute du connaitre un peu le monde depuis notre première rencontre.  Peut-être avait-il trouvé une certaine stabilité de son côté. Je l’écoutai parler et à le croire il se sentait aussi coupable que moi. Comment pouvais-je lui expliquer qu’à ce moment là j’avais tout simplement été incapable de contrôler mes sentiments ? Que ce jeu du chat et de la souris avec Shirley me blessait d’une telle force que penser à elle me mettait hors de moi. Je n’avais pas la force d’affronter mes propres sentiments pour elle, je n’avais plus l’envie non plus de courir après qui que ce soit. Était-ce si dur de simplement m’aimer ? Étais-je trop compliquée ? Ou pas assez ? Je n’avais cessé de me remettre en question encore et encore en venant parfois à détester la personne que j’étais aujourd’hui.
Mais je compris rapidement qu’il ne s’agissait pas que de moi, que les autres étaient tous aussi compliqués que ce que je l’étais et qu’essayer d’accorder tout ça demandait un effort que je n’étais peut-être plus capable de fournir. Fatiguée de toutes ces émotions, je ne fis qu’un acquiescement de tête. Oui je voulais bien oublier. Que l’on reparte sur de bonnes bases peut-être. Après tout il était venu m’aider et semblait être quelqu’un de bien.

Au fond je ne savais pas si tout était oubliable mais je savais qu’il était tout simplement possible d’accepter les choses telles quelles. C’est ce que je m’efforcerai de faire dans chacune de mes relations à présent, remplaçant les étiquettes par des métaphores, les mots par des sourires, les complications par une fuite peut-être. Je ne voulais plus souffrir et faire souffrir les autres de ce comportement trop émotif qu’était le miens. 

Urie était d’une tendresse infinie envers moi, prenant soin de mes blessures jusqu’à la dernière seconde. Le voir m’apporter mon sac, se tourner, gêné, me protéger encore, était une chose que je trouvais agréable. Je me laissai porter par l’instant et enfilai mes habits de rechange, un jean noir et mon débardeur gris. Je les mis avec énormément de difficultés, soupirant à chaque geste, à chaque levé de bras. Je mis mon sac à dos sur mes épaules et me rapprochai d’Urie. J’avais envie de le prendre dans mes bras, mais ce nouveau moi que j’essayai de forger me dit alors de ne pas le faire.

D’un doigt, j’appuyai doucement sur son dos.

- "On peut y aller si tu veux."

À vrai dire je ne lui laissai pas le choix. Je mis la main sur la poignet et l’ouvris doucement. Je le regardai et chuchotai alors. "Je ne sais pas si je te l’ai dis mais je suis mangemort et en pleine mission. Je sais qu’Eressëa Qorwyn possède un bureau quelque part dans le bâtiment, je dois vraiment  m’y rendre. Je pense qu’elle a des informations sur le propriétaire du  Bchobiti. Il se passe quelque chose de louche avec ce type. " Rien que d’y penser avait le don de me m’être en colère. "Je dois trouver son bureau, sinon tout ça n’aura servis à rien." J’ouvris alors la porte doucement, faisant attention à ce qu’il n’y ait pas de coups qui volent. Personne. J’avançai alors à pas de renard. "Tu peux y aller tu sais, rien ne t’oblige à m’accompagner." Je lui souris alors tendrement comme le ferait une grande soeur laissant son petit frère à la maison pour partir travailler. "J’y vais."

En quelques secondes je m’avançai alors dans les couloirs des arènes à la recherche de ce fameux bureau.

 



Avec : Urie Kaneki
Mots : 867


BY MITZI
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

#8 le 17.07.17 23:28

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
60/100  (60/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire



Une aide inattendue

- G-g-g! German Souplex -


Mon épaule appuyée contre la porte, mes bras sont croisés et je fixe désespérément une tâche que je n’arrive pas à identifier sur le mur, en face de moi. Un index me sort de ma réflexion et je jette un oeil par-dessus mon épaule pour vérifier. Je m’écarte et la laisse passer en écoutant ses intentions. A vrai dire… Je crois que j’aime autant que nous passions le sujet précédent et c’est sans mal que je me laisse prendre par cette pseudo affaire dans laquelle on m’inclue dans la confidence.

Deux informations importantes, dont une… Mangemort. Mais c’est pas dans un film ça? Sérieusement, dans cinq minutes elle me sort une baguette et me débloque une porte avec un "abracadabra".

La seconde… Attends, attends. Le propriétaire du Bchob… bidule, putain mais c’est quoi ce nom déjà?! Bchobiti, voilà. Son proprio c’est @Eden Indentshi, non? Je plisse les yeux. De louche? OK, ok Eden est particulier, doit probablement tremper dans des magouilles pas possibles certes. Mais… Ouais non, ferme ta gueule Urie. Ce gars est définitivement louche. Eden putain, qu'est-ce que t'as foutu? Et pourquoi ça me tombe entre les pattes aussi. Va crever mec, sérieusement.

J’ai à peine le temps de digérer qu’elle se carapate de son côté, me laissant là comme si j’étais un môme qui devait garder la maison. Mais t’as rêvé si tu crois que je vais te laisser vadrouiller toute seule dans ton état.

Mes yeux roulent, je vérifie à mon tour avant de sortir et je la suis en la rattrapant par l’avant-bras, la stoppant. Dans un enchaînement bien rodé jouant sur un déséquilibre que je provoque, je la bloque dans un coin à l’abri des regards, même si les lieux sont sûrement déserts. Désolé ma belle, je ne te sous-estime pas mais j'en ai maîtrisé des plus féroces que toi. Ma main vient s’appuyer près de son visage, contre le mur sur lequel elle est adossée. Mes gestes ont été rapides et souples, j’essaie juste d’être discret et d’éclairer ce foutu merdier qui se profile. De par la promiscuité de cette cachette, je suis peut-être un peu proche, mais rien d’intimidant… Ou peut-être que je suis trop pris par l’absurdité de la situation.

Je pourrais débattre avec elle du fait qu’il serait probablement plus logique de se barrer d’ici, seulement elle m’a l’air têtue à sa manière. Et je me vois pas perdre dix minutes à argumenter si c’est pour me manger un non catégorique.

" Pause. Hors de question que je te laisse traîner seule ici après ce qu’il vient de se passer.  - tête brûlée va! Je vérifie par-dessus mon épaule que personne n’approche - " Je sais où est le bureau. Je te file un coup de main mais ensuite on se casse d’ici fissa, j’ai pas envie qu’ils nous retombent dessus. "

Je constate notre proximité quand mon visage se tourne à nouveau face au tien. Ce sentiment de malaise refait brièvement surface mais je préfère l’occulter pour me concentrer sur le sujet, et surtout, à cette improvisation totale digne d’un film policier dont j’ai décroché le second rôle. Les relents de l’armée refont surface, une impression de mission dont j’ai clairement envie de prendre part.

" Et tu m’expliqueras ce que c’est un mangemort… "

Je retire ma main du mur comme pour t’indiquer que mes conditions te vont, on peut y aller toi et moi.

" Le bureau se trouve en haut des escaliers là-bas, au fond du couloir, troisième porte à gauche. "

Je te fais signe que la voie est libre d'un geste plutôt militaire, t'indiquant de passer devant moi.

Made by Urie Kaneki

#9 le 18.07.17 0:38

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1439
× Øssements 795
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~




Une aide inattendue
Urie Kaneki


 
J’aurais aimé ne pas prêter attention à cette main me saisissant le bras ou à son implication un peu trop intense je dois dire dans cette mission. Mais je ne le pouvais pas. Peu de gens me tenaient tête généralement et j’avais la fâcheuse tendance à faire ce que je veux quand je le veux, alors le voir devant moi, me barrer la route, littéralement était une chose qui ne plaisait pas le moins du monde. Il n’y avait que de l’affection en lui, enfin, à ce moment j’avais la douce impression qu’il voulait encore me protéger. Mais il ne le pourrait pas éternellement. Je ne pouvais pas laisser les choses ainsi, je ne pouvais pas voir Tokyo aux mains de criminels comme Margaret E. Redford ou Eden Indentshi. Je les savais liés à énormément de magouilles mais je devais en savoir plus, avoir des preuves, les arrêter même. Enfin, j’avais cette espoir là..

Urie m'indiqua comme me rendre au bureau. Hein ? Comment pouvait-il savoir une chose pareil ? Je le regardai d’un air plus sérieux comprenant peut-être un peu plus quelle personne il pouvait être. Finalement je ne savais rien de lui, rien sur son passé, sa vie ici, ses fréquentations. Je savais juste qu’il était dans les arènes, chose illégale, qu’il savait se battre et connaissait ses lieux comme sa poche. Mh. Je fronçai doucement les sourcils avant de me détacher de lui. Je fis un pas comme pour partir quand je me retournai en sa direction.

- "Mangemort, Urie, je suis inspecteur, lieutenant même pour plus de précision."

Je lui fis un clin d’oeil bien consciente que cette révélation ne devait pas forcément lui plaire. Nous étions dans le même endroit à la différence que j’étais habituellement là pour arrêter ceux s’y trouvant. Je me retournai et partis alors en direction du bureau. Je franchis les marches trois par trois et arrivai devant une porte. Elle était fermée évidemment. Je m’en moquai. Je regardais alors ma main déjà bien amochée. Tant pis, je vais la soigner bientôt de toute façon. Un coup dans la vitre de la porte, un second, un troisième. Les bandeaux se déchirèrent mais la vitre se brisa. Un sacré brouhaha. Tant pis je n’avais pas le temps. J’ouvris la porte de l’intérieur et entrai dans le bureau. Sur ma gauche se trouvait un meuble, fermé lui aussi.

- "Bon sang."

- "Vous voulez la clef peut-être ?"

Je me retournai alors vers le bureau où se trouvait une femme assise, rousse. C’était elle, la tarée venu chez moi, celle que j’avais aperçu également plus tôt dans la soirée. Je n’avais aucun mandat pour être ici, aucun droit réel et elle le savait.

- "Vous savez, lorsque l’on désire quelque chose, il suffit parfois de le demander."

Son sourire glaciale n’était que poison mais n’ayant aucun échappatoire j’entrai dans son jeu.

- "Je sais que vous détenez des documents sur le bitochipbchichitchichi. Il me les faut."

Je vis son sourcil se lever tout comme le reste de son corps d’ailleurs. Elle se rapprocha de moi avec une élégance que je lui détestais. Rah cette femme m’insupportait.    

- "Et pour quoi faire mademoiselle Shanks. Qu’est ce que j’y gagne en échange ?"

Voila qu’elle voulait troquer maintenant. Étrangement je savais que je ne pouvais rien faire contre elle, étrangement, je me sentais prise au piège dans une sorte de toile invisible. Je reculai d’un pas.

- "Je sais que vous êtes intéressée par mes pouvoirs. Donnez-moi les documents et je vous devrai alors une faveur." Je la fixai, aussi déterminée que possible. "Ça vous va mademoiselle Qorwyn ?" Moi aussi je pouvais jouer. Mais surtout moi aussi je venais de me mettre dans une merde noire.

Je l’entendis rire et retourner à son bureau. Elle en sortit une enveloppe et me la tendis.

- "Je n’oublierai pas ses paroles. Maintenant sortez d’ici, toi et la limace dans le couloir. On vous recherche dans toutes les arènes." Je la vis sourire une dernière fois avant de retourner près de Urie.

- "C’est bon, j’ai ce qu’il.. " Je n’eus pas le temps de finir ma phrase qu’un groupe d’homme arrivait déjà en courant dans notre direction.


Avec : Urie Kaneki
Mots : 692


BY MITZI
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

#10 le 18.07.17 1:16

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
60/100  (60/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 313
× Øssements 922
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire



Une aide inattendue

- G-g-g! German Souplex -


Lieutenant. Ça me fait une belle jambe tu sais. Quoi que j’ai été dans ma vie antérieure j’ai bien conscience qu’ici je ne suis rien. Je soupire bruyamment, ok ok t’as gagné.

Je te suis en étant particulièrement sur mes gardes, je sais que traînent toujours dans le coin quelques gardiens et peut-être encore ces personnes qui t’en voulaient. Lorsqu’on arrive enfin à la porte sans encombre je me tourne face au couloir que nous venons de passer. Seul passage possible pour quiconque souhaiterait venir ici.

Un premier bruit sourd, un second et finalement des bris de verre je me tourne, qu’est-ce qu’elle fiche?!

" … "

MAIS MERDE AEL. On fait pas ça alors qu’on doit être discret sérieusement.
Je me passe une main sur le visage, superbe. Magique. Si jusqu’ici on se la jouait espion en infiltration là on va rameuter jusqu’au dernier badaud qui se la coulait douce en jouant aux cartes au fond du bureau.

J’ai bien fait de venir… Ou pas en fait. Je m’adosse au mur à côté de la porte, prêt à voir débouler la garde nationale. A ce niveau je vais me faire zigouiller une seconde fois tout ça pour une fille. C’est d’un kitch.

J’entends du bruit dans le bureau mais bien vite mon attention se porte sur ces silhouettes qui s’approchent. Ael, quoi que tu foutes dans ce bureau, là c'est terminé.

" Mais c’est pas possible… Ael! AEL PUTAIN! "

Elle pointe enfin le bout de son nez et cette fois je ne lui laisse carrément le choix. Vu le nombre hors de question de se foutre sur la gueule avec ces gorilles. J’aime les effusions de sang mais ça n’a d’intérêt qu’à la loyale.

Je remonte mon sac sur mon épaule, agrippe à nouveau son poignet, la délogeant de l’encadrement de la porte. Je prends la direction d’une fenêtre qui se trouve non loin. J’aurais pu me la jouer excentrique et bruyant mais moi j’utilise les poignées. Ouais je sais, la classe.

J’ouvre la fenêtre en grand et jauge la hauteur, je prends les informations, les éléments qui sont à ma disposition. Haut, hors de question juste les toits. Bas… Ça se tente. Gauche rien, droite une gouttière.

" Hey Lieutenant, t’as l’air de quelqu’un de solide, hm? "

Va savoir, c’est peut-être le feu de l’action mais mon sourire est loin d’être agacé lorsque je me tourne vers elle en lui indiquant le sol. Bien au contraire, je suis presque à ça de prendre mon pied. Je suis fait pour être dans le feu de l’action, ça me donne une raison de ne pas crever.

" T’y vas en premi… "

Ok, même pas le temps de lui dire quoi faire, cette fille a l’air aussi atteinte que moi. Au moins ça facilite grandement les choses.



Sous la fenêtre il y a :
1) Poubelle
2) Pile de vieux tapis qui couvrent le sol de certains rings
3) Bitume
4) Toit de voiture


Made by Urie Kaneki