#1 le 06.07.17 1:39

avatar
× Evolution :
× Image : take me away × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 69
× Avatar : Hibiki Kuze - Devil Survivor 2
× Pouvoir : Hoshi (星)
× Appartement : Brossard
× Métier : Fleuriste - Vendeur de potion
× Communication : Portable - Blog - Twitter
× Péripéties vécues : 79
× Øssements 246
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 25/06/2017
× Présence : complète
× DCs : Nope.
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1998-hoshiko-l-ito-hold-me-by-my-name-termine http://www.peekaboo-rpg.com/t1999-hoshiko-ito-i-live-to-let-you-shine

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
13/100  (13/100)
× Evolution :
× Image : take me away × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 69
× Avatar : Hibiki Kuze - Devil Survivor 2
× Pouvoir : Hoshi (星)
× Appartement : Brossard
× Métier : Fleuriste - Vendeur de potion
× Communication : Portable - Blog - Twitter
× Péripéties vécues : 79
× Øssements 246
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 25/06/2017
× Présence : complète
× DCs : Nope.
nécromancien
La pluie des belles fleursC’était une journée superbe, comme on pouvait s’y attendre pendant le mois de juillet. Il était presque midi, pourtant le soleil était déjà haut, chauffant la surface de la ville et des quartiers perdus de Tokyo, qu’ils soient d’origines ou des quartiers reconstruits par des européens restés vivre au Japon. Des cafés, d’où de succulentes odeurs de café, de thé et de dessert s’échappaient, étaient déjà ouverts et remplis de clients. La galerie, dans la rue principale, était splendide, faite de brique, d’une pointe d’or et d’argent. Dedans, plusieurs boutiques était visible.
La boutique, le Hana no Yuki (花の雪), ne se trouvait pas très loin de la galerie, sur un coin près de l’entrée (ou de la sortie) de cette longue rue protégée par un toit de verre. La boutique de fleur était une belle petite boutique avec un simple étage au-dessus. La façade était blanche, avec une grande porte vitrée au centre, sur les côtés il y avait deux superbes vitres, travaillées avec des ornements en acier, faisant penser à de l’art nouveau. Au-dessus de tout ça se trouvait trois auvents en tissus bleues et blanches, à rayures verticales. De nombreux pots, fleurs et de présentoirs étaient présents en face de la boutique. L’enseigne était écrite en japonais, mais un sous-titre, la transcription du nom, était noté, dans un style ancien, dans le même style que les métaux des belles vitres.
L’intérieur n’en était pas moins magnifique, ou fleuri, par ailleurs. La boutique se composait principalement de trois pièces : l’atelier, qui était à l’arrière aux cotés de la réserve, la serre, qui se trouvait sur le toit et la boutique en elle-même, où se vendait les produits. Les murs blancs refroidissaient la salle, mais l’atelier était fait entièrement de bois, tout comme le sol de la belle bâtisse. C’était un parquet bien ciré, d’un bois clair et charmant.
L’étage était en vérité un appartement, composé d’un salon, d’une cuisine, d’une grande chambre et d’une belle salle de bain, comme à la vieille Europe. Cependant, tout l’étage était inhabitable. Pour cause, cela faisait quelques années déjà qu’il était en rénovation (clairement, les morts avaient tout leur temps).
Malheureusement, c’était là, la source de tous les problèmes de Hoshiko.
Il arriva sur les lieux de son travail, comme d’habitude, par les transport en commun et en marchant un peu. L’endroit était comme d’habitude. La journée avait commencée comme n’importe laquelle. Pourtant, très vite, tout parti bizarrement. Ebiko était partie en précipitation, on ne savait où, laissant la boutique à Hoshiko, lui disant : « Je te confie la boutique ! ».
Ç’avait surpris le faiseur de potion quand elle était partie, sans expliquer pourquoi*. Mais il avait accepté le rôle, sans soucis. Généralement, il n’y avait pas beaucoup de monde, à cette heure-ci. Ce fut, près d’une demie-heure après le départ de la propriétaire du commerce, que les problèmes commencèrent.
D’abords, il eut un bruit d’explosion, ou du moins quelque chose de ressemblant. De panique, le nécromant était sorti voir ce qu’il se passait. Seuls les gens très proche de la boutique avait entendu le bruit. Mais il n’y avait plus rien, pas grand-chose. Heureusement, se dit Hoshiko, qui ne chercha pas à savoir plus. Il reprit son rôle de vendeur, comme s’il était quelqu’un d’autre. Il jouait littéralement un rôle, dans une pièce. Si les clients avaient commencé à chanter, il n’aurait pas trouver ça étrange. Mais lui, il n’aurait pas pu. Il n’aimait pas son corps, mais sa voix était pire que tout. C’était une voix désagréable, terne, un peu trop grave à son goût, et encore pire à l’audio. Mais ce n’était pas un important.
Ensuite, il eut les gouttes d’eau. C’était amusant, on aurait dit que la pluie s’était installée dans la pièce. Ca arrosait les fleurs, les pots. On aurait dit une sorte de pouvoir, d’un nécromancien.
« – Est-ce que l’un de vous est la cause de cette pluie ? Non ? » Personne. Aucun d’eux n’était coupable. Mais le pire, ce fut le petit ruisseau qui descendit les escaliers, noyant peu à peu les pieds de tout le monde, qui sortit d’ailleurs en précipitation. Hoshiko inclut. Mais il retourna rapidement à l’intérieur, commençant à sortir les produits à vendre. Il appela trois à cinq fois Ebiko, avant de passer des messages désespéré à Hyun-Su.
Allait-il répondre ? Oui, il l’avait fait. Entre chaque message, il y avait une attente, car Hoshiko était fort occupé. Et l’eau qui n’arrêtait pas de monter. Il n’avait pas la moindre idée de comment stopper tout ça. C’était une véritable catastrophe. Et les papiers qui commençaient à prendre l’eau !
Le nécromancien avait sorti quelques plantes dehors, proche de la boutique, mais éloigné du courant qui sortait des portes. Heureusement qu’il y avait les caniveaux qui n’étaient pas trop loin, qui prenait l’eau plutôt que la rue entière.
Hoshiko faisait de son mieux, mais il était déjà débordé, littéralement, par les problèmes. Il savait qu’il aurait dû monter pour régler ça, mais il était paniqué, et il n’avait pas la moindre idée de quoi faire, alors, il attendait Hyun-Su qui devait arriver, tôt ou tard, son dernier message lui demandant s’il voulait d’autres vêtements. Ciel, oui. Il donnerait son or pour des vêtements secs, même si ça signifiait se changer devant Hyun-Su. Hoshiko était quelqu’un d’assez pudique. Et en particulier en face de garçon, principalement à cause de sa… condition.
Mais bien sûr, même si le monde des morts était fort tolérant, Hoshiko n’avait jamais pris la peine de l’avouer, et ce, pour plusieurs raisons. La première était très simple : ce n’était pas leurs oignons, la deuxième était qu’il n’avait personne d’assez proche à qui le dire, et la troisième était que la première fois qu’il l’avait annoncé, il était mort.
Et en toute sincérité, Hoshiko n’avait aucune envie de quitter ce monde-ci : il s’y plaisait plus ou moins, et c’était plus que son autre vie.
C’est au moment d’envoyer son message qu’une nouvelle vague (d’eau) débarqua au rez-de-chaussé.
« – Bordel, bordel, bordel, bordel, bord-… », répéta-t-il en boucle.
Le garçon tenta, tant bien que mal, de retirer l’eau qui ne cessait de revenir, ce qui revenait à donner des coups d’épée dans l’eau : c’était fort inutile.
Hoshiko était paniqué, trempé, à bout de nerf. Et il n’avait pas encore réussi à tout sortir.
Heureusment que ce fut à ce moment-là que Hyun-Su débarqua.




* Ebiko est partie chercher un stock de potion pour son ouïe.
© CRIMSON DAY
Afficher toute la signature
Réduire la signature



You never know when the end is here, but at least, you still can feel the warm sun on your pale skin...
▵ Let me hope I'll see you again ▵

#2 le 11.07.17 20:35

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 35
× Avatar : Natsume Takashi - Natsume Yuujinchou
× Pouvoir : Transformation en chat
× Appartement : Kiss
× Métier : Infirmier
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 134
× Øssements 224
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 26/06/2017
× Présence : réduite
× DCs : Orpheus Ioannis
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t2000-hyun-su-fini http://www.peekaboo-rpg.com/t2080-hyun-su-carnet-de-lien

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
4/100  (4/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 25 Masculin
× Age post-mortem : 35
× Avatar : Natsume Takashi - Natsume Yuujinchou
× Pouvoir : Transformation en chat
× Appartement : Kiss
× Métier : Infirmier
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 134
× Øssements 224
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 26/06/2017
× Présence : réduite
× DCs : Orpheus Ioannis
nécromancien



Hoshiko x Hyun


« La pluie des belles fleurs »

Under the see
"We spend one day together."



Une nouvelle journée de commencée. Le soleil était déjà haut dans le ciel, ses lueurs traversaient les vitres de l'infirmerie. Sa chaleur s'immisçait doucement. Les lits recouvert de drap blanc étaient vides de toute âme. La pièce en elle-même était vide de toute présence, enfin presque vide. Le silence était maître des lieux. L'infirmier était assis à son bureau, écrivant quelques mots sur son carnet, il attendait patiemment la venue de quelqu'un. Pourtant, personne ne vint jusqu'à ce qu'il reçoit un premier SMS. Le portable étant posé non loin sur le bureau, sa vibration se propagea au travers de la matière jusqu'à atteindre la position de l'intéressé. Celui-ci eut un petit sursaut avant que son regard ne se tourne vers l'objet métallique, dont une petite lumière verte montrait le bout de son nez. C'était assez étonnant pour lui de recevoir un message étant donné le peu de contact présent dans son portable, alors il pensa dans un premier temps à sa cousine. Quand son doigt vint s'écraser contre le bouton qui se trouvait sur le côté, l'écran s'alluma, dévoilant ainsi le nom du responsable. Au-dessus des quelques phrases japonaises, un joli jeu de mot se présentait sous le regard amusé du Coréen. Ce n'était pas sa cousine, c'était loin d'être elle.
Lisant tranquillement les quatre messages, son visage changea d'expression. Son sourire disparu, laissant la quiétude s'installait. Avant même de répondre au concerné, l'infirmier changea de contact et envoya un SMS à sa cousine. Éteignant l'écran, il déposa son portable sur le bureau et il attendit. Les secondes se transformèrent assez rapidement en minute, de très longues minutes qui devenaient insupportable. Il n'arrivait plus à attendre, alors il reprit son portable en main et il répondit à ses premiers messages. Rapidement, l'objet métallique retourna à sa position initiale tandis que le propriétaire se levait pour aller se changer. Alors qu'il était en train de retirer sa chemise, son portable se mit à vibrer une nouvelle fois mais cette fois-ci, il ne le sut pas. Ce fut qu'une fois que sa blouse fut rangé qu'il put voir les nouveaux messages qui l'attendaient. La situation semblait grave, mais il savait que c'était mauvais de céder à la panique, du coup, il tenta de rassurer son correspondant. Une fois le message envoyé, Hyun-Su quitta l'infirmerie en laissant un mot derrière lui qui disait qu'il reviendrait certainement plus tard et que pour toute urgence, on pouvait l'appeler.

Alors que le Coréen était en train de marcher en direction de la boutique de fleur « Hana no Yuki », son portable reçu à nouveau un message. Sans attendre, il jeta à un coup d’œil pour savoir de quoi il retournait et il en fut d'ailleurs très étonné. Encore une fois, il dû répondre mais une fois cela fait, il continua sa route sans dévier. Ce fut au prochain SMS que celui-ci dû changer de trajectoire, allant donc à l'agence pour ensuite rentrer à son appartement. C'est dans sa chambre que le nécromancien récupéra deux paires de chaussures et qu'il emporta aussi quelques vêtements de rechange, même s'il ne savait pas vraiment ce qui se passait à la boutique de sa cousine. Avant de repartir, il jeta un coup d’œil à son portable et il constata la présence d'un nouveau message. Ce dernier l'inquiéta de plus en plus. Encore une fois, il y répondit puis il s'empressa de quitter l'appartement. Il avait quand même prit soin de mettre les vêtements dans un sac en plastique et de même pour les chaussures, c'était ainsi plus facile pour lui de tout transporter. En cours de route, l'infirmier observa une paire de fois son portable pour voir s'il avait d'autre réponse, mais toujours rien. Après deux SMS supplémentaire, il se mit à courir, de plus en plus inquiet.
Après de longues minutes de courses, Hyun-Su arriva enfin devant la boutique. Une troupe s'était rassemblé devant comme si quelque chose de grave s'était passé. Cette vision donna des frissons au Coréen, qui se rappela un peu le jour de sa mort. Sans attendre davantage devant le bâtiment, Hyun s'avança et pénétra à l'intérieur. C'est alors qu'il fit l'étendu des dégâts en plus de Hoshiko, qui était au centre de tout ça. Le sol était trempé, tout comme le responsable des SMS. L'eau semblait venir d'en haut. A la vue de tout cela, le Coréen ne put s'empêcher de lâcher un petit soupire de soulagement, lui ayant pensé que les choses étaient beaucoup plus grave. Lentement et marchant où il pouvait, il s'avança vers son correspondant tout en tapant un autre message mais qui n'était pas voué à être envoyé.

« Comment est-ce arrivé ? As-tu eu des nouvelles de Ebiko entre deux ? »

L'écran était tourné dans la direction du jeune japonais pour qu'il puisse lire le message, pendant ce temps, le nécromancien baladait son regard dans l'ensemble de la boutique. Les dégâts étaient déjà bien important et cela n'allait pas être facile de nettoyer tout cela à deux, surtout si l'eau continuait de couler. Un autre soupire sortit d'entre les lèvres de l'infirmier, qui se mit à penser qu'il n'aurait pas dû mettre sa belle chemise blanche aujourd'hui, ni son pantalon cintré noir. Une fois, son observation terminée, son attention se porta à nouveau sur son camarade qui semblait bien embêté par tout cela. Un léger sourire se dessina sur les lèvres de Hyun, tandis qu'il était encore une fois en train d'écrire sur son portable.

« On va s'y mettre tout de suite, mais il faudra faire attention à mon appareil auditif : 3 »

Hyun-Su eut un petit rire, essayant de détendre l'atmosphère.

code - kuru pour meranii



Afficher toute la signature
Réduire la signature


Coréen : ~Langage des signes~ - « Parle en #FEB863 » - « Ecrit en #FEB863 »
Japonais : ~Langage des signes~ - « Parle en #D08C8B » - « Ecrit en #D08C8B »