#1 le 26.06.17 20:32

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time
× Appartement : Lascaux
× Métier : Fleuriste au Hana no Yuki
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 943
× Øssements 1109
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 30/04/2016
× Présence : complète
× Surnom : l'abricot
× DCs : Miu Nagareboshi
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t2001-ebiko-kaiyoutei-flower-girl http://www.peekaboo-rpg.com/t2048-ebiko-kaiyoutei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
6/100  (6/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time
× Appartement : Lascaux
× Métier : Fleuriste au Hana no Yuki
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 943
× Øssements 1109
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 30/04/2016
× Présence : complète
× Surnom : l'abricot
× DCs : Miu Nagareboshi
zombie


They say there's a principle of equal opportunity, but God is unfair.


identité
NOM : Kaiyoutei
PRÉNOM : Ebiko
DATE DE NAISSANCE : 13/07/1986
DATE DE MORT : 20/11/2007
NATIONALITÉ : Japonaise
LANGUES PARLÉES :
[X] Japonais.
[X] Langue des signes japonaise.
[X] Langue des signes coréenne.
[X] Langue des signes taïwanaise.
[X] Langue des signes américaine.
[X] Anglais, elle connait deux ou trois mots mais comme elle galère à les prononcer elle préfère ne pas le parler.
RACE : zombie
PERSONNAGE DE L'AVATAR : Princess Bonnibel Bubblegum - Adventure Time






physique
Couleur des cheveux : Rose bien pétant, elle aime qu'on  la voit de loin et on peut dire que ça fonctionne assez bien. De naissance, elle les avait noirs, mais comme après sa mort il n'en restait que quelques touffes, elle a décidé de se lâcher.
Longueur des cheveux : D'ordinaire très longs, elle les laisse parfois aller jusqu'au bas de son dos. Cela ne l'empêche pas de les couper sur un coup de tête, tout ça pour les faire repousser deux jours plus tard.
Couleur des yeux : Tout comme ses cheveux, avant de mourir elle les avait noirs. Mais ça, c'était avant de prendre une tonne de potions toutes les semaines pour avoir une apparence convenable. Pour la plupart des gens, ils sont violets, pour les autres ils sont rose, mais il ne serait pas étonnant qu'elle les fasse changer de couleur volontairement.
Style vestimentaire : mignons, elle fait très attention à comment elle s’habille, notamment dans le choix des couleurs : il lui faut du flashy pour qu’on la remarque. C’est une habitude qu’elle a gardé du temps où elle ne pouvait pas parler. Sinon elle aime bien emprunter les vêtements de son frère, c’est une habitude qu’elle n’a pas perdue. Elle porte aussi parfois une couronne, de même que certains arborent des oreilles d’elfes. Elle trouve ça joli.
Taille : 1,68m, elle râle souvent en voyant que son frère l’a dépassée d’une vingtaine de centimètres. Et à moins de prendre une potion de plus pour grandir, elle n'est pas prête d'arrêter.
Piercing(s) : //
Tatouage(s) : //
Corpulence : 50kg, c’est un poids plume, mais vu sa taille ce n’est pas vraiment étonnant.
Habitudes : elle s'accroche aux manches et aux bras des gens, c'est une habitude qu'elle a gardé de quand elle était sourde et qu'il était un peu trop facile de la perdre dans une foule.
Autre : Avec son visage enfantin, elle passe parfois pour plus jeune qu’elle n’est. Comme pour ses cheveux, suite aux blessures qu’elle avait en arrivant elle a pris beaucoup de potions pour essayer d’arranger tout ça. Mais à force de potions, elle a fini par perdre tout ce qui faisait d’elle une japonaise typique. Même si elle-même ne sait pas si c’est dû aux potions à répétitions ou à la transformation en zombie. Un peu de tout peut-être ?
Enfin, si elle arrêtait de prendre des potions, on verrait d’abord qu’elle se décompose, mais aussi qu’elle a de multiples brûlures. En fait, sans potions, elle est méconnaissable.



précisions
♦️ Ebiko est athazagoraphobe, elle a peur d’être oubliée ou ignorée. Encore une fois, c'est quelque chose qui lui vient de son vivant.
♦️ Elle adore faire des arrangements floraux, mais aussi la plongée sous-marine.
♦️ Si vous fouillez sa chambre, vous trouverez aussi de multiples carnets de croquis.
♦️ De sa naissance à sa mort, Ebiko n'a jamais été séparée de son frère jumeau, Ushio.
♦️ Elle en a longtemps voulu à l'infirmière de lui avoir redonné son ouïe.



caractère
Ebiko, c'est une petite pépite, un concentré de bonne humeur. Le croque-mort pourrait presque lui envoyer tous les déprimés de Tokyo, elle règlerait le problème en moins de temps qu'il n'en faut pour dire "quidditch". Mais toute cette spontanéité, ce n'est pas que positif. Si vous la fréquentez quotidiennement, vous vous rendrez vite compte que malgré un investissement personnel certain, elle est totalement désorganisée. Sans oublier une maladresse particulièrement risible.

Elle a aussi tendance à beaucoup trop se reposer sur les autres et à faire confiance trop vite. Même sa mésaventure avec un Nécromancien peu scrupuleux ne l'a pas fait changer. Aux premières places de la liste des gens sur qui elle compte un peu trop, on retrouve son frère jumeau, son cousin et son Nécromancien attitré.

Heureusement, elle fait tout de même partie des personnes à qui vous pouvez tout dire tout en sachant pertinemment qu'elle ne bronchera pas. Ou en tous cas pas trop. Elle vous passera peut-être un savon, mais pas sans vous avoir écouté jusqu'au bout. Seulement, elle préfère quand c'est réciproque et vous accordera d'autant plus de temps que vous en feriez de même pour elle.

Si elle est capable de remonter le moral d'un escargot en train de se noyer dans sa propre bave, elle est incapable d'en faire de même pour sa personne. En effet, elle est particulièrement sensible aux remarques sur son apparence et peut se vexer pour un rien. Et une fois la remarque entrée dans sa petite tête, elle n'est pas prête de la faire sortir, surtout si elle ne peut pas régler le problème immédiatement avec une potion.

Ebiko, c'est aussi une passionnée. Si vous la lancez sur son sujet de prédilection, les fleurs, elle pourra vous en parler pendant des heures. Et si vous critiquez son travail, elle aura exactement la même réaction que si vous la critiquiez en personne. Mais si vous lui demandez de réaliser un bouquet pour votre arrière-grand-mère qui passe ses journées dans les discothèques les plus chics de la ville, vous pouvez être sûrs qu'elle y mettra tout son cœur et qu'il sera réussi.


histoire
13 juillet 1986, Tokyo. Il est un peu plus de quatre heures du matin et la famille Kaiyoutei vient d’accueillir ses deux derniers rejetons : Ebiko et Ushio. L’accouchement s’est bien passé et tout le monde est soulagé de voir que les bébés sont en pleine forme. Un oncle blague même en disant qu’avec les voix qu’ils ont, ils pourront faire carrière dans la chanson. Les jeunes parents sourient, tout de même inquiets parce qu’ils s’apprêtent à passer les pires nuits de leur vie dans les mois qui vont suivre.

25 juillet 1992, Tokyo. Sayomi Kaiyoutei et ses deux jumeaux profitent des vacances pour aller au parc. Ils viennent de rentrer à l’école primaire. Comme à son habitude, la petite Ebiko s’éloigne un peu de l’aire de jeu pour aller ramasser des fleurs. Elle revient régulièrement près de sa mère qui lit sur un banc en les surveillant du coin de l’œil pour lui donner des bouquets multicolores.
De son côté, Ushio reste près du banc malgré les encouragements pour aller jouer avec les autres enfants. Il préfère rester à l’écart de tout ce bruit et mouvement. Et il n’attend qu’une chose : le retour à la maison. Quand Sayomi ferme enfin son livre, il bondit sur ses pieds, prêt à partir et appelle sa sœur.
“EBIKO ON RENTRE !!”
Mais au lieu de se retourner comme d’habitude pour revenir vers eux, Ebiko continue de ramasser des fleurs.
“EBIKOOOO DÉPÊCHE-TOI ON VA GOÛTER.”
Aucune réaction. Il court vers elle et la secoue avec toute la délicatesse dont un enfant de six ans affamé est capable. C’est seulement à ce moment-là qu’elle réalise qu’on lui parlait. Sur le coup, personne ne s’était dit qu’il y avait un problème, mais plus tard, ils se souviendront tous de ce jour comme celui où tout a commencé.

31 août 1992, Tokyo. L’incident du parc s’est répété, à maintes reprises. Au début, tout le monde pensait qu’Ebiko avait inventé un nouveau jeu, particulièrement ennuyant, mais le temps passant les parents réalisèrent qu’il y avait un problème. En plus de ne pas répondre quand on lui parlait sans être en face d’elle, elle parlait de plus en plus fort sans raison apparente.
Ils ont pris rendez-vous chez un médecin et le diagnostic c’est tombé. Leur fille sera sourde. Et les appareils auditifs qui se développent sont beaucoup trop chers pour qu’ils puissent en acquérir. Ils y ont pensé, ils avaient même commencé à mettre de côté, mais finalement la sœur de Sayomi l’a convaincue que ce n’était pas un besoin vital si Ebiko n’était pas demandeuse. Et la petite fille ne semble pas s’alarmer plus que ça. En fait, elle continue de parler et Ushio a déjà commencé à utiliser des signes pour communiquer avec elle.
Aujourd’hui, ils vont assister à leur premier cours de langue des signes. Accompagnée de sa mère et de son frère, Ebiko fait la connaissance d’autres enfants comme elle.

13 juillet 1994, Tokyo. Au bout de deux ans, la petite fille a totalement perdu son ouïe. Comme elle signe couramment, elle a aussi arrêté de parler. A l’école et en présence d’inconnus, elle préfère solliciter l’aide de son frère, ce qui n’arrange pas du tout Ushio. Il n’aime pas du tout être mis en avant et s’exécute toujours à contrecœur. Toutefois, il ne rechigne pas trop non plus.
Pour cet anniversaire, toute la famille est réunie, même la tante et le cousin qui vivent en Corée du Sud sont là. Les jumeaux ne les avaient jamais vus - en tous cas pas dans leurs souvenirs - mais ils sont heureux de rencontrer leur marraine qui vient les pourrir de cadeaux.
Ce cousin un peu particulier, Ebiko s’y attache presque immédiatement. Il faut dire qu’il est lui aussi sourd. Et même s’ils n’utilisent pas la même langue des signes, le courant semble passer entre les deux. De cette journée, il reste de nombreuses photographies.

25 décembre 1999, Tokyo. Debout à côté de leur mère, les jumeaux attendent à l’aéroport. On leur a brièvement expliqué que leur cousin, Hyun-su, allait vivre avec eux, toutefois ils ne connaissent pas les causes exactes de ce brusque changement. Cela ne les empêche pas de remarquer les mines graves de tout le monde, notamment pour Ebiko qui se repose beaucoup sur son observation des expressions pour comprendre ce qui se passe dans la vie de tous les jours.
Entre temps, elle a aussi appris la langue des signes coréenne, ce qui se révèle quand même bien pratique pour communiquer avec lui. D’ailleurs, elle en profite pour lui demander ce qu’il en est. Il refuse de lui expliquer sur le coup et elle reste donc dans l’ignorance malgré des jours de bouderies et de chantages pour savoir.

2003, Tokyo. La petite Ebiko devenue grande a encore appris une langue parce que ses professeurs lui ont dit qu’avec les connaissances qu’elle avait déjà ce serait facile. Elle signe couramment en japonais, en coréen et en taïwanais mais ne compte pas s’arrêter là et s’est attaquée à la langue des signes américaine. Elle a décidé qu’elle serait interprète. Cela attriste un peu sa mère qui pensait qu’elle n’abandonnerait pas son premier projet : être fleuriste. Seulement, elle a dû accepter l’idée que faire du commerce sans pouvoir entendre ses clients c’est une mauvaise idée.

20 novembre 2007, Tokyo. C’est une soirée comme une autre chez la famille Kaiyoutei. Les parents sont sortis pour un repas chez des amis, laissant les jumeaux et Hyun-su seuls dans la maison.
Ushio joue dans sa chambre, un casque sur les oreilles, ce qui le rend aussi sourd que les deux autres. Ebiko lit tranquillement dans le salon pendant que le repas fini de cuire. Elle surveille l’horloge pour ne pas tout laisser brûler, mais ce n’est pas exceptionnel, elle fait ça depuis des années.
Soudain, l’alarme incendie retentit. Quand la jeune femme s’aperçoit qu’il y a une odeur de brûlé dans l’air, c’est trop tard.
Le lendemain matin, les journaux titrent “Incendie dans la banlieue de Tokyo : trois jeunes décédés dans une explosion de gaz”.

21 novembre 2007, Tokyo des Morts. En larmes dans les toilettes de l’Agence, Ebiko fixe son reflet en se répétant mentalement que ça ne peut pas être possible. Pourtant, même si tout ce que le monsieur qui l’a accueillie a montré semble irréel, elle doit bien se rendre à l’évidence : ils sont morts. Tous les trois.
Du bout des doigts, elle effleure ce qui reste de peau sur sa joue. Elle ne s’était jamais considérée comme jolie, mais elle se considérait quand même comme une personne normale. Avec son visage défiguré et les quelques touffes de cheveux qui lui reste, elle en est loin, de la personne lambda. Et maintenant ? Elle aurait bien demandé à celui qui lui avait rejoué la scène de l’incendie sur un écran LCD, mais il ne lui a pas laissé en placer une. Il ne s’était même pas rendu compte qu’elle ne comprenait qu’un mot sur deux, et encore, c’est parce qu’elle avait appris à lire sur les lèvres.
On lui a aussi assigné une chambre dans un des appartements, mais elle a trop peur de croiser les gens. Elle préfère rester avec Ushio qui est dans le même état pitoyable.

1er décembre 2007, Tokyo des Morts. Après une dizaine de jours passés ici, les jumeaux ont appris qu’ils pouvaient recourir à des potions pour arranger leur apparence. Histoire d’être sûrs du résultats, ils ont choisi le Nécromancien le plus cher qu’ils aient pu trouver. Avec de tels tarifs, rien de mal de peut arriver ? D’autant plus qu’ils sont morts, alors ça ne peut pas être pire de toutes façons.

20 décembre 2007, Tokyo des Morts. Cloîtrée dans sa chambre depuis la prise de la potion, Ebiko n’ose pas bouger. Ils se sont bien fait avoir. Rien n’a changé, c’est même pire. Qui aurait cru que ça pouvait être pire ? Elle a beau prendre des douches, l’odeur ne veut pas partir. Défigurée et puante. Voilà comment elle se sent.
Finalement, une colocataire avec qui elle est censée partager sa chambre décide que c’en est trop et qu’elle ne peut pas partager sa chambre avec un zombie qui se laisse pourrir. Sans laisser le choix à Ebiko, elle la traîne jusqu’à l’infirmerie de l’Agence. Elle récupère aussi Ushio sur le chemin, histoire de faire d’une pierre deux coups. Celui-ci est aussi motivé que sa jumelle, bien que moins déprimé par son aspect repoussant.
C’est ainsi que la jeune zombie se retrouve devant l’infirmière, à qui sa colocataire a expliqué son problème, plus olfactif que visuel. Bien évidemment, elle ne comprend pas tout ce qui se dit, mais son frère lui fait une rapide traduction. Et quand on lui annonce qu’on peut lui redonner un aspect humain, elle ne réfléchit pas deux fois. Au point où elle en est, rien ne peut être pire. Vraiment.

21 décembre 2007, Tokyo des Morts. Ebiko entend. En plus d’avoir retrouvé une apparence décente et une odeur corporelle moins puante, elle a retrouvé l’ouïe. L’infirmière elle-même n’a pas très bien compris comment c’était possible, mais elle a pris les choses du bon côté en assumant que de toutes manières c’était quand même plus pratique d’entendre.
D’un côté, la jeune fille est d’accord, de l’autre, elle préférerait retourner à sa situation initiale. Elle ne sait plus comment vivent les personnes entendantes.

2017, Tokyo des Morts. Après de longues années passées dans l’Agence, Ebiko a pris tellement de potions qu’elle ne ressemble ni à ce qu’elle était de son vivant, ni à la loque qui est arrivée dans le monde des morts après l’incendie. D’ailleurs, elle continue de prendre des potions. Tous les jours. Tout le temps. Pour éviter de pourrir, pour avoir un visage d’ange, pour faire pousser ses cheveux, et surtout, pour entendre.
Au départ, elle n’aimait pas cette dernière potion. Elle a même arrêté de la prendre pendant quelques mois. Mais sans potions, elle était à nouveau dépendante d’Ushio et cela ne plaisait guère à ce dernier. Servir de pigeon dans toutes les situations ce n’était pas son truc. Alors il avait commencé à lui donner la potion sans qu’elle ne s’en rende compte. Et puis finalement, elle avait accepté de la prendre d’elle-même.
Elle a aussi réussi à ouvrir sa boutique de fleuriste qu’elle tient avec son frère - même s’il préfère jouer à des jeux vidéo dans l’arrière-boutique toute la journée - et un nécromancien qui la fournit aussi en potions.


derrière l'écran
PRÉNOM : Océane
AGE : 20 (FOREVER YOUUUUNG)
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? ...
Le smiley que tu préfères ici ? TOUS. Je sais pas.
Tes mangas préférés ? J'ai la flemme de réfléchir, vous me redemanderez sur la CB.


©️joshua rokuro pour peek a boo!

#2 le 27.06.17 15:41

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 27
× Avatar : Keith (Voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison d'Ael
× Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
× Communication : PortableDeathbook
× Péripéties vécues : 6200
× Øssements 531
× Age IRL : 20 Autre
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan
FLOODSHOOTER
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paper http://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavy

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
48/100  (48/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 27
× Avatar : Keith (Voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Maison d'Ael
× Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
× Communication : PortableDeathbook
× Péripéties vécues : 6200
× Øssements 531
× Age IRL : 20 Autre
× Inscription : 11/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan
★ FLOODSHOOTER ★
J'adore ton ava

Peur d'être ignorée, nous sommes complémentaires

Bienvenue sinon  (Bon pas bon courage parce que t'as l'air d'avoir fini  )
Afficher toute la signature
Réduire la signature


#3 le 27.06.17 17:01

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 3384
× Øssements 1535
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14 http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body http://www.peekaboo-rpg.com

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
38/15  (38/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 3384
× Øssements 1535
× Age IRL : 21 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : Luap Jones
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
Je viens lire ! Me voilà enfin Je sentais que j'étais attendu /paf

Identité Ok alors l'âge cébon ♥️ Les langues sont logiques vu sa particularité
Physique J'ose pas imaginer la tronche qu'elle avait quand elle est morte du coup Toutes les couleurs zarbs sont justifiées, c'est toubon o/
précisions Ushio il a les cheveux roses aussi ?
caractère Ahah le quidditch est quand même présent :heheh: J'aime beaucoup l'image de l'escargot qui se noie Rien de contradictoire ni d'embêtant, c'est perf
histoire Je suis con je pensais qu'elle entendait pas parce qu'elle était absorbée par les fleurs, alors que tu m'avais spoilé qu'elle était sourde Bon du coup la mort est pas trop stupide je trouve Transformation en zombie aussi, donc c'est parfait


tu es validée !
Félicitations, tu peux désormais aller rp !
A son arrivée dans l'au-delà, ton personnage aura également été placé pendant une semaine dans un des appartements de l'agence Azazel :

L'appartement Lascaux
En te rendant dans le sous-forum qui y correspond, tu trouveras un sujet de "flood privé" réservé pour la discussion avec tes colocataires, n'hésite pas à t'y présenter pour nouer de premiers liens sur le forum o/

En parallèle, pense à aller recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'un futur nouveau te le pique, et à remplir les différents champs de ton profil ♥️.

Tu pourras éventuellement aussi te créer un carnet spectral pour qu'on vienne te demander des liens et des rps, et surtout qu'on sache où tu en es dans ta vie sur le forum !

Enfin, même si on n'a pas envie d'y penser à peine validé, tu peux aussi passer faire un tour dans ce sujet afin de prévoir une éventuelle disparition de personnage en cas de reboot, de départ ou d'inactivité future

Je pense que tu es assez submergée de liens pour le moment, je te laisse profiter du forum, étant donné que tu es officiellement une Zombie !