ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Cours de langues entre deux skateboard~ [ Anka ft Tsuki ]

    avatar
    Invité
    Invité
    #1 le 20.02.15 11:40
    La chambre était plutôt simple, rien de bien extravagant. Et ce, pour la bonne raison que son habitante n'y avait pas encore ajouté sa touche. Les murs pâles éclaircissaient la pièce tandis qu'un halo de lumière se faufilait entre les rideaux, éclairant le corps long et fin de la jeune femme. Cette dernière était longuement avachie sur le vieux matelas qui lui servait de lit. Étrangement, la veille, elle s'était démenée à l'enlever de l'encadrement de son lit afin de l'étendre sur le sol. Se laissant emporter avec lui, elle s'était retrouvée couchée et n'avait pas bougé d'un iota depuis. Mais elle n'avait pas nécessairement dormi. Ou du moins très peu. La nuit avait été un prétexte pour pouvoir se retrouver seule et réfléchir. Avait-elle des regrets ? Elle ne le savait même pas. Après un nombre réduit d'heures de sommeil, la lumière aveuglante avait fini par la tirer des bras de Morphée. Quelle imbécile, c'était bien utile d'avoir des rideaux mais si on ne les tirait pas, ils n'étaient plus que piètre décoration. Encore quelques minutes, peut-être qu'elle finirait par se rendormir. Mais ce ne fut pas le cas, de toutes façons, elle le savait très bien. Elle ne pourrait pas se rendormir, elle n'en avait pas envie après tout. Alors, lentement, elle s'était relevée, lâchant un petit soupir. Un atroce bruit tambourinait dans son crâne, son corps n'était sans doute pas encore habitué à cette nouvelle condition de vie, celle de Vampire. Allègrement, elle avait atteint l'autre bout de la chambre, écrasant de multiples obstacles faits d'habits ou d'objets laissés en désordre sur le sol. Sur son bureau, un petit mot sur lequel était inscrit : « N'oublie pas ton cours de japonais, pintade ! ». Ah oui, elle s'en souvenait, elle l'avait écrit comme pense-bête afin de ne pas oublier son cours avec Tsuki. D'ailleurs, quelle heure était-il ? Elle se pencha en avant tout en plissant les yeux, cherchant à déchiffrer l'heure qu'indiquait la montre installée sur le bureau. Bien sûr, elle savait lire l'heure et lire tout court mais le bureau étant contre la fenêtre, le soleil ne lui facilitait pas la tâche. Le constat fut le suivant : Il ne lui restait plus qu'une demie-heure pour se préparer et on put lire sans mal sur son visage la panique que cette vision lui donnait.

    « Mais quelle quiche ! » s'indigna-t-elle en se préparant à la va-vite.

    Elle prit une douche extrêmement rapide. Elle qui aimait tant profiter de la sensation de l'eau chaude sur sa peau, elle n'en avait pas du tout apprécier la saveur cette fois-ci. S'habillant dans la précipitation, Anka ne prit même pas le temps de remettre ses cheveux en ordre. A quoi bon, ils étaient toujours en bataille, même coiffés alors, on ne verrait sûrement pas la différence. A la vitesse d'un éclair, elle regagna le skate-park. C'était l'un des endroits qui l’intriguaient le plus, elle voulait absolument le visiter. Et puis, ce serait sans doute amusant comme lieu de rendez-vous pour un cours. Peut-être même que les deux jeunes femmes pourraient se rincer l’œil tout en apprenant soigneusement les langues qu'elles côtoyaient. Et une fois sur place, la blonde ne put que confirmer son plan machiavélique : elles pourraient se rincer l’œil à volonté. Il y en avait pour tous les goûts, hommes, femmes, toute une palette de visages, de couleurs de peau, de styles vestimentaires. Ah là là, c'était parfait. S'installant sur un banc plutôt tranquille et surtout, possédant une vue d'ensemble, elle se félicita tout de même d'avoir eu le temps de prendre à son amie et à elle, une canette de soda chacune. De quoi rendre le cours un peu plus convivial même si elle ne doutait pas que l'amusement soit au rendez-vous. Après tout, elle s'entendait bien avec Tsuki. Elle était l'une des premières personnes qu'elle avait rencontré à son arrivée et elle en était bien heureuse. Elle attendit donc son amie, en avance pour la première fois de son existence, ou plutôt de sa non-existence.
    avatar
    Invité
    Invité
    #2 le 25.02.15 10:25
    Les cheveux dans le vent, les nuages caressant son corps, dansant aux côtés des autres volatiles du coin, Tsuki s'était envolé dans les cieux de bon matin, histoire de prendre un peu l'air. Depuis peu, elle avait appris à voler de façon correcte sans dégringoler au bout de cinq petites minutes : la difficulté était la même que pour un avion ! Oui, ne vous y méprenez pas. On devrait imposer une sorte de permis aux chimères pouvant voler afin qu'il n'y ait aucun accident ! D'accord, elle était morte, mais avoir été consumée par les flammes l'avait suffit.
    Sans vouloir trop détailler, cela faisait déjà une heure qu'elle virevoltait dans les airs en criant, riant bêtement, vivant sa nouvelle vie à fond.. Si jamais vous entendez des bruits étranges au-dessus de vous, ne vous posez plus de question, vous connaissez maintenant la réponse. La jeune fille adorait profiter du spectacle que la vie lui donnait. Sauf que la brunette avait oublié un détail important aujourd'hui : son rendez-vous avec Anka, une vampire plus âgée qu'elle mais aussi dérangée qu'elle. Elles se donnaient des cours mutuellement afin qu'elles puissent se comprendre. Heureusement que Tsuki avait appris le français de son vivant, en cours. Une option qu'elle ne regrette pas d'avoir pris à présent, même si elle ne connaissait que les bases et faisait d'horribles fautes grammaticales. D'abord, c'est le cas de tous les étrangers, on ne va pas se plaindre, hein ! Ce n'était tout de même pas de sa faute si le français est une langue compliquée. Et donc, quel élément allait lui faire retrouver la mémoire ? Aussi étrange que cela puisse être, c'est en voulant atterrir près de son ancien appartement qu'elle entendit une conversation entre deux personnes au langage latin. A la base, elle voulait vérifier si son père était enfin rentré. Toujours pas l'ombre de Monsieur Shinonome depuis la mort de sa fille.. Cette dernière secoua vivement la tête et reprit son envol afin de rejoindre sa "sensei". Qu'allaient-elles faire aujourd'hui comme bêtise ? Car, oui, à chaque fois ces cours finissent en véritable carnage, du n'importe quoi, une dérivation n'ayant aucun sens. Et elle adorait ça, cette chipie. Une fois de plus, un rire lui échappa des lèvres à cette pensée, la rendant bien plus impatiente de retrouver Anka. Non, Cohan-sensei, excusez-moi.

    Arrivée au point de rendez-vous, son amie était déjà là, ne s'étant apparemment pas aperçu de son arrivée. Parfait ! L'esprit tordu de l'ancienne lycéenne lui dicta de jouer un tour digne d'elle : arriver derrière la française et l'enfermer dans ses grandes ailes noires avant de crier : "BOUH !". Mais Tsuki ne serait pas Tsuki Shinonome si elle n'avait pas remarqué les belles personnes sur leur skateboard. Elle les enviait de savoir rouler sur ces planches, de leur visage impeccable.. Il fallait qu'elle les aborde avant tout. C'est alors d'un pas léger, rabattant ses grandes ailes dans son dos, qu'elle s'approcha de l'un d'eux, toute souriante et l'air innocent. L'innocence sur son visage n'était qu'un masque, bien entendu.

    - Toi, t'es bien trop canon pour être hétérosexuel. Tu comprends le japonais au moins ? Au pire on s'en fiche, ahah ! Uke ou Seme ? Vu ta tête, j'dirais Uke.

    Son interlocuteur haussa un sourcil tandis que la japonaise agita sa main devant elle en guise de salut avant de se précipiter vers son professeur. Ou plutôt se jeter sur elle et la soulever dans les airs tout en tournoyant. Tant pis pour son plan de plus tôt, elle le fera une prochaine fois.

    - Cohan-sensei, bonjour ! Désolée pour le retard. Ou retord.. ? J'ai oublié, eheh. essaya-t-elle en français.
    HRP, pouet:
    Désolée, c'est un peu court et je ferai le code plus tard. En plus, je l'ai envoyé aujourd'hui alors que j'aurai dû le faire hier. Tu peux me taper si tu veux.
    avatar
    Invité
    Invité
    #3 le 04.03.15 18:42
    Anka avait procédé à un minutieux repérage, se délectant des jolis minois qui s'offraient à elle. Ah, quoi de plus agréable que d'avoir le loisir de reluquer à souhait ? Aucun détail ne lui échappait. Son regard de lynx capturait chaque trait régulièr, chaque chevelure attrayante, chaque regard singulier. Il était temps de se mettre à la chasse au gibier, il était temps de se repaître. Et le choix était plus qu'abondant et satisfaisant. Elle n'avait plus qu'à jeter son filet dans cette joyeuse marmaille. S'apprêtant sans aucun doute à aller à l'encontre d'une jeune personne, elle fut subitement soulevée dans les airs, un air ahuri se plantant sur son visage. Depuis quand les vampires pouvaient-ils voler ? Eh bien, jusqu'aux dernières nouvelles, c'était chose impossible pour eux. Levant machinalement la tête vers le ciel, elle put distinguer sans mal les contours d'une personne qui lui était familière. C'était Tsuki. Et cette dernière semblait plutôt ravie de voir la blonde, si bien qu'elle l'avait même soulevé de quelques mètres dans les airs. De retour sur la terre ferme, la jeune femme porta une main à son front avec confusion. Son teint s'était fait un peu plus pâle qu'auparavant et avant même de prendre le temps de saluer son amie, elle murmura plus pour elle qu'autrui :

    « Je crois que je vais vomir...[/i] puis elle ajouta avec peine [i]Je crois que je suis le genre de fille à avoir le mal de l'air... »

    Elle lâcha un petit soupir, reprenant lentement son souffle. Sa haute stature lui permettait de garder la tête baissée tout en regardant fixement son interlocutrice. D'ailleurs, regagnant peu à peu ses esprits, elle put lui offrir un sourire radieux. D'un geste rapide et étonnamment féminin -de sa part- elle mit ses cheveux en arrière, les faisant chavirer par dessus son épaule droite. Puis de son index, elle reprit son élève et professeur, lui confirmant qu'il s'agissait de « retard » et non de « retord ». Si Tsuki l'appelait Cohan-sensei, la jeune femme, elle, était bien incapable d'en faire autant. Avant sa mort, elle ne s'était jamais réellement passionnée pour la culture japonaise. A vrai dire, son arrivée à Tokyo était plus un inconvénient qu'autre chose. Ainsi, le fait d'appeler une personne de son entourage par son nom de famille ne la mettait pas vraiment à l'aise. C'était beaucoup trop formel pour une personne aussi détendue qu'elle. Elle se contentait donc de l'appeler par son prénom. Et puis, elle avait un beau prénom, avec une signification qui l'était tout autant alors, autant le mettre à profit.

    « Yep, tu es en retard, fit-elle avec assurance, indéniablement fière de sa position de personne ponctuelle -sans doute était-ce la première et serait également la dernière fois qu'elle arrivait à l'heure-. Mais rassure-toi, je n'ai pas eu à attendre longtemps. »

    Son regard était comparable à celui d'un enfant, il traînait absolument de partout. Quoique l'exemple d'un enfant n'était peut-être pas assez évoquant. Bien entendu, elle était aussi curieuse qu'une gamine, mais son regard insistant était plus comparable à celui d'une vieille croulante aux penchants suspicieux plutôt qu'à celui d'un nourrisson innocent. Aha ! Voilà qu'un beau gibier pointait le bout de sa truffe parmi les autres antilopes. Ce dernier se démarquait par son style vestimentaire. Son physique n'égalait sûrement pas celui d'un Apollon mais son sourire énigmatique valait bien la gueule d'ange du mythe que constituait la figure masculine dite inhumainement parfaite. Un air carnassier flottait sur ses fines lippes, de quoi en faire déglutir Anka qui jetait d'ores et déjà son dévolu sur le pauvre garçon.

    « Tsuki, que penses-tu de celui-ci ? Ce roux me plaît bien. Tu crois qu'il est de quelle origine lui ? Britannique, non ? Au fait, vous les japonais, vous avez une certaine réserve sur les sentiments, non ? Une fois, j'ai regardé un reportage sur le Japon. Y'avait rien d'autre à la télé. J'ai trouvé que c'était intéressant, bizarre mais intéressant. Tout ce qui est intéressant est un tant soit peu bizarre de toutes façons... »

    Un haussement de sourcils marqua la fin de sa conclusion. Elle avait parlé à un rythme normal mais pour une étrangère comme Tsuki, ses paroles n'avaient pas dû être simples à comprendre.
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires