avatar
Invité
Invité
#21 le 28.08.17 11:07
Game !
Coucou c'est moi ! Mais en fait c'était pas elle !
À la recherche d'un jeu
ft. La coloc' de VG
Ʃkaemp はは ™

Lorsqu’elle entendit le mot « jeu », Dorina retrouva son âme de gamine. Elle balaya son animosité envers Newt et la petite jalousie qu’elle avait envers Capouccino et s’écria, le regard rayonnant :

Oh cool ! Un jeu !

Toute sa fatigue s’était envolée et un regain d’énergie secouait cette adolescente qui commençait à réfléchir à toute vitesse. Elle avait envie d’un jeu où on pouvait bouger, s’agiter. Malheureusement, peut-être que tout le monde n’avait pas envie de se secouer dans tous les sens. Il fallait quelque chose qui puisse convenir à tout le monde. Elle marchait de long en large dans la pièce et alla comme Eden chercher une bière dans le frigo. Elle bataillait avec le décapsuleur pour l’ouvrir et abandonna rapidement, préférant casser le goulot sur la table tout en faisant bien attention à ne pas renverser le liquide par terre. Négligemment, elle poussa les débris de verre du bout de sa basket sous la table pour éviter qu’on marche dessus. Elle allait porter la bouteille à sa bouche lorsque sa raison lui recommanda de ne pas la toucher avec ses lèvres pour ne pas se couper. Elle eut alors une pensée pour @Kell Jay en imaginant le sans qui aurait coulé si elle avait but en s’écorchant les lèvres. Une idée sournoise lui vint alors à l’esprit. Elle pensait avoir trouvé un jeu, où l’on pouvait avoir le choix de rester assis où de se bouger et qui pourrait les aider à mieux se connaître les uns des autres. C’était comme ça qu’elle voulait le présenter aux autres mais elle pensait les choses tout autrement. Pour elle, ce jeu lui servirait à récolter des informations qui pourraient lui être utiles sur ses colocataires. Comme ça, elle espérait percer le secret de @Newt Ansgar, car elle était persuadée qu’il en avait un, que ça bouille d’ange cachait un quelconque mystère. Peut-être se faisait-elle des idées, mais elle aimait jouait les espionnes. Au pire, si elle n’arrivait pas à résoudre le « mystère Newt », elle pourrait toujours s’en servir pour l’embêter.
Cependant, il n’y avait pas que Newt qui l’intéressait. Sa curiosité naturelle la poussait à vouloir tout savoir sur tout ses colocataires, même ceux qu’elle pensait connaître. Elle sauta vivement sur la table (ça commençait à devenir son perchoir favori), pris une lampée de bière pour se donner du courage et annonça en français :

J’ai une idée ! Je sais ce qu’on peut faire ! Comme on va être obligé de cohabiter ensemble, il vaut mieux qu’on se connaisse un minimum ! Je propose donc de jouer à « Action ou Vérité » pour se découvrir les uns les autres.

Puis elle traduit dans un Allemand plutôt bon et sans accent, plus parce qu’elle aimait cette langue que pour que Newt comprenne. Elle ne se risqua pas à parler Anglais, son niveaux lamentable ne lui permettant pas cela et son accent Français ôtant toute possibilité de compréhension pour ses interlocuteurs.

Hors-sujet.

avatar
Invité
Invité
#22 le 11.09.17 1:58

Prout



Je vois la bouteille en mille morceaux et je me lève rapidement pour attraper ta petite personne par les aisselles et te poser sur un siège, debout, le temps que je nettoie. Je grogne, je te fixe et me demande à quel point tu peux être stupide parfois. Surtout qu’il n’est pas conseillé d’avoir trop de sang devant un vampire. Fais attention que je ne finisse pas par te mordre.

J’ai attrapé ta bière, remarquant que tu as manqué de boire avec et j’ai versé le contenu dans un verre. Mais je l’ai gardé pour moi. J’ai ouvert une seconde bière, avec le tison de mon briquet et je te l’ai posé devant toi. Tu peux arrêter d’agir imprudemment ? Je ne suis pas là pour te sauver la vie. Ou la mort. Tu as compris ce que je voulais dire.

« Tu n’es pas blessée, Do ? »


A chaque fois que j’ai joué à action ou vérité, des problèmes se sont enchaînés. Toutefois, je ne vois aucune raison pour que ça arrive avec Do et les autres colocataires qui tel un pirate vient de sauter sur la table, de lever sa pinte de bière et de s’écrier joyeusement en nous proposant ce jeu. Je crois qu’avec le temps, je commence vraiment à me faire à cette demoiselle et que mon addiction à vouloir aider les autres ne m’empêche pas d’y trouver une sympathie qui est loin d’être feinte. Elle ne fait pas que m’amuser ou me distraire, j’apprécie sa compagnie pour ce qu’elle est : être avec elle.

C’est une bonne idée que de jouer à action ou vérité. Je peux déjà te dire ce que je vais prendre, puisque tu lances l’idée, autant que je commence. Je me demande d’ailleurs bien ce qui peut traverser dans ta petite tête. Les questions qu’on pose et les actions qu’on donne en révèlent souvent davantage que les réponses qu’on donne.

« Je commence parce que … je commence. »


Quoi ? Il faut bien quelqu’un pour le faire et je me porte volontaire. C’est plutôt sympa, non ? Non ? Allez-vous faire ….

« Alors dis-moi, Capouccino, action ou vérité ? »





avatar
Invité
Invité
#23 le 09.12.17 23:17
Je hausse un sourcil. Bien que l'ambiance paraissait détendue, elle était en fait réellement tendue. Appréciez cette phrase ô combien magnifique ! Le gamin ne semblait pas être ce qu'il voulait nous faire croire qu'il était, Dorina était en fait plus gentille que ce qu'elle laissait paraitre, le truc chelou du nom de Lucas... no comment et Eden bah Eden quoi. Je le connaissais genre depuis trente minutes mais j'avais l'impression que lui et moi ça faisait déjà une paix que l'on se connaissait.

Au bruit de verre cassé, je me retournais vers l'adolescente téméraire et pour le coup ça lui allait bien. Ouvrir une bière comme ça, à son âge ? Je secoue la tête et vais pour lui ôter des mains mais Monseigneurcopaindenfancemaispastrop me devance. Je soupire et me rassois sur la table. Je l'aime bien cette table, elle est... confortable. Riez s'il vous plait ! Que je ne me sente pas seule !

L'incident bouteille de bière mal ouverte clos, la psycho.. Do nous proposa un petit jeu ma foi pas piqué des hannetons. Je hoche la tête tout en lançant un regard légèrement hargneux envers le gamin et son chien. Déjà qu'il parlait pas anglais comme tout le monde mais en plus il paraissait insolent. Bref, encore une personne à rayer de ma liste d'amis !

Mon regard se porte vers Monseigneurinsereziciunsurnomdébile à qui je lance un grand sourire. Il veut jouer ? Il va jouer.

Hum... J'hésite... Et si on fusionnais les deux ? commençais-je en imitant la fusion dans dragon ball. Allez, dites moi que vous la connaissez celle là !

Véritaction ! criais-je, peu préoccupée par ce que pouvaient bien penser les autres de mon enthousiasme un peu trop débordant.
avatar
Invité
Invité
#24 le 07.01.18 14:26


Cette chao-tabitation me semble bien commencer. Je suis d’une nature solitaire mais le fait de venir vivre ici, de mon propre choix, doit être assumer jusqu’au bout. Sans doute que je me découvre plus sociable que je ne croyais l’être. Ce qui est certain, c’est que MiniMoi et Do sont toutes les deux souriantes et enthousiastes malgré leurs différences bien visibles. C’est agréable à voir. Je sais que je vis ailleurs, également et que je dois me partager au niveau du temps, mais j’essayerais d’être un peu plus souvent là. J’ai envie de voir l’évolution de mes nouvelles protégées et les aider à s’intégrer dans notre monde.

Vérité et action, en même temps. En voilà un jeu où le choix n’est permis que dans l’acceptation de répondre et de relever le défi ou de refuser et dire non. Pourquoi pas, après tout. C’est un peu le sens même de la vie que de devoir accepter ou refuser. De surmonter ses peurs ou d’accepter de ne pas céder à la pression sociale et de dire non. Entre le courage et l’aveuglement, la bêtise et l’amusement, les jeux reflètent ce qu’il y a de pire et de meilleur chez les hommes.

Ça et la généreuse poitrine visible au travers du haut de Capou. Mon dieu, une telle poitrine, ce n’est pas acceptable ! C’est tout simplement, incroyablement, déstabilisant. Ce n’est toutefois pas le sujet de la conversation, je présume.

J’ai bu quelques gorgées de bière, pensant à l’action et à la question à poser et puis d’une voix grave – puisqu’elle est ainsi – j’ai demandé posément :

« Aimerais-tu retrouver la mémoire ? »

J’ai bel et bien compris qu’elle était amnésique. Voudrait-elle savoir qui elle était ou préférait-elle rester dans le trouble ? Je sais que la logique voudrait qu’elle veuille. Mais, au final, a-t-on vraiment envie de découvrir ce qui n’est plus plutôt que de profiter de ce qui est ?

« Et pour le gage, fais le poirier sur le canapé. Mais si tu me tombes dessus, je te frappe ! »

Désolé pour le retard ♥️ je tâcherais de répondre vite à l'avenir.