ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    La petite ritournelle - Chap V [/!\ PG-16/Violence/Sexualité]

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3579
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    Terminé
    #21 le 12.06.17 16:04




    La petite
    Ritournelle

    Lancé de dés!


    Baston :
    1 : Veut combattre
    2 : Ultra intéressé
    3 : Intéressé mais pas de suite
    4 : Pas intéressé du tout
    5 : Veut en savoir plus
    6 : Observe en se poilant

    HAHA :
    1,4 : Sourire
    2, 5 : Ricaner et sourire
    3, 6 : Crises

    Combats clandestins ( in the army ) :
    1,4 : Observait souvent
    2,5 : A participé quelques fois
    3,6 : En a fait énormément

    Plutôt :
    Pile : A l'aise
    Face : Galère

    Eden :
    1 : Glouglou
    2 : Bouarf
    3 : Hey~
    4 : Occupé

    Wanna play?
    Pile : dragée
    Face : Pari


    MADE BY URIE KANEKI
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1982
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #22 le 12.06.17 16:04
    Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 '6 FACES' :


    --------------------------------

    #2 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #3 '4 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3579
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    Terminé
    #23 le 12.06.17 17:17




    La petite
    Ritournelle

    Fin de matinée


    Je n’aurais su dire lequel était le plus accro au contact physique. Lorsque j’avançai d’un pas il en reculait de deux. Il aurait été logique qu’il continue dans sa lancée et pourtant, alors que j’étais encore plié en deux je me sentis attiré contre lui. 

    Il faut que t'arrêtes de faire ça Eden. Il faut vraiment que t'arrêtes de te coller à moi sans cesses ou je risque de me méprendre sur tes intentions. T'en joues tellement, pourquoi tu m'allumes comme ça? De nous deux c'est bien toi le plus tactile. Alors quoi, ça y'est tu m'as sucé avidement et t'en réclames encore? Plutôt crever. Supplie-moi. A genoux. Peut-être que je te laisserai avaler autre chose.

    Ma main se pressa contre son épaule, j’étais trop « faible » pour m’en dégager, trop faible à cause de ces rires incessants qui s’échappaient de mon corps à peine remis de la veille. Son odeur me revint en plein dans le pif, j’étais obligé d’inspirer de grandes bouffées si je voulais survivre à cette fausse émotion créée par la dragée que j’avais avalé. 

    J’aurais probablement dû me rencarder avant d’avaler ça tout rond. C’est à peine si je peux le fixer, des larmes roulant sur mes joues à force d’être aussi crispée, pourquoi il me tient le menton comme un môme. Je ne suis pas un enfant. Je n’en ai jamais été un, pas eu le temps. 

    « On croirait que t’attends que ça, en vrai t'aimes juste être dominé non? »

    Je repousse sa main alors qu’il me relâche.

    Une fois dans la voiture il ne me lâche que la première lettre. Pourquoi est-ce si drôle me diriez-vous? Hé bien… Pas la moindre idée mais penché en avant je tape ma main sur le tableau de bord devant moi. Je le savais que c’était un putain d’enfoiré, je le savais! Je respecte ma part du truc et je vais manquer de convulser si ça continue, je suis pas prêt mentalement pour rire autant. Dans un bref élan de motivation j’articule.

    « J’te hais mec… Tu vas vraiment me le payer. »

    Qu’est-c’que tu veux que je fasse avec un T? J’vais te le foutre dans le cul et tu vas t'asseoir.

    J’incline la tête sur le côté pour le fixer, et ricane de plus belle. MAIS MERDE LA sérieux stop les gars. Malheureusement de tout le trajet personne n’entendra ma prière pour que ça se stoppe… Quoi que, peu à peu les fou rires s’espacent et je récupère enfin mon souffle, ça n’est juste carrément pas assez car juste en voyant le vigile un nouveau fou rire me reprend.

    Tout le long du trajet jusqu’en bas je m’appui sur l’épaule d’Eden et plaque ma main contre mon visage. Urie sérieux, on avait dit pas les gros, alors pourquoi y’en a un qui surgit maintenant? Ils veulent me tuer. Entre mes rires étouffés j’entends leur conversation et croise le regard du brun en reprenant un minimum de contenance. Je détourne le regard du vigile, si je ne le regarde pas je crois que j’arrive un peu à me contenir… Juste un peu.

    Un mot m’interpelle « combattant ». Mes rires s’arrêtent enfin et pourtant je souris toujours comme si la bonne humeur était mon habituel état. A croire que je m’amuse à nouveau ici. Vu la configuration des lieux et tout le bordel qui y traine c’est vrai que ça me parle. Eden s’éloigne avec le vigile - merde je l’ai regardé - j’essuie un rire bref et reprend ma contemplation, mains dans les poches. J’inspire lentement, le lieu est chargé d’une odeur bien particulière, du sang, de la sueur… Probablement de l’argent aussi, mais ce dernier n’a pas d’odeur.

    J’observe les murs mouchetés de sang, l’arène me file un frisson. Je connais cette ambiance car j’y ai été immergé assez rapidement en entrant dans l’armée. Je suis un faux fils à papa, pistonné et dans les lignes. Je suis plus proche du chien fou que d’un gamin sage comme une image. Déjà gamin je terrassé ceux qui étaient plus balèzes juste pour ce minuscule plaisir de sentir leurs poings s’abattre sur ma gueule. Je n’étais pas grand - je ne le suis toujours pas mais ta gueule. - alors je me faisais souvent surplomber mais ma ténacité se développa à ce moment là.

    Alors imagine à l’armée, des gars sur-entraînés qui s’emmerdent et cherchent à savoir qui a la plus grosse. Au début j’étais tombé là-dessus par hasard, je flânais en regardant les mecs se foutre sur la gueule dans l’arène, une charge électrique planait au-dessus d’eux. Je voyais leur sueur se mêler, le sang s’étaler sur leurs corps parcourus par de sombres désirs de violence. Je ne pariai pas, l’argent je m’en branlai royalement… Quand je commençai à sortir du lot et que mon nom fut soufflé pour quelques combats je ne fis pas les difficiles, non. Je crois que je n’avais juste pas imaginé l’ampleur de ce qui allait me tomber sur la gueule. Une missive de poings et de rage de vaincre qui instantanément réveilla mes sens, peignant sur ma bouche un sourire sanglant. Moi d’ordinaire si stoïque me trouvait à avoir une expression dans ces seuls instants ou l’adrénaline parcourait mes veines, m’offrant la meilleure drogue de toute ma vie. Un shoot qui me permettait de tenir dans la vraie vie. Me permettant de ne pas me faire submerger par ce semblant de vie pour lequel je n’avais que peu d’intérêt. Je ne vivais que pour ce frisson d’imaginer être écrasé comme un vulgaire insecte par des types plus grands que moi et plus menaçants. Nous militaires, constamment face à la mort on recherche souvent un moyen de ressentir quelque chose nous passer à travers, même si ça n’est qu’un frisson. La violence entre nos pairs est la seule solution que nous aillons trouvé.

    Cela avait bien évidemment eu pour conséquence d’améliorer mes capacités physiques, de me péter quelques doigts et de couvrir mon corps de quelques cicatrices. Je ris légèrement, rien que de me replonger là-dedans ça aurait pu me filer la trique. A voir comme ça je suis plutôt sanguinaire, mais dernièrement le sang m’apporte un tout autre état de malaise. J’aimerais pouvoir le dépasser rapidement.

    Je tourne la tête en entendant la dernière phrase de l’autre gars. Ils parlent de moi? Je reviens vers Eden qui se sert un verre d’eau. J’ai un sourire plutôt enfantin quoi qu’un peu malsain. Je m’accoude au bar à côté de lui. Ses mots me font rire mais ça c’est pas moi qui le gère, vous l’aurez compris.

    « Tu crois qu’on s’occupe comment dans l’armée? Qu’on joue aux cartes histoire de préparer notre esprit et notre corps à faire une bataille corse? La bonne blague. Ne me prends pas pour un gamin inexpérimenté. Je peux participer à ce genre de choses et t'aurais vite fait de vouloir parier sur moi. »

    Réellement, je crevai d’envie d’y participer. Extérieurement je me poilais allègrement mais beaucoup moins violemment qu’avant, un long sourire marquait mes lèvres, j’arrivais pas à m’en détacher. C’était presque nostalgique tout ça pour moi. Et pourtant je savais que le temps était compté. Mais pourquoi je n’aurais pas le droit de m’amuser quand cet andouille me bloquait une information capitale. Je n'oubliais pas non plus que je n'étais pas encore au mieux de ma forme... Il m'aurait fallu quelques jours pour récupérer et ingérer probablement du sang. Mais ma fierté pousse un peu le jeu. Amusé je rajoute.

    « Si tu veux je te fais gémir dans l'arène, juste pour te montrer. Au moins ce sera réglé. »

    Je me penchai légèrement en avant m’approchant de lui, voulant voir s’il reculait toujours. Mine de rien ça m’amusait assez, on aurait vraiment dit qu’il se méfier de quelque chose. Ma main droite se pose sur le rebord du bar pour le bloquer.

    Ma main gauche passe autour de la sienne, mes doigts se posent sur les siens et sur le verre, mon pouce appui sur ses phalanges. Moi aussi je crève de soif, t’aurais pu me servir un verre. Mon pied droit se trouve entre les siens et ma cuisse appuie entre les siennes. J’incline le verre à mes lèvres et un boit quelques gorgées en l’écoutant se plaindre. Je sais qu’il veut se débarrasser de moi mais j’hoche négativement la tête, recule mon visage du verre et m’essuie la bouche du revers de la main.

    « Pour rien au monde je te quitte princesse. Sauf si tu me supplies de le faire bien sûr. »

    Je lui fais un clin d'oeil. Mes doigts glissent sur ses phalanges, son avant bras et quand ils arrivent à son coude, se posent sur le bar. Mais deux mains de chaque côté de son bassin me font me pencher d’avantage, même s’il a une tête de plus que moi je ne me dégonfle pas. J’ai cet air insolent qui en ont fait sortir plus d’un de leurs gons et mes ricanements n’atténuent même pas ça.

    « Ton boulot a l’air foutrement intéressant. Et étrangement maintenant je vois ça je me dis que t'as carrément la gueule de l'emploi... Il y a tellement de trucs que je veux apprendre sur toi maintenant qu’on est plus proches, tu sais. »

    Je profite de l’absence de l’autre type pour pousser un peu ma chance. Mon bassin se plaque contre le sien ( calcul : Urie qui fait 1m73 + 7cm de semelle compensées + 2cm de semelle dans la chaussure : 182cm, donc oui, Urie colle son bassin au sien. ). Non ce n'est pas ma queue que tu sens, juste la ceinture. MERDE comment tu veux avoir l'air sérieux quand tu souris hein? Tant pis, je tente et accentue l'expression sournoisement.

    « Le nom, donne-le moi. On n’a pas le temps de jouer aux devinettes, prend ça un peu au sérieux merde. Ou sinon je serai pire qu’une ex’ aujourd’hui, et vachement moins mignonne aussi. »

    C’est plus fort que moi, il me saoule à se la jouer « on n’a pas le temps, mais je peux faire le con quand même. ». Même si extérieurement mon expression n’a foutrement rien à voir avec ce qu’il se passe à l’intérieur. Ce genre de mec… Y’a qu’un truc qui les intéresse.

    « On n’a pas le temps pour faire des paris toute la journée, dis-moi ce que tu veux et file-moi le nom sinon tu vas m’avoir plus de 24h dans les pattes car on n’aura toujours pas avancé. Et crois-moi j'ai hâte de voir toutes les choses illicites auxquelles tu participes. »

    Ma main droite remonte contre son torse et se referme sur son haut, je le fais se pencher légèrement en avant et je suis contrains de relever un peu la tête pour le fixer dans le blanc des yeux.

    Là j’ai clairement deux personnalités. Voir trois en fait. Je veux le frapper, je suis collé contre lui tel une vulgaire catin et en même temps je suis animé par l’envie de jouer sur des paris… Le tout en ayant le plus beau sourire du monde comme si tout allait parfaitement bien et que je prenais mon pied à galérer. Je crois que le seul truc qui me fait garder la tête sur les épaules c’est de me dire que ce type doit être cent fois pire que moi.

    Dans ma poche il reste cinq dragées. Je crève juste d’envie de toutes te les faire ingérer et que tu meurs sous les secousses d’émotions improbables.



    MADE BY URIE KANEKI
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 688
    × Øssements1399
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.688139930Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.688139930Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #24 le 12.06.17 23:16
    Pile : Choqué / Face : A l'aise
    Pile : ... Face : ...
    Pile : Fight / Face : No
    1. Violence / 2. Corporel / 3. Verbal / 4. Rien
    1. Réciprocité / 2. Rien / 3. Q / 4. TFC
    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1982
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #25 le 12.06.17 23:16
    Le membre 'Eden Indentshi' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #2 '4 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 688
    × Øssements1399
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.688139930Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.688139930Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #26 le 13.06.17 1:05


    A force de jouer avec le feu, il allait finir par se brûler. Définitivement, c'était impossible qu'il puisse continuer à faire semblant de rien. Eden Indentshi n'était pas le genre d'homme qu'on essayait de séduire. Il avait un aspect effrayant, ne prenait pas soin de lui, n'était pas souriant et ne savait pas parler aux gens. Rajouter à ça qu'il était à la tête d'un gros trafic, que sa famille était influente et qu'il était vulgaire et violent. Autant dire, que chaque personne depuis plus de vingt-quatre heures qui croisaient "le couple", se posait la même question. La même question qui vint à l'homme fat et aux rares employés présents en voyant le jeune se coller au vieux et chercher à le provoquer, redressant la tête en quémandant un baiser : "Qu'est-ce que Urie" - qui était tout de même bien foutu malgré les vêtements qu'il portait aujourd'hui - "foutait avec CE type-là ?"

    Je ne comprends pas ce gamin. Il est là à essayer de me pousser de le jeter dans l’arène. T’es sérieux ? Tu veux que je t’utilise pour gagner des ossements en te jetant, non préparé, dans une arène où des vampires sanguinaires, des nécromanciens aux multiples talents, des chimères criardes et autres spécialités du monde des morts viendront te sauter dessus ? T’es vraiment complétement masochiste ! Je sais même plus quoi penser de ton comportement. C’est de la pure connerie que tu me sors là. Allons donc ! Tu me parles de l’armée. Ici, on parle de gens qui ont cent, deux cents, trois cents ans de vie derrière eux. Des gens qui ont le pouvoir d’augmenter leurs forces, leurs vitesses, leurs précisions, d’altérer la réalité ou les sentiments. Des gens qui viennent dans le monde des vivants pour tuer des proies depuis des centaines, des milliers d’années et s’abreuvent et tuent sans se faire remarquer. Tu crois que toi, qui boit encore du lait et rigole comme un gamin à chacun de mes mots, tu vas faire l’affaire ? Je vais sans doute manquer de tact : mais non.

    Je ne rajouterai pas de l’huile sur le feu de ton énervement. Je m’amuse bien et je n’ai pas le temps à perdre en un combat futile. T’es encore faible mais j’ai encore la main douloureuse et la mâchoire bleutée. Nos parties de jambes en l’air sont un vrai plaisir mais il faut savoir y mettre une distance de sécurité. Seulement, tu provoques. Encore. C’est ça que de laisser passer la première fois, ça te donne des ailes et tu te crois autoriser à voler dans un sous-sol où il y a des cages. Fais gaffe à ce que je ne t’enferme pas dans l’une d’entre elle, pour voir si tu chanteras encore derrière des barreaux.

    Il se rapproche, je m’éloigne et je retrouve bloqué par une putain de main. Tu me veux quoi, encore ? Ok. Arrête de me provoquer des arrêts cérébraux. Si tu veux de l’eau, je te sers. Pas besoin de venir boire dans mon verre, pas besoin de tenir ma main, pas besoin de vendre ton corps. L’eau ne coute pas aussi cher. Je me demande bien ce qui peut traverser la tête de ce type en permanence. Un coup, il veut casser la gueule, l’instant d’après il refuse de me quitter, puis il me fait du rentre dedans de manière tellement visible que même le type rondelet a préféré rester loin de nous. A ce point-là, le rondelet, il va fondre comme un fromage sur une tartine. Et je ne suis pas trop fan du fromage !

    Mon corps entier se crispe alors que ses doigts me parcourent et je me trouve comme un rond de flanc à l’observer agir. C’est à peine si j’ose respirer. Recule ! T’es sérieux, là ? Eloigne-toi de moi. Ses mains glissent sur mon bassin et je me sens légèrement acculé. Merde, mec ! Tu me veux quoi ! Arrête tes conneries, maintenant !

    Cette mine souriante, ce corps qui se rapproche davantage du mien. Un grognement sourd au fur et mesure qu’il se rapproche. Je sens son corps contre moi et je ne veux même pas savoir ce qui se colle contre mon bassin. Eloigne-toi ! C’est le dernier avertissement. Tu vois bien que je ne bouge pas, que je suis crispé, que je ne réponds pas à tes piques. Tu ne sens pas le danger en en train de grandir. Tu vois pas que tu vas un peu trop loin, à m’aguicher ainsi ? Ta tête relever vers moi n’est rien de plus qu’une autre supplication de ta part. Et merde. Je ne contrôle pas ce qui se passe. C’était plutôt amusant quand ça venait de moi. C’est moins marrant d’être un pantin entre ses doigts.

    Arrête d’appuyer là. Le truc dur que tu es en train de sentir et qui grossit au fur et à mesure, ce n’est pas ma ceinture. D’accord. Ce n’est pas non plus un joystick de jeux-vidéo et encore moins un accélérateur de moto. Bref, ça veut tout : sauf être malmené par tes os d’anorexique filagramme. Eloigne-toi !  

    Tu l’auras cherché.

    Ma main s’enfuit dans ma poche, alors que je me saisis d’une pièce pour l’observer. Puis, je la lance en l’air et je la regarde tomber au creux de ma main. Pile, je te dis le nom de la personne. Face, je ferme ma gueule jusqu’à t’entendre me le demander très gentiment. Ricanement. Même les pièces sont contre toi, Barbie. Je mets la pièce sur la table, en même temps que mes mains se posent sur les le bas rebondit de ce pantalon trop large, remontant jusqu’à la naissance de ce postérieur maigrelet, le pressant contre moi. Brutalement, mes doigts s’enfoncent dans la chair, remontent fermement sur la peau, colle le corps contre moi. Mon visage se rapproche du sien.

    « T’es déjà pire que mon ex, Barbie.  Puis-je te rappeler ce que tu lui as fait ? Plus collant que toi, je connais pas. T'es carrément imprégné dans ma peau.»  

    En clair : lâche-moi ! Laisse-moi respirer. Fermement, j’ai remonté mes mains sur son dos. Glissant sous ce haut, ce tissu qui est déjà imprégné de mon odeur, parcourant cette force brute que tu es. Putain, je sens chaque fibre de ses muscles et de cette peau que j’ai marquée : j’aurais dû être celui qui t’a mordu. Tu aurais dû m’appartenir. Clairement, j’ai une vraie haine pour ceux qui t’ont utilisé un lapin qu’on aurait chassé.

    Je comprends ce qu’il veut dire quand il se sent apte à se battre. Une main demeure là, alors que l’autre se glisse dans le pantalon, glisse sous le boxer, … Il faut que je comprenne. Il faut que je sache. Est-ce qu’il est vraiment dur ou est-ce que tout est en train de se jouer dans ma tête ? Et je n’ai pas de meilleure idée pour vérifier ma théorie que d’y mettre directement la main. La subtilité ce n’est pas mon domaine.

    «  Ce que je veux ? Tu fais quoi, bordel … Tu comptes jouer la trainée pour un stupide nom ? Très bien ! Utilise ta bouche pour me faire gémir, autrement qu’en parlant. Là, devant ce gros porc, dans ce bar. Assume jusqu’au bout. »  

    Cruellement, je l’ai desserré – respire pas encore, je n’ai pas terminé ! -  Pour lui saisir le menton d’une main et refermer mes doigts dans ses cheveux de l’autre. Les mèches se glissent sur ma blessure, sur le bandage. L’ongle de mon pouce, situé sur son menton, glisse entre ses lèvres, s’enfoncent à l’intérieur de sa joue, mords-moi si tu veux. Rien à foutre. Mais fixe-moi, et on va voir si tu trouves encore de quoi rire au milieu de tes yeux haineux. Qu’est-ce que tu veux à essayer de me provoquer de la sorte ? Qu’on se fouette sur la gueule ? Que je te défonce la tête ou le cul ? Arrête tes conneries, Urie. T’es qu’un gosse qui veut jouer au grand. T’es complétement paumé et tu te raccroches à la seule personne qui t’accorde de l’attention et ne te laisse pas tomber depuis le début de cette histoire. C’est tout. Je suis ta putain de bouée de sauvetage. Et t’es là, à moitié gémissant, à moitié ordonnant, totalement égaré, car tu as besoin que je prouve que tu peux avoir confiance en moi. Ce nom, tu sais parfaitement qu’il ne te servira à rien. Tu le veux simplement car je l’ai. Car tu veux que je te dise ce que je sais. Car tu as besoin de croire que je ne vais pas t’abandonner.

    Je ne vais pas t’abandonner. Et ne t’as pas besoin de perdre dans tes conneries. Putain. Tragiquement, je n’en peux plus. Je n’ai pas envie de te faire du mal. Crois-moi. Inclusivement tout ce que tu as pu faire, je n’éprouve aucune antipathie envers toi. Cela me fait chier de l’avouer. Mais j’aime bien ta compagnie. J’aime bien avoir quelqu’un avec qui parler sans qu’il flippe sa race. Et j’aime ton répondant. Je ne me savais pas aussi fan de tennis.

    Mes yeux sombres te fixent, ma langue glissant sur mes lèvres, recouvrant des canines blanchâtres et étincelantes. J’ai envie de te bouffer. Je ne sais pas combien de temps, je vais tenir avant que mon corps ne réponde à ma place. Sérieusement. Après la table du magasin de bonbons, tu veux le bar crasseux ?

    « Que de la gueule, hein ? Fous-moi le camp Urie dans la voiture et ferme-la si tu veux rester. Ou dégage. »

    Je ne promets rien. Vraiment. Je ne suis pas du genre à être des plus délicats et des plus tendres et si tu continues à m’allumer comme ça, même tes supplications et tes larmes ne suffiront pas à m’empêcher d’écarter la chair ferme que j’ai tenu, de l’écarter et de me mouvoir à l’intérieur de toi comme-ci ça m’appartenait depuis toujours. Je n’ai pas envie d’en arriver là. J’ai bien conscience que ce n’est pas ce que tu veux. Le problème, c’est qu’à force de jouer ta trainée devant moi, ça risque d’être ce que je veux. Et je ne suis pas très doué pour résister à la propension. Ce n’est pas pour rien si Adam et Eve ont cédé dans mon jardin à la tentation.

    Putain de gamin. T'es minable. Et je le suis encore plus d'éprouver quoique ce soit envers un gamin de ton espèce. Sérieux, tu sais combien de tes vies j'ai déjà vécu ? Regarde-toi. Je suis complétement déphasé. Et toi t'es complétement paumé. C'est bon. Je vais te le donner ton nom. Tu vois bien que je ne fais que m'amuser. Alors arrête ça.



    "Ils sont roulés par terre et Eden l'a attrapé puis ils ont commencé, lentement à se mouvoir. Et j'entendais leurs gémissements. La main d'Eden s'est posée, ensanglantées sur les lèvres d'Urie pour le faire taire, mais je je l'entendais le supplier de l'abreuver ..."

    Roulant des yeux à la manière de son patron, les doigts de Pom se posèrent sur ses lèvres pour avaler et extraire une fumée grisâtre émanant de cette cigarette. Cette folle borgne était complétement conne. Jamais Eden n'aurait fait ça ! C'était totalement stupide. Il aurait laissé l'autre gémir, de plus en plus fort. Il n'aurait certainement pas empêché le type de faire du bruit. C'était donc que c'était faux. Cette histoire était un fake. Ce qui signifiait qu'ils s'étaient battus. Quel était ce merdier ?

    "Je m'en tape. Qu'est-ce qui te veulent ? Et quoi t'es blessé ?"  Putain.
    S'il la délivrait, c'était certain qu'Edn ne lui pardonnerait pas. Mais s'il la laissait là, il lui arriverait quoi ?

    "... Eden m'a dit qu'ils étaient ensemble depuis trois mois."

    ... Mais elle va arrêter de parler d'Eden cette conne. En plus, elle dit connerie sur connerie. Il y a trois, Pom dormait bien assez souvent dans sa chambre après une partie de jeux vidéos pour savoir qu'aucun mec ne s'y trouvait. Une meuf de temps en temps, son parfum empestant la pièce.

    Pom envoya le gif avec amusement à Eden. Malgré la colère qu'il ressentait à son égard après les révélations de Margaret, il ne comptait pas perdre - ainsi - son patron. Il lui fallait trouver un moyen de se venger, un moyen de le tester, de voir s'il pouvait encore lui faire confiance. Puis, après le gif, il envoya un SMS :
    "Je ne sais pas ce que tu fous avec Urie Ptikiki, mais arrête ça. Je sais que tu t'en fous de ce que les gens pensent et que ce doit être une enquête avec un type bien lourd. Et te connaissant, ça se termine en poings contre poings, mais les donnes ont changé, Eden. Ton chaton va devenir la cible de tes fans, de tes alliés et de tes ennemis et tu vas te mettre à dos toute une communauté. Surtout qu'il y a un message explicite sur le forum des vampires. Ce n'est pas toi qui l'a mordu et le gars qui l'a fait n'est pas content. Bref. Je dois y aller, je dois bosser ailleurs. Donne-moi des nouvelles. (Déso de pas être déso de ne pas en avoir donné.)
    PS : j'embarque ta jeune amie avec moi. T'inquiète pas. Elle ne dira rien.
    PS 2 : Dis grand-mère, pourquoi tu as de grandes dents ?
    PS 3 : A mon retour, on parlera. Et Eden. Je te promets que tes tours de passe-passe et ta gueule renfrognée ne me suffiront pas.

    Ce caillou nommé Urie dans ma chaussure, j'arrive pas à m'en défaire. Dès que je le jette au loin, il ricoche pour revenir encore plus enfoncé dans ma chair que jamais. A force, c'est moi qui risque de m'enfoncer dans la sienne. Et il pourra hurler autant qu'il veut, il risque d'être le rocher de mon excalibur.

    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3579
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    Terminé
    #27 le 13.06.17 2:01




    La petite
    Ritournelle

    Lancé de dés!



    Here we are :
    Pile : Jusqu'au bout
    Face : Plutôt crever.

    Action :
    1 : Poing
    2 : Q
    3 : Langue
    4 : No violence, c'est les vacances

    Mood :
    1,4 : Désespéré
    2, 5 : Prêt à tout
    3, 6 : On ne peut plus sérieux ( Eden va flipper )

    Lieu :
    1,4 : Waters
    2,5 : Vestiaires
    3,6 : Bureau

    Lvl :
    1 : It's a violent pornography
    2 : Violent
    3 : Appuyé
    4 : Minidou

    Est-ce qu'on les voit?
    1 : Ouaip et avec la vidéo.
    3 : Ouaip mais rien pour enregistrer
    2,4,5,6 : Non y'a personne.


    MADE BY URIE KANEKI
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1982
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019820Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #28 le 13.06.17 2:01
    Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #2 '4 FACES' :


    --------------------------------

    #3 '6 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3579
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043357924Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    Terminé
    #29 le 13.06.17 2:59




    La petite
    Ritournelle

    Fin de matinée


    Je l’accule, il ne dit plus un seul mot. Enfin il ferme sa putain de grande gueule qui ne cesse habituellement de me chercher des crasses. J’en retire un énorme sentiment de satisfaction, le sourire que j’ai sur les lèvres est réellement le mien. Quand les rôles sont inversés tu ne fais carrément pas le fier, ton regard fuis, tu t’enfonces d’avantage contre le bar mais tu n’as pas d’issue. T’es au fond de ton terrier et mon arme est entre tes deux yeux. Donne-moi une raison de ne pas jubiler de la tête que tu fais, de ne pas continuer à t’asticoter ainsi. Ha je sais, quand tu fermes ta bouche comme ça je ne peux pas glaner l’information dont j’ai besoin.

Il s’agite un peu, sa main fouille dans sa poche et je ne me dégage qu’à peine pour observer son manège. Je distingue une pièce et hausse les épaules. Que parions-nous, tu n’as rien dit. Obnubilé par la pièce je la regarde monter et redescendre dans sa main. Il ricane encore? Je ne pige clairement rien à ce gars, il y a deux secondes il était presque tremblant de mes actions.

    Observant la partie face de la pièce qu’il pose sur le comptoir je suis sur le point de lui demander ce qui vient de se jouer et me retrouve avec ses mains pressant contre la partie basse de mon postérieur. Je perds un bref instant l’équilibre et mon torse s’appuie contre le sien, mon souffle se répercute près de son visage. Je ne me dégonfle carrément pas, si je lâche maintenant ça va être pour ma gueule à la fin, tu vas voir.

    Le regard espiègle je redoute pourtant cet instant où son visage s’approche du sien, nos souffles se mélangent presque bruyamment. Ma tête inclinée en arrière tire déjà sur ma nuque, s’il s’approche plus l’angle sera infernal pour mes cervicales.

    J’ai bien du mal à les desserrées d’avantage, à cause de ses ongles qui me labourent le dos, il me lacère la peau délicieusement, ça m’arrache un frisson. Eden si ça n’avait pas été toi je crois que tu serais déjà allongé sur le bar avec ma queue entre les cuisses. Et tes supplications. Oui je n’oublie pas notre pari. Je vais te les arracher.

    Sauf que toi tu parles trop. Un regard noir à l’allusion de son ex et son oeil en moins. J’incline le visage et articule à peine entre mes dents serrées.

    « Dois-je te rappeler ce qu’elle m’a fait? Même crevé j’ai encore les marques de cette pute. »

    Je crache presque ce terme qui la décrit. Je ne mens pas, certaines parties de mon corps ont été lacérées, les cicatrices sont claires mais elles sont bien là. Sous tes doigts, est-ce que tu les sens Eden? Il ne me laisse même pas souffler. Qu’est-ce qu’il fout là? On a compris, t’es un grand tactile et t’es en manque de moi, bien bien. Arrête-toi là, tes mains sur ma peau me donnent envie de t’exploser ce verre à la gueule et de t’entailler les doigts. Un frisson glisse le long de mon échine, il me file la chaire de poule. Eden ce que tu dis va totalement à l’inverse de ce que tu fais, tu t’en rends compte au moins? Me voilà rassuré t’es aussi schizophrène que moi.

    Et excité. Contre mon entrejambe se presse quelque chose qui ne me laisse aucun doute sur ce que tu pourrais vouloir. Je me sens partagé face à ton répondant. Je le savais que t’aimais les trucs vulgaires et dégueulasse. Non je ne parle pas de moi, mais de l’environnement autour de nous et de tous ces mots que je lui ai craché à la gueule.

    Ça va tu apprécies là? Sur ma peau ses doigts glissent, je ne lâcherai rien. Je ne suis pas bourré, j’ai décuvé de la veille et à part des bleus rien ne peut entacher mes idées. Je sais ce que je veux et je vais l’avoir. Maintenant.

    Ouais ‘fin mollo quand même. J’ai un mouvement de recul, sa main dans mon boxer n’était foutrement pas au programme. Y’a des étapes mec. J’t’assure, comme dans les relations tu peux pas être collé serré comme ça et deux secondes après terminer la main dans mon boxer en me disant d’aller me faire foutre. Décontenancé le temps d’une seconde le temps que ses doigts froids viennent se plaquer contre mon membre. Je retiens mon souffle et ne sens qu’à peine cette impression déjà vu auparavant. Notre dualité a quelque chose de foutrement perturbant et excitant à la fois. Si quelqu’un pouvait m’expliquer le paradoxe de la situation ça s’rait foutrement cool. J’ai pas pris l’option langue Eden au bac bordel. Si jusque là je n’étais qu’en train de jouer mon corps prend cela on ne peut plus au sérieux, ma queue pulse. Ce gars n’a pas la moindre idée de ce qu’il est en train de foutre car il continue de parler.

    Oui ce que tu veux sombre crétin. A quel moment tu n’as pas pigé que cette histoire était une question de vie ou de mort. A quel moment tu n’as pas remarqué ce qui m’anime et qui serait capable de me faire m’écraser devant n’importe qui pour n’importe quoi. Tu te souviens que je sais courber l’échine? Pire. Je suis un putain de chien et sais donner la patte si c’est ce que tu veux.

    L’étreinte se desserre, sa main quitte -enfin- mon boxer. Le pantalon assez large me permet au moins de ne pas me sentir mon érection être pressé par les coutures. Je grogne à ses derniers mots. Ça y’est il me casse sérieusement les couilles et j’en ai foutrement marre d’être pris de haut.
    Pourtant je suis malléable malgré un air renfrogné, ma tête s’incline un peu plus, forcé par sa main dans mes cheveux. Ma bouche s’ouvre lentement pour laisser à son tour place à mes dents, je n’ai pas assez bu, foutrement pas assez non. Mes canines sont présentes. Pourtant ce n’est pas elles que j’utilise contre son pouce, ou presque. Je l’entaille suffisamment pour sentir son sang perler sur ma langue. Tu te souviens Eden quand tu étais presque fasciné sur mes lèvres léchant ta plaie béante? Ma langue vrille autour de ton pouce et je te fixe droit dans les yeux. Je t’offre un avant goût de ce qui pourrait suivre comme tu me le demandes. Un filet de salive coule le long de mon menton et je recule mon visage en lui saisissant le poignet.

    Obnubilé par cette simple idée je continue dans mon élan, ne t’enflammes pas trop. Je suis simplement capable de devenir aveugle sur mes agissements tant que j’obtiens ce que je veux. La suite toi-même tu ne vas pas la digérer. Moi je la verrai simplement comme nécessaire dans mon avancée. Et au pire ta bouche sera bien trop occupée.

    A aucun moment je n’ai lâché tes yeux, j’essuie du revers de ma main la salive qui glisse jusqu’à ma mâchoire. Je n’ai qu’une chose en tête - peut-être deux, j’avoue… -

    « Tu parles trop. Donne-moi ce putain de nom ou ferme ta grande gueule. »

    Je te vois jouer avec ta langue sur tes lèvres, t’impatienter. Tes ongles sont encore enfoncés dans ma peau, ils me la labourent et y laissent de longues marques rougies. Je mentirai si je disais que cela ne m’excitait qu’à peine. Je profitais de mon insolence grandissante pour le foutre d’avantage sur le cul. Mec si t’étais mal à l’aise maintenant je n’imagine même pas ce que ça allait être ensuite.

    Mes doigts enserrent sa nuque et remonte à la naissance de ses cheveux pour finalement se presser derrière son crâne, j'agrippe sa tignasse brune sans ménagement. Mon autre main s’agrippe à son col, j’utilise ma force et la surprise probablement pour le contraindre sans user de violence encore. Sans mal j’atteins ses lèvres et les lui mords une première fois. Le goût du sang se répand contre ma bouche amusée, je sens ses canines entailler ma lèvre inférieure, ça m’arrache un rire (putain de dragée). Ma langue cherche à s’insinuer dans sa bouche et devient contraignante contre ses lèvres résolument fermées. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot. Je le retiens contre moi en pressant d’avantage mon corps au sien, faisant allègrement appuyer mon bassin au sien, mon membre devenant raide contre une bosse s’accentuant pour lui. Le sentir se débattre ne fait que renforcer ma prise sur lui. Les rôles sont inversés. 

    Je pénètre ta bouche, enfin. Et encore d’une manière relativement courtoise même si je profite d’une de tes tentatives pour laisser ma langue rencontrer la tienne de façon nettement moins gênée que la première fois. Est-ce que tu préfères me mordre ou me laisser faire Eden? Mon souffle et le tien s'entremêlent. Contre ma langue je sens la tienne qui me repousse et ta salive chargée de sucre envahit mes sens. 

    J’aime te foutre mal à l’aise ou alors j’aime te fixer, je ne sais pas exactement. Tu m’as l’air tellement décontenancé et à la fois je sens ton corps trembler contre le mien. Tremblé sous des pulsions dont je ne connais pas exactement la nature, des pulsions qui me rendent peut-être trop confiant.

    L’échange se poursuit jusqu’à ce que l’air me manque, je recule mon visage en inspirant doucement. Ma lèvre tuméfiée est à nouveau ouverte et tes lèvres sont rougies par mon sang. Je me lèche les lèvres. Un air de défi brille dans mes prunelles, j’halète et murmure à son oreille.

    « Une dragée que je te fais gémir maintenant dans les chiottes. Monsieur j’ai que de la gueule. »

    Mon front frôle le sien, je passe ma langue sur ses lèvres en laissant un rictus m’échapper. Foutus restes. Est-ce que j’ai passé l’épreuve du feu ou bien? 

En vrai de lui faire fermer sa gueule est tellement jouissif, je ne m’en lasserais pour rien au monde.

    Brièvement mes yeux ont roulé sur le côté. La scène s’est déroulée sous les yeux exorbité de ce gros dégueulasse plus loin. Il n’en a pas perdu une foutue miette. Je n’avais pas fait gaffe, pensant qu’il était parti pour un moment… Tant pis, comme je l’ai dit rien ne m’arrêtera si c’est pour le faire céder.



    MADE BY URIE KANEKI
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 688
    × Øssements1399
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.688139930Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.688139930Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #30 le 13.06.17 4:20
    Alors, ce coup de téléphone, tu le : 1. Bloque 2. Réponds 3. Rappelle 4. Réponds par SMS ?
    Et sinon, tu penses que 1. les blagues les plus courtes sont les meilleurs. 2. Il faut vivre et laisser faire. 3. Qui sème le vent récolte la tempête. 4. A quoi bon reporter à hier ce qu'on peut faire aujourd'hui.
    Et ce type tu le trouves surtout 1. Désespéré 2. Excitant 3. Dévergondé 4. Stimulant
    Et tu crois que tu peux l'embaucher : 1. En tan qu'escort 2. En homme de main .3 En agent secret 4. tu crois pas pouvoir
    Mais au final, on sait tous très bien que tu vas 1/2 Céder 3/4 Ne pas céder
    Et même que tu vas 1. Gémir sans retenu, ça craint 2. Gémir, malgré ça, -2 en fierté 3. te retenir de tout gémissement (t'es génial GG.) 4. Avoir l'audace de le provoquer en même temps. Et ça c'est pas cool.
    Et à la fin, tu 1. t'en contenteras 2. En voudra plus, mais ça peut attendre .3 En voudra plus, et ça va être galère t'attendre 4. que l'autre ne pense pas s'échapper sur ça
    Du coup le dragée ? Il est 1. A la cerise 2. A la fraise 3. A la pomme 4. Salé, BEURK
    Et il te provoque ? 1. pleurer (bordel) 2. Taille (haha) 3. Truly Talkative 4. Genderband
    Si 2, 1 : 5cm 2 : 10cm 3 : 15cm 4 : 20cm 5 : 25cm 6. Grandir !
    Si 1. Lire le SMS de Pom 2. boire du whisky 3. Le mur t'a rien fait 4. autant en rire 5. BLASED/6.BLASED ULTIME
    Afficher toute la signature


    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires