ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    La petite ritournelle - Chap V [/!\ PG-16/Violence/Sexualité]

    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3580
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    Terminé
    #16 le 12.06.17 5:58




    La petite
    Ritournelle

    Lancé de dés!


    Sa réaction me ravi, mon sourire s’accentue d’avantage. Si j’aime les défis ce qui m’anime par-dessus tout ce sont les personnes avec qui je pose les conditions. Va savoir, ce mec là me plaît par sa ténacité et sa tête d’emmerdeur. J’ai lancé le pari et suis amusé de voir qu’il le relève sans aucun doute… Si je n’ai pas de doute et que lui non plus alors cela augmente simplement l’enjeu. Il applique sa condition, j’applique la mienne.

    « Très bien, mais je ne te quitte pas d’une semelle pendant ces 24h. »

    Bien trop animé par ma hâte de confirmer ce pari, je n’ai même pas penser à ce que je lui demanderai quand j’aurai gagné. Quoi qu’il arrive il le regrettera. J’ai bien deux ou trois choses en tête mais je dois encore me rencarder. J’ai des infos à glaner aussi, des trucs à confirmer.

    Me rasseyant convenablement je le fixe faire une tronche bizarre. Je grimace, il a quoi, une attaque? Un AVC? Puis sa voix, ses supplications faussement feintes.

    OH LE BATARD.

    Je le mitraille du regard. Les gens tout autour ne fixent plus que nous, je descends d’un étage sur mon siège et lui ordonne mentalement d’arrêter. FILS DE PUTE VA! Mes dents grincent. Il ricane comme un môme qui ne fait que répéter ce qu’on lui dit. Tu me le paieras cher ça Eden. Quand j’aurai gagné le pari tu vas le regretter, du début jusque la fin de ta réplique je te ferai hurler que t’es désolé et que tu n’es qu’un petit connard qui ne mérite même pas ma rangers dans la tronche. Trop envahi par les curieux et leurs oeillades qui me sortent par le nez je croise les bras, remettant ce rempart mental entre lui et moi. Tu me le paieras enculé. En parlant de clope… J’en rallume une de suite et m’occupe la bouche plutôt que de lui déverser une diarrhée verbale à la gueule.

    J’attrape mon zippo, fait rouler la molette dans un bruit métallique sous mon pouce et laisse le feu consumer le bout de ma cigarette. Je le referme et le repose sur la table. Dessus le blason de mon ancienne équipe tombée durant la dernière mission. Seul vestige de notre coopération. J’ai ce même blason sur l’épaule droite. C’est dans ma peau.

    J’me perds. Le sang. Voilà c’était ça le sujet, avant que cet abruti ne dévie sur autre chose d’aussi con. Jamais j’ai supplié comme ça putain. Je ne l’ai même pas appelé par son nom à ce moment là… Je le sais. Prononcer son nom à ce moment m’aurait fait dégueuler à triple boyaux.

    « Moi qui pensait que ton sang m’avait foutu la gerbe parc’qu’il est aussi indigeste que toi… »

    En vrai j’écoute attentivement ce qu’il dit. Toutes ces informations qui passent par sa putain de bouche se notent peu à peu dans mon crâne. Ce sont des erreurs que je ne ferai plus. Dommage que je les ai faites avec lui… Ces moments de faiblesse, cet abruti saura me les refoutre dans la gueule sans aucun remord. En même temps je suis du même acabit. S’il a le malheur de vriller une seule seconde avec moi il en entendra parler durant des années encore.

    Pourquoi il ne termine pas sa phrase? Ça y’est il est atteint de débilité sénile? Mais quoi Eden? Y’a vraiment des gens totalement barrés pour payer afin de se faire mordre. Non mais merde. J’aurai laissé ma place à quiconque l’aurait voulu pour ne pas qu’il me bouffe ce putain de cannibale là. Je suis certain que des groupies m’auraient payé si cher pour le faire. C’est vraiment de la tune gaspillée là. Je note l’idée et la prochaine fois que je lui en fous une je ramasse ses dents et j’en fais un pendentif que je vends au plus offrant. Je vais me faire une nouvelle richesse, après je ferai du macramé avec ses cheveux, sa barbe tout ça. Suffit juste de l’immobiliser et l’idée se tente.

    Avec un début de nouveau commerce en tête j’en oublie la discussion mais raccroche en chemin. Donc le fait que j’ai dégobiller quatre cinquième du stock de sang est normal et je dois m’attendre à en rendre tout autant avant de m’y faire. L’idée a l’air tellement fun. Party hard pour les prochains culs secs que je vais devoir faire.

    Je grogne et lui écrase le pied en retour. T’as qu’à dégager tes pieds putain, à cette vitesse je vais finir par les avoir sur les genoux. Un mec aussi grand que toi tu dois avoir des pieds de grenouille et chausser du 50! Monstre disproportionné. De l’extérieur on doit vraiment avoir l’air commode… Car on continue la discussion comme si de rien n’était. Merde on commence à être rôdé et à séparer baston et sujets sérieux?

    « Bouge tes pieds merde. J’ai pas de place pour foutre les miens. Premier de classe de mes deux ouais. C’est révolu l’époque où ton groupe sanguin traçait ta vie papy, tu le sais ça? »

    C’est un sujet sur lequel je ne me suis encore jamais étalé avec lui. Il m’a dit qu’il était là depuis longtemps mais je ne sais pas exactement depuis quand. Ce gars là je ne suspecte même pas qu’il puisse venir d’un autre siècle que moi tellement il se comporte comme un enfoiré.

    J’arrive enfin à foutre mes pieds comme je veux -enfin!- quand il attise ma curiosité en me détournant de cette baston de pieds débile. Ouais, je suis un môme, tu me montres quelque chose de plus intéressant et j’en oublie totalement le reste. Il a dit le mot pari, je suis tout ouï.

    Il me blase. Sérieusement. C’est lui le gamin en fait.

    « T’avais un nom… et tu ne me l’as pas dit? »

    Ma tête se renverse en arrière dans un soupire exaspéré.

    « Eden… »

    Ma voix est cassée par l’inclinaison de ma trachée, je me redresse soudainement sur mes pieds et pose mes mains sur la table, la suite de ma phrase est sur le même ton désinvolte voir plaintif, ma tête se penche en avant, comme si le poids de sa connerie me pesait dessus.

    « Tu n’es qu’un putain de connard qui joue avec mes nerfs. »

    La suite de la réponse n’est motivée que par le fait que je marche ainsi. Il m’a dit pari, je sais qu’on a pas le temps de jouer mais en même temps… il serait capable de me faire perdre du temps ce con et juste pour me faire chier en plus. Sérieux mec, c’est ton boulot cette mission merde! Je le fixe un instant et fini par céder. En vrai je crois qu’il est en phase enfant, je répète ce que tu dis, j’te file des défis débiles et j’en passe. Très bien, j’ai 24h à passer avec lui pour le faire céder. Tu veux jouer, on va jouer.

    « Je mets deux conditions. On ne fait pas ça ici. J’en prends un et tu me files le nom entier. »

    Si ces dragées étaient comme dans un certain film je pouvais bien en bouffer un histoire de. Et au pire je lui ferai bouffer le paquet ensuite. Peut-être que ma motivation ne tient qu’à ça d’ailleurs, je n’ai pas conscience de la vrille émotionnelle que ça peut me faire subir. J’ai été bien refroidi avec ce qui s’était passé avec Ael…

    Je lui fis de nouveau signe d’attendre une seconde et retournai dans la boutique. Fouillant dans mes poches je sortais les ossements nécessaires pour en prendre 6 totalement au hasard. De toute façon ils étaient vendus ainsi avec une petite notice de précaution que je ne lus qu’en travers. Le goût durait vraiment trente minutes? Putain, au passage je pris une boite de chewing-gum, des fois que je tombe sur quelque chose de vraiment infâme. Je règle le tout et revient avec la marchandise dans la poche du jean qui m’arrive toujours sur les hanches. Je remonte les manches de mon haut - mais qu’elles arrêtent de descendre sa mère. - et lui fait signe de venir avec moi après avoir repris mon zippo sur la table. Hors de question de me donner en spectacle ici… Surtout que j’ai énormément avec les goûts des aliments, alors cracher dans une assiette avec lui se foutant de ma gueule, hors de question.

    J’ai pris six dragées car je compte bien lui en refourguer aussi au fil de la journée si l’occasion se présente. J’suis du genre revanchard vous vous rappelez? Mais merde suivez un peu.

    On arrive à sa voiture, je fouille dans ma poche et en sort une dragée que je tiens entre mon pouce et mon index. L’exhibant sous les yeux d’Eden je présente aussi ma paume ravagée par mes dents de la veille.

    « Le nom entier ok? »

    Sans plus de cérémonie je porte le bonbon à ma bouche en redoutant déjà le goût que cela va m’amener. Mais étrangement la saveur est relativement douce. Je croque dedans et c’est un parfum de framboise qui se dégage, afflue sur ma langue et mon palais. Je l’avale et tire la langue, comme pour faire acte de bonne foi.

    « T’es content maintenant? Allez. Le nom main… tenant. »

    J’ai un rictus. Il est persistant car je termine ma phrase en le sentant s’accentuer. La fatigue? C’est quoi ce bordel, je sens exploser dans ma bouche un rire nerveux. Peu à peu je suis envahi par cette sensation de fou rire qui me traverse, au début je le contrôle en serrant les dents mais peu à peu il se fait plus violent. Je ferme les yeux, ma main sur les lèvres ne sert à rien, foutrement à rien. Me voilà en train de me bidonner en plein milieu de la rue à tel point que je m’en tiens les côtes. Je suis plié en deux par la force du rire qui me traverse, j’en perds l’équilibre et termine adossé contre la voiture dans laquelle je devrais monter pour essayer de ne pas rameuter les curieux.

    Ce rire est insensé j’attrape le bras du brun en lui faisant signe tant bien que mal d’ouvrir la voiture pour que je puisse grimper dedans.

    « Ouvre… Ta putain de voit… HAHA v-voiture! »

    Je repars de plus belle, quand va s’arrêter ce truc? Je rigole tellement que des larmes se forment au coin de mes yeux, mes abdos me font mal et tout mon corps est parcouru de spasmes. Étrangement ce fou rire incontrôlé a plus d’effets bénéfiques que prévus… Je ne peux m’en empêcher, et moins je pense à cette merde et moins il devient forcer. Juste un peu.

    Quand enfin ce tortionnaire accepte d’ouvrir la voiture, sous un son de « clac » du verrouillage, je ne me fais pas prier pour monter dedans et m’affaler dans le fauteuil. Je claque la porte derrière moi avec grand mal et continue de m’esclaffer. Mon corps glisse dans le siège, je tape du pied au sol. Si seulement j’avais une idée de quoi je rigole? De mon état probablement. De ma mort et de tout ce qui me tombe sur la gueule depuis le début.

    Il a le temps de monter à son tour sans se presser, j’en suis à un point où cette sensation prend le dessus. Je crois que la crise de nerfs ne m’est toujours pas passé et mes zygomatiques me font sérieusement mal. On dit que le rire est salvateur, moi il va juste me tuer une seconde fois.

    Et alors que je tente de reprendre mon souffle j’incline la tête en arrière et sens enfin l’effet s’estomper… A peine. Juste assez pour me laisser un air jovial sur la face en train de m'étrangler de rire.

    Ricanant bêtement je m’adresse au conducteur, en vrai j’ai rien compris à ce qu’il vient de se passer si ce n’est que je me suis fait couiller sur toute la longueur.

    « Le nom… Donne-moi le nom maintenant! »

    Mon air menaçant est recouvert par un autre fou rire, beaucoup aussi lourd que le précédent, je vais me poiler encore longtemps au juste?

    « Et dans combien de temps ça va s’arrêter cette merde? »

    J’essuie les larmes qui me roulent sur les joues, toujours parcouru par ce rire inattendu et plutôt libérateur. J’ai l’air d’un bien heureux, jamais mon visage n’avait connu telle expression presque…J’essaie de me redresser un minimum, le t-shirt me remonte dans le dos, je tire dessus et me penche en avant, en fait ça ne passe pas du tout je suis pris par une autre crise.

    C’est infernal, arrêtez-moi!


    HRP:
    Durée du fou rire :
    1,4 : 5min
    2,5 : 10min
    3,6 : 15min

    Durée de la poilade soft qui en suit :
    1 : 10min
    2 : 30min
    3 : 1h
    4 : 12h

    MADE BY URIE KANEKI
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1983
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #17 le 12.06.17 5:58
    Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 '6 FACES' :


    --------------------------------

    #2 '4 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 690
    × Øssements1414
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #18 le 12.06.17 11:08


    Donc

    1. Première lettre 2. Tout 3. Première lettre 4. Non
    Pile : amusé / Face : agacé



    On va où ?

    1. Fleuriste 2. Tabac 3. Bar à Yakuzas 4. Bchobiti 5. bar à vampires 6. Arènes

    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1983
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #19 le 12.06.17 11:08
    Le membre 'Eden Indentshi' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 '4 FACES' :


    --------------------------------

    #2 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #3 '6 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 690
    × Øssements1414
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #20 le 12.06.17 14:27


    Assez étrangement, le fait d'avoir été frappé par Urie n'avait pas inquiété le moins du monde Eden. Il avait continué à rire, discuté et agir avec lui comme-ci de rien n'était. De la même manière que de l'avoir frappé n'était pas un problème à ses yeux. Non. Il n'éprouvait rien à l'un ou l'autre des agissements.

    Par contre, depuis qu'Urie avait attrapé sa main pour lui parler d'un truc dont le vampire n'avait toujours pas saisi la teneur, il tenait une certaine distance de sécurité entre lui et l'autre. Si ce n'était pas bien évident, lorsqu'il était encore hors de la voiture, ce fut évident une fois à l'intérieur et encore plus à l'intérieur même du parking. C'est simple, si Urie avançait d'un pas, Eden allait dans l'autre sens inconsciemment. C'est pas tout ça, mais c'est que le jeune avait visiblement besoin d'être tactile, ce qui était plutôt chiant pour l'ancien. Garde tes mains dans tes poches, mon pote !

    … Ok. Le défi, c’était un mauvais plan. 24 heures ? T’es sérieux ? Tu sais que vingt-quatre heures, c’est super long. On ne va pas rester coller-serrer jusqu’à cette période. Tu ne veux pas non plus qu’on se menotte ensemble ? Qu’on prenne notre douche ensemble ? Qu’on dorme ensemble ? Au point où on en est, on peut grave aller pisser ensemble également ! T’es pas sérieux, j’espère ? On va finir par croire que t’es mon doublon, mon garde du corps ou ma femme. Les trois ne me plaisent. Franchement, même toi tu ne tiendras pas ! C’est complétement con ! En plus de ça, je sens qu’aucun des deux ne va accepter de dire « J’abandonne, j’ai besoin d’air. » J’en ai besoin, j’en manque déjà. T’es squelettique, maigrichon et minuscule et tu prends davantage de place que moi. Tu n’es  pas sérieux ? SALE FAUX MAIGRE.

    Je manque de relever le doigt, à nouveau, comme un enfant qui emmétrait un bémol à son merveilleux projet de rester comme deux bâtonnets de chocolats dans un paquet de snack (collés mais protégé par un plastique) et j’abandonne. Il est con. Il ne comprendrait pas. Il ne veut pas comprendre ! J’ai un vrai boulot, entre mon job d’enquêteur, et je dois l’assumer à un moment donné. Tu comptes vraiment me suivre partout ?

    Je suis plutôt content du petit effet que je produits par mes mimiques. Cela valait le coup, totalement, rien que pour voir sa gueule enragée. Barbie, quand tu me regardes comme ça, je ne sais pas comment je fais pour te résister.
    Et ! Peut-être que je ne lis pas dans la tête des gens, mais LAISSE MA MAMAN tranquille ! Certes, elle est assez barjot pour être tombé amoureux de son frère totalement crétin (…) allez comprendre pourquoi, mais, elle n’a jamais été prostitué et elle s’est suicidée au lendemain de ma mort pour rester avec moi.

    Je ne sais pas quoi penser de ton besoin de fumer en permanence des cigarettes ensanglantées. Tu ne veux pas qu’on aille t’acheter un paquet ou tu développes une addiction louche pour mon sang ? Je te préviens tout de suite, je ne compte pas te laisser me croquer. Garde tes dents loin de ma chair et on restera bons potes toi et moi.

    D’où mon sang est indigeste ? Il doit être sucré, certes. Mais pas indigeste. Respecte mon sang ! BORDEL. Ce petit ne me respectera jamais. Je crois que je dois abandonner de ce côté-là. T’as pas eu l’air de t’en plaindre quand tu t’en barbouillais joyeusement la bouche comme les gamins américains mal éduqués devant leurs hamburgers avec supplément de ketchup !

    T’es vachement susceptible sur ta condition de vampires. Allez, quoi ! C’est cool d’être un buveur de sang. On peut aller entre les deux mondes. Notre roi est bien plus charismatique que celui des lémures. Nos dents font un grand effet auprès de la jeunesse féminine âgée entre quinze et vingt-cinq ans et on peut, certes pas se transformer en chauve-souris, mais on peut tout de même tuer avec la permission de tout le monde ! Et ça, c’est top ! Personne ne nous dit quoique ce soit, qu’on saigne un enfant ou un vieillard. Même si les vampires, en général, préfèrent s’alimenter de belles personnes. Ce n’est pas vraiment mon cas. J’ai plus trente ans de morts pour collectionner les beaux gosses comme des cartes Pokémons.

    Je ne bouge et ne sourcille pas à sa réaction sur le nom. Je me contente de faire signe que non. Non, j’ai dit que je donnais la première lettre. Je donne la première lettre. T’essaye de négocier quoi, là ? Allez ! Joue le jeu, arrête de faire chier et de grappiller toujours plus.

    Alors, monsieur est pudique ? Il ne veut pas qu’on fasse ça en public. Qu’est-ce qui te dérange exactement ? Donne à tes fans ce qu’elles désirent ! Franchement, tu n’es pas cool avec elles. Elles attendent gentiment et toi, tu veux qu’on aille faire ça en privé ? Très bien. Je peux au moins accepter à cette demande.

    Je me retrouve à l’extérieur. Et en plus de ça, ce n’est même pas moi qui paye ! GROS MIRACLE ! Je crois que je devrais noter ça en moins sur sa note, mais j’ai la flemme. Tôt ou tard, mon gars, tu me payeras ce que tu me dois. Avec les intérêts ! Et bien plus que ça.

    On est à nouveau à la voiture et il continue avec son nom en entier. Je vais pour dire non, quand je le vois manger son dragée. Bon, bah, tant pis hein ? Je crois que tu devrais peut-être attendre que je réponde à tes questions avant d’estimer que je suis d’accord avec elles. Sinon ne les poses pas, si tu veux qu’une réponse. Qu’il est con. J’hésite ! Franchement.

    Le voilà en train de glousser. Il y a de quoi de drôle exactement ? Je vois des badins nous fixer et je ricane sans pouvoir m’en empêcher. Vois le côté positif ! Ton rire est communicatif.  J’hoche négativement de la tête, alors qu’il me demande le nom et à nouveau alors qu’il m’ordonne d’ouvrir ma (putain) de voiture. Je suis bien trop occupé à l’observer et à le voir redevenir un gosse de son âge. C’est curieux comme le rire peut rajeunir une personne.  

    T’es encore jeune, j’aurais tendance à l’oublier.

    Des mains se s’agrippent à moi et j’ouvre la voiture, avec un sourire, amusé. Toutefois, avant qu’il ne puisse rentrer, je tire contre moi cet homme, ma main se positionnant derrière son dos. J’entends son rire contre mon cou. Je lui attrape le menton, l’obligeant à me regarder : « C’est toi qui va me bouffer, sokka ? » Je le relâche, rentrant dans la voiture.

    Allez mon mignon, il est encore temps de fuir. De partir. D’aller ailleurs. Ou tu montes, et tu assumeras jusqu’au bout. J’entends son rire alors qu’il grimpe dans la voiture. Je ne sais pas ce que tu trouves de drôles, mais moi je vois bien ce que je trouve d’amusant. Je le fixe, et je lève les yeux au ciel. C’est que ça va commencer à devenir agaçant.

    « Bordel, arrête un peu là ! »

    La voiture démarre, évite de me frapper pendant que je conduis. Ce serait con de finir avec un accident de la route. Je sais qu’il doit attendre le nom, je le sais parfaitement, mais je n’ai pas encore décidé si je vais te donner le nom … en entier ou pas.

    ET BIEN NON.

    Ok. Cette situation et son fou rire m’amusent beaucoup. Je dois dire que j’aime assez ça le faire enrager et il doit s’en rendre compte. Alors même qu’il s’agit d’une quête principale pour lui et secondaire pour moi assez importante tout de même, je fais comme-ci, je devais juste donner le prénom de la copine de classe qui aurait le béguin. Si on peut plus s’amuser, aussi !

    « Je t’ai dit que je te donnerais la première lettre. Donc, je te donnerais la première lettre. C’est T. »


    Ma voiture freine sur un parking minable. Le sol est sale, des bouteilles de verres trainent à gauche et à droite. Au bout du parking, un escalier, visiblement souvent emprunté. On est encore tôt, il n’y a personne. Juste un type, une espèce de vigile, qui surgit brutalement. Je lui parle, marmonne quelques mots, puis je descends les escaliers. Le vigile regarde Urie du coin de l’oeil. Il doit se demander pourquoi il se fout de sa gueule.

    On descend dans une espèce de sous-sol dégueulasse, puis dans une arène. Il n’y a personne, pas le moindre bruit. Enfin, un type bien FAT vient à ma rencontre. Il est plus petit aussi. Il me tape dans la main, et je fais de même. VOILA. LUI IL EST GROS. Je lui parle calmement, quelques mots échangés, sur les prochains combattants.

    « Et Alex Fletcher ?
    - Il ne me semble pas qu’il se soit inscrit.
    - Alex, il détient un sacré score cette année, essaye de le faire venir.
    -  C’est pas plutôt à tes sbires de s’occuper ça ?
    - Et lui c’est qui ? Un combattant ? »

    Mes paupières battent en direction de la personne à mes cotés. Ah merde. J’avais totalement oublié ce type. Bref. Urie. Je fais signe que non, et je m’éloigne pour discuter loin des oreilles indiscrètes. Je disais donc. Je m’occupe du bar, je m’occupe de gérer les entrées et venues et de récolter les paris. Lui, il s’occupe des combattants et de gérer à ce qu’il n’y a pas de règlements de compte.  50/50. Ce sont ses locaux après tout.

    Alors qu’on retourne vers le Urie, il m’arrête pour me poser une question …. CHELOU.

    « T’es sur que tu veux pas le faire combattre ? »

    Non. Pourquoi je voudrais faire combattre Urie. Ce gamin va pas me rapporter un gros pognon, fragile comme il est. Il est capable d’abandonner en plein milieu car il se rendrait compte qu’il fait mal à l’autre. A la limite, s’il combat un type comme Pom, Alex ou Maxence, qui aiment s’en prendre plein la gueule, ça va. Mais face à des manipulateurs de première, il va se faire bouffer. En plus, je pense pas qu’il puisse gagner. Vraiment pas. Les autres sont habitués au combat de rue. Lui, c’est un militaire. Il doit avoir des principes foutrement nulles pour la survie.

    On rejoint le bar et j’attends qu’il aille chercher les ossements. J’en profite pour me servir un verre d’eau. Un simple verre d’eau, calme tes ardeurs. J’ai soif, et franchement, me retenir de rire commence à être dangereux.

    « N’y pense pas, Barbie. C’est trop gros pour toi, tout ça. »

    J’attends pour voir si son fou rire s’est terminé. N’y pense pas. C’est pour tout. Ne pense pas à demander de l’alcool, c’est pas l’heure. Ne pense pas à vouloir combattre, t’es encore novice, reste à ta place ! Cela m’ennuierait qu’un Alex, un Maxence, ou un autre t’abîme. N’y pense pas à me demander de se battre maintenant : on a pas le temps. Bref, ne pense à rien. Même pas à me poser des questions. Fais ce que tu sais faire de mieux : te la fermer. Franchement, c’est préférable.

    « Tu comptes me suivre toute la journée ? …. C’est que tu vas finir par te faire chier. J’ai du boulot. Tu ne veux pas rentrer à la maison m'attendre, chéri ? »


    OUI. Ceci est mon boulot. Cela te pose un problème ? ATTENTION A CE QUE TU DIS.




    Internet était l'endroit parfait pour être anonyme. Parfois, c'était très utile, en période de guerre notamment et pour communiquer sans les aprioris d'une classe sociale, d'un sexe ou d'une éducation. C'était aussi le lieu de tous les fantasmes et de toutes les haines. Sans se soucier de l'impact que ça pouvait avoir, des jeunes femmes et des jeunes hommes écrivaient des histoires de culs entre personnes célèbres et vraies juste pour le plaisir et des jeunes femmes et des jeunes hommes insultaient des personnes pour n'importe quoi. C'est ainsi qu'Eden et Urie devinrent une cible. Et si l'un risquait de s'en amuser (franchement !) tant qu'il ne tombait pas sur une fanfiction trop chelou, l'autre risquait de trouver la blague moins drôles.

    La respiration calme, Pom Warren regardait les informations défiler sur le blog d'actualité. Ainsi, il savait parfaitement qu'Eden venait de sortir - en riant - du magasin de bonbons avec Urie "Kikini" ou un truc dans le genre. Il s'agissait d'une enquête, ça il pouvait le savoir en consultant le dossier. Il pouvait aussi voir qu'une femme était retenue. "pour soin" dans une des cellules. Le nécromancien mit à jouer avec le feu, faisant apparaître et disparaître des éléments créés par la force des émotions et soudainement, il se redressa. Il devait parler à cette femme pendant qu'Eden était absent.  
    L'homme à la crête sombre regarda l'actualité qui défait sur le blog. Il savait désormais que SON Urie trainait avec ce satané Alpha. D'où et pourquoi ? Et où était-elle passé, la meuf du groupe qu'il avait recruté en dernier ? Cela sentait mauvais. Très mauvais. Reste à savoir s'il fallait éviter de se faire repérer et se faire discret pour les prochains jours ou s'il fallait prendre contact avec Eden.
    ... PUTAIN. Eden et son mec. Il pouvait pas aller voler celui d'un autre ? SALE gros porc, va !

    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3580
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    Terminé
    #21 le 12.06.17 16:04




    La petite
    Ritournelle

    Lancé de dés!


    Baston :
    1 : Veut combattre
    2 : Ultra intéressé
    3 : Intéressé mais pas de suite
    4 : Pas intéressé du tout
    5 : Veut en savoir plus
    6 : Observe en se poilant

    HAHA :
    1,4 : Sourire
    2, 5 : Ricaner et sourire
    3, 6 : Crises

    Combats clandestins ( in the army ) :
    1,4 : Observait souvent
    2,5 : A participé quelques fois
    3,6 : En a fait énormément

    Plutôt :
    Pile : A l'aise
    Face : Galère

    Eden :
    1 : Glouglou
    2 : Bouarf
    3 : Hey~
    4 : Occupé

    Wanna play?
    Pile : dragée
    Face : Pari


    MADE BY URIE KANEKI
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1983
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #22 le 12.06.17 16:04
    Le membre 'Urie Kaneki' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 '6 FACES' :


    --------------------------------

    #2 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #3 '4 FACES' :
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 20 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-Hi
    × Appartement : Michalak
    × Métier : Second du roi des vampires
    × Péripéties vécues : 1043
    × Øssements3580
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 30/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le scolopendre
    × DCs : Alexiel Etsuko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    avatar
    ●Prince of Vampires●
    Clopeur Nocturne

    http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kanekihttp://carnetspectral.pab
    20Masculin20Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re / Levi Ackerman SnK de Babushka Hi-HiMichalakSecond du roi des vampires1043358024Féminin30/04/2017complètele scolopendreAlexiel Etsuko
    ●Prince of Vampires●Clopeur Nocturne
    Terminé
    #23 le 12.06.17 17:17




    La petite
    Ritournelle

    Fin de matinée


    Je n’aurais su dire lequel était le plus accro au contact physique. Lorsque j’avançai d’un pas il en reculait de deux. Il aurait été logique qu’il continue dans sa lancée et pourtant, alors que j’étais encore plié en deux je me sentis attiré contre lui. 

    Il faut que t'arrêtes de faire ça Eden. Il faut vraiment que t'arrêtes de te coller à moi sans cesses ou je risque de me méprendre sur tes intentions. T'en joues tellement, pourquoi tu m'allumes comme ça? De nous deux c'est bien toi le plus tactile. Alors quoi, ça y'est tu m'as sucé avidement et t'en réclames encore? Plutôt crever. Supplie-moi. A genoux. Peut-être que je te laisserai avaler autre chose.

    Ma main se pressa contre son épaule, j’étais trop « faible » pour m’en dégager, trop faible à cause de ces rires incessants qui s’échappaient de mon corps à peine remis de la veille. Son odeur me revint en plein dans le pif, j’étais obligé d’inspirer de grandes bouffées si je voulais survivre à cette fausse émotion créée par la dragée que j’avais avalé. 

    J’aurais probablement dû me rencarder avant d’avaler ça tout rond. C’est à peine si je peux le fixer, des larmes roulant sur mes joues à force d’être aussi crispée, pourquoi il me tient le menton comme un môme. Je ne suis pas un enfant. Je n’en ai jamais été un, pas eu le temps. 

    « On croirait que t’attends que ça, en vrai t'aimes juste être dominé non? »

    Je repousse sa main alors qu’il me relâche.

    Une fois dans la voiture il ne me lâche que la première lettre. Pourquoi est-ce si drôle me diriez-vous? Hé bien… Pas la moindre idée mais penché en avant je tape ma main sur le tableau de bord devant moi. Je le savais que c’était un putain d’enfoiré, je le savais! Je respecte ma part du truc et je vais manquer de convulser si ça continue, je suis pas prêt mentalement pour rire autant. Dans un bref élan de motivation j’articule.

    « J’te hais mec… Tu vas vraiment me le payer. »

    Qu’est-c’que tu veux que je fasse avec un T? J’vais te le foutre dans le cul et tu vas t'asseoir.

    J’incline la tête sur le côté pour le fixer, et ricane de plus belle. MAIS MERDE LA sérieux stop les gars. Malheureusement de tout le trajet personne n’entendra ma prière pour que ça se stoppe… Quoi que, peu à peu les fou rires s’espacent et je récupère enfin mon souffle, ça n’est juste carrément pas assez car juste en voyant le vigile un nouveau fou rire me reprend.

    Tout le long du trajet jusqu’en bas je m’appui sur l’épaule d’Eden et plaque ma main contre mon visage. Urie sérieux, on avait dit pas les gros, alors pourquoi y’en a un qui surgit maintenant? Ils veulent me tuer. Entre mes rires étouffés j’entends leur conversation et croise le regard du brun en reprenant un minimum de contenance. Je détourne le regard du vigile, si je ne le regarde pas je crois que j’arrive un peu à me contenir… Juste un peu.

    Un mot m’interpelle « combattant ». Mes rires s’arrêtent enfin et pourtant je souris toujours comme si la bonne humeur était mon habituel état. A croire que je m’amuse à nouveau ici. Vu la configuration des lieux et tout le bordel qui y traine c’est vrai que ça me parle. Eden s’éloigne avec le vigile - merde je l’ai regardé - j’essuie un rire bref et reprend ma contemplation, mains dans les poches. J’inspire lentement, le lieu est chargé d’une odeur bien particulière, du sang, de la sueur… Probablement de l’argent aussi, mais ce dernier n’a pas d’odeur.

    J’observe les murs mouchetés de sang, l’arène me file un frisson. Je connais cette ambiance car j’y ai été immergé assez rapidement en entrant dans l’armée. Je suis un faux fils à papa, pistonné et dans les lignes. Je suis plus proche du chien fou que d’un gamin sage comme une image. Déjà gamin je terrassé ceux qui étaient plus balèzes juste pour ce minuscule plaisir de sentir leurs poings s’abattre sur ma gueule. Je n’étais pas grand - je ne le suis toujours pas mais ta gueule. - alors je me faisais souvent surplomber mais ma ténacité se développa à ce moment là.

    Alors imagine à l’armée, des gars sur-entraînés qui s’emmerdent et cherchent à savoir qui a la plus grosse. Au début j’étais tombé là-dessus par hasard, je flânais en regardant les mecs se foutre sur la gueule dans l’arène, une charge électrique planait au-dessus d’eux. Je voyais leur sueur se mêler, le sang s’étaler sur leurs corps parcourus par de sombres désirs de violence. Je ne pariai pas, l’argent je m’en branlai royalement… Quand je commençai à sortir du lot et que mon nom fut soufflé pour quelques combats je ne fis pas les difficiles, non. Je crois que je n’avais juste pas imaginé l’ampleur de ce qui allait me tomber sur la gueule. Une missive de poings et de rage de vaincre qui instantanément réveilla mes sens, peignant sur ma bouche un sourire sanglant. Moi d’ordinaire si stoïque me trouvait à avoir une expression dans ces seuls instants ou l’adrénaline parcourait mes veines, m’offrant la meilleure drogue de toute ma vie. Un shoot qui me permettait de tenir dans la vraie vie. Me permettant de ne pas me faire submerger par ce semblant de vie pour lequel je n’avais que peu d’intérêt. Je ne vivais que pour ce frisson d’imaginer être écrasé comme un vulgaire insecte par des types plus grands que moi et plus menaçants. Nous militaires, constamment face à la mort on recherche souvent un moyen de ressentir quelque chose nous passer à travers, même si ça n’est qu’un frisson. La violence entre nos pairs est la seule solution que nous aillons trouvé.

    Cela avait bien évidemment eu pour conséquence d’améliorer mes capacités physiques, de me péter quelques doigts et de couvrir mon corps de quelques cicatrices. Je ris légèrement, rien que de me replonger là-dedans ça aurait pu me filer la trique. A voir comme ça je suis plutôt sanguinaire, mais dernièrement le sang m’apporte un tout autre état de malaise. J’aimerais pouvoir le dépasser rapidement.

    Je tourne la tête en entendant la dernière phrase de l’autre gars. Ils parlent de moi? Je reviens vers Eden qui se sert un verre d’eau. J’ai un sourire plutôt enfantin quoi qu’un peu malsain. Je m’accoude au bar à côté de lui. Ses mots me font rire mais ça c’est pas moi qui le gère, vous l’aurez compris.

    « Tu crois qu’on s’occupe comment dans l’armée? Qu’on joue aux cartes histoire de préparer notre esprit et notre corps à faire une bataille corse? La bonne blague. Ne me prends pas pour un gamin inexpérimenté. Je peux participer à ce genre de choses et t'aurais vite fait de vouloir parier sur moi. »

    Réellement, je crevai d’envie d’y participer. Extérieurement je me poilais allègrement mais beaucoup moins violemment qu’avant, un long sourire marquait mes lèvres, j’arrivais pas à m’en détacher. C’était presque nostalgique tout ça pour moi. Et pourtant je savais que le temps était compté. Mais pourquoi je n’aurais pas le droit de m’amuser quand cet andouille me bloquait une information capitale. Je n'oubliais pas non plus que je n'étais pas encore au mieux de ma forme... Il m'aurait fallu quelques jours pour récupérer et ingérer probablement du sang. Mais ma fierté pousse un peu le jeu. Amusé je rajoute.

    « Si tu veux je te fais gémir dans l'arène, juste pour te montrer. Au moins ce sera réglé. »

    Je me penchai légèrement en avant m’approchant de lui, voulant voir s’il reculait toujours. Mine de rien ça m’amusait assez, on aurait vraiment dit qu’il se méfier de quelque chose. Ma main droite se pose sur le rebord du bar pour le bloquer.

    Ma main gauche passe autour de la sienne, mes doigts se posent sur les siens et sur le verre, mon pouce appui sur ses phalanges. Moi aussi je crève de soif, t’aurais pu me servir un verre. Mon pied droit se trouve entre les siens et ma cuisse appuie entre les siennes. J’incline le verre à mes lèvres et un boit quelques gorgées en l’écoutant se plaindre. Je sais qu’il veut se débarrasser de moi mais j’hoche négativement la tête, recule mon visage du verre et m’essuie la bouche du revers de la main.

    « Pour rien au monde je te quitte princesse. Sauf si tu me supplies de le faire bien sûr. »

    Je lui fais un clin d'oeil. Mes doigts glissent sur ses phalanges, son avant bras et quand ils arrivent à son coude, se posent sur le bar. Mais deux mains de chaque côté de son bassin me font me pencher d’avantage, même s’il a une tête de plus que moi je ne me dégonfle pas. J’ai cet air insolent qui en ont fait sortir plus d’un de leurs gons et mes ricanements n’atténuent même pas ça.

    « Ton boulot a l’air foutrement intéressant. Et étrangement maintenant je vois ça je me dis que t'as carrément la gueule de l'emploi... Il y a tellement de trucs que je veux apprendre sur toi maintenant qu’on est plus proches, tu sais. »

    Je profite de l’absence de l’autre type pour pousser un peu ma chance. Mon bassin se plaque contre le sien ( calcul : Urie qui fait 1m73 + 7cm de semelle compensées + 2cm de semelle dans la chaussure : 182cm, donc oui, Urie colle son bassin au sien. ). Non ce n'est pas ma queue que tu sens, juste la ceinture. MERDE comment tu veux avoir l'air sérieux quand tu souris hein? Tant pis, je tente et accentue l'expression sournoisement.

    « Le nom, donne-le moi. On n’a pas le temps de jouer aux devinettes, prend ça un peu au sérieux merde. Ou sinon je serai pire qu’une ex’ aujourd’hui, et vachement moins mignonne aussi. »

    C’est plus fort que moi, il me saoule à se la jouer « on n’a pas le temps, mais je peux faire le con quand même. ». Même si extérieurement mon expression n’a foutrement rien à voir avec ce qu’il se passe à l’intérieur. Ce genre de mec… Y’a qu’un truc qui les intéresse.

    « On n’a pas le temps pour faire des paris toute la journée, dis-moi ce que tu veux et file-moi le nom sinon tu vas m’avoir plus de 24h dans les pattes car on n’aura toujours pas avancé. Et crois-moi j'ai hâte de voir toutes les choses illicites auxquelles tu participes. »

    Ma main droite remonte contre son torse et se referme sur son haut, je le fais se pencher légèrement en avant et je suis contrains de relever un peu la tête pour le fixer dans le blanc des yeux.

    Là j’ai clairement deux personnalités. Voir trois en fait. Je veux le frapper, je suis collé contre lui tel une vulgaire catin et en même temps je suis animé par l’envie de jouer sur des paris… Le tout en ayant le plus beau sourire du monde comme si tout allait parfaitement bien et que je prenais mon pied à galérer. Je crois que le seul truc qui me fait garder la tête sur les épaules c’est de me dire que ce type doit être cent fois pire que moi.

    Dans ma poche il reste cinq dragées. Je crève juste d’envie de toutes te les faire ingérer et que tu meurs sous les secousses d’émotions improbables.



    MADE BY URIE KANEKI
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Croisée avec : Un chieur.
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 690
    × Øssements1414
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren, Cinemont, Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    avatar
    DIEU ALPHA TOUGENKYOU
    La cour des miracles.
    ♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-arthttp://www.peekaboo-rpg.com/t2578-eden-toshokanhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2090-indentshi-eden-090-1333-3999
    27Masculin969Trafalgar Law - One PieceVampire : Groupe A+Un chieur.Van GoghEnvie de boire un verre ?Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.690141430Féminin10/04/2017complètePom Warren, Cinemont, Rose
    DIEU ALPHA TOUGENKYOULa cour des miracles.♠️ ROI DES VOLEURS RECHERCHÉ
    Terminé
    #24 le 12.06.17 23:16
    Pile : Choqué / Face : A l'aise
    Pile : ... Face : ...
    Pile : Fight / Face : No
    1. Violence / 2. Corporel / 3. Verbal / 4. Rien
    1. Réciprocité / 2. Rien / 3. Q / 4. TFC
    Afficher toute la signature


    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
    × Age post-mortem : 0
    × Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
    × Pouvoir : omnipotente
    × Péripéties vécues : 1960
    × Øssements1983
    × Age IRL : 0 Autre
    × Inscription : 15/03/2014

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    0/0  (0/0)
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    avatar
    maitre de la mort
    0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente196019830Autre15/03/2014
    maitre de la mort
    Terminé
    #25 le 12.06.17 23:16
    Le membre 'Eden Indentshi' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


    #1 'PILE OU FACE' :


    --------------------------------

    #2 '4 FACES' :
    Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires