#1 le 07.06.17 19:09

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t1928-lucas-danseuse-du-ventre-a-ses-heures-perdues http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
Il est temps que je m’assume pleinement, physiquement comme olfactivement, parce que là, les potions, ça commence à couter bonbon. J’en ai raz le bol de claquer le quart de la thune que je gagne dans des machins qui ne servent qu’à changer ma tronche et m’empêcher de sentir le rat crevé. J’ai l’impression que depuis que je suis mort j’ai plus de contraintes financières que de mon vivant…

C’est bien beau de prôner l’acceptation de soi à tout bout de champ et de se la jouer « je garde mon physique déglingué sans aucun complexes » mais là le souci c’est l’odeur. Si je passe deux jours sans potion, j’ai juste l’impression que mêmes les mouches déjà mortes pourraient passer l’arme à gauche en me tournant autour. Les odeurs de chaires en putréfaction, c’est pas bon pour le business… Comment je peux aller séduire de la donzelle si je pue à des miles à la ronde ?
Alors je râle mais je continue à claquer mon fric dans des p’tites fioles. Heureusement, entre zombies complexés par au moins une chose et ayant besoin d’un coup de pouce des nécromanciens, on se refile les tuyaux. Le dernier en date c’est le nom d’un p’tit gars qui vend des potions au rabais. Alors bon, j’étais un peu méfiant, les potions au rabais c’est un coup à se retrouver avec un pouce qui pousse entre les deux yeux, mais d’après mon contact, c’est un bon.

Il m’a conseillé de me poser dans le parc, aujourd’hui à cette heure-ci, quasiment sûr que son nécromancien va passer dans le coin. Il aurait été tellement plus simple de me filer un numéro de téléphone ou je ne sais quoi, là j’ai juste l’impression de guetter mon dealer pour un petit hit de crack. Mais vu que je suis pingre, j’y suis dans le parc, et je cherche du regard une tignasse rouge foncée sur un grand type maigrichon. J’espère qu’il n’y en a pas trop des comme lui et qu’il va bien passer par là, ça m’ennuierais de passer l’aprem à guetter quelqu’un qui ne vient pas.
Du coup pour passer le temps, je fredonne.

– Pomme de rainette et pomme d’api, tapis tapis rougeuuh, Pom de rainette et Pom d’api, tapis tapis gris. ♪


Sérieusement, qui s’appelle Pom dans la vraie vie ? Non mais c’est mignon comme nom hein, juste pas très courant…
J’observe les passants en enroulant distraitement une mèche de cheveux autour d’une de mes cornes, du bout des doigts. Adossé contre un arbre, je me demande si on ne m’a pas pris pour un con, si ce Pom existe vraiment et s’il va bien passer par là.

#2 le 09.06.17 13:58

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
Lod :
Désolé du retard. J'ai eu une baisse d'activité pour cause de surcharge de travail (et pondérale, haha!)






Le parc yoyogi était rarement vide de monde. Il offrait un coin de verdure appréciable en plein cœur d’une agglomération de bitume et à quelques mètres des commerces. La journée clémente avait offert l’opportunité aux familles, aux groupes d’amis et aux personnes seules de se rejoindre dans ce même lieu. Sur le chemin, le menant au lieu où il recelait ses potions, Pom Warren, croisa quelques personnes de sa connaissance qu’il salua d’un signe de la main et d’un sourire scotché à son visage.  L’année passée à Tokyo commençait se faire ressentir. Ses relations étaient plus nombreuses et il comprenait et parlait presque couramment le japonais. Seul demeurait cet étrange accent, mélange de tout ceux qu’il avait entendu.


Depuis qu’il avait quitté son silencieux pèlerinage dans les quartiers sombres,  l’homme avait repris ses potions d’apparence et la teinte de ses cheveux carmine était revenue. Elle était toutefois moins vives et contrôlés. Il avait de lui-même fait le choix, cette fois-ci, de les teintés de rouge. Contrairement, à autrefois, où c’était un effet secondaire de ses potions. Ses épaules s’étaient élargies, preuve d’un entraînement sportif nouveau mais il demeurait d’une minceur à faire s’inquiéter des parents – s’il en avait.

Le beau temps lui avait fait abandonné ses larges tee-shirts pour un débardeur gris foncé où était marqué en lettres latines : Thé, café ou @Capouccino, il portait également un jean sombre et déchiré sur le genou, ainsi qu’une ceinture noire parsemé de clous argentés servant essentiellement à éviter que le vêtement ne glisse de ses hanches. Sur le dit pantalon, des traces de peintures, d’herbe et de terre.

Enfin, il portait un sac à dos, de type militaire et sombre.

Il était d’humeur égale, ne semblant ni triste, ni fatigué. Son allure avenante ne montrait pas la tempête interne qui avait lieu et croisé ainsi, on aurait difficilement plus s’imaginer qu’il était plus âgé qu’il n’en avait l’air. Enfin, au lieu de profiter des cris joyeux des enfants et du calme des lieux sans eux, il avait un casque à musique qui émettait de façon bruyante à un volume maximum des musiques altérant entre divers styles aux basses bruyantes.

Dernièrement, suite aux révélations de Margaret sur Éden, il avait décidé de commencer à se tenir en retrait du Bchobiti sans toutefois être absent du lieu – il avait conscience qu’il devrait se confronter au patron tôt ou tard. Il avait également décidé de reprendre ses études – ou plutôt d’en commencer – et pour ça il avait besoin d’argent. Cet argent, il le gagnait en cumulant des jobs et en utilisant ses capacités de nécromanciens.

A l’exception de Shirley, il n’avait reçu aucune nouvelle de ses amis. Du coup, il n’en prenait pas non plus. A ce rythme là, c’était le serpent qui se mangerait la queue indéfiniment. Il s’était tout de même résolu à aller trouver Maxence pour s’excuser, Éden pour s’expliquer et Shirley pour s’amuser. Par un seul instant, il ne se doutait que la femme lui en voulait.

Il avait son lieu préféré pour vendre des potions à la sauvette. Un lieu lui permettant de voir arriver des mangemorts de loin. Seulement sous son arbre – car c’était son arbre ! – il y avait un type. Un type un peu louche, de part ailleurs.

Le nécromancien préféra demeurer un peu en retrait, une clope à la main, l’observant. Qu’est-ce-que ce type fredonnant foutait là ? Est-ce que c’était un flic ? Tout d’abord, ce fut les cheveux neiges qui frappèrent l’homme. Des cheveux neiges, blanc, comme-ci on avait oublié d’y mettre de la couleur. Un dessin non terminé. Moins longs que les siens, et sans doute plus épais. D’où il était, le nécromancien ne voyait pas la couleur de ses yeux.

Plus surprenant, le type avait des cornes rouges et noires sur sa tignasse. Un être excentrique, à la peau légèrement grisâtre. Spectaculaire en sommes.

Le nécromancien se rapprocha en direction de l’individu, jetant son mégot sur le sol, l’écoutant chantonner. Son sourire grandit. En voilà un qui s’amusait grandement de son prénom. Habitué, il n’en était point vexé. Bien au contraire, il apprécia ce dynamisme. Ainsi, il se rapprocha de cet homme –  qui devait avoir quasiment dix centimètres de moins que lui – adossé contre l’arbre.

A le voir ainsi, il n’était pas difficile de deviner qu’il était un zombie. Une sous-race de spectres souvent mal considéré, car vu comme extrêmement naïves, et que pourtant Pom appréciait particulièrement. Bien qu’il flippait un peu de leurs dons. Contrairement à Eden qui s’en servait presque chaque jour.

« … tu me cherches ? »
Questionna-t-il un brin mégalo, car ce n’était qu’une chanson, après tout, que l’autre chantait. Est-ce qu’il était une sorte de chimère masculine, comme Raven l’avait été ? Une sorte de transgenre ? - venant de lui, c’était ironique comme pensée. Certes. A mon époque, les seules personnes qu’on décrivait avec des cornes, c’étaient les démons. Et il n’était clairement pas conseiller d’aller leurs parler.

Franchement, si ce type devait avoir un salaire élevé. Vu son apparence, les potions pour entretenir tout ça devait coûter plusieurs bras. D’autant plus que le commerce sur le dos des zombies était devenu un véritable fléau. - Note pour plus tard : faire un article sur ce sujet.

Le doute subsistait. La personne qui avait donné son lieu de rendez-vous à ce type aurait tout simplement pu aussi lui donner son numéro de téléphone. D’autant qu’il était facilement trouvable par n’importe qui. Ou quoi.




Objets utilisés

#3 le 12.06.17 14:22

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t1928-lucas-danseuse-du-ventre-a-ses-heures-perdues http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
Les yeux perdus dans la contemplation du par cet de ses alentours, j’observe distraitement les gosses chahuter dans l’herbe. Alors que de mon vivant, la vue de gamins qui s’amusent comme ça avait tendance, soit à m’agacer lorsqu’ils étaient trop bruyants et moi en quête de silence, soit à m’amuser et m’attendrir, là j’ai le cœur lourd. Si ces marmots sont bruyants ici, dans ce parc, dans ce monde, c’est qu’ils sont morts bien trop jeunes, que jamais ils ne grandiront, que jamais ils ne pourront tenter d’expérimenter autre chose qu’une vie d’enfant. Je me demande aussi si dans ces gosses, dans ceux entre le nourrisson et l’enfant de 6 ans, il n’y a pas le mien. Qui sait… Je me rassure en me disant que je ne me reconnais pas en les observant et qu’aucun d’eux n’a la chevelure d’or de sa mère. Mais après, ça fait pour moi bien longtemps que je n’arbore plus ma tignasse châtain, il en est peut-être de même pour eux.



Passant d’une comptine à une autre, chantant toujours les pommes, mon esprit divague légèrement. Est-ce qu’un monde où personne ne grandit et ne vieillit ne serait pas finalement le Pays Imaginaire ? Il ne serait pas totalement déconnant de tomber sur Peter Pan ou le capitaine Hook au détour d’une rue… Faudrait-il encore qu’ils aient réellement existé.



J’entame « Des Pom des poires et des scoubidoubidous wah » lorsqu’une voix m’interpelle, chassant Monsieur Mouche et les garçons perdus de mon esprit. Un jeune homme d’une demi tête de plus que moi me regarde en souriant. Grand, fin, cheveux rouges, c’est mon homme ca non ? D’ailleurs il s’est visiblement reconnu dans ma prose.

Je le détaille un instant, il n’a pas l’air bien plus vieux que moi, son débardeur gris laisse apparaitre un bout de clavicule. Il a une bonne tête, même si, si sa mère était morte elle aussi elle lui dirait surement de manger un peu plus.

Je lui souris, comme un simple bonjour, cesse d’enrouler mes cheveux autour de mes cornes pour placer mes mains derrière mon dos, entre mes reins et le tronc de l’arbre sur lequel je suis toujours adossé.



– Tout dépend ce que tu peux me faire trouver.



Tournons joyeusement autour du pot, tout ça pour ne pas parler de potions filées sous le manteau à n’importe qui, il ne s’agirait pas non plus de s’attirer des problèmes. Je ne sais pas trop ce qu’il peut arriver à un acheteur ou un vendeur de potions au rabais faites maison, refilées dans un parc, tout comme je ne sais pas ce que l’on fait aux types comme moi qui vendent à prix d’or des informations bidons sur le monde des vivants et leurs futurs morts. A vrai dire je n’ai pas envie de le découvrir. Pour vivre heureux, vivons cachés, en tous cas pour tout ce qui semble moyennement légal, c’est une devise qui tient la route.

#4 le 17.06.17 15:54

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
Lod :
Je viens de voir ta réponse.
Si tu vois que je ne réponds pas au bout d'un jour ou deux, n'hésite pas à m'envoyer un MP.  







Si les pensées de l’homme corné avaient pu être entendu par le nécromancien, ce dernier aurait sans doute pu le rassurer sur un point : sa mère se contrefichait royalement de son poids. D’ailleurs, elle était dans ce monde et il le savait parfaitement. Une fois, par curiosité, il était allé en Hongrie où elle habitait désormais. Il l’avait regardé dans sa robe stricte avec ses cheveux tirés en arrière. Ses mains flétries et ridées s’occupaient à planter des rosiers. A l’heure de la messe tardive, elle avait enfilé un châle pour dissimuler ses cheveux et lui s’était dissimulé derrière un arbre. Puis, de sa démarche de comtesse fière, elle avait boité jusqu’à l’Eglise. Il avait alors pénétré dans la demeure. Dans la petite chambre sobre aux meubles luxueux, la lampe de chevet était restée allumée et éclairait des textes apocryphes. La bible, oubliée négligemment sur le lit, comportait des marques pages ritualisées. Des rideaux véreux opaques dissimulaient le peu de lumière qu’octroyait le châssis ouvert sur l’immense campagne. Rien n’avait changé. Les mêmes robes longues, les mêmes coiffures strictes, la même absence d’humanité. L’audace de rester figée dans le passé allait jusqu’aux peintures accrochées. Les mêmes qu’autrefois. Comble de cet humour froid, en regardant par la fenêtre, il remarqua la même bonne qui était en train de continuer l’entretien du jardin.

Il n’était jamais retourné la voir. Il était persuadé que s’ils se retrouvaient, elle essayerait de le brûler pour purifier son âme. Comment réagirait-elle face à cet homme à l’aspect aussi repoussant qu’attirant dont les cornes audacieuses pouvaient être sujettes à de nombreux jeux de mots si tant était qu’il était en couple ou mari. L’incongru créature semblait être méfiant, sur la réserve, ce qui tira davantage les lèvres charnues en un gracieux sourire moqueur.

« Tout. Tant que tu as de quoi payer. »


Ce devait être un zombie. Il n’en doutait pas en voyant les altérations de son physique. Pom le regarda. Il imagina la chair devenant bouffie, la puanteur qu’elle devait dégager et l’odeur s’infiltrant dans les vêtements de manière irrémédiable. C’était un cruel prix où se rajouter les visions des morts à venir. Une sentence irrémédiable. La pire sous-race de lémure envers qui Pom n’avait que tendresse et affection. Pourtant, il ne le dirait pas. Certains – la plupart – n’aimaient pas parler de leurs conditions. Il se voyait mal poser cette question à un inconnu.

Détournant le regard en direction des enfants, un malaise s’empara de lui. Rapidement, l’homme préféra s’éloigner d’eux, cherchant du regard un banc ombragé où il pourrait s’asseoir. Comme un adolescent, il assit ses fesses sur le siège et ses pieds se mirent sur le banc. Ses doigts remuent imperceptiblement alors qu’il cherche à lire les émotions de ce spectre. C’est ainsi, il joue avec les couleurs invisibles et cherchent à les identifier. C’est le meilleur moyen de juger de l’état d’esprit de la personne en face de lui. Pourquoi n’en profiterait-il pas ?

« Un peu de courage, petit. »

En réalité, Peter Pan existait. Il vivait en Angleterre, sur une île près de l’île de Man. Et mieux valait éviter d’être un adulte – encore moins un adulte cruel. Nombreux enfants vivaient sur son île et leurs seuls défauts seraient de vieillir aux yeux de leur chef. Ainsi, oui. Peter existe. Dans un sens. Après tout. Il n’est juste pas ce que les contes racontent. Un jour, Eden avait dit à Pom que chaque personnage de contes vivait dans le monde des morts et que c’étaient des vampires qui avaient raconté leurs histoires de manière fictive et imagée.

Le nécromancien à la chevelure rouge ne put s’empêcher de décrire Lucas, ne parvenant pas à le quitter des yeux. Les différences l’obsédaient, le nourrissaient et l’amusaient. A cet instant, il dispose de l’avantage sur cet homme qu’il n’a jamais rencontré.


Objets utilisés

#5 le 19.06.17 14:27

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t1928-lucas-danseuse-du-ventre-a-ses-heures-perdues http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
"Hé toi là bas avec le casque à cornes, si t'avais une femme tu saurais pourquoi t'as des cornes !"
J'imagine sans mal que mon épouse a du refaire sa vie depuis le temps que je suis parti, alors je suppose que toutes les blagues possibles et imaginables sur mes superbes appindices sont justifiées. Parfois je me demande si j'ai décidé d'assumer mes cornes à peu près en même temps qu'elle est sortie de son deuil, ce serait une "belle" image. En tous cas ce me fait marrer, j'aime bien cette idée que, moi dans l'au delà et elle du côté des vivants restons liés malgrès tout et que la reprise de sa vie sexuelle m'a fait pousser des cornes. Même si au fond je sais bien que c'est la potion de zombification qui me les a greffées sur le crâne, ca fait un mal de chien en poussant soit dit en passant.
Enfin...

Le nécromancien sourit, d'un sourire charmant d'ailleurs, bien qu'amusé de ma rétissance à ne pas lui dire pourquoi j'étais là à chanter son prénom.
Alors comme ca il vend de tout tant que la bourse suit ? Il ne devrait pas se vanter comme ca, un peu plus et je vais lui demander une amulette pour tester toutes les râces de spectre comme bon me semble. J'aimerais bien être une chimère, ce doit être sympa. Ou encore un vampire pour passer de l'autre côté de temps en temps. Manger des oeufs sans les payer un rein. Ca tourne toujours autour de l'argent cette histoire. Rapia.


Pom s'en va s'assoir sur le dossier d'un banc non loin, je le suis, reste debout, de côté, le voyant du coin d'oeil et les marmots qui jouent du coin de l'autre. Il m'encourage à formuler ma demande, ca fit une éternité que personne ne m'a appelé "Petit". Je lache un truc encore le soupire et le sourire et me lance.


- On m'a dit que t'es le roi de la potion au rabais. Si t'as ca dans ton sac, je te prendrais bien un truc pas trop fort, juste pour éviter chaire en putréfaction et odeur qui va avec.


Et pendant tout ce temps il me scrute, inlassablement, comme passant chaque parcelle de mon corps au rayon x. Je hausse un sourcil, mi amusé, mi agacé, ne comprenant pas forcément pourquoi je me retrouve l'objet d'un regard curieux aussi appuyé.


- Concernant le paiement, je peux même te filer une photo si tu veux pouvoir continuer de me détailler tranquillement une fois que je serai parti.


Voix enjouée et sourire un peu amer aux lèvres, jouer les cons est surement le seul moyen que j'ai trouvé pour répondre à cette situation que je commence à trouver embarassante.

#6 le 20.06.17 23:30

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien







La brise passant entre les vêtements de Pom lui procura une agréable sensation de douceur aux mêmes titres que le distrayant jeune homme qui venait lui demander enfin ce qu’il désirait. D’un mouvement du doigt aussi lent qu’imprévisible, il fit tournoyer des couleurs visibles, tournoyant en direction de l’individu suspecté d’être un zombie à juste titre. Pas besoin d’être Sherlock Holmes pour parvenir à cette conclusion. Une fine couleur s’échappa du doigt amusé du nécromancien aux allures de magiciens et lentement une forme orange prenant l’apparition d’un lièvre se mit à gambader de haut en bas autour de l’inconnu avant se transformer en un fruit, une pomme, tout aussi orange et dont le gout sucré ne donnerait qu’envie à l’autre de rire. 100% d’amusement garanti, il était donc déconseillé d’y gouter, au risque de ne plus savoir s’arrêter dans les conneries. N’allez pas vous y tromper, comme Pom aimait à les nommer : les tours de passe-passe il ne les contrôlait que lorsqu’il était calme comme actuellement. Vrillez un peu son émotion et le lièvre deviendrait un dragon et la pomme serait empoisonnée.  

Lascivement, le nécromancien déposa son sac sur le banc à ses côtés et, je me laisse glisser à genoux devant le banc, alors qu’il dépose un coffret en bois devant lui. Il ne craint pas l’apparition des mangemorts. Il aurait droit à quelques travaux nuls à réaliser et des excuses à faire. Des travaux qu’ils n’effectueraient qu’après en avoir obtenu assez pour remplir l’intégralité d’une journée. Il les cumulait, comme des points de combats à utiliser.

Il était un véritable danger public et la diminution des drogues dans son organisme ne faisait qu’augmenter le danger.

Prenant un condensé de la potion qu’il utilisait lui-même pour dissimuler ses plaies, il rajouta des extraits de … « Quel est ton parfum ? Tu en veux un spécifique ou une odeur corporelle proche de ce que ça pouvait être ? Je peux également ne pas en mettre, mais tu ne devras pas oublier de mettre du parfum chaque jour ou d’utiliser un gel douche parfumé. L’absence d’odeur est très suspecte. »

Si tu veux celle qui était la tienne, il me faudra un vêtement non imprégné de tes effluves actuels pour me permettre de la fabriquer.

Pom se dit que de toute façon l’homme devait déjà être au courant de ce qu’il lui racontait et il cessa de parler, pour se concentrer sur la mise en préparation d’un mélange provenant des plantes zombies produites dans la laboratoires d’Eden permettant une réduction du la putréfaction, un ralentissement temporaire qui ne figé la décomposition que pour quelques heures. Il faudrait à l’homme en prendre régulièrement.

Les doigts de Pom remuèrent au-dessus du breuvage coloré, chacun de ses doigts descendant et remontant en vague brutale, puis une bulle apparue, enveloppa le liquide, le fit tournoyer, en sablier. Les yeux du nécromancien passèrent d’un vert d’une forêt tendre à un jaune serpent avant de virer d’un bleu violent. La bulle se cristallisa en une petite fiole, que l’homme referma à l’aide d’un bouchon de liège.

« Trois gouttes, toutes les trois heures et un dé à coudre avant de dormir. N’en abuse pas. Essaye-la sept jours, si elle te convient, je t’en fabriquerai davantage. »


La fabrication de la potion n’était pas un problème. Pom la connaissait et la maîtrisait assez bien. C’étaient davantage la difficulté à s’alimenter en matières premières qui était un problème. Il fallait dire que la production de plantes zombies présentant les caractéristiques recherchées était illégale, long et particulièrement dangereux. C’est que si le nécromancien en avait ingéré par erreur, il aurait risqué de s’empoissonner lui-même. Ce qui aurait été tout de même fâcheux.

« Ma photo. »

Le poing du nécromancien était entièrement refermé sur la fiole, ses yeux se montrant questionneur. C’était bien l’individu corné qui lui avait proposer de lui filer une photographie. Alors c’est ce qu’il voulait. Un marché est un marché, il faut savoir s’y tenir.

Le nécromancien attendant. C’est qu’il n’avait pas prévu de rester là toute la journée, alors il fallait que l’ange corné en vienne à payer.


Objets utilisés

#7 le 21.06.17 12:51

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t1928-lucas-danseuse-du-ventre-a-ses-heures-perdues http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
Qu’est-ce qu’il fait avec son doigt et ses couleurs là ? C’est quoi ce lapin orange qui me tourne autour ? Je hausse un sourcil dubitatif, décidément, je n’ai pas franchement confiance en ces nécromanciens. C’est con hein, parce que la première et la dernière vraie crasse que m’a faite l’un de ces sorciers c’est la zombification, mais comme un gamin mal élevé, je ne sais pas pardonner et ne parviens pas à passer au-dessus. Tiens plutôt que voyant j’aurais dû ouvrir un cabinet psy, je suis sûr qu’avec tous les gars comme moi dans le coin il y aurait moyen de rendre l’activité très très lucrative.

Le lapin se change en pomme, et je n’ai pas plus envie de m’en approcher que de la boule de poils colorée. Mais je dois avouer que ces petits tours m’impressionnent toujours beaucoup, aussi minimes soient-ils, parce que bon, on ne va pas se leurrer, je suis sûr que ce n’est pas le plus compliqué qu’il ait en réserve.

Pom retire son sac, le dépose sur l’assise, et s’agenouille devant une boite de bois. Je m’assois sur le banc pour le regarder faire. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir un nécromancien me préparer ma potion. #

Je l’observe, avec attention, mélanger des trucs et des machins, me demandant ce qu’il obtiendrait en mélangeant un peu de tout.

Vient la question du parfum, tiens ca fait longtemps que je ne me suis pas posé la question. Mon fournisseur officiel a ses potions de base, déjà parfumées, et je ne lui ai jamais demandé de bidouiller les odeurs, j’en avais senti une qui me plaisait bien et me contentais de prendre toujours la même. Pom, mon brave nécromancien, grâce à toi il va maintenant être l’heure de se montrer un peu aventureux. Enfin, pas trop non plus.


– Un truc un peu boisé ce sera pas mal… Ou alors, surprends-moi.


Un sourire amusé étire mes lèvres alors qu’il reprend la préparation de la potion. J’observe ses mains s’agiter comme si chaque mouvement était parfaitement chorégraphié, et je dois dire que, bien qu’un peu dubitatif par cette grosse bulle qui se forme sur la potion, je n’en suis pas moins très impressionné. Rapidement, ce ne sont plus ses doigts dansants ni même la bulle sablier qui deviennent les plus intéressants, mes ses yeux, virant de couleur, prenant des teintes vibrantes et incongrues.

J’attends qu’il ait fini ce qui, pour un néophyte, ressemblait à l’opération la plus périlleuse pour lui souffler un « T’as de beaux yeux tu sais » des plus ringards.


Une fiole se forme, il la referme, me donne des instructions claires, et je m’apprête à tendre la main en lui demandant combien je lui dois lorsqu’il me réclame finalement une photo. J’aurais pas pu la fermer moi ? Comme si je me promenais constamment avec une photo de moi dans la poche. Mégalo mais pas à ce point. J’ai des cartes de visite à la rigueur, pour mon activité de voyant, mais y’a pas ma tronche dessus, juste mon nom, mon numéro et « communication avec vos vivants », bien kitch, mais efficace pour choper les gens qui ont envie d’y croire.


Je le regarde un instant, incrédule, et remarque son téléphone dépassant d’une de ses poches. Je me penche un peu vers lui pour tirer délicatement le portable de sa cachette, du bout des doigts, c’est déjà suffisamment invasif, je ne vais pas non plus aller le tripoter joyeusement, je fais ça tout en douceur.


J’enclenche le mode appareil photo, me regarde un moment dans l’écran, replace une mèche, dégage une corne, recadre, et prends quelques clichés, sourire colgate.

Je tire une de mes cartes de mon sac, la pose sur l’écran, et lui tends le tout.


– Si tu préfères un format papier faut qu’on trouve un photomaton. Si tu veux un jour un vrai paiement, t’as mon numéro.


C’est la transaction la plus bizarre que j’ai jamais faite.

#8 le 22.06.17 1:01

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien





Les longs doigts du nécromancien rangent les ingrédients dans la petite boîte. Il fait de même avec cette dernière dans le sac. Un instant, il regarde l’étrange homme se prendre en photographie avec un sourire amusé sans pour autant l’arrêter dans son geste. Il a vraiment besoin d’argent mais le nécromancien se laisse toujours avoir par le jeu. Il pourrait y jouer n’importe quoi, c’est ce qui le rend si proche de son patron. Alors que ses yeux ne quittent pas des yeux son client d’un jour, il hausse des épaules et range la fiole dans sa poche. Il ne lui fera pas crédit d’une photographie.

Au lieu de prendre la photographie de l’écran du téléphone, Pom récupère la carte qu’on lui tend et il la range dans sa poche. Il récupère aussi le téléphone portable mais simplement pour inscrire son numéro et le rend à l’autre. Il préfère le format papier. Même s’il n’a aucune idée de ce qu’il compte faire avec. Il ne compte pas devenir comme l’ancien patron de Cassian et collectionner des photographies étranges et perverses des gens. Non. Quoiqu’il soit assez accumulateur pour ça. Le nécromancien dont les yeux peuvent varier en fonction des émotions qu’il ressent cligne des yeux. C’est quoi cette connerie de parler avec les morts ? Un zombie qui vend ses services ? Il devrait aller voir Eden. Lui et sa passion d’user des services des zombies et de lire les cartes bouddhistes, ils feraient une paire sympathique.

Rejetant une mèche de cheveux d’ange retombé sur son front, le nécromancien parcours du regard autour de lui, recherchant un photomaton sans parvenir à en voir un. Il faut dire que c’est plutôt rare dans un parc. Il faut au minimum une prise de courant, même dans le monde des morts. De toute façon, ça ne fait rien, il a du temps devant lui et tant qu’il l’occupe à jouer avec ce zombie, il n’est pas en train de penser à s’injecter des drogues.

« En quoi communiquer avec les morts est un numéro ? » Questionne-t-il, en espérant que le zombie est la diligence de ne pas lui répondre que tout était relatif.

Il se demandait aussi si ce n’était pas dangereux de divulguer un don qui était plutôt vu comme un sous-marin chez les spectres. Attendez. Un doute. Normalement, les zombies pouvaient voir les morts à venir – ce qui permettaient d’ailleurs à Eden d’en empêcher certaines, même si Pom ne le savait pas – mais dans le circuit obscur qu’il fréquentait depuis très longtemps, jamais Pom n’avait entendu parler que les fermentés pouvaient communiquer directement par le biais des vivants ? Peut-être était-il associé avec un sale vampire qui lui servait de soutenir à son commerce ?

Un gargouillis stoppa sa réflexion et gardant toujours la potion comme harnais de sécurité, le nécromancien commença à avancer à travers des plantations du parc – après avoir récupéré son sac évidemment. Pom fixa le présumer voyant, sans se douter du système d’arnaques proposés par sa carte, et il répondit tranquillement :

« Quel genre de client vient en demandant qu’on l’accompagne aux distributeurs ? »


Franchement, avoir l’audace de proposer sa photographie et de ne pas en avoir le décevait un peu. Faussement, sans doute, alors que sa moue dubitative se transforma en éclat de rire.

« Allons chercher mon payement, mais nous devons nous arrêter en chemin. Je crève la dalle. »


En sommes, Pom avait faim. Très faim, même. Ce qui était plutôt normal, vu qu’il oubliait constamment de manger et qu’il lui fallait bien trouver un substitut à tout ce qu’il essayait de ne pas prendre. Tournant les yeux en direction de la créature à cornes, il rajouta :

« Tu ressembles à un lys fané. »



Objets utilisés

#9 le 22.06.17 10:25

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t1928-lucas-danseuse-du-ventre-a-ses-heures-perdues http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 33
× Avatar : Avalanche OC Lilaira
× Appartement : Van Gogh
× Métier : Barman/hôte dans un bar à hôtesses/Mme Irma
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 68
× Øssements 240
× Age IRL : 23 Féminin
× Inscription : 05/06/2017
× Présence : complète
zombie
Alors que je m'adonne à la prise de quelques selfies, je le vois, du coin de l'oeil, ranger la fiole dans sa poche. Ok, la prochaine fois je la ferme avec mes idées à la con et je propose du cash d'office, histoire d'éviter de perdre bêtement du temps. Pas que j'ai forcément quelque chose à faire là maintenant, je ne travaille pas avant ce soir, mais tout de même, c'est pour le principe.

Bon, si j'ai pas réussi à avoir ma potion, j'ai tout de même refourgué une carte et récupéré son numéro, c'est un début (il sera plus simple de pouvoir l'appeler ou lui envoyer un message plutôt que de zoner dans un parc en chantant les pommes).
Le nécromancien semble passablement étonné du service porposé sur cette carte, finalement heureusement que je n'en ai pas pour mon boulot d'hote(sse) je n'ose pas imaginer la tête de mes interlocuteurs dans ce cas. Je hausse les épaules.

- Ce n'est pas un numéro, c'est un service rendu. Tu permets bien aux autres d'utiliser ton pouvoir pour leurs propres intêréts, moyennant finance, je ne vois pas pourquoi je garderai le mien jalousement.


Après avoir dégagé son visage de quelques mèches rouges qui lui tombaient sur le front et avoir entreprit de quitter le parc, ma fiole toujours dans sa poche, il semble réfléchir un moment à cette promesse étrange de communiquer avec l'autre mondem dubitatif. Je lui emboite le pas, continuant de vendre mon arnaque.


- Je ne sais pas si tu as déjà vu ou participé à des séances de spiritisme de ton vivant, mais c'est à peu près pareille. Quand un voyant vivant tente de communiquer avec les morts il faut bien qu'il ai quelau'un a qui parler de l'autre côté, et qui de mieux placé que les zombies pour communiquer ? D'ailleurs si tu connais des gens potentiellement intéressés, n'hésites pas à leur filer mon numéro.


Tant qu'à faire, s'il peut me faire un peu de pub, autant en profiter, on crache pas sur l'hypothétique venue de nouveaux Clients: Pour ce qui est de les convaincres et de les fidéliser j'ai déjà mes petits trucs, mais pour le démarchage c'est un poil plus compliqué.

Une petite remarque sur l'absence d'une photo papier, une moue, un rire, je souris avec lui, rebondissant sur le pic qu'il vient de me lancer.

- Quel genre de vendeur accepte de se faire payer par une photo ? Je ne veux pas savoir ce qu'il compte en faire... Oh, quoi que... T'as pas prévu de faire des trucs vaudoo avec hein ?

Non parce que bon, j'ai déjà des cornes, il s'agirait pas d'en rajouter une couche.
Je hausse la tête quand il dit avoir la dalle, pas de problème, je suis toujours partant pour manger un bout, et puis de toute facon, il me tient avec sa potion. Par contre la comparaison avec le lys fané...


- C'est pas super sympa ca... Moi qui éspérais être la plus belle créature que tu n'ais jamais rencontrée, tu me relargues au rang de vieille fleur flétrie ? Alors que tu vois, Grand Seigneur, si je devais te comparer à un végétal quelconque je serais plutôt parti sur un coquelicot...


Rouge, Grand et fin, et mine de rien, à l'air fragile. Non mais un lys fané... On aura tout entendu.


- Bon, tu veux manger quoi ?

#10 le 23.06.17 5:18

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien





Quel étrange service que de rattacher les morts aux vivants. C’était cruel. On ne pouvait pas attendre indéfiniment un être qui passerait sans doute à autre chose et s’était condamné à l’espoir l’humanité entière. La méfiance lui soufflait que les fantaisies de cet individu n’étaient des sornettes. Les entre-mondes n’étaient pas fait pour se connecter. C’était presque fascinant. Un zombie qui avait été leurré et dupé sur la possibilité de revenir à hier et qui maintenait des spectres à des leurres d’autrefois. Sans doute qu’Eden pouvait être dupe de ce genre d’idées lui qui passait des heures en compagnie de zombies, Pom lui n’y croyait pas. Il n’a jamais rencontré de zombies pouvant communiquer avec le monde des morts. Il faudrait avoir développé un talent de nécromancien. Seulement si ce type avait été nécromancien, il ne serait pas venu dans ce parc dans l’espoir de le croiser.

Le nécromancien leva les yeux au ciel et regarda à nouveau le papier cartonné entre ses doigts. On ne sait jamais quand on aura besoin d’un beau parleur et Pom garda précieusement la carte en la rangeant dans sa poche arrière – un endroit précieux, donc.

Des séances de spiritisme ? Quelle horreur. Certainement pas ! C’était proche de la sorcellerie et condamnable par une mort cruelle ce genre de pratique. Bien entendu qu’il savait que des gens en avaient fait usages dans les campagnes. Lui, le comte de ses terres avait bien croisé quelques nobles et bourgeois s’illusionnant d’histoires de bonnes femmes. Toutefois, le clergé avait toujours été clair quand à ce genre de pratiques et bêtement à l’époque entre deux notre père et quatre je vous salue Marie, il y croyait lui, le démon dès la naissance.

Le voilà qui essaye de m’avoir dans ses filets et je ris joyeusement. Je suis un expert du mensonge et de la tromperie, des tours de passe-passe. Pas de ça avec moi, mon gars, mais … « Tes balivernes sont passionnantes mais le monde des vivants ne comporte plus un être que j’aurais pu connaître. Mes descendants sont morts … » Faux mais ça tu ne le sais pas … « et je n’ai que faire des descendants des rares amis qui me sont restés fidèles après ma mort. »

Mes yeux se dirigent vers lui avec une pointe de moquerie alors que j’hausse des épaules, il a y a une erreur dans son numéro. N’importe quel vampire pourrait bien aller vérifier et voir que tu n’es qu’un menteur. : « C’est dommage que tu ne puisses pas parler avec ceux qui sont tombés en poussière et qui sont dans le niveau supérieur. Tu aurais intéressé bon nombre de spectres, en commençant par mon patron, car c’est un lieu sans la moindre certitude d’existence ni la moindre possibilité d’embaucher un vampire pour s’y rendre car ton petit numéro n’atteindra que ceux qui ont tiennent encore à des vivants dans l’autre monde … ceux qui sont dans un état de décomposition due à cette affection envers l’autre monde. »

Je ris joyeusement lorsqu’il me demande ce que je compte faire avec la photographie. A dire vrai, il devrait effectivement se méfier. Je connais un spectre qui peut grâce à une photographie prendre l’apparence d’une personne, un autre qui peut voir les souvenirs liés à cette photographie quand un dernier il peut manipuler la personne dont il possède une image sur le papier glacé. Je ne peux rien faire ça de tout cela. Je suis proche de toi, mes dons servent davantage à des tours de magicien qu’à être véritablement utile – enfin dans le cas présent, je pourrais chercher la sincérité de ton émotion en toi et la manipuler, sauf que je ne le fais pas. Je ne doute pas un instant que tu me mens.

Le coquelicot, cette fleur inutile qui pousse le long des champs français et colore le paysage de sang ? C’est une fleur qui porte malheur, et qui annonce des saisons sèches à venir. Une plante qui crève dès qu’on la touche et dont on s’amuse à arracher les têtes avant qu’elles ne naissent pour l’ouvrir de force. C’est un poison que les femmes coquettes se mettent sur les lèvres.

« … »

C’est possible que je sois un coquelicot. Le lys est la fleur du roi et le fait d’être fané symbolise la mort. Que puis-je y faire, Roi à la couronne cornée si tu es décédé ?

Est-ce qu’il était en train de m’inviter à manger ? Je n’en crois pas mes oreilles et je ris joyeusement à l’idée. Pourquoi pas après tout. Que voudrais-je manger ? J’hésite un instant, manque de dire des cornes de brume par moquerie, mais je n’aime pas tellement le sucre. Je préfère les plats salés, même quand il fait chaud. Sauf les fruits et les légumes. Là, je reconnais qu’importe leurs saveurs, ils me vont. Ce n’est pas pour rien si je peux me permettre d’être végétarien. Je me rapproche de lui, on ne va pas gueuler pour parler.

« Et tu parviens à avoir des clients vampires avec ton petit commerce ? »

Il y a comme une couille dans le potage de son arnaque. Il se fera casser la gueule par des vampires s’il ne fait pas attention. Hm. Il y a la possibilité de … de … tricher, en vérité. Oui, tu pourrais tricher mais je ne vais pas me mêler de ça. Cela ne me regarde pas et mes yeux soupire alors que je dis :

« Des frites. »

Dernièrement, je me suis trouvé une passion pour les frites grasses et dégueulasses qu’on vend dans les petits fastfoods à l’aspect plutôt miteux – le fait d’être en cure est-il responsable de mon besoin de bouffer ? J’espère que t’es pas trop princier, car alors que je me dirige vers la rue la plus proche du parc, ce n’est clairement pas dans un restaurant cinq étoiles où je me rends.





Objets utilisés