Terminé #1 le 05.06.17 0:08

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 515
× Øssements 978
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-art http://www.peekaboo-rpg.com/t1733-eden-wsh

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 515
× Øssements 978
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire


Tu es là. Maintenant.
Hier. Demain.
Là. Tu es là.
Tu es là.
Dans ma main.
Dans mon âme.
Dans mon cœur.
Dans le bruit.
Le silence. Tu es là.
Dans ses mots.
Dans ce ciel.
Dans cet instant.
Ne me laisse pas.
Pas Maintenant.
Pas hier. Pas demain.
Pas là.

Balançoires, toboggan.
Parc de jeux pour enfants.
Le noir n’est pas de rigueur.
La nuit, aucun chat n’est gris.
Le bleu n’est sombre qu’en mon cœur.
L’ennui, aucun chat n’est ici.
Toi, dans ta robe rose pastelle,
Tu me fais signe de m’approcher,
Ta main danse, et je viens t’enlacer,
Moi, morose de cette ritournelle,
T’ai-je trahit dernièrement,
J’oublie de te parler constamment.

Seul, je suis assis sur ce banc,
Seul, je te vois rire comme un enfant,
Ta main fraîche caresse mon visage,
Et des souvenirs se fondent en image,
Ta voix m’atteint, tu me souffles des mots,
Démon, je ne peux que te voir mon ange,
Et dans le fond, il n’y a plus que les flots.
Tellement sûre de nous, de moi, de toi,
Je mensure le fou qui est fait ma joie,
Ta folie me traverse et c’est l’averse,
La pluie de cette pensée perverse,
Que tant que je ne suis pas heureux,
Je ne trahis aucun de nos vœux,

Je me plais dans la morosité,
A que j’aime ta robe rose d’été,
Et tu me dis de je ne pas te quitter,
Et tu me dis de ne pas te tromper,
Et tu me dis d’arrêter de me leurrer,
Et je me dis que tu m’as laissé,

Poussière, tu retourneras poussière,
Et toi, ma belle, je ne peux que faire le fier,
En espérant que ton ombre n’est pas qu’une illusion,
Qu’une façon qu’à mon esprit de ne pas toucher le fond,
Et toi, ma jolie, tu t’en fous bien de mes galères,
Puisque tu as depuis longtemps quitté cette terre,

Et te voilà à mes côtés,
Te voilà en train de pleurer,
Te voilà en train de danser,
AI-je eu tort de m’amuser ?

Dans la nuit, tu me suis,
Je marche et je te fuis.
Je laisse à ce jeu d’enfant,
Tout cette marre de sang,
Cet homme qui n’avait rien fait,
Cet homme que j’ai provoqué,
Cet homme si innocent,
Qui s’est battu si longtemps,
Son sang, je sens son gout amer,
Je sens, son gout de fer,
Je l’ai éventré et mis à terre,
J’ai attendu qu’il rende son dernier soupir,
Pour rassasier ma faim et le finir,
J’ai aimé son groupe sanguin,
Si différent du mien.

Son portefeuille à la main,
Je sors d’une poche un dessin,
Des couleurs au crayon de couleur,
Je t’aime papa de tout mon cœur.

Désolé, petit,
Papa est parti,
Cette nuit,
A minuit.




Ses mains se pressent sur les siennes et il la fait tourner dans une danse des plus romantiques et adorables. Rien de sensuel, ils sont au-delà de ça. Il rit, la tire contre elle, et fait arquer son dos pour la laisser retomber et la rattraper. Elle rit, elle tournoie, elle danse et l'enlace, haletante, tremblante. "Promets de ne jamais me quitter." Il ricane,embrassant son front avec tendresse, "Je ne compte pas me suicider."  
"Tu as bu un autre sang et ça ne t'a rien fait ?" Eden ignore l'ancien Alpha, terminant sa préparation, puis, il le rejoint dans sa cellule verrouille la porte derrière lui et lui jette une poche de sang. Le plus vieux se précipite dessus. "Je le vois à tes yeux."
Il l'ignore. Il a toujours su que son maître pouvait boire tous les types sanguins et il hait lui ressembler. Il pourrait pourtant facilement se faire passer pour l'autre. A l'exception que l'autre sait séduire tout le monde.
Un prince de la nuit. "Tu ne comptes pas essayer de m'attaquer aujourd'hui pour récupérer la clé ?" Questionna Eden, se massant sa main abimée. C'est le moment ou jamais, non ?
L'Alpha ricane, "tu viens de boire, ne me prends pas pour un con."

"Depuis combien de temps suis-je enfermé, Tougenkyou ?
- Tu veux vraiment le savoir ?
- Tu continues de la voir ?
-  Tu veux vraiment le savoir ?
- Ton maudit employé est en vie ?
- Ca, tu veux vraiment le savoir.
- Qui est cet homme que tu as embrassé ?
- ... comment sais-tu ça ?
- Les murs ont des oreilles.
- Tu ne comptes pas essayer de me supplier ?
- Je suis ta grand-mère, mon chérie, il ne me viendrait jamais cet idée.
- ... Certes.
- Veux-tu encore du dessert ?
- Ah, non. Je suis au régime !