Poussière d'étoile

    terminé #le 25.05.17 12:47

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         L'appartement semblait bien vide, dans le silence morne et la semi-pénombre à peine troublée la lampe de la cuisinière. Les chats étaient blottis sur le canapé, collés les uns contre les autres pendant que leur maîtresse les regardait de loin, assise sur un tabouret près du plan de travail. L'après-midi commençait doucement et Etsu sortait à peine de son lit, simplement vêtue d'un t-shirt blanc à manches longues et d'un vieux short qu'elle avait trouvé dans le fond d'un tiroir. Elle n'était même pas certaine qu'il soit réellement à elle mais cela n'avait pas vraiment d'importance. Il finirait par disparaître... comme la moitié des objets de l'appartement.

    Un air morne peignait le visage de la jeune femme qui picorait des morceaux de chocolat blanc avec lenteur et précaution. Quelques uns s'étaient volatilisés au moment même où elle les avait touché, cette situation ne l'étonnant même plus. Cela lui coupait plus l'appétit qu'autre chose, le picotement dans ses paumes la dérangeant quelque peu. Seulement, cela devait faire plus de vingt-quatre heures qu'elle n'avait pas pris un véritable repas digne de ce nom. Tout ça à cause de ce satané pouvoir. Plus d'une fois, ses couverts avaient fini tatoué sur sa peau, tout comme sa nourriture et ses verres, la laissant dans un profond embarras. Comment pouvait-elle manger correctement quand son toucher faisait tout disparaître, malgré un contrôle approximatif de ses émotions ? Etsu en savait plus que faire.

    Un autre carré s'envola en points scintillants, ceux-ci voletant autour de son poignet avant de se coller sur sa peau. Depuis la découverte de son pouvoir, presque la moitié de ses avants bras étaient couverts de petits points noirs brillants, tels des morceaux de diamants logés dans sa peau. C'était à la fois fascinant et déroutant, dessin magique et indélébile non désiré. Cela ressemblait à s'y méprendre au ciel étoilé, la jeune femme découvrant des constellations qu'elle n'avait jamais vu jusque là. Si seulement elle les obtenait autrement qu'en désintégrant des objets.

    Les poils duveteux de Madrid caressèrent doucement sa jambe, le chat réclamant des caresses que la japonaise ne se sentait pas de lui donner. Ses paumes brûlantes ne lui apportaient aucune confiance, alors qu'elle savait pertinemment qu'elle ne transformerait pas son animal en poussière d'étoiles. Pourtant, une crainte grondante l'empêchait de se mouvoir librement, une peur sourde lui disant qu'il y avait un risque que son adorable chat finisse imprimé sur sa peau. Ravalant un sanglot, la jeune femme poussa gentiment Madrid qui miaula de mécontentement, s'en retournant ensuite vers le canapé pour se chamailler avec ses semblables. Les perles brillantes de la jeune femme le suivirent, ses lèvres se pinçant légèrement avant qu'elle ne plaque ses deux mains sur ses joues. Elle ne devait pas pleurer, cela ne servait à rien. Elle devait trouver une solution à son problème et ce, rapidement.

    Mais ce fut toujours morose qu'Etsu quitta son siège et abandonna ses derniers carrés de chocolat, ses pas la menant jusqu'à la salle de bain où elle s'apprêtait à prendre une douche et commençait sa journée. Seulement, avant même qu'elle ne pousse la porte, le son de la sonnerie se fit entendre. Se détournant, la jeune femme se demanda qui pouvait bien se présenter à l'appartement, ses colocataires ne lui ayant rien dire sur une prochaine visite. Était-ce pour elle ? Un tremblement la parcourut tandis qu'elle retournait dans le couloir. Etsu ne voulait voir personne. Surtout dans cet état et avec ses mains picotant bien trop.

    La porte se présenta à elle, peinte d'un rose doux comme des pétales de roses. Elle devait poser sa main sur la poignée pour l'ouvrir et découvrir qui était ce visiteur. Elle devait tenir la poignée. Respirant profondément, la jeune nécromancienne se saisit de celle-ci et réussit à déverrouiller la paroi sans encombre, la lumière du couloir extérieur s'engouffrant dans l'appartement. Ainsi que la vision de cette femme qu'elle n'avait pas vu depuis un moment.

    - Ael ?

         notes: 657 mots




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    terminé #le 27.05.17 1:58

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1367
    × Øssements 662
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1367 662 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Etsu
    Poussière d'étoile


    La semaine avait été éprouvante. Plusieurs affaires de chimères nous avaient donné pas mal de fil à retordre à l’agence et je n’avais pas eu une minute à moi. Basculant entre la maison et le travail, j’avais à peine vu Lexa cette semaine et encore moins mes amis. Les seuls que je croisai étaient mes collègues de travail, et encore, quand l’envie me venait de bosser avec eux.

    Concrètement, j’avais passé ma semaine à utiliser mes pouvoirs encore et encore sur  toutes les victimes présentes sur les scènes sur lesquelles je m’étais rendue. Pas une fois mon pouvoir n’avait flanché. J’avais cette sensation donc d’être capable de le contrôler entièrement à présent et c’était une bonne chose. Chose que je voulais absolument partager. Il n’y avait qu’une personne pouvant vraiment me comprendre la dessus et c’était Etsu. Au final je n’étais pas proche de beaucoup de personne et Shirley et moi avions une toute autre relation et mes pouvoirs n’étaient jamais réellement intervenus entre nous, alors qu’avec Etsu, tout s’était compliqué la fois dernière. Elle avait vu une partie bien cachée de moi à ce niveau là et je voulais lui montrer le meilleur à présent.

    Je pris alors mon téléphone et me rendis dans mes contacts. Je cherchai dans mes messages et remontai extrêmement loin dans la file des conversations sms. J’ouvris son onglet et me rendis compte alors que cela faisait beaucoup trop longtemps finalement que je n’avais pas eu de ses nouvelles. Vraiment beaucoup trop longtemps. J’avais été tellement ailleurs que je ne m’étais même pas rendu compte de cela. Peut-être était-elle passée dans le semaine pendant mon absence ? Même, tout ça me semblait tout à coup vraiment étrange. Déjà parce que nous avions l’habitude de nous voir assez régulièrement et ensuite parce que même si nous étions occupées nous prenions toujours le temps de prendre des nouvelles de l’autre. Bon je disais cela mais cette semaine j’avais enfreins moi aussi les règles. D’ailleurs peut-être même qu’elle attendait elle aussi un message de moi ? Je me posai bien trop de question et décidai alors de l’appeler directement. Je tombai sur la messagerie sans aucune sonnerie. Elle n’avait sans doute plus de batterie. Alors je me connectai sur tous les réseaux sociaux possibles et vis alors qu’elle était inactive depuis plus d’une semaine. La panique s’empara de moi et en quelques minutes j’étais déjà sur ma moto et me précipitai vers l’agence. Jamais de ma vie je n’avais roulé aussi vite. Grillant un feu rouge, une voiture de contrôle de la vitesse se mit à ma poursuite. Je n’avais pas le temps pour ça. Je roulai encore plus vite, encore plus imprudemment, prenant ruelles et sens interdits. Je les semai en quelques minutes et arrivai alors à l’agence. Là je cachai ma moto derrière une bene à ordures de mon ancien parking et me mis à courir en direction de l’agence. Je descendis les escaliers quatre par quatre et arrivai devant l’appartement Pucca. Je repris mon souffle une seconde et frappa à la porte.
    Il n’y avait rien, rien ne lui était arrivé, rien, rien, rien. Il ne fallait pas que je m’inquiète, elle allait ouvrir cette porte et allait bien.

    Quelques secondes plus tard celle-ci s’ouvrit et Etsu apparut enfin, étonnée de me voir. Un soupir de soulagement sortit de ma bouche avant que je ne pose un peu mieux mes yeux sur elle. Quelque chose n’allait pas. Je ne savais pas quoi, je ne savais pas pourquoi, mais clairement, elle allait mal. Son regard était beaucoup plus sombre, inquiet même, elle semblait presque à bout de force, tremblotante dans son esprit, dans son corps. Je posai alors mes mains sur le haut de ses deux bras et la secouai légèrement.

    - "Etsu ! Qu’est ce qu’il se passe ?! Je n’avais pas de nouvelles de toi, j’ai essayé de t’appeler mais rien ! Qu’est ce qu’il y a ? Quelqu’un t’a fait du mal ?!"

    Je me mis alors en colère imaginant alors qu’on puisse s’en prendre à elle. Si quelqu’un osait la toucher ne serait-ce que quelques secondes… Cette idée ne me calmait pas, non, non, non, une rage s’installa en moi mais il ne le fallait pas, il fallait d’abord que je comprenne, que je la rassure, que je lui dise que j’étais là ! Alors dans un élan de tendresse je la tirai vers moi pour la prendre dans mes bras. La serrant aussi fort que possible.

    - "Je suis là, quoi qu’il arrive, je suis là maintenant."

    Étrangement, elle ne me touchait pas. Étrangement, elle ne me serra pas dans ses bras. Je me reculai alors un peu, la lâchant doucement.

    - "Etsu.. ?"

    Ma voix tremblotait un peu.. Mais qu’est ce qu’il se passait à la fin ?!

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 30.05.17 18:41

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         Ael était là. Juste là. Devant elle. Elle avait toqué à sa porte comme une furie, l'avait prise dans ses bras, fixé avec ce regard si inquiet. Etsu avait un peu de mal à y croire, bien que son cœur lui disait qu'une telle chose serait arrivée à un moment ou à un autre. Mais elle n'aurait jamais cru que cela arrive si vite. Et que cela se passe de cette façon. Qu'elle découvre les traits tirés par l'inquiétude de son amie, sa voix si douce et pourtant tremblante, ses bras la serrant avec force et tendresse. Trop de douceur, de bienveillance, de bouleversement d'un coup. C'était beaucoup trop d'un coup. Surtout après tout ce qu'elle avait vécu. C'était tellement énorme qu'Etsu ne savait plus comment se comporter.

    Elle voulait parler. Lui dire ce qui lui passait par la tête, lui expliquer. Mais rien ne vint. Etsu resta là, observant son amie. Elle ne faisait que cela, la regardait. Elle ne voulait pas la toucher, alors même qu'elle savait que rien ne lui arriverait. Elle voulait la prendre dans ses bras et lui dire au combien elle lui avait manqué. Pourtant, elle ne bougea pas. Que devait-elle faire ? Etsu ne savait même plus. Elle ne savait pas. Pas après ces derniers jours si confus. La découverte de son pouvoir terrifiant en présence de son pseudo agent secret, sa confrontation surprise avec ce jeune homme près de la rivière, l'arrivée d'Ekaizt dans l'appartement, les disparitions d'objets par dizaine, ces repas qu'elle n'arrivait pas à prendre, son apprentissage. Tant de choses. Trop de choses. Etsu était fatiguée, encore à moitié malade d'être tombée dans le cours d'eau, d'être restée trop longtemps sous la pluie. Elle était affamée et avait à la fois l'estomac tellement noué. Elle n'en pouvait plus. Juste plus. C'était trop. Juste pour une journée, elle désirait que tout s'arrête et la laisse enfin tranquille. Qu'elle puisse faire le point. Mais à croire que cela ne lui était pas permis.

    Et là, devant elle, Ael l'observait de ses beaux yeux gris emplis de crainte. Et ce fut trop.

    - Oh Ael...

    Elle ne contrôlait plus rien. Plaquant ses mains sur son visage, Etsu cacha ses orbes ambrés larmoyantes qui ne semblaient promptes à ne verser aucune perle salée. Ses épaules tremblaient quelque peu, son cœur battait trop vite entre ses côtes et ses jambes se brisèrent sous son poids. Elle se souvenait de sa crainte de revoir son amie, lui apprendre la découverte de son pouvoir, ce qui était advenu du pull qu'elle lui avait prêté et qu'elle avait à moitié détruit. Comment pouvait-elle lui dire qu'elle avait eu peur de la voir, de l'affronter, de la faire disparaître ? Etsu n'était plus sur de rien. C'était comme être perdue en pleine mer sur un radeau défraîchi au beau milieu d'une tempête. Les vagues la submergeaient encore et encore, ne lui laissant aucun répit. Pourrait-elle un jour vivre normalement ? Etsu n'en était pas certaine.

    Recroquevillée sur elle, tel un enfant abandonné. La japonaise perdait bien de seconde en seconde, ses faibles larmes se transformant en sanglots déchirants. Tout l'étage risquait de l'entendre mais elle n'en avait que faire. Etsu ne passa pas à tout cela. C'était bien trop le bazar dans son esprit pour qu'elle y pense. Elle désirait juste que tout s'arrête. Juste pour une heure. Une minute. Une seconde. Juste un moment...

         notes: 566 mots




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    terminé #le 30.05.17 20:01

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1367
    × Øssements 662
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1367 662 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Etsu
    Poussière d'étoile


    Quelque chose n’allait vraiment pas. C’était la première à se jeter dans mes bras, à venir contre moi, à rester tout simplement près de moi pendant des heures, mais là, elle ne m’avait pas enlacé. Sa petite voix vint alors prononcer mon nom et en quelques seconde tout s’écroula autour de moi. Elle s’effondra, comme jamais je ne l’avais vu faire. Ce n’était pas son genre, elle avait beau être sensible, Etsu était celle qui était forte pour nous deux. Mais elle était là, recroquevillée sur le sol. Je voulu intervenir, je fis un pas mais ses sanglots éclatèrent de plus belle. Je ne savais pas comment réagir. Habituellement, je l’aurai serré contre moi, tout simplement mais là c’était nouveau pour moi.

    Je m’accroupis alors à ses côtés et passai ma main sur mon visage inquiet. J’avais tant envie de pleurer avec elle. Cette scène était tout simplement atroce. Elle était sans doute la personne que j’aimais le plus au monde et la voir ainsi me déchirait le coeur. Qui avait pu la mettre dans cet état ? Elle ne semblait pas blessée, juste extrêmement fatiguée.. S’était-il passé quelque chose ces derniers jours. Il fallait que je sache, il ne fallait pas que je la laisse comme ça. Il fallait qu’elle m’explique pour que je l’aide. C’était mon devoir de le faire. Peut importe ce que pourraient en penser les gens, ce que pourrait en penser Etsu même, si il y avait une chose dont j’étais certaine, c’était qu’elle était ma personne, mon amie, mon âme soeur, et je devais prendre soin d’elle. Quoi qu’il arrive.

    Alors j’avançai ma main vers elle. Je savais que ce serait aussi dur pour elle que pour moi, que penser à un moment joyeux dans ces conditions était difficile alors j’oubliai cette idée et je pensai à la seule chose qui me venait à l’esprit, mon amour pour elle, mon affection, ma confiance en elle. Je passai ma main dans sa nuque, frôlant sa peau doucement et en quelques centièmes de secondes lui transmis cette émotion. Je lui donnai quelques minutes de répit durant lesquelles elle ne pourrait penser qu’à notre amitié, qu’à cette sensation de chaleur que l’on ressent dans les bras de l’une et de l’autre. Avec ça ses sanglots allaient s’arrêter et c’était un bon début.

    Je relevai alors son menton afin qu’elle me regarde. Ses traits étaient tirés, inquiets, son visage triste, comme si elle avait à porter le poids du monde sur ses épaules. Elle tremblait encore. Elle n’avait clairement plus de force. Avait-elle mangé au moins ? Bon sang..

    - "Ne bouge pas et laisse toi faire. Je vais m’occuper de toi."

    Entre un élan de colère et de tendresse, je passai alors mon bras dans la pliure de ses genoux et le second au niveau de son dos et la soulevai. Je me redressai, la portant à présent contre moi. Sa façon de se tenir, quand elle se tenait, sa façon d’être habillée, son regard vide et à la fois si lourd. Clairement ça n’allait pas. Je m’avançai alors dans l’appartement, évitant soigneusement de me prendre un meuble. Je regardai autour de moi. Il avait quelque peu changé, il était certes toujours aussi collant, mais beaucoup moins… remplis. Y avait-il eut un déménagement ?
    Dans tous les cas je n’allais pas la poser sur ce canapé plein de guimauves. Je la serrai un peu plus contre moi, comme un enfant que l’on serre contre sa poitrine et m’avançai vers sa chambre. Elle était fermée.

    - "Je m’occuperai de ça après. "

    Alors je mis un grand coup de pied dans la porte afin de l’ouvrir. J’entrai dans la pièce, la refermai au maximum et me rendis jusqu’au lit pour la déposai en son centre. Je grimpai à mon tour, passai mon bras derrière sa nuque et la ramenai une nouvelle fois contre moi.

    - "Je suis là maintenant. Dors un peu, reposes toi, tu sembles fatiguée." Je caressai ses cheveux. "Et après tu m’expliqueras ce qui se passe. Laisses toi aller mon ange." Doucement je vins alors frôler sa joue de mes doigts chauds. "Endors-toi." Un sentiment de fatigue s’imprégna alors de nos deux corps.


    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 30.05.17 22:39

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         Elle la sentit près d'elle, toute proche. Peut-être un peu trop. Etsu voulut se reculer, éviter de la toucher mais ses maigres forces ne lui permettaient pas de faire le moindre geste. À part pleurer. Elle était à bout de force, ne pouvant plus rien faire à part laisser sa peine s'écouler par ses paupières closes. Quand elle sentit sa main sur sa nuque. Un petit cri lui échappa, ses mains se relevant d'un coup tout comme son visage qui tomba sur celui de son amie. Son regard était si triste... si torturé... si doux. Lentement, Etsu s'ancra dans ce regard, ces billes claires et froides d'apparence alors qu'un sentiment profond gonflait dans sa poitrine, la chamboulant davantage. Ael utilisait son pouvoir sur elle, pour tenter de la calmer sûrement. Cependant, ce qu'elle lui transmettait était bien trop fort, personnel pour être créer de toute pièce. La japonaise avait encore un peu de mal à complètement saisir le fonction du pouvoir de la brune mais alors que cette chaleur irradiait tout son corps, elle put définitivement saisir ce que ressentait la jeune femme pour elle. Un amour énorme, incommensurable. Un sentiment d'amitié très fort, ressemblant bien plus à de l'amour fraternel qu'à une simple camaraderie. Il y avait de la bienveillance, de la douceur, de la joie, un peu d'amusement aussi. Un tout qu'Etsu ressentit au fond d'elle comme si c'était son propre sentiment. Mais pour tout dire, c'était certainement le sien.

    Ses sanglots se calmèrent doucement mais ne s'arrêtèrent pas, la jeune femme la soulevant soudain avec beaucoup de tendresse. Un peu inconsciemment, la japonaise s'accrocha à elle, les inquiétudes créées par son pouvoir se retrouvant reléguées au second plan tandis que la brune la menait jusqu'à sa chambre. Les sons s'assourdissaient, sans que la jeune femme ne comprenne vraiment pourquoi quand elle se retrouva assise sur son matelas. Elle reconnut sa chambre, l'écran LCD éteint fixé au mur, les murs roses, la moquette rose, sa couverture marron. Elle reconnut l'endroit brièvement, entre deux larmes, lorsqu'Ael la tira contre elle à nouveau. Elle lui parla de cette voix si douce, la rassura et l'enjoignit à dormir. Et ce fut ce que la jeune nécromancienne fit. Percluse de fatigue et crainte, Etsu se cala davantage contre son amie, pleurant toujours pour finalement s'endormir d'un sommeil du juste, entre les bras de la jeune femme. Elle ne pouvait faire autrement, elle ne pouvait lutter. C'était trop dur. Trop lourd. Malgré les bons sentiments que la brune lui avait transmis. C'était juste trop.

    Alors, esseulée et tremblante, la japonaise s'endormit contre le cœur de son amie, espérant ainsi retrouver son calme et sa sérénité.

         notes: 400 mots et des brouettes




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    terminé #le 31.05.17 22:31

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1367
    × Øssements 662
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1367 662 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Etsu
    Poussière d'étoile


    J'ouvrai doucement les yeux, réveillée par cette chaleur contre mon corps. Je regardai en cette direction me souvenant de ce que je venais de vivre. Les yeux d'Etsu étaient encore tout bouffis, ses cheveux humidifiés de ses larmes étaient à présent tous en bataille.

    Mon bras toujours callé sous mon ami était engourdis au plus au point. Ne le sentant plus, donc, je me décalai doucement enfin de pouvoir le libérer. Je pris alors la tête d'Etsu de mon autre main afin de la retenir et de la reposer doucement sur l’oreiller.

    Il fallait qu’elle se repose encore. Son état m’inquiétai beaucoup trop pour songer à la réveiller maintenant.
    Alors je me levai du lit avec délicatesse, pris une couverture légère que je déposai sur elle avant de sortie de la pièce. Direction la cuisine.

    Je n'avais évidement aucun mal à me repérer dans son appartement y étant venue des dizaines de fois. Cependant je le trouvai légèrement changé. Il manquait clairement des objets, des meubles même. N’appartenaient ils pas à l’agence pourtant ? M’enfin ce n’était pas mes affaires.

    J’enfilai un des tabliers d'Etsu, sortis quelques ingrédients et commençai alors à cuisiner.
    Rapidement mon risotto prit forme. Les odeurs se diffusèrent peu à peu dans la pièce et je terminai doucement la cuisson.
    J’ouvris un des placards de la cuisine et y attrapai la plaquette de chocolat blanc. Je coupai deux petits carrés et les plaçai sur le plateau repas à côté de son assiette que je remplis ensuite. Je rajoutai un verre d’eau et des couverts et retournai dans sa chambre.

    Je posai alors le plateau sur sa table de chevet puis la rejoignis à nouveau. J'embrassai son front délicatement tout en plaçant une des mèches de ses cheveux derrière ses oreilles.

    - "Etsu, ma belle, réveilles toi, il faut que tu manges un peu."

    Je continuai de lui caresser doucement les cheveux.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 31.05.17 23:42

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         Une douce odeur de nourriture flottait dans l'air, apportant davantage de quiétude dans la boule cotonneuse où elle se trouvait. Il n'y avait que calme et tranquillité, à cette heure de la journée qui lui était inconnue. Un calme doux et une tranquillité délicate que la jeune femme n'avait pas connu depuis plusieurs jours. C'était si bien qu'elle avait juste envie de rester comme ça, à ne rien faire, étendue sur les draps.

    La voix tendre de son amie la réveilla, le baiser déposé sur son front réchauffant sa peau. Jamais de son vivant, ni de sa mort, on l'avait réveillé ainsi. Sa mère ne l'avait jamais câliné de la sorte, son père avait toujours été distant, son époux très respectueux et droit. Personne n'avait jamais pris soit de la japonaise de cette façon, même quand elle était fatiguée ou malade. Seule Ael le faisait. Ouvrant un œil, Etsu se tourna vers elle pour la regarder, ses paupières rougies se refermant un instant avant qu'elle ne fasse un effort pour s'asseoir. La brune avait raison, elle devait manger. Mais encore fallait-il qu'elle y arrive.

    Se redressant doucement, Etsu s'installa plus confortablement sur son lit tout en se frottant les yeux. Ceux-ci allèrent se poser sur le plateau que la jeune femme avait ramené, un plat de risotto trônant en son centre. À côté, elle put remarquer les morceaux de chocolat blanc qu'Ael avait posé, un petit sourire se dessinant sur les lèves de la jeune femme qui en attrapa un avec délicatesse et hésitation. La japonaise ne sentait pas ses doigts la picotaient, ni ses paumes lui chauffaient cependant, il n'était pas dit que le morceau sucré ne se désintègre pas lorsqu'elle le toucherait. Inquiète. Etsu se saisit de la friandise qui resta entre ses doigts qui réussirent avec un peu de mal à l'amener jusqu'à sa bouche. Elle avait pu le manger.

    Un faible soupir de soulagement échappa à la jeune femme qui tenta de se mettre un peu plus droite sur les couvertures. Elle ne désirait pas manger tout de suite, sa faim n'étant plus si tenace et grande et souhaitait expliquer la situation à la nécromancienne face à elle. Elle lui devait bien ça, après ce qui avait pu se passer quelques heures plutôt.

    - Ael, tu veux bien t'asseoir s'il te plaît ?

    D'ordinaire, Etsu aurait tapoté les draps en souriant pour demander à son amie de se joindre à elle. Mais dans sa condition, elle n'en fit rien. Assise en tailleur, elle garda ses mains collées l'une contre l'autre, son pull descendant jusque sur ses poignets et cachant du même coup ses nouveaux tatouages. Elle ne voulait pas les montrer tout de suite, ou voire pas du tout. Seulement, elle devait parler avec Ael. Lui expliquer ce qui lui arrivait. La rassurer, un peu. Elle devait le faire plus pour la brune que pour elle-même. Car elle était sa précieuse amie et qu'elle ne pouvait rien lui cacher.

    - Il faut que je te parle de quelque chose d'important.

         notes: 504 mots




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    terminé #le 02.06.17 0:48

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1367
    × Øssements 662
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1367 662 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Etsu
    Poussière d'étoile


    Chaque mouvement semblait si difficile pour elle, si emplie de souffrance. Comment en était-elle arrivée là ? Je me rappelai de notre dernière rencontre, lorsqu’elle était venue chez moi et m’avais alors aidé avec mes pouvoirs. La journée qui s’en était suivie avait été parfaite, nous avions ris et discuté pendant des heures. Comment avait-elle pu passer de cet état là, à celui devant mes yeux ? Il fallait clairement que l’on discute, mais je ne savais pas comment aborder le sujet.

    Mais je la vis sourire un instant ce qui me soulagea un peu. Elle ne mangea qu’un carré de chocolat avant de me demander de m’asseoir. Me le demander.. Elle avait employé ce ton inquiet, celui que l’on utilise lorsque l’on veut annoncer quelque chose de triste à quelqu’un. Vu son état je ne m’attendais pas à autre chose, mais cette façon qu’elle avait de faire, cette façon si formelle ne me plaisait pas. Je fronçai alors légèrement un sourcil avant de venir m’installai juste à côté d’elle.

    D’habitude elle se serait collée à moi, ou bien elle m’aurait au moins attrapé une main, manière de me rassurer un peu. Mais pas là, pas aujourd’hui. Non, elle se trouvait devant moi, ne bougeait pas, elle se repliait presque sur elle même. La Etsu inquiète que j’avais vu à la porte d’entrée était à nouveau en face de moi et j’étais clairement perdue, ne sachant absolument pas quoi dire ou quoi faire. Je l’avais sentis faire, s’éloigner un peu plus tôt lorsque je m’étais approchée. Je l’avais sentis fébrile. Stupide pouvoir qui me troublait des émotions des autres sans cesse. J’avais cette fichue manie, désormais, de m’incruster dans les sentiments des autres et je n’avais aucun échappatoire. Surtout lorsqu’il s’agissait d’elle. Je tenais tellement fort à elle que j’avais cette sensation d’être constamment reliée à ses humeurs, ses états d’âme, ses ressentis. Je n’avais pas le choix, je ne pouvais pas m’échapper et encore moi maintenant qu’elle voulait me parler.

    Ok, j’étais effrayée, clairement effrayée. Je ne savais pas du tout ce qui se passait et le fait que j’apprenne tout cela juste parce que j’avais décidé de venir me rendait tout aussi mal à l’aise. M’en aurait-elle parlé si je n’avais pas débarqué plus tôt ? Se serait-elle confiée à moi ? Pour la première fois depuis.. toujours, je me sentais de trop dans cette pièce. J’avais toujours eu cette connexion avec Etsu que seules nous deux pouvions comprendre, quelque chose d’indescriptible que me prenait aux tripes à chaque fois que je pensais à elle. Mais là, à cet instant, j’eus simplement l’impression d’être la seule à ressentir ça. J’avais dépassé mes limites pour elle, j’avais réussi à combattre mon don tandis qu’elle, s’était cachée loin de moi, faisant de moi la dernière de ses confidentes.. Lui en voulais-je ? En avais-je le droit au moins ? Non, pas vraiment. Je la connaissais dans le fond et c’était simplement ma jalousie et mon inquiétude qui parlaient. J’essayai de mettre de côté ses émotions me focalisant alors sur le fait que malgré tout elle avait préféré rester seule avec que je n’intervienne. Peut-être se sentait-elle réellement obligée de me parler, de me devoir quelque chose. Alors c’est à contre coeur que ces quelques mots sortirent de ma bouche.

    - "Je sais que j’ai toujours dis que je serai la pour toi.. Mais je peux aussi comprendre que tu n’es pas forcément besoin de moi ou de te confier. Enfin, je veux dire, si tu ne veux pas en parler.. Je peux comprendre aussi.. " Non, je ne pouvais clairement pas comprendre, mais je crois qu’au fond j’avais juste peur de ce qu’elle pouvait m’annoncer. " Tu ne me dois rien tu sais.. " C’était la vérité mais c’était une vérité qui me faisait bien du mal.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 02.06.17 15:27

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         L'atmosphère se fit d'un coup bien plus tendu qu'elle ne l'était auparavant. Etsu ne s'en était pas rendue compte tout de suite, ses pensées se bousculant dans sa tête comme une foule prise de terreur. Mais les paroles de son amie la firent réagir d'un coup. Ses perles claires se plongèrent dans celles troublées de la jeune femme face à elle, un sentiment insupportable naissant dans sa poitrine et irradiant chaque pore de sa peau. Pourquoi parlait-elle ainsi ? Pourquoi lui disait-elle ça ? Elle n'avait rien fait de mal, bien au contraire.

    Une larme perla sur la joue de la japonaise, ses mains se crispant entre elles tandis qu'elle se retenait de prendre son amie dans ses bras. Partagée entre terreur et douleur, elle observait Ael avec tant de douceur et de peine. Si seulement son pouvoir n'était jamais apparu. Si seulement ses paumes ne lui piquaient pas de cette façon. Si seulement...

    - Oh Ael...

    Les émotions la submergeaient avec violence, ses idées se nouant davantage en un méli-mélo désordonné. Elle avait tant à lui dire, à lui raconter. Cela faisait tellement de jours qu'elle ne l'avait pas vu. Voire une éternité. Elle ne passait pourtant pas autant de temps sans voir la brune, sans la contacter, sans l'appeler. Juste pour savoir ce qu'elle faisait, si elle était sortie, ce qu'elle avait pu faire de sa journée. Cela faisait tellement longtemps. Etsu était bien partie pour pleurer un peu plus et lâcher prise, s'effondrer à nouveau sur le sol et se laisser à sa douleur. Mais il fallait qu'elle lui parle. Maintenant.

    - Si tu savais ô combien j'ai besoin de toi à cet instant. Cela fait des jours que j'ai besoin de toi mais j'ai tellement peur... je ne veux pas te faire du mal... pas maintenant que je suis devenue ainsi...

    Une nouvelle larme s'échappa, tombant mollement sur son pantalon. Etsu essayait toujours de retenir ses sanglots, ses épaules tremblant légèrement. Mais son regard ne lâchait pas celui d'Ael. Elle ne pouvait pas le lâcher. Elle avait tellement besoin de la voir. De lui parler. De la prendre dans ses bras... mais elle ne pouvait pas. Une grimace s'étira sur ses lèvres fines, son visage se détournant quelque peu alors qu'elle prenait une grande inspiration et remontait lentement l'une de ses manches, découvrant son poignet et les constellations noires dessinées sur sa peau. Un profond sentiment de honte s'immisça sous sa peau, sa bouche se déformant en une grimace plus franche tandis qu'elle attrapait l'autre carré de chocolat sous ses doigts graciles. Et sans qu'elle ne contrôle quoi que se soit, la friandise disparut en éclats verts brillants qui vinrent s'imprimer sur son bras, y ajoutant de nouveaux tatouages.

    L'anxiété puis le pas sur la fatigue, accompagnée de la crainte et de l'hésitation. Doucement, Etsu reporta ses billes claires vers son amie, attendant sa réaction sans la moindre impatience. Elle savait qu'Ael ne la jugerait pas, qu'elle ne la verrait pas comme un monstre ni un être étrange. Cependant, sa réaction angoissait la japonaise. Car son pouvoir était tout de même bien trop effrayant pour laisser les gens de marbre.

         notes: 524 mots




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    terminé #le 02.06.17 18:17

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1367
    × Øssements 662
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1367 662 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Etsu
    Poussière d'étoile



    Des larmes, de minuscules larmes coulaient sur son doux visage. J’avais encore dis un truc de travers.. Mais ce n’était plus la question en réalité, il fallait juste que je sois là pour elle.
    Elle avait eu peur de me faire du mal ? Après tout ce que moi je lui avais fait, elle s’inquiétait encore de ça.. Elle était vraiment la personne la plus adorable au monde, c’en était certain désormais. Des milliers de questions se posaient dans ma tête. Je captai son regard humide, elle avait tellement peur. Son visage changea légèrement comme dégouté, inquiète de ce qu’elle allait faire. Je ne compris pas vraiment tout ce qui se passa ensuite. Elle releva sa manche laissant apparaitre une constellation de tatouages. C’était magnifique, ça lui correspondait tellement bien. Mais je ne comprenais toujours pas où était le problème.. S’était-elle fait enrôler dans un gang ou quelque chose du genre ? Puis elle attrapa le carré de chocolat et celui-ci disparut. Une lumière verte, un énième encrage sur sa peau. Je ne bougeai pas, essayant de remettre tout cela en place dans ma tête.

    Mon visage était toujours aussi étonné, sans autre émotion. J’étais bien trop concentrée à faire le lien entre tous ces éléments. Elle avait un pouvoir, elle était donc nécromancienne. Mais depuis peu apparemment. Je comprenais à présent. Elle était dans ce moment là, celui ou notre pouvoir nous effraie, celui où l’on blesse les autres et où l’on se blesse davantage. Elle devait avoir peur, voir peut-être mal. Je plongeai alors mon regard gris, si intrusif dans le sien. Et puis mon visage se détendit et un léger sourire presque maternel apparut.

    - "Tu es magnifique."

    Et sans vraiment me retenir cette fois-ci je vins l’encercler de mes bras, faisant attention à ne pas toucher ses mains. Pas par peur non, juste pour ne pas l’effrayer davantage si quelque chose se passait. Alors j’approchai ma bouche au creux de son oreille.

    - "Laisses toi du temps."

    Je la serrai un peu plus fort avant de me reculer et de continuer à la regarder tendrement. "Maintenant, expliques moi ce qu’il en est, exactement." J’étais un peu plus autoritaire, mais d’une autorité que l’on prend lorsque l’on protège ceux qu’on aime. "Je vais t’aider à gérer tout ça."

    Alors je me rapprochai doucement et passai ma main dans ses cheveux. Délicatement je lui caressai alors la tête, tout en lui souriant, puis ma main glissa près de son visage que je frôlai doucement de mon pouce.



    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 03.06.17 18:51

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         Elle n'avait pas peur. Elle n'avait pas peur. Ael n'était pas effrayée. Juste surprise. Elle n'avait pas peur. Elle lui sourit, lui parla, la prit dans ses bras. Elle n'avait pas peur. Etsu sentit son cœur se gonfler de soulagement, la fatigue aidant alors que de nouvelles larmes se mirent à couler sur son visage. Elle n'avait pas peur. Elle la trouvait magnifique. Elle était toujours là. La japonaise pleura en silence, son visage se calant sur l'épaule de son amie qui la serrait contre elle avec force et douceur. Ael était là.

    Doucement, ses craintes et ses angoisses s'estompèrent comme la neige fond au soleil. Bien sûr, celle de faire disparaître son amie avec son dangereux pouvoir restait ancré profondément dans son esprit mais si elle ne la touchait pas, tout irait bien. Ça irait. Son pouvoir n'était pas aussi dévastateur pour faire disparaître un être vivant. Pas à ce point. Etsu tenta de se répéter cette pensée, son état changeant pour redevenir plus calme tandis que le picotement dans ses paumes s'estompaient.

    La main de la brune caressa sa joue, effaçant les dernières larmes y perlant. D'une voix autoritaire mais toujours chargée de douceur, Ael lui demanda de lui expliquer ce nouveau don qui aurait mieux fait de ne jamais apparaître. Perplexe, la jeune spectre observa ses mains, l'épuisement peignant son visage rougie par les sanglots.

    - Pour tout de dire, c'est assez flou. Je peux faire disparaître des petits objets ou de la nourriture, comme tu as pu le voir. Mais également des meubles ou des pans de murs tout entier... pour ne rien arranger, mon... pouvoir a tendance à se déclencher n'importe quand, vu que je ne le contrôle pas encore. Ce qui est assez embarrassant.

    Une moue déforma la bouche fine de la japonaise, ses perles ambrées plongeant dans les puits nuageux de son amie. Elle avait envie de la tenir, de la prendre dans ses bras, d'être rassurée. Mais la crainte restait là, trop présente. Etsu soupira, lassée par tout cela. Allait-elle passer sa vie à s'inquiéter de la sorte ? À craindre de faire volatiliser quelqu'un ? Il fallait que tout cela s'arrête.

    - Par contre, je ne sais pas si je peux faire disparaître les gens... Cela n'est pas arrivé jusqu'à présent, ni avec les animaux ou les plantes. Seuls les objets et la nourriture finissent par se transformer en cette lueur verte qui vient ensuite se tatouer sur ma peau.

    Avec précaution, elle passa ses doigts sur son bras, caressant furtivement les points noires dessinés dessus. Cela ressemblait tant au ciel étoilé qu'elle affectionnait. Comme s'il la suivait partout et pour toujours. Si seulement il s'était encré sur sa peau d'une autre façon.

    - Voici donc où j'en suis à présent... je désintègre un peu tout et n'importe quoi. Je ne peux pas sortir sans causer du tord à quelqu'un en faisant disparaître une de ses affaires. Je dois même des meubles à l'agence. Et je ne sais même pas comment je vais pouvoir les rembourser. Je ne peux travailler nulle part avec cette malédiction.

    Un rire amer lui échappa, ses orbes clairs se détournant pendant que ses lèvres s'étiraient en une grimace déconfite. Etsu avait beau retourner le problème dans tous les sens, elle ne trouvait aucune solution. Elle ne pouvait pas prendre un travail, elle risquerait de désintégrer des objets sur place. Elle ne pouvait pas non plus travailler avec beaucoup de monde en espérant ne pas faire disparaître leurs vêtements ou affaires. Elle ne savait même pas qui voudrait d'une catastrophe dans son genre. Un nouveau soupir, plus las, quitta sa gorge. Les choses étaient mal avancées et il n'était pas dit qu'elle trouve une solution. La japonaise espérait que la brune puisse lui venir en aide mais elle n'en était pas moins sûre.

         notes: 636 mots




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    terminé #le 04.06.17 21:20

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1367
    × Øssements 662
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1367 662 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Etsu
    Poussière d'étoile



    J’écoutai son histoire des plus attentivement possible essayant d’assimiler toutes les informations qu’elle voulait bien me donner. De ce que je comprenais, elle pouvait littéralement tout faire disparaître, tout sauf les êtres vivants ? Mais elle n’en était pas certaine. J’avais en réalité, un millier de questions à lui poser ; je voulais savoir si elle ressentait quelque chose à ce moment là, si elle avait des signes avant coureur de son pouvoir avant que celui-ci ne se déclenche. Et puis, faire disparaître des choses était un pouvoir bien dangereux mais pouvant s’avérer très utile, surtout dans ce monde, ou gangs et trafics filaient bon train. Je continuai de l’écouter comprenant rapidement que tout ceci lui causait bien plus de problèmes que prévu. Alors je pris enfin la parole.

    - "Avant tout il faut que tu me promettes d’en parler au moins de gens possible. Tu n’imagines pas ce que ton pouvoir peut impliquer à Tokyo. Il existe des organisations criminelles qui paieraient cher pour avoir ton don entre leur main. Donc n’en parle qu’à des gens de confiance, tu m’as comprise ?"

    Mon ton était dur, beaucoup plus dur que tout ce que j’avais pus lui montrer auparavant. Mais il en allait de sa sécurité et je ne plaisantais pas avec ça. Je connaissais que trop bien le côté sombre de cette ville et pour rien au monde, je n’aurais laissé Etsu s’y aventurer. Je posais alors mes mains sur chacune de ses épaules, la serrant fermement.

    - "Il faut réellement que tu fasses attention. Tu n’imagines pas ce que j’ai vu et ce que.. " Je m’arrêtai alors un instant comprenant rapidement que j’allais simplement lui faire bien plus peur que nécéssaire. Je la lâchai alors doucement. "Fais juste attention d’accord ? Encore plus quand tu maitriseras ton pouvoir. " Je lui souris, essayant de la rassurer par ce geste trop anodin pour être remarqué.

    Et puis je réfléchis un instant à toute cette situation, à tout ce qu’elle vivait. Elle avait été là pour moi, depuis le début, je lui devais beaucoup, pour ne pas dire tout. Elle avait rendu ma vie plus stable et j’étais devenue plus forte grâce à elle. C’était à mon tour de lui venir en aide.

    - "Pour ce qui est de rembourser l’agence je m’en occupe. Pour ce qui est question d’argent, tu n’as aucun problème à avoir. Pour ce qui est de sortir, je pourrai t’accompagner si tu veux, t’apaiser quand tu en as besoin, éloigner les autres de toi si il le faut. Si tu as besoin de quoi que ce soit, je suis là, je le serai toujours. Tu peux même venir vivre à la maison si tu le désires, tu sais que ma porte t’est ouverte." Je plongeai mes yeux dans les siens sans aucune gêne et de la façon la plus déterminée qu’il soit. "Je sais que ce qui te fait le plus peur et de faire souffrir les autres, mais ne t’enferme pas, car être seule, dans ces moments là, est la pire des choses qui soit. Il faut que tu progresses, il faut que tu t’entraines, et pour cela il te faut quelqu’un. J’ai confiance en toi, plus qu’en personne. Et je sais que ton inconscience ne me fera jamais de mal comme le mien à évité de t’en faire davantage lorsqu’il a vu tes larmes couler. Alors toi et moi on va trouver comment faire en sorte que tu avances, même si ça doit prendre des semaines, tu vas avancer et tu vas le faire avec une amie à tes côtés."

    Je lui souris à nouveau. J’avançai alors vers elle et me penchai en sa direction. Je l’évitai soigneusement et attrapai le plateau repas posé sur le chevet. Je le déposai alors devant Etsu.

    - "Mais avant il faut que tu manges. Même si tu n’as pas faim, même si c’est difficile, il te faut des forces." Je réfléchis un instant. Elle venait de faire disparaître sa nourriture. "Est-ce.. Est-ce que tu veux que je t’aide ?"


    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 04.06.17 23:29

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         Le geste de la brune la surprit, ses orbes ambrés s'agrandissant sous son acte tandis qu'elle écoutait attentivement les paroles de son amie. Elle devait faire attention qu'Ael lui disait, plus de ce qu'elle pouvait dévoiler sur son pouvoir que celui-ci. Etsu savait qu'un tel don pouvait attiser les convoitises, elle avait vécu dans un pays empli de yakuzas et autres mafieux en tout genre. Cependant, elle n'aurait jamais cru que la brune réagisse de cette façon, lui dise ces mots de cette voix si dure. Qu'avait-elle bien pu vivre pour être aussi inquiète et méfiante ? Ne trouvant rien d'autre à dire que promettre de faire attention, Etsu rangea son interrogation au placard. Elle aurait tout le temps de lui en parler plus tard.

    - Je ferai attention... je te le promets.


    Un faible sourire naquit sur les lèvres de la japonaise alors qu'elle observait avec douceur et fatigue la jeune femme devant elle qui faillit la faire pleurer. Ael était si présente, si douce, si avenante. Méritait-elle une amie comme elle ? Méritait-elle qu'elle soit dans sa vie ? Une nouvelle larme quitta son œil gauche, le dos de sa main venant l'essuyer rapidement. Ael en faisait tellement qu'elle ne savait plus quoi penser.

    - Tu n'es pas obligée de faire tout ça... tu n'es tellement pas obligée... mais je te remercie... merci...

    Etsu retenait ses larmes avec les dernières forces qui lui restaient, ses mains étant restées collées pendant toute la discussion. Elle n'avait pas grand chose à dire en réalité, la voix et le regard de la nécromancienne la rassurant et la tranquillisant. Elle avait passé plusieurs jours dans un état de stress et de fatigue constante et Ael débarquait et faisait s'envoler ses soucis, juste par sa présence. L'impacte que cette femme avait sur elle était bien plus grand qu'elle ne devait le penser. Riant doucement, la japonaise se dit qu'elle aurait beaucoup de mal à vivre sans elle.

    Les perles grises se posèrent sur le plateau qu'elle avait amené, Etsu suivant son regard avant de comprendre où elle venait en venir. Elle devait manger. L'ancienne médecin en était bien consciente sauf que ses doigts la piquaient encore légèrement et que son état d'épuisement avancé ne lui donnait pas confiance. Elle risquait fort de faire se volatiliser quelque chose. Relevant la tête, la jeune spectre put découvrir l’œillade un peu gênée de la brune, œillade qui la fit rire alors qu'elle se détendait complètement.

    - Je pense que tu vas devoir m'aider... je ne me sens pas de toucher quoi que se soit pour l'instant.

    La situation promettait d'être cocasse.

         notes: 435 mots




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    terminé #le 05.06.17 1:16

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1367
    × Øssements 662
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1367 662 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Etsu
    Poussière d'étoile


    Entre le rire et les larmes elle acceptait mon aide tout en me certifiant qu’elle ferait alors attention à ne pas trop en dire sur ce qui se passait dans sa vie actuellement. J’avais une confiance folle en elle, je savais donc qu’elle n’allait pas prendre de risque imprudent. J’étais un peu soulagée sur ce point là au moins.
    Comment pouvait elle me remercier pour si peu alors qu’elle avait enduré tant de choses avec moi. Dès le première jour, dès notre première rencontre elle m’avait aidé. C’était moi qui était faible dans cette relation et sans elle, je serais sans doute encore enfermée dans mes émotions, dans mes pouvoirs qui m’auraient bouffé chaque souffle de vie. Je pouvais enfin l’aider à mon tours. Pas que je sois heureuse de son malheur, loin de là.. Mais égoïstement, j’aimais être celle pouvant prendre soin d’elle.

    Je lui souriais alors timidement. Après tout ce qu’on avait vécu ses derniers temps, je me demandais vraiment comment je pouvais faire pour encore être gênée devant elle. Peut-être était-ce que pour une fois je devais faire attention à elle, j’étais celle qui ne devait pas faire d’erreur et qui devais être ce pilier sur lequel elle pouvait se tenir. Je la regardai alors tendrement, me rapprochai d’elle et pris le plateau entre mes mains.

    - "Lèves un peu tes bras, je vais te le poser sur les cuisses"
    lui dis-je doucement. Je l’installai alors, évitant soigneusement ses mains et lui laissant un peu d’espace pour qu’elle puisse les poser et être confortable en même temps. "Bon, je n’ai jamais fais ça, je ne suis pas très à l’aise avec les enfants en général et.. " Je commençais à bégayer légèrement. "P-Pas que tu sois un enfant h-hein.. Mais.. Rah" Je fronçais alors les sourcils de ma stupidité. "Excuses-moi, juste.. Je vais faire de mon mieux."

    Je pris alors la fourchette entre mes mains et ramassai un peu de riz. Je tremblotai, clairement je tremblotai. C’était si dur de porter une fourchette quoi !? Je n’eu pas le temps de l’amener jusqu’à la bouche d’Etsu qu’un gros plaf raisonna dans la chambre. Je regardai alors le plateau devant moi, un petit amoncèlement de riz se trouvait à présent à côté de l’assiette. Je regardai alors Etsu dans les yeux, un peu désespérée par moi-même et ne pu m’empêcher de lâcher un petite rire.

    - "Bon je recommence, c’est partit."

    Je passai alors ma langue entre mes lèvres, signe de ma concentration, fixai cette fourchette en louchant presque et la ramenai une nouvelle fois vers la bouche d’Etsu. Un peu de sauce coula alors entre les pics du couvert pour venir tâcher son short. J’écarquillais les yeux, regardant la petite marque, puis le visage de mon amie et encore la petite marque. MAIS QUEL BOULET.

    - "Pardon, pardon, pardon !" Dans toute mon inquiétude je vins alors essuyer la tache d’un morceau de sopalin que j’avais ramené de la cuisine en même temps que le repas, puis le reposai sur le plateau. "À cette allure là, tu ne mangeras jamais.. " Dans un dernier espoir je vins alors pendre la cuillère pour répéter une énième fois le même procédé. Je ne sais pas si un dieu entendit mes prières mais, enfin, le riz fini par arriver jusqu’à la bouche d’Etsu. Mission accomplie. Il ne restait plus qu’à finir l’assiette.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 08.06.17 18:48

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Féminin
    × Age post-mortem : 30
    × Avatar : Original - Sawasawa
    × Appartement : Pucca
    × Logement : Chez Eul la plupart du temps ~
    × Métier : Au chomage
    × Péripéties vécues : 809
    × Øssements 1047
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 13/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la pousse de bambou
    × DCs : Toulouze Ka | Margaret E. Redford
    ☢ Désintégrator ☢
    ☢ Désintégrator ☢

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    16/100  (16/100)
    27 Féminin 30 Original - Sawasawa Pucca Chez Eul la plupart du temps ~ Au chomage 809 1047 24 Féminin 13/01/2017 réduite la pousse de bambou Toulouze Ka | Margaret E. Redford



    Poussière
    d'étoiles
    Larmes stellaires

         Docile mais surtout épuisée, la japonaise se laissa aller aux bons soins de son amie, un petit sourire amusée se dessinant sur ses lèvres alors que la jeune femme s'embrouillait dans ses explications.

    - Je retiens, je suis une enfant.

    Un faible rire lui s'envola dans la pièce, plus pour taquiner Ael que pour se moquer d'elle tandis que la nécromancienne plaçait le plateau sur ses genoux. Etsu resta tranquille et écouta les directives de la jeune femme, levant les bras et restant tranquille pendant que la brune s'efforçait à faire tenir la bouchée de riz sur la fourchette... qui tomba. Retenant un gloussement, la japonaise observa son amie sans rien dire alors qu'elle retentait l'expérience qui échoua d'une façon plus prononcée que la fois précédente. Amusée, Etsu ne put s'empêcher de rire sous le regard embarrassé d'Ael. Elles n'allaient jamais y arriver comme ça.

    Finalement, la nécromancienne attrapa la cuillère qu'elle réussit à fourrer dans la bouche de son amie. Etsu fut un peu surprise par son geste, manquant presque de s'étouffer mais elle réussit par miracle à se contrôler et avaler le contenu de la cuillère sans en mettre partout. Victoire ! Le goût du risotto explosa dans sa bouche, lui arrachant un soupir de contentement profond. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas mangé un vrai repas et ce que lui avait préparé Ael était juste délicieux. La jeune femme lui tendit d'ailleurs à nouveau la cuillère, la présentant à sa bouche qui s'entrouvrit pour accueillir ce merveilleux mets.

    Ce fut ainsi qu'Etsu dégusta un vrai repas après plusieurs jours de désintégration de carrés de chocolat et de disparition de fourchettes sous le regard doux et enjoué de son amie. Grâce à elle, la japonaise avait pu finir toute son assiette, son estomac bien plus rempli que d'ordinaire ne grognant plus de mécontentement. Repue et rassasiée, la jeune spectre laissa un soupir passer la barrière de ses lèvres qui s'étirait en un doux sourire reconnaissant.

    - Merci. Je crois que j'ai trop mangé par contre.

    Un nouveau rire monta dans la chambre, la jeune femme serrant ses phalanges entre elles par réflexe tout en battant lentement ses paupières fatiguées. Elle était encore bien faible et épuisée, cependant, Ael était à ses côtés. Etsu savait que rien ne pouvait lui arriver de fâcheux quand la jeune femme était à ses côtés. Ou alors ce serait de leur faute à toutes les deux. Mais elle savait au fond d'elle qu'elles finiraient toujours par trouver une solution. D'épuisement, son front alla se poser sur l'épaule de son amie qu'elle ne voulait prendre ses bras, la peur étant toujours trop forte pour la laisser assouvir son envie. Ce faible contact eut tout de même pour effet de l'apaiser, sa respiration se faisant plus calme et son cœur plus léger.

    - Merci... d'être là. Merci...

    La fatigue s'écrasait sur la jeune femme, la collant davantage contre son amie sans vraiment qu'elle ne s'en aperçoive. Les émotions des dernières heures avaient fini de l'achever complètement et quelques minutes de sommeil réparateur lui feraient le plus grand bien. Ael comprendrait. Elle comprenait toujours. Elle ne partirait pas, ni ne se mettrait en colère. Tout irait bien. Tout allait bien.

         notes: 535 mots




    Shining Star

    “Le poète fait abstraction de la réalité, alors, ce rêveur compte les étoiles et va même jusqu'à les imaginer.” - Giacomo Bardi

    nos partenaires