#1 le 25.05.17 9:36

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Hitagi Senjougahara, Monogatari. + Les brunes de Tony Taka.
× Appartement : Bozo
× Métier : Il va falloir trouver une occupation.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 79
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 25/05/2017
× Présence : réduite
× DCs : None.
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1885-eloise-petitjean-o-music-on-life-off http://www.peekaboo-rpg.com/t1906-on-vient-voir-la-maman-open

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Hitagi Senjougahara, Monogatari. + Les brunes de Tony Taka.
× Appartement : Bozo
× Métier : Il va falloir trouver une occupation.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 79
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 25/05/2017
× Présence : réduite
× DCs : None.
vampire


Texte


identité
NOM : Petitjean.
PRÉNOM : Éloïse.
DATE DE NAISSANCE : 11/03/1996.
DATE DE MORT : 23/05/2017.
NATIONALITÉ : Française.
LANGUE(S) PARLÉE(S) :
[✓] Anglais.
[✓] Japonais. (Oral seulement, niveau "j'ai passé ma vie a regardé des animés.)
[✓] Autre(s) : Français, quelques notions d'espagnol niveau collège.
RACE : Vampire.
PERSONNAGE DE L'AVATAR : Hitagi Senjougahara, Monogatari.






physique
Couleur des cheveux : Noirs.
Longueur des cheveux : Descendent jusqu'aux fesses.
Couleur des yeux : Noisettes.
Style vestimentaire : Une jolie pagaille. Peut alterner entre grunge et pin-up rockabilly d'un jour à l'autre. Quoi que ce soit toujours des vêtements confortables. On ne jugera nullement les journées en pyjama.
Taille : Un mètre soixante-trois.
Piercings : Langue, hélix trois fois sur la hauteur de l'oreille droite.
Tatouages : Un méli-mélo de pensées et de représentations métaphoriques d’événements occupant l'entièreté du dos. Les flammes, démarrant entre les omoplates, s'étendant jusqu'au côté de chaque bras et descendent jusqu'au coude.
Corpulence : Pèse dans la cinquantaine de kilos. D'une corpulence donc normale.
Habitudes : A la manie de triturer ses cheveux, remettre sa pseudo frange en place et regarder ses ongles.
Autre : Devrait porter des lunettes de vue à cause d'une myopie, mais trouve que ça ne lui va pas. Oui, elle ne les met pas juste pour ça.



précisions
Éloïse a peur de pas mal de choses. Déjà, en premier lieu : elle avait initialement peur de ne pas voir grandir son petit garçon, Julien. Il va falloir faire avec maintenant, n'est-ce pas ? En deuxième position, il a la peur -que dis-je-, la phobie des araignées. Les petites, les grosses, peu importe. Tant que ça a huit pattes, que ça mord, c'est une créature a exterminer en priorité. Cette peur est à moitié justifiée par le fait qu'elle soit allergique à leur morsure, comme elle est allergique aux piqûres de moustiques d'ailleurs. Le premier œdème aura suffit pour la traumatiser, rendant littéralement impossible qu'elle ne panique pas en présence de ces bestioles. Quelque chose de plus idiot, même si elle ne se l'explique pas : Éloïse ne supporte pas le bourdonnement d'insectes volants près de ses oreilles. Les mouches lui font pousser des petits cris de souris et peuvent, si très nombreuses, même la faire pleurer.



caractère
Éloïse c'est une gentille. Ce n'est pas forcément ce qu'on se dit au premier regard – en général elle passe directement pour la badgirl –, mais son apparence cache un cœur très "guimauve". Elle joue le rôle de la nana solide, mais c'est un boule d'amour une fois que l'on a percé sa fine carapace. Elle aime les choses mignonnes, adore passer du temps à jouer aux explorateurs avec les enfants, ce qu'elle faisait d'ailleurs à longueur de journée avec son fils Julien, et a souvent le déclic d'acheter des petits trucs par-ci par-là quand elle se dit que ça plaira à un de ces amis. C'est une maman qui joue souvent ce rôle pour un peu tout le monde. Elle n'aime pas les disputes, malgré d'avoir elle-même un caractère bien trempé ayant tendance à en déclencher, et fera souvent l'intermédiaire entre les différents partis. Son côté "raisonnable" lui fera toujours prendre de bons choix, peu importe que ceux-ci puissent être blessants pour elle, car elle ne supporte pas de voir souffrir ou s'énerver les gens en général, et encore moins ceux qu'elle apprécie. Oui, c'est une kamikaze dans l'âme. Pas dans le sens littéral, mais plutôt dans le sens où elle s'imposera souvent une douleur émotionnelle si celle-ci lui paraît pouvoir préserver les autres. Elle en garde d'ailleurs un certain nombre de séquelles psychologiques, ayant ainsi perdu beaucoup de ses amis pour des raisons diverses et variées.

Loloïse, c'est une amie fidèle. Si un ami ne va pas bien, envoie un message à trois heures du matin, elle ronchonnera mais lui répondra. Quand ces connaissances ne vont pas bien, en général elle les invitent à faire une petite balade en extérieur pour bavarder. Elle poussera toujours ses amis à s'exprimer, les traînant parfois en boîte, dans des bars, pour juste leur permettre de s'échapper aux problèmes le temps qu'elle fasse le pitre. Parce que, oui, Éloïse passe souvent pour la blagueuse de service. Pour elle, le calcul est vite fait : pleurer ruine ton make-up et fait gonfler tes yeux, alors que rire entretient le corps et le cœur. C'est une oreille attentive, qui trouve presque toujours les mots pour apaiser les cœurs meurtris, qu'ils soient sérieux ou non. Peut-être est-ce d'ailleurs parce qu'elle-même a tant de peine. Dans tout les cas, il faudra être vraiment très proche d'elle pour qu'elle s'autorise à vous dire si elle ne va pas bien. Jugeant que la vie des autres est déjà bien assez difficile, elle n'aime pas y rajouter ses problèmes, raison pour laquelle elle porte son fardeau elle-même, et seule. Le résultat n'est pas toujours glorieux, mais elle a au moins l'honneur de pouvoir se féliciter de temps en temps de son courage, quand elle y pense.

Soyons honnêtes : il vaut mieux ne pas franchir la ligne d'Éloïse. Si c'est une femme que l'on pourrait résumer à sa gentillesse, il ne faut pas non plus oublier que, comme tout être humain, elle est dotée d'une jauge de patience qui connait une fin. Éloïse supporte beaucoup de choses : les phases de névrose où elle en prend plein la figure, les colères où les mots volent comme des bals, les cuites où elle ne devient d'un individu de sexe féminin et non plus une personne à part entière. Mais s'il y a bien quelque chose qu'elle ne supporte pas, c'est que l'on lui manque de respect. Depuis son enfance, le respect a toujours été une valeur-étendard pour elle. Et opter pour lui manquer de respect ne vous sera donc jamais profitable. C'est à présent le moment de revenir sur le caractère bien trempé de toute-à-l'heure. Éloïse est un T-Rex. C'est une femme indépendante, qui sait se défendre, et qui n'hésite pas à user d'un langage parfois très acerbe, vicieux, si besoin est. Elle n'aime généralement pas en venir à des collisions physiques, mais ce ne sont pas des bleus ou deux/trois trucs cassés qui l'arrêteront. Éloïse répond toujours à la mesure de l'affront.

Pour le reste, il est fortement possible de tomber sur un jour de flegme où elle ne répondra pas aux provocations. Le genre de jour où elle passera son temps à regarder des films en mangeant des chips en pyjama dans son lit, si possible en compagnie d'un ami qui aura la force de se lever quand il fera soif. De nature, Loloïse est très paresseuse, et pourrait bien passer des heures a simplement regarder ses jambes battre sur fond de plafond, à l'envers dans son canapé. Quand elle bouge, elle bouge pour de bon, remue, fiche son casque sur ses oreilles et se déhanche dans le vide. Mais vous imaginez bien qu'un tel soulèvement d'énergie amène forcément tôt ou tard à caler. Dans ces moments de procrastination pure et dure, elle devient capricieuse comme son fils. Non, elle ne sortira pas de sous la couette. Non, elle ne passera pas l'aspirateur. Et, non, elle ne lâchera pas son armée de peluches ! Et puis, bouge-toi, elle veut un bol de céréales au miel avec le lait tiède.

Une autre partie de son caractère, et pas des moindres : Loloïse est fidèle en amitié, mais pas forcément en amour. La seule personne qu'elle aime sans réserve étant son fils, les autres passent ensuite. Ces amis, qui bien sûr pourraient s'en vexer, comprennent cependant qu'avec sa vie, il est compréhensible qu'elle n'offre tout son amour qu'à son petit prince. Pourtant, des "amours", il en passe souvent. Plus exactement, n'étant absolument pas complexée par quoi que ce soit de son physique voluptueux, notre maman a tendance à enchaîner les conquêtes. Pourquoi serait-ce mal de se faire plaisir ? Toujours franche, elle ne promettra jamais la Lune, préférera avouer que ce n'est que l'histoire d'un moment et, si affinité, peut-être de quelques rencontres. Mais il va falloir mordre la poussière et lécher les rosiers quelques fois avant de parvenir à lui décrocher un "je t'aime" amoureux.

Enfin. Il y a Julien. Julien qui est à la fin de ce texte parce qu'on garde toujours le meilleur pour la fin. Son fils, pour Loloïse, c'est un feu d'artifice quotidien. Parfois il fait "flop", parfois il fait "BAM!" mais dans tout les cas c'est un festival de couleurs. Aussi énergique que sa mère, il l'embarquait souvent dans ses aventures telles que "Julien & Maman contre les monstres de l'océan", tout particulièrement joué dans le bain avec les dinosaures en plastique. Il y avait aussi " Julien & Maman : l'exploration de la terre inconnue ", qui était une très belle mise en scène afin de découvrir le bac-à-sable en bas de la rue. En réalité, l'histoire de ces deux-là n'est pas un conte de fée. Premièrement, le père du bout de chou n'a pas refait surface depuis qu'Éloïse lui a annoncé vouloir garder leur bébé. Et deuxièmement, ce sont les parias de leur famille. Loloïse a eut un enfant jeune, sur ce que ses parents ont jugé être un coup de tête, et ne s'est même pas mariée avec le père. Autant dire que c'est une honte selon eux. Mais peu lui importe. Elle aime son fils plus que tout au monde, plus que quiconque. Maintenant, reste à savoir comment le garder à l’œil à distance, lui qui va certainement être envoyé chez les deux nazis lui ayant donné la vie.


histoire
Il aura fallu quelque chose comme dix bonnes années pour qu'Éloïse soit conçue.

Des parents perfectionnistes, le genre de gens insupportables qui ont ce vaporisateur automatique à l'entrée de leur maison, ce sont les géniteurs de la petite fille aux cheveux noirs qui sautille dans tous les coins et sème la zizanie dès sa naissance. Un bébé, c'est égoïste. Peu importe l'heure du jour ou de la nuit, il exprime ses sentiments comme une fatalité à laquelle les adultes doivent se soumettre, sous peine d'avoir les tympans percés.
C'est aussi le genre de petite qu'aura été Éloïse. Dormant le jour,
jouant toute la nuit, elle rend fous les Petitjean dès le premier jour.

C'est une gamine énergique, qui aime laisser traîner ses jouets. Et vous connaissez la douleur de marcher sur un légo égaré. Elle crie beaucoup, fait du bruit, joue avec les enfants des voisins malgré les interdictions de ses parents. Il paraît que ce ne sont pas des gens fréquentables, et que rester avec eux ne lui offrira aucun avenir. Mais Éloïse s'en fiche éperdument. Elle aime la joie, l'agitation, la vie. Ce qu'elle ne retrouve pas dans la maison aux meubles figés. Tout revient toujours à sa place. Les épingles sur l'étendoir à linge sont par paires, toujours vertes, rouges ou bleues, en fonction d'à qui appartient le vêtement suspendu. Sur les étagères dans la salle de bain, les produits sont rangés par appartenance mais également par couleurs. Les flacons oranges avec les autres oranges. Le savon, toujours à droite du robinet. Le bureau dans sa chambre pourrait être celui d'un premier ministre. Tout est organisé, tout est dans un classeur, changeant de couleur en fonction du contenu soit personnel, soit scolaire. C'est à la rendre chèvre.

Il aura fallu une année pour que le collège lui fasse comprendre le sens de la vie. Leçon retenue : aucune.

A l'école, c'est brimades et violences, pressions et déceptions. Les amis n'en sont pratiquement jamais vraiment, ou alors aussi faibles qu'elle face aux soulèvements de gamins purement méchants. Les moqueries dégringolent des escaliers, comme sa frêle silhouette, et c'est toujours la douleur qui réveille les vrais sentiments. Marre de cette foutue vie. Marre d'être une bonne élève, celle dont on se fout à longueur de journée. Marre que la mère vienne toujours la chercher à la sortie des cours pour lui faire la morale. Un contrôle avec un dix-neuf au lieu d'un tout beau tout rond vingt ? C'est inadmissible. A la maison, c'est toujours la même blague. Elle sort, avec quelques amis qui n'osent jamais lui dire qu'ils la trouvent extrême dans ses horaires de fuites. Rapidement, elle change de fréquentations, et ça hurle sous le toit. Elle sent la clope, mais ça lui passe par-dessus la tête. Au moins, ça la garde calme. Enfin, c'est ce qu'elle se dit.

Les notes se cassent la gueule. Ce n'est même pas la pseudo dureté de sa vie qui provoque cette secousse de son château de cartes. C'est la paresse qui suinte des crevasses creusées par le dégoût de ce qu'elle devient. Quelques fois, elle admire son passé parfait. Son enfance idéal, dans ce cadre idyllique, dans l'utopie formée par les mensonges experts de ses parents. Parfois, elle rêve d'y retourner. Ses parents se hurlent dessus, se jettent à la figure la faute de son soudain virage, du tournant qu'elle a raté en passant à travers le mur, la limite de la "normalité". Et cette différence prend en ampleur. Elle est mieux seule, ou avec ses amis qui ne lui demanderont pas à quelle heure elle commence le lendemain. Elle n'y ira certainement pas de toutes façons.

Il aura fallu trois ans avant qu'elle n'ouvre les yeux : ils choisissent toujours, et auront toujours raison.

Ce n'est qu'une adolescente en pleine crise, à ce qu'ils disent. Ses absentes répétées donnent suite à des enquêtes. Elle rencontre une assistante sociale, qui comprend qu'elle craque face aux attentes trop hautes. Mais cette pauvre femme ne parvient pas à la pousser dans les bons bras, et Éloïse termine hospitalisée pendant deux mois pour "prendre de la distance" avec des parents qui l' "aiment trop". Selon eux, c'est elle le problème de cette histoire. Elle ne cherche pas à se mêler aux autres adolescents de son âge, elle se met en danger, elle crache sur les bonnes intentions de ses créateurs, il paraît même qu'elle est purement et simplement méchante, qu'elle veut détruire le travail des autres. Tout ce qu'elle voit, ce sont les barrières qui placent sur sa route, pour la rendre à ce qu'ils souhaitent pour elle. Une vie normale, de secrétaire, des rêves de grandes études, un mari et une famille. Ils tentent de lui faire voir le charme de cette perspective, mais les cachets ne lui font plus voir que les étoiles. Elle est stone la moitié de la journée, et l'autre partie elle ne fait que dormir. Forcément, elle ne déprime plus. Elle rigole, se moque de tout, mais se fissure toujours plus.

Il lui aura fallu six mois pour préparer un plan parfait.

Ses amis les plus fidèles ne peuvent rien pour elle : tout le monde est trop jeune pour la sauver. Car à présent, ce n'est plus la perfection qui l'assassine. Tout a atterri en plein maelstrom. Peut-être que c'est elle, et son désir de liberté, qui ont créé ce désastre. Ses parents la néglige. Elle ne voit plus le médecin, si ce n'est pour ne pas pouvoir dire ce qu'elle ressent, la façon dont elle se sent. Ils l'affament, prétextant qu'elle n'a ni besoin de manger ni besoin de se laver si elle ne fait rien de ses journées. Son corps vacille dès qu'elle se lève, les larmes lui arrachent les dernières forces qu'elle tente parfois de soulever pour s'enfuir. Mais rien ne semble jamais assez solide pour qu'elle puisse s'appuyer sur. De toutes façons, ses mains ne peuvent plus rien saisir. Les cordes balancées, les bouées à la mer, elle les regardent s'enfuir derrière la frontière de l'horizon. La rage la submerge, consumant tout ce qu'elle ressent d'autre, et le moindre prétexte pour quitter le "cocon familial" est bon à prendre.

A peine gratifiée de ses dix-huit ans, elle échafaude le plan idéal. Loin de chez ses parents, un ami majeur également possède une maison obtenue par héritage. Il peut l'accueillir. Lorsqu'elle lui demande s'il veut bien d'elle, s'il veut bien la sauver, il demande quand et à quelle heure arrivera son train. Elle se sauve chez une amie sans prévenir qui que ce soit d'autre, emmenant avec elle le strict minimum du peu d'affaires qui lui vont encore, y passe une semaine presque normale et finalement s'en va. Le train tressaute de temps à autres et le paysage défile par la fenêtre sale. Enfin, l'air semble respirable.

Il lui aura fallu sept mois pour créer une vie.

Un amour tendre naît entre elle et son ami, bienveillant. Un amour qui, pourtant, crée à nouveau un dilemme. Éloïse est enceinte. Il n'est là question que de deux mois, et ils évoquent l'option de l'avortement. Mais la jeune femme se rétracte en voyant finalement la petite chose fragile logée au creux d'elle apparaître sur l'écran du moniteur d'échographie. Elle ne veut pas tuer quelqu'un. Elle ne veut pas simplement choisir par facilité, et priver une vie d'une chance de voir le jour. Les mois sont longs, les papiers l'effraient, les factures s'accumulent mais le bateau tient la barre malgré la tempête faisant rage. La vie grandit, prend de la place dans son ventre, mais son corps lui plaît enfin. Elle comprend finalement que sa vie a un sens, et qu'il s'agit là de veiller sur ce petit être. Puis il fuit. Peut-être à cause de la pression, peut-être pour d'autres raisons, son ami prend la fuite. Ne pouvant rester dans une maison qui n'est pas la sienne, ainsi esseulée, Éloïse accumule les petits boulots dévalorisants, mais suffisamment bien payés pour pouvoir se nourrir et louer un misérable appartement. Les derniers mois, les aides sociales la soutiennent de leur mieux dans son parcours de mère célibataire, avant qu'elle ne donne naissance à un magnifique petit garçon. Julien.

Etre maman seule et s'occuper d'un bébé, c'est éreintant. Mais Éloïse s'accroche, puisant son courage dans les rires du bambin au cœur si sincère. Comme une pierre précieuse encore vierge, il n'a pas connu ces moments qui érodent. Elle le protège, l'aime, et obtient de sa part autant si ce n'est plus encore d'amour en échange. Le week-end, quand elle ne travaille pas, ils sortent jouer au parc, font des roulades dans l'herbe et profitent du soleil. Julien grandit, devient un petit bonhomme. Elle ne sait pas ce qu'elle a fait avec ses cheveux, parce qu'ils sont bordéliques, et qu'ils bouclent bizarrement. Mais il est mignon, et partage tout avec les autres enfants qu'ils croisent chez la nounou. C'est un brave petit homme, qui tient la main à ses petits camarades, qui passe son temps un sourire en banane logé sur la bouille rondouillette. Et puis c'est la fin.

Il aura fallu environ dix minutes pour que la lumière sombre dans les ténèbres.

Éloïse se sent suivie depuis plusieurs jours. Elle se retourne dans la rue systématiquement, ayant l'impression d'être épiée comme un animal blessé. Pendant un temps, elle soupçonne ses parents d'avoir envoyé un oncle la passer à tabac, comme lorsqu'elle était mineure. Mais elle se rassure : elle est trop loin, et ils ne savent de toutes façons pas exactement où elle se trouve. La pluie tombe, dans la ruelle qui mène à son immeuble décrépi. Les lumières aveuglantes des néons cherchent à lui percer les yeux, creuser des tunnels dans ses orbites. Quelque chose ne va pas, mais elle tente de ne pas céder et abandonner face à sa paranoïa. Elle est descendue chercher une bouteille de vin à la petite droguerie chinois en bas de la rue, et il ne reste plus qu'une petite centaine de pas avant qu'elle ne puisse rentrer chez elle. Mais c'est déjà trop tard.

La bouteille vole, se soulève puis retombe dans l'air jusqu'à se fracasser sur le sol. Le son résonne dans ses oreilles, en même temps que le brouhaha des gouttes sur les marches métalliques des cages d'escaliers d'extérieur, et sa vue se brouille. Elle se débat, cherche à hurler, mais c'est à peine si sa voix s'extirpe de sa gorge. Et bientôt, deux aiguilles, épaisses, fondent dans son cou fragile. Elle a l'impression que la pression cherche à le lui briser en deux, mais c'est un tout autre mal qui rend ses gestes brouillons. Elle ne sait plus quoi faire.

Les larmes s'amassent à ses yeux, en dégoulinent, et finalement son agresseur la relâche, après de longues minutes. Sans le souffle, sans plus de forces, elle s'échoue sur le bitume pourri par des déchets abandonnés là. Ses mains se tendent vers les lumières, balayent le vide sans savoir ce qu'elles attendent de ce geste désespéré. Puis la raison revient. Elle plaque, tremblante, une main paniqué contre sa gorge ouverte. Mais c'est déjà fini. Son souffle a accéléré, frénétiquement, mais il semble s'épuiser. Ses muscles se tendent une dernière fois, avant de l'abandonner. Les ténèbres l'avalent, alors que ses dernières pensées claires papillonnent jusqu'à l'appartement où l'attendent Julien et la nounou. Julien... Sans elle, il sera seul. Au tout dernier instant, alors que tout se fond dans cette épaisse peinture noire, elle sanglote. Le vide au-dessus duquel elle se sentait maintenue dans un étrange équilibre s'ouvre, gueule grande ouverte pour dévorer son âme, et tout a disparu. Julien, il sera seul.


derrière l'écran
PRÉNOM : C'est pas bien de demander sans se présenter avant. Mais moi, mon p'tit nom, c'est Mary.
AGE : 18, 19 le mois prochain.
COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? En me baladant dans l'annuaire de F.A.
Le smiley que tu préfères ici ?    Celui-là. Définitivement.
Tes mangas préférés ? Je vais résumer en disant simplement CLAMP.


©joshua rokuro pour peek a boo!

#2 le 25.05.17 10:20

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 2788
× Øssements 1048
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : (prochainement Luap)
Monseigneur Jojo roi des lémures
http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14 http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body http://www.peekaboo-rpg.com

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
31/15  (31/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 2788
× Øssements 1048
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : (prochainement Luap)
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures
BIENVIENDUE AAAAAAH

J'ai eu Hitagi comme vava à l'époque où j'étais sur d'autres rpg /maisons'enfichedemavie/

COURAGE POUR LA SUITE DE LA FICHE, hésite pas à embêter les @ si besoin

#3 le 25.05.17 10:27

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 16 Autre
× Age post-mortem : 27
× Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
× Appartement : Bozo
× Métier : emmerdeur·se professionnel·le & vendeur·se à mi-temps dans une animalerie
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1514
× Øssements 785
× Age IRL : 15 Féminin
× Inscription : 02/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Haru Miyamoto
zombie
http://www.peekaboo-rpg.com/t1845-angel-c-walsh-fallen-angel#45198 http://www.peekaboo-rpg.com/t1875-notebook-angel

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 16 Autre
× Age post-mortem : 27
× Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
× Appartement : Bozo
× Métier : emmerdeur·se professionnel·le & vendeur·se à mi-temps dans une animalerie
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1514
× Øssements 785
× Age IRL : 15 Féminin
× Inscription : 02/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Haru Miyamoto
zombie
Bienvenue même si je t'ai déjà croisée sur la CB
Tu es toute mignonne Bon courage pour le reste de ta fiche
Afficher toute la signature
Réduire la signature


✩LOOK AT ME
don't you think I'm pretty ?

#4 le 25.05.17 10:49

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 377
× Øssements 429
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t1706-dorina-cthulthank-quand-la-mort-rencontre-euh-bah-la-mort http://www.peekaboo-rpg.com/t1707-dorina-le-journal-d-une-paumee#38700

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
20/15  (20/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 377
× Øssements 429
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
Bienvenue !!

Courage pour ta fiche !
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !

#5 le 25.05.17 17:54

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 32
× Appartement : Lascaux
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 3551
× Øssements 110
× Age IRL : 18 Autre
× Inscription : 15/12/2016
× Présence : complète
× Surnom : le perroquet
× DCs : Ayaki Kobayashi
★ MISS MOMIE 2017 ★
http://www.peekaboo-rpg.com/t1201-shirley-dumais http://www.peekaboo-rpg.com/t1208-shirley-relationships

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/15  (100/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 29 Féminin
× Age post-mortem : 32
× Appartement : Lascaux
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 3551
× Øssements 110
× Age IRL : 18 Autre
× Inscription : 15/12/2016
× Présence : complète
× Surnom : le perroquet
× DCs : Ayaki Kobayashi
★ MISS MOMIE 2017 ★
Bienvenuuuuuee! Heart
Ton avatar il est bo

#6 le 26.05.17 23:47

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 433
× Øssements 589
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-art http://www.peekaboo-rpg.com/t1733-eden-wsh

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 433
× Øssements 589
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
WELCOME caractère à rallonge ♥

#7 le 27.05.17 15:15

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Hitagi Senjougahara, Monogatari. + Les brunes de Tony Taka.
× Appartement : Bozo
× Métier : Il va falloir trouver une occupation.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 79
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 25/05/2017
× Présence : réduite
× DCs : None.
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1885-eloise-petitjean-o-music-on-life-off http://www.peekaboo-rpg.com/t1906-on-vient-voir-la-maman-open

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Hitagi Senjougahara, Monogatari. + Les brunes de Tony Taka.
× Appartement : Bozo
× Métier : Il va falloir trouver une occupation.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 79
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 25/05/2017
× Présence : réduite
× DCs : None.
vampire
Merchwi à vous tous pour les gentils petits mots !
Je me repose ce week-end (too much feels), et je fini très certainement ma fiche, l'histoire manquante, lundi à la première heure.

#8 le 27.05.17 17:17

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 2788
× Øssements 1048
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : (prochainement Luap)
Monseigneur Jojo roi des lémures
http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14 http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body http://www.peekaboo-rpg.com

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
31/15  (31/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 2788
× Øssements 1048
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : (prochainement Luap)
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures
Pas de souci, prends ton temps du moment que tu nous tiens au courant ♥

#9 le 29.05.17 18:47

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Hitagi Senjougahara, Monogatari. + Les brunes de Tony Taka.
× Appartement : Bozo
× Métier : Il va falloir trouver une occupation.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 79
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 25/05/2017
× Présence : réduite
× DCs : None.
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1885-eloise-petitjean-o-music-on-life-off http://www.peekaboo-rpg.com/t1906-on-vient-voir-la-maman-open

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/100  (0/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 21
× Avatar : Hitagi Senjougahara, Monogatari. + Les brunes de Tony Taka.
× Appartement : Bozo
× Métier : Il va falloir trouver une occupation.
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 9
× Øssements 79
× Age IRL : 18 Féminin
× Inscription : 25/05/2017
× Présence : réduite
× DCs : None.
vampire
Eeeet voilà, présentation terminée !
(Bonjour je suis un personnage avec une mort à la con, après une vie de merde. Qui me fait un câlin ? 8"D)

#10 le 29.05.17 21:11

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 2788
× Øssements 1048
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : (prochainement Luap)
Monseigneur Jojo roi des lémures
http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14 http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body http://www.peekaboo-rpg.com

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
31/15  (31/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 18 Masculin
× Age post-mortem : 193
× Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
× Pouvoir : absolu /PAN/
× Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
× Métier : Roi ♛
× Communication : (portable à venir)
× Péripéties vécues : 2788
× Øssements 1048
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 08/02/2014
× Présence : complète
× Surnom : le koala
× DCs : (prochainement Luap)
Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures
Je viens lire ! Comme promis !
Niveau morts à la con je te redirige vers Miu (la fille qui confond une bouteille de lait et une bouteille d'eau de javel) et Thomas (l'homme qui s'étouffe avec une banane)

Identité Les calculs de l'âge par rapport aux dates sont ok, je trouve 21 aussi o/ Les langues sont justifiées, C'EST UNE PETITE VAMP Tout est ok par ici !
Physique J'ai recalculé l'IMC et ça marche aussi, rien d'embêtant par ici. Keskivapa avec le fait de pas mettre ses lunettes pour pas perdre son style ? *met jamais les siennes irl* /paf
précisions Pleurer pour une mouche seriously /pan Je valide !
caractère "Loloïse" Elle doit être sacrément fatiguée quand même à force de faire passer les autres avant elle Tu m'étonnes qu'elle soit une loque dans son canap' de temps en temps ~
Ok ça promet les parents "nazis" alors que je m'en vais commencer l'histoire   CETTE TRANSITION demon
Bref, je n'ai rien repéré d'incohérent parmi le caractère, donc je n'ai rien à redire ~
histoire AW je pensais que le "Il lui aura fallu sept mois pour créer une vie." se référait au fait qu'elle entamait une nouvelle vie loin de ses parents mais en fait TROP PAS, JE SUIS BÊTE ?
Bon, le moment de la mort est là, c'est une morsure, donc tout est ok pour ta Vampire demon C'est grave triste pour son fiston n'empêche omg


"Eloïse est un T-Rex"

tu es validée !

Félicitations, tu peux désormais aller rp !
A son arrivée dans l'au-delà, ton personnage aura également été placé pendant une semaine dans un des appartements de l'agence Azazel :

L'appartement Bozo
En te rendant dans le sous-forum qui y correspond, tu trouveras un sujet de "flood privé" réservé pour la discussion avec tes colocataires, n'hésite pas à t'y présenter pour nouer de premiers liens sur le forum o/

En parallèle, pense à aller recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'un futur nouveau te le pique, et à remplir les différents champs de ton profil ♥.

Tu pourras éventuellement aussi te créer un carnet spectral pour qu'on vienne te demander des liens et des rps, et surtout qu'on sache où tu en es dans ta vie sur le forum !

Enfin, même si on n'a pas envie d'y penser à peine validé, tu peux aussi passer faire un tour dans ce sujet afin de prévoir une éventuelle disparition de personnage en cas de reboot, de départ ou d'inactivité future

Je pense que tu es assez submergée de liens pour le moment, je te laisse profiter du forum, étant donné que tu es officiellement une Vampire !