Bienvenue jeune vivant !
Le Monde des Morts n'attend que toi, es-tu prêt à passer de l'autre côté ?
Rejoindre l'au-delà
Naviguer sur le Styx
ConnexionConnexion  AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  
Rechercher
Léon cherche de premiers rps par rapport à ses idées de liens
Elena a posté un rp libre dans la Roseraie
Abel recherche plusieurs rps
Tinek cherche plusieurs partenaires pour réaliser ses idées en rapport avec les potions
en partenariat avec...
Nano RoleplayNevada's GodfatherNew Life.comEsquisseTasty TalesSanctuary of Heart
Aller à la page : Précédent  1, 2
Le monde n'est ni joyeux ni cruel. Il est simplement aléatoire.
avatar
maitre de la mort

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
0/0  (0/0)
× Présence: présent
× Evolution :
× Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Pouvoir : omnipotente
× Epitaphes postées : 2588
× Øssements1628
Autre
× Inscription : 15/03/2014
maitre de la mort
Terminé #11le 17.09.17 23:13
Le membre 'Ekaitz Armo' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'PILE OU FACE' :
avatar
☢ Désintégrator ☢

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
58/100  (58/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Epitaphes postées : 2268
× Øssements2064
Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
Terminé #12le 29.09.17 18:06



Le monde
n'est pas cruel...
A lazy moment

     La situation devint quelque peu plus cocasse après l'arrivée de ces boules de poils miaulant en mal de caresser. Etsu avait même un peu de mal à se dire que l'un d'eux tenait parfaitement bien sur le sommeil de son crâne, sans la moindre crainte de se retrouver au sol. La situation lui arracha un sourire amusé, le chat contre son flan réussissant à lui soutirer quelques chatouilles qu'elle lui offrait affectueusement après avoir retiré son bras de la couverture.

La fièvre ne semblait pas vouloir descendre et ses maux de tête étaient toujours puissants mais elle était bien plus tranquille à présent. Son nouveau colocataire aussi semblait-il car il lui compta une histoire qui la fit sourire davantage. Il était vrai qu'il ne semblait pas à son aise avec tous ces chats autour de lui mais sa voix était moins tremblante et plus confiante. Cela rassura un peu la japonaise qui s'enfonça un peu dans la couverture.

- C'est une mauvaise aventure que tu as vécu dis donc. Mais ne t'en fais pas... les chats de cet appartement ne sont pas trop capricieux. Ne leur marches pas sur la queue et ça ira.

Toujours un peu faible, la jeune nécromancienne afficha un rictus doux et rassurant, sa tête se penchant quelque peu sur le côté. Cela eut pour effet de faire tomber Dublin qui poussa un miaulement plus fort, surprenant la brune qui observa le matou se repositionner sur ses cuisses. Il n'y avait pas à dire, ce chat était vachement collant.

Pouffant un peu, Etsu lança un nouveau regard au jeune homme face à elle, ses perles claires tombant un instant sur ses mains dont les bandages commençaient à se défaire. Elle n'avait pas réellement remarqué ce point à l'arrivée Ekaitz mais malgré son air intrigué, elle ne s'attarda pas plus dessus. Bien qu'elle avait aperçu des cicatrices, la jeune femme ne se voyait pas poser des questions au nouveau arrivant. Qui plus était, s'il cachait ses doigts, ce n'était pas pour qu'on parle d'elle. Se raclant alors la gorge, la jeune femme se redressa légèrement, la fatigue l'écrasant toujours.

- Ça va aller, merci. Mais... je veux bien que tu m'apportes à boire s'il te plaît. Un truc chaud si tu peux.

Les lèvres de la jeune spectre s'étirèrent en un petit rictus se voulant amical. Cependant, le souvenir de son nouveau pouvoir lui revint comme une gifle. Et si elle faisait disparaître la tasse ? Ou la couverture ? Ou un chat ? Inconsciemment, Etsu se replia sur elle-même, sans piper mot et attendant avec la peur au ventre la suite des évènements.

     notes: 437 mots

Afficher toute la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
avatar
Invité
Invité
Terminé #13le 14.10.17 23:47

「Le monde n'est ni joyeux, ni cruel. Il est simplement aléatoire 」

Ekaïtz et Etsu
Son conseil me fit légèrement sourire. Avec tous ces félins dans l’appartement, je devais être prudent à où je posais les pieds alors. Le regard rivé sur ma colocataire, afin de m’assurer que tout allait bien pour elle, je ne remarquais pas le chat qui jouait avec mes bandages. Enfin, jusqu’à ce que j’eus l’impression que l’on tirait sur mes doigts et qu’en baissant les yeux, je vis que ces derniers étaient à l’air libre. La peau violacée et les quelques ongles manquant étaient désormais à la vue de tous. Mes yeux s’écarquillèrent de surprise et je manquais de me lever en criant. Mais je me retins et me contentai de rapidement cacher mes doigts derrière mon dos. J’étais sûr qu’Estu l’avait remarqué, quelque chose comme ça ne restait pas inaperçu et pourtant, elle ne fit aucune remarque. Je la remerciais silencieusement pour ça. La jeune femme se contenta de simplement changer de sujet et de me demander :

- Ça va aller, merci. Mais... je veux bien que tu m'apportes à boire s'il te plaît. Un truc chaud si tu peux.
- J’y cours
, dis-je en gloussant doucement.

Je l’avais dis sur le ton de la plaisanterie et pourtant, c’est en trottinant que je me dirigeai vers la cuisine. Mon premier réflexe fut de vérifier que personne d’autre n’était présent dans l’appartement avant de poser ma main à plat sur le plan de travail. Ce que je voyais me dégoûtait et je me dépêchais de remettre en place les bandages, avant de me mettre à la recherche d’une tasse et de thé. Je me mis donc à fouiller dans les différentes étagères avant de mettre la main sur une adorable tasse verte, sur laquelle était peint le visage de Bob Razowski. Je mis de l’eau à chauffer avant de choisir, un peu au hasard, un thé en sachet, saveur fruits rouges, s’y j’en croyais la boîte.
Quelques minutes plus tard, j’étais de nouveau près d’elle. Le thé était tellement chaud que de la fumée en sortait. C’est donc avec précaution que je lui tendis la tasse, afin de ne rien renverser.

- Je n’étais pas sûr que tu l’aimes sucré, j’ai préféré ne rien mettre. Si tu veux que j’aille chercher du sucre, n’hésite pas à me le dire.

Une fois certain que le liquide ne se renverserait pas, je m’assis en tailleur à côté d’elle et laissai un des chats s’allonger dans le creux formé par mes jambes. Histoire de nous changer les idées, je lui demandai :

- Sinon, comment c’est la vie à Pucca ? Les autres colocataires sont sympas ?  
avatar
☢ Désintégrator ☢

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
58/100  (58/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Epitaphes postées : 2268
× Øssements2064
Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
Terminé #14le 22.10.17 21:23



Le monde
n'est pas cruel...
A lazy moment

     Les chats miaulaient autour d'elle, alors que le jeune homme s'en allait dans la cuisine lui chercher une boisson chaude. London vint se frotter sur son bras, Happy restant contre son flan alors que les autres tournaient en rond autour d'elle. Un sacré manège qui fit sourire la jeune femme et réussit à la tranquilliser, bien que sa fièvre ne baissait pas. Ils avaient au moins le mérite de lui changer les idées, chose peu aisée dans une situation de ce genre.

Ekaitz revint alors avec une tasse au liquide fumant, réussit à la lui mettre entre les mains après s'être assurée qu'elle ne tomberait pas. Etsu se cramponna presque à la tasse brûlante, réchauffant un peu plus ses mains déjà chaudes. Pourtant, la sensation réussit plus à la détendre qu'à la crisper. Elle était dans une position semblable à celle d'une adolescente en pleine hiver, prête à regarder sa série préférée dans le fond de son lit. L'idée fit sourire la jeune femme qui reporta ensuite son attention sur son nouveau colocataire, London ayant décidé d'aller dormir contre le garçon.

- Je crois qu'il t'aime bien.

Un petit rire lui échappa tandis qu'elle se redressait un peu plus, les médicaments commençant à faire leur effet. Elle n'était pas encore complètement d'attaque pour marcher mais elle pouvait au moins se tenir droit. D'ici une vingtaine de minutes, peut-être pourrait elle rejoindre sa chambre et son lit douillet. En attendant, elle continua de converser avec le nouvel habitant des lieux.

- Et bien il y a Ellioth, un jeune garçon de douze. Il est un peu espiègle mais très gentil tu verras. Il y a Takuma, qui est dessinateur. Il est souvent dans sa bulle mais c'est quelqu'un de sympathique. Tu as Gin qui est plutôt solitaire. J'ai l'impression qu'il a un peu de mal à s'intégrer et j'espère que ça ira avec le temps. Il y a aussi Kell qu'on voit rarement. Il est gentil mais un peu dans son monde. Et tu as Nox, une jeune femme pétillante qui bouquine beaucoup. Ne vas pas toucher à ses livres sans permission par contre.

Etsu laissa un sourire étendre ses lèvres fines et dégriser son expression fatiguée, ses lèvres se trempant dans le thé moins brûlant.

- Je dirai qu'il fait bon vivre ici. C'est parfois un peu le bazar mais tout le monde est gentil et adorable. On se sent vraiment bien ici, tu verras.

     notes: 405 mots

Afficher toute la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
avatar
Invité
Invité
Terminé #15le 04.11.17 12:53

「Le monde n'est ni joyeux, ni cruel. Il est simplement aléatoire 」

Ekaïtz et Etsu
- Je crois qu'il t'aime bien.
- Je crois aussi, dis-je en caressant l’animal qui se mit à ronronner.

En l’entendant rire et en la voyant reprendre des couleurs, je m’inquiétais beaucoup moins. Son médicament semblait commencer à faire effet et elle allait de mieux en mieux. Je la vis se redresser, toujours emmitouflée dans la couverture, la tasse entre les mains. En attendant que le thé refroidisse, elle me parla des autres habitants de l’appartement. Elliot, Takuma, Gin, Kell, Nox… avec Etsu et moi, ça faisait sept habitants. Je rangeai leur prénom dans un coin de ma tête, histoire de ne pas les oublier. En apprenant l’âge d’Elliot, j’eus un pincement au cœur, il était beaucoup trop jeune.
Je restai silencieux un moment, profitant du calme. D’ailleurs, le silence de Pucca était la première chose qui m’avait frappé en arrivant ici. A tel point, que je pensais que nous étions beaucoup moins.

- Ils ont l’air d’être tous si… silencieux. C’est souvent comme ça ?


Le silence n’était pas quelque chose qui me dérangeait, au contraire, je n’étais pas très bavard et je préférais les longs silences, aux conversations gênantes. J’avais l’impression qu’ici, je serai à l’aise, contrairement à Jolly Jumper, ou autre cette impression de me faire espionner, j’avais trouvé l’appartement, un peu trop vivant à mon goût. J’espérais juste avoir l’occasion de faire la connaissance de tout le monde.

Maintenant que la situation était de nouveau normale, je me souvins de ma valise qui avait juste disparu. Je n’étais pas bien sûr de comment s’était arrivé mais de ce que je me souvenais, Etsu s’était rattrapée au bagage avant qu’il ne disparaisse entièrement, laissant toute mes affaires au sol.

- Le temps, que tu boives ton thé, je vais poser mes affaires.


Je me relevai de nouveau, dérangeant le chat qui s’était endormi et m’étirait de tout mon long. Puis, je me baissai et ramassai tous les vêtements et objets éparpillés au sol. Dans mes nombreux allers-retours, je n’avais pas fait attention et avais tout simplement, marché dessus, les chiffonnant encore plus qu’ils ne l’étaient déjà.
Les bras chargés, je me dirigeai vers une des chambres. L’intérieur était assez spacieux et fait pour deux personnes. J’étais apparemment entré dans celle déjà occupée, tant pis. Je posai donc mes affaires sur le lit vide et décidai de tout bien ranger plus tard, j’avais le temps de toute façon. Il me fallut deux allers-retours pour tout amener avant que je ne revienne au côté de la jeune femme.

- J’ai une question. Ma valise, qu’est-ce qui lui est arrivée tout à l’heure ? Est-ce qu’elle a vraiment disparu ?

J’avais l’impression d’être affreusement malpoli en lui posant cette question et j’ajoutai presque aussitôt :

- Tu n’es pas obligée d’en parler si tu n’en as pas envie. J’étais juste curieux, c’est tout.

avatar
☢ Désintégrator ☢

Infos complémentaires
× Barre d'amusement:
58/100  (58/100)
× Présence: présence réduite
× Evolution :
× Age de la mort : 27 Féminin
× Age post-mortem : 31
× Avatar : Tomoko - Ikenaga Yasunari
× Pouvoir : Poussière d'étoile
× Croisée avec : Rien du tout :nose:
× Appartement : Pucca
× Métier : Au chomage
× Epitaphes postées : 2268
× Øssements2064
Féminin
× Inscription : 13/01/2017
× Surnom : la pousse de bambou
× DCs : Toulouze Ka | Liam Gold | Silver Leifsson
☢ Désintégrator ☢
Terminé #16le 17.12.17 15:23



Le monde
n'est pas cruel...
A lazy moment
Le nouvel arrivant semblait bien plus à l'aise malgré la situation, chose qui rassura quelque peu Etsu qui sentait de plus en plus les effets des médicaments. Elle souriait en voyant les chatons se caler contre son nouveau colocataire, la fatigue lui écrasant toujours les épaules et son vilain rhume en devenir étant juste relégué au second plan. Il lui faudrait un peu de temps avant d'être complètement remise et un aller simple pour son lit devrait être fait dans les plus brefs délais. Tout du moins, quand elle pourrait bouger plus convenablement.

L'appartement était calme, bien trop calme. D'ordinaire, même quand Etsu était seule, on pouvait entendre le son d'un air de classique résonner dans la pièce, ou les miaulements des chats se chamaillant pour un morceau de carton. Là, en ce matin frileux, il n'y avait que le silence et le questionnement du jeune homme un peu curieux. Lasse, Etsu observa les murs roses trop criards à son goût en cet instant, un petit sourire se dessinant sur ses lèvres.

- Ce n'est pas si calme d'habitude. Mais je crois bien que nous sommes les seuls présents dans l'appartement ce matin. Tu verras ce soir que ça n'a rien à voir quand tout le monde est là. Mais ce n'est pas non plus un énorme bazar.

C'était plus comme une joyeuse mélodie, empli de quelques rires et bouderies, de discussions évasives et soirées devant la télé. Des soirées simples entrecoupées d'airs de musique et parfumés par les fragrances des dîners. Calme et reposant. Animé et amusant. Ainsi était l'atmosphère de Pucca dans les bons jours.

Mais aujourd'hui n'était pas un bon jour.

Ekaitz s'en alla déposer ses affaires sous les billes claires de la jeune nécromancienne qui reprit une gorgée de thé brûlant. Elle l'observa faire plusieurs allers-retours jusqu'à la chambre occupée par Kell avant de revenir chercher ses dernières affaires. Un peu fatiguée, la japonaise tentait de ne pas trop penser à ce qu'il venait de se passer, à la nuit qui s'était écoulée, à tout ces chamboulements qui s'opéraient dans sa vie aussi brusquement. Mais la vision des affaires du jeune homme lui rappelait désagréablement que ses mains n'étaient plus innocentes que cela.

Puis vint la question d'Ekaitz. Cette question qui la fit grimacer. Cette valise. Cette pauvre valise. Une moue apparut sur le visage d'Etsu qui ne savait plus où se mettre, ses perles claires se plantant sur un point dans le salon quand elle décida de se mettre debout sur ses jambes encore flageolantes. Elle trembla un instant, la couverture ne la couvrant plus et les chats s'étant éloignés lorsqu'elle se pencha en avant, signe qu'elle s'excusait platement.

- Je suis navrée pour ta valise. Je t'en acheterai une autre quand j'en aurais la possibilité. Pour l'instant...

La brune se mordit la lèvre, le corps toujours penché vers l'avant, les yeux toujours fixés sur le sol. Honte et malaise. Douleur et incompréhension. Pourquoi fallait-il que ce fichu pouvoir apparaisse ? Pourquoi ? Pourquoi... c'était injuste...

- Je vais tenter de ne plus rien toucher pour la journée... et aller me coucher.

Une petite sourire désolée apparut sur ses lèvres fines, la fièvre et l'inconfort ayant fait rougir son visage de nouveau. Etsu se redressa lentement, de faibles vertiges la prenant à nouveau quand elle posa son regard sur le jeune homme, l'air presque pitoyable.

C'était vraiment injuste...

     notes: 563 mots

Afficher toute la signature


I love and I hurt you
Sur mon coussin comme un dessin Comme une tâche C’est ton mascara qui déteint Quand on se fâche Et ce coussin d’ici demain Après l’orage Sera témoin que l’on sait bien Tourner la page


En japonais : #6600FF ; En anglais : #998AA8
avatar
Invité
Invité
Terminé #17le 29.01.18 22:06

「Le monde n'est ni joyeux, ni cruel. Il est simplement aléatoire 」

Ekaïtz et Etsu
A l’entendre parler des autres colocataires, un sourire se dessina sur mes lèvres. Le temps que je finisse de plus ou moins tout ranger, je m’imaginais comment la soirée allait se dérouler. Allaient-ils être heureux de me voir ? Allais-je être bien accueilli ? Allais-je me plaire ? Tout un tas de questions auxquelles je ne pourrais avoir de réponses que ce soir. En attendant, je devais faire en sorte qu’Etsu aille mieux. De nouveau à ces côtés, je me rassis en tailleur.

- J’ai hâte de rencontrer tout le monde dans ce cas.


La question qui suivit ne manqua pas de la faire grimacer et je la vis se lever, encore toute tremblotante. Les médicaments semblaient certes faire effet mais elle était encore vraiment affaiblie. Elle ne répondit pas vraiment à ma question mais je compris que ses mains en étaient la cause et vu l’expression qu’affichait son visage, ça la faisait vraiment souffrir. J’eus pitié d’elle, j’aurais voulu l’aider plus que ça mais je savais également que j’en étais incapable. Je me levais à mon tour et vint la soutenir en passant son bras autour de mon cou.

- Laisse moi t’aider.

Ne voulant pas trop forcer, c’est d’un pas lent que je l’aidais à aller dans sa chambre. Une fois là bas, je la posai dans son lit et la laissai s’y installer. Puis, je fis demi-tour et lui dis avant de fermer la porte.

- Repose toi bien.

Décidément, cette journée avait été riche en émotion. Je partis me servir un verre d’eau avant de retourner dans ma chambre car j’avais encore quelques affaires à ranger avant l’arrivée de mes colocataires. J’espérais qu’une fois que tout le monde serait là, Etsu irait mieux et aurait la force de nous rejoindre.  
Aller à la page : Précédent  1, 2
forums partenaires