ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son bar

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Event du moment
    The Nightmare...
    du 20 octobre au 20 novembre

    Angel C. Walsh ✩ Fallen angel

    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Autre
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
    × Appartement : Bozo
    × Métier : emmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.
    × Péripéties vécues : 1868
    × Øssements333
    × Age IRL : 16 Féminin
    × Inscription : 02/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Haru Miyamoto et Anna Kovalenko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    avatar
    zombie
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1845-angel-c-walsh-fallen-angel#45198http://www.peekaboo-rpg.com/t1875-notebook-angelhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2161-angel-smartphone
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    zombie
    #1 le 12.05.17 19:09

       

    Angel Christian Walsh

       
    And if you're still bleeding, you're the lucky ones.
    'Cause most of our feelings, they are dead and they are gone.
    We're setting fire to our insides for fun.



       

       Nom : Walsh, la patronyme de son géniteur et la seule chose qu'il aie hérité de lui hormis ses gènes.
       Prénoms : Angel Christian. On sent l'influence biblique.
       Âge : 27 ans et quelques poussières d'étoile.
       Date de naissance : 14 février 1990, le jour de la St-Valentin.
       Date de mort : 1er janvier 2007.
       Nationalité : anglais, origines suédoises du côté maternel.
       Langues parlées : anglais (langue natale donc forcément), suédois (sur les souhaits de sa chère maman),  japonais (quelques notions apprises sur le tas), allemand (scolaire, niveau débutant, il a pratiquement oublié le peu qu'il a appris).
       Race : zombie.
       Avatar : Yuri Plisetsky - Yuri on Ice

       
    Précisions
    – Angel est gender fluid. Il ne fait pas que s'habiller comme une fille de temps en temps. Parfois, c'est une fille, tout simplement. Cela peut durer trois jours comme cela peut durer une heure, c'est aussi imprévisible qu’occasionnel ; toujours est-il qu'il arrive qu'Angel se sente plus femme qu'homme. Et lui comme elle étant tout aussi pénibles l'un que l'autre, ils exigent tous deux qu'on les désigne par le bon pronom sous peine de se voir foudroyer du regard et sèchement repris. Heureusement, son prénom est mixte, sinon les choses auraient été plus compliquées encore. (Par souci de simplicité et parce que le masculin l'emporte toujours, j'utiliserais en général le pronom « il » pour désigner Angel.)
    – Il a des habitudes alimentaires bien précises. Pour commencer, il est végétarien et si vous cuisinez de la viande ou du poisson dans la même pièce que lui, attendez-vous à l'entendre râler, parce que le simple fait d'en sentir l'odeur le dégoûte. Il est également allergique à la tomate, surtout crue. N'en mettez pas dans la salade, sauf bien sûr si vous voulez subir ses plaintes pendant les trois semaines à venir. Enfin, quand il n'aime pas quelque chose, lui en faire manger relève de l'exploit. Il pourrait se laisser mourir de faim plutôt que d'avaler un aliment qui lui déplaît… et ce en se plaignant abondamment, bien sûr.
    – Angel est pansexuel. Homme, femme, non-binaire, il n'a pas de préférence, bien que ses critères de beauté aient tendance à favoriser les personnes plutôt masculines.
       

       
    Physique & Caractère


       « pretty like an angel... »

    Combien de fois a-t-il entendu ces mots ? Trop pour les compter. Les gens n'ont pas d'imagination lorsqu'il s'agit de faire des compliments. Il s'appelle Angel, ils le comparent à un ange. Et au fond, il n'ont pas tort. Angel ressemble vraiment à un ange. Il possède cette beauté fragile, comme un poupée de porcelaine qu'il ne faudrait pas serrer trop fort sous peine de la briser en mille morceaux. Tout chez lui est fin et délicat, de sa silhouette à ses longs doigts, en passant par son visage pointu à la peau pâle. Si délicat, même, qu'on pourrait presque le prendre pour une fille, si on ne faisait pas attention. Et ce ne sont ni ses minces épaules, ni sa musculature quasi-inexistante qui vont nous détromper. Ses vêtements, alors ? Peut-être. La plupart du temps, Angel s'habille comme n'importe quel ado du XXIème siècle (bien qu'il n'en soit plus tout à fait un). Sweat-shirt trop large pour lui, jean trop serré, chaussures de sport. Il privilégie les vêtements de marque, même s'ils coûtent les yeux de la tête, et affectionne particulièrement les imprimés fleuris ou animaliers.

    Mais ce n'est pas toujours si simple, au contraire. Car certains jours, vous verrez avec surprise ses yeux bleu-vert soulignés d'un trait d'eye-liner, ses lèvres un peu trop fines peintes d'un rose léger, ses ongles vernis d'une couleur assortie, ses cheveux blonds ramenés en arrière dans une coiffure sophistiquée. Angel n'est plus il mais plutôt elle. On s'y laisse prendre facilement, on lui donne du « Mademoiselle » quand on le croise dans la rue. On attribue son absence de poitrine à son âge, bien qu'avec son mètre soixante-neuf, il soit difficile de lui donner moins de quinze ou seize ans. On ne se doute pas qu'elle était un il la veille encore.

    Bien qu'il soit finalement plutôt rare qu'il s'efface pour la laisser apparaître, il n'empêche qu'elle fait partie de lui. Sans elle, Angel n'est pas Angel. Ils ne font qu'un, pourtant ils n'apparaissent jamais au même moment, comme les deux faces d'une pièce de monnaie. Il est facile de les différencier. Il a toujours les cheveux lâchés, tandis qu'elle se les attache fréquemment. Il ne porte pas de bijoux, tandis qu'elle aime arborer tantôt des boucles d'oreilles, petites perles noires ou blanches discrètes, tantôt des bracelets, aussi hétéroclites que colorés. Elle est généralement chaussée de talons qui la grandissent et changent sa silhouette, tandis qu'il préférera porter de simples baskets. Elle s'habille souvent dans les tons pastels, tandis qu'il aura plutôt tendance à porter du noir et blanc avec peut-être quelques touches de couleurs.

    Mais il a beau ressembler à un ange, Angel n'en reste pas moins un zombie dont la véritable apparence ferait fuir tous ceux d'ordinaires si enclins à le couvrir de flatteries. Cet aspect monstrueux, lui-même n'en supporte pas la vue. Alors il se ruine en potions, en emmène toujours avec lui, terrifié à l'idée de se retrouver en panne au mauvais moment. Si lui-même n'est pas capable de se regarder dans un miroir sous sa forme de zombie, comment réagiraient d'autres personnes en le voyant ? Il prie pour ne jamais découvrir la réponse à cette question...


       « ...but acts like a grumpy cat. »

    Angel est le genre de personne qui se fait rapidement remarquer ; en bien ou en mal, peu lui importe, au fond. Tout ce qu'il désire, c'est attirer l'attention. La pire chose qui pourrait lui arriver selon lui, ce serait de passer inaperçu, de se fondre dans la masse. Si c'était le cas, il aurait la sensation de ne plus exister. Alors il fait ce qu'il sait le mieux faire pour qu'on s'intéresse à lui : il est chiant. Genre, vraiment chiant. Vous savez, ce cliché de l'adolescent renfrogné qui passe ses journées à traîner des pieds en râlant, vous prend de haut chaque fois que vous lui adressez la parole, et ne semble s'intéresser à rien en dehors de lui-même ? Eh bien, voilà, vous l'avez en face de vous. Égoïste, têtu, capricieux, susceptible, mauvais perdant... pas besoin de continuer plus longtemps, vous voyez le topo.

    La plupart des gens de son entourage disent d'Angel qu'il est insupportable, invivable, voire carrément détestable. Ces gens-là n'ont pas entièrement tort, mais la plupart ne peuvent pas se vanter de le connaître réellement. Sinon, ils sauraient que malgré tous ses défauts, il peut également être quelqu'un de très agréable, pour peu que vous sachiez vous y prendre avec lui. Il suffit de le caresser dans le sens du poil pour qu'il se montre affectueux, enthousiaste et, dans une certaine mesure, relativement conciliant.

    Cette facette si agréable de sa personnalité, Angel ne la montre qu'à quelques rares personnes, celles qui ont réussi à gagner son estime - voire son affection. Ce qui s'avère parfois plus simple que cela en a l'air, car mine de rien Angel accorde assez facilement sa confiance une fois qu'il apprécie quelqu'un. C'est plutôt se faire remarquer à ses yeux qui peut être un exercice quelque peu difficile. La beauté peut aider, car le blond se montre parfois superficiel, jugeant les gens sur leur apparence physique, mais si cela attirera sans nul doute son attention, cela ne suffira pas à rentrer dans ses bonnes grâces.

    Par exemple, Angel ne supporte pas l'hypocrisie. Il déteste qu'on tente de lui dicter sa conduite et apprécie au contraire qu'on le prenne au sérieux et qu'on le lui montre en le laissant être maître de son destin. Paradoxalement, avec une personne qu'il apprécie particulièrement, il aura tendance à se laisser guider, se montrant étonnamment influençable pour quelqu'un qui paraît si têtu au premier abord. Il n'y a que quelques points sur lesquels il ne cèdera pas le moindre pouce de terrain. Sa liberté de choisir de s'habiller comme il le souhaite, par exemple, qui compte énormément pour lui.

    S'il peut paraître au premier abord extrêmement sûr de lui, en réalité Angel est bourré de complexes et de problèmes de confiance en lui. Il a en permanence l'impression de n'être "pas assez", pas assez doué, pas assez courageux, pas assez drôle, pas assez intelligent. Il ne considère jamais une chose comme acquise tant qu'il ne la tient pas entre ses mains ; et même lorsque c'est le cas, il continue s'y accroche désespérément de peur qu'on la lui arrache. Tout cela est complètement inconscient, bien sûr, et diffère totalement de l'image qu'il renvoie de lui, celle d'un jeune homme suffisant voire prétentieux et dépourvu de doutes.

    Autre détail bon à savoir, Angel a de l'humour. Lui-même fait rarement des blagues, mais il aime qu'on le fasse rire. En fait, c'est l'un des meilleurs moyens de s'attirer son affection. Les gens trop sérieux l'ennuient, les sujets comme la politique ou l'actualité le font bailler ; or, il déteste s'ennuyer. Ce n'est pas pour ça qu'il ne peut pas avoir de conversation sérieuse, loin de là. Il n'est pas stupide, simplement il ne fait aucun effort dans les domaines qui ne l'intéressent pas. Mais il peut faire preuve d'une grande curiosité à condition qu'on réussisse à attiser son intérêt. Par contre, il est rare qu'il s'intéresse de lui-même à un thème qu'il ne connaît pas du tout.

    Il est donc plutôt difficile de se faire apprécier d'Angel. Mais une fois qu'il tient vraiment à quelqu'un, il est prêt à donner tout ce qu'il possède pour cette personne et fera tout pour obtenir de l'attention de sa part, allant parfois jusqu'à se montrer un brin jaloux. Car il a constamment en lui cette peur de ne plus être aimé, de perdre l'affection de ceux qui comptent pour lui et de se retrouver seul. Et pour éviter que cela n'arrive, il ferait n'importe quoi ou presque.

    ✩ aime écouter de la musique, faire les magasins, les peluches, les chats, les peluches en forme de chat, observer les étoiles, la plupart des aliments à base de vanille, être au centre de l'attention, les compliments surtout lorsqu'ils viennent de certaines personnes.
    ✩ déteste se blesser, parler de sa famille, la solitude, les œufs, les champignons, être obligé de faire quelque chose, les contacts physiques avec des inconnus, s'ennuyer, reconnaître qu'il a tort, son anniversaire.

    (listes non exhaustives)

    black pumpkin



       

       
    Derrière l'écran

       Prénom : Magda.
       Âge : Still 15, according to the latest news 
       Comment j'ai trouvé le forum : dc
       Smiley préféré : ça change toooout le temps. En ce moment, c'est
       Mangas préférés : too many ^^
       
    black pumpkin
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Autre
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
    × Appartement : Bozo
    × Métier : emmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.
    × Péripéties vécues : 1868
    × Øssements333
    × Age IRL : 16 Féminin
    × Inscription : 02/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Haru Miyamoto et Anna Kovalenko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    avatar
    zombie
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1845-angel-c-walsh-fallen-angel#45198http://www.peekaboo-rpg.com/t1875-notebook-angelhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2161-angel-smartphone
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    zombie
    #2 le 12.05.17 19:09

       
    Histoire

       

       

       
    L'immeuble devait faire une soixantaine de mètres. Peut-être plus. C'était difficile à estimer, de là où elle se trouvait. C'est à dire debout sur le mince rebord du toit, en équilibre précaire sur ses chaussures à talons hauts. En bas, tout en bas, les voitures défilaient à toute vitesse et la masse informe des piétons grouillait comme un amas d'insectes sur les trottoirs de Londres. C'était haut. Très haut. Elle aurait dû être effrayée. Mais elle n'éprouvait pas la moindre peur. Une sorte de détachement s'était emparée d'elle. Elle ne ressentait plus rien. Ni colère, ni douleur, ni chagrin. Rien d'autre qu'une immense lassitude, un ras-le-bol généralisé. Elle n'aspirait plus qu'à faire disparaître cette fatigue démesurée, et elle savait exactement comment faire. Il lui suffisait de faire un pas en avant, un seul, et tout ce bruit, toute cette agitation vaine cesserait enfin. Il n'y aurait vraiment plus rien.

    Et pourtant, elle restait immobile. Quelque chose la retenait, l'empêchait de sauter le pas, tel un fil invisible la reliant à la vie. Finalement, peut-être n'était-elle pas tout à fait prête à mourir encore. Elle hésita. Vivre, peut-être, mais pour quoi faire ? La seule chose qui avait vraiment compté à ses yeux, elle l'avait perdue. A quoi bon continuer de souffrir alors qu'elle pouvait simplement fermer les yeux et se laisser aller, pour tout oublier. Elle écarta les bras, savourant la sensation du vent dans s'engouffrant dans sa robe légère. Un simple pas en avant...

    — Angel !

    Elle se crispa en entendant cette voix douloureusement familière. Pourquoi était-il revenu ? Dans un mouvement instinctif, elle voulut se retourner, comme pour vérifier que c'était bien lui qui se trouvait là derrière elle et qui venait d'appeler son nom. Mais son équilibre était déjà trop instable, son appui trop précaire. Elle n'eut que le temps d'apercevoir une silhouette floue qui se précipitait vers elle avant de sentir son corps basculer en arrière.

    Et ce fut la chute.

    I can tell you what it feels like
    To lose something you love on a cold night
    As the cars roll by under the street lights
    There's only one way I can forget life


    La maman d'Angel s'appelait Katja Lindgren, et il l'aimait beaucoup. Il l'adorait, même. Elle était plus belle que les autres mamans, plus forte aussi. C'était grâce à elle qu'il pouvait vivre dans une grande maison, avoir des tas de jouets et manger plein de bonnes choses. Elle lui avait expliqué plusieurs fois : quand elle était plus jeune et encore plus belle, elle avait gagné beaucoup d'argent grâce à son métier de mannequin. Et heureusement, car on ne pouvait pas vivre sans argent. Mais maintenant, elle ne pouvait plus faire ce travail. Angel n'avais pas exactement compris pourquoi. Elle disait que c'était à cause de sa beauté qui n'était plus comme avant. Lui la trouvait magnifique. En tout cas, elle ne gagnait plus autant d'argent qu'avant. Ils risquaient donc d'avoir des problèmes. Il ne voulait surtout pas que sa maman aie des problèmes. Mais elle lui avait expliqué qu'il y avait une solution. Il suffisait que lui, Angel, gagne de l'argent à sa place. Par chance, il avait hérité de la beauté de sa maman, donc il pouvait être mannequin, lui aussi. Au début, il ne gagnerait pas beaucoup d'argent, mais cela augmenterait vite. C'était très facile. Et sa maman serait toujours là pour l'aider. C'était ce qu'elle lui avait dit.

    Au début, il aimait bien ça. C'était amusant, comme un jeu. Il se déguisait, on le prenait en photo, et on était très gentil avec lui. On le complimentait, on lui disait qu'il était "adorable", "le plus beau des enfants". On lui offrait des jouets, des bonbons ou des vêtements. Maman était ravie. Angel ne l'avait jamais vue sourire autant. D'habitude, elle était beaucoup moins chaleureuse. Mais lorsqu'elle était particulièrement contente de lui, il lui arrivait d'aller jusqu'à le serrer dans ses bras. Il ne s'était jamais senti aussi choyé, aussi aimé. Aussi heureux. Et puis, maman avait dit la vérité. C'était facile. Il n'y passait que quelques heures par semaine, le maximum autorisé pour un enfant de son âge. Et ces quelques heures étaient de loin les moments les plus heureux de sa vie.

    Sa mère avait refusé de l'envoyer à l'école, soi-disant parce qu'elle préférait le garder auprès d'elle et que de toute façon, cela ne lui aurait rien apporté. A la place, elle faisait venir des professeurs particuliers chez eux pour lui apprendre ce qu'il était censé savoir. Angel détestait ces leçons qui l'ennuyaient à mourir. Mais ce n'était pas mieux lorsqu'il avait du temps libre. Car le plus souvent, il était seul. Son père, il ne le connaissait pas et sa mère n'en parlait jamais. Des frères et sœurs, il n'en avait pas. Quant aux amis, pour s'en faire, encore aurait-il fallu qu'il obtienne l'autorisation de sortir de la maison. Restait sa maman adorée. Mais même si elle ne travaillait pas, elle avait tout de même beaucoup de choses à faire. Elle n'était pas très souvent là, et quand c'était le cas, elle n'avait jamais le temps de s'occuper de lui. Il y avait bien des gens qui venaient pour le garder pendant son absence, mais la plupart ne s'intéressaient pas du tout à lui. Ils se contentaient de jeter un coup d’œil dans sa direction de temps à autre, pour vérifier qu'il jouait bien sagement. Et il était sage. Un vrai petit ange. Tout ce qu'il demandait en retour, c'était un peu d'attention.

    It’s a black pool, bright light
    Brighter than the light in your home
    Well, you want to be loved
    But nobody else seems to know


    Les années passaient et se succédaient, si semblables les unes aux autres qu’elles se confondaient. Seul rappel du temps qui s’écoulait, les bougies chaque fois plus nombreuses sur le gâteau d’anniversaire. Dieu, qu’Angel pouvait détester son anniversaire. Le quatorze février, c’était le jour des amoureux, pas celui des enfants. Sa mère, qui avait presque autant d’amoureux que de paires de chaussures – et elle aurait pu en porter une différente chaque jour du mois – n’avait pas de temps à lui consacrer ce jour-là. Sur la table de la salle à manger, un gâteau, une pile de cadeaux luxueux, une carte achetée chez le papetier du coin, les mots Happy birthday ! déjà inscrits en paillettes dorées sur le devant. Et à l’intérieur, un ou deux billets. Elle ne prenait même pas la peine de lui écrire un mot. Mais même si elle l’avait fait, il ne l’aurait pas su, car lui ne prenait plus la peine de regarder à l’intérieur des cartes. Il avait fini par se lasser de jouer les enfants sages en espérant recevoir un peu d’affection en retour. L’adorable petit ange qui faisait tout ce qu’on attendait de lui sans rechigner avait laissé la place à un garçon de douze ans ans froid, mesquin et égoïste qui n’en faisait qu’à sa tête. En ce qui concernait ce qu'il faisait de son temps libre, sa mère s'en souciait bien peu. Elle n'estimait plus nécessaire de le surveiller d'aussi près que lorsqu'il était enfant, à moins qu'elle ne s'en simplement soit lassée. Toujours est-il qu'elle le laissait entièrement libre de ses mouvements.

    En revanche, lorsqu'il s'agissait de sa carrière, c'était une autre histoire. Katja Lindgren tenait tant à ce que son fils réussisse à sa place qu'elle consentait tous les sacrifices pour l'y aider. Elle jouait auprès de lui un rôle d'agent, de conseiller parfois, de mère rarement. Mais si Angel ne consentait pas à effectuer la tache qui lui revenait, tout s'écroulait. Elle ne pouvait rien faire sans lui. Aussi se retrouvait-elle obligé de négocier, de batailler avec lui pour le convaincre de ne pas arrêter le mannequinat. Car ça aussi, il s'en était lassé. Pourtant il continuait, pris malgré lui dans un engrenage infernal dont il ne parvenait pas à s'échapper. Sa mère n'était pas la seule à exercer sa pression sur lui, il y avait aussi les agences avec lesquelles il avait signé des contrats, qui lui répétaient qu'il ne pouvait pas laisser passer la plus grande chance de sa vie. Il avait de la chance de pouvoir gagner autant, si facilement. Certes, il devrait attendre d'avoir sa majorité pour pouvoir accéder au compte sur lequel était versée la plus grande partie de ses salaires, tandis que le reste allait à sa mère. Mais ce jour-là, il serait bien content d'avoir tout cet argent de côté. Et surtout, il possédait une telle beauté. Ce serait vraiment dommage de la gâcher, non ? Les compliments. C’était toujours comme ça qu’ils finissaient par l’avoir. Angel était trop affamé de reconnaissance pour passer à côté d’une occasion d’en recevoir plus. Il avait beau dire que ça ne l’intéressait pas, que ça l’agaçait plus qu’autre chose, il aimait faire la couverture des magazines de mode, il aimait qu’on le reconnaisse dans la rue, il aimait être admiré, adulé. Mais était-il aimé pour autant ?

    I got you, all figured out
    You need everyone's eyes just to feel seen
    Behind your make up nobody knows who you even are
    Who do you think that you are ?


    Debout devant le grand miroir de la salle de bain, Angel contemplait son reflet. Elle avait mis l'une de ses plus jolies robes, la blanche sans manches avec de la dentelle. Un peu légère pour la saison, mais elle portait un gilet par-dessus. Ses cheveux étaient tressés et relevés en chignon. Elle s'était maquillée, une touche de rouge sur les joues, du noir sous les yeux, du rose pour les lèvres. Le seul bijou qu'elle portait était un bracelet. Une mince bande de cuir, incrustée d'une unique perle bleue en son milieu. C'était celui qu'il lui avait offert le lendemain de leur première rencontre. Elle s'en souvenait parfaitement.

    C'était presque un an auparavant, le quatorze février 2006. Le jour de ses seize ans. Sa mère était venue, ce jour-là. Angel ne s'y attendait pas du tout. Il – car c'était il à ce moment-là – avait été si surpris qu'il avait trébuché dans les escaliers et s'était tordu la cheville. Sa mère avait ri. Encore quelque chose qui n'arrivait jamais. Katja Lindgren ne riait pas. Elle souriait tout au plus, de ce sourire faux qu'Angel connaissait si bien. Mais elle ne riait pas. Sauf ce jour-là. Et les surprises ne s'étaient pas arrêtées là. Après lui avoir souhaité joyeux anniversaire tout naturellement, comme si cela coulait de source, elle lui avait annoncé qu'ils passeraient la journée ensemble. Toute la journée. Et pas pour travailler. Non, aujourd'hui, ils allaient faire du shopping. Angel n'en croyait pas ses yeux. Il ne se souvenait pas avoir vu sa mère comme ça depuis des années… depuis l'époque où il était encore un enfant, un gosse, assez crédule pour avaler toutes les salades qu'elle lui racontait. Mais ce n'était plus le cas. Elle pourrait dire tout ce qu'elle voudrait, il ne se laisserait pas avoir si facilement.

    Au début, il se montra aussi maussade, acerbe et insolent que possible. Mais sa mère ne réagit pas à ses provocations. Elle resta imperturbable, allant jusqu'à se montrer encore plus enthousiaste, comme si la mauvaise humeur de son fils ne l'affectait pas le moins du monde. Angel ne savait plus comment réagir. Il aurait voulu se mettre en colère, mais comment s'emporter face à quelqu'un qui vous sourie joyeusement ? Et puis, en l'emmenant faire les magasins, Katja avait visé juste. Outrageusement dépensier, l'adolescent n'aimait rien plus que d'acheter de nouvelles choses, des accessoires de mode aux jeux vidéos en passant par les peluches. Pas étonnant qu'il règne un désordre monstre dans sa chambre pourtant immense… Et là, sa mère lui disait qu'il pouvait choisir tout ce qu'il voulait, que c'était son cadeau d'anniversaire. Comment refuser ? Malgré lui, Angel se retrouva entraîné par la gaieté désinvolte de sa mère. Et finalement, il s'amusa. Il aurait même pu dire qu'il avait passé un « bon anniversaire ».
    La journée finit par toucher à sa fin, et elle se termina au restaurant. C'est là que les choses commencèrent à se gâter. Car le restaurant dans lequel Katja avait réservé ne proposait pas de plats végétariens. Un simple oubli, qui n'aurait jamais pu survenir si elle avait accordé ne serait-ce qu'un peu d'attention à son fils. Pourquoi s'intéresserait-elle à lui tout à coup, alors que d'ordinaire elle ne lui adressait la parole que lorsqu'elle avait besoin de lui ? C'était évident qu'elle avait une idée derrière la tête. Et qu'elle ne lui raconte pas qu'elle faisait tout ça parce qu'elle l'aimait. Elle ne l'aimait pas. Et lui ne l'aimait pas non plus. Ils ne cohabitaient que parce qu'ils ne pouvaient pas faire autrement. C'est ce qu'Angel lui balança à la figure, de but en blanc, au milieu de la salle remplie de Londoniens en train de dîner. Pour bien accentuer le côté dramatico-comique de la scène, il avait plus ou moins volontairement haussé le ton sur les dernières phrases. Et en conclusion, il tourna les talons et s'en alla, claquant la porte du restaurant derrière lui.

    En théorie, faire ce genre de déclaration et s'en aller en claquant la porte, ça en jetait. En pratique, quand on était en plein mois de février et qu'on ne portait rien de plus chaud qu'un mince sweat-shirt en tissu synthétique, c'était surtout très mal avisé. D'autant plus qu'Angel ne reconnaissait pas la rue où il se trouvait et qu'il n'avait aucune idée du chemin à emprunter pour rentrer chez lui. Si tant est qu'il veuille rentrer chez lui, bien sûr. Sa première priorité était de s'éloigner de sa mère. La dernière chose qu'il voulait, c'était bien qu'elle sorte du restaurant pour lui courir après. Il s'engouffra dans la première rue qu'il vit et se mit à réfléchir. Pour l'instant, marcher le réchauffait un peu. Mais le soleil ne tarderait pas à se coucher, et là, il commencerait à faire vraiment froid. Il fallait qu'il trouve un endroit où se réfugier. Plus facile à dire qu'à faire...
    — Angel ! Angel, reviens !
    C'était la voix de sa mère. Angel pouvait entendre ses talons claquer sur le goudron. Elle venait par ici. Et merde. Il accéléra le pas, cherchant une cachette des yeux. Et il en trouva une. Le hall d'un immeuble résidentiel. Si la porte était ouverte... raté. Fermée. Désespéré, le jeune homme appuya sans réfléchir sur un des boutons de l'interphone. Un grésillement. Et une voix masculine.
    — Oui ?
    — Je suis poursuivi par un type louche, sans doute un violeur. S'il vous plaît, laissez-moi entrer.
    Angel retint son souffle. Se mordit nerveusement la lèvre. Jamais personne ne serait assez idiot pour croire à un mensonge aussi gross... Clac ! La porte s'ouvrit.


    Devant le miroir, la jeune fille eut un sourire amer. Oui, décidément, il fallait être bien idiot pour y croire. Mais dans cette histoire, la plus idiote des idiotes, c'était bien elle. Elle s'était joliment fait avoir. Du début à la fin.

    — C'est ça, ton type louche ?
    D'un index moqueur, il désignait la silhouette de Katja qu'on pouvait apercevoir dans la rue en contrebas. Angel fit la moue.
    — Non, ça, c'est ma mère. Bien pire que tous les violeurs que la Terre aie jamais porté, crois-moi.
    Son interlocuteur leva un sourcil dubitatif. Il avait d'épais sourcils, aussi sombres que ses cheveux d'ébène. Ses yeux également étaient foncés, et il avait le teint mat. Tout le contraire d'Angel, en somme. Mais il ne devaient pas avoir plus de quelques années d'écarts.
    — Tu tenais tellement à échapper à ta mère que tu as sonné chez un inconnu ?
    — Ouais. Et alors ? Maintenant que tu le sais, tu comptes me jeter dehors ?
    — Je n'ai pas dit ça.
    Angel avait parlé d'un ton de défi, l'autre était au contraire parfaitement calme et semblait très sérieux. Cela déconcerta le jeune homme, et il ne sut que répondre. Il n'était pas au bout de ses surprises.
    — Tu peux rester ici ce soir, si tu veux.


    Elle n'aurait jamais dû accepter. Si seulement elle avait refusé. Ensuite, tout s'était enchainé tellement vite. Trop vite pour qu'elle puisse ne serait-ce qu'imaginer faire demi-tour.

    — Où est-ce qu'on va ?
    — Hier, tu as bien dit que c'était ton anniversaire, non ? Alors on va t'acheter un cadeau.


    Angel cligna des yeux pour chasser les larmes qui menaçaient de s'y former. Si elle pleurait, son maquillage allait couler. Elle se força à sourire. Voilà, c'était mieux comme ça.

    — Reviens quand tu veux. Ma porte est toujours ouverte aux damoiseaux en détresse. Ou aux demoiselles.
    Leo, c'était son nom, lui avait fait un clin d’œil en prononçant ses mots, et Angel avait rougi. Peut-être qu'il lui en avait trop dit. Peut-être qu'il n'aurait pas dû se confier à ce point. Mais c'était tellement agréable d'avoir quelqu'un à qui parler, quelqu'un qui l'écoutait.


    Elle quitta la salle de bain, fermant la porte derrière elle, et sortit sur le balcon. Là, elle commença à monter les marches de l'escalier. Combien de fois les avait-elle grimpées, ces marches ? Cent ? Mille ? Dix mille ?

    — Sur le toit ? Tu es sûr ?
    — Sûr et certain. Tu n'as jamais rêvé de passer une soirée à la belle étoile ?


    Zut. Voilà qu'elle se mettait à pleurer pour de bon. Elle s'arrêta dans son ascension, essuya ses joues humides et renifla. Elle qui voulait être jolie, c'était raté. Un vrai désastre. Elle se mit à trembler. Pour se calmer, elle glissa la main dans la poche de son gilet et en sortit un paquet de cigarettes et un briquet.

    — Tu veux tirer une taffe ?
    Angel cligna des yeux, prise au dépourvu. Elle ne s'attendait pas à cette proposition. Finalement, elle hocha la tête. Pourquoi pas ? Ça ne coûtait rien d'essayer. Elle porta la cigarette à sa bouche et inspira. La fumée âcre la fit tousser, et il rit.
    — Arrêtes de te moquer de moi.
    — Désolée, Angel.
    — Je suis sûre que tu n'es pas vraiment désolé.
    — Bon. Qu'est-ce que je peux faire pour te le prouver ?
    Les yeux de la jeune fille se mirent à briller d'un air malicieux.
    — Embrasse-moi.

    Il y avait trop de vent, et elle avait la vue brouillée avec ces foutues larmes qui ne voulaient pas s'arrêter de couler. Impossible d'allumer sa cigarette. Fais chier. Tant pis, elle ferait sans. A moins que... tout compte fait, elle avait peut-être encore mieux. Elle dévala les marches en sens inverse, retourna dans l'appartement et commença à ouvrir les placards au hasard. Il en restait forcément quelque part...

    — C'est quoi ?
    D'un air interrogateur, Angel désigna la poudre blanche que Leo venait de déposer sur la table.
    — A ton avis ?
    — Du sucre ? suggéra le blond sans trop y croire.
    — Non, fit l'autre en s'esclaffant. C'est bien meilleur que du sucre.


    Sur ce coup-là, il n'avait pas tort. Angel inspira profondément. Elle se sentait mieux, maintenant. Il ne lui restait plus qu'à recommencer à monter. Mais elle avait perdu pas mal de temps. Il fallait qu'elle se dépêche si elle voulait être là-haut à minuit.

    Minuit. Son corps frêle blotti contre celui de l'homme, Angel ne cessait de remuer, incapable de s'endormir. Au bout d'un moment, sa voix s’éleva dans l'obscurité.
    — Leo ?
    — Mmm ?
    — Je t'aime.
    — Moi aussi je t'aime, Angel. Maintenant, est-ce que tu vas arrêter de bouger dans tous les sens, que je puisse m'endormir ?
    — Oui. Désolé.
    Il ne mit que quelques minutes à s'endormir.


    Et voilà. Elle était arrivée. Angel s'accorda un instant pour souffler. Elle était montée trop vite. La tête lui tournait. Au bout de quelques instants, elle se redressa, et d'un pas précautionneux, elle entreprit de rejoindre le bord du toit.

    — Tu fais chier, Angel.
    Il avait dit ça d'un ton dur, en la regardant droit dans les yeux. Leo regardait toujours les gens droit dans les yeux quand il était sérieux. Angel croisa les bras, sur la défensive.
    — Comment ça, je fais chier ?
    — Comme ça ! Tu es chiant, c'est tout...
    — Chiante.
    — Qu'est-ce que je disais ? On s'en fout de savoir si c'est chiant ou chiante, surtout si ça change toutes les cinq minutes. J'en ai ras-le-bol de tes petits caprices...
    — Mes caprices ? Si je t'accordais au féminin, ça te plairait, peut-être ?
    — Ça n'a rien à voir.
    — Au contraire, ça a tout à voir !


    Prenant une profonde inspiration, elle grimpa sur le rebord.

    — Putain ! J'en peux plus. J'abandonne. C'est terminé.
    Le cœur d'Angel rata un battement.
    — Qu'est-ce que tu veux dire ? Qu'est-ce qui est terminé ? La discuss...
    — Nous deux. C'est fini.
    Toute la tension accumulée dans l’atmosphère semblait sur le point d'exploser.
    — N'importe quoi. Tu dis des bêtises...
    — Non. Je suis sérieux.
    Il y eut un silence.
    — Je m'en vais. J'ai besoin d'air. Je serais revenu vers minuit. Ça te laisse largement le temps de récupérer les quelques affaires à toi qui traînent dans l'appart et de t'en aller. Si tu es encore là à mon retour... Et puis merde. Dégage, et c'est tout.
    Il claqua la porte derrière lui.


    Et on en arrivait là. Les larmes avaient cessé de rouler sur les joues d'Angel, mais elles étaient couvertes de traces de maquillage qu'elle avait tant bien que mal essuyé. Ses yeux avaient fini par s'assécher, tout comme son cœur. Elle se sentait vide, vidée. Peut-être que c'était ça, la liberté.
    Elle baissa les yeux pour regarder en bas...

    At least I have nothing
    Nothing to tie me down
    Not even someone
    I've got no more family in this town


    Dans la mort, c'était l'oubli qu'Angel recherchait. La paix, le repos éternel, tout ça. Il n'était pas croyant. Il espérait plutôt qu'après la mort, il n'y avait rien. On n'existait plus, point barre. Eh bien, il s'était trompée. Ils s'étaient tous trompés. Ça n'avait rien à avoir avec rien de ce qu'on pouvait raconter dans la Bible ou le Coran, rien à avoir avec rien de rien. C'était juste un prolongement de la vie. Avec quelques détails qui changeait, mais pas grand-chose. Et puis, il y avait quelque chose qui la tourmentait. Juste avant de tomber, elle était persuadée d'avoir entendu la voix de Leo l'appeler. Est-ce qu'il avait rêvé ? Ou bien était-il vraiment monté jusque-là haut ? Et si oui, dans quel but ? Avait-il quelque chose à lui dire ? Des excuses à lui faire ? Ou était-ce une simple coïncidence ? Angel voulait savoir. Il était loin de se satisfaire de son sort, et plus les jours passaient, plus il regrettait son acte. Alors, quand il fit la rencontre, tout à fait par hasard, d'un nécromancien peu scrupuleux qui prétendit pouvoir le ramener à la vie, autant dire qu'il n'hésita pas très longtemps. Et il lui arriva la pire chose, mis à part peut-être tomber en poussière, qui pouvait lui arriver : devenir un zombie. Lui que la mort avait lavé, le débarrassant comme par miracle de ses addictions, voilà qu'il se retrouvait à nouveau dépendant, aux potions cette fois. Car si on lui prenait sa beauté, qu'est-ce qui allait lui rester ?

    And if you're in love, then you are the lucky one,
    'Cause most of us are bitter over someone.
    Setting fire to our insides for fun,
    To distract our hearts from ever missing them.


       
    black pumpkin
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 3534
    × Øssements1691
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    38/15  (38/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3534169121Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3534169121Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    #3 le 12.05.17 19:11
    OUAIS, ET BAH REBIENVENU HEIN

    Moi j'suis quand même deg, j'étais grave dans le ship avec Tristan, y'a intérêt à avoir un bon ship dans cette histoire là aussi
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Autre
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
    × Appartement : Bozo
    × Métier : emmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.
    × Péripéties vécues : 1868
    × Øssements333
    × Age IRL : 16 Féminin
    × Inscription : 02/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Haru Miyamoto et Anna Kovalenko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    avatar
    zombie
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1845-angel-c-walsh-fallen-angel#45198http://www.peekaboo-rpg.com/t1875-notebook-angelhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2161-angel-smartphone
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    zombie
    #4 le 12.05.17 19:15
    Merci & désolée Jaush :< Promis, j'essayerai de faire encore mieux
    Afficher toute la signature



    broken doll
    well I've lost it all I'm just a silhouette, a lifeless face that you'll soon forget. my eyes are damp from the words you left ringing in my head when you broke my chest.

    japonais #4acf8a // anglais #f14b70
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 86
    × Avatar : Rokudo Mukro - KHR
    × Pouvoir : Illusion
    × Appartement : Bozo
    × Métier : Revendeur de potions/Musicien
    × Péripéties vécues : 859
    × Øssements698
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 03/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Asuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    98/100  (98/100)
    19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien85969829Transgenre03/04/2017complèteAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1664-maxence-listen-to-the-stereo-tonighthttp://www.peekaboo-rpg.com/t1674-valar-morgulis-maxence-rs
    19Masculin86Rokudo Mukro - KHRIllusionBozoRevendeur de potions/Musicien85969829Transgenre03/04/2017complèteAsuma Jyüzo ; Efia Kamba ; Takuma Honda
    nécromancien
    #5 le 12.05.17 19:51
    Re toi, hâte lire le tout mon beau, toi et moi liens et tout ce que tu veux
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1619
    × Øssements915
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991529Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden161991529Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont
    nécromancien
    #6 le 12.05.17 20:01
    Il est trop mignon *_* je veux l'adopter.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Autre
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
    × Appartement : Bozo
    × Métier : emmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.
    × Péripéties vécues : 1868
    × Øssements333
    × Age IRL : 16 Féminin
    × Inscription : 02/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Haru Miyamoto et Anna Kovalenko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    avatar
    zombie
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1845-angel-c-walsh-fallen-angel#45198http://www.peekaboo-rpg.com/t1875-notebook-angelhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2161-angel-smartphone
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    zombie
    #7 le 12.05.17 20:07
    Max - Tout ? Tu es sûr ? /paf!/ Merci à toi, promis je te garde un petit lien

    Pom - Merci ! Mais ne t'y laisse pas tromper, c'est une vraie petite peste en réalité Malgré tout, si tu veux vraiment l'adopter moi je suis pas contre
    Afficher toute la signature



    broken doll
    well I've lost it all I'm just a silhouette, a lifeless face that you'll soon forget. my eyes are damp from the words you left ringing in my head when you broke my chest.

    japonais #4acf8a // anglais #f14b70
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Keith (Voltron)
    × Pouvoir : visions
    × Logement : Maison d'Ael
    × Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
    × Péripéties vécues : 6491
    × Øssements1007
    × Age IRL : 20 Autre
    × Inscription : 11/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le sans-surnom
    × DCs : Léandre / Brendan

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    68/100  (68/100)
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora6491100720Autre11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    avatar
    FLOODSHOOTER
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavy
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora6491100720Autre11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    ★ FLOODSHOOTER ★
    #8 le 12.05.17 21:12
    cc
    Afficher toute la signature


    nothing hurts
    cause i'm nothing
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Autre
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
    × Appartement : Bozo
    × Métier : emmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.
    × Péripéties vécues : 1868
    × Øssements333
    × Age IRL : 16 Féminin
    × Inscription : 02/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Haru Miyamoto et Anna Kovalenko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    avatar
    zombie
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1845-angel-c-walsh-fallen-angel#45198http://www.peekaboo-rpg.com/t1875-notebook-angelhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2161-angel-smartphone
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    zombie
    #9 le 12.05.17 21:17
    Salut

    t'aurais pu faire l'effort d'écrire un mot entier quand même
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Autre
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Yuri Plisetsky (YOI)
    × Appartement : Bozo
    × Métier : emmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.
    × Péripéties vécues : 1868
    × Øssements333
    × Age IRL : 16 Féminin
    × Inscription : 02/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Haru Miyamoto et Anna Kovalenko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    avatar
    zombie
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1845-angel-c-walsh-fallen-angel#45198http://www.peekaboo-rpg.com/t1875-notebook-angelhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2161-angel-smartphone
    16Autre27Yuri Plisetsky (YOI)Bozoemmerdeur·se professionnel·le & employé.e à mi-temps à l'animalerie.186833316Féminin02/04/2017complèteHaru Miyamoto et Anna Kovalenko
    zombie
    #10 le 21.05.17 23:59
    C'est fini
    Afficher toute la signature



    broken doll
    well I've lost it all I'm just a silhouette, a lifeless face that you'll soon forget. my eyes are damp from the words you left ringing in my head when you broke my chest.

    japonais #4acf8a // anglais #f14b70
    Aller à la page : 1, 2  Suivant
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires