Terminé #1 le 11.05.17 2:49

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Urie
Quand la patate rencontre le poivron.


J’ouvris les yeux. Lentement, mes paupières étaient encore bien lourdes, bien trop collées entre elles après cette longue nuit de sommeil. J’étendis mes bras à la mode de Jésus et m’étirai de tout mon long, sentant chacun de mes muscles suivre le mouvement. Je regardai mon réveil, posé sur ma table de chevet. Il indiquait 7h30. Je savais clairement qu’il était trop tôt pour envisager quoi que ce soit avec qui que ce soit et bien trop tard pour me recoucher. La lève-tôt que j’étais s’était habituée finalement à ces "douces" horaires. Je regardai le plafond un instant avant de décider de me lever d’un coup - le seul vrai moyen pour que je ne traine pas une demi heure de plus dans les draps - et de filer rapidement à la douche.

Je frottai mes yeux tout en passant dans le couloir. Je savais que Cassian n’était pas là aujourd’hui, que je pouvais allègrement me promener nue si j’en avais envie. Et c’est ce que je faisais. J’ouvris la porte de la salle de bain et entrai dans la douche. Elle fut rapide. Je sortis et séchai rapidement mon corps et mes cheveux que j’attachai en un chignon un peu déstructuré. Un peu de parfum vaporisé sur moi -noix de coco- et je pouvais enfin retournai dans ma chambre et enfiler un jogging et un pull gris. Je me rendis rapidement à la cuisine, fis couler un café tout en attendant des grosses pattes maladroites se diriger vers moi. Un sourire se figea sur mon visage et je tournai la tête vers le bord du comptoir quand je vis une grosse tête toute poilue se hisser sur celui-ci. Elle disparut avant de réapparaitre et de foncer vers moi. Je m’accroupis et j’eus le droit à la plus douce des étreintes et à la plus énorme des léchouilles. Je la caressai un instant avant de lui ouvrir la porte pour qu’elle sorte dans le jardin tout en continuant de boire mon café. 8H15. Il était tant que je bouge. Je laissai ouverte la bais vitrée pour que Lexa sorte et entre à son aise, pris mes clefs, fermai la porte et les mis dans la poche de mon jogging. Le parc Yogogi était à côté de chez moi, c’était parfait pour aller me défouler un peu.

J’ouvris le portail et me mis à courir doucement, longeant d’abord la rivière Sumida. Ma foulée devient de plus en plus rapide, mes poumons se remplirent d’air au même rythme et l’entrée du parc apparut rapidement. J’en ferai le tours aujourd’hui. Quelques kilomètres seulement, rien de plus. Au bout d’une demi heure de nouvelles sensations apparurent enfin dans mon corps. J’aimais cette sensation de douleur dans mes mollets, ce souffle cours que je devais m’efforcer de contrôler. Je continuai encore jusqu’à la partie ouest du parc. Celle qui était la plus peuplée finalement. J’aimais ce coin là mais je préférais celui près du temple, beaucoup plus majestueux à mes yeux. Je continuai donc, espérant rapidement retrouver un peu plus de quiétude. J’accélérai donc ma course, dépassant les quelques coureurs devant moi et me retrouvai sur la seconde allée principale, celle me ramenant sur mes pas.

Je courrai, encore et encore me perdant légèrement dans mes pensées. C’était ce moment, celui où ça devenait presque machinal de courir, celui où mon esprit s’évadait un peu de mon corps. Alors des images me venaient, des émotions, des souvenirs même. Etsu, les escargots, les épices, Shirley, l’ascenseur, Pom, les couleurs, une douleur.

Sans m’en rendre compte mon corps avait de lui-même évité un vélo pour venir se jeter contre un jeune coureur, l’entrainant dans une chute à laquelle je ne m’attendais pas. Mon visage percuta le sol douloureusement, égratignant ma joue au passage. Je restai quelques secondes sur le coté essayant de me remettre de ce contact plutôt brutal avant de me souvenir que je n’étais pas seule au sol. Mon regard ce porta sur le jeune homme non loin de moi. Ses cheveux était aussi noirs que son regard. Bravo moi.

© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

Terminé #2 le 11.05.17 5:48

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
78/100  (78/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire




Quand la patate rencontre le poivron

Une matinée,
au parc


Les yeux grands ouverts. C’est comme si plus j’essayais de me laisser aller dans les bras de morphée et plus ce dernier me disait d’aller me faire foutre bien profondément. Cela faisait plus d’une semaine déjà que j’étais là. Je tournais en rond, je n’arrivais pas encore à me faire à cette nouvelle vie, pardon, mort. Ne voir personne, ne rien faire de ses journées à part tourner et retourner la raison de ma présence ici. Eden était passé il y a quelques jours, jusqu’à ce qu’il me refasse signe je devais attendre concernant mon dossier. Je devais être patient mais ça n’était clairement pas ma force en ce moment.

Tant pis. Il fallait que je fasse quelque chose sinon j’allais vraiment péter un plomb dans cette chambre remplie de bonbecs. Qui était le con ayant eu pour idée d’en faire la déco intérieure? Un gars à la peau flasque et aux dents pourries sûrement.

J’empile les feuilles sur lesquels des mots et phrases sont écrits. Certains noms sont entourés, d’autres rayés. Je couche sur papiers mes souvenirs depuis le passage de cette perle de sympathie qu’est Eden. Je retire aussi le stylo qui était sous mon dos pendant tout ce temps. Quittant mollement le lit je me dirige vers la penderie pour y attraper un short plutôt près du corps ainsi qu’un haut à manches longues permettant de garder la chaleur sans pour autant crever de chaud. Le tout est bien évidemment noir, faudrait pas non plus que je m’emmerde à les accorder.

Je me change et quitte rapidement la résidence, j’ai besoin de sortir, de bouger et de m’agiter. J’ai l’impression d’être à deux doigts d’exploser, constamment. La soif probablement… J’y repense. J’ai l’impression que depuis qu’Eden m’en a parlé je deviens parano. Comme si la révélation m’avait fait prendre conscience… de ma soif inhumaine.

J’accélère le pas. L’air frais fouette mon visage. Mes mouvements sont totalement déconnectés de mon esprit et c’est tant mieux. Si chaque geste devait être parfaitement réfléchi vivre serait un véritable calvaire. En fait je cherche n’importe quel prétexte pour penser à autre chose, je rêverais de m’exploser le crâne contre le bitume là, maintenant.

Bizarrement ma requête venait d’être accordée par ce connard de dieu de la mort car d’un coup, alors que je fixais le vide quelque chose me percuta de plein fouet.

« P-putain! »

Je ne m’y attendais pas et ne put me cramponner qu’à celle qui venait de violemment stopper ma course. Tombant à la renverse, mes fesses prirent le plus gros du choc, le haut de mon dos puis pour terminer en apothéose ma tête. Mon visage se crispa à ce moment, suffisamment pour me faire fermer les yeux car quand je rouvris les paupières je ne voyais plus que le ciel.

Clignant des yeux j’eus quelques secondes de répit avant de sentir la douleur me parcourir, puis sentir sur une partie de mon torse ainsi que mon bras le poids mort du coupable dont la joue avait probablement laissé de son épiderme sur le sol.

« Mais merde! A quoi ça sert d’être mort si on douille comme si on était vivant putain! »

Je m’étais surpris à laisser sortir ce flux de mots dont le niveau sonore avait été maîtrisé de justesse. Respire profondément. La douleur va passer. Je n’osais pas bouger, mes membres étaient endoloris. Malgré tout je prends appui sur un coude pour me redresser un peu, laissant l’inconnue faire de même. Mon regard était probablement noir, massacrant même. Mais cette colère ne lui était pas destinée totalement c’était certain. Tout m’irritait depuis que j’étais ici, crescendo cet énervement était devenu constant, j’étais dans l’excès et je ne savais pas comment m’en débarrasser. Habituellement un iPod, de la bonne musique et des écouteurs m’y aidaient mais je n’en avais pas encore trouvé ici.



Essoufflé, quelques perles roulaient sur mes tempes pendant que m’asseyais en vérifiant que rien n’était cassé. La chute avait été rude, la paume de mes mains était entaillée par quelques graviers dont certains s’étaient incrustés dans ma peau. Je considéra quelques instants mes mains, sentant des pulsations là où elles étaient blessées. La douleur avait quelque chose d’étrangement… calmant.


MADE BY URIE KANEKI

Terminé #3 le 13.05.17 1:53

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Urie
Quand la patate rencontre le poivron.



Si il y avait bien une chose pour laquelle j’étais douée c’était de me mettre dans ce genre de situation. Pourquoi fallait-il toujours que je tombe, me fasse mal, rencontre des gens louches ? Ne pouvais-je donc pas avoir un peu de repos ? En y repassant cela faisait tout de même longtemps que je n’étais tout simplement pas tombée. Je regardai encore un peu le jeune homme à mes côtés, voulant m’excuser de lui être rentrée dedans quand celui-ci parla en premier;

- "P-putain!  Mais merde! A quoi ça sert d’être mort si on douille comme si on était vivant putain!"

Je me reculai alors un peu, surprise par cet élan d’énervement. Bon, en même temps à quoi je m’attendais ? Je venais clairement de lui tomber dessus et le pauvre semblait s’être fait légèrement mal. D’ailleurs c’était aussi mon cas. Je me reculai un peu, éloignant un peu son corps du miens afin de me retrouver dans cet espace semi privée dont j’avais besoin pour réfléchir. D’abord m’excuser et ensuite vérifier les dégâts causés. 


- "Je suis vraiment désolée. Je courais, j’ai voulu éviter un vélo et je n’ai pas fait attention.. Je ne vous avez pas vu. Vous allez bien ?"

Je le regardai s’épousseter les mains, mains qui semblaient avoir souffert de cette chute puis le fixai, lui, dans son entièreté. Il y avait quelque chose de particulier chez cet homme. Il était d’une noirceur assez intense et puait l’inquiétude. Je ne savais pas si c’était mes pouvoirs ou simplement lui qui inspirait cela mais en attendant la dureté de son regard n’indiquait rien de bon. Peut-être que je me trompais, peut-être était-il doux à l’intérieur, peut-être que les quelques mots crachés plus tôt n’étaient qu’une sorte d’autodéfense exercée lors d’une surprise ou pour se protéger. Enfin rien n’était sûr.

De mon côté j’en profitai pour faire le bilan de mon état. Mains égratignées, mes genoux me faisaient un peu mal mais c’était surtout l’avant de mon visage, mes joues qui avaient subit le plus de chocs. Concrètement j’avais légèrement glissé sur les graviers.. Avec ma tête. Je ne pouvais pas m’attendre à autre chose qu’à avoir une partie du front, de la pommette et du menton, entamée. Je passai ainsi mes doigts doucement sur mon visage avant de les regarder et d’observer quelques traces de sang, mais rien d’inquiétant en réalité.

Je me relevai donc, m’étirant un peu et tendis la main au coureur encore au sol afin de l’aider à se relever. Après tout c’était la moindre des choses à faire. Je n’allais pas partir ainsi mais je ne pouvais pas non plus dramatiser la chose. Je lui étais peut-être rentrée dedans et je m’en voulais pour ça mais je pouvais l’aider et faire en sorte que cette belle journée continue comme elle avait commencé ; avec du soleil et un bonheur simple.

Je le regardai alors, toujours la main tendue vers lui, espérant qu’il la saisisse et que nos chemins se séparent rapidement.



© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

Terminé #4 le 14.05.17 21:06

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
78/100  (78/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire




Quand la patate
rencontre le poivron

Une matinée au parc


Cet élan d’énervement n’était pas le premier de la journée… de la semaine en fait. Je pouvais être d’un calme olympien, proche de la béatitude avant de plonger dans une colère noire. C’en était déstabilisant de voir mes nerfs jouer ainsi aux montagnes russes. Que se passait-il merde?!

Je sentis un mouvement de recul de la part de cet OVNI m’ayant foncé dessus. Souhaitait-elle juste se redresser ou bien avait-elle été surprise par cet excès verbal? Je n’avais pas fait attention, trop occupé à frotter mes mains ensemble délogeant ainsi les derniers graviers. Mes paumes étaient rougies par le frottement, la douleur y pulsait lentement. Mes yeux toujours rivés dessus, je les détourna pour fixer la raison de ma chute et l’écouta s’excuser. Je répondis sans ménagement.

« Encore heureux que tu ne te sois pas jetée sur moi comme ça, juste pour l’éclate. Sinon tu te serais carrément explosé le crâne en deux. »

Faisant allusion aux égratignures qu’elle avait sur le visage, je les lui avais brièvement pointé du doigts pendant que je repliais mes jambes dans le but de me relever.

Je me redressa sans prendre la peine de saisir la main qu’elle me tendait. Mes paumes étaient à vif et je n’avais pas envie d’entrer d’avantage en contact avec elle. Et puis, je fouillais déjà activement dans l’une des poches de mon short. L’autre main époustait énergiquement mes fesses endolories et le haut de mes cuisses pour en retirer la saleté. Ma langue claqua contre mon palais. Un signe avant-coureur de la prochaine salve que j’allais lancer. Mon ton était plus qu’agacé.

« Sérieusement, que foutent les vélos sur le même chemin que les coureurs? Ils cherchent à en dégommer le plus?!. »

Vite, il me fallait ma dose de nicotine, j’étais imbuvable. Je mis la main sur le paquet que je cherchais et le sortis rapidement. Je l’approcha de mes lèvres et saisis l’extrémité orange d’une des cigarettes pour l’en sortir. Il ne fallut qu’une demi seconde pour l’allumer avec mon zippo et en tirer une bouffée. Ce moment était comme une délivrance émotionnelle, malheureusement bien éphémère.

« Qu’ils crèvent tous encore une fois. »

Voilà ce à quoi je ressemblais. Un sportif de haut niveau à bout de souffle tirant comme un dingue sur sa clope et la consumant de moitié dès la seconde inspiration. Complètement sur les rotules et hors de moi, j’assassinais du regard chaque cycliste que je voyais passer. J’arrivais à peine à calmer les tremblements de ma main lorsque je me frotta l’arrière du crâne, le choc avait été rude… plus que je ne l’avais pensé car lorsque je regarda mes doigts ceux-ci étaient tâchés de sang. Mon cuir chevelu s'était imprimé un peu violemment dans le bitume.

« Pourquoi ça tombe que sur moi?.. »

J’étais sidéré, fermant les yeux je souffla bruyamment. Putain de bordel de merde. Calme-toi Urie ou tu vas vraiment tuer quelqu’un.

Et cette fille qui était probablement en train de se dire que j'étais bon à enfermer. Tch. Je fronça les sourcils. Qu'ils aillent tous se faire foutre. Ça aurait été beaucoup plus simple d'être mort. Je veux dire, vraiment mort.


MADE BY URIE KANEKI

Terminé #5 le 20.05.17 3:14

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Urie
Quand la patate rencontre le poivron.


Il avait ignoré mon aide préférant se relever seul, sûrement encore très en colère de ce qui venait de se passer. Clairement, tout était compréhensible dans cette situation mais il y avait des limites que je pouvais supporter en réalité. Je ne sais pas si c’était mon éducation ou bien tout simplement mon évolution et celle que j’étais devenue à travers le temps mais une chose était certaine, je n’aimais pas le manque de respect, quelque soit la situation et cet homme en faisait clairement usage ici. Je ne le connaissais pas et la chute, en vérité, nous avait fait aussi mal l’un qu’à l’autre. Pourtant je n’étais pas en train d’hurler sur tout ce qui pouvait bouger ou vivre sur cette Terre.

Et puis mon éducation, encore elle, m’avait appris que le tutoiement n’était pas de rigueur au premier contact et malgré la modernité de ce monde j’avais gardé cet usage comme beaucoup de personnes autour de moi en réalité. Mais pas lui apparement, non il était là à me parler comme si on se connaissait, à jurer sur tout et n’importe quoi et ça me foutait clairement en colère. Et je n’aimais pas être en colère.

C’est simple, c’était un des sentiments, avec celui lié à l’amour, que je ne pouvais contrôler naturellement. Je me laissais souvent submerger par mes émotions à ce moment là et ce n’était ni bon pour moi ni pour les autres. Parce que non, je n’étais pas du genre à cracher ma haine au visage de ceux pouvant la provoquer, bien au contraire, je restais dans mon silence de marbre, mes mains se mettaient à briller légèrement et d’un seul coup le calme plat m’envahissait. Et à ce moment là, c’était généralement les autres qui ne comprenaient pas mon stoïcisme et soit ils se mettaient à hurler davantage soit à fondre en larmes quand il s’agissait de mes amis.
Il y avait une autre possibilité, une possibilité que j’avais pu entrevoir avec Pom. Une possibilité qui ne me plaisait absolument pas et qui pouvait transformer cette colère en haine. Et c’était clairement ce qui me faisait le plus peur. Parce que j’étais capable dans ses moments là, par un simple contact, de rendre la personne en face de moi aussi déprimée que si on venait de lui annoncer la mort d’un proche ; ou bien si en colère qu’il serait capable de se déchirer les membres pour ne plus ressentir cette émotion. Dans ces moments là je pouvais être cruelle, je pouvais me perdre et ne plus être moi. Je ne voulais pas d’un tel traumatisme alors je devais me calmer. Je devais le faire subtilement pour ne pas devenir ce glaçon que j’avais pu être avec Etsu.

Alors pendant qu’il proliférait des menaces dans le vent j’utilisai mon pouvoir sur mon même. Mais j’avais beau me calmer, quelques secondes après je le revoyais en train de râler. Il me saoulait, clairement il me saoulait. Je ressentais rarement cela pour les autres, j’étais souvent beaucoup plus tendre et douce, mais il y avait quelque chose chez lui que je ne comprenais pas et ça me rendait doucement folle. Pourquoi était-il si haineux de tous ? Cette chute ? Pourquoi avais-je l’impression qu’il y avait autre chose derrière. Et cette simple réflexion changea alors mon comportement. En un rien de temps je passai de la colère à une sorte d’inquiétude pour cette personne que je ne connaissais pas et qui était sans doute à deux doigts d’exploser.

- "Ça va all.. " murmurai-je.

Mais soit ma voix n’était pas assez forte sois sa colère envers les autres le rendait sourd à toute chose. Ça n’allait clairement pas durer des autres et j’avais simplement envie de repartir et d’oublier ce moment. Alors je fis un pas vers lui en tendant doucement une main vers son avant-bras. Je parlai plus fort mais de la voix la plus rassurante possible.

- "Ne bougez pas, n’ayez pas peur et ayez confiance en moi une seconde."

Alors avant qu’il ne comprenne ce qui venait de se passer, je posai mes doigts sur les phalanges de sa main, cherchant un contact avec sa peau. En une fraction de seconde je lui fis assimiler toute la quiétude possible. Les plus douces pensées qu’il pouvait avoir devaient à présent resurgir en lui. Un geste tendre, une embrassade, un moment heureux tout simplement. Peut-importe ces images, mon pouvoir était en mesure de les lui montrer, de s’immiscer dans sa tête enfin de contrôler ses hormones et ses souvenirs. En quelques secondes son état allait passer de la colère à la béatitude.
Et vu qu’il m’était obligé de ressentir la même chose pour les lui inculquer et bien je me retrouvai alors dans ce même état avant de venir lâcher sa main doucement.

Hors rp:
Vu que je veux manger avec toi demain midi, voila ma réponse

© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

Terminé #6 le 22.05.17 13:48

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
78/100  (78/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire




Quand la patate
rencontre le poivron

Une matinée au parc



Mon cœur battait à tout rompre. À chaque inspiration c'était un peu plus de cette haine qui m'emplissait, celle-là même qui m'écrasait depuis la conscience de ma mort. J'étais mort, mort putain. Comment quelqu'un comme moi pouvait être mort?! C'était inconcevable, l'information était inacceptable. J'étais hors de moi intérieurement et sûrement extérieurement. Chaque pensée, sensation, chaque regard à ce qui m'entoure me le rappelait. 

C'en était à un point où la folie manquait de me prendre chaque nuit. Un monstre invisible m'enserrait, m'appuyait vicieusement sur la gorge, laissant l'angoisse me remplir, plongeait ses mains dans mes intestins pour me les retourner. J'étais coincé avec pour seule pensée ma mort. Cette simple idée était tellement inconcevable à assimiler pour moi.

Aveuglé par la colère me submergeant j'avais fait abstraction de la présence de cette fille. Je ne la voyais ni ne l'entendais lorsqu'elle tentait de me dire quelque chose. "Ça va aller"? À quel moment bordel?! Mes yeux étaient exorbités, je devais faire peur.

Elle attendait quoi pour partir? Pourquoi se tenait-elle toujours devant moi? J'allais lui aboyer dessus, lui dire de s'en aller au lieu de me fixer bêtement ainsi. 

Je n'en eu pas le temps. Mes réflexes affectés par ce débordement émotionnel, je sentis simplement sa main se poser sur la mienne. Ses doigts étaient légèrement froids mais d'une grande douceur. Et puis... plus rien.

Rien de rien, le néant. Mon trop plein de colère, mon envie de hurler. Disparus. 

Mes yeux s'étaient grand ouverts. Je me sentais... bien? D'un calme et d'une sérénité salvateurs. Sous le coup de la surprise ma cigarette était tombée par terre et je fixais l'inconnue.

« Qu'est-ce que vous m'avez fait?.. »

Me passant une main sur le visage, c'est comme si tout mon fardeau s'était fait la malle. Cet état était-il définitif? Faites que oui.

J'insistais.

« Dites le moi... s'il-vous-plaît »

Je rattrapais sa main, je ne l'empêchais pas de partir, c'était une sorte de supplication silencieuse, mon regard toujours accroché au sien. Mon visage était détendu, mon stoïcisme habituel était revenu avec un soupçon de douceur.


MADE BY URIE KANEKI

Terminé #7 le 22.05.17 19:58

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Urie
Quand la patate rencontre le poivron.


Je me sentais mieux, beaucoup plus calme, beaucoup plus stable. Je n’avais plus aucune colère, plus aucune envie de me défouler contre lui et encore moins envie de le prendre en pitié. J’avais juste envie de partir maintenant que la situation était calme. Je le regardai un dernière fois afin de m’assurer du bon fonctionnement de mon sort pour lui également. 



- "Qu'est-ce que vous m'avez fait?.. Dites le moi... s'il-vous-plaît. "

Je sentis alors sa main sur mon bras. Il n’y avait aucune force particulière dans sa poigne, aucune envie de me faire du mal, non c’était davantage un mélange d’inquiétude, de délicatesse et de curiosité.

Ok, j’avais réussi à l’apaiser. C’était l’essentiel. Je savais qu’utiliser mes pouvoir sur lui allait forcément susciter de l’intérêt chez lui. Combien de fois m’avait-on poser cette question finalement ? À chaque fois que j’avais pu changer une émotion je crois bien. Mais ça ne se passait pas toujours bien. La plupart du temps, cela se passait mal même. Parce que la plupart du temps les autres n’étaient pas vraiment d’accord.. Ici encore c’était la même chose. Pourquoi avais-je cette fâcheuse habitude d’en faire qu’à ma tête, de penser à la place des autres ? Mais plus je le regardai plus je me rendais compte qu’il n’y avait aucune sorte de rancoeur dans ses yeux bien au contraire. Il en était presque doux, apaisé même.

Au vu de sa question celui-ci s’étonnait. Pourtant je n’étais pas la seule à utiliser ce genre de sort sur Tokyo, il devait être jeune et mal informé, voir n’avoir pas vécu grand chose. Ou bien était-ce la première fois qu’on lui stoppait ses sentiments ainsi ? Dans tous les cas je lui devais une explication. Droite devant lui, le bras encore agrippé dans ses doigts. Je lui montrai mon autre main la faisant briller légèrement.

- "Je suis nécromancienne et je contrôle les émotions."


C’était aussi simple que ça en réalité. Je le regardai dans les yeux, lui et son air curieux.

- "Il me suffit de ressentir une émotion, de toucher une personne voir un objet pour lui transmettre tout ce que je ressens. Dans votre cas j’ai tout simplement essayé de m’apaiser, de penser à un souvenir agréable. Et je vous l’ai transmis. Vous avez du ressentir une vague de bien être, comme si tout devenait calme autour de vous. Enfin, après ça dépend des gens mais c’est souvent ce qui ressort le plus.."

J’entrais clairement dans la tête des autres. Je le savais, j’en étais consciente mais parfois je préférai éviter tout conflit ou toute agressivité et c’était souvent une solution de secours je dois dire. Mais le jeune homme en face de moi semblait avoir un tempérament particulier et je ne voulais pas forcément avoir de problèmes.

- "C’est un état qui est assez naturel donc logiquement dès que vous ressentirez une autre émotion, il s’effacera. C’est assez ponctuel donc après ces quelques instants, ne vous étonnez pas de retrouver des sensations plus.. "normales". Je sais que je n’avais pas votre autorisation et j’espère que vous ne m’en voudrez pas pour ça à ce moment là."

La main dans mes cheveux j’attendais sa réponse ne sachant pas vraiment à quoi faire face.



© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

Terminé #8 le 23.05.17 4:39

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
78/100  (78/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire




Quand la patate
rencontre le poivron

Dans la matinée


J’étais pour ainsi dire un nouveau né dans ce monde, alors oui, je n’y connaissais rien. Je ne savais pas ce dont étaient capables les nécromanciens, ni même qu’ils puissent exister. Des gens avec des pouvoirs, c’était comme si tout ce monde était issu d’un jeu vidéo dans lequel je m’étais plongé. Sauf que je n’y jouais que rarement alors j’avais sûrement du mal à m’y faire. Chaque nouvelle chose que j’apprenais était encore plus improbable que la précédente. Cela expliquait sans mal le fait que je ne comprenais pas ce qui s’était passé. Mais je savais que la personne face à moi y était pour beaucoup. C’est pourquoi j’eus énormément de mal à lui relâcher le bras, le faire revenait-il à faire disparaître ce sentiment de quiétude qui m’emplissait pleinement? J’étais terrorisé à l’idée de perdre cela.

« Je n’ai pas pu me sentir aussi bien depuis que je suis ici. C’est… »

Pfouah. Les mots me manquaient terriblement. Je la fixais droit dans les yeux et alternais parfois avec le sol. Comment avais-je pu tenir sans ce calme intérieur? Tout avait l’air si simple à présent. Cette personne s’était probablement introduit dans mon crâne mais cette idée ne me révulsa pas pour autant. Parfois il fallait arracher certaines choses pour en laisser d’autres repousser à la place. 

Mes yeux revenaient à ceux de cette fille dont je tenais toujours le bras. Non, je n’arrivais clairement pas à le lâcher, et encore moins en apprenant que cet état allait disparaître pour laisser place à mes anciens démons.
Mon autorisation pour faire cela? Mais continue. Je te le donne autant qu’il en faudra pour ne plus retourner dans ce chaos putain. Ouais, les injures faisaient partie de mon vocabulaire récurrent, ça n’était pas une partie de ma mauvaise humeur ou de ma folie ambiante. Non, clairement pas.

« J’ai besoin de vous. »

Mon autre main se posa sur le haut de son bras. J’étais on ne peut plus sérieux. Ça pouvait paraître un peu creepy mais ne pas essayer aurait été débile. Si ma folie ne m’avait pas encore dévoré, elle n’en était pas loin et j’avais besoin d’avancer sur le sujet de ma mort. Ainsi, je continuais mes paroles.

« Je ne suis pas le genre de mec flippant qui va vous stalker, rassurez-vous. C’est juste qu’au vue de la situation je ne vais pas avoir d’autre choix que de me tourner vers vous. Même si ça fait à peine deux minutes qu’on se connait. »

Mon flux de paroles s’était considérablement accéléré et je me rendais compte que de formuler cela ainsi était encore plus flippant peut-être. Aussi, je réfléchis un peu avant d’ouvrir la bouche. 

Trouve quelque chose de moins agressif et plus humain Urie. Allez. Magne avant qu’elle prenne ses pieds à son cou. Et lui courir après n’aurait fait que renforcer le fait que t’as l’air complètement fou.

« Je m’appelle Urie Kaneki, je suis mort il y a une semaine environ. Et maintenant vous me devez une faveur de m’être rentré dedans ainsi. »

Bravo Urie. Là c’était pas mal. Des gaufres au sucre aussi tant que t’y es? 
Totalement incertain de ce qu’elle allait faire, me rattraper aux branches était inutile, là j’en étais aux racines. Je me passais une main sur le visage, faisant état de la façon dont je ramais avec la situation. Ça devait être risible. Si elle partait j’étais dans la merde et je me serais ridiculisé pour rien.


MADE BY URIE KANEKI

Terminé #9 le 23.05.17 12:13

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~
http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shanks http://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 24 Féminin
× Age post-mortem : 68
× Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
× Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
× Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
× Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
× Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1519
× Øssements 713
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 21/12/2016
× Présence : actuellement absent(e)
× Surnom : le cockatiel
× DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
Forever Eulone ~

Ael x Urie
Quand la patate rencontre le poivron.


D’abord un appel à l’aide. Personne ne comptait jamais sur moi en réalité et encore moins de cette manière là. À aucun moment on m’avait demandé d’utiliser mes pouvoirs pour faire le bien. Je n’avais jamais connu ça finalement, pensant toujours au côté le plus sombre de ce don qui affectait ma vie depuis quelques mois déjà.
À mes yeux ils n’avaient été qu’horreur et conflit, ne me laissant jamais en paix avec moi même et s’immiscent dans la vie des autres sans aucun droit, sans aucune demande de leur part bien au contraire. Je m’étais souvent laissée aller à suivre mes émotions sans penser à ceux des autres. Et c’était donc la première fois qu’ils pouvaient faire le bien, qu’on me les réclamait avec autant d’envie et de besoin.

Il m’attrapa de son autre main et je la sentis à nouveau, cette nécessité que je recommence encore et encore à l’apaiser. Il parlait beaucoup, s’agitait peu mais montrait son insistance dans sa voix. Ce jeune homme qui m’avait semblé si dur aux premiers abords me semblait à présent tout en détresse. Je l’écoutai parler encore. Je n’avais pas peur de lui loin de là, au contraire, je n’avais qu’une envie, celle de le serrer dans mes bras pour qu’il se calme et comprenne qu’il pouvait compter sur moi. Car clairement je n’étais pas le genre à laisser tomber les autres. Encore plus quand on me demandait de l’aide.



- "Je m’appelle Urie Kaneki, je suis mort il y a une semaine environ. Et maintenant vous me devez une faveur de m’être rentré dedans ainsi."

Tout s’expliquait. Une semaine, une toute petite semaine. Moi qui venait de passer plus de 40 ans ici.. Je n’avais pas oublié mes premiers jours ici, loin de là. La panique, la solitude, la peur. J’avais passé mes premiers mois à remettre en question tout ce que je connaissais de notre monde et les mois suivant à essayer de ne pas sombrer, essayant d’oublier ma vie sur Terre, mon père, mes souvenirs pour ne pas souffrir. Puis le temps passa et je m’y fis. Je le regardai alors avec toute la tendresse du monde.

- "Je suis Ael Shanks et je ne vous dois rien vous savez mais je peux vous aider. Je sais ce que c’est, je connais ce sentiment, ce que ça représente d’essayer d’accepter sa mort. Je ne vous promets pas des miracles, mais si vous avez besoin de moi je serai là."

Je m’approchai alors de lui doucement, remontant ses bras de mes mains. Et puis j’encerclai sa taille pour venir le prendre dans mes bras. À nouveau mon corps devint chaud, à nouveau je l’apaisai au mieux.

- "Ayez confiance en moi. Je ne partirai pas."


Je le lâchai doucement, tout en lui souriant. L’ambiance avait bien changé depuis ce fameux choc.


© PRIDE
Afficher toute la signature
Réduire la signature


"Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
Even the smallest person can change the course of the future.

Terminé #10 le 23.05.17 17:11

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1802-urie-kaneki http://carnetspectral.pab

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
78/100  (78/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 20 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuki Urie - Tokyo Ghoul:re
× Appartement : Michalak
× Métier : Au chômage
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 517
× Øssements 1634
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 30/04/2017
× Présence : complète
vampire




Quand la patate
rencontre le poivron

Matinée


Je tentais de ne pas paraître trop impatient, pour ne pas rajouter encore à mes longues tirades je me pinçais les lèvres. Et j’étais suspendu aux siennes dans l’attente d’une réponse positive. Pour moi cette personne avait de l’or entre les mains. Pouvoir contrôler les émotions des autres et leur permettre de ne pas être happé par une folie grandissante… Une sorte de havre de paix pour quiconque se noyant dans la folie ou tout autre sentiment négatif nous empêchant d’avancer. 

A cet instant je ne discernais pas la part plus sombre qu’engendrait ce pouvoir. La personne qui était face à moi respirait la sympathie et la bienveillance, comment aurais-je pu penser au mal qu’un tel pouvoir pouvait causer? Disons que je ne voulais pas y prêter attention du tout, je n’en avait rien à foutre, ce que je voulais le plus c’était une sorte d’assurance de pouvoir rester à cet état. 

Elle me répondait enfin, je l’écoutais, chaque mot, chaque lettre dans l’attente d’une réponse positive. Elle s’appelait Ael, et n’hésita pas à me remettre à ma place sur le fait qu’elle ne me devait rien… Elle ne perdait pas le nord. Mais mon crâne avait quand même bien percuté le bitume et je ne vous parle même pas du bas de mon dos ou de mes fesses. Mais je n’y prêtais plus attention, elle avait accepté ma requête et comme pour illustrer ses paroles je la vis s’approcher de moi.

Je pensais qu’elle apposerait simplement ses mains sur moi, c’est pour cela que je la laissais s’approcher… Mais elle continua son approche et je me retrouvais bientôt enveloppé dans une étreinte chaude, emplie de réconfort. Dans un spasme nerveux, j’expirais sous le choc. Pendant un bref instant de flottement, je n’osais pas la toucher puis ce fut plus fort que moi, mes mains se posèrent dans le haut de son dos. J’acceptais pleinement cette aura de douceur, cette bienveillance ainsi que ce calme salvateur tout entier. Je voulais les graver dans mon être. 

Je ne la connaissais pas et cela était probablement influencé par cette délivrance qu’elle m’apportait mais je me sentais capable de me remettre corps et âme à elle.

Et quand elle s’extirpa de mes mains j’avais de nouveau atteint ce nirvana de quiétude et me retrouvais là, les bras ballants. Remarquant que je n’avais plus dit un seul mot depuis je cherchais aussitôt à recouvrir ce sentiment de gêne de m’être totalement laissé submergé au point de supplier.

« …Il faudrait sûrement soigner votre visage, vous saignez encore. »

Nous faisions la même taille, et lors de notre étreinte ses plaies s’étaient appuyées sur ma joue, teintant cette dernière de quelques traces rougeâtres. Essuyant un peu ma joue, mes doigts confirmèrent le fait qu’elle saignait toujours. Quant à moi mon crâne me faisait un mal de chien.

« J’ai rien sur moi pour soigner ça et j’aimerais discuter un peu avec vous… Vous avez de quoi faire pas loin? »

Elle m’avait dit qu’elle ne partirait pas alors je poussais encore un peu plus ma chance, espérant qu’elle n’ait rien d’autre à faire aujourd’hui.



MADE BY URIE KANEKI