Le jeune agneau

    terminé #le 08.05.17 23:58

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    La vie est un entrecroisement de personnages qui influent les uns sur les autres. L’homme était cinéphile bien avant la naissance du cinéma. Les liens qui s’entrelaçaient entre de connaissances en connaissances formaient une toile d’araignée où il devenait difficile de distinguer qui étaient les prédateurs et qui étaient les proies.  

    Cette soirée était bien plus longue que je n’aurais pensé lorsque je l’avais engagé quelques heures plus tôt. Dans un premier temps, j’avais revu le jeune loup et il m’avait accompagné en mission. Pour être exact, c’est plutôt moi qui l’avais accompagné. Vu la rapidité et l’aisance dont il a fait preuve, je lui proposerai sans doute de rejoindre le Bchobiti. Je préfère toutefois qu’il se fasse au lieu et voit s’il y sent un intérêt ; Sinon, j’aurai sans doute perdu l’opportunité d’avoir un homme de confiance dans mes rangs. Son passé, son histoire, ses torts, ne m’importent peu. Je ne juge pas les morts sur leurs vivants. Je les juge sur les actes qu'ils ont dès l’instant où ils entrent dans ma vie.

    Je l’ai laissé au bon soin de mon employé. Chose promise, chose due. Même s’il devait plaisanter ou croire que je dirais non, il a mérité sa soirée en la compagnie de Pom Warren. Je doute toutefois qu’il en sorte indemne. C’est que mon jeune compagnon ne m’a pas semblé beaucoup l’apprécié. Et au vu de leurs pouvoirs à tous les deux, je pense que la mère supérieure s’occupant du nettoyage va râler. Ils risquent de tout briser. Déjà que Pom a laissé un sacré bazar la dernière fois qu’il s’est énervé dans la salle secondaire contre une femme sans qu’il m’en explique les raisons. Une vieille liaison, semble-t-il.

    Je suis actuellement au comptoir du bar, je sers les clients tout en écoutant Viviane et Orange discuter sur la beauté des clients. Les deux jeunes femmes sont d’une superficialité à toutes épreuves, et cela me distrait beaucoup. Normalement, c’est Melinda qui devrait prendre la place mais elle est introuvable. Cette jeune femme noire à tendance à disparaître sans raison. Le plus souvent, c’est pour gérer du travail. Je la soupçonne d’être derrière un ordinateur en train de chercher des bonnes âmes à aider. Au Bchobiti, il y a ceux qui bossent pour l’argent, pour le profit, la gloire … Et d’autres qui croient qu’il faut aider leurs prochains. Pom et Melinda en faisaient partis.
    Pour ma part, j’attends une personne identifié comme étant Asuma Jyûzo. Passionné d’informatique, mort à l’an 2000, naïf, abimé par ses anciens colocataires, voilà le briefing que Pom m’a fait de ce jeune homme. Il aime prendre des photographies et cherche un métier de traducteur. Entre nous, je ne sais pas si c’est une bonne idée de jeter un agneau dans l’antre noire. Je ne sais pas ce qui est passé encore par la tête de Pom pour proposer un travail à ce gamin.

    J’espère simplement qu’il va se pointer. J’ai horreur d’attendre.

    terminé #le 09.05.17 8:13

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 16 Masculin
    × Age post-mortem : 32
    × Avatar : Ryugamine Mikado - Durarara !!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Jobiste (fait des petits boulots)
    × Péripéties vécues : 820
    × Øssements 393
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 09/03/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    × DCs : le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)
    Cutie courageux ☼
    Cutie courageux ☼

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    56/100  (56/100)
    16 Masculin 32 Ryugamine Mikado - Durarara !! Jolly Jumper Jobiste (fait des petits boulots) 820 393 29 Transgenre 09/03/2017 actuellement absent(e) le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)


    Le jeune agneau Eden & Asuma Asuma avait reçu le message, celui qu'avait dit Pom, juste quelques mots à peine une formule de politesse et aucun smiley. Cet homme devait être de ces personnes un poil trop sérieuse pour ce genre de frivolités. Il lâchait un soupir se préparant comme il le faut pour l'entretien. Il avait pour l’occasion un costume trois pièce. Il aurait pu entrer dans le Men in Black avec son habillage actuel. Sauf qu'il ne possédait plus les fameuses lunettes de soleil pour éviter de perdre la mémoire. Il ajustait le tout avant de prendre son porte-feuille qui était loin d'être ordinaire. Ce dernier hurlait à lui seul le mot geek.

    Le jeune zombie après avoir marché longuement, parce que définitivement, lui et le bus ça ne faisait pas deux. Surtout depuis qu'il avait vu cette scène horrible. Un frisson lui parcourait l'échine. Il ne devait pas trop penser, même il s'inquiétait pour une des filles. Il était arriver dans un bar étrange. Des filles le regardait avec un air de lui dire qu'il allait se faire bouffer tout cru. Il ravalait sa salive alors qu'il continuait à s'enfoncer dans ce monde sombre qu'il avait effleuré sans s'en rendre compte. D'abord avec son ancienne colocataire, maintenant avec ce type nommé Eden. Comme le jardin, sauf que imaginer Adam et Eve amplifiait les rougeurs du jeune japonais.

    Il s'installait à un table, il fallait dire qu'il tranchait pas mal avec l'ambiance du bar. Mais sa petite taille n'aidait pas à le faire repérer par cet homme dont il ne connaissait que le nom. Il soupirait doucement, attendant qu'on vienne vers lui. Il était courageux, oui. Mais il savait que la piste de danse n'était pas un bon endroit. Il pourrait se trouver la proie d'un type encore plus louche que la dernière fois. L'ambiance de ce lieu s'y prêtait. Puis une serveuse, une jolie jeune femme s'approchait de lui.

    « Bonsoir jeune homme, que puis-je te servir ?
    -Euh... Bonsoir, un coca et j'aimerai savoir si Eden est là. Dites que Asuma le cherche... »

    Bien sûr, il cachait comme il le pouvait ses rougeurs, il pouvait les sentir, ne voulant pas se décoller de ses joues innocentes. Ce qui faisait un peu rire la serveuse au ton doux et au joli sourire. Même si cette dernière pinçait ses joues et que ça faisait mal. Le zombie gardait un petit sourire. Elle s'en allait, laissant Asuma masser ses pauvres pommettes. Il disait travailler ici, d'ailleurs, l'homme au nom fruitier.  Mais le plus important, c'était voir cet Eden qu'il ne connaissait pas encore.
    © Justayne

    terminé #le 09.05.17 23:09

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    Elles riaient joyeusement, murmurant son prénom. Il était vraiment trop chou ce petit. Et les enfants, hors ceux déjà bien ancrés dans l'organisation, étaient rares au bar. Est-ce qu'il était le petit amant du patron ? Elles riaient joyeusement à l'idée se sachant dans le faux. Elles aimaient juste cancaner. Espérons toutefois que l'homme ne les entende pas.

    Pouffant Viviane récupéra la commande et la demande du jeune homme et l’abandonna là pour aller rejoindre une rouquine aux formes plantureuses. La brunette sur talons aiguilles chuchota à son oreille pour ensuite pouffer de rire ensemble, murmurant des « mignon, chou, adorable » peu discrets au final. Elles retournèrent au comptoir et ce fut davantage leurs attitudes hilares qui m’alertèrent que la présence d’Asuma. Jetant un coup d’œil vers le client qu’elles étaient en train de bafouiller de complètement, je redressai un sourcil près à leur signaler que nous n’acceptions pas les apparences de mômes aussi vieux soient-ils dans nos locaux.  Qu’il revienne avec une potion de vieillissement. Ou mieux, qu’il ne revienne pas ! Je me souviens même pas avoir été môme un jour, j’en ai pas eu, ce n’est pas pour les supporter dans mon bar.

    « Ton petit-ami est là, Eden ! »
    L’ironie de Viviane est palpable alors qu’Orange rit à gorge déployée sous ma surprise évidente.  Qu’est-ce qu’elle me racontait là, cette greluche ? Je suis de bonne humeur, je viens de réussir une mission correcte, de recruter un homme au pouvoir considérable et d’énerver Pom, je peux bien tolérer un peu leurs conneries. Pas trop longtemps.

    Minaudant, Viviane déclare, retenant avec difficulté un nouvel éclat de rire : « Asuma-chan t’attend, il s’est tout beau pour toi. »

    Long. Long. Long. Soupir. C’est donc ce type que Pom veut que je rencontre. Il est sérieux ? Il vient de m’envoyer un gosse qui ne doit pas avoir quinze ans si j’en juge son apparence. J’ai bien assez de petits gars qui jouent les renseignements. Je n’ai pas besoin d’un autre minot à intégrer à mon équipe. Une bouche de plus à nourrir et du nouveau sang sur les mains. J’ai promis ! Je sais. J’ai dit que j’irais lui parler. Je vais aller lui parler. On va bien voir ce qu’il a dans le ventre.

    Je quitte le comptoir, quand Viviane m’appelle, faisant glisser une canette de coca-joshua sur le comptoir. Et en plus ce type boit sans alcool. JE SENS que je vais m'éclater. Si j’avais su ça, j’aurai passé la soirée avec Maxence et j’aurai laissé Pom à ce dernier un autre jour. Je suis certain qu’ils doivent s’éclater à jouer au billard ou aux cartes, pendant que moi je me vois endosser le rôle de baby-sitter.

    « Hajimémash'té, Jyûzo-san ? »
    Je peux encore me tromper. C’est peut-être une blague que me font Viviane et Orange. Allez, dites-moi que c’est une blague. Visiblement pas. Je pose, un peu brusquement la canette sur la table et je lui fais signe de me suivre. Le conduire dans une arrière salle ? Non merci ! Très peu pour moi. Je préfère me diriger vers le bureau de Damon. Je pousse la salle d’attente, vide, à l’exception de la secrétaire du style des années 30 à qui j’ordonne d’aller en salle. D’un signe de la main, je fais signe au gamin de s’asseoir et je verrouille la porte.

    « Selon Pom Warren, vous cherchez à travailler. C’est bien cela, Jyûzo-san ? Sachez que vous êtes dans un lieu peu recommandable et que je n’ai pas le temps à perdre avec des tire-flanc. Si vous manquez de cran, vous feriez mieux de partir immédiatement. Immédiatement. »


    Ma mâchoire craque, mes yeux se font plus petits. Est-ce que le petit va comprendre que ce n’est pas un lieu pour les fragiles comme lui ou est-ce qu’il va tenir bon et me surprendre.

    « Si vous restez, dites-moi ce que vous désirez faire. »

    terminé #le 10.05.17 11:40

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 16 Masculin
    × Age post-mortem : 32
    × Avatar : Ryugamine Mikado - Durarara !!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Jobiste (fait des petits boulots)
    × Péripéties vécues : 820
    × Øssements 393
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 09/03/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    × DCs : le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)
    Cutie courageux ☼
    Cutie courageux ☼

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    56/100  (56/100)
    16 Masculin 32 Ryugamine Mikado - Durarara !! Jolly Jumper Jobiste (fait des petits boulots) 820 393 29 Transgenre 09/03/2017 actuellement absent(e) le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)


    Le jeune agneau Eden & Asuma Asuma stressait, ce qui était normal. Mais il ne fuyait pas devant ce danger. Il avait vu pire. Il remerciait un peu le diable de l'emmener dans ces aventures. À côtés les regards cuisants sur lui ne faisait que rougir. Certains sifflements se faisaient entendre. Clairement, il était plus gêné qu’apeuré. Il attendait, n'osant pas trop s'imposer dans ce lieu étrange où les adultes semblaient les rois. Il était jeune, oui, pas impuissant. Il lâchait un petit soupir. Il voulait se rassurer comme il le pouvait. Alors une voix grave et un peu effrayante se faisait entendre. Tout en cet Eden respirait le danger. Le jeune zombie n'avait pas peur, il allait souvent devant les dangers, malgré les frissons qu'il avait bien du mal à cacher. Il regardait cet homme avant de hocher positivement la tête. Puis l'autre type faisait un geste de le suivre. Un peu nerveux. Il suivait sagement cet adulte sans trop se poser des questions. Il n'était pas du genre à en poser trois milles, sauf si on lui disait qu'il pouvait. Alors là, c'était une autre histoire. Il était dans un bureau un peu poussiéreux. Mais qu'importe, un entretient, ça se prépare, et le jeune homme était habitué à la brusquerie des patrons. Celle de Eden n'était qu'une de plus. Il parlait, toujours avec cette voix de cauchemar, elle ressemblait un peu à ce type qu'il avait vu en rêve. C'était louche. Il penchait la tête. Son ton était sans appel, Asuma sursautait sur le coup. Il regardait le type, il cherchait justement à lui faire peur. Il respirait à fond.

    « Aussi surprenant que ça puisse paraître pour vous, oui, je cherche un boulot qui rapporte bien. J'ai un peu peur de ne pas être compétant pour aider notre roi à guider les âmes nouvelles. Je mettrai à votre service mon habilité en langues. Mon rêve est devenir traducteur. Et aussi de posséder mon propre ordinateur que j'aurai construit. Pom a dit que vous en savez un bout sur ce domaine. Je comptais un peu sur cette aide. Je me doute, en voyant vos clients que vous n'êtes pas le genre de lieu blanc comme la neige. Je suis tout sauf un tire-au-flanc, monsieur, je n'aurai pas tout ce que je possède sans un travail acharné. Les japonais sont de gros travailleurs. Tout ce que je demande en retour, c'est de l'argent et un peu de libre. J'aimerai m'impliquer dans ce monde... »

    Asuma avait un peu tourné la page sur sa mort. C'était encore un sujet sensible. Il niait encore par moment. Mais avait avalé la pilule, il regardait de ses yeux bleu plein de détermination l'homme. Il ne reculerait plus. Pour ça, il devait oublier la peur que ce personnage lui créait pour le faire face. Comme un chevalier devant un dragon crachant des flammes. Le zombie ne partirait pas si facilement. Eden devra faire autre chose pour le chasser. Son apparence juvénile n'enlevait rien à son courage.
    © Justayne

    terminé #le 11.05.17 1:19

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    Les lumières des écrans luisaient dans la nuit donnant à la pièce un aspect effrayant. La femme nue sous un gros pull mangeait fébrilement des bonbons. Lorsqu'elle entendit le claquement du verrou de la porte, elle se réfugia derrière l’amoncellement de ses trésors. Puis, elle vit Eden et un jeune homme à la peau asiatique qui était habillé très classement. Ses yeux pétillèrent de curiosité.

    En voilà un qui ne manquait de cran ! C’est que le petit lion pourrait mordre. Sérieusement, je ne devrais jamais douter du recrutement de Pom. Il était excellent pour effectuer des castings et si doute, il y avait en le voyant commander son soft, doute il n’existait plus. Lorsqu’on vous enferme dans une pièce, avec un type comme moi, et que vous trouvez encore le courage d’ouvrir votre bouche : c’est que vous avez ce qu’il faut pour travailler pour moi. Heureusement, ce n’était pas si rare que ça ; sinon j’aurai bien du mal à fermer tourner ma boutique. Heureusement, ce l’était assez pour rendre exceptionnel chaque moineau venant tomber du nid près de ma fenêtre.

    En ce qui concernait ses exigences, elles n’étaient pas excessives et plutôt correct. La liberté, je lui laissais entièrement. Je n’enferme personne – sauf quand il s’agit de mes ennemis ou pour préserver la sécurité d’un ami. Je n’enferme personne sans raison, disons plutôt. Quant à l’argent, c’est la moindre des logiques que de payer ceux qui bossent pour vous. Sinon, il ne faut pas s’attendre à ce qu’ils le fassent. Quoique vous me direz, l’illusionniste de mon début de soirée – qui était davantage un aigle qu’un petit oiseau – ne m’avait clairement pas demandé une somme mirobolante pour ses services. A chacun ses leitmotivs, qui suis-je pour juger ?

    Il est vrai que je suis passionné d’informatique, toutefois.

    Toutefois, je me redresse et je lui fais signe de me suivre. Me revoilà dans le bar, je passe au niveau du comptoir, glisse dans le bureau, ouvre la bibliothèque et me rend dans des couloirs. Je pousse une porte qui mène à une pièce obscure où des écrans brillent à s’en faire péter les iris. Une jeune fille noire se redresse derrière une masse d'appareil informatique. J'adore bricoler les motos, les ordinateurs et tous les appareils mais il y a une jeune femme qui vit presque enfermée ici depuis ... combien de temps déjà ? Et c'est une virtuose. Avec elle, Asuma deviendra un as en moins de temps qu'il lui en faudra pour dire origami.

    La femme nous fixe le regard inquiet avant de rire joyeusement et de fixer mon compagnon. Elle porte un pull trop large, le mien d’ailleurs, a les jambes nues et les pieds également. Je ne sais pas bien qui elle est. Un jour, elle est venue dans mon bar et elle ne l’a pas quitté. Même elle ne sait pas son identité, à dire vrai. Elle sort peu, rarement, peut-être jamais. Elle n’a clairement pas peur de moi. Sans doute car j’ai la peau bronzée.

    « Melinda … »
    Le nom, c’est moi qui lui ai donné. La raison est évidente quand on voit la teinte de sa peau. « Melinda, je te présente Asuma. Asuma-san, je vous présente Mély, elle ne parle qu'anglais, français et un patois que je pense provenir d'Afrique - j'espère que tu t'y connais en l'une de ses langues.
    Mely, Asuma va venir de temps en temps pour apprendre l’informatique avec toi, traficoter et bidouiller sur les machines. »


    Elle le fixe, elle hésite. Elle doit penser que je plaisante, puis elle sourit et elle prend dans ses bras le garçon, lui offrant un câlin d’enfant. Quelle étrange jeune fille. Toujours à manger des bonbons, me voler des fringues et se cacher des gens. Lorsqu’elle sert au bar, elle semble jouer un personnage. Elle imite les gens. Elle imite, d’ailleurs, plutôt bien. Elle le renifle un instant, puis elle se recule pour pointer du doigt cette pièce sombre qui lui sert à accumuler son bazar d’informaticienne.

    « Je m’appelle Melinda, »
    Sans blague, ma belle, je crois qu’il avait compris. « Viens quand tu veux Asuma …. »

    Si je me souviens bien, il est mort au niveau de l’an 2000. Nous devons être en 2017 – j’ai un peu de mal avec la gestion du temps les lignes se superposant dans mon esprit – il est donc mort depuis plus de dix-sept ans. Autant dire qu’il est majeur et n’a pas besoin d’aidant. Cela m’enlève une épine du pied.

    « Asuma-san, vous êtes né au Japon n’est-il pas ? »
    Questionnai je en redressant un sourcil, « Pourriez-vous me dire quels pays vous avez visité, quelles langues vous pouvez traduire verbalement ? Et à l’écrit ? »

    terminé #le 11.05.17 8:21

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 16 Masculin
    × Age post-mortem : 32
    × Avatar : Ryugamine Mikado - Durarara !!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Jobiste (fait des petits boulots)
    × Péripéties vécues : 820
    × Øssements 393
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 09/03/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    × DCs : le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)
    Cutie courageux ☼
    Cutie courageux ☼

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    56/100  (56/100)
    16 Masculin 32 Ryugamine Mikado - Durarara !! Jolly Jumper Jobiste (fait des petits boulots) 820 393 29 Transgenre 09/03/2017 actuellement absent(e) le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)


    Le jeune agneau Eden & Asuma Asuma n'était pas l'exemple à suivre, loin de là. Son cran l'emmenait dans un monde pas fait pour ces yeux innocents. Il en avait cure. Apparemment, c'était assez pour passer à la suite. L'homme le regardait comme s'il était un petit animal. Certes, il n'était pas bien grand. Mais quand même. Il faisait un geste, celui qui l'invitait à le suivre de nouveau. D'un pas lent, il suivait Eden curieusement. Il avait passé le premier test. En aurait-il droit à un second. La porte s'ouvrait sur un monde que japonais connaissait trop bien. Comme beaucoup de ces semblables. Il avait tendance à avoir des réactions auditives.

    « Whoa. »

    Il n'avait pas encore remarqué la femme, sa peau si sombre se démarquant des écrans aux couleurs vives. Quand il la voit, elle semble curieuse envers lui. Ce qui le faisait rougir sur le moment. Sans parler de sa façon de se vêtir, trop de peau visible devant ses iris si bleus. Il faisait les présentations avec cette dame plus qu'étrange aux yeux du jeune homme en précisant qu'elle ne parlait que anglais, français et un patois Africain. Il souriait, il connaissait deux sur trois. C'était déjà ça. Il lui souriait doucement. Il laissait Eden faire les présentations. Il voulait apprendre des chose sur l'informatique. Avec tout ce matériel, il n'allait pas être déçu. Il était plongé dans ses pensées quand il sentait des bras se refermer sur lui. Surpris, il n'avait pas eu le temps de réagir à ce dernier. Il la regardait un peu surpris sur le coup. Elle refait les présentation, il a un sourire.

    « Enchanté, ma chère Mélinda. Je viendrai sûrement très souvent pour profiter de tes précieux conseils. Je compte sur toi, Sensei... »

    Dans son français des plus correct, il avait lâché un mot de japonais. Il se mettait à rougir comme une tomate en plein soleil. Il détourne un peu la tête.

    « Désolé, je voulais dire professeur... »

    Il était encore un peu gêné quand Eden posait ses questions. Il parlait Japonais de façon étrange, il n'empêche. Il demandait s'il était natif, à ça, il n'y avait pas vraiment de doute, bon ses yeux bleus faisait tâche, lui qui les avait eu si sombre toute sa vie. Il s'était habitué à ses billes bleues sur son visage. Ses questions étaient logique. Il souriait doucement.

    « Je suis né ici, j'y ai vécu toute ma vie et ma mort. Je n'ai pas voyagé, pas assez d'argent pour ça... Je rêve d'aller en Australie... Donc je n'ai été dans aucun pays dont je parle couramment, ce n'est pas l'envie qui me manque.... Comme vous l'avez vu, je maîtrise le français. L'anglais aussi, j'ai eu un rejet pour cette langue, mais le langage informatique est anglais. Du coup, je me suis amélioré depuis mon... Décès... »

    Bien que Asuma avouait être mort, il avait encore du mal à s'y faire. C'était encore douloureux dans sa tête. Il respirait à fond, cette pause était pour lui. Pas pour laisser à Eden le temps de répliquer, d'ailleurs, il reprenait directement.

    « Je parle et écrit ces langues, pareil pour le Coréen. Je sais juste écrire en Russe, je ne le parle pas encore. Disons que c'est dans mes projets. J'apprends en ce moment le langage des sourds en japonais, je me débrouille assez bien. Mon enseignant en Anglais me met à parler Allemand, je crois qu'il cherche à ce que je l'apprenne, mais le Russe est avant cette langue. J'aimerai apprendre l'espagnol, l'italien, l'arabe, le suédois, l'espéranto... Autant de langues que je ne puisse plus les compter, en vrai. Voilà un de mes objectifs. Ce qui en fait que vous en connaissez deux... »

    Il n'avait parlé de l'Australie à personne avant ça, même pas à Alex. Ni à Pom. Pourtant, il se confiait à lui...
    © Justayne

    terminé #le 12.05.17 3:58

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    En général, les gens qui rentraient ici venaient pour du matériel informatique. Parfois, les filles venaient pour leur blog. Toutefois, personne ne venait apprendre elle. Se sentir importante la fit balbutier.

    Je ne pouvais que comprendre ses difficultés avec l’anglais, même si à son époque la langue était devenue plus connue et habituelle dans mon pays natal. Avec le temps, je me suis fait au langage latin pour le net et pourtant, né dans un pays à l’alphabet orienté vers les chinois, je ne m’étais jamais fait à l’écriture devenue commune pour ce siècle. Montrez-moi un film, je pourrai vous dire chaque détail. Montrez-moi un livre, je pourrai réécrire chaque mot. Demandez-moi de lire un roman écrit en anglais, en français ou en espagnol et je vous regarderai avec agacement. Je ne sais pas distinguer les lettres. Pour moi, un mot est un caractère. Je sais écrire certains mots. Je peux dire : rendez-vous au parc. Par exemple. Mais, je ne sais pas distinguer et assembler les lettres. Je trouve ça absurde. La logique d’écriture des latins m’a toujours dérangé.
    Heureusement, les japonais sont depuis longtemps en avance sur le progrès – je suis un peu influencé par mes origines – et de nombreux ordinateurs avec une écriture en kanji et permettant de coder existent. Et en plus, cela empêche les petits fouineurs de venir mettre leurs nez dans mes dossiers.

    Melinda, visiblement peu passionnée par ce qu’on avait à dire – bien que la soupçonnait de traîner l’oreille sans rien comprendre – s’éloigna pour se rendre sur un ordinateur où elle se mit taper sur le clavier, à un rythme rapide mais irrégulier. Etrangement, ce genre de bruit ne m’était ni désagréable, ni perturbant, pour moi qui n’aimait pas la répétition de sons.



    Très bien, je notais pour l’Australie et pour l’argent aussi. Les deux non plus ne devraient pas être un problème. Je m'éloignais un peu, lui faisant signe à nouveau de me suivre en direction d’une bibliothèque. Celle-ci était énorme, avec de nombreuses archives anciennes et de nombreux documents. Ne me demandez pas leurs contenus. Je ne peux pas traduire ce que je ne comprends moi-même pas. Hors je ne lis pas le latin, je me répète là non ? Et encore moins le russe. J’ai une gueule à savoir écrire l’alphabet russe peut-être ? Je suis un brigand pas un écrivain. J’ai besoin de savoir parler, pas de savoir écrire. Et merde, je vous emmerde vous et vos préjugés !

    « Comme vous pouvez le constater, ce lieu fourmille de livres rares et plutôt anciens provenant du monde des mortels ou écrits par des secondes vies. Certains de ses livres sont rares, d’autres uniques, d’autres sont des journaux intimes ou des lettres d’une importance capitale. Il y a aussi pas mal de merde. Malheureusement, je n’ai guère le temps de trier tout cela. »


    La poussière de cet endroit laisse présumer à quel point personne ne s’y rend vraiment. Peut-être Melinda ? Je n’en sais rien. En tout cas peu de mes hommes et moi-même, c’est certain. Les vieux ouvrages de cette bibliothèque ne me ferraient que m’énerver et j’en aurai mal aux yeux. Puis il fait sombre, ça sent mauvais et c’est chiant.

    « Vous ne pouvez rien emporter chez vous. Vous commencerez à traduire les livres russes, anglais et français, puisque ce sont les langues que vous maîtrisez. Vous travaillerez vingt heures par semaines, réparti comme vous le désirez. Voyez avec Melinda pour avoir un ordinateur fixe ou portable, comme bon vous semblera.  Chaque lundi, vous viendrez à mon bureau et je vous payerais. Si je ne suis pas là, Pom se chargera de le faire.
    Vous aurez un badge. Ne circulez pas dans les locaux, méfiez-vous des gens et ne laissez aucun client divaguer dans cette aile. En cas de besoin d’un traducteur oral, je vous enverrai un SMS – si vous n’avez pas de téléphone, voyez avec Melinda – vous me direz si vous êtes disponibles ou pas.

    Enregistrez ce que je dis, j’ai horreur de me répéter.

    Il y a un dortoir du personnel en zone sécurisée. Vous y aurez accès. Ne fouillez pas les lieux, ne rentrez pas dans toutes les pièces. Si vous tombez sur un livre empoisonnée, piégée ou autre, prévenez-moi immédiatement. Soyez un homme sérieux et rigoureux et vous pourrez découvrir Adélaïde très rapidement. Derniers points, et essayez de ne pas me mentir, de quels groupes de spectre êtes-vous ? Et êtes-vous affilié à une organisation criminelle ou organisationnelle de la ville ? »


    terminé #le 12.05.17 11:45

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 16 Masculin
    × Age post-mortem : 32
    × Avatar : Ryugamine Mikado - Durarara !!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Jobiste (fait des petits boulots)
    × Péripéties vécues : 820
    × Øssements 393
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 09/03/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    × DCs : le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)
    Cutie courageux ☼
    Cutie courageux ☼

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    56/100  (56/100)
    16 Masculin 32 Ryugamine Mikado - Durarara !! Jolly Jumper Jobiste (fait des petits boulots) 820 393 29 Transgenre 09/03/2017 actuellement absent(e) le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)


    Le jeune agneau Eden & Asuma Asuma regardait la demoiselle retourner à ses activités, comme si de rien n'était. Sûrement qu'elle trouvait ennuyante la conversation en japonais. Il avait un petit sourire. Il préférait le français à l'anglais, alors, sauf quand il parlerait des software, des choses de l'informatique. Il le parlerait avec elle. Alors qu'il était plongé dans son observation. Il avait apparemment passé le deuxième test. Il était plutôt fier de ça. Il suivait donc l'homme se préparant mentalement au test suivant. Il l'emmenait dans une immense bibliothèque. Le zombie avait envie de tout ranger déjà, puis de lire. Ce qu'il ferait à n'en pas douter si ce type le laissait ici. Il était curieux de savoir ce que ces choses disaient. Il y avait pas mal de choses inutiles aussi. Un rangement s'imposait vraiment. Son côté ordonné le poussait encore plus à ranger cet endroit. La poussière n'arrangeait en rien son envie de tout envoyer en l'air. Il écoutait d'une oreille ce qu'il disait. Se mordant les lèvres ; il voulait vraiment ranger. C'était plus fort que lui. Il savait qu'il devait être attentif à cet homme. Mais ses mains voulait tout ranger. Mettre son ordre. Se débarrasser de la poussière. Il disait qu'il s'occuperait de la traduction du russe, anglais et français, mais point d'ouvrage coréen. Ça l'étonnait un peu. Puis il parlait d'un ordinateur. Il souriait, il voulait un, ça oui. Mais jamais aussi vite. Il signait des deux mains s'il avait ce qu'il souhaitait depuis des mois si facilement. Il finirait par faire des heures supplémentaires, il le savait. Car traduire était vraiment une chose plaisante pour lui. Sauf qu'il le ferait par écrit. Il hochait la tête. Concentré à comment il allait se répartir le travail. Il ordinateur fixe qui serait ici serait bon. Sans compter qu'il aurait besoin de mémoire. Il n'allait pas tout écrire à la main. Ça non. Il aurait des crampes au poignet. Il irait assez lentement, même s'il était agile avec les clavier, il restait relativement lent dans sa façon de faire. Pas hésitant, loin de là. Juste lent de nature. S'il avait besoin de lui en oral, il recevrait un message. Il se sentait tout excité à cette idée. Puis la voix de l'homme se faisait plus violente. Il exigeait même un enregistrement. Il ravalait sa salive.

    Après avoir sortit son téléphone portable qui faisait parfois dictaphone, il écoutait attentivement ce gars, oubliant le rangement futur de cette pièce sombre. Il parlait de choses compliqué, effectivement, il aurait besoin d'une seconde écoute. Il restait là, concentré sur les mots qu'il pouvait entendre. Il avait accès à la chambre de Eden. Il se mettait à rougir à cette idée. Il devait le prévenir s'il était tombé sur un livre piégé par un quelconque truc. Il était un peu surpris, mais il devait s'y attendre. Il y avait des documents dangereux dans ce monde. Et il avait mis un pied dans cet univers fait de manipulations. Il devait être sérieux et régulier, pour ça, il n'avait aucun doute. Il lâchait un petit soupir quand il pensait à quel point son travail pouvait être bon. Mais la pression finirait par le rendre fou. Pour ça qu'il gérera son temps du mieux qu'il le pourrait. Puis Eden mettait un point d'honneur à savoir si le jeune homme n'était pas déjà allié à une quelconque alliance.

    « Euh... Non, je ne pense pas être affilié à une organisation criminelle, j'ai aidé une ancienne colocataire à récupérer une clé usb, mais c'est tout. Vous n'avez pas fait mention du coréen, est-ce normal ou non ? Groupe de spectre ? Je ne sais pas trop monsieur. J'ai appris à accepter ma mort récemment... J'ai eu qui plus est un très mauvais rêve. Si ça peut vous aider à savoir quel type de spectre je suis. J'en serai ravi. Mais je ne peux donner une information que moi-même j'ignore. Je vous préviendrai par message interposé. Je pense pas avoir le temps de courir jusqu'à votre chambre à chaque fois. Pour les documents piégés. J'ai votre numéro, ne l'oubliez pas. Même si c'est Pom qui me l'as donné. Je me suis toujours débrouillé seul. Alors je ne dépens de personne dans la ville. J'habite un appartement comme beaucoup de... Sp... Spectres...Mais rien de plus. Si voulez m'excusez, il y a un rangement qui me démange là. Si vous avez un balais, un sac poubelle, je vous serai reconnaissant. Travailler dans un bordel comme ça. C'est juste pas possible pour moi. »

    Le ton de Asuma n'était pas du genre à être autoritaire souvent, ces derniers mots l'étaient pas mal. Il ne se le permettait pas souvent. Le zombie était plus ce qu'on pouvait qualifier de mignon et tendre. Pas autoritaire pour un sou. Un grand soumis, une victime idéale.
    © Justayne

    terminé #le 13.05.17 13:23

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    L'énervement du jeune employé face à la saleté amusa l'homme aux pensées râleuses. Il appréciait le rangement et comprenait qu'on puisse en être agacé. Toutefois, ce fut davantage de le voir capable de protester, de demander ou de réclamer qui le stimula. Il aimait savoir que ses employés étaient capable d'agir à leurs guises.

    Le jeune homme était en train de m’enregistrer. Je demeurai un peu coi avant de réaliser que je lui avais ordonné. Je voulais dire : retenez avec votre mémoire. Dans le jargon, enregistrez, c’est ce que ça signifiait. Si j’avais su que le petit ami de Pom était du genre à prendre tout au premier degré comme moi, j’aurais fait attention à ce que je lui disais. Plutôt que de le reprendre, sur ses dires, je me contente de lui dire qu’il peut cesser d’enregistrer mon message, d’opiner d’un oui à ses dires sur son téléphone portable et de me contenter de répondre que le coréen est secondaire sans m’appesantir sur les détails. Je lis les caractères coréens qu’ils soient anciens ou nouveaux, puisqu’ils proviennent du chinois et du même alphabet que le mien. Je ne suis pas illettré, je suis analphabète.   C’est légèrement différent. Mes yeux fixent autour de moi la poussière. Effectivement. Un peu de nettoyage aurait été de rigueur.

    « C’est compréhensible »
    J’opinai à nouveau de la tête avant de diriger mon regard vers la porte d’entrée pour lui faire signe de me suivre : « vous demanderez à dame Kikonshiawa de le faire. » Alors que je me dirige vers la sortie, la porte d’entrée s’ouvrit. Un petit être, dont émanait une odeur désagréable, aux yeux exorbités, au nez pointu et aux dents pourries jusqu’à la moelle rentra dans la pièce. Il avait à la main un bâton qui n’était qu’un simple bout de bois tortueux, tournoyant sur lui-même.
    Le visible zombie à l’attitude effrayante se rapprocha de moi et sans accorder un regard à l’enfant qui l’accompagnait, marmonna en japonais qu’il avait besoin de deux fleurs. Je lui indiquais que ce soir la personne qui s’occupait de lui fournir n’était pas disponible – et je ne préférai même pas savoir quelle connerie  il était en train de faire – et qu’il lui apportera au métro dans plusieurs jours.

    La main d’Igor se tendit alors pour attraper le visage d’Asuma, sans que je m’y attente, disant d’une voix grave et ténébreuse : « il est mignon ton petit nouveau, tu sais les choisir. Dès que tu t’en lasses, offre-le-moi. » D’une main calme et ferme, j’ai attrapé la main d’Igor pour l’éloigner de mon nouveau petit employé. Ce dernier ricane et d’un coup, s’arrache le globe oculaire pour le poser sur la table. Ses doigts s’enfonçant dans son crâne jusqu’à récupérer une petite puce qu’il dépose sur la table.

    «  A la prochaine livraison, vous pouvez m’envoyer ce petit.

    - Vous vous trompez, Igor-San. Ce jeune homme est un traducteur et un informaticien.
    - Je lis dans ses yeux qu’il est davantage fou furieux que sage, Eden, je doute qu’il reste longtemps hors de l’action. »


    Igor et ses prédictions à deux francs. Il ne fallait guère y faire attention. J'attrapai la main de mon petit employé pour lui coller sur le dos de la main un oeil. Un simple tampon semblable à ceux qu'on voit dans les discothèques qui partiraient au bout de quelques heures mais lui éviterait de finir en geôle.   « Asuma-san, je reviens rapidement. Familiarisez-vous avec les locaux en attendant. » Alors que je m’apprêtai à partir, je me retourne pour dire d’une voix calme, mais sous-entendant beaucoup : « Ne vous éloignez pas trop. »

    Je me dirige alors en compagnie d’Igor à l’extérieur. C’est que j’ai tout de même du travail.  Nous nous éloignons pour nous rendre à mon bureau où je sors des échantillons de fleurs grimpantes à l’aspect plus effrayant que la normale ; C’est normal, il s’agit de plantes zombies. Je me mis à discuter avec l’homme, oubliant un peu le jeune homme que je venais de commencer à embaucher. Je l’imaginais nettoyer la bibliothèque seulement, j’étais trop occupé par le business pour prendre en ligne de compte que :
    Asuma pourrait vouloir sortir pour chercher de quoi nettoyer. Qu’il pourrait tomber sur Dame K qui n’était pas forcément très accueillante avec les nouveaux, même si l’aspect japonais du petit l’y aiderait (dommage qu’il est les yeux bleus.), tomber sur Viviane et Orange qui ne manqueraient pas d’essayer de le séduire, tomber sur l’un des types, homme ou femme, que Pom avait ensorcelé dans la pièce au billard et qui cherchait en affamé un mignon à se mettre sous la dent.  Le lieu le plus sécurisé pour lui demeurait la salle de Melinda. Le danger ne s’arrêtait pas là. Ici les voyous étaient aussi nombreux que les philosophes. Toutefois, Asuma dans sa bibliothèque ne risquait – normalement – pas grand-chose. A condition qu'aucune lettre ne soit empoisonnée, qu'aucun livre ne soit soumis au sort d'un nécromancien, qu'aucune potion ne soit rangée par erreur dans les lieux, qu'aucun type ne rentre ... En parfaite sécurité !

    terminé #le 13.05.17 14:41

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 16 Masculin
    × Age post-mortem : 32
    × Avatar : Ryugamine Mikado - Durarara !!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Jobiste (fait des petits boulots)
    × Péripéties vécues : 820
    × Øssements 393
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 09/03/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    × DCs : le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)
    Cutie courageux ☼
    Cutie courageux ☼

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    56/100  (56/100)
    16 Masculin 32 Ryugamine Mikado - Durarara !! Jolly Jumper Jobiste (fait des petits boulots) 820 393 29 Transgenre 09/03/2017 actuellement absent(e) le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)


    Le jeune agneau Eden & Asuma Asuma gardait dans son esprit que cet homme était un dirigeant du monde sombre. Il savait que rentrer dans ce genre de commerce, c'était avoir peu de chances d'en sortir sans l'urne en fer forgé. Il suivait Eden tranquillement, vu qu'il avait passé le troisième test. Il se demandait combien il en passerait en une soirée. Il arrivait devant un gars des plus étranges. Il avançait prudemment. Il avait peur. Ce drôle de gars ferait un beau monstre de film d'horreur. Il ne fallait pas être vivant pour être comme ça. Il réprimait un frisson d'effroi. Il voulait fuir. Mais son courage étant plus fort, il était resté, les genoux qui s'entre-choquaient. Il regardait ce type, toujours avec un effroi palpable. Lorsqu'une main venait le saisir. Il parlait de lui, comme ce type louche. Il glapissait sur le moment. Il détourne la tête, il veut pas en voir plus, ses gestes étranges sont pas bon pour le mental du jeune zombie. Il voulait pas plus entendre, mais il était bien obligé d'écouter ce qui se disait. Dégoûté par les bruits, il devinait ce qui se passait. Il ne voulait pas voir ça, jamais. Mais les mots de igor sont justes. Il était un garçon d'action malgré son apparence et sa lenteur. Il se retrouve traîné dehors. Il lâche un soupir de soulagement. Il n'est pas très attentif quand Eden déposait un tampon sur sa main. Il regardait ce dernier, il ressemblait à un symbole du jeu Zelda. Ce qui le faisait rire sur le moment. Mais Eden l'avait laissé seul. Le laissant explorer à sa guise. Il explore donc, avec sa lenteur habituelle. Il se dirige vers une pièce, pas celle qu'il visité. Elle est occupé par des gars assez louches, il s'en va s'ans demander son reste. Leurs regards sur lui ne disait rien de bon, lentement, il se dirige vers une autre pièce. La bibliothèque, occupée par quelqu'un, du moins, d'après ce qu'il pouvait entendre, il y avait quelque chose dans ce lieu. Il commençait à ranger à sa manière, se retrouvant couvert de poussière. Il rangeait tant et si bien, qu'il n'avait pas fait attention à la souris qui était grimpée sur son épaule. Une souris toute blanche. Bien contente d'avoir un perchoir pas trop agité, elle restait sur le jeune homme. Il triait déjà le dossiers. Prenant ceux qu'il pourrait traduire et ceux qu'il ne serait pas le faire. Puis, il tombait. C'était à prévoir, un colis piégé. La souris couinait. Asuma n'avait pas eu le temps de prévenir Eden. Le petit animal tentait avec sa petite taille de réveiller le zombie.
    © Justayne

    terminé #le 13.05.17 16:03

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    La discussion des deux malfrats dura un long moment. Igor remercia Eden dans des craquements d'os qu'il s'amusait à se briser pour les remettre et disparu dans le tripot, bien décidé à perdre quelques ossements dans des paris. Le vampire ne tarda pas à retourner à la bibliothèque dans l'intention de congédier son employé pour la soirée, l'heure se faisant davantage matinale que tardive.

    Allongé dans un lit d’employé, mon jeune subordonné se reposait. Je l’avais trouvé, à côté d’une petite souris et d’un livre ouvert, endormi. Je ne sais pas combien de temps il est resté dans cet état. Mon reflexe a naturellement été de le cueillir et de le conduire en salle de soin. Un rapide examen, une injection de potions antipoison et une autre pour qu’il puisse se reposer. J’aurai pu demander à un de mes hommes de prendre le relai, mais je suis médecin. Je n’abandonne pas un patient. J’ai tendance à l’oublier dans ce foutoir de brigands qu’est ma vie. Je ne pouvais laisser le jeune homme seul sans m’assurer auparavant que son état de santé n’était pas préoccupant. Ce fut donc avec tranquillité que je le mis dans le dortoir, m’activant à taper sur le clavier tactile d’une tablette, recherchant des informations pour le compte de mon père. Lui et ses affaires merdiques commençaient à me taper sur le système.

    Cette situation, je la connaissais déjà. Combien de fois étais-je resté à attendre le réveil de Pom après qu’il se soit assommé avec une dose abusive de drogues et de potions ? Je ne pouvais m’enlever de l’esprit que les spectres avaient tendance à oublier de prendre soin de leurs corps. Ce n’était pas parce qu’ils étaient morts une fois, qu’ils étaient devenus immortels. Nombreux de mes compagnons d’arme étaient retournés à la poussière.

    J’observais de temps en temps le visage juvénile de cette belle aux bois dormants. La jeunesse ne l’avait pas quitté. Là où mon visage était déjà marqué par l’âge, où mes traits étaient tirés par des cernes et où des rides étaient visibles, lui ne comportait que l’éclat de l’enfance à peine quitté. Il respirait la candeur et l’innocence. Ce lieu n’était pas fait pour lui. Aucun de mes mots n’était à ce point innocent et fragile et je le ressentais. Il me faudrait prendre garde qu’il ne perde pas sa candeur et cette responsabilité nouvelle imposée par Pom Warren me provoqua un soupçon d’inquiétude. J’étais différent de mon employé. Il était impulsif, trompeur et menteur. S’il était philanthrope et amoureux de l’être humain, voulant aider chacun, il était souvent cruel et capable du pire lorsque le pathos rentrait dans l’équation. Il adorait sympathisé avec les nouveaux morts, les spectres et les êtres fragiles.

    Je réfléchissais avant d’agir. Je ne me liais que peu et pas facilement. J’évitais les interactions sociales en dehors du travail et des missions qui étaient les miennes. Toutefois, je n’abandonnai pas les gens. Je n’étais pas le genre de personne à demander à un autre de prendre soin de mes blessés. Si Pom était capable d’abandonner une femme dans des archives, de demander à une autre de prendre soin d’une amie ou de blesser ceux qu’il aimait par des jeux et des tournures de phrases ; j’en étais bien incapable. Je pouvais tuer, sans la moindre hésitation. Je pouvais blesser, je pouvais détruire. Je n’avais pas d’état d’âme à des relations charnelles et j’étais franc, quoiqu’il arrive.

    Je suis une brute. Certes. Une brute qui se relève pour déposer la tablette sur le bord du lit quand je sens l’autre sur le point de se réveiller, ouvrant une bouteille d’eau, alors que je grogne lentement. « Jyûzo-san, il faut vous hydrater. Relevez-vous, buvez. » Des ordres. Clairs. Précis. Les anciens pouvoirs qui logent en ces lieux sont des dangers constants. Sans doute que je devrais en parler à Akio ou Joshua un jour. Ma main vient se poser derrière la nuque d’Asuma, pour le faire se redresser sur lit. Je ne comprends rien en la nature humaine, encore moins chez les jeunes générations. Je ne comprends rien aux émotions et les pouvoirs de mon ami auraient pu m’être utiles. Je sais simplement que les blessures de mon camarade devaient être soignées.
    Détail notable et qui m’amusa, la petite souris nous avait suivi, et sur le lit couinait mécontente de la brutalité que je faisais preuve. J’hésitais à me poser la question si ce n’était pas un spectre transformé en animal. L’idée me sembla totalement loufoque et ma voix se remit à parler, plus durement que je ne le souhaitais :

    « Réveillez-vous, je ne vous paye pas à dormir. »


    terminé #le 13.05.17 17:26

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 16 Masculin
    × Age post-mortem : 32
    × Avatar : Ryugamine Mikado - Durarara !!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Jobiste (fait des petits boulots)
    × Péripéties vécues : 820
    × Øssements 393
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 09/03/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    × DCs : le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)
    Cutie courageux ☼
    Cutie courageux ☼

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    56/100  (56/100)
    16 Masculin 32 Ryugamine Mikado - Durarara !! Jolly Jumper Jobiste (fait des petits boulots) 820 393 29 Transgenre 09/03/2017 actuellement absent(e) le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)


    Le jeune agneau Eden & Asuma Asuma rêvait, pas un de ses rêves horribles qu'avait les spectres de son espèce. Il était plutôt doux. Il homme ressemblant un peu à Haru, le même sourire en tout cas, lui disait des trucs. Il souriait. Heureux comme un enfant qui se faisait complimenter par ses parents. Il était bien dans ce rêve. Il s'y plaisait bien trop. Il serrait les couvertures. Celles qu'on lui avait mise sur son corps endormi. Il souriait si bien quand il sortait progressivement du songe. La voix grave de Eden le faisait sursauter ; Il glapissait sur le coup de ,la surprise. Sentant ses joues chauffé comme jamais. Il tendait la main, il saisissait la bouteille d'eau. Il la buvait avec beaucoup de prudence. Surtout de lenteur. Celle-là même qui le caractérisait. Il détournait la tête, un peu gêner avant de se faire crier dessus par Eden. Il sursautait de son lit. Il remarquait la petite souris. Il la regardait curieux. Abvant de retourner son regard sur Eden. Il ravalait sa salive.

    « Pardon monsieur, j'ai dû toucher un document piégé sans m'en rendre compte. Je voulais bien faire en rangeant. Avez-vous de quoi m'aider ? Des gants, un balais et un sac poubelle ? Je souhaite travailler puisque c'est pour ça que je suis payé. Vous pouvez aussi dire à Mélinda de me préparer un ordinateur. Je vais traduire certains document cette fois. Même si je vais plus ranger qu'autre chose, ne pas en traduire au moins deux serait tromperie sur la marchandise. »

    Asuma tenait à faire bonne impression. Il souriait sentant les pattes de la souris grimper sur son bras. Ignorant sûrement si quelqu'un avait déjà rangé. Il grattait l'animal. Sûrement que la créature s'était perdu. Dans ce monde. Il souriait. Tendre comme à son habitude. Il n'avait contre ce squattage de son épaule. Il se levait lentement et se dirigeait vers la bibliothèque. Le document piégé était sur le sol. Il le regardait avec appréhension. Il regardait ce dernier. Il prenait un des dossier, en Russe. Il se mettait à traduire. Il écrivait au fur et mesure. Tentant de garder le plus possible, ne pas trop adapté, mais les mots parfois étaient compliqué. Il y n'avait des termes typiquement russe qu'il notait en romanjis. L'annotait avec une petite étoile toute mignonne. Il préférait travailler avec un ordinateur. Amis l'écrit avait pour effet de bien le réveillé. Il avait un air concentrer. Il devait revoir Haru, bientôt. Ce rêve agréable était un signe.
    © Justayne

    terminé #le 14.05.17 15:01

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    Dame K entra dans la bibliothèque accompagnée par Orange, à la moue boudeuse et par Melinda qui tirait sur son pantalon visiblement mal à l’aise. Un homme les accompagnait, portant une malle qu’il déposa lourdement près du bureau. Melinda se précipita pour se mettre à farfouiller dedans, alors que Dame K virait l’homme, et traitait la jeune fille de sauvage. Puis, elle se tourna vers Orange et lui ordonna de ranger. Cette dernière se redressant droite comme un piquet se mit immédiatement à obéir à chacun de ses ordres, tout en envoyant – dès que Dame K avait le dos tourné – des messages sur son téléphone portable. Parfois, elle essayait de se rapproche du jeune traducteur pour discuter mais le regard de la vieille femme l’en dissuadait toujours.


    Quel diable piquait encore ce jeune employé pour aller travailler après cet incident ? Je ne compte pas le retenir, j’ai d’autres chats à fouetter. Toutefois, comprenant bien que ce petit gars est maniaque, j’envoie un message à dame K. Certain qu’elle va s’occuper ça mieux que moi. En retour, je reçois qu’il y a un problème à régler à la salle de jeux où des clients se croient dans une maison close. J’ai tôt fait de m’occuper du problème, grondant lourdement après le personnel présent et attrapant au passage deux ou trois racailles pour leurs dire explicitement de quitter les lieux. C’était quoi ce bordel aujourd’hui ?
    Une fois la chose réglée, les clients calmés, virés ou envoyés dans un salon privé pour les plus VIP, je me dirige calmement en direction de bibliothèque qui n’a jamais reçu autant de monde ces dernières années. Dame K est là nettoyant chaque étagère. Elle est rigoureuse. Elle commence par le haut et termine par le bas. Orange trie les livres visiblement par écriture et quand elle me voit, elle détourne la tête alors que dame K lui assène d’une basse et cruelle qu’elle ferait mieux de se taire. Puis s’adressant à moi en vieux japonais, elle m’informe que Viviane est introuvable. Connaissant les deux filles, toujours fourrées ensemble, elles devaient être en train de fouiner quelques parts ou d’espionner. Comment leurs reprocher ? C’était leurs spécialités. Orange doit voir la lueur amusée dans mon regard, car elle se remplume aussitôt pour revenir vers Asuma qui travaille durement. Elle se penche vers lui, lui pinçant une joue tout en me disant que je suis trop dur avec lui de le faire bosser aussi tardivement. Ou matinalement, si j’en crois l’heure.

    Voltigeuse petite abeille, elle retourne immédiatement travailler. Je remarque alors, à l’emplacement d’un bureau, que Melinda est présente. Elle porte un bas de pantalon – je soupçonne dame K de l’y avoir obligé et flotte totalement dedans. La jeune femme est occupée à brancher des circuits à un processus d’une unité centrale. Je vois qu’elle a installé deux écrans, un modem, des haut-parleurs (je ne vois pas l’intérêt mais si ça l’amuse !) et même un casque. A ses pieds des disques durs. Elle doit vouloir blindés de mémoire la machine. Je tousse un peu, quand je la vois saisir une carte graphique. Asuma ne va pas jouer en réseau, il faut qu’elle se calme. Elle me sourit comme un enfant de cinq ans. Elle a gagné. Je suis incapable de résister à cette petite. C’est très agaçant.

    Dans tout ce bazar, je me rapproche enfin d’Asuma qui est occupé à traduire à la main un livre que je ferme brusquement sans lui laisser le temps de marquer sa page, tant mieux s’il a retenu – sinon tant pis pour lui. Je vais attendre avant de lui donner un implant permettant d’entrer dans les lieux comme il veut. Pour l’instant, il passera par les filles, Dame K, Pom ou moi. Voir Melinda, puisqu’elle a sans doute connecté leurs téléphones ensemble par un réseau à eux et qu’elle ne quitte jamais les lieux. Je le fais davantage pour sa sécurité : traîner seul dans les couloirs peut s’avérer dangereux.

    « Rentrez chez vous, c’est terminé. »


    Il doit se reposer. Il n’a sans doute aucune conscience de ce que le métier impose comme rythme ni des missions qu’il risque d’avoir par la suite. Bientôt, - trop tôt sans doute pour qu’il y soit préparé – je risque d’avoir besoin de lui. Et au rythme où il commençait, je crains de le retrouver à l’infirmerie plus rapidement qu’il ne le faut pour dire : « où sont Maxence et Pom ? »

    La question, je la pose à voix haute. Je leurs aurais bien demander de reconduire le petit. Orange rit toute seule, - cette fille est tarée – et Dame K me fixe d’un regard noir. Ah oui, j’oubliais qu’elle était raciste des non-japonais. Et elle n’est pas trop nécromancien. Autant dire qu’ils auraient pu être en train de crever au fond d’un puit transpercé par des aiguilles venimeuses qu’elle ne me l’aurait pas dit.

    Brutalement, je me souviens. Ce jour-là. L’autre-jour. Le gamin avec Pom qu’il a fallu raccompagner à l’agence car il pleuvait (bande de petits chats en sucre !), qui flippait dans ma voiture et avait préparé un menu végétarien (bouffeur de salade !) à Pom. C’était lui.

    « Je puis vous conduire ou vous faire raccompagner à l’agence, si vous le désirez. »





    terminé #le 14.05.17 16:29

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 16 Masculin
    × Age post-mortem : 32
    × Avatar : Ryugamine Mikado - Durarara !!
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Métier : Jobiste (fait des petits boulots)
    × Péripéties vécues : 820
    × Øssements 393
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 09/03/2017
    × Présence : actuellement absent(e)
    × DCs : le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)
    Cutie courageux ☼
    Cutie courageux ☼

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    56/100  (56/100)
    16 Masculin 32 Ryugamine Mikado - Durarara !! Jolly Jumper Jobiste (fait des petits boulots) 820 393 29 Transgenre 09/03/2017 actuellement absent(e) le chinchilla (Maxence Bridyr ; Efia Kamba; Takuma Honda)


    Le jeune agneau Eden & Asuma Asuma était du genre grand bosseur, ce n'était pas tous jours qu'on pouvait le voir en pleine action. Ses yeux bleu s'agitant de gauche à droite. Pour retranscrire de droite à gauche. Il avait mis un petit symbole, un œil pour indiquer le sens de lecture. Il trouvait le sigle plutôt adapté vu qu'il avait été sur sa main, mais ce dernier avait disparu, comme par magie. Pourtant il ne s'était pas lavé, pour preuve, cette odeur était revenue. Cruel rappel de sa condition. Il avait entendu les bruits autour de lui, signe qu'on comprenait son envie de voir tout ranger. Il se sentait rassurer que d'autres le fasse, bien qu'il finirait par imposer son ordre à lui. Il laissait le plus gros du travail à ses femmes qui piaillaient beaucoup, surtout à l'entrée de Eden. Le maître de ses lieux. Une des filles, une des plus jeunes lui pince la joue.

    « Aie. »

    Le geste ne faisait pas si mal que ça, il était plus déconcentrant que véritablement douloureux. Il grogne sur le moment. Le zombie voulait continuer, en regardant de temps à autre Mélinda qui lui installait un véritable monstre. Il avait un sourire. Il n'avait tant que ça travailler sur une machine puissance. Mais un voyant la ram, les disque dur, jugeant des matériaux, elle ne s'était pas retenue. Asuma serait un peu perdu au début, mais il s'adapterait. Il sursautait quand le livre se refermait brusquement, heureusement, il avait fini de traduire un chapitre. Il massait son poignet. Il était devenu pas mal douloureux depuis qu'il avait commencé. Il a récupérer le snap chat de la demoiselle, ainsi qu'un autre réseau social qu'elle semblait affectionné. Mais le jeune homme n'en avait pas entendu parler avant ça. Mais il faisait confiance en cette jeune femme. Il lui souriait discrètement avant que Eden le rappelle à l'ordre. C'était fini pour aujourd'hui. Comme un gamin privé de dessert. Le zombie faisait la moue. Il devait donc rentrer.

    Alors qu'il se mettait debout s'étirant comme un chat. Il laissait échapper un peu subtil bâillement. Il penchait la tête, il avait bien prononcé le nom de Pom, oui, il savait bien que c'était un employé à Eden, mais il ne l'imaginait pas être là ce soir apparemment oui, et avec un certain Maxence. Un frisson d'horreur remontait dans son dos. Ce n'était pas bon signe. Il le réprimait.

    « M'accompagner jusqu'à la sortie me suffira, je n'aime pas trop les voitures et tout ce qui est moyen de transport à moteur. C'est bien gentil à vous de me proposer. Mais je vais marcher, ça me fera du bien. Je t'envoie la photo de ce que tu sais Mélinda. »

    Il avait prononcé sa dernière phrase en français. La jeune fille souriait. Il lui répondait avec un certain enthousiasme.

    « Il faudra que tu me dises quels éléments tu as mis. J'ai vu que tu installais certaines choses que je croyais que du domaine du rêve pour moi. Il m'en faudra un presque pareil pour mon appartement... »

    Ils riaient de bon cœur, il était content de parler avec une vraie connaisseuse. C'était souvent pas facile à comprendre, mais très enrichissant.

    « On y va ? »
    © Justayne

    terminé #le 15.05.17 3:01

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 27 Masculin
    × Age post-mortem : 969
    × Avatar : Trafalgar Law - One Piece
    × Pouvoir : Vampire : Groupe A+
    × Appartement : Van Gogh
    × Logement : Envie de boire un verre ?
    × Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
    × Péripéties vécues : 367
    × Øssements 442
    × Age IRL : 29 Féminin
    × Inscription : 10/04/2017
    × Présence : complète
    × DCs : Pom Warren
    vampire
    vampire

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    27 Masculin 969 Trafalgar Law - One Piece Vampire : Groupe A+ Van Gogh Envie de boire un verre ? Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti. 367 442 29 Féminin 10/04/2017 complète Pom Warren



    En passant dans le couloir des chambres Dame K entendit des bruits suspects. Elle grogna mécontente, elle devait faire les draps. Puis elle vit Orange et Viviane, les deux filles semblaient discuter, mais un doute la submergea. Elle demanda qui étaient dans la chambre et les deux petites pestes se mirent à rire. Dame K fit demi-tour, bien décidé à tirer au clair cette histoire, mais elle devait d'abord nettoyer les bains. Elle soupira, brusquement, en pensant au nouveau traducteur. Enfin un japonais ! Enfin quelqu'un sur qui compter ! Pour une fois, UNE RARE FOIS, elle cautionnait le choix.

    Voir mes employés s’entendre devrait me satisfaire, mais je m’inquiète pour Melinda. Le garçon est mignon, mais si elle s’attache et qu’il ne revient jamais, après cette lamentable soirée, elle souffrira. J’ai fait signe à Orange de l’accompagner. Je vois bien que mon employé souffre sous les invectives de Dame K. Je discute avec cette dernière, nous parlons finances et arts. Vols et trafics, rien de vraiment nouveau. Elle n’est pas délicate et je ne le suis pas non plus. Je ne me refuse pas à nettoyer et je l’aide à faire le sol, pendant que le bruit d’une machine en réparation me soulage légèrement. Il n’est ni répétitif ni agaçant à mon oreille. Les sols mouillés et lavés, Dame K repart à ses occupations et je me rapproche de Melinda qui teste son nouveau jouet. Elle me regarde intriguée, cligne des paupières et frétillement me tend les bras pour que je l’attrape dedans.
    Je ne sais pas qui est cette petite. Elle a des marques de fouets sur le dol et quand je l’ai trouvé, elle était entièrement rasée. Si je puis dire que je l’ai trouvé, puisque c’est elle qui est entrée ici. Elle n’était ni douée en informatique, ni en langue d’ailleurs, baragouinant dans son dialecte avec quelques mots d’anglais. C’est en m’observant qu’elle était devenue meilleure que moi. J’en étais assez fier, il est vrai.

    Elle fait partie des personnes que j’aimerai que tu rencontres un jour. Je suis certain qu’elle aimera ta douceur et que tu aimeras sa candeur. Je la garde dans mes bras, alors que je me dirige vers la salle des ordinateurs. J’ai bien une chambre dans les hauteurs, mais certains types dont je me suis occupé tout à l’heure, occupent désormais des chambres. Et je n’ai pas envie que Melinda entente des sons qui ne devraient pas être là. Toutefois, je pense que j’irais voir plus tard si aucun d’entre eux ne s’amusent à faire leurs bazars dans le couloir. Si j’en ai encore le courage, je commence à être fatigué. Le sommeil est chez moi, un évènement sacré.

    Je rentre dans la salle, déplie le futon et je m’allonge m’endormant aussi gracieusement qu’un gros ours. Cela ne me surprendrait pas si je me mettais à ronfler. Je n’en sais rien et je ne peux pas te le raconter, ma conscience s’arrête quand je te trompe avec Morphée.

    Je me réveille au cours de la nuit et me rendort quelques heures plus tard.

    A mon réveil au matin, Melinda dort encore contre moi. J’ai l’impression d’avoir un chat. Elle s’est complétement enroulée, nue, dans une couverture. De sorte que je ne vois que ses cheveux noirs ressortirent de là. Je n’ose la réveiller et doucement je me mets à taper. Qui vivra, verra, si Asuma reviendra.

    A suivre ~



    NOTE:
    Tu me préviendras quand tu voudras que je fasse la suite ---

    nos partenaires