Invité

#11 le 11.05.17 1:05

avatar
Invité

50 nuances de menottes


La mine de l’homme derrière le comptoir s’illumina à la vue des deux jeunes gens franchissant sa porte. Enfin! Des clients! Il s’ennuyait bien avant leur venue. Alex lui expliqua la situation en ne manquant pas d’humilier un peu plus son amie qui ne tiquait pas.

Entrez donc! s’exclama-t-il en leur faisant signe d’approcher. Laissez-moi observer ça!

Il se pencha au-dessus du comptoir pour mieux observer la serrure des menottes qui reliait l’étrange couple une fois que ce dernier les lui montra. La fourrure rose dessina un sourire amusé sous sa belle moustache fournie. Le serrurier garda ses commentaires taquins pour lui, se doutant de la mauvaise humeur de la jeune femme à son air renfrogné. Il se retourna ensuite vers le plan de travail où reposaient plusieurs outils derrière lui et fouina dans les tiroirs.

Heureusement que vous n’êtes pas les premiers à qui ça arrive… Toutes les menottes qu’on trouve dans les commerces ont la même serrure! fit-il avec sa bonne humeur qui commençait à énerver Shirley. Ah! Voilà!

Il en sortit une toute petite clé, se retourna vers le duo et fit à nouveau signe de lui présenter leur poignet menottés. Ils s’exécutèrent et il y inséra la clef, les libérant finalement. Shirley jeta ce stupide jouet sur le comptoir avec négligence et frotta son poignet endolori.

Paye, intima-t-elle froidement à Alex. Je m’en vais, Maxence m’attend de toute façon.

Elle tourna les talons et s’éloigna en ayant enfin le plaisir de s’éloigner de ce stupide trouble-fête. Le vampire n’était pas au courant des circonstances de sa mort et il était bien loin de se douter qu’en tant qu’ex-future maman, ses paroles l’avaient atteinte et avaient ravivés les souvenirs d’une faute qu’elle aurait préféré oublier. Elle le soupçonnait même d’avoir fouiné dans ses dossiers à l’Agence pour mieux la blesser. Prétextant devoir rejoindre le toxicomane qu’elle avait accepté de loger, la brune espérait juste s’en tirer indemne et disparaître de sa vue quelques temps. Pour le moment, les âneries qu’ils avaient hurlées dans la rue commerçante lui importaient bien peu. Il avait coupé court à sa petite rébellion. Pour une énième fois, Shirley se promettait de l’éviter même si son attitude vis à vis cette décision était relativement différente.

La jeune femme poussa la porte et se dirigea à grands pas vers l’Agence. Pas parce qu’elle craignait qu’il la rattrape, Alex ne se souciait pas suffisamment d’elle pour cela, mais bien par envie d’y retrouver son appartement pour s’y réfugier. Sa fragilité faisait d’elle une victime si facile pour Alex… Elle se blâma pour le mal qu’il apportait dans sa vie.

#12 le 11.05.17 4:12

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Lavi - D Gray Man
× Appartement : Bozo
× Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 1678
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 22/02/2017
× Présence : actuellement absent(e)
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1469-alex-fletcher-fun-is-waiting-for-us http://www.peekaboo-rpg.com/t1498-alex-fletcher-jump-in-the-flow-of-death

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
58/100  (58/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Lavi - D Gray Man
× Appartement : Bozo
× Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 1678
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 22/02/2017
× Présence : actuellement absent(e)
vampire





Tel la pluie printanière, la combattivité de sa captive s’évanouit lavé par quelque chose que le roux ne pouvait comprendre. Il l’avait bien senti, son corps se raidissant dans ses bras plus qu’à l’habitude mais il ne pouvait comprendre, lui qui ne comprenait jamais rien et piétiner les cordes sensibles des autres sans se soucier. Son ton était plus froid, plus claquant. Alex n’aimait pas quand la brune se comportait de cette façon. Il la voyait en général faiblir petit à petit devant lui mais cette fois-ci le changement avait était tellement radical, même lui avait pu le remarquer ou peut-être était-ce parce qu’il faisait attention à ses moindres réactions. Elle était tel une fleur essayant de ne pas se faire envoler par le vent violent qu’il était alors que le vent ne voulait que faire danser la dîtes fleur et il avait eu l’impression que la fleur s’était fané par son trop grand enthousiasme.

Elle se glissa en dehors du magasin tandis qu’il paya le serrurier. Il avait beaucoup plus de faciliter à ne pas se soucier de l’argent contrairement de son vivant. Même si ces deux jobs n’étaient pas réguliers, ils payaient assez bien à chaque fois. Pourtant, Alex sentit comme une boule au ventre alors qu’il était libéré de cette attache en métal. Une étrange sensation venait envahir la mer calme, jamais perturbé par personne, comme une nageoire qui dépassait de l’eau, reflétant un mauvais pressentiment. Non pas que la vergogne l’avait atteint après ce cirque qu’ils avaient montré à tous les tokyoïtes. Juste ce faible sentiment qu’il ne voulait pas le lâcher.

Le roux se retourna soudain, ignorant le regard du serrurier qui rieur qui croyait à une simple dispute de couple. Il rattrapa la canadienne, barrant sa route, le surplombant comme à son habitude. Il observa la jeune femme et ses traits indiquait effectivement une certaine tristesse, un peu différente de l’énervement dont elle faisait part d’habitude et le roux n’aimait décidément pas cette expression. Il avait envie de la recouvrir de paillette pour qu’elle ait au moins un peu plus l’air joyeuse. Il aimait la voir en vie avec toute ses émotions, non pas comme ce qu'elle était là. Cependant ce ne fut pas des mots pour la faire rire mais une question qui sortit de ses lèvres.

"Pourquoi tu es aussi froide d’un coup ? Tu devrais être plus contente d’être enfin libéré du terrible méchant Alex, non ?"

Oui, il avait imaginé que la demoiselle aurait sauté de joie à cette liberté tel les partisans de la Révolution Française ou au moins laissé échapper un semblant de rassurance. Mais rien. Juste ce masque presque impassible qui ne laissait rien échapper à l’extérieur.

"Et c’est quoi cette histoire avec Maxence, tu parles pas du Maxence avec yeux vairons j’espère ?"

Alex connaissait un seul Maxence qui habitait dans l’agence, son colocataire. Il était un type amusant à provoquer surtout pour l’aimant à risque qu’il était mais le roux savait qu’il était dangereux. Il n’avait pas aimé les semblants de menace qu’il avait prononcé dans l’ascenseur. Lui, pouvait le combattre s’il faisait quelque mais Shirley ? Sûrement pas.  Bizarrement, sa voix s’était plus sérieuse qu’à l’habitude malgré lui. Lui qui ne saupoudrer de sa bonne humeur son alentour ne pouvait pas le faire à l’instant. Car Shirley avait beau être sa victime, il adorait la tourmenter mais il ne voulait pas qu’elle soit vraiment blessée au fond de lui. Car au final, il appréciait cette femme couverte de bandages.



Invité

#13 le 11.05.17 4:46

avatar
Invité

50 nuances de menottes


Shirley s’arrêta net lorsqu’il la rattrapa et se planta devant elle pour lui barrer le passage. Elle leva le regard vers lui et arqua un sourcil — l’unique visible puisque l'autre se dissimulait sous les bandages. Malgré ce sourcil, son expression était neutre. Ses bras se croisèrent devant sa poitrine comme pour se protéger d’une autre pique. Il était impitoyable et elle n’avait jamais été témoin de sa bonté, Shirley savait bien qu’il était incapable de considération envers sa personne. Malgré tout, il lui demanda de lui expliquer cette froideur soudaine avant de le questionner sur Maxence. Lui aussi vivait à Bozo, ils étaient colocataires. Son absence lui avait peut-être mis la puce à l’oreille.

Ses traits étaient inquiets. Il savait sans doute que Maxence n’était pas tout à fait une bonne personne et encore moins une bonne fréquentation, mais Shirley voyait en lui un potentiel de rédemption. Elle ne l’aimait pas, mais elle savait qu’elle pourrait aimer la personne qu’il deviendrait s’il faisait un effort. Cependant, l'inquiétude du rouquin la laissa perplexe. Elle ne le comprenait pas. Elle lui était inconnue et Shirley avait envie de le pardonner parce que cette étincelle de compassion désirait lui faire croire qu’Alex se faisait du souci pour elle même si ce n'était pas vraiment le cas. Il ne s’agissait que d’agiles stratagèmes dont elle avait souvent été la victime. Il l’avait senti un désir de s’affranchir de son emprise chez elle et désirait simplement la coincer de nouveau dans sa toile.

Écoute Alex, fit-elle en se pinçant l’arête du nez parce qu'elle s'énervait un peu. Ça ne te regarde pas. Même si tu me forces à t’accepter dans ma vie malgré mes protestations, ce que je fais et ceux que je fréquente ne te regarde en aucun cas. Tu n’es qu’un bourreau qui s’amuse à me faire du mal et ça s’arrête là.

Son regard prit la fuite. Elle détestait la confrontation.

Je ne te dois absolument rien et maintenant, tu vas te pousser de mon chemin. J’espère que tu n’auras pas le culot de revenir me voir avant un petit moment. Je sais à quoi tu joues et ça me met mal à l’aise. Je n’ai pas l’intention de te tomber dans les bras parce que, oh, soudainement tu t’inquiètes pour moi...

#14 le 05.06.17 2:29

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Lavi - D Gray Man
× Appartement : Bozo
× Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 1678
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 22/02/2017
× Présence : actuellement absent(e)
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1469-alex-fletcher-fun-is-waiting-for-us http://www.peekaboo-rpg.com/t1498-alex-fletcher-jump-in-the-flow-of-death

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
58/100  (58/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 67
× Avatar : Lavi - D Gray Man
× Appartement : Bozo
× Métier : Récupérateur - Combattant dans des arènes underground
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 518
× Øssements 1678
× Age IRL : 20 Féminin
× Inscription : 22/02/2017
× Présence : actuellement absent(e)
vampire





Cœur hyperactif qui se calme, se colorant d’une ombre noire, presque menaçante. Il écouta la femme qui lui parlait d’un ton claquant. Au moins elle faisait preuve d’honnêteté, un conseil qu’il lui disait assez souvent, pas vraiment sous forme de conseil. Elle avait raison. Il n’avait aucun droit sur la vie de cette jeune dame, c’était toujours lui qui venait à elle, jamais l'inverse. Il le savait mais avoir raison ne signifiait rien pour le roux. Il pouvait comprendre la perspective de l’autre personne et il allait l’ignorer en rigolant. Cependant, un prénom avait réussi à faire couler de l’eau froide sur ce feu follet qui pouvait sembler impossible à éteindre.

Un bourreau, il l’était. Mais il était devenu plus susceptible tout d’un coup. Il ne pouvait nier le fait de blesser Shirley de temps en temps mais ne lui apportait-il pas de la joie aussi ? Pourquoi aurait-il sauvé son bourreau ? Mais ses répliques joyeuses furent de nouveau supprimées par de l’énervement qui croissait dans sa poitrine. Elle pouvait tout nier mais un jour elle devra bien accepter qu’il y eût plus qu’une relation bourreau-victime entre les deux. Enfin ce n’était pas vraiment la raison de son énervement. L’origine était Maxence. Son visage était encore de marbre, sans sourire. Cette pointe d’énervement se dirigeait vers son maudit colocataire. Est-ce que l’autre n’avait pas respecté leur deal ? S’était-il lassé de l’attente et choisis d’attaquer non pas Asuma mais quelqu’un d’autre de son entourage ? En utilisant son réseau d’information, il devait être simple pour lui de connaître la relation entre eux. Et les proies ne se volaient pas. Shirley était sa proie. La sienne. Il avait accroché un post-it pour le prévenir d’une date mais son colocataire avait disparu de l’appartement. Et là, il le retrouvait flanquer chez Shirley. Une rage féroce vint tirailler le fond de son esprit tel une bête prête à étriper cette hyène qui venait se servir dans son territoire.

"Crois-ce que tu veux. Je ne suis rien d’autre qu’un bourreau cruel comme tu le dis. Je ne viendrais pas me mêler de tes affaires."

Il répondit avec son ton habituel mais son seul œil était abandonné par l’éclat joyeux habituel. Pas se mêler de ses affaires. C’était impossible. Bien sûr qu’il allait toujours débarquer dans sa vie tel un astéroïde. Cependant cette affaire le concernait. C’était peut-être juste une coïncidence que Maxence et Shirley se soit rapproché. Il n’en savait rien. Il aurait peut-être dû s’informer plus sur ces soi-disant rumeurs qui s’insinuer dans toute la ville. Il avait envie que ce soit un pur hasard que son ennemi se soit incrusté dans l’appartement de sa victime préférée. En plus avec la pancarte accrochée sur la porte de la chambre de Shirley, il devait forcément être au courant qu’il se connaissait. Mais si c’était à cause de lui ? Il se mordit fortement la lèvre pour essayer de rien laisser apparaître de ce qu’il pouvait penser. Lui avait-il fait quelque chose ? L’avait-elle blessé ? Non, elle avait l’air d’aller bien. Mais cet homme était dangereux, beaucoup trop dangereux pour le laisser auprès de la brune.

"Mais cette fois, tu vas m’écouter. J’en sais rien ce que Maxence a pu te raconter mais éloignes-toi de lui. Tout de suite. Il est beaucoup trop dangereux pour toi."

Cette fois-ci ni sourire, ni ton enjoué. Juste un avertissement sérieux. En vrai, il voulait débarquer dans l’appartement et le traîner dehors à l’instant même. Mais il était chez elle. Alex était beaucoup trop désavantagé et avec ces pouvoirs de nécromancien, il ne pouvait savoir s’il avait déjà une emprise quelconque sur Shirley. Il devait attendre patiemment que l’autre daigne revenir et accepter son deal. Il était coincé. Son poing se serra tellement que les veines devinrent visibles. Il était là devant Shirley sans aucun moyen de pouvoir la protéger. Il était tellement inutile. Imaginer la canadienne souffrant par sa faute était insupportable. N’y avait-il vraiment aucun moyen ? La patience n'était fort dans ce genre de situation mais il ne pouvait qu’attendre et espérer qu’elle veuille bien suivre son conseil.



Invité

#15 le 06.06.17 18:32

avatar
Invité

50 nuances de menottes


Alex persistait, elle craignait le voir percer la fine carapace dans laquelle elle se cachait. Son attitude froide et distante la préservait généralement des potentielles menaces puisqu'elle se fermait à toute nouvelle discussion, mais le vampire insistait. Shirley voulait véritablement croire que ce diablotin tenait à elle et qu'il ne désirait que la protéger d'un garçon qu'il ne connaissait pas encore suffisamment bien pour affirmer qu'il avait ses bons côtés, mais il ne fallait pas céder à son beau discours. Tu es plus forte que ça, Shirley. Alex ne t'aime pas, ne te laisse pas avoir.

Excuses-moi Alex, mais je ne jetterai pas Maxence de chez moi rien que pour répondre à ta petite demande. C'est un gentil garçon et il a besoin de moi. Ça me fera du bien de redéfinir mes priorités et de prendre soin de ceux qui m'apprécient au moins un peu, si tu vois ce que je veux dire.

La veine palpitante sur le poing du rouquin l'aurait effrayée et lui aurait cloué rapidement le bec, croyant que cette colère était dirigée envers sa personne plutôt que vers le nécromancien qu'il prenait comme rival. Si le coup de poing d'un adolescent l'avait renversée avec une facilité déconcertante, celui d'un héro de guerre était une commotion cérébrale assurée. N'ayant pas remarqué les signes flagrants de la colère de son interlocuteur, Shirley se contentait d'être passive-agressive et laissait sa docilité de côté pour s'exprimer d'une méchanceté dissimulée.

Maxence non plus ne l'appréciait pas, ou du moins il ne lui avait jamais laissé d'indice qui lui laisserait croire le contraire. Pourtant, la Canadienne continuait de l'aider malgré son manque de gratitude. Héberger un toxicomane était énergivore et son manque de vivacité suite à un tel invité se faisait sentir, mais elle ne se résoudrait jamais à jeter Maxence de chez elle. Si ce garçon souhaitait partir, il le ferait de lui même. Et s'il désirait revenir, il le ferait aussi. Peut-être qu'elle lui forcerait la main si elle le voyait rechuter.

Si tu veux qu'il parte, fais-le donc partir toi-même, dit-elle presque sur un ton de défi. Parce que moi, je n'ai pas l'intention de le laisser tomber. Je pars, je n'ai plus rien à te dire.

Elle le contourna et poursuivit son chemin en espérant qu'il ne demanderait pas son reste... Shirley avait été claire, mais lui était têtu. Pour la première fois, la Lémure avait pu tenir tête à Alex. Ce n'était pas sans en tirer une petite fierté.