ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Cinemont a posté un rp libre dans l'allée des cerisiers

    Alexiel Etsuko cherche plusieurs rps pour son personnage deux en un.

    Alexiel Etsuko a posté un rp libre dans l'appartement Kiss

    Urie Kaneki recherche divers vampires pour rp !

    Event du moment
    Calendrier de l'avent
    du 1er au 24 décembre

    Efia - Fleur du désert - Story

    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Féminin
    × Age post-mortem : 271
    × Avatar : Emerald Sustrai - RWBY
    × Croisée avec : Boa Constritor & Papillon Calligo
    × Appartement : Gagarine
    × Péripéties vécues : 255
    × Øssements324
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 28/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le tamia
    × DCs : Asuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    46/100  (46/100)
    16Féminin271Emerald Sustrai - RWBYBoa Constritor & Papillon CalligoGagarine25532429Transgenre28/04/2017complètele tamiaAsuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda
    avatar
    chimère
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1783-fleur-du-desert-storyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t1809-dance-with-me-efia
    16Féminin271Emerald Sustrai - RWBYBoa Constritor & Papillon CalligoGagarine25532429Transgenre28/04/2017complètele tamiaAsuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda
    chimère
    #1 le 28.04.17 20:13


    Je finirai par trouver mon oasis dans ce désert


    identité
    NOM : Kamba
    PRÉNOM : Efia
    DATE DE NAISSANCE : 03/10/1744
    DATE DE MORT : 17/06/1761
    NATIONALITÉ : Africaine
    LANGUE(S) PARLÉE(S) :
    [ ] Anglais : Très moyen
    [ ] Japonais : Assez bon
    [ ] Tshiluba : Langue maternelle
    [ ] Arabe : Maîtrisé à la perfection
    [ ] Berta : Maîtrisé (surtout chantée chez Efia)
    [ ] Autre(s) : à des notions en russe et en néerlandais
    RACE : Chimère
    PERSONNAGE DE L'AVATAR : Emerald Sustrai - RWBY






    physique
    Couleur des cheveux : vert uranium, ils étaient noir de bases et ses injections de chimère lui ont donné cette couleur flashy. Depuis elle garde cette couleur avec une certaine fierté
    Longueur des cheveux : Ils lui arrivent à la naissance de la nuque, sauf deux mèches qui descendent assez bas dans son dos.
    Couleur des yeux : Rouge, c'est dû à une potion donné comme ça.
    Style vestimentaire : Il est assez ordinaire, bien qu'elle a un amour certain pour les jupes et les shorts. Elle n'aime pas le tissus ample, ça lui rappelle de mauvais souvenirs.
    Taille : Elle mesure un mètre quatre-vingt et deux centimètres
    Piercing(s) : Aucun
    Tatouage(s) : Un dans le dos qui dit en arabe qu'elle est libre et une autre d'araignée dans un endroit caché
    Corpulence : Elle pèse un poids correct, bien qu'elle ne se nourri pas toujours régulièrement.
    Habitudes : Il lui arrive de faire des tâches ménagères sans s'en rendre compte, elle chante et danse seule.
    Autre : Elle aimerait retrouver les siens



    Infos supplémentaires
    Boa constrictor : Serpent connu pour étouffer ces victimes, il en est de même pour Efia, sa manière de faire taire les gens est la strangulation. Ce qui donne une certaine poigne à la demoiselle.
    Caligo : Un papillon pourvu d'ailes avec des tâches qui ressemble à se méprendre à des yeux. Efia possède des taches du même attribut dans son dos, seul son tatouage est épargné par ce croisement étrange.



    caractère
    La jeune fille est douce, surtout avec les femmes, mais elle impitoyable avec les hommes. Elle les déteste, mais il y a quelques exceptions à la règle. Ses frères. Sa famille est une chose qui lui infiniment précieuse. Mais une chose qu'elle cherche avec l'énergie du désespoir. Depuis tout ce temps dans le monde des morts, elle ne sait pas si elle risque de revoir les siens. Elle n'abandonne pas. Car la vie lui appris de ne jamais abandonner ce qui lui permettait de sourire, ces mots prononcées par une amie à elle qui lui manque beaucoup. Car la demoiselle sourit beaucoup. Elle a beaucoup d'humour, bien qu'elle ne parle pas souvent. Elle est effacée. Sa vie d'esclave lui appris à être discrète. C'est resté dans sa vie actuelle, bien qu'elle perce sa coquille parfois, pas souvent les hommes, d'ailleurs... On la remarque par sa couleur, pas pour autre chose. Elle adore danser et chanter. On pourrait dire qu'elle est assez doué. Mais dès qu'on la force, elle perds tous ces moyens. Ou elle s'énerve. Elle ne déteste pas les ordres, elle ne souhaite pas retourner à son état d'esclave, à présent elle est libre. Elle le revendique autant que possible. Il ne reste qu'elle aime être sous les ordres de quelqu'un qu'elle trouve gentil. Ce qui n'arrive plus au sexe opposé depuis sa mort. Efia peut se montrer têtu, mais jamais dans l'exagération. Elle aime apprendre, surtout quand il s'agit de la musique. Cet amour pour cet art pourra peut-être accepté les autres, même avec les femmes, elle a du mal avec le contact physique. C'est à peine si elle se serre la main, elle garde un distance entre elle et celui qui lui adresse la parole. Elle sourit peu. Elle admire certaines personnes, et ferait presque tout pour elles... Mama, parce que malgré son absence, elle aime beaucoup. La chef des Red, rien à redire sur ce sujet. Son ancienne maîtresse devenue nécromancienne. Madou et Dini, mais ces deux aînés ont toujours son respect. Elle de la tendresse pour le reste de sa famille, Zendé plus particulièrement.

    Elle déteste d'autres choses, bien qu'elle s'en cache pour la plupart. Les vêtements amples qu'elle trouve pas très joli et surtout un peu dégoûtant, les gens dénigrant la musique, les choses trop compliqués, il faut dire qu'il ne faut pas compter sur elle pour résoudre un casse-tête, pas qu'elle soit stupide, loin de là. Elle aime assez peu les choses futiles, ce qu'il fait qu'elle possède jamais rien de proprement inutile.

    Elle a des côtés plus foufou, retenu par sa discrétion, elle pratique le parkour de façon intensive lorsqu'elle voit un bâtiment, elle ne peut s'empêcher de se demander comment le grimper ou l'utiliser pour aller toujours plus haut. Elle n'est pas particulièrement accroc à l'adrénaline, plus à la sensation de vertige qui la prend de temps en temps quand elle regarde en bas. Sinon en dehors de ça et de ses missions pour les red. Elle a horreur du danger. Fusillant du regard les imprudents.


    histoire
    Dans une case africaine, vivait une grande famille régentée par une femme à la main de fer. Il fallait dire que Mama Kamba était connue dans les environs pour avoir un sacré caractère. Mais ce qui unissait cette famille, c'était les liens qui semblaient inséparables entre frères et sœurs. Au début, Efia ne comprenait pas pourquoi c'était son frère et sa sœur aîné qui les élevaient comme formant un tout, une unité. Leur maman était sûrement trop occupée. Ce qui n'empêchait pas les enfants d'être heureux. C'était elle qui s'était occupée d'Efia et de ses frères et sœurs au début de leur vie. Mais ce n'était pas elle qui était le témoin de ses premiers pas, mais plus ses aînés. Elle adorait cependant vraiment sa famille. Dès qu'elle le pouvait, la jeune fille jouait avec eux ou les aidait. C'était leur façon à eux de fonctionner. 

    Les jeunes enfants étaient si liés que souvent, ils se déplaçaient ensemble, tous les six, car oui, ils étaient en tout six dans la fratrie. Elle était elle-même une grande sœur très affective avec les plus petits. Efia était à l'image de ce qu'avaient été ses aînés pour elle. La jeune fille était toujours souriante, adorable, voulant faire du mieux qu'elle pouvait. Zendé comptait d'ailleurs sur elle. La fillette qu'elle était très attachée à son jeune frère, le protégeant souvent. 

    Pourtant, leur vie si paisible finit par connaître le drame. Efia avait six ans à la l'époque, elle ne savait pas comment ça avait commencé, mais ce qu'elle vit lorsqu'elle sortit de sa maison, ce fut le corps étendu de Zendé. Elle pleura et le secoua, hurlant à en perdre la voix que son frère revienne. Mais il était trop tard. Elle n'avait pas pu le sauver, ainsi que le reste de sa famille... Elle pleurait, il était trop tard. Elle n'avait pas le temps de lui donner une dernière demeure descente que des bras puissants l'entouraient. La jeune fille fit  de son mieux pour se dégager de ses bras. Mais elle était qu'une petite enfant. Elle criait, le prénom de ses aînés, de son frère mort, de ses frères et sœurs nés en même temps qu'elle. Elle pleurait. L'homme était toujours en train de la tenir. Avec l'énergie de l'enfance, Efia bougea des heures durant, griffant les bras de cet homme, allant même jusqu'à le mordre. Ce qu'il n'apprécia pas du tout. Il la frappa, la laissant brisée dans une cage. Elle n'avait plus force, ni pour se lever, ni pour pleurer. Elle en avait à peine pour penser à ses frères et sœurs. Elle espérait seulement qu'ils soient loin de tout ça. Le village brûlait, l'endroit qui l'avait vu grandir six ans disparu. Les maisons, les cages à poules, les champs où ils cultivaient une plante étrange. Elle avait carrément oublié son nom, tout avait fini par devenir cendres. Sans parler des cadavres qui jonchaient ça et là les rues en terre battue. Elle regardait comme elle le pouvait, alors que les chaînes venaient décorer son petit corps. Elle devenait une esclave. C'en était fini de cette vie paisible...

    Elle se réveilla bien loin de son village, elle ne reconnaissait rien. Tout n'était que sable et quelques rares cactus, parfois des pierres, sans compter sur cette chaleur, cette horrible chaleur. Elle avait si soif en cet instant. Il fallait dire que la Mama était assez sévère à ce propos. Elle n'avait pas voulu que ses plus jeunes enfants sortent du village. Ce monde était inconnu à ses yeux juvéniles. Ce qui n'avaient cependant pas empêché les deux aînés de raconter leurs histoires. Elle repensait à ces moments avec un sourire tendre. Elle avait encore mal, et son sang avait collé ses vêtements à sa peau, depuis quand elle avait été blessée. Elle posait ses yeux sur ce qu'elle pouvait voir, mais rien. Ça venait sûrement d'un endroit qu'elle ne pouvait pas regarder. Elle passait sa petite main sur son dos. Sa peau d'habitude foncée était teintée d'un rouge carmin. Elle ne savait pas si elle pouvait se relever rapidement. Son cœur espérait de revoir sa fratrie, mais les chaînes lui faisaient regretter son souhait. Elle avait un regard amer sur ces dernières. Elles teintaient dans un bruit désagréable. Ce qui la fit grimacer, plus la douleur qui se tendait dans son dos. Efia finit par se lever, ce qui fit plaisir à l'homme qui l'avait enlevé. Elle s'agitait autant qu'elle le pouvait, menaçant du retour des siens, de sa famille qu'elle aimait tant. La petite sentait qu'ils étaient toujours quelque part, même Zendé, il vivait dans son cœur. Il était mort, si jeune... Sans qu'elle puisse y faire quoique ce soit. Ces derniers devant les mots de la petite qui riait de bon cœur, cette part d'elle était morte à cet endroit. Ils parlaient dans une langue qu'elle ne pouvait comprendre. Elle les insultait, apparemment, eux, ils pouvaient la comprendre, pour son plus grand malheur. Ce fut à nouveau une pluie de coups qui l'attendit, sauf que les poings ne furent pas de la partie. Juste un fouet, ce dernier lacerait la peau, la laissant des meurtrissures sur sa peau si sombre. Un peu différente que celle de ses ravisseurs. 

    Pendant les premières semaines, ils forcèrent la petite à apprendre leur langue, la punissant à chaque mauvaise prononciation. Ce n'était pas simple, vraiment pas du tout. Car la sienne était différente, elle sentait le soleil pesant de l'Afrique. Chaque mot dans ce langage qu'ils lui forçaient à apprendre semblait venir du désert, si sec, sans aucune pitié pour elle. Un peu comme ces hommes. Après tout, tout sonnait comme une agression, comme une punition. Elle criait parfois encore après sa famille, elle lui manquait tellement, chaque jour sans eux rendait cette séparation des plus réelles. Depuis tout ce temps, elle avait été dépendante de Dini, Madou et les autres. À présent, elle était seule face à ses bourreaux, apprenant leur langage de barbare. 

    Après un an, elle parlait parfaitement leur langue, il était temps pour eux de l'échanger contre l'argent d'un riche propriétaire. Ils conduisaient à travers une vaste étendue de sable, le vent transportait ce dernier, leurs respirations devenues compliquées par la fatigue, la chaleur étant insupportable. Tout ça rendait ce voyage insupportable pour la gamine, elle tombait plusieurs fois ses pieds avaient tout le mal du monde à supporter ce long, très long voyage. C'était insupportable... Ils s'arrêtèrent près d'une tente au milieu de nulle part, et la jetaient avec d'autre gens. Comme elle enchaînés. Ils la regardaient avec un petit air désolé, avant de s'approcher dès que le garde retournait à son poste. Ce qui permettait à la très jeune fille  de comprendre, que d'autres villages  avaient été attaqués. Le sien n'était pas le seul. Elle demanda après ses frères et sœurs, mais rien. Aucun nom ne semblait être connu des autres esclaves portant ce nom. Les Kamba semblaient avoir disparu, ça faisait si mal à la jeune fille. Elle se sentait comme aspirée par le sol. Elle tombait d'ailleurs, rattrapée que faiblement par les autres. Ils voulaient la protéger, une femme la prenait entre ses bras malgré les chaînes, ces maudites chaînes. Froides, sans âmes, comme ces hommes. Connaissant ces blessures, il fallait dire que le vêtement laissait paraître le bas du dos, on pouvait lire en arabe son statut d'esclave. Il était là pour les humilier, tous autant qu'ils étaient. Cette marque indélébile... La jeune fille ne grandissait pas beaucoup, les mauvais traitements n'arrangeaient rien à cette croissance lente pour le moment. Marquée dans sa chair, si profondément que sûrement, ça ne partirait jamais. Un tatouage à son âge... Si ce n'était pas  honteux, mais ces hommes vivaient de ce commerce. Ces personnes n'étaient que des objets à présent... Les autres esclaves s'occupèrent d'elle, lui apprirent des choses, comme chanter des chansons dans leur langue à eux, le Berta, une langue étrange, mais contrairement aux hommes, ils ne la forçaient pas. Il l'aidaient quand elle prononçait mal les choses. Ça remplissait un peu de joie le corps minuscule de l'enfant de sept ans. Elle dansait même par moment, un sourire bien mince venant orné son visage infantile. C'était lors de ces moments qu'elle retrouvait sa beauté, sa joie, son espoir de revoir les siens un jour. C'était ça que les vendeurs voulaient mettre en avant, sans succès.  Elle était toujours morne lors des présentation des marchandises, comme ils les nommaient. Et à chaque départ de ceux qu'elle aimait, la jeune fille ne pouvait s'empêcher de pleurer en silence, toujours tenue par cette femme, celle qui l'avait aidé ce premier jour. Elle resta un moment invendue, car elle était souvent trop jeune pour qu'on lui confie des tâches, c'était d'ailleurs accompagnée de la dame qu'elle partit dans une autre demeure. Et son regard dénué de joie la rendait peu attractive...

    Ce fut par pur hasard qu'elle fut prise, avec une dame/femme, celle qui l'avait tant consolé, cette dame pour qui Efia avait tout son respect. C'était une bonne travailleuse, mais la cicatrice sur son corps n'avait pas aidé à sa vente. C'était pourtant une belle femme. La plus belle pour la jeune fille. Mais elles étaient vendues en lot, comme des bananes, avec moins de considération que pour ses fruits d’ailleurs... C'était un homme riche et puissant, un bon marchand d'après les ravisseurs. Mais il avait surtout un drôle d'air. Efia ne l'aimait pas du tout. Mais ce n'était pas de son ressort d'accepter ou non ce type. Il les avait prises, c'était une nouvelle vie pour elles deux.

    À cette époque, elle avait huit ans, traverser à nouveau cette étendue de sable était compliqué, encore plus pour cette dame, malade et surtout épuisée, brisée par les traînements de ces hommes qui les avaient capturées toutes les deux. En bonne fille attentive au bien de sa seule amie, elle sacrifiait par plusieurs moments sa ration d'eau, pour augmenter celle de l'adulte. Ce qui faisait rire l'homme, qui attirait la femme esclave vers lui et venait se coller à elle. Efia pouvait voir le dégoût passer dans les prunelles sombres de son amie. Prise dans un élan de courage, elle fonçait sur l'homme, qui saisissait la petite et tordait un peu son bras. Il la menaçait de tuer l’adulte qu'elle prenait pour sa mère, mais sa Mama n'aurait jamais été capturée, elle serait plus du genre à les tenir en respect. C'est à ce moment-là qu'elle se demandait où était sa chère Mama. Si forte et pourtant elle avait laissé ses enfants, la chair de sa chair se débrouiller. Peut-être qu'en Efia vivait un peu de sa force. Elle tenta à nouveau de se débattre, avec la rage d'une lionne. Seulement tout ce que la petite réussissait à faire, ce fut de le rendre furieux, l'homme. Il venait de lui dire qu'il ferait du mal à cette mère, au point de la faire saigner, et qu'elle serait obligée de regarder. Elle lui crachait au visage. La baffe partit, alors qu'ils étaient en train de marcher, les protestations de la jeune fille l'avait épuisé, il avait frappé durement, l'assommant au passage. 

    Elle se réveillait quelques instants plus tard. Elle était attachée dans une pièce étrange, avec à son centre un lit. Ses mains étaient en l'air, alors que la femme était sur le matelas. Elle pouvait entendre les chaînes de l'adulte s'agiter. Elle l'appelait par son prénom, ça soulageait la dame, elle tenait beaucoup à cette petite, elle lui rappelait sûrement sa fille, morte, elle lui parlait doucement, s’excusant par avance de ce qui allait arriver.  Efia lui pardonnait, ce n'était pas de sa faute, mais de ces hommes qui les avaient enlevées toutes les deux de chez elles. Le destin s'était acharné sur elles mais il finirait par leur donner de belles choses, après tout, elles s'étaient rencontrées. Et  elles en étaient heureuses. Quand soudain l'homme entra dans la pièce. Il portait un vêtement ample, mais on pouvait voir ses formes. Il l'enleva, se retrouvant dans son plus simple appareil. La jeune fille le regard. Il frappait cette dernière. Il la menaçait, il augmenterait le calvaire de son amie si elle ne regardait pas son futur maître, celui qui lui enlèverait sa fleur dès qu'elle serait une femme. Elle se promit que si elle devenait, jamais elle ne la lui donnerait. Mais cet homme allait faire du mal à son amie alors elle s'excusa à nouveau dans  sa langue. 

    Ce fut à cet instant que tout changea. L'homme mit à nu son amie et fixa Efia, lui ordonnant d'un simple regard ce qu'elle devait faire. Elle pleura un peu, sa vue troublée par sa peine de voir son amie frappée par cet homme, voir le tison marquer sa peau qu'elle trouvait si belle, voir le sang qui venait teinter les draps d'un rouge vif, l'odeur de ce liquide carmin perturbait la petite. Elle pleurait toujours, mais en silence, chaque chose que faisait cet homme fendait son cœur. Elle voulait tenir entre ses bras son amie adulte, s'excuser de sa façon d'être. Mais elle lui pardonna, comme toutes les autres fois.

    Voir ce gars ainsi affalé sur amie, la traité de pute et s'en aller, sans demander son reste, ne détachant même pas les deux femmes, laissant ses autres serviteurs s'en occuper, dont une demoiselle qui semblait avoir l'âge de Dini. Elle lui souriait doucement, les soignant et les menant avec douceur dans la partie de la maison leur étant définie. La femme ne parlait pas tout le long du trajet. Efia lui demandait si elle savait parler mais aucun son ne sortait de sa bouche. Muette. L'esclave s'occupait surtout de l'adulte, regardant la petite avec des larmes au coin des yeux. Combien de temps durerait cette vie ? La dame lui montrait un endroit, puis se montrait elle. Elle expliquait avec des gestes qu'elle était là depuis longtemps, qu'elle n'était pas bien grande en montrant du doigt la marque. Puis elle montrait ses poupées qu'elle avait faite de ses mains. La première ressemblait à rien, mais la deuxième était belle. Efia choquée, retenait son cri, celui du désespoir. il resta coincé dans gorge. Elle serrait avec force la dame, restant des heures à pleurer en silence, murmurant les prénoms de sa fratrie, parfois appelant sa mère. Sa vraie mère.

    Après des semaines à travailler comme une folle au côté des autres esclaves, l'adulte était pourtant  guérie. Elles pouvaient à nouveau parler, chanter, comme avant, mais jamais devant ce type qui voulait qu'on l’appelle maître. Efia ne le faisait pas de gaîté de cœur. Parce qu'elle ne voulait pas que les autres esclaves souffrent à sa place. Parce que ce gars la trouvait trop fainéante. Ce qu'elle n'était pas, fatalement. Même protégée par ses aînés, elle avait toujours voulu aider ces derniers. Sans aucune limite. Elle apprit comme ça, qu'ils étaient en tout cinq esclaves. Dont un homme qui semblait être là pour d'autres choses. Ses tâches semblaient si différentes. Bien loin de ce que pouvait faire cette ordure à ses amies. Comme elle le détestait, ce pauvre type. Mais la jeune fille avait appris la leçon. Il ne fallait pas trop provoquer Monsieur.

    Ce qui ne l'empêchait pas de le faire de temps en temps, pour son plus grand regret. Car cette homme avait bien compris que pour la briser, il fallait abîmer d'autres esclaves, il pourrait en récupérer d'autres si facilement. Il était si riche, Monsieur vendant du tissu. Il habillait souvent ses esclaves quand il voulait les prendre, de façon moins minable de les étoffes abîmées qu'ils portaient à la maison. Avec un ordre de rester discret si Monsieur recevait de la visite. Ce qui arrivait parfois. Il fallait négocier les marchandises. Les collègues de cet homme n'étaient pas toujours des hommes bons, ils étaient par moment bien pire, les frappant. Ce qui faisait rire le marchant. Un d'entre eux pourtant dépassa la limite, tuant devant les yeux d'Efia  le seul homme qu'elle appréciait dans cette demeure, le serviteur à la peau foncé, comme la sienne. La demoiselle avait failli tomber en dansant sous les ordres de ces fous. Ce qu'elle pouvait détester ça. Plus que tout haïr la danse, alors qu'en tant normal, ça et le chant étaient les rares moments où elle pouvait être elle-même. Pour le plaisir des autres esclaves qui l'accompagnaient.

    Ces temps joyeux finirent par se faire de plus en plus rares. La dame qui s'était occupée d'elle tomba terriblement malade. Alors qu'Efia rentrait dans l'adolescence. Le moment qu'elle redoutait tant allait arriver. Les autres esclaves l'avait prévenu de le cacher si du sang venait à s'étaler entre ses jambes.C'était ça que son maître attendait. Efia n'avait aucune envie d' être la victime de cet homme comme l'avait été son amie des années auparavant. Entre temps, elle avait bien grandi, le tatouage d'esclave avait être renouvelé, sa peau tendre d'enfant, avait fait place à une autre et ainsi de suite. Pour finir par ressembler à des vagues lignes. C'était toujours aussi douloureux pour elle. Du fait que sa croissance n'était pas finie, elle se retrouverait à nouveau marquée, le sang coulant de cette blessure, la marquant comme un animal. C'était ce qu'elle était dans le fond, une bête, vendue trois fois rien, maintenant une jeune fille à la peau foncé qu'on pouvait trouver jolie. Si on oubliait ses vêtement sales. Ce qui n'était pas simple. Vu qu'ils lui collaient à la peau.

    Un soir, elle s’inquiéta de ce qui se passait dans son corps. Pourquoi elle avait si mal, et sans raison ? La dame, quand à elle, respirait très mal, toussait beaucoup. Le sang venait parfois s'ajouter dans l'addition. La paume de la vielle dame, car oui, la maladie la rendait vieille aux yeux de la jeune fille, sa main était rouge carmin, elle regardait son amie, elle pouvait observer que ses yeux si ombres perdaient doucement de leur éclat. Elle s'éteignait comme une bougie. Elle la regardait, lui disait doucement qu'elle était devenue une femme, en ce jour, elle avait  treize ans, ce qui était assez tard pour une petite fille à cette époque, en Afrique. Elle réussissait à cacher son état, grâce à son amie. Comme le dernier cadeau qu'elle lui offrait. Son corps à présent dans la terre. Elle resterait un bon souvenir pour la demoiselle.

    Elle s'attachait d'autant plus à sa remplaçante, une jeune fille d'à peu près son âge, dont cet homme abusait devant les yeux de la jeune femme qu'Efia était devenue. Mais le prochain soir, ce serait son tour. Il en avait assez d'attendre. Le soir suivant, il l'attachait comme il avait fait avec la dame qu'elle avait tant aimé, pour ajouter de la symbolique à son geste, il utilisa le même tissu qu'à cette époque. Il s'installa dans le lit, un sourire mauvais sur le visage. Et il arriva ce qui devait se faire. La douleur était différente, Efia se sentit humiliée dans son corps de jeune femme. Déchirée de toute part, elle s'endormait ce soir là. Parce que cet homme avait fait des choses horrible avec elle. S'en souvenir lui faisait froid dans le dos. Elle en pleurait toute la nuit. Elle se réveilla le lendemain au son d'une voix. Celle de sa nouvelle amie Elle qui pansait ses blessures.

    Les autres jours se ressemblaient, mais au moins, elle n'avait plus droit à ce que cet homme lui avait fait, il préférait négocier avec un riche marchand, mais il qui voulait ses esclaves. Ceux qu'il avait mis aux abois. Il refusa, il aimait trop ses esclaves pour les céder à n'importe qui. Sauf que son stock de tissus presque vide l'obligeait à accepter ce qu'il proposait. Alors, il donnait Efia à cet homme. Si l'homme qu'elle quittait était horrible, l'autre était moins agressif, il donnait des ordres, mais jamais ne touchait la demoiselle. Elle était relativement heureuse comme ça. Elle considérait un peu cet homme. Mais ses mauvais souvenirs ne l'aidaient pas à être toujours aux premiers soins pour cet autre maître.

    Un soir, alors qu'elle avait seize ans, un voleur s'infiltra dans la maison de son nouveau maître. Inquiète pour les autres esclave, mais aussi pour cet homme, elle laissait les autres, pour se diriger dans les quartier de son maître. Le voleur était dangereusement armé, un poignard brillait sous la lumière vacillante de la bougie. L'homme qui l'avait sauvé des griffes de l'autre fou lui criait → cria de s'en aller. C'était bien la première fois qu'elle voyait des émotions traverser ses pupilles. Alors prise d'une poussée de courage, elle se  jeta sur le voleur. Elle n'avait pas le temps de voir comment le maître s'en sortait, tout devint noir. La lame avait transpercé son cœur. Le pilleur savait où frapper. Le dernier mot qu'elle entendait, ce fut le mot « femme ». Son maître serait-elle une maîtresse ? Jamais Efia ne le saurait. Il était vrai que sa voix était moins grave que les autres hommes qu'elle avait croisé dans sa vie... Bizarre. Elle voulait lutter contre la mort qui lui tendait les bras. Survivre pour sauver cette personne qui lui avait donné goût à la vie. Malgré son statut d'esclave. Qui avait redonner ses lettres de noblesses à ses chants et sa danse. Comme elles les aimaient du plus profond de son cœur. Mais l'obscurité l'avala toute crue.

    C'est comme ça, âgée de seize ans qu'Efia arriva dans le monde des morts. Dans un pays étranger, car la faucheuse parlait sans qu'elle comprenne. Efia le fixait et lui demander de répéter, mais en arabe. C'est qu'elle connaissait plus cette langue que celle qu'elle avait parlé durant un peu plus de cinq de sa vie. Elle ne l'oubliait pas. Car elle espérait toujours revoir sa famille, mais moins les garçons, à chaque fois qu'elle repensait à ces derniers, une vague de dégoût remontait. Même avec l'innocent Zendé qu'elle avait tant choyé. Elle se sentait nauséeuse, rien que d'y penser. Alors, il lui expliquait ce qui était arrivé. Par des gestes et des dessins, elle n'avait jamais appris à lire, à part l'arabe. Elle était morte et son maître était bien une maîtresse. La jeune fille devenue Lémure ne regrettait pas ce choix, et espérait encore une longue vie à cette femme formidable.

    Les premiers mois dans ce pays étrange furent difficiles. Elle dut apprendre cette nouvelle langue, elle n'en avait pas le choix pour vivre. Cependant elle n'était plus une possession, à présent. La demoiselle pouvait profiter de sa liberté, celle qu'on avait lui retiré tout ce temps. Comme elle n'avait jamais connu ça. Ce fut très compliqué de pas obéir aux ordres. Elle apprenait pour la première fois à écrire, mais lire une autre langue avec un plaisir assez mitigé. Et à cause de son dégoût pour les hommes plus que prononcé, ce fut à cette époque plus moins qu'elle recevait sa première injection, celle du Boa constrictor. La femme lui promettait qu'avec ça, elle pourrait se charger des hommes. Il était vrai que c'était tentant, mais Dini et ses autres frères méritaient-ils ce sort ? Plus elle y réfléchissait, plus elle se sentait confuse.

    Son injection de serpent changea un peu sa vie, c'est là que ces cheveux changèrent, avant si sombres, maintenant d'un vert si vif qu'elle n'expliquait pas. C'était vraiment étrange. Mais elle était loin d'être la seule à être à ce point différente. Peut être que cette couleur l'aiderait à trouver Zendé et les autres membre de sa famille. Mais Tokyo était grand, peuplée de gens différents. Si étranges. Ils parlaient en générale cette langue étrange. Elle finirait par s'y habituer. Elle évitait les hommes le plus qu'elle pouvait, les étranglant parfois avec la force de son animal. C'était ce qui faisait sa force. Longtemps, elle s'était contenté de ça. Sauf qu'une seconde injection vint le perturber.

    Ses actions contre les mâles avait attiré des personnes pas pourvues des meilleurs attention du monde. Une chimère, plus vielle qu'elle. Cette dernière lui fit une injection, celle d'un papillon étrange. Il fallait dire qu'elle avait passé un siècle sans trouver les siens. Au point qu'elle n'était jamais à son appartement à cette époque. Elle avait pourtant une adresse à l'agence comme tous les spectres. Peut être qu'elle les retrouverait là. Au détour d'un chemin. Cette femme était spéciale, autant que peut l'être Efia pour le reste des Japonais.

    Étant habitué au travail, elle le faisait avec un certain plaisir pour ces femmes. Se demandant si la maîtresse était comme elle, morte ici. Se souviendrait-elle d'elle ? Elle la retrouvait, et il ne fallut pas longtemps pour que la dame âgée la voit. Efia n'y avait pas cru à cette histoire, apparemment, elle était morte de vieillesse et seul, sans aucun enfant, vu qu'elle s'était fait passée pour un homme toute sa vie. Elle  redonna  sa liberté à Efia,  modifia l'inscription dans son dos. Cette femme était ce que les autres nommaient nécromancien. C'était la  première qu'elle rencontrait. Elle se disait que malgré ces transformations, il fallait pas trop se fier à ces personnes. Histoire d'avoir des potions, encore plus des hommes, possédant ce pouvoir. Sa méfiance l'éloignait sûrement d'un des membre de sa fratrie. Celle qu'elle ne cessait de chercher. Sa haine des hommes grandissant à chaque fois qu'un tentait de la toucher.

    Elle continuait à danser, pour elle, pour oublier cette vie qui avait été la sienne. Pour se reposer des ses recherches. Aujourd'hui, au fond d'elle, elle cherche encore.


    derrière l'écran
    PRÉNOM : TOUJOURS PAS
    AGE : 29
    COMMENT T'AS TROUVE LE FORUM ? j'suis un tc
    Le smiley que tu préfères ici ?
    Tes mangas préférés ? Trop pour tous les citer


    ©️joshua rokuro pour peek a boo!
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 193
    × Avatar : Greed/Lin Yao - FMA
    × Pouvoir : absolu /PAN/
    × Logement : (à venir, je suis sdf présentement)
    × Métier : Roi ♛
    × Péripéties vécues : 3639
    × Øssements1767
    × Age IRL : 21 Féminin
    × Inscription : 08/02/2014
    × Présence : complète
    × Surnom : le koala
    × DCs : Luap Jones

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    38/15  (38/15)
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3639176721Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    avatar
    Monseigneur Jojo roi des lémures et dragon des archives
    http://peekaboo.web-rpg.com/t9-joshua-o-je-m-aime-quel-talent#14http://peekaboo.web-rpg.com/t68-j-suis-grave-open-liens-rps-de-joshua#page-body
    18Masculin193Greed/Lin Yao - FMAabsolu /PAN/(à venir, je suis sdf présentement)Roi ♛3639176721Féminin08/02/2014complètele koalaLuap Jones
    Monseigneur Jojo ♛ roi des lémures et dragon des archives
    #2 le 28.04.17 20:27
    AH QUE RE-RE-BIENVENUE
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 31 Autre
    × Age post-mortem : 257
    × Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
    × Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
    × Appartement : Jolly Jumper
    × Logement : Viens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

    × Métier : Travaille pour Eden
    × Péripéties vécues : 1622
    × Øssements1333
    × Age IRL : 30 Féminin
    × Inscription : 21/01/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : la pomme
    × DCs : Eden / Cinemont / Rose

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761
    31Autre257(Rin Matsuoka Free!) Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.Jolly JumperViens jeter un œil ?
    - Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti
    Travaille pour Eden1622133330Féminin21/01/2017complètela pommeEden / Cinemont / Rose
    nécromancien
    #3 le 28.04.17 20:42
    Encore la bienvenue, et je pressée de lire ta fiche ♥
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 18 Masculin
    × Age post-mortem : 19
    × Avatar : Monkey D. Luffy - One Piece
    × Pouvoir : télépathie.
    × Appartement : Brossard
    × Péripéties vécues : 1736
    × Øssements874
    × Age IRL : 16 Féminin
    × Inscription : 12/03/2017
    × Présence : réduite
    × DCs : Angel C. Walsh & Anna Kovalenko

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    18Masculin19Monkey D. Luffy - One Piecetélépathie.Brossard173687416Féminin12/03/2017réduiteAngel C. Walsh & Anna Kovalenko
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1571-haru-there-s-always-a-reason-to-smilehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1597-we-re-friends-right-haruhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2164-haru-smartphone
    18Masculin19Monkey D. Luffy - One Piecetélépathie.Brossard173687416Féminin12/03/2017réduiteAngel C. Walsh & Anna Kovalenko
    nécromancien
    #4 le 29.04.17 11:38
    REBIENVENUE. TU ES BELLE. TU AS LA CLASSE. JE T'AIME

    1m82, on voit que c'est la sœur de Tou dis donc ^^ Elle est aussi grande que Tristan... Bon, il nous faudra un lien quand tu seras validée, ok ?
    Afficher toute la signature


    RISE UP
    Such is the way of the world, you can never know just where to put all your faith. And how will it grow? Gonna rise up burning black holes in dark memories. Gonna rise up turning mistakes into gold.

    ©️ Frimelda
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 12 Masculin
    × Age post-mortem : 20
    × Avatar : yukine (noragami)
    × Pouvoir : télékinésie.
    × Appartement : Pucca
    × Métier : vendeur de potions truquées.
    × Péripéties vécues : 3057
    × Øssements591
    × Age IRL : 17 Neutre/Sans genre
    × Inscription : 14/01/2017
    × Présence : réduite
    × Surnom : la papaye
    × DCs : (laughs in ukrainian)

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    17/100  (17/100)
    12Masculin20yukine (noragami)télékinésie.Puccavendeur de potions truquées.305759117Neutre/Sans genre14/01/2017réduitela papaye(laughs in ukrainian)
    avatar
    (despite everything, it's still y o u)
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1289-mikhail-chernenkohttp://www.peekaboo-rpg.com/t2499-je-suis-tombe-par-terre-c-est-la-faute-a-voltaire-mikhail
    12Masculin20yukine (noragami)télékinésie.Puccavendeur de potions truquées.305759117Neutre/Sans genre14/01/2017réduitela papaye(laughs in ukrainian)
    (despite everything, it's still y o u)
    #5 le 29.04.17 12:25
    Je viens de décéder une seconde fois

    Nan mais sérieux, vous êtes tellement des bgs dans cette famille ( ͡° ͜ʖ ͡°)  
    des bgs gigantesques surtout ptdr

    Je te souhaite courage du coup pour terminer ta fiche ; je veux vraiment savoir à quel point son passé de vivant est sad, ça ne doit pas être du toc étant donné les réactions qu'à eu Tou ( ͡° ͜ʖ ͡°)
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 16 Féminin
    × Age post-mortem : 271
    × Avatar : Emerald Sustrai - RWBY
    × Croisée avec : Boa Constritor & Papillon Calligo
    × Appartement : Gagarine
    × Péripéties vécues : 255
    × Øssements324
    × Age IRL : 29 Transgenre
    × Inscription : 28/04/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le tamia
    × DCs : Asuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    46/100  (46/100)
    16Féminin271Emerald Sustrai - RWBYBoa Constritor & Papillon CalligoGagarine25532429Transgenre28/04/2017complètele tamiaAsuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda
    avatar
    chimère
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1783-fleur-du-desert-storyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t1809-dance-with-me-efia
    16Féminin271Emerald Sustrai - RWBYBoa Constritor & Papillon CalligoGagarine25532429Transgenre28/04/2017complètele tamiaAsuma Jyûzo, Maxence Bridyr & Takuma Honda
    chimère
    #6 le 03.05.17 20:16
    Merci Jojo

    J'espère qu'elle te plaira Pominou ♥️

    Haru> moi aussi JTM (tu sais à quel point ) -Efia t'aimera pas mdr- Mais pas de souci pour les liens

    Mik> a toi de juger à présent

    Et c'est fini les choux ♥️
    avatar
    Invité
    Invité
    #7 le 03.05.17 23:11
    Je viens lire ! https://www.youtube.com/watch?v=MrW6JpeRc8Q

    Identité Juste un petit calcul à refaire pour ses âges, car avec tes dates, je n'ai pas les mêmes chiffres que dans ton profil, j'ai plus un an a chaque fois xD
    Physique tout est bon mademoiselle le poireau!
    précisions Tout est bon ici!
    caractère HANNNN EFIA EST TELLEMENT CUTE ;w; J'adore ! JE l'aime de plus en plus cette petite *^* Ça change du caractère de Tou (je t'aime quand même si jamais tu passes)
    histoire OMG, je suis sur le cul xD J'adore, c'est tellement triste et tout ;w; Bon c'était long à lire, mais ça en vaux la peine, l'histoire est juste géniale ! J'y ai pris du plaisir! Pour moi tout est bon, il y a sa mort et tu parles bien de sa transformation en chimère !

    tu es prévalidé !
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 21
    × Avatar : Kuroo Tetsuro - HQ!!
    × Pouvoir : Cryokinésie
    × Appartement : Brossard
    × Péripéties vécues : 199
    × Øssements386
    × Age IRL : 20 Autre
    × Inscription : 16/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : l'araignée
    × DCs : Orion K. Eklund

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    13/100  (13/100)
    19Masculin21Kuroo Tetsuro - HQ!!CryokinésieBrossard19938620Autre16/12/2016réduitel'araignéeOrion K. Eklund
    avatar
    nécromancien
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1204-nae-w-dwyer-you-look-like-my-next-mistakehttp://www.peekaboo-rpg.com/t1258-nae-wyatt-dwyer-just-when-you-thought-the-fun-was-over
    19Masculin21Kuroo Tetsuro - HQ!!CryokinésieBrossard19938620Autre16/12/2016réduitel'araignéeOrion K. Eklund
    nécromancien
    #8 le 03.05.17 23:28
    Tu es validée !
    Félicitations, tu peux désormais aller rp !
    A son arrivée dans l'au-delà, ton personnage aura également été placé pendant une semaine dans un des appartements de l'agence Azazel :

    L'appartement Gargarine
    En te rendant dans le sous-forum qui y correspond, tu trouveras un sujet de "flood privé" réservé pour la discussion avec tes colocataires, n'hésite pas à t'y présenter pour nouer de premiers liens sur le forum o/

    En parallèle, pense à aller recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'un futur nouveau te le pique, et à remplir les différents champs de ton profil ♥.

    Tu pourras éventuellement aussi te créer un carnet spectral pour qu'on vienne te demander des liens et des rps, et surtout qu'on sache où tu en es dans ta vie sur le forum !

    Puisque ton personnage a déjà vécu 255 années dans l'au-delà, il a vraisemblablement déjà gagné quelques points d'amusement d'avance ! Je t'en donne 30 pour rester réalistes tout en te permettant de profiter du système de points. Si tu ne sais pas du tout de quoi je suis en train de parler, je t'invite à lire le sujet linké, les PA te seront probablement utiles dans le futur si tu souhaites faire évoluer ton perso !

    Je pense que tu es assez submergée de liens pour le moment, je te laisse profiter du forum, étant donné que tu es officiellement un Chimère !
    Afficher toute la signature


    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires