Les frivolités de l'existence. (Pv : Shirley )

    terminé #le 23.04.17 22:02

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..



    Cette maison était immense. Réellement immense. Elle avait été un réel coup de coeur à mes yeux. J’aimais son grand jardin, son bassin japonais, ses longues terrasses de parquets et cette architecture entièrement recouverte de bois. Mais ce qui m’avait le plus séduite étaient ces longues baies vitrées qui parcouraient tout le salon et encadrées la chambre. Tout était ouvert et lumineux, tout y était chaleureux, comme chez moi, aux Etat-Unis.
    Une bonne partie de mon héritage y était passé mais j’avais eu de quoi me meubler entièrement et d’acheter une belle petite voiture, une vieille porche 911, qui avait besoin d’être retapée. J’avais moins de temps depuis que j’avais été prise chez les Mangemorts mais vivant seule, elle allait m’aider à passer le temps.

    Par chance j’avais des amis et des amis fidèles que j’affectionnais énormément et qui m’avaient aidé dans mon déménagement. Je me souviens que Chaerin avait trié mes cartons pendant toute une journée me rappelant qu’il était important que je classe les choses afin de les ranger plus vite. Etsu m’avait aidé à tout apporter dans la maison et plusieurs fois Shirley était venu me rendre visite ces derniers jours pour m’aider à monter les meubles.. Enfin monter.. Elle s’amusait davantage à ranger la vaisselle à vraie dire.
    
C’était une sensation douce d’être entourée de ses amis.. De sa famille en quelque sorte. La relation que j’avais avec Etsu était sans doute la plus stable de toute et je n’avais jamais eu de problème à le savoir mais c’est celle avec Shirley qui aujourd’hui me surprenait de plus en plus. Il n’y avait plus de rancoeur entre nous, plus de malaise, plus de réelles questions. Tout n’était qu’affection, taquineries et bons moments. Les quelques fois où l’on s’était vues depuis cette nuit, nous avaient rapproché grandement. J’aimais passer mes soirées à regarder soit grey’s anatomy soit des films auxquels je n’y comprenais rien avec elle, ma tête posée sur ses genoux et elle me caressant les cheveux. J’aimais l’observer faire des puzzles et me parler de sa vie. J’aimais cuisiner pour elle et la taquiner avec ses romans d’amour. J’aimais nos moments et je l’aimais elle, mon amie, mon amante, mon je ne sais toujours pas quoi. C’était Shirley et aucune étiquette ne lui collait. Et c’était bien comme ça.

    En attendant je n’étais pas encore tout a fait installée. Il restait quelques chaises à fixer, quelques luminaires, défaire la majorité des cartons de la chambre et du bureau et tout ranger. C’était clairement le bordel mais tout avanaçait petit à petit, tout se mettait en place.

    La sonnette retentit et j’entendis Lexa dans le jardin aboyer. Rah. Je laissai alors la chaise que j’étais en train de visser et sortis de la maison.

    - "Lexa, à la niche !"

    Elle se calma et entra dans sa niche. J’avançai alors sur le long chemin de dalles que j’avais fait poser dans l’herbe et ouvris le portillon. Un livreur était là avec une grand boite en plastique d’un mètre par un mètre environ posée sur un diable industriel. Dedans six magnifiques carpes Koï nageaient ensemble. Un sourire se figea sur mon visage et je l’invitai à entrer. Nous nous dirigeâmes vers le bassin japonais et il y installait la boîte afin que les poissons s’adaptent à la nouvelle température et à ce nouvelle environnement. Je n’avais qu’à retirer la boite dans quelques jours me dit-il avant de partir. Il partit et je restai là un instant, face au bassin, face à ma maison, les mains sur les hanches. Ça faisait du bien. J’étais enfin installée.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 26.04.17 0:01

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3406
    × Øssements 6
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3406 6 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    les frivolités de l'existence !


    À les voir, on aurait cru que c'était Shirley plutôt que Muzo qui était au bout de la laisse. L'énorme varan entraînait sa maîtresse dans sa marche rapide. Elle se contentait de ricaner joyeusement derrière lui plutôt que de s'énerver. Ses petits bras ne pouvaient rivaliser face à la force brute que renfermait les massives pattes griffues du reptile. C'était la première fois qu'elle le sortait, elle se doutait bien que les regards se posaient sur eux puisqu'il n'était pas très courant de voir un monstre à écailles dont le museau était déformé par une énorme balafre accompagné d'une jeune femme dont la moitié du visage était couverte de bandages. Certes, les lois quant à l'adoption d'animaux plus exotiques étaient beaucoup moins rigides que dans le monde des vivants, mais ces bestioles avaient surtout tendance à attirer le dégoût et la crainte plutôt que les ravissements de la part de ceux qu'ils croisaient.

    Muzo! C'est ici! On est arrivés, viens! lui dit-elle en tirant de toutes ses forces sur la laisse qu'elle craignait voir céder.

    La bête n'écoutait pas, il lui fallut s'accrocher au portillon devant la demeure d'Ael pour ne pas être traînée un peu plus loin. Shirley adressa un sourire un peu gêné à son amie puis déploya toutes ses forces pour tenter d'emmener son animal dans le jardin pour le présenter à son amie qui avait exprimé le désir de le rencontrer sans se douter qu'il s'agissait... d'un lézard.

    Avec peine, la Canadienne réussit à le maîtriser et l'entraîna dans le jardin où Ael l'attendait. Sans cette gêne et cette réserve qui avait rendues leurs retrouvailles et les premières autres rencontres qui avaient suivies un peu maladroites et gênantes, Shirley la serra dans ses bras en guise de salutation sans lâcher la laisse qui retenait le vilain lézard qui s'agitait furieusement à la vue de cette impostrice que sa maîtresse enlaçait. Lorsqu'elles se séparèrent elle jeta un rapide coup d'oeil à sa montre.

    Ah mince! Je suis en retard! Excuses-moi... Mais ! Comme promis, j'ai emmené mon petit monstre...

    La dernière fois qu'elles s'étaient vues elle lui avait rapidement parlé de l'adoption de son nouvel animal de compagnie, un peu plus bruyant et actif que les poissons qui nageaient avec quiétude dans les aquariums du salon de Lascaux. Shirley avait eu pitié de ce gros reptile entassé dans l'une des cages de la fourrière que les employés avaient tenté vainement d'adapter pour une créature de son acabit et avait décidé de le recueillir sur un coup de tête. Ce geste bonté avait été exécuté sous l'impulsion mais elle ne le regrettait pas. Il brassait beaucoup d'air et les meubles de son appartement en payaient le prix, mais ce n'était que de bonheur de le voir trimbaler maladroitement son corps pesant et la longue queue qu'il trainait derrière lui et de sentir sa tête massive se poser sur ses cuisses lorsqu'elle lisait dans le salon.

    terminé #le 26.04.17 1:05

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..


    J’étais simplement heureuse de ma maison. Je m’assis alors près du bassin passant mes doigts dans l’eau fraiche quand j’entendis du bruit provenant du portillon. Je vis alors une tête familière me regarder et me sourire. Shirley venait d’arriver. Elle venait souvent à la maison ces derniers temps et elle s’était éprise d’un nouvel animal. Je n’en savais pas plus, elle avait absolument tenu à me faire la surprise ; je l’avais tout simplement invité à passer cet après-midi. En vérité, la venu des poissons et le montage de mes meubles m’avait légèrement fait oublier l’heure. Mais elle était là, tout sourire, comme à son habitude. Je me relevai donc et m’avançai un peu.

    C’est alors que je la vis tirer de toutes ses forces sur une laisse. Avait-elle adopté le sosie de Lexa ? Je me le demandai bien. Je regardai alors au bout de la corde afin d’en savoir plus sur cet être mystérieux. Mes yeux s’écarquillèrent légèrement. Un lézard.. Sur toutes les espèces présentes au monde il avait fallu qu’elle choisisse un lézard. Je reculai un peu. Mes poils s’hérissèrent. Je détestai ce genre de bête. J’en avais peur même.  Et puis il était un dragon plutôt. Immense avec deux grands yeux regardant Shirley comme si elle était le centre du monde. Pour ça, on peut dire que lui et moi on se ressemblait.

    Mais c’était son animal et je savais, je ressentais au fond de moi qu’elle lui vouait une affection particulière. À vrai dire, je n’étais même pas sûre de faire le poids face à lui. Il fallait que je me montre forte, que je l’accepte dans sa vie malgré mon coeur qui s’accélérait de plus à plus vite au fur et a mesure de son avancée.

    Et puis sans que j’eus le temps de penser plus, elle m’enlaça et comme à mon habitude je me perdais dans le parfum de son shampoing. Ma douce Shirley. Elle se détacha de moi et un instant j’oubliai la troisième présence près de nous.

    - "Ah mince! Je suis en retard! Excuses-moi... Mais ! Comme promis, j'ai emmené mon petit monstre…"

    Un sourire en coin, j’essayai de cacher mon malaise.

    - "P-pas de soucis. N-ne t’en fais pas, j’étais pas mal occupée moi aussi." Je la fixai dans les yeux évitant soigneusement ceux du reptile. "A-alors c’est l-lui ton nouvel a-ami ?"

    Je tournai la tête en sa direction. Sa grosse langue était à présent dans son oeil. Un monstre, c’était un réel monstre. Je ne pouvais pas l’approcher, j’en étais incapable. Et puis il la rentra dans sa bouche et me regarda avec un regard que j’aurais pu clairement qualifier de tueur. Cet enfoiré de lézard me voulait du mal, je le sentais.
    Alors légèrement prise d’effroi et une goute de sueur perlant sur mon front je m’éloignai de quelques pas des deux compères.

    - "Il-Il est adorable. Je-Je t’en prie, viens, entrons. Je peux voir si j’ai, euh, un tapis ou quelque chose pour .. C’est quoi son petit nom à lui ?"


    Toujours à deux mètres d’eux je me dirigeai vers la maison à reculons, voulant toujours avoir un oeil sur cette bête qui continuait de me défier du regard. Salopard. Alors je me pris les marches de la terrasses et tombai assise dessus. Je riais légèrement. Mais pas le temps de rester la des heures, il s’approchait et cette distance de sécurité que j’avais mise entre nous s’amenuisait. Je me levai alors rapidement.

    - "Entres."

    En quelques secondes, j’étais déjà dans la maison, ayant ouvert la baie vitrée à la vitesse de la lumière et m’étant éloignée dans le salon dans les quelques instants qui suivirent.

    La pièce avait beau être encore dérangée, j’avais eu le temps d’installer canapés, tapis au sol, table basse. C’était un endroit cosy, un endroit chaleureux qui avait le don de me réconforter. Et j’en avais besoin. Après tout, un être sanguinaire venait de pénétrer dans mon entre.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 27.04.17 12:25

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3406
    × Øssements 6
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3406 6 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    les frivolités de l'existence !


    Les bredouillements et le teint livide inhabituels de la métisse inquiéta Shirley. Les regards que s'échangeaient son dragon de komodo et son amie lui mit la puce à l'oreille. Le reptile la contemplait de cet air absent qui ne le quittait jamais et alors qu'Ael semblait terrifiée. Moh, allons, se disait-elle en voyant la fière mangemort trembler devant la bête qu'elle tenait au bout de la laisse. Ce n'était certainement pas une trouillarde pareille qui réussirait à faire baisser le taux de criminalité en hausse selon le blog de Pomme... Shirley qui ne désirait pas l'importuner et lui causer inutilement ces frayeurs se résolut malgré tout à laisser Muzo dehors. Il se prélasserait tranquillement sur cette pierre, là, tout près du bassin pendant que sa maîtresse aiderait tranquillement son amie avec sa toute nouvelle maison.

    Non non, c'est bon! Je vais le laisser dehors...

    Shirley tira sur la laisse pour l'entraîner sur la pierre, cette fois-ci il fit ce qu'elle lui demandait sans demander son reste. Il s'écrasa au soleil sur la pierre, elle lui donna deux tapes affectueuses sur le dos avant de déposer un baiser prudent sur son museau (s'il fallait qu'elle soit entièrement dévisagée pour de bon par un malencontreux coup de dents...!), lui recommanda de rester tranquille et accrocha la laisse à un endroit sûr pour éviter de le voir arriver en trombe avec ses grosses pattes pleines d'herbes et de terre dans le salon tout neuf et tout propre d'Ael.

    Reste, fit-elle inutilement parce que Muzo n'était évidemment pas entraîné. Je ne serai pas bien longue. Enfin... Si. Mais dors un peu. Ça passera plus vite. Si tu es gentil, peut-être qu'elle n'aura plus peur et qu'elle te acceptera de bon coeur de te laisser entrer.

    Le regard dénué d'intelligence qu'il lui adressait indiquait qu'il n'avait pas compris un seul mot à ses ordres, mais Shirley craignait un peu moins de le voir s'agiter en son absence grâce à ces paroles futiles. S'il restait tranquille, c'était surtout pour profiter du soleil d'une chaleur surprenante pour un après-midi d'avril plutôt que par désir d'obéir à son maître. Elle tourna ensuite les talons pour rejoindre Ael.

    Il s'appelle Muzo, expliqua-t-elle à son amie en se doutant qu'elle ne comprendrait pas que ce nom faisait référence au mot "museau" en français. Tu voulais que je t'aide pour faire quoi..?

    terminé #le 27.04.17 13:36

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..


    Quel soulagement. Elle le tirait loin de l’entrée, loin de moi. Ouf, j’étais soulagée. Puis elle s’approcha de lui et l’embrassa sur le museau. Non mais sérieusement Ael, ressaisis toi, c’n’est qu’un lézard, ne sois pas jalouse d’un lézard. Je posai alors mes yeux sur Shirley qui me rejoignit rapidement. Feignant l’air de rien, j’avais ouvert le frigo afin de mettre une sorte de barrière entre elle et mon visage encore un peu tendu par l’arrivée de ce monstre.

    - "Il s'appelle Muzo. Tu voulais que je t'aide pour faire quoi..?"

    Muzo ? C’était un nom étrange. Au moins j’étais sûre de le retenir. Je fermai la porte, ne sachant même pas ce que je cherchai à l’intérieur et m’approchai de la machine à café.

    - "J’te fais un café au lait, comme d’habitude ?" Je lui souris alors et la regardai tendrement. "Museau ? Comme la truffe d’un animal ? Ou ça n’a aucun rapport ?" J’avais alors pris mon accent français pour prononcer le nom de ce carnassier.

    Je me mis sur la pointe des pieds afin d’attraper la tasse que Shirley utilisait habituellement, une blanche avec un cockatiel peint dessus où l’on pouvait y lire "Henlo" et la posai sous la machine. Je fis couler le café. Une douce odeur se dispersa dans la pièce. J’ouvris le petit réservoir d’à côté, y fis chauffer du lait et complétai alors la boisson avant de la lui tendre.
    Je me fis un thé au citron tout en continuant notre discussion.

    - "J’ai deux trois chaises à monter encore, si tu veux tu peux m’aider en rangeant les quelques cartons qui reste ?" Je me redirigeai vers le salon, tasse en main. "Mais d’abord, buvons tranquillement."

    Je la regardai alors voyant un masse rousse s’agiter derrière la vitre. Je la vis la longer et passer alors par la petite porte pour chien que j’avais faite installer sur l’entrée secondaire. Lexa se mit alors à courir en direction de Shirley et je me déplaçai alors à mon tour, me plaçant devant mon amie afin d’arrêter mon chien.

    - "Lexa, ça suffit ! À la niche !" Je pointai alors mon doigt vers l’extérieur où elle se rendit les oreilles baissées et un air triste sur le visage. Je me tournai alors vers Shi. "Désolée, elle t’aime beaucoup en vrai, elle a du mal à rester en place quand tu es là."

    J’engloutis alors mon thé et posai la tasse dans l’évier. Je m’assis par terre reprenant mon tournevis dans la main et le pied de la chaise dans l’autre.

    - "Je finis là. Tu peux faire ces cartons si tu veux bien."

    Je lui indiquai alors une pile de deux trois cartons dans lesquels se trouvaient quelques albums photos, des dvds, bandes dessinées et jeux vidéos.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 30.04.17 7:23

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3406
    × Øssements 6
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3406 6 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    les frivolités de l'existence !


    Comme le dictait les coutumes japonaises, Shirley retira ses chaussures avant de pénétrer dans la maison de son amie. Celle-ci l'invita à boire tranquillement avant de se mettre à la tâche, la Canadienne prit donc place au joli comptoir en granite et se débarrassa de ces bandages encombrants qui dissimulaient les cicatrices qui la défiguraient. Loin des regards de ces étrangers qui la dévisageaient de cet air dégoûté, près de ce regard chaleureux et peu importuné par l'hideuse balafre, la jeune femme se sentait en confiance et n'hésitait pas à dévoiler à Ael les traces de sa mort. À son plus grand bonheur, l'Asiatique ne la questionnait jamais à ce propos. Elle agissait comme si la chair du côté gauche de son visage n'était pas meurtrie et ravagée par cet incident causé par sa propre imprudence. Mais pas d'une manière hypocrite et vexante... Plutôt d'une manière qui lui donnait l'impression qu'elle n'était pas tout à fait anormale malgré ce physique atypique dont elle avait si honte.

    Shirley attendait patiemment que son amie lui serve le café qu'elle lui avait proposé. Elle la contemplait quelques secondes alors qu'elle esquissait un petit sourire ravi d'être en sa présence, puis son regard se muait en panique et partait à la recherche du gros lézard pour s'assurer qu'il n'avait pas pris la fuite. Ses yeux firent ces allers-retours quelques fois puis Ael déposa la tasse devant elle. Shirley l'entoura de ses longs doigts fins et, dans un geste qui relevait désormais de l'habitude, caressa du bout de l'index l'irrégularité de la tasse causée par l'oiseau jaune peint sur la céramique.

    Elles discutèrent calmement. Shirley s'étonna d'apprendre que son amie parlait le français. Son accent approximatif qui colorait le mot "museau" d'une façon bien charmante l'amusa, mais décida de continuer de converser avec elle en anglais afin de ne pas lui imposer une langue qu'elle ne maîtrisait peut-être pas parfaitement. Et puis Shirley préférait tout de même parler en anglais. Le français était une langue qu'elle utilisait de moins en moins au profit de l'anglais même avant sa mort, ayant vécu dans un quartier très anglophone de Montréal et ayant occupé un emploi où cette langue était de vigueur. Soudain, un énorme monstre poilu vint interrompre leur échange. Le bruit agaçant de griffes martelant le sol dans la course de la bête se rapprochait dangereusement, mais Ael bondit de sa chaise et s'interposa. D'une voix rude et autoritaire, elle lui somma de retourner à la niche. Shirley regarda la bête s'éloigner alors que sa sauveuse lui expliqua que son chien l'aimait beaucoup. Sale bête. Elle n'aimait pas beaucoup les chiens...

    En voyant que son amie avait avalé son breuvage, la jeune femme s'empressa de terminer son café, se rendit à l'évier, attrapa un torchon propre et nettoya les deux tasses sans qu'on lui ait demandé. Elle s'empara ensuite des derniers cartons s'attela au rangement. D'une manière parfois très indiscrète mais trop furtive pour être remarquée, Shirley feuilletait ses bandes-dessinées, ses albums-photos et contemplait les pochettes de jeu vidéo. Ça lui permettrait de la connaître un peu mieux, se disait-elle pour excuser son indélicatesse. Malgré ces pertes de temps considérables, la tâche fut rapidement complétée puisqu'elle connaissait bien l'emplacement de chaque chose : elle l'avait beaucoup aidée dans le rangement et avait dû trier la majorité de ses effets dans les tiroirs et autres meubles de rangement. La jeune femme rejoignit à nouveau son amie.

    J'ai terminé. Tu veux que je fasse quelque chose? Je peux... te passer les vis si tu veux.

    Puis, son lézard lui revint à l'esprit. Elle se retourna vivement vers la fenêtre pour s'assurer qu'il faisait toujours bronzette... et l'aperçut devant la fenêtre, le museau écrasé contre cette dernière. À chacune de ses expirations, deux ronds de buée apparaissaient sur la vitre au niveau ses narines. Il ne portait plus le collier clouté relié à la laisse. Oh non, le pauvre! Pauvre petit! Tu veux rentrer? Tu veux venir me voir? Je vais la convaincre... pensait-elle en oubliant la phobie d'Ael.

    Muzo veut rentrer... Tu sembles en avoir peur, mais je te promets qu'il n'est pas méchant..! Je te promets qu'il sera tranquille...

    hrp : alo dsl jsp pk c'est long comme ça il se passe rien pardon

    terminé #le 03.05.17 20:16

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..


    J’appréciais tout ça, le fait de la voir faire des allés retours entre les placards du salon, ceux de la cuisine et les cartons. Elle était chez elle quasiment autant que ce que j’étais chez moi et ça me faisait tout simplement sourire. Je me reconcentrai sur ma tâche essayant de ne pas visser encore une fois les vis de travers. J’étais si peu douée pour bricoler finalement.

    - "J’ai terminé. Tu veux que je fasse quelque chose? Je peux... te passer les vis si tu veux."

    Je la regardai tendrement quand j’aperçu son visage, légèrement inquiet, regarder en direction de la baie vitrée. Je fronçai les sourcils et me tournai à mon tours observant à présent son énorme monstre nous regarder à travers la fine vitre qui nous séparait de lui.

    - "Muzo veut rentrer... Tu sembles en avoir peur, mais je te promets qu'il n'est pas méchant..! Je te promets qu'il sera tranquille…"

    Le faire entrer ? Rester tranquille ? Elle n’arrivait même pas à le garder attacher un quart d’heure comment pouvait-elle me promettre qu’il n’allait pas me sauter dessus et me dévorer ? Je la regardai alors, les yeux écarquillés.

    - "Je.. Oui.. Je ne suis pas très fan des monstr.. lézards de ce genre.. Je.."

    Mais elle semblait à la fois inquiète pour lui et déterminée à ne pas le laisser dehors plus longtemps. J’avais ce sentiment qu’il avait plus de place dans sa vie que moi-même. Mh, je n’allais pas lutter plus longtemps de toute manière, elle me rendait faible.

    - "Mais il semble.. gentil" mentis-je.

    Je le regardai encore un peu, lui et son regard si vide. Il semblait si.. stupide en réalité. Puis je regardai Shishi à nouveau. Rah, je n’avais aucun pouvoir sur elle de toute manière.

    - "D’accord, tu peux lui ouvrir mais juste.. Je veux pas qu’il me saute dessus ok ?"

    J’avais le visage le plus inquiet qui soit. Je me relevai, ne voulant pas servir de probable proie et m’asseyai sur le canapé. Je mis mes pieds sur les coussins, comme si cela pouvait éviter que je sois son quatre heures, et donnai mon autorisation à Shirley, d’ouvrir la fenêtre.

    Mon téléphone vibra au même moment et je le sortis alors de ma poche. Ce n’était qu’Etsu qui me proposait d’aller boire un verre, mais un large sourire orna mon visage. Je lui répondis que je n’étais pas disponible aujourd’hui et le posai sur le canapé, observant à présent Shirley s’apprêtant à faire rentrer la bête.


    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 05.05.17 6:06

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3406
    × Øssements 6
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3406 6 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    les frivolités de l'existence !


    Shirley tiqua en voyant Ael brandir son téléphone. Pas pour l’impolitesse de ce geste, mais bien pour le grand sourire ravi qui étirait ses lèvres. Elle était l’éternelle victime de sa jalousie… La jeune femme s’efforça tout de même à prendre sur elle puisqu’elles n’étaient pas en couple et que ce désir d’exclusivité n’était pas légitime. Et puis, pas question de pourrir l’ambiance avec des sentiments déplacés! Il était vrai que les limites de leurs relations étaient souvent floues et que ce qu’elle partageait était souvent dangereusement proche du couple, inquiétant souvent la Canadienne, mais la jalousie n’avait certainement pas sa place entre elles quoi qu’il arrive. Leurs soucis étaient supposément réglés et Shirley se promettait de ne plus laisser ses insécurités jeter un froid entre elle.

    Lorsque son amie baissa son portable, elle lui adressa un grand sourire et la remercia avec enthousiasme. Elle fit signe au lézard d’aller à la porte, ce qu’il fit. Shirley entrouvrit la porte et aussitôt, il se faufila à l’intérieur. Sa longue queue balançait de droite à gauche alors qu’il se traînait maladroitement jusqu’au salon. D’un geste involontaire, elle heurta une petite table sur laquelle reposait un bibelot fragile. Il vacilla, vacilla, vacilla… et… Shirley s’y précipita vivement pour le rattraper avec qu’il tombe. Maintenant que la délicate décoration était entre ses mains plutôt qu’en milles miettes au sol, Shirley poussa un soupir de soulagement et le reposa à sa place. Elle regagna le salon où le dragon de komodo avait décidé de faire comme chez lui et qui était installé confortablement sur le canapé. Plutôt que d’être agacée par ce comportement malpoli, elle se contenta de sourire et le dégagea non sans mal.

    Bon! fit-elle en claquant des mains. Tout est terminé? Tout, tout, tout? Il n’y a absolument plus rien à faire?

    Son regard partit à la recherche de quelques cartons à ranger, en vain. Il n’y avait plus rien à ranger, la maison était enfin prête. Shirley était si heureuse pour son amie qui avait pu faire l’obtention d’une si belle demeure.

    Et si on fêtait ça? proposa-t-elle d’un air un peu espiègle en laissant sous-entendre qu’elles devraient aller acheter un peu d’alcool. On pourrait commander de la pizza aussi, tiens.

    terminé #le 06.05.17 23:51

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..



    La bête était énorme, si énorme qu’il ne contrôlait pas ses mouvements comme Shirley ne le contrôlait pas lui d’ailleurs. Il se précipita sur l’un de mes canapés, ramenant un peu de boue du jardin au passage. Je ne dis rien, je n’allais pas me rebeller contre une tonne d’animosité et de terreur. En face de moi, celui-ci ne bougeait pas tant que ça, ce qui me rassura rapidement. Je ne l’aimais pas mais ce n’était pas le genre d’animal à s’agitait de partout en me fonçant dessus. Et c’était tant mieux.

    - "Bon! Tout est terminé? Tout, tout, tout? Il n’y a absolument plus rien à faire?"

    J’avais beau réfléchir, tout était rangé et monté. Il n’y avait plus rien à faire finalement si ce n’était profiter de la maison et de son confort. La cuisine était propre, les salles de bains ordonnées, le salon - mis à part mon nouveau canapé recouvert de terre - également. Je n’avais pas encore acheté les meubles des chambres d’amis, ne sachant pas encore si j’en faisais des pièces de loisirs ou des chambres d’ailleurs. Je me retournai vers Shirley pour acquiescer que tout était enfin terminé.

    - "Et si on fêtait ça ? On pourrait commander de la pizza aussi, tiens."

    Mon ventre se mit à gargouiller au son du mot pizza et mes joues rosirent un peu. J’avais carrément faim et fêter ça était aussi un idée qui me plaisait particulièrement beaucoup.
    Je descendis du canapé tout en regardant, d’un oeil, Muzo dormir et m’approchai de mon amie. Je lui déposai un baiser sur la joue et frôlai son avant bras.

    - "Merci Shirley." Je lui souris avant de me diriger vers la cuisine. "Viens, j’ai une cave à vin près du comptoir. Choisis la bouteille qui te fait plaisir."

    Je lui ouvris la petite porte vitrée d’où l’on pouvait voir une multitude de grands crus posés les uns près des autres et sortis mon téléphone de la poche. Je m’assis ensuite sur le plan de travail et composai le numéro de la pizzeria la plus proche de chez moi.

    - "Bonjour, je ne sais pas si vous servez encore mais j’aimerais être livrée s’il vous plait. Oui, super. Une pepperoni fromage s’il vous plait. Oui, Ael Shanks, au bout de la grande avenue de la rivière Sumida. Oui, comme hier. Merci, à tout à l’heure."

    Je posais mon téléphone sur le comptoir, ouvris un des placards du dessus et en sortis deux verres à vin et une bouteille à décanter. Je les posai sur le bar proche de nous et me tournai vers Shi un sourire aux lèvres.

    - "La pizza va arriver. Tu as choisi le vin ma belle ?"

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 08.05.17 6:10

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3406
    × Øssements 6
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3406 6 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    les frivolités de l'existence !


    Shirley tapa affectueusement le dos du lézard qui s’était de nouveau endormi au moment où elle l’avait posé sur le tapis. Cette promenade semblait l’avoir fatigué, lui qui n’avait apparemment jamais eu l’habitude des grands espaces ne s’était sans doute jamais dépensé autant. Elle rejoignit ensuite Ael qui s’était assise sur le comptoir et qui discutait au téléphone avec le livreur. Elle s’approcha du grand meuble en bois massif et prit connaissance des vins qu’elle conservait. La plupart des étiquettes indiquait que les bouteilles étaient de grands crus assez dispendieux. La Canadienne se contenta de sélectionner la bouteille lui paraissant la plus abordable pour ne pas choisir l’un des vins qu’elle désirait peut-être garder pour une occasion spéciale. Elle attrapa ensuite un tire-bouchon qui traînait là, se débarrassa du bouchon de liège et versa l’alcool dans la bouteille à décanter. Ah! Qui l’aurait cru? Elle dégusterait tranquillement un bon vin rouge avec Ael, comme les bonnes amies qu’elles étaient devenues. Shirley s’étonnait parfois encore de cette nouvelle amitié…

    La brune rejoignit son amie et se hissa sur le comptoir pour prendre place tout près d’elle.

    Tu vas te reposer ce soir, pas vrai? Tu as travaillé fort pour ta maison ces dernières semaines… Profites-en, lui recommanda-t-elle avec un sourire amical aux lèvres. Aujourd'hui, tu te reposes et je m'occupe du reste!

    Shirley lui avait apporté beaucoup d’aide, particulièrement pour le rangement puisque sa force de souris ne lui permettait certainement pas de transporter des cartons sans se blesser ou abîmer les effets qu’ils contenaient. Ses autres amis aussi l’avaient aidée. Malgré ces nombreux coups de mains, c’était tout de même bien du boulot un déménagement. L’appartement Kiss où Shirley avait eu l’occasion de passer quelques après-midis et quelques nuits pour tenir compagnie à son amie lui manquerait peut-être un peu. Ses colocataires étaient plutôt sympathiques même si sa timidité ne lui avait pas permis d’échanger le moindre mot avec ces derniers… Au moins, ici, elle avait tout l’espace qu’elle pouvait souhaiter.

    Et ce soir, on regardera un peu Deathflix et on jouera un peu aux jeux vidéos. J’ai regardé rapidement, tu as des jeux qui ont l’air bien.

    terminé #le 11.05.17 1:21

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..


    Elle s’était assise sur le comptoir. J’aimais cette façon qu’elle avait de faire comme si elle était chez elle. Parfois je me demandais même qu’est ce qui pourrait l’empêcher aujourd’hui de venir vivre ici ? Un engagement supplémentaire peut-être.

    Je pris mon verre et le portai à mes lèvres. L’alcool chauffa mon palais et une arôme de châtaigne se répandit dans ma bouche. Il était excellent. Je me tournai vers elle à nouveau l’écoutant parler avec cette attention qu’elle me connaissait maintenant.

    - "Tu vas te reposer ce soir, pas vrai? Tu as travaillé fort pour ta maison ces dernières semaines… Profites-en. Aujourd'hui, tu te reposes et je m'occupe du reste! Et ce soir, on regardera un peu Deathflix et on jouera un peu aux jeux vidéos. J’ai regardé rapidement, tu as des jeux qui ont l’air bien."

    J’aimais cette fille. J’aimais clairement son attention pour moi, ces efforts pour me faire plaisir, son envie de prendre soin de moi parfois ? J’aimais notre relation aujourd’hui. Elle était simple, sans prise de tête. Je posai mon verre sur le comptoir derrière moi pour venir me placer, debout, entre ses jambes, un sourire discret au coin de mes lèvres. Je posai mes mains d’abord sur ses genoux avant de les remonter doucement vers le haut de ses cuisses. Je me mis sur la pointe des pieds pour venir l’embrasser délicatement. J’insistai un instant sentant cette envie que je nous connaissais tant s’immiscer entre nous. Mais la sonnette interrompit notre étreinte et je me reculai un instant et lui souris.

    - "T’amènes les verres sur la terrasse ? Je vais aller chercher les pizza. Merci ma belle."

    
J’embrassai une dernière fois son petit nez retroussé que j’aimais tant, pris les clefs qui trainaient sur le plan de travail, quelques osselets de la poche de ma veste et sortis de la maison en direction du portail. Un scooter était en marche devant l’entrée. Le livreur me tendit la pizza et moi l’argent puis je retournai vers la maison. Lexa me rejoignit un instant, balle dans la gueule. Je m’accroupis à ses côtés gardant ma pizza en équilibre et attrapai le jouet d’entre ses dents pour le lui lancer le plus loin possible. Je retournai dans la cuisine. Les verres et Shirley n’étaient plus. Je posai la pizza, lavai mes mains et m’avançai vers la terrasse.

    - "Shirley ?"


    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 17.05.17 4:52

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3406
    × Øssements 6
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3406 6 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    les frivolités de l'existence !


    Shirley tressaillit en sentant les mains agiles et désormais familières d'Ael se poser sur ses genoux et remonter jusqu'à ses cuisses. La Métisse captura ses lèvres tendrement mais avec insistance. D'un réflexe que leurs nombreux rapprochements lui avaient inculqué, Shirley l'entoura de ses bras et se rapprocha de son amie pour mieux lui rendre son baiser. Si elle appréciait ces moments de douceur, ils l'inquiétaient aussi. Elle était vulnérable en amour, elle affirmait que ses sentiments à l'égard d'Ael n'étaient pas amoureux mais tout au fond, elle craignait s'enticher de cette femme qui devait rester une amie. L'embrasser et lui faire l'amour nourrissait ses appréhensions et ne faisait que renforcer cette intimité physique qu'un couple aurait et non pas deux amies... L'attirance charnelle qui les poussait parfois aux caresses et aux baisers fougueux lui permettait de se défaire un peu de sa réserve en sa présence, mais certainement pas de sa culpabilité.

    La sonnette retentit et obligea les deux amantes à se séparer. La jeune femme ronchonna un peu lorsque son amie se détacha d'elle et se dressa à nouveau sur la pointe des pieds pour embrasser son nez, mais la laissa partir. En se dirigeant vers le comptoir où elle avait laissé ses bandages, elle faillit trébucher sur un gros truc qui n'était pas là quelques minutes plus tôt. Shirley se rattrapa de justesse et posa les yeux sur son lézard qui avait presque causé sa chute. Plutôt que de le gronder, elle se contenta de bander son visage sans un mot et emmena les deux verres sur la terrasse comme demandé. La bête lui emboîta le pas. Même si Shirley adorait son ami à écailles, elle regrettait de l'avoir emmené chez Ael... Son envergure plutôt impressionnante faisait de lui un animal de compagnie très encombrant. Muzo la suivait partout et ne lui laisserait certainement pas une minute d'intimité avec Ael.

    Alors qu'elle était sur la terrasse, toujours flanquée de l'énorme reptile, la voix de la nécromancienne l'interpella. Elle la rejoignit aussitôt. Sa main se glissa sur sa hanche alors qu'elle déposait un baiser sur sa joue.

    Va t'asseoir, lui recommanda-t-elle simplement. Je m'occupe de tout, je t'ai dit.

    Shirley la libéra, attrapa des assiettes et les couverts puis les emporta avec la boîte sur la terrasse. Elle fit un dernier aller-retour pour se laver les mains, puis servit la pizza.

    terminé #le 20.05.17 2:36

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..


    J’aimais sa douceur et sa tendresse, ses petites marques d’affections, sa main sur ma hanche, ses lèvres sur ma joue. Un sourire accompagnait toujours ses gestes bienvenues. Je fermai légèrement les yeux à ce contact avant de la sentir me libérer de cette semi-étreinte. D’une moue un peu boudeuse je la laissai faire à sa guise m’avançant vers la terrasse. À peine avais-je franchis la porte de la bais vitrée que je le vis une nouvelle fois là, dans mon espace de vie. Son petit monstre. Je regardai un instant Shirley se laver les mains puis à nouveau son gros lézard. Je ne pouvais pas l’éviter éternellement en réalité. Je le contournai tout de même mais cette fois en évitant de claquer des dents. Après tout l’animal ne semblait pas si excité que ça finalement.

    Je m’assis donc sur l’un des canapés de dehors attendant qu’elle revienne avec la pizza. La situation était confortable. Qui aurait pu prédire tout ça. En réalité j’aimais un peu trop ce mode de vie là, j’aimais un peu trop l’avoir près de moi, j’aimais un peu trop ses signes d’affection, j’aimais un peu trop être dans ses bras et m’abandonner à elle. Je l’aimais tout simplement un peu trop. Je le savais, depuis le début c’était ainsi, elle avait un pouvoir sur moi que je ne pouvais pas contrôler. Mais nous avions réussi à être amies et sans doute devais-je chérir cela plus que tout le reste. Peut-être devais-je m’éloigner un peu ? Après tout je ne voulais pas la mettre mal à l’aise avec cette bourrasque de sentiments. Peut-être oui. Mais pas aujourd’hui, aujourd’hui je profiterai encore un peu de sa présence.

    Portant mon verre de vin à mes lèvres je la regardai alors revenir et déposer une tranche de pizza dans chacune de nos assiettes. Je l’invitai alors à s’asseoir à mes côtés et la regardai alors avec tendresse.

    - "Tu sais, tu peux les enlever tes bandeaux, il n’y a personne ici et puis tu es réellement très belle Shirley, tu ne devrais pas te cacher."
    Je déposai alors un baiser sur le coin de son épaule et attrapai ensuite mon assiette et celle de Shirley que je lui tendis. "Tiens." Un sourire sur mon visage, je posai la mienne sur mes cuisses et prenais alors la part de pizza entre mes doigts. En quelques secondes j’engloutis ma portion avant d’en reprendre une autre. Je regardai alors mon amie afin de lui en proposer une seconde.

    - "Tu en veu… ".

    Je ne sais pas pourquoi mais d’un seul coup je me sentis mal à l’aise, un peu sale peut-être. Un peu gênée, de la sauce tomate au coin des lèvres, je pris alors mes couverts et commençai à couper ma pizza avant de venir mettre de minuscules petits bouts dans ma bouche.

    - "Désolée, j’oublie parfois ce que c’est que de vivre en communauté."

    Je finis ma part et encore une autre avant d’être calée. Le vin se vida au même rythme et je sentais déjà les effets de l’alcool. Mais c’était plutôt agréable. Le temps passa et le soleil commença à descendre dans le ciel. Nous discutâmes un moment quand je sentis une brise fraîche caresser ma nuque.

    - "Ça te dit qu’on continue ce bon moment dans le salon ? On peut regarder un film ou jouer à des jeux si tu veux. Je peux ouvrir une autre bouteille aussi évidemment."

    Je passai ma main dans ses cheveux, les entortillant autour de mes doigts, ma tête sur son épaule.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    terminé #le 23.05.17 2:58

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 29 Féminin
    × Age post-mortem : 32
    × Appartement : Lascaux
    × Péripéties vécues : 3406
    × Øssements 6
    × Age IRL : 18 Féminin
    × Inscription : 15/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le perroquet
    × DCs : Ayaki Kobayashi
    ★ MISS MOMIE 2017 ★
    ★ MISS MOMIE 2017 ★

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/15  (100/15)
    29 Féminin 32 Lascaux 3406 6 18 Féminin 15/12/2016 réduite le perroquet Ayaki Kobayashi

    les frivolités de l'existence !


    À la différence de son amie, Shirley buvait lentement son vin. Si les effets de l’alcool ne l’affectaient pas encore, elle savait pertinemment qu’ils la happeraient de plein fouet un peu plus tard si elle n’était pas raisonnable. Sa corpulence faisait d’elle quelqu’un de peu résistant à l’alcool, elle préférait donc boire avec prudence. Elle avait passé l’âge des gueules de bois.

    Je préfère les garder si on sort, répondit Shirley sur un ton qui n’incitait pas du tout à la discussion de cette décision.

    Elles commencèrent à manger. La Canadienne proprement, avec ses couverts, tandis que son amie dévorait littéralement la pointe de pizza d’un tel manque de délicatesse… Le gras de la pizza coulant sur ses doigts luisants, la sauce tomate sur le coin de sa bouche, le fromage qui allait tomber sur le pantalon de son amie… Brrr.. Shirley, un peu dégoûtée, baissa le regard sur son propre repas qu’elle  dégustait presque sans appétit. Appétit qui risquait d’être rapidement coupé pour de bon si elle contemplait trop longtemps son amie manger comme un animal. Les salissures la rebutaient à un tel point, mais elle n’était pas chez elle et se garda bien de lui faire remarquer qu’elle risquait de tacher pour de bon la nappe qui recouvrait la table. Lorsqu’Ael lui proposa une deuxième part alors qu’elle n’avait même pas encore terminé la première, Shirley refusa poliment et reporta rapidement son regard sur son assiette.

    Une fois rassasiées, Ael se rapprocha de son amie pour se blottir contre elle. Tandis que ses doigts se perdaient dans ses cheveux, elle lui proposait quelques plans pour la soirée. Sa main dans sa chevelure était propre, Shirley l’avait consciencieusement regardée essuyer ses mains pleines de gras de pizza, mais elle s’écarta tout de même vivement de ses caresses en espérant qu’elle n’y verrait pas un rejet. La Canadienne détestait seulement la saleté. Pas au point où il s’agissait d’une phobie tout de même, mais suffisamment pour qu’elle veuille à tout prix l’éviter. Elle ne voulait pas avoir de gras dans les cheveux.

    Oui, faisons ça. Je te rejoins, va te laver les mains pendant ce temps, proposa-t-elle innocemment avant de se lever.

    Shirley attrapa les croûtes de la pizza et les donna au dragon de komodo qui les avait regardées manger avec envie. C’était la même histoire à chaque repas : Muzo prédisait que Shirley ne mangerait pas toute la nourriture dans son assiette. Ses prédictions s’avéraient presque toujours vraies et il avait droit à ces restes qu’il contemplait avec des grands yeux brillants.

    La brune s’empara de la vaisselle et se rendit à la cuisine, toujours flanquée de son gros reptile qui ne la quittait pas une seule seconde. Elle nettoya les assiettes et les couverts sans qu’Ael ne lui ait rien demandé tout en s’assurant que cette dernière nettoie bien ses mains avant de la retoucher.

    terminé #le 23.05.17 3:28

    avatar
    × Evolution :
    × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin
    × Péripéties vécues : 1366
    × Øssements 654
    × Age IRL : 24 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : réduite
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka
    Forever Eulone ~
    Forever Eulone ~

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24 Féminin 68 OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs Shirley ლ(´ڡ`ლ) Viens me rendre visite petit coquin c: Mangemort - Thérapeute clandestin 1366 654 24 Féminin 21/12/2016 réduite le cockatiel Eressëa Qorwyn, Sen Ashitaka

    Ael x Shi
    Les frivolités de l'existence..


    Je l’avais vu me regarder avec cet air réprobateur que je lui connaissais de plus en plus. Elle n’avait rien dit mais son regard avait été suffisant pour que je finisse ma pizza avec honte. Je n’aimais pas cette sensation. J’avais été bien éduquée et à chaque fois ses expressions me ramenaient au rang d’animal. Mon père avait veillé à ce que je sois quelqu’un de bien et me faire juger par ma façon de manger un bout de pizza me restait clairement en travers de la gorge. Mais je connaissais Shirley, je savais qu’il n’y avait rien de mauvais en elle la dessus, juste quelques manies auxquelles je devais faire attention.

    Alors je m’étais essuyée les mains et je m’étais approchée d’elle afin de réclamer son attention, comme à mon habitude finalement. Mais elle me rejeta. Elle s’éloigna rapidement de mon étreinte sans aucune explication. Aie. Je ne m’attendais pas à ça.. L’avais-je dégouté à ce point.. Après tout ce qu’on avait partagé.. Était-ce ça ou autre chose ? Peut-être était-il temps que je m’éloigne ? Après tout, elle n’était plus claire avec moi .

    - "Oui, faisons ça. Je te rejoins, va te laver les mains pendant ce temps."

    Ah encore mes mains. Comment pouvait-on repousser quelqu’un que l’on aime par rapport à ses mains ? Par rapport à ses mains que l’on a essuyé.. Je ne comprenais pas tout ça et ne voulais pas le comprendre. C’était beaucoup trop de questions dont je n’étais pas apte à répondre et que je n’avais clairement pas envie de lui poser non plus. Mais je m’exécutai, m’avançai dans la cuisine, me savonnai les mains au dessus du lavabo, frottant bien partout, comme à mon habitude finalement, les rinçai sans un mot et les essuyai enfin dans quelques feuilles de sopalin que je jetai ensuite à la poubelle.

    Je retournai alors au salon, la laissant faire la vaisselle, sans rien dire, sans un regard. Je crois bien qu’à ce moment là une part de moi lui en voulait. J’essayai de relativiser mais rien n’y faisait, je savais qu’au final je risquais juste de la perdre. Mais je ne pouvais rien faire contre cette émotion. Alors je retournai à la cuisine, près de Shirley. J’attrapai le limonadier et ouvris la seconde bouteille de rouge. Je me versai un verre entier que je bu d’une seule traite, voulant faire passer le gout amer de ce rejet que je venais de vivre. Je me retournai vers elle, le visage assez stoïque. Je ne voulais pas qu’elle voit ma tristesse mais je ne pouvais pas être joyeuse non plus. Je lui montrai alors la bouteille.

    - "T’en veux ?"

    Sans attendre sa réponse je me versai un autre verre de vin et posai la bouteille sur le comptoir.

    - "Je te la laisse là, tu peux te servir si tu veux. Sinon je serai au salon. Enfin c’est comme tu veux bien sur."

    Que j’étais con parfois. Incapable juste de lui en parler, de rafficher ma honte. Non, il fallait que je sois froide, distante pour arriver à me calmer. Je me connaissais il me faudrait soit du temps, soit une conversation pour arriver à l’approcher avec confiance. Je venais de me reprendre un mur de sa part et ça faisait plutôt mal.
    Je retournai sur le canapé, m’installai dans le bout avec un plaid sur les genoux et mon verre à la main et allumai deathflix.

    © PRIDE


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.

    nos partenaires