Terminé #1 le 22.04.17 17:25

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-art http://www.peekaboo-rpg.com/t1733-eden-wsh

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire

T'as vu l'arc en ciel ?

Disons que je ne suis pas ici parce que j’ai envie de me faire des amis. Toutefois, même si je suis parfois un gros con, je ne suis pas totalement bête et pour l’intérêt de mes colocataires et moi-même, il est préférable d’avoir une ambiance cordiale et polie. Cordial et poli, j’ai du mal à l’être, mais je peux au moins essayer d’être assez sympathique avec eux. Non plus. Au final, tant pis !

Bas de survêtement, débardeur noir et pieds nus, je suis affalé sur le canapé en train de taper à l’ordinateur. Fait amusant, j’ai appris dernièrement que cette colocation ne s’entendait pas très bien avant mon arrivée. Au moins, je ne suis pas responsable de nombreux départs qu’elle a subit ou de la mauvaise ambiance qui y règne. C’est que j’aurai pu culpabiliser – j’ai un petit cœur si fragile ! – haha.

Si je ne me presse pas, c’est que je sortirai ce soir, - comme la plupart des soirs – et que je sors d’une sieste habituelle de l’après-midi. Je dois avouer que je n’ai pas encore rencontré beaucoup de mes colocataires. Soit ils ne sont que rarement à l’appartement, soit j’ai des horaires bien trop différents pour qu’il puisse me remarquer. Ils ont bien du voir que de la nourriture était prise dans le frigidaire, que leurs gels douches étaient utilisés et ma serviette humide en train de sécher, mais cela n’a pas eu trop l’air de les intrigués.

Mes doigts sont posés sur l’ordinateur en face de moi. J’ai une intervention à préparer pour ce soir justement. Je compte me rendre dans un hôtel un peu insolite où il y aurait un trafic de marchandises provenant du monde mortel. Je ne suis pas mangemort, le trafic, de base, je n’en ai rien à faire. Là où cela m’ennui, c’est que l’hôtel ne se trouve pas dans les mauvais quartiers, chez les Yakuzas, dans le secteur des femmes rebelles ou de l’organisation des Z’abrutis. Il se trouve à deux rues de mon propre établissement. Et j’ai beau ne pas vouloir être dans le business depuis un bout de temps et de m’occuper exclusivement d’affaires n’étant pas dans les guerres de territoires, je ne vais pas non plus me laisser marcher sur les pieds. Je n’envahis personne dont personne m’envahi ! La règle me semble pourtant simple à comprendre et à accepter.

Alors j’espère que ce sont des débiles qui ont lancé l’autre affaire ou qu’est une erreur de la part de la personne qui m’a renseigné. Sinon, je vais vraiment me fâcher. Et croyez-moi, personne – même moi – ne veut se fâcher. On est bien là, non ? Ce serait dommage que ça termine mal !

Terminé #2 le 22.04.17 18:42

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t1706-dorina-cthulthank-quand-la-mort-rencontre-euh-bah-la-mort http://www.peekaboo-rpg.com/t1707-dorina-le-journal-d-une-paumee#38700

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
20/15  (20/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
Dorina entra dans l’appartement et se précipita dans sa chambre pour jeter son sac. Cela faisait un quart d’heure qu’elle cherchait l’appartement dans les couloirs de l’Agence après une séance de sport dans Tokyo. Ça faisait une semaine qu’elle était là, mais elle ne parvenait toujours pas à se repérer. Fichu sens de l’orientation inexistant ! Elle enleva rapidement son survêtement, fila à la salle de bain se doucher le corps seulement vêtu d’une serviette de bain, se sécha, retourna dans sa chambre et enfila tant bien que mal une jupe et un haut noir, la première chose qu’elle avait trouvé dans son armoire.

Quand elle sortit de sa chambre elle aperçut, affalé dans le canapé, là où justement elle projetait de se jeter, son mystérieux colocataire qu’elle n’avait jamais vu auparavant. Elle savait qu’il était là : elle avait vu qu’une chambre en plus était utilisée et la nourriture avait tendance à disparaître du frigo encore plus rapidement qu’avant (elle avait donc commencé à cacher son chocolat sous son oreiller). Elle resta dans l’encadrement de la porte pour observer l’être avachi. Sa tête lui plaisait bien même si une petite voix lui disait de se méfier de lui, c’était cette petite voix qu’elle n’écoutait jamais. Elle se demandait qui il pouvait bien être et surtout ce qu’il faisait. Elle s’approcha discrètement, du moins le plus discrètement qu’elle pouvait, et se cacha derrière le dossier. Elle réfléchit quelques minutes si ce qu’elle s’apprêtait à faire était correct et décida de laisser sa curiosité dicter ses actes. Elle se pencha par dessus le dossier et tenta d’apercevoir ce qui était inscrit sur l’écran de l’ordinateur de son colocataire. Elle sentit soudain une contraction dans la poitrine. Elle eu juste le temps de se rendre compte qu’elle faisait une attaque de panique puis son esprit se déconnecta.

La jeune fille bascula en avant et tomba par terre aux pieds de l’homme qui leva alors la tête. Elle se retrouva allongée sur le dos, les yeux exorbités, haletante. Après quelques secondes, elle reprit le contrôle de ses mouvements et eu le réflexe de se rouler en boule, les deux pouces dans la bouche compressés par ses petites dents blanches pour faire cesser la crise mais celle-ci était d’une ampleur sans pareille et elle n’arrivait pas à la gérer.
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !

Terminé #3 le 23.04.17 0:11

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-art http://www.peekaboo-rpg.com/t1733-eden-wsh

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire

T'as vu l'arc en ciel ?
Dans l’éclairage du salon, l’ombre d’une femme se dessine derrière moi. Je ne vois que des lignes indistinctes et une odeur propre à cette personne qui me fait changer la fenêtre affichée sur mon écran d’ordinateur. Les morts ont une odeur si différente des vivants. Ce n’est pas désagréable, c’est juste distinct. Une odeur subtile, plus proche des chrysanthèmes que de la pimpante violette.

Je détourne mes yeux et je la vois, une femme brune, aux yeux obscurs. Je n’ai pas le temps de penser au fait que ce doit être l’une de mes nombreuses colocataires. Je n’ai pas non plus le temps de la saluer.  Elle sombre dans le canapé, tremblante comme la feuille d’automne soumise au vent et s’accrochant encore à la branche nue. Son corps menu est saccadé.

Je fais rarement autant d’effet à une femme. Il arrive que des téméraires viennent me séduire ou que des prudents changent de trottoir en me voyant. Toutefois, c’est bien la première fois qu’une femme tombe sur le canapé où je suis posé pour mimer une plaque tectonique en mouvement. Trêve de plaisanterie,  je sais et je vois bien qu’elle n’est pas bien. Je ne sais pas si elle souffre d’un manque de glycémie, d’une malade spectrale, d’une crise de spasmophilie ou d’un malaise vagale. Je sais par contre que ce n’est pas un état très agréable qu’elle doit ressentir.

En position fœtale, ses pouces vont dans sa bouche, ses dents se serrent. Elle se mord, cherchant sans doute à reprendre pied. Elle doit avoir l’habitude. Elle doit savoir gérer ce genre de situation. D’un geste brusque de la main, je referme brutalement le haut de l’ordinateur portable dans un bruit sourd et je me redresse pour aller bailler avec un long soupir.

« Calme-moi, petite, je ne suis pas secouriste et il est un peu tard pour paniquer. T’ès déjà morte. »

J’ai détourné le canapé, je me suis absenté – oh guère quelques secondes – puisque je reviens avec un verre d’eau que je pose sur la table basse et une petite potion colorée qui calme les émotions. Elle a de la chance dans son malheur. Mon meilleur ami est doué d’empathie, les crises d’émotions, je commence à savoir les gérer. Je devrais peut-être devenir infirmier ! D’autant qu’on m’a dit qu’il y avait de très jolies infirmières dans le service de l’agence. Note à moi-même : je dois y faire un tour au plus vite.

« Bois et avale ça. Tu te sentiras mieux après. »


De ce que je sais sur mes collègues et ce que mes observations m’ont enseigné, il y a une rouquine au fort caractère où il est difficile de fouiller dans ses affaires. Une gamine que j’ai déjà rencontrée. Sans doute deux ou trois autres personnes. Dont une femme à la longue chevelure brune. Je présume qu’elle est en face de moi.

Terminé #4 le 23.04.17 10:56

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t1706-dorina-cthulthank-quand-la-mort-rencontre-euh-bah-la-mort http://www.peekaboo-rpg.com/t1707-dorina-le-journal-d-une-paumee#38700

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
20/15  (20/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
Bon, pour la discrétion, c'était un peu loupé. Mais ça n'avait pas l'air de déranger l'autre type. Dorina essaya de calmer ses convulsions. L'homme se leva et revint avec un verre d'eau et une potion. C'était gentil de sa part, mais la jeune fille savait qu'elle ne pourrait rien avaler dans cet état. Elle se força à oublier ce qui l'entourait et parvint finalement à se ressaisir. Elle s'assit, le dos contre la table basse et attrapa le verre d'eau. Elle ne boirait pas la potion:  elle ne faisait pas confiance à ces petits liquides colorés. Doucement, elle sentit le liquide cristallin descendre dans sa gorge, c'était une sensation agréable. Elle finit son verre, le reposa et leva la tête vers l'homme qui l'observait toujours et murmura un timide Merci. Elle se sentit idiote, honteuse, de se retrouver dans cet état devant son nouveau colocataire. Elle voulait briser le silence mais ne savait pas quoi dire, alors elle lança la première chose qui lui passa par la tête :

- C'est toi le nouveau colocataire ?


Question idiote. Elle continua donc à parler, sans laisser le temps à l'homme de répondre.

- Enfin, oui c'est logique, ça doit être toi. Sinon, qu'est-ce que tu foutrais ici ? Bon, je sais, tu vas me demander qu'est-ce que je fichais derrière le canapé et pourquoi je me suis effondrée. Je savais que c'était pas correct de regarder ce que les gens ils font, mais je peux pas m'en empêcher. Ah et désolé pour la crise, j'en fait depuis longtemps, ça me prend jamais quand il faut. Mais c'est pas grave hein ? C'est passé. Au fait, t'es qui ? Je veux dire, à part mon nouveau coloc ? T'as un nom ? Oui, je suppose que t'en as un, tout le monde en a un. (Elle pensa à la potion qu'il avait apporté). T'es nécromancien ? Comme Abby ? Désolée de pas avoir bu ton truc, je fais pas confiance à ça, moi.

Et consciente qu'elle parlait peut-être un peu trop, Dorina se tut brusquement. Elle regarda craintivement l'homme qui paraissait imperturbable puis ne put s'empêcher de baisser la tête. C'était pas comme ça qu'on abordait les inconnus, elle le savait. De toute façon, elle n'avait jamais su y faire avec les autres. Malgré le fait qu'elle pouvait, en jetant un simple coup d'oeil à un inconnu, deviner si celui-ci était quelqu'un de bien. Le type en face d'elle le perturbait, lui, elle n'arrivait pas à le cerner. Elle le mis dans la catégorie des gens intimidants-et-on-sait-pas-ce-qu'ils-pensent. Celle qui l'énervait le plus. Elle se promit d'y remédier et de prendre tout son temps pour classer l'individu dans une autre classe plus parlante comme celle des gens gentil ou celle des gens méchants. Ça avait beau être une méthode très binaire, elle lui était souvent utile.
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !

Terminé #5 le 23.04.17 16:18

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-art http://www.peekaboo-rpg.com/t1733-eden-wsh

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire

T'as vu l'arc en ciel ?

Quel moulin à paroles cette jeune femme ! Elle n’arrêtait pas, elle posait question sur question sans que je puisse avoir le loisir d’y répondre. Elle répond même aux questions qu’elle me pose avant que j’ai à le faire. Contrairement à ce que mon air grognon peut faire croire, je n’ai rien contre les bavards et les enthousiastes. Ils remplissent le silence des mots que je ne prononce pas et font la conversation pour deux. C’est plutôt agréable pour moi. La discussion se fait sans s’arrêter, sans s’arrêter, sans se stopper. Ils enchaînent mots sur mots, phrases sur phrases et paroles après paroles. Ils sont un peu comme un robinet d’eau dans les appartements refait. Il suffit de tourner un peu le bouton et de laisser couler sans s’inquiéter de savoir si on peut en manquer.

Les questions ne me dérangent pas en soient. Installé sur ne canapé, j’essaye de mémoriser celles qu’elle m’a posé. J’ai une bonne mémoire photographique, en règle générale, mais l’audition, c’est moins pertinent chez moi. C’est pour cette raison que je note chaque entretien que j’ai avec les personnes dans mon travail, pour être certain de ne pas oublier un mot qui aurait eu de son importance. J’ai d’ailleurs une de ces petites machines qui permettent d’enregistrer les conversations et de les retranscrire en texte. Cela m’évite bien du travail inutile.

Mes mains se lèvent alors que je souris de manière agréable – autant que je peux l’être au vu de mon apparence et je ricane un peu. Elle a l’air d’aller mieux, en tout cas. Visiblement, elle est habituée à faire des crises et à s’en remettre. C’est une gamine ! Une gamine morte. Elle devait avoir des parents, des amis et une vie. Ce ne doit pas être évident de se retrouver seul ici. D’ailleurs, ne devrait-elle pas être à l’orphelinat ? Elle doit avoir un tuteur. Ou elle fait plus jeune qu’elle ne l’est vraiment. J’espère en tout cas qu’elle n’est pas une petite fugueuse. Je n’ai guère envie de voir des mangemorts débarquer ici. Surtout si l’un d’entre eux s’avère être mon père. Il poserait davantage de questions qu’elle et elles seraient bien moins agréables.

« Je ne suis pas nécromancien, je n’ai aucun pouvoir. »
Je précise, car elle doit être nouvelle dans le monde des morts. « Je suis un lémure. Ici on me nomme Eden. »

J’ai rangé la fiole de potion, me contentant d’hausser des épaules. Ma condition de vampire, je n'en parlerai pas. J'ai pas l'intention qu'on revienne me faire chier avec mes ancêtres. De toute façon, il serait trop dangereux pour moi qu'une personne de l'agence l'apprenne.

« J’ai un ami qui est sujet à des crises comme les tiennes, c’est une potion qui l’aide à les gérer. Je ne peux pas en créer par moi-même. Et si tu te présentais dis-moi ? Puisque nous sommes amenés à vivre ensemble, autant qu’on apprenne à se connaître. »

Ok, je l’avoue ! Je suis un poil hypocrite. Je me montre avenant parce qu’il est dans mon intérêt de m’entendre avec mes colocataires et parce qu’elle peut m’être utile. Les jeunes spectres sont des proies faciles. Pour toutes les organisations souterraines. Autant faire en sorte que celle-ci ne soit pas en opposition à ma personne. S’il y a bien une chose que je sais, c’est qu’être seul ne fonctionne jamais. Il faut des alliés et des partenaires.

Terminé #6 le 25.04.17 18:39

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t1706-dorina-cthulthank-quand-la-mort-rencontre-euh-bah-la-mort http://www.peekaboo-rpg.com/t1707-dorina-le-journal-d-une-paumee#38700

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
20/15  (20/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
L’homme qui se disait prénommé Eden ne semblait pas s’étonner plus que ça de sa crise. En même temps, si il avait un ami qui en faisait, cela devait être presque normal pour lui. Ça rassura Dorina, même si elle reste perplexe quant à l’interprétation qu'elle doit faire de l'espèce de sourire qu'Eden lui adressait. Timidement, hésitant de nouveau à parler, la demoiselle releva la tête et fixa l’homme. Elle articula lentement :

Dorina… je m’appelle Dorina. J’ai seize ans, enfin quinze mais j’en aurai seize dans quelques jours. Je suis morte il n’y a pas longtemps.

Cette phrase la troubla un instant. Elle rit doucement puis continua avec plus d’assurance :

Ça fait bizarre de dire que j'ai cassé le seau. Si j’avais su que ça m’arriverait un jour ! Mais je ne vais pas me plaindre, ça à l’air mieux ici que dans mon ancien chez moi.


Une nouvelle pause. La jeune fille semblait peiner à ordonner ses idées et à s’exprimer.

Je suis pas très douée pour me présenter,
avoua-t-elle en passant sa main dans son cou. De toute façon, j’ai jamais été douée pour les relations sociales.

Au fur et à mesure qu’elle parlait, le volume sonore de sa voix baissait si bien qu’à la fin, ce n’était qu’un simple murmure inaudible qui sortait de sa bouche.

Dans sa tête, la jeune fille cherchait à ordonner ses idées. Elle avait l’impression d’avoir trop parlé quand elle sortait de sa crise et voulait modérer le flot de ses paroles. Mais du coup, elle pensait ne pas assez parler. Elle n'avait jamais su trouver le juste milieux dans ses actions. Toujours, peur d'en faire trop ou pas assez. Elle aurait bien aimé qu'il y ait des bouquins, des manuels pour expliquer comment se tenir et se comporter face à d'autres gens mais ça n'existait pas.

Finalement, elle se força à parler intelligiblement et annonça:

Au pire, si tu veux savoir quelque chose de particulier sur moi, pose la question directement parce que je suis pas sûre que te raconter ma vie de long en large t'intéresse.
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !

Terminé #7 le 26.04.17 17:20

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-art http://www.peekaboo-rpg.com/t1733-eden-wsh

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire

T'as vu l'arc en ciel ?

La jeune fille en face de moi semblait timide et désordonnée dans ses propos. Elle était pourtant claire et répondant correctement à ma question sans y rajouter d’éléments superflus. Quinze ans ? Ce n’est pas un âge pour mourir ! La croissance n’est pas terminée, on a encore des boutons d’acnés et un corps de femme inexistant. Elle était coincée entre le monde de l’enfance et de l’âge adulte. Elle l’était pour toujours. Jamais elle n’aurait ses seize ans. Du moins son corps ne les aurait jamais.

C’est comme ça, on n’y peut rien ! La mort prend et ne rend jamais. Le retour en arrière n’est pas possible, ma petite. Je me demande bien de quoi elle est morte, cette gamine. Maladie ? Vu sa taille chétive et son teint pâle, c’était une option à garder. Suicide, comme de nombreux adolescents arrivants ici. Accident de voiture ? Overdose ? Meurtre ?

Ce dont je pouvais être certain, c’est qu’elle ne regrettait pas sa vie d’avant. Ce qu’elle nommait son chez elle devait être un enfer pour que quelques amis, aucune famille et cet appartement suffise à son bonheur. C’était dingue ça tout de même ! SI on considère que tous les spectres se trouvant dans ce monde sont des spectres qui n’ont pas su s’amuser du temps de leurs vivants, je peux affirmer que le seuil de malheur chez eux est dramatique ! La maladie de l’amour court selon la chanson, le vaccin de la joie lui se propage rarement.

Contrairement à la réputation de vieux loup qu’on veut parfois me donner, je ne chasse pas les enfants dans notre monde. Ils ne m’intéressent pas vraiment même s’il m’arrive d’en adopter quelques-uns lorsque je considère qu’ils ne remplissent pas ce que chacun doit poursuivre ici : l’amusement, le bonheur, la joie. Peu importe comment y répondre, l’important c’était de trouver sa voie en commençant par chasser ses vieux démons.

« Tu te trompes, Dorina. J’apprécierai sans doute ta vie de long en large mais tu risques d’en avoir marre. »

J’ai laissé l’ordinateur sur la table basse et je me suis redressé. Un nouveau regard vers la jeune femme. Je ne me souviens pas tellement de ma première colocation, quand je suis arrivé ici après ma mort. Je crois que j’étais trop occupé à suivre mon mentor pour m’intéresser aux autres.  Quand Pom me parle de la sienne, il est toujours positif et enthousiasme. Un vrai gamin qui se croit en colonie de vacances.

Ici, c’est différent. Mes colocataires ne semblent pas très enclins à partager leurs vies. C’est davantage un dortoir avec des allées et venues. Cela me convient. Ce doit être plus difficile pour cette jeune fille.

J’ai bien envie de la recruter, tiens !

« Dorina, dis-moi ! Tu es plutôt du genre sage ou à enfreindre les règles ? »

Terminé #8 le 26.04.17 18:27

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t1706-dorina-cthulthank-quand-la-mort-rencontre-euh-bah-la-mort http://www.peekaboo-rpg.com/t1707-dorina-le-journal-d-une-paumee#38700

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
20/15  (20/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
En entendant la question, la jeune fille ne parvint pas à masquer la lueur de malice présente dans son regard. Elle se mordit la lèvre, leva les yeux au ciel et se balança doucement de gauche à droite. Elle commença un début de réponse :

Enfreindre les règles ? Je…

Elle s’arrêta brusquement. Ce type était trop sympa, c’était louche. Et puis d’abord, pourquoi voulait-il savoir si elle était du genre à enfreindre les règles ? Elle l’observa de haut en bas, le scruta mais ne trouva aucun élément de réponse. Pouvait-elle lui faire confiance ? Nerveusement, elle passa sa langue sur ses lèvres et laissa ses doigts courir le long de la pâle cicatrice qui se dessinait sur son cou. Elle ne savait pas comment elle allait répondre à la question d’Eden. Elle se demanda un instant si elle était parano et voyait le mal partout, mais se dit qu’au fond, la parano pouvait avoir de bons côtés. Il était étrangement calme et rien que ça la perturbait. D’habitudes, la majorité des personnes s’agaçaient devant son manque de concentration évident et le temps qu’elle mettait pour répondre aux questions. Pas lui. Finalement, c’est ça qui la convainquit de répondre franchement. Elle se redressa et répondit avec un sérieux qui l’étonna elle-même.

Ça dépend quoi, où et de quelle manière.

Mais ces mots sonnaient faux à ses oreilles. Ce n’était pas une réponse qui la satisfaisait : trop vague à son goût pour être franc. Elle se sentit obligée de clarifier ses propos et se mit à débiter un flot de paroles à toute vitesse.

Enfin, ce que je veux dire, c’est que je n’enfreins que les règles qui me contrarient, qui me semblent inutile ou stupide, ou simplement par envie de les enfreindre. Ça dépend du moment et de mon humeur. Mais quand j’enfreins une règle, soit c’est par obligation, soit c’est pour tenter de le faire avec créativité. Par exemple… Euh… Par exemple, quand j’étais au collège, il y avait une règle qui nous interdisait d’escalader les grilles. Il y a des garçons de ma classe qui l’ont fait pour sortir et donc moi, j’ai décidé d’escalader les grilles pour rentrer dans le collège. Après il y a aussi des règles avec lesquelles je ne suis pas d'accord: on a pas le droit de tuer, on devrait plutôt dire qu'on a pas le droit de tuer des gens sans aucune raison sauf si la victime est consentante.

Et c’était reparti. Elle parlait, elle parlait sans s’arrêter. Quand son cerveau s’emballait, elle était capable de causer pendant des heures, même seule. Par ce qu’elle croyait être du respect pour son interlocuteur, Dorina se tut immédiatement et demanda plus posément :

Pourquoi cette question ?
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !

Terminé #9 le 27.04.17 0:04

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire
http://www.peekaboo-rpg.com/t1694-eden-la-science-est-un-art http://www.peekaboo-rpg.com/t1733-eden-wsh

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 27 Masculin
× Age post-mortem : 969
× Avatar : Trafalgar Law - One Piece
× Pouvoir : Vampire : Groupe A+
× Appartement : Van Gogh
× Logement : Envie de boire un verre ?
× Métier : Malfrat, enquêteur, protecteur. Propriétaire du Bchobiti.
× Communication : 090-1333-3999
× Péripéties vécues : 539
× Øssements 1107
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 10/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Pom Warren
vampire

T'as vu l'arc en ciel ?

Au fur et  à mesure des explications de la jeune fille, mon regard se pose davantage sur elle. Elle est passionnante cette petite. Elle déconstruit la logique et la loi pour se permettre d’enfreindre les règles. Je remarque la cicatrice à son cou. Je me demande bien si c’est la raison de sa mort. Généralement, on garde les cicatrices qui nous ont marqué. Comme-ci notre mémoire s’en souvenant parfaitement, elles ne voulaient pas disparaître. Pour ma part, je n’ai aucune cicatrice provenant de ma vie de mortelle ou faîtes à l’heure de ma mort. J’ai été mordu par un membre de ma famille qui m’a prévenu que ça allait arriver et la cicatrisation a été rapide. Auparavant, je n’ai jamais eu de grosses cicatrices ou de gros problèmes. J’étais même plutôt protégé puisque j’ai grandi dans une famille aimante, riche et dans une grande demeure dont la propriété était protégée par de hauts murs. Mon enfance, mon adolescence et l’âge adulte n’ont connu aucune difficulté. A dire vrai, avant d’arriver dans le monde des morts, je n’avais entendu parler du malheur que dans les histoires, les récits et l’apprentissage de mes aïeux. Je n’y avais jamais gouté ni même ressenti. Enfin, pas de la manière dont les gens ressentent le malheur. J’avais bien eu quelques tristesses, un jouet cassé, un non pour un truc que je désirais acheter ou d’autres bagatelles du genre. Mais clairement rien de grave.

Ce n’est sans doute pas le cas de cette jeune fille. Les gens qui viennent dans le monde des morts ont souvent un vécu difficile. Un vécu lourd. Des évènements traumatisants. Pour ma part : non. Je n’ai pas été un criminel ou une victime. J’ai ni agit mal, ni bien. Ma vie a commencé à l’heure de ma mort et le destin en avait déjà décidé ainsi bien avant que je naisse.

« Pour te connaître davantage, Dorina. Et malheureusement, je n’ai pas terminé avec mes questions. Si elles te dérangent, il te suffira de me le dire et de ne pas y répondre. »


Je prends un air faussement sérieux avant de la fixer.

« A quinze ans, tu devrais vivre à l’orphelinat. Si tu as choisi d’être ici, c’est que tu as un aidant qui doit t’aider à te fournir en potions si tu souhaites vieillir et être là pour t’aider dans ce monde. Qui est ton aidant ? »

La première question posée, je tends le doigt vers le cou de la jeune femme, cette fois-ci je ne peux pas rire.  Je ne souris pas. Et mon air sérieux n’est plus faux. Cette marque est étrange pour une suicidée. Les marques de corde ne sont pas net. Je me demande bien de quelle arme il s'agit. Une voiture peut-être ? Une vitre ?

Je me contente de la fixer, avec un air intrigué. Je ne la juge pas non plus. Je n’ai pas à juger les choix des autres. Je me contente de le faire avec les miens.

« Comment es-tu morte Dorina ? »


Cadeau ♥:
Tu peux l'utiliser,
ou non.
Je me suis juste tapé un délire.

Terminé #10 le 29.04.17 9:19

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
http://www.peekaboo-rpg.com/t1706-dorina-cthulthank-quand-la-mort-rencontre-euh-bah-la-mort http://www.peekaboo-rpg.com/t1707-dorina-le-journal-d-une-paumee#38700

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
20/15  (20/15)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 15 Féminin
× Age post-mortem : 16
× Avatar : OC par W-hosrising
× Appartement : Van Gogh
× Communication : Portable
Twitter
× Péripéties vécues : 388
× Øssements 517
× Age IRL : 14 Féminin
× Inscription : 12/04/2017
× Présence : complète
× DCs : Thomas Slotlow
lémure
La jeune fille prit un air franchement perplexe quand elle entendit parler de l’orphelinat. Qu’est-ce que c’était que ça ? Et un aidant ? Elle se débrouillerai très bien toute seule, et puis à quinze ans, on était assez mature pour s’occuper de soi ! Elle ne pensait pas avoir besoin d’aide. Un instant, vu l’air sérieux qu’arborait Eden, elle se demanda s’il allait lui reprocher quelque chose par la suite. Elle répondit quand même avec une moue de mépris :

L’orphelinat ? Pour quoi faire ? On ne m’en a jamais parlé, et puis je n’ai pas besoin d’être « aidantée » !

Il lui fallait maintenant répondre à la deuxième question. En repensant à sa mort, elle ne put réprimer ce large sourire qui barra son visage. Un sourire dément, qui fut suivi par un rire qui l’était tout aussi. Ah qu’elle en était fière de sa mort ! C’est vrai qu’elle était quelque peu réticente au début, mais son compagnon avait choisi les bons mots pour la convaincre. Elle se souvint de ses beaux yeux bleus et de ce magnifique sourire si rassurant qu’il lui avait adressé avant le coup fatal. Elle rejeta sa tête en arrière et fixa le plafond, l’air comblée. Qu’est-ce qu’il devait être fier d’elle ! Elle avait servit les Grands Anciens comme il fallait. Si elle avait su que l’au-delà était un monde si amusant, elle se serait sacrifiée bien plus tôt. Son regard vint se reposer sur Eden. Pour une majorité de personnes, la mort n’était pas un sujet très amusant, alors elle afficha une expression moins joyeuse avant de répondre :

J’aurais bien aimé te dire comment je suis morte mais je peux pas : j’ai promis à Viktor que je dirai rien à personne !


Elle aurait tellement aimé raconter ce qui s’était passé, juste pour voir une expression de surprise ou d’incompréhension passer sur le visage d’Eden. Mais elle ne pouvait rien dire car elle avait promis, les promesses c’était sacré pour elle, et vu le calme apparent qu’affichait l’homme depuis le début de leurs échanges verbaux, cela n’aurait de toute façon servit à rien.

Merci !:
Oh merci, c'est super sympa !  Je l'utiliserai sans aucun doute !  
Afficher toute la signature
Réduire la signature


Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn !