avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Penthouse
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8696
× Øssements3660
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsPenthousepetite main8696366021Masculin11/02/2017le sans-surnomLéandre / Brendan / Amecomplète
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsPenthousepetite main8696366021Masculin11/02/2017le sans-surnomLéandre / Brendan / Amecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
Terminé #11 le 09.01.18 19:39

rainy spell
Sa neutralité positive l'empêchant d'exprimer toute émotion, lorsque le client partit et que Teodora se mit à le féliciter, Cassian se sentit non pas très mais assez heureux puisque l'excès ne lui ressemble pas dans sa presque indifférence qui agaçait pas mal de monde. Néanmoins, même s'il ne voulait pas l'exhiber, un drôle de picotement au coin interne de l'oeil finit par se traduire en des paillettes étincelantes dans les yeux ; à l'image de grande admirative de ce petit prodige.
Laissant les perles émotives pour l'édredon, il rayonnait d'un sourire grandiose présentement.

Au contraire de ses joues qui ne réclamèrent qu'à être en fleur, les louanges à son égard étaient belles. Elles n'étaient pas taries et se confondirent à l'averse poétique. Tout droit sorti d'un modèle, Cassian se vit pousser des ailes pour grimper sur le même empyrée que cette grande femme qu'est Teodora à ses yeux, et pas seulement physiquement.
Elle semblait loin de le considérer comme un larbin et ça étonnait Cassian qui pouvait encore douter de sa compassion pour lui sachant qu'elle l'avait juste avant jeter dans la gueule de cet inconnu. Il n'était pas introverti mais pensait ne pas savoir manipuler ou même comprendre aussi vite les ficelles mais à priori, elle était satisfaite. Plus que satisfaite même pour lui desservir autant.

Il ne devait vraiment pas lui déplaire pour toujours rester dans cet endroit privilégié qu'elle lui offrait. Qu'elle faisait grandir assez rapidement lorsqu'elle lui proposa d'élargir tout cela dès maintenant.
L'ancien caravansérail des affaires louches que formait cette plaine de terre morte et fade n'était pas propice pour féliciter une « victoire », pour apparemment, elle aussi. Il ne comprenait pas pourquoi elle partageait aussi ce mot sachant que seul lui avait réussi.
Il avait réussi à entrer dans les faveurs de quelqu'un très facilement. Les deux seules formes de réussite que Cassian pouvait trouver à Teodora, ce n'était pas qu'elle avait déniché un talent mais qu'elle arrivait à se montrer belle et trop gentille pour un incapable.

Incapable qui devait faire ses preuves visiblement puisqu'elle se mit à s'offusquer lorsqu'elle lui demande s'il avait le permis. À vrai dire, il aurait pu subir quelques leçons de son vivant et son père lui en avait proposé mais Cassian avait décidé de refuser puisque c'était favorable à la pollution tandis que gaspiller sa nourriture qu'il ne mangeait jamais, ça ne l'était pas. Néanmoins, lorsqu'il remarqua que la scandinave questionna avec violence le garçon qu'elle voyait jusque là comme un génie, il regretta amèrement. Il finit par déglutir pour finalement mentir :

— Oui oui, je sais.

Sa tête se mit à s'affaisser. Il ne savait pas si le mensonge la décevrait plus que l'incapacité. Après tout, il avait une chance en montant dans voiture, non ?
D'un peu engagé même si la boule au ventre, il se montra extérieurement confiant. Après tout, l'idée de monter un tel bolide était affriolante. Sa main caressa la voiture. Elle avait dû coûté extrêmement cher, privilège que Cassian ne pouvait pas se permettre d'acheter ou de rembourser.
Même la grosse somme qu'elle lui avait donné ne comblerait pas une quelconque égratignure sur cet engin de compétition.

Intérieur qui s'échappa par une baie vitrée, il ne pouvait pas mentir à sa nouvelle patronne. C'était bien une des seules personnes. Peu à peu, il devenait un roman qu'elle connaissait sur le bout des doigts à force de le lire. En soi, c'était effrayant d'être connu d'un autre pour Cassian mais ce n'était pas si mauvais. Pour une fois. Derechef, il déglutit, peu sûr.
Peu sûr de lui.
Peu sûr de sa réplique.
Peu sûr qu'elle l'apprécie encore.

— C'est nécessaire pour le travail, du coup, que je conduise ? Enfin, j'espère pas conduire cette voiture, c'est la tienne, après tout.

Il abaissa la tête. Il tourna autour du pot car il avait extrêmement peur de sa réaction. Les vitres teintées devaient couvrir son appréhension, au moins, puisqu'il noua ses mains entre elles pour réunir un peu de courage.

— J'aurais peur de l'abîmer, en fait. J'suis pas si doué. Pour ne pas dire nul parce que... Bon, non, ça sert à rien, j'ai jamais conduit. Désolé de te décevoir.

La franchise assez ahurissante, ça restait au moins une belle preuve de l'admiration qu'il vouait à sa colocataire. Au risque d'en paraître plus bas, même.
Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Péripéties vécues : 1730
× Øssements1631
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Surnom : le panda
× DCs : Andrea E. Darlington
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
68/100  (68/100)
21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1730163126Féminin17/01/2017le pandaAndrea E. Darlingtoncomplète
Troubles in Paradise
Troubles in Paradise
21Féminin22Alex Benedetto - GangstaDealeuse d'émotionsDuplexBah dealeuse du coup :x1730163126Féminin17/01/2017le pandaAndrea E. Darlingtoncomplète
https://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-westhttps://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei
Terminé #12 le 24.01.18 3:49
ft.
Cass ♥️
« Linksys »
Keep us alive
Elle se noyait presque dans l'océan sombre qui devenait or, elle se noyait dans la complexité de Cassian, elle se donnait de grands airs sous couvert de tout savoir et tout comprendre, mais Teodora avait beau être nécromancienne, elle ne voyait pas tout, elle voyait Cassian, elle l'avait beaucoup observé et parce qu'il lui ressemblait, un peu de ce qu'elle était, beaucoup de ce qu'elle avait été, elle le comprenait, un peu. Ses cheveux commençaient à sécher et ne dégoulinaient plus sur ses épaules et son dos, longues mèches de pétrole sur un épiderme déjà bien sombre, Cassian se noyait tout seul dans un verre d'eau et parfois elle avait un peu l'impression d'être celle qui versait cette St Pellegrino dans le verre qui submergeait l'américain, peut-être était elle un de ceux là, ceux qui contribuaient à monter des attentes auxquelles il ne savait pas que répondre, mais ce n'était pas ce qu'elle voulait, et si Teo savait une seule chose, c'était ce qu'elle voulait.

Elle voulait une bonne grosse bouée venue de l'enfance en forme de canard autour de la menue taille de Cassian, elle voulait pour lui des flotteurs, des brassards et même un gilet de sauvetage. Elle avait une méthode cavalière de le montrer, elle le savait, tout le monde le savait, Teodora ne prenait jamais de gants, encore moins pour celui qui aurait eu plus besoin de lunettes que de gants. Les paillettes d'or s'agitaient et couvaient des idées trop profondes pour elle, elle aurait eu besoin d'un scaphandre pour saisir les bulles éphémères qui submergeaient parfois, tout le temps, l'esprit de Cassian, mais elle était presque fière de comprendre toutes celles qui s'accumulaient à la surface, claires et limpides, troubles et inconstantes parfois, l'or de Cassian se trouvait dans ses yeux.

Elle le laissait aller jusqu'au bout de son mensonge, jusqu'au bout de ce qu'il était capable d'imaginer pour elle, elle était plus flattée qu'irritée, elle aimait voir et découvrir ce qu'il pouvait imaginer pour elle, elle fit la moue, ce n'était pas très avancé comme mensonge, qu'il sache conduire, elle s'en fichait, il réussissait à faire croire à des bouchers experts qu'il était vegan mais ne pouvait pas arriver à la vérité simulée parfaite qu'il savait manier sa voiture, elle lui en était reconnaissante en échange, il savait plus que presque tout le monde à part Toulouze à quel point elle tenait à sa voiture.

Sa rétractation sonnait comme le glas et pourtant elle n'en avait que faire, elle haussait déjà ses épaules dénudées, une opportunité ratée ne voulait pas forcément dire que c'en était une oubliée à jamais. Dans le monde des morts on pouvait toujours tout rattraper, de plus il n'en avait pas besoin pour ce qu'elle lui demandait de faire, il pourrait toujours tenir les rendez-vous en venant autrement qu'en bolide, elle était juste persuadée que le frisson le tentait, persuasion dont elle était toujours sûre. Cassian avait cet attrait, il avait ce pétillement de rétine pour le beau, pour l'interdit et pour l'adrénaline, qu'il n'assumait pas dans sa nouvelle identité pacifique et sauveur de la veuve et du veau orphelin. Elle lui adressa un clin d’œil mouillé tinté d'un sourire en coin sincère.

« Non rassures toi, tu n'en as pas besoin. Mais si tu en as envie... »

Elle lui remuait presque les clefs du bolide sous le nez, l'américain était un de ceux qui n'osaient pas grand chose d'eux-mêmes, elle le savait, elle le regardait depuis longtemps après tout, il avait envie de tout sans se donner les moyens de rien. Sans le pousser plus elle récupérait son rôle de chauffeur, ils auraient pu rentrer directement à  Van Gogh, mais au delà de la réussite elle voulait continuer à rouler et Cassian aux yeux d'or lui convenait parfaitement comme compagnon de route.

« Tu pourras toujours demander, conduire une Vanquish ne se refuse pas, même dans une mort. »

Elle lui indiquait là qu'il pouvait revenir quand il le voulait, qu'elle serait prête à retenter l'expérience quand lui en aurait suffisamment. Il avait été franc avec elle, elle remarquait et appréciait le cadeau et lui retournait, le naturel lui sciant guère, à elle la grande fille aux sourires faux, elle ses yeux aussi brillaient mais pas d'or, non, d'argent pur dans la nuit qui tombait sur les routes, d'argent et de glace, les yeux des pays froids, si tant est qu'il ne confonde pas encore une fois avec la Norvège.
Afficher toute la signature


Teodora parle en #DB7093 pour le suédois, en #7B68EE pour l'anglais et en #32CD32 pour le japonais.
(Bon en vrai elle parle tout le temps suédois et s'en fout si vous la comprenez ou pas).
NB : Elle est bilingue suédois-japonais, elle a un très fort accent suédois quand elle parle anglais.