#1 le 18.04.17 14:34

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuroo Tetsuro - HQ!!
× Pouvoir : Cryokinésie
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 168
× Øssements 182
× Age IRL : 20 Autre
× Inscription : 16/12/2016
× Présence : réduite
× Surnom : l'araignée
× DCs : Tian Hui
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1204-nae-w-dwyer-you-look-like-my-next-mistake http://www.peekaboo-rpg.com/t1258-nae-wyatt-dwyer-just-when-you-thought-the-fun-was-over

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
13/100  (13/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 20
× Avatar : Kuroo Tetsuro - HQ!!
× Pouvoir : Cryokinésie
× Appartement : Brossard
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 168
× Øssements 182
× Age IRL : 20 Autre
× Inscription : 16/12/2016
× Présence : réduite
× Surnom : l'araignée
× DCs : Tian Hui
nécromancien

You can easily die racing to cover a bank robbery as you can in a war zone.

902


En se levant ce matin-là, Nae eu pour première pensée, qu'il était tout de même un sacré connard. Il passait chaque jour à trouver un nouveau moyen de marquer les esprits en s'attirant la haine de chacun, se baignant dans cette animosité comme c'était le cas depuis sa naissance. Il n'a rien connu d'autre alors, il ne s'en plaint pas. Pourquoi donc cette soudaine révélation sur lui-même ? Peut-être était-ce dû aux souvenirs de la veille où, une fois de plus, il avait commis un méfait, ennuyant plusieurs personnes d'un seul coup, alors qu'il n'avait aucune raison valable de les importuner.

Un soupir quitta ses lèvres, la main las dans ses cheveux en bataille, alors qu'il observait le paquet posé sur la table devant lui. Qu'allait-il en faire ? S'il essayait de le vendre dans l'immédiat, il se ferait attraper dans la seconde, c'était certain. Trop risqué, songea-t-il en se dirigeant vers la salle de bain. Laissé son butin à la vue de tous était, également, un risque énorme mais celui-ci ne sembla pas le déranger outre mesure. L'irlandais n'était pas présentement dans son appartement à l'agence, raison de plus pour ne pas faire le malin, squattant sans honte celui d'un ami au centre-ville. Enfin, le terme « ami » était sans doute mauvais pour décrire leur relation.

Nae rejoignit les jolies rues peu éclairées de la ville juste après que les lampadaires ne s'allument, et se perdit joyeusement dans ces dernières, peu soucieux de sa destination. De sa journée, il avait réussi à vendre plusieurs potions, concoctées avec les moyens du bord, avec un taux de réussite proche de la moyenne, alors il pouvait se permettre n'importe quoi pour sa soirée. Penser à « n'importe quoi » plutôt qu'à autre chose en particulier, désignait bien les nuits du nécromancien. C'était ainsi que la veille, il s'était retrouvé à embarquer discrètement un paquet léger de marchandise à ses chers amis, des dealers qui ne plaisantaient pas que ce soit dans la vie ou la mort. Ce n'était pas la première fois qu'il s'attirait leurs foudres, mais de toute évidence, il n'apprenait jamais ses leçons.

Oh.

Il s'arrêta abruptement, manquant de trébucher vers l'avant en butant sur ses propres pieds, car il remarqua que ses pensées l'avaient amené inconsciemment au lieu de son dernier méfait en question. Son regard chocolaté se balada de droite à gauche, vérifiant la zone, jaugeant sa chance, et esquissa un sourire en réalisant que personne ne l'avait vu. Il était donc encore temps de faire demi-tour. Reculant en silence, il fit volteface et repartit les mains dans les poches puis après quelques mètres, se mit à siffloter en balançant sa discrétion aux requins. Pourtant, malgré le vent emportant le son s'échappant de ses lippes, il resta sain et sauf, et ce jusqu'à atteindre des rues lointaines.

Le brun s'étira longuement en s'accordant une pause, prenant alors le temps de réfléchir à quoi consacrer sa nuit, plutôt qu'à errer comme un fantôme. Il s'appuya contre un mur et s'empara de son téléphone portable, pianotant dessus un moment, un sourire aux coins des lèvres. Sion, son interlocuteur virtuel, l'amusait grandement et il songea à rentrer, ou se poser dans un café ouvert de nuit, uniquement pour poursuivre la conversation jusqu'aux premières lueurs de l'aube. Mais, lorsque Nae s'apprêta à quitter son appui pour s'engager dans une nouvelle rue, ses yeux rencontrèrent une silhouette familière qui lui arracha un rictus narquois. Tant pis pour Sion, ce sera une prochaine fois. Il tapa rapidement un nouveau message pour le prévenir de son départ, et rangea son téléphone dans la poche de son jean déchiré.

« Oooh, si ce n'est ce cher Toulouze ! Je suis RA-VI de te croiser à cette heure tardive... Hn ? Comment ? Pas toi ? Voyons, ne fais pas ton timide. ~ »

Il ne lui laissa pas le temps de lui répondre, de rebrousser chemin, ni de quoi que ce soit. Nae s'imposait car c'était tout ce qu'il pouvait faire. Sa présence n'était acceptée nulle part, alors il forçait sa place à exister. Ce type ne savait probablement même pas à qui il avait affaire, le nécromancien ayant des informations sur tout un tas de gens, les abordant comme s'il les connaissait depuis des lustres, alors qu'ils pouvaient en être à leur première rencontre. Parfois, lui-même oubliait où il en était. Oubliant les formalités, la politesse et tout le reste, le nécromancien s'approcha du zombie et osa carrément poser son bras sur ses épaules, comme s'il retrouvait un ami de longue date.

« Alors, qu'est-ce que tu fiches ici ? T'sais, c'pas le meilleur endroit pour draguer de la minette. » Ajouta-t-il en ricanant.

Ah, décidément. Il ne savait jamais où s'arrêter.


Afficher toute la signature
Réduire la signature


#2 le 29.04.17 10:54

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 882
× Øssements 919
× Age IRL : 24 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : réduite
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat


You want to see
an angry person...
Sur l'échelle du cœur, une seconde peut être une éternité. De rage, de douleur, de haine ou souffrance.

Désir éternel contre rage frémissante. Lorsque les premières du jour commencent à s'étaler comme des flaques de pétrole sur le bitume déjà couvert de crasse, les hommes des rues les plus sombres attendent avec une lassitude collante que les couleurs du ciel au-dessus de leurs têtes. Nez levé vers ce bleu trop clair, trop loin de l'encre qui envolent les minutes tardives et sarcastiques de leurs pauvres vies de défunt. L'envie que la journée se termine et laisse place au soir, l'envie que la lumière disparaisse et laisse place aux ténèbres, pour qu'enfin leurs secondes vies commencent, recommencent et vibrent dans les méandres sordides de ces quartiers défendus. Attendre la nuit, dans cette journée à la langueur d'une femme abandonnée. Espérer la nuit et qu'elle réussira à effacer ces pensées envahissantes qui taraudent dans leurs esprit au lever du jour. Pourtant, chacun sait qu'avec le retour des rayons brillants de l'astre, quand un nouveau jour s'étend sur ce monde mort, le calvaire recommence.

Pauvre imbécile.

Le soleil n'était pas très haut dans l'espace au-dessus de sa tête, les buildings le cachant le protégeant de cette boule de feu. Il fallait dire qu'il en avait bien besoin, après la nuit qu'il avait passé, à se battre contre des démons invisibles. Cauchemars irréels et illusions déroutantes, son esprit déjà meurtri avait été assailli d'images couvertes de sang, de suie et de sueurs, avec en fond sonores les cris inhumains de ses soit-disant vivants qui résidaient dans l'autre monde. Nombreux. Trop nombreux. Ils étaient tombés comme des mouches repoussées par du spray anti-insecte sur des  terres qu'il n'avait jamais vraiment vu. Puis tout s'était effacé, la réalité reprenant durement ses droits alors que la lumière du soleil le réveillait avec cruauté. Un horrible maux de tête l'avait suivi toute la matinée, ne disparaissant pas après bien des heures à rester caché dans ce coin de ruelle morbide ni avec les potions qu'il avait pu avalé. Triste conséquence d'un pouvoir non désiré. Au moins, celui-ci avait eu le mérite de lui faire sous-tirer plusieurs billets à bon nombre d'imbéciles souhaitant revoir des êtres qu'ils avaient perdu – ou plutôt, qui les avaient perdu.

Les poches plutôt bien remplis pour un milieu de journée, Toulouze observa son dernier client partir de la ruelle, un faible sourire triste dessinant sur ses traits anguleux. L'homme attendait le retour de sa femme aussi mourante que lui, lorsqu'il était encore vivant et passait plusieurs fois par mois pour demander si celle-ci finirait par arriver. Le zombie lui avait déjà révélé la date approximative de sa mort, la façon dont elle s'éteindrait et bien d'autres détails pourtant, le vieil homme continuait de le voir. Inlassablement. Le basané avait entendu dire qu'il payait un vampire pour qu'il aille lui rapporter des photos de celle-ci quand il partait dans le monde des vivants se nourrir. C'était à ni rien comprendre. Toulouze n'arrivait vraiment pas à suivre le raisonnement de ce type. Surtout que son manège durait depuis plus de deux ans. Enfin, le vieux le payait à chacune de ses visites, il n'allait pas s'en plaindre.

Attendre la nuit. Ces heures sombres et ses habitants aigris. Vérifiant ses prochains rendez-vous sur son portable, l'homme songea aux longues minutes qui le séparaient de son prochain boulot, ayant lieu quelque part dans les quartiers chauds de Tokyo. C'était bien l'un des rares jobs qu'il avait accepté, surtout quand le bordel orchestré dans la discothèque. Toulouze ne voyait d'ailleurs que peu de ses fournisseurs et employeurs, préférant de loin rester cloîtrer dans la chambre au squat ou dans la ruelle à vendre ses prédications au plus offrant. Éviter de voir des gens. Éviter de voir des dealeurs. Éviter de traîner dans les mauvais endroits. Il ne pouvait pas retomber sur elle, elle lui arracherait certainement les yeux. Il ne pouvait retomber sur elle ou ça finirait très mal. Il ne pouvait retomber sur elle... surtout pas elle.

Oui, un véritable imbécile.

Désir incontrôlable. Rage palpable. Grimace et mâchoire serrée. Toulouze ne remarqua pas tout de suite l'homme se pointait près de lui avec ce sourire bien trop singulier lui arrachant un haussement de sourcil. Sourcil qui se leva davantage quand le brun l'appela par son nom. Il le connaissait, assez bien pour lui parler de cette façon. À moins que ce ne soit encore un fou avec qui il avait jouer à la bagarre. L'observant quelques secondes, le zombie le toisa d'un regard soucieux et mauvais avant de fouiller rapidement sur son cellulaire pour voir si il avait noté quoi que se soit sur ce personnage. Mais rien. Pas une ligne, ni un mot d'avertissement. Encore un type qu'il avait cherché à oublier.

Ça commence à devenir une sacré habitude.


Les minutes les plus sombres ne sont parfois pas celles-ci que l'on pense, ou que l'on attend. Toulouze le savait mais comme toujours, il se disait que les choses pouvaient être différentes, juste une fois. Un faux espoir qui ne lui servait même pas à tenir debout, ou à vivre sans se dire que toute cette existence ne servait pas à grand chose. Il continuait pourtant d'avancer, sans vraiment savoir pourquoi, attendant la fin sans la moindre crainte. Mais il aurait souhaité que ses jours ne soient pas aussi perturbés par des cons sortis de nulle part. Toulouze eut envie de soupirer, son regard se détournant sur le coin de la ruelle d'où arrivait d'ordinaire ses « clients » sans porter plus d'attention au brun. Il était trop fatigué pour se prendre la tête avec quiconque, bien que sa colère soit assez forte pour qu'il puisse lui coller son poing dans la figure. C'était sûrement ce qu'il finirait par faire. Mais pour l'heure, l'harassement était plus grande que la fureur.

- Vas voir ailleurs si t'as rien à faire, je suis occupé.

Secondes qui s'écoulent comme des gouttes de pluie gouttant au ralenti. Plus longues que des minutes. Plus longues que des jours. Plus longues que des années. Le jour s'étend et s'étale, ne voulant laisser place à la nuit et apportant avec lui son lot d'emmerdes et d'emmerdeurs prêt à rendre ces heures trop longues et affligeantes. Comme toujours dans ce monde.

Comme toujours...

Avec Nae W. Dwyer
Mots 1029

Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658