ConnexionConnexion  
  • AccueilAccueil  
  • PortailPortail  
  • S'enregistrerS'enregistrer  
  • RechercherRechercher  
  • MembresMembres  
  • GroupesGroupes  
  • connexionSe laisser mouririnscriptionNos fantomesliste des membres
    RèglementContexteGroupesØssementsPoints d'amusement
    Nouvelles épitaphesépitaphes du jour
    Rechercher
       
    forum rpg paranormal déjanté • rp libre • v.3.12
    en ce moment

    Capouccino recherche le grand amour, homme, entre 19 et 25 ans

    Eden Indentshi recherche tout plein d'employés pour son organisation

    Cinemont recherche des personnages enfants

    Rose recherche des rps et des liens !

    Meyah Sésatoriss recherche un partenaire de rp qui serait inspiré par son personnage !

    Lise K. Abbes a besoin de nouveaux partenaires pour rp et a quelques idées à proposer !

    Chappie Woodstock a posté un rp libre dans l'appartement Jolly Jumper

    Mitsuko Shinoda cherche plusieurs partenaires et a plein d'idées à proposer !

    Daisuke Yoshiro recherche un partenaire de rp nécromancien

    Saturday a posté un rp libre dans l'Izakaya Bchobiti

    Event du moment
    ... Before Christmas
    du 20 décembre au 20 janvier

    Y a du remue-ménage dans l'air ! (Pv : Cassian )

    Aller à la page : Précédent  1, 2
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1589
    × Øssements1159
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1589115925Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1589115925Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #11 le 28.05.17 20:28

    Eul x Cassandra
    Y a du remue-ménage dans l'air !


    - "Comment est ce que vous vous appelez ? Je ne vais pas suivre une inconnue comme ça quand même. Je préfère qu'on apprenne à se connaître dans les règles avant tout ! Votre premier prénom, en fait. Ou celui par lequel on vous appelle le plus."

    Utilisant d’abord un ton plus ferme, il s’adoucit petit à petit, comprenant sûrement qu’il s’était légèrement emporté. Je le comprenais dans un sens. Il est vrai que j’avais cette fâcheuse habitude de croire que tout le monde était comme moi, c’est à dire assez à l’aise avec les inconnus. J’étais capable d’inviter qui que ce soit dans mon intimité à partir du moment où j’avais un bon pressentiment sur la personne en face de moi. Et c’était le cas ici, Colm me semblait être quelqu’un de bien et j’avais rarement tord là dessus. Il semblait lui aussi chercher à s’entourer un minimum des bonnes personnes et c’était une chose que je trouvais assez intelligente à vrai dire. Alors pour ne pas le mettre davantage mal à l’aise j’entamai un monologue sur ma vie et celle que j’étais. Sans aucun filtre.

    "Je m’appelle Ael Shanks et je suis ici depuis quarante cinq ans environ. Je suis morte à vingt quatre ans dans un accident de moto. Je venais de retrouver ma famille du côté maternelle et d’apprendre la mort de ma mère par la même occasion. Mon grand-père si je peux l’appeler comme ça mit la faute sur moi et je fuis ses lieux avant de perdre le contrôle. Mais je le perdis sur ma Honda. J’étais totalement bouleversée et j’ai alors glissé d’une falaise. J’ai atterris ici et j’ai passé toute ma vie de morte à chercher ma mère. J’ai fini par abandonner comprenant peut-être qu’elle n’avait tout simplement pas envie d’être retrouvée ou que ce n’était pas le bon moment. Alors j’ai continué de vivre et puis, j’ai découvert mon pouvoir. Je suis devenue nécromancienne. J’ai le don si je peux dire de contrôler les émotions en général. J’ai eu pas mal de problèmes avec lui ces derniers temps mais ça à l’air de se calmer depuis que j’ai retrouvé mes deux parents. Ma mère m’a contacté d’elle-même et j’ai pu la rejoindre, elle et mon père, mort quelques temps après moi finalement. Ils m’ont donné une partie de leur fortune qui m’a principalement servit à acheter la maison dans laquelle je vis actuellement. C’est une énorme maison en réalité mais elle me rappelait ma vie dans le monde des vivants. Je l’ai donc choisi n’imaginant pas me sentir si seule si rapidement. J’ai besoin d’avoir une présence en réalité. C’est aussi pour ça que le prix du loyer est si bas. En réalité je n’ai pas de problème d’argent, bien au contraire, et si je peux faire profiter de ma maison à quelqu’un d’autre qui me tiendra compagnie alors je trouve que c’est gagnant gagnant. Mh sinon quoi d’autre ? .. "

    Je réfléchis un instant. Je n’allais pas forcément lui parler de toutes mes relations. C’était bien trop long et bien trop complexe. Et puis ça ne devait peut-être pas l’intéresser vraiment de savoir le nom de mes amis et autre. Je réfléchis encore et trouvai rapidement de quoi enchainer.

    - "Mh.. Je dirai que je suis quelqu’un de droit et d’assez émotive à la fois. Les dernières histoires que j’ai vécu furent compliquées même si aujourd’hui j’ai trouvé une certaine stabilité avec Shir.. Avec une amie." Je lui souris, évitant de mentionner le nom de Shirley, mais lui faisant comprendre au passage mon attirance pour les femmes. "Oh et je suis devenue mangemort depuis peu. C’est un métier qui me plait, même si parfois je dois vraiment faire attention à bien dissocier ma vie privée à mon travail. Enfin.. Est-ce que cela vous suffit où avez-vous d’autres questions ?"

    Je rangeai mes clefs dans ma poche, attendant sa réponse.

    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Keith (Voltron)
    × Pouvoir : visions
    × Logement : Maison d'Ael
    × Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
    × Péripéties vécues : 7046
    × Øssements2137
    × Age IRL : 21 Masculin
    × Inscription : 11/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le sans-surnom
    × DCs : Léandre / Brendan

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    76/100  (76/100)
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora7046213721Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    avatar
    FLOODSHOOTER
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavy
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora7046213721Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    ★ FLOODSHOOTER ★
    Terminé
    #12 le 30.05.17 18:45

    Une liste qu'il n'avait pas quémandée. Non, il lui avait juste demandé son prénom et rien de plus mais pourtant, elle commença à s'élancer dans un des monologues les plus fastidieux. Pour autant, il ne le considéra pas comme éprouvant pour lui. Au contraire, elle venait de lui faire preuve d'une générosité qu'il n'aurait soupçonné de la part de personne et encore moins d'elle. Enfin, comment pouvait-il dire « encore moins » alors qu'il ne connaissait rien d'elle ? 
    En réalité, on pouvait dire que Cassian associait des traits de caractère au fur et à mesure du temps qu'il passait avec les gens et pas par rapport à leur qualité, leur emprise sur lui. Tout n'était qu'une question de secondes et d'années. Chacun semblait être séparé par des claies et catégories mais pas des relation qu'il aurait qualifier de spéciales. Asuma n'était strictement rien pour lui car il n'avait passer que très peu de temps ensemble. Trop peu de secondes leur furent offertes. 

    Pourtant, cette dénommée et confirmée Ael bravait toutes notions relationnelles que le jeune homme cherchait à instaurer dans son historique social. Il ne la connaissait pas. Il ne pouvait pas dire « encore moins » puisqu'elle en avait dit bien plus qu'il n'en fallait en si peu de secondes qui leur étaient conférées. Était-elle ce qu'on pouvait appeler « spéciale » du coup ?

    Il chercha à l'écouter malgré tout ce flux de paroles dont il ne dégagea qu'une vision sommaire mais surtout stéréotypée de son histoire : Elle, sur sa bécane, avec un perfecto de motard et cherchant à défoncer des murs parentaux pour pouvoir mieux les retrouver avec la mort. Ces illusions se perdirent dans les yeux de jais d'Ael qui narrait son histoire avec la sagesse de la vieille femme japonaise qu'elle aurait pu être si encore vivante.
    Comme un adolescent en soif d'aventures qu'il n'aurait pas pu accomplir — ou plutôt, ce qu'il était vraiment, en réalité — il écouta cette myriade de rêves que la jeune femme pinçait comme chacune des cordes d'une harpe, faisant même vibrer la chanterelle d'un violon voisin, se répercutant ainsi sur sa vie qu'il ne trouvait pas si trépidante. Mais bien pour une fois, il ne jalousa pas une autre personne quand elle lui conta son histoire.

    Le sort de la brune s'avérait ne pas être si terrible que ça bien qu'affligeant au départ. Il se présentait de manière différente à celui de Cassian où lui, au contraire, préférait éviter ses parents quand une autre les chercher. Ce récit ressortissait comme une baguette parallèle à la sienne mais qu'il pouvait comprendre de loin, en tant que spectateur donc l'écouter ne le dérangea pas du tout. Il ne pouvait, comme dit précédemment, pas boire ses paroles mais bien se les interpréter pour constituer un passé d'Ael et en créer une image mentale présente et plus pertinente.
    Sa manière d'être juste à présent corréler avec la narration qu'elle avait construit pour le jeune homme et il se jaugea ainsi dans la capacité de mieux lui répondre. Il ne lui fit pas part oralement mais la remercia avec un hochement de la tête après qu'elle eut terminé.

    Si Ael se disait, d'après son incipit, assez seule, c'était en soi ce qui la rapprochait le plus de Cassian. Il semblait même qu'il s'agissait de ce même type de solitude. Pas une physique car ils auraient pu se considérer comme entouré mais mentalement, cela se révélait être bien plus problématique. Un sourire plutôt franc se traça sur les lippes amènes qui raya ce petit aspect chattemite qu'on aurait pu croire en lui au début de tout cet échange. Il cherchait, par ses stratagèmes sociaux à invoquer des bribes de cordialité mais par-dessus à détendre par des plaisanteries, une atmosphère qui se serait dégradé vis-à-vis d'un mensonge inutile.

    — Je n'ai... pas d'autres questions comme je n'en avais qu'une seule, dit-il en enchaînant dans une hilarité qu'il ne pouvait dissimuler comme il ne pouvait trop mentir pour mieux briller.

    Il ne se moquait absolument pas et était même fier que la jeune puisse autant lui faire confiance. C'était admirable. Ses yeux pétillaient comme l'ocelle des plumes de paon, beaux et à la fois touchés par l'éloquence d'une telle femme qu'il s'en peignait de couleurs plus vivaces — car habituellement gris — pour mieux plaire. Son rire avait une visée chaleureuse voire complice dans leur échange. Il ne se rapprochait pas physiquement de cette femme peut-être pas assez tactile mais il avait l'impression de pouvoir sentir son aura, son esprit entre ses doigts ; comme deux âmes entremêlées, au final.
    Son rire ne mourra pas mais se calma pour lui faire un geste de la main, comme s'il était bien repu. Elle l'avait gavé alors qu'il n'ne méritait pas autant. Il devait rendre sa part de service, quand on y pensait et avec cette allégresse, ce fut comme s'il n'imaginait pas les soucis qu'un tel mensonge non plus suspecté mais dévoilé aurait pu encourir.

    — Je suis désolé, Ael. Je n'avais pas de doutes sur vous si ce n'est votre identité quand je vous ai vu avec ce dossier, dit-il en pointant tout en se penchant vers le désigné.

    Avant qu'elle ne puisse dire quelque chose de plus, il embraya directement sur son prénom.

    — Cassian, le garçon qui vous a appelé, c'est moi. C'était tellement ridicule de vous le cacher mais j'avais peur que vous me jugiez sur ce malentendu...

    Le verbe qu'il employait se mit à surgir comme une quenouille sortant du sommier d'un lit. Jusque là, Cassian n'avait jamais exposé sa faiblesse quand aux critiques invisibles. Mais ce fut par cet indice peu discernable qu'il se présenta petit à petit. Bien qu'il y eut un point d'attache entre les deux, ils étaient aussi différents que leur manière de se présenter avec un qui donnait tout et l'autre, moins généreusement, mais dans une parcimonie agréable et gratifiante. S'il ne l'avait fait qu'avec peu de personnes, cela prouvait bien à quel point la dite nécromancienne pouvait le dorloter dans un confort qu'il n'aurait imaginé en personne d'autre.

    — Mais à vous regarder... Vous avez l'air si gentille et confidente. Déjà rien que me présenter votre maison, je trouve que c'est vraiment extra de votre part. Et je le pense vraiment. Je me dis que ça serait trop bête de vous mentir et surtout si vous voulez encore de moi.

    Sa bouche s'étira en quelque chose de beaucoup plus simple se complaisant à la sincérité dont il fit preuve. Il ne croisa pas les doigts mais aurait pu pour prier que cette affable jeune femme lui pardonne ce léger impair qu'il n'espérait pas trop dramatique. Il ne se dirigea pas plus loin, resta statique, les bras se balançant à peine le long de son corps. Il attendrait une autorisation avant d'en dire plus ou d'en faire moins. Le zombie n'avait aucune permission pour l'instant et comme un enfant sage, il attendait qu'on lui donne.
    without a shadow of a doubt

    Afficher toute la signature


    nothing hurts
    cause i'm nothing
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1589
    × Øssements1159
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1589115925Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1589115925Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #13 le 02.06.17 11:38

    Eul x Cassandra
    Y a du remue-ménage dans l'air !


    - "Je suis désolé, Ael. Je n'avais pas de doutes sur vous si ce n'est votre identité quand je vous ai vu avec ce dossier. Cassian, le garçon qui vous a appelé, c'est moi. C'était tellement ridicule de vous le cacher mais j'avais peur que vous me jugiez sur ce malentendu… Mais à vous regarder... Vous avez l'air si gentille et confidente. Déjà rien que me présenter votre maison, je trouve que c'est vraiment extra de votre part. Et je le pense vraiment. Je me dis que ça serait trop bête de vous mentir et surtout si vous voulez encore de moi."

    Je l’avais suivi dans ce doux rire qui avait parcouru les couloirs de l’agence, pourtant le voila qui m’exposait ses vérités au visage. Cela faisait beaucoup trop d’informations et beaucoup trop rapidement pour que je puisse réfléchir et lui donner une quelconque réponse. Alors dans un sourire presque maternel je lui adressai à mon tour quelques mots.

    - "Laissez-moi une toute petite minute."

    Et en quelques secondes mon cerveau s’activa comme jamais, remettant toutes les données en place. Il était le jeune homme de tout à l’heure, cherchant un appartement, celui qui par la même occasion venait de clairement m’insulter après que je l’ai pris pour un dragueur à la tinder. (moi oci jotem Cass ) Au final nous étions tous les deux fautifs de cette situation à la différence que je n’avais pas mentis une seule fois. Enfin, je ne sais pas si il y avait réellement mensonge mais il m’avait laissé là, comme un gland, à donner des explications qu’il connaissait déjà à moitié. Je n’aimais pas vraiment ce sentiment mais je savais aussi que j’avais été catégorique avec lui, ne le laissant pas s’exprimer correctement. Je paraissais peut-être froide, peut-être distante avec les autres.. Pourtant j’étais si loin d’être ainsi. Alors dans un soupir contre moi même je m’expliquai.

    "Je suis réellement désolée si j’ai pu vous paraître froide ou bien vous prendre pour une personne que vous n’êtes pas. À vrai dire j’étais un peu pressée et je n’ai pas pris le temps que j’aurais du vous accorder plus tôt lors de cet appel." Je passai ma main dans mes cheveux, un peu exaspérée de mon comportement. "Mais en aucun cas je vous juge et vous jugerai pour quoi que ce soit, je pense que nous avons tous une vie bien différente qui fait de nous ceux que nous sommes, aussi particulier soit-on, nous devrions nous accepter ainsi. Évidemment je ne vais pas vous mentir, il y a des comportements que je ne cautionne pas du tout, la méchanceté gratuite, la violence quand celle-ci n’est pas nécéssaire." Étant mangemort et passionnée d’art martiaux j’essayai au mieux, justement de contrôler tous ces élans de haine que je voyais autour de moi. "Le meurtre, et le crime en général. Pour le reste, je pense que tant que ça ne blesse pas les gens autour, chacun à le droit d’être et de faire ce qu’il désir, vous le premier. Donc je ne vous jugerai pas sur ce qui vient de se passer, loin de là. De plus c’était également et en grande partie ma faute et j’espère que pour cela vous ne m’en tiendrez pas rigueur.. "

    Ce garçon faisait preuve d’honnêteté avec moi et c’était une chose que j’appréciais dans ce monde qui devenait de plus en plus du grand n’importe quoi. Entre les agissements des Red Widow, des magouilles des différents bars de la ville, des transactions un peu louches qui se faisaient dernièrement dans chaque ruelle sombre devant lesquelles je passais, je commençais clairement à perdre fois en l’espère humaine si je puis dire. Peut-être que mon métier m’avait tout simplement ouvert les yeux mais en attendant je voyais, et je voyais réellement bien. Alors inconsciemment je remerciai Colm de m’avoir accordé sa confiance aujourd’hui. Je lui tendis alors la main en signe de paix.

    - "Si vous le voulez bien, j’aimerais que l’on recommence à zero vous et moi. Et j’ai toujours une chambre à louer si vous êtes intéressé."

    J’attendais là, dans ce couloir, espérant n’avoir pas tout gâché.

    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 19 Masculin
    × Age post-mortem : 27
    × Avatar : Keith (Voltron)
    × Pouvoir : visions
    × Logement : Maison d'Ael
    × Métier : Petits boulots et sbire de Teodora
    × Péripéties vécues : 7046
    × Øssements2137
    × Age IRL : 21 Masculin
    × Inscription : 11/02/2017
    × Présence : complète
    × Surnom : le sans-surnom
    × DCs : Léandre / Brendan

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    76/100  (76/100)
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora7046213721Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    avatar
    FLOODSHOOTER
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavy
    19Masculin27Keith (Voltron)visionsMaison d'AelPetits boulots et sbire de Teodora7046213721Masculin11/02/2017complètele sans-surnomLéandre / Brendan
    ★ FLOODSHOOTER ★
    Terminé
    #14 le 15.06.17 19:21

    Qu'il attende une minute ? Mais bon sang, qu'est ce qu'elle s'apprêtait à lui dire ? Son faciès demeurait dans cette complexion chaleureuse et maternelle mais quand on savait que Cassian était en mesure de tenir les mêmes masques face à d'autres gens, peut-être était-ce justement ce gros retour de bâton qu'il s'attendait déjà depuis un bon moment à prendre de plein de fouet ou plutôt, se faire rouer de coup pour toutes les fois où il avait agit avec hypocrisie.
    S'il s'était dévoré à l'honnêteté cette fois, cette minute était celle qui le punirait sans l'expier de ses crimes antérieurs. C'était peut-être la minute qu'il n'aurait pas dû laisser passer ainsi, il aurait peut-être dû prétendre et agir de la manière coutume. Toutefois, la minute et les représailles qu'il prédit n'étaient pas le châtiment. La vraie expiation corrective ne consistait qu'à, justement, attendre. Simplement se cantonner à ce mot et à la patiente requise fut conclut pour être pardonné.

    Très patient, le jeune homme se para tout de même d'une moue avant de pouvoir entendre de nouveau le timbre de la belle. Aussi tristement que joliment, le brun n'avait pas besoin de l'écouter que son ton signalait la bonté. Il n'était pas amoureux de son tempérament calme mais il fallait reconnaître qu'elle dégageait un charme atrocement puissant pour balayer certains vices du moment. Cassian y reconnut des qualités qu'il n'avait pas dans son enveloppe défectueuse. Loin d'être parfaite, elle savait pourtant se montrer plus patiente qu'obéissante, plus compréhensive qu'égoïste, plus polie que menteuse. Qu'elle pardonne le brun était une chose, qu'elle s'excuse à son tour était une autre. Franchement, il n'y avait pas de quoi s'abaisser à un zombie tel que lui !

    — Ael-san, ne vous excusez pas, enfin !

    Dans une courbette pour une fois spontanée et loin de tous les calculs qu'il avait pour habitude de taper dans sa machine préhistorique qu'était sa cervelle, il fit par d'une extrême humilité en abaissant sa chevelure pendant courtement vers le sol. Son visage était dissimulé par les mèches perpendiculaires mais en lévitation par rapport au sol. S'il avait une masse considérable de défauts, devant une telle incarnation divine. L'emploi de la particule « sama » aurait été de trop : Trop inconfortable, trop dérisoire, trop incohérente. Pourtant, Cassian y avait songé quelque part quand Ael lui donna une sorte de bénédiction en plus d'asserter une tierce fois la proposition de cohabitation.

    Lui pourrait facilement vivre avec une personne telle qu'elle mais, en ce qui la concernait, pourrait-elle vraiment le supporter ? Une question directe n'aurait engendré que la bienséance de l'asiatique et elle ne se douterait de rien encore. Toutefois, il fallait reconnaître qu'un mot l'interpella particulièrement. Comme la couleur rouge bétonne sur les notes trop aiguës d'un la de chanterelle, le verbe « juger » avait le don de sortir un endormi de sa torpeur et léthargie face à trop de douleur. Pourtant, il s'habituait à la douleur. En réalité, elle avait entravé ce verbe par de la négation. C'était plutôt le bonheur qui lui piquait et pinçait le coin des joues pour créer un sourire sur les lippes, maintenant comblée. Qu'elle défie toutes les craintes qu'il puisse avoir faisait monter en lui des papillons en sa gorge qui manqua d'exploser en compliments pour la brune alors il se tint la gorge pour ne pas paraître trop excessif ; ça serait malheureux de rajouter de l'excès dans une masse aussi incroyables que ses vices.

    Il s'était courbé puis relevé mais quand elle proposa de signer un pacte de réconciliation, il s'inclina derechef pour exprimer tout l'excès qu'il n'osait guère communiquer. Oh et puis quoi ? Elle avait dit qu'elle ne le jugerait pas. Juste une fois. Pour une des seules fois dans sa vie, il se laissait un peu aller. Trop influençable, il lui faisait subitement confiance à révéler ce qu'il pouvait avoir de mystérieux en lui. Dans le creux de sa main qu'il lui fit découvrir, il empoigna vivement celle d'Ael par ses deux mains étonnement trop chaleureuses.

    — Merci énormément ! continua-t-il en japonais, pas sûr de ses origines. J'aimerai vraiment apprendre à vous connaître.

    Mais ce qui fut le plus surprenant de la part d'un tel égocentrique inconscient, c'était de remarquer son désir curieux de s'instruire sur quelqu'un d'autre et non pas de chercher à s'améliorer lui par le biais d'un autre. Dans ses parles pas larmoyantes mais assez rutilantes, on y trouvait des étincelles vivaces d'un événement inédit comme si on avait fait exploser les feux d'artifice d'une nouvelle année où des résolutions seraient prises et peut-être tenues. Mais pas jusqu'au bout, puisque Cassian restait Cassian et s'il n'était inclus dans rien, se logerait dans son cadavre déjà bien creux encore plus de vide.

    — Vous pouvez me tutoyer. Même si je fais plus jeune que je ne le suis, je n'en reste pas moins quelqu'un qui compte louer votre chambre !

    Il ne ramenait pas tout à lui, certes, mais à un moment donné, sa nature lui imposait comme elle imposait implicitement à autrui qu'on se penche sur ce qu'il est. Mystérieux, on le définissait mais ce n'était pas si difficile de découvrir qu'il était ; la plupart des gens ne voulaient en réalité pas explorer les méandres qu'on pourrait creuser en lui simplement en grattant sur ses côtes et trouver des débris génériques. Ael n'avait pas peur de se souiller les mains ou encrasser ses ongles, elle semblait dénicher un trésor quand on la regardait contempler Cassian.

    La lueur identique qui se complétait dans les prunelles anthracites du zombie ne fut pas une escarbille mais bien l'entrechoquement entre deux morceaux de charbon. Le duo frotté l'un contre l'autre, une énergie incandescente le parcourut des yeux aux mains. Il sortit fièrement un stylo de sa poche.

    — On m'a souvent dit que mes décisions n'étaient pas forcément les plus sages et réfléchies mais je pense qu'il n'y a qu'une seule manière d'apprendre à vous découvrir. Si on repart de zéro, ça ne vous dérangera pas.

    À la supposée conquête Tunder (je te renvoie la balle) qu'il venait de faire, une ultime fois, le jeune homme se baissa avant de pouvoir lui présenter un sourire non pas en narquois mais tout de même en coin qui pourrait s'avérer suggestif. Cette fois-ci, elle brava la distance qui avait régné jusqu'ici entre eux. Une distance très symbolique entre le vouvoiement, les secrets et la séparation dont il souhaitait balayer d'un trait avec elle. Ael était la colocataire parfaite. Il passa sa main près de la sienne, l'effleura même. Dans le fond, Cassian pouvait se montrer très tactile si cela concernait les résidus de sa chair humaine qui persistait à lui donner encore un peu d'estime pour tenir jusqu'ici.
    Il n'était pas du genre taquin mais plus maladroit avec elle comme avait pu le démontrer cette expérience, le rapprochement n'était qu'un accord. Il voulait aller plus loin et pousser cela au concret. Mais ce qu'il faisait ou disait ne voulait pas forcément avoir la même signification que ce qu'il pensait.

    — Pas besoin d'en découvrir plus, je signe. Votre maison a assez de baies vitrées.

    Comme ses mots pouvaient avoir plus d'un sens que lui même ignorait. En revanche, si les baies vitrées semblaient vitales, c'était pour être vu des autres habitants et colocataires. Habiter sous le même toit qu'Ael lui ferait du bien. La voir comme être vu d'elle lui ferait du bien.
    even the calmest water boils

    Afficher toute la signature


    nothing hurts
    cause i'm nothing
    × Evolution :
    × Image : × Age de la mort : 24 Féminin
    × Age post-mortem : 68
    × Avatar : OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&pies
    × Pouvoir : Contrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirs
    × Croisée avec : Shirley ლ(´ڡ`ლ)
    × Logement : Viens me rendre visite petit coquin c:
    × Métier : Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux
    × Péripéties vécues : 1589
    × Øssements1159
    × Age IRL : 25 Féminin
    × Inscription : 21/12/2016
    × Présence : actuellement absent(e)
    × Surnom : le cockatiel
    × DCs : Eressëa Qorwyn

    Feuille de personnage
    × Degré d'amusement:
    100/100  (100/100)
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1589115925Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn
    avatar
    Forever Eulone ~
    http://www.peekaboo-rpg.com/t1218-ael-shankshttp://www.peekaboo-rpg.com/t1260-le-carnet-d-ael#22064
    24Féminin68OC/Fanarts - Kuvshinov Ilya / OC - Chickens&piesContrôle les émotions - Accède aux pensées et souvenirsShirley ლ(´ڡ`ლ)Viens me rendre visite petit coquin c:Mangemort - Thérapeute clandestin - Professeur d'arts martiaux1589115925Féminin21/12/2016actuellement absent(e)le cockatiel Eressëa Qorwyn
    Forever Eulone ~
    Terminé
    #15 le 20.06.17 19:44

    Eul x Cassandra
    Y a du remue-ménage dans l'air !


    Son comportement avait complètement changé. Lui qui m’avait caché des choses et qui me semblait-il paraissait assez discret sur lui même avec moi, utilisais des marques de politesse dont je n’avais pas l’habitude. Malgré mes nombreuses années au Japon, il était rare qu’un tel respect soit employé envers moi. Un peu prise au dépourvu j’en fis donc de même. Après tout j’avais du sang japonais dans les veines.

    - "Vous pouvez me tutoyer. Même si je fais plus jeune que je ne le suis, je n'en reste pas moins quelqu'un qui compte louer votre chambre ! On m'a souvent dit que mes décisions n'étaient pas forcément les plus sages et réfléchies mais je pense qu'il n'y a qu'une seule manière d'apprendre à vous découvrir. Si on repart de zéro, ça ne vous dérangera pas."

    Un sourire orna alors mon visage. D’une part parce que j’avais enfin trouvé un colocataire et qu’ainsi je ne m’assurai pas une solitude qui m’aurais au final plus fait de mal qu’autre chose. Mais également parce qu’il semblait tout simplement gentil. Il avait surement ces défauts mais par cette parque de respect et son comportement en général, je sentais clairement qu’une bonne entente pouvait s’instaurer entre nous.

    - "Pas besoin d'en découvrir plus, je signe. Votre maison a assez de baies vitrées."

    Je lui souris à nouveau. Il avait l’air plus enjoué que moi en vérité. Et c’était sans doute normal. Après tout ma maison était assez agréable et j’étais une bonne personne je pense. Il n’y avait donc pas grand chose à perdre à venir vivre avec moi. j’espérai simplement au fond qu’il me supporte à la longue avec mes dons si particuliers, me rendant la vie parfois bien difficile.

    - "Si je te tutoies, fais en de même alors ! Après tout nous pouvons dire que nous habitons ensemble à présent." Je lui fis alors un clin d’oeil. "Dans tous les cas, ma proposition de thé tiens toujours et ce serait une très bonne occasion de voir la maison. Si tu as besoin je pourrais aussi t’aider à emménager !"

    Finalement j’étais peut-être tout aussi excité que lui. Je lui attrapai alors le poignet et le tirai vers les escaliers.

    - "Aller, viens, on y va !"

    Un grand sourire ornait mes lèvres.

    © PRIDE
    Afficher toute la signature


    "Don't let anyone treat you badly because you're scared of losing them. Someone who comes in and out of your life isn't worth the stress. You are not a reflection of those who could not love you properly. You are a priority, not an option."
    Even the smallest person can change the course of the future.
    Aller à la page : Précédent  1, 2
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

    forums partenaires