Invité

#1 le 02.04.17 19:04

avatar
Invité
Saleté
Je déglutis, lapant mes lèvres en faisant craquer mes cervicales. un sourire narquois vient de naître sur mes lèvres, ma tête bougeant au fil du rythme. Quelque chose d’effréné, de troublant. Je me laisse emporter par la mélodie, je ne suis pas sur scène,  mais c'est tout comme. Je chantonne doucement, ma peau frémit, et de l'énergie déferle en moi comme des vagues grondantes. Je tremble légèrement en ouvrant les yeux pour retomber sur Terre. Je cligne des yeux, personne ne semble faire attention à moi. Je suis dans ce nouveau monde, dans ce bar-café où des groupes se produisent souvent. Mais ça n'a rien avoir avec le monde réel, ici, je ne me sens pas à ma place. C'est troublant, moi qui n'ai jamais crû au surnaturel, je me retrouve moi-même avec cette étrange silhouette opaque de fumée qui me regardent quand je suis seul chez moi ou quand je suis plongée en pleine introspection. Je me sens observé, en danger où que je sois, même dans mon lit. C'est pour ça que je ne parle pas encore beaucoup à des gens.
Passant une main dans mes cheveux pour les désordonner, j'ignore royalement la moindre parole en cette fin d'après-midi. Je voulais juste m’aérer l'esprit et écouter la musique. Je peux passer facilement pour un fantôme, ou un spectre, quelque chose d'inexistant. Je regarde le fond de mon verre de thé, non, ce n'est pas de l'alcool. Je fais très attention avec ça, surtout dans les mauvaises périodes, étant un ancien alcoolique.

Dans cette tête, le jeune détective se perd, plutôt complexe, et personne ne semble être intéressé. Il ne cessait de fixer son téléphone, lisant quelque chose pour s'occuper, cet esprit fatigué. C'est juste une question de temps vous dirait-il pour s'habituer à cette nouvelle vie, mais en réalité, il n'a juste plus aucune marque. Son dernier souvenir, a été de voir le visage en sang de sa meilleure, qui rendait son dernier soupire, morte dans ses bras. Il a dû y passer lui aussi, mais pourquoi est-il là ? Et pas elle ?
Grognant légèrement, Damon quitte le regard sur cette silhouette étrange qui le fixe depuis des jours, cette fumée noire. Finissant son thé, il se relève et plaque vivement de la monnaie sur sa table. Laissant malgré tout un pourboire pour la serveuse, il remet sa veste. Le jeune homme est en costume, avec une cravate où il cache son holster sous le manteau. Quant au bas, ce sont des mocassins de ville, respectueusement cirés.

_ Fait chier !!

Mordant sa lèvre inférieure, le détective resserre sa ceinture et se dirige vers la sortie, l'attroupement de personne semblant l'angoisser soudainement. Sa tête gronde, telle une tempête enragée. Un sourire amer se dessine sur son visage, avec un souffle rapide alors que ses yeux fixent loin devant lui baissant légèrement le visage. Passant la porte, le brun au regarde vairon manque de tomber en bousculant des passants. Mais il n'a pas que ça à faire.
Il entend alors des voix, se retournant malgré tout, il se moque de ces deux visages. Deux hommes, l'un à la chevelure rougeoyante et plutôt mignon tandis que l'autre ressemblait étrangement à Damon. Avec un air assez ferme, il reste planté là.

_ Quoi ?

Codage par Libella sur Graphiorum


Avril 2014
Cher Membre de notre Fo',


Quelques mots, quelques lettres. J'avoue que je n'ai pas vraiment l'habitude de m'exprimer ainsi, m'adresser à une personne de cette manière. Mais mon esprit m'a poussé, a essayé de trouver un peu de compagnie en cette soirée morose. Dans ce monde méconnu, j'ai totalement perdu ma place, et je n'ai personne ici. Mais ça va, j'aimerai juste montrer mon sourire et pouvoir boire une bière avec un inconnu. De quoi faire connaissance.
Tu peux trouver ça étrange, mais ma curiosité me pousse à écrire, ta vie, ton habitude, ou bien juste pouvoir lire ton encre pour me répondre.

Je sais qu'on a déjà échangé quelques mots et délires sur la discussion de ce forum qui nous fait partager une passion commune. Mais de temps à autre, c'est tout de même plaisant de franchir la ligne.

C'est assez pauvre, je ne fais pas spécialement attention à ce que je te communique, mais mon futur ami, je suis juste rempli de bonté et de bienveillance.

Amicalement, Thomowauk.
Codage par Libella sur Graphiorum

#2 le 03.04.17 3:36

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien



Le passé doit rester où il est.



Mais il est difficile de toujours l'ignorer



Chieur. Philip était un chieur ! Eden le pensait et le penserait toujours. Il l’observa en train de discuter avec des passants et le choppa par le col, lui marmonnant qu’ils n’avaient pas le temps de discuter avec toutes les personnes qui avaient des sentiments négatifs en tête. Ils avaient un but, un objectif, une raison d’être dans cette rue à cet instant : il fallait aller bosser et travailler car Dadine était seule au bar et qu’elle allait grogner.

C’était uniquement de leur faute. Ils avaient passé la soirée à boire des bières en regardant du catch à la télévision.

Ils voulurent rentrer dans le bar mais un type les bouscula. Si le jeune homme avec les cheveux rouges éprouva immédiatement de l’agacement, lui jetant un regard noir : « Tu peux dire pardon, connard ? » dit-il avec un accent étranger,  le visage d’Eden s’éclaira lui joyeusement :

« Damon, Damon Roche ? »


Niveau musique, Eden était plutôt callé et les allées et venues dans le monde des vivants, en France, lui avait permis d’assister à de nombreux concerts au travers des siècles. Eden se souvenait parfaitement de Damon ! Pour cause, il était célèbre – déjà. Ensuite, il avait un passé assez nourrit et bien profond. Et enfin, Eden le connaissait personnellement. Ils avaient déjà partagé des verres ensemble. Il fallait dire, aussi, que trouver une victime dans un concert de musique était très facile et plutôt évident. Personne ne s’inquiétait de la disparition d’un adulte qui passe son temps à errer.

Seulement, et aussi, Pom ne devait pas savoir qu’Eden était un vampire. Eden avait rencontré Pom depuis peu de temps – et sa haine des vampires l’empêcherait d’avoir confiance en lui. Hors Pom était précieux à Eden. Bien plus que Pom ne pouvait le croire. Les raisons d’Eden étant bien différentes de celle que le nécromancien croyait.

Choppant le bras de Damon, abandonnant Pom, Eden l’embarqua dans un bureau situé derrière le comptoir, il poussa une porte dérobée se situant derrière une bibliothèque et s’ouvrant grâce à un mécanisme digne de la famille Adams, et l’entraîna dans un tripot.

Au travers des tables, Eden entra dans une pièce avec des nombreux avis de recherches. Il referma la porte et fixa Damon :

« Alors comme ça, t’es mort ? Je vais pouvoir en consoler des donzelles la prochaine fois que j’irais en France. J’suis bon pour être un excellent substitut ! »


Dans le tripot,Pom avait suivi les deux, mais la porte verrouillée l’avait stoppé. Il était allé s’asseoir le canapé, la moue un peu boudeuse, le visage fermé. C’était tout de même dingue ça ! Il faisait confiance en Eden, et le voilà qu’il sautait sur le premier mec sortant du bar, lui donnait son identité et s’enfermait dans la salle des disparus avec lui. Très bien ! Qu’ils aillent au diable ! Il se redressa pour aller bosser.

Dans la salle des disparus, Eden qui avait proposé de l’alcool à Damon et qui se l’était vu refusé, lui offrit un verre d’eau avec un sourire narquois. Craindre les effets de l’alcool quand on est mort, c’est aussi débile que de craindre de tomber enceinte quand on est un homme. M’enfin !

« T’as mauvaise mine, Damon. Si t’as besoin de quoique ce soit, demande-moi. »

Evidemment, pour Damon qui était nouveau dans le monde, ce n’était peut-être pas évident de comprendre comment Eden qui venait jouer de la musique avec lui, l’interroger, assister à ses concerts souvent accompagné du journal Lange Aileward, pouvait également être ici. Peut-être mettrait-il tout seul le nom de vampire sur la tête d’Eden. Peut-être pas.

Eden était, de son coté, plutôt satisfait. Damon pourrait lui être utile. Et Eden adorait ce qui pouvait être utile. Alors certes, il ne pourrait pas utiliser Damon comme un pion, il était davantage un autre joueur les manipulant, mais un joueur qui pouvait être un atout, un partenaire de jeu, un complice. Et connaissant le charisme de Damon, son influence serait bientôt assez importante pour l’y aider.





Avril 2014

L’indien,

La mort est longue et la vie me l’a semblé avant que la perdre. La mort me semblera peut-être courte, un jour. Je ne suis pas du genre à me languir sur le temps qui passe et pourtant je comprends ton isolement et ton besoin de s’exprimer. Nous vivons dans un monde où on est toujours entouré et pourtant, où on se sent souvent très seul. Je ne sais pas si je me sens seul. Je voyage en permanence. Encore maintenant, je viens de quitter un pays pour un autre.
Nos délires sont un point d’ancrage. Je suis davantage chez moi sur ce forum que je ne le suis dans l’appartement que j’occupe. Je suis davantage avec un ami quand je t’écris que je ne le suis avec ceux qui partagent mes verres.
J’ai envie d’en apprendre davantage sur toi et en même temps, j’aime ce mystère qui t’entoure. J’aime savoir qu’un homme quelques part recevra mes mots et qu’il les entendra sans me juger sur mon physique, ma voix ou l’apparence que je donne. (Je peux même être totalement nu et manger des chips en t’écrivant, tu ne peux pas le savoir ! Ha, ha, ha !)

Sache que tu n’es pas seul, je suis là. Je suis là pour toi, mon ami. Et, que ce soit pour t’éclater à un jeu vidéo, t’emmerder avec les derniers comics du monde des vivants qu’on m’a offert ou te spoiler le dernier épisode de notre série, tu peux compter sur moi.

Sors couvert, n’oublie pas ! Même si on est mort, les maladies qui grattent, ce n’est pas classe !



~ Excalibur


Objets utilisés
Invité

#3 le 03.04.17 16:59

avatar
Invité
Retrouvailles ...?
L’agacement s'est pris de Damon d'un seul coup et sans prévenir. Devant lui, un jeune homme qui s'est aussi énervé à le traiter de connard. Le regard vairon du détective y vit alors une opportunité rare, il s'en foutait d'être dans une ville. En cet instant, il voulait juste se battre, se défouler. Ses pupilles s'éteignent, il tremble légèrement, s'en léchant nerveusement la lèvre inférieure. Toutefois son attention est détournée par une autre voix, détournant le visage, le visage d'Eden débarque dans le champ de vision de Damon. Ouvrant les yeux de surprise, le jeune homme ne puis dire un mot. En effet, le vampire empoigne vivement Damon par le bras pour l'entraîner Dieu seul sait où. Il essaye de protester, mais il ne lui laisse pas le temps. Alors il se laisse faire, perdant sa colère contre cet homme à la chevelure de feu. L'étonnement l'habite encore. Il a beau filer entre la file, la fumée opaque mystérieuse continue de suivre le détective. Pourquoi personne ne semble remarque cette masse sombre ? Est-ce une hallucination ?
Débarquant dans une pièce en huit-clos, Damon oubli le mec aux cheveux rouge pour se trtrouver face à Eden, celui qui lui ressemblait étrangement. Taïga avait déjà confondu ces deux hommes un soir en étant bien torché, et avait failli frapper Eden car elle en voulait à l'époque de Damon de lui avoir cassé sa guitare. Mais le vrai Damon a su la rattraper et empêcher un incident.

Jetant un coup d'oeil rapide à la salle, le détective remarque immédiatement les avis de recherche, est-ce un endroit pour les Mangemort ? Il ne sait pas. Mais la voix de son interlocuteur le rappelle à la raison. Un brin d'arrogance avec un sourire carnassier. Damon ne s'en remet pas encore complètement, continuant plus de scruter et d'analyser que de réagir immédiatement. Secouant finalement la tête, et passant une main dans ses cheveux, Damon soupire lourdement, l'air songeur. Puis un étirement narquois habite sa bouche, alors il se reprend et fixe à son tour Eden, riant doucement.

_ Ouais, et ça me fais chier parce que je peux pas roupiller pendant l'éternité comme je le pensais. Et ça me fais chier, mais je m'y fais avec. Mais bon au moins, je te lègue mes petites protégées, petit con.

Il l'insulte ? Pas vraiment, c'est surtout une maque d'affection pour le détective, qui se voit refuser un verre d'alcool et être malicieusement servi d'un verre d'eau par moquerie silencieuse. Ce qui amuse le brun malgré tout, voir une tête familière lui fait plutôt du bien dans ce merdier du Royaume des Morts, Joshua est pire qu'un étranger. La notion de roi lui est bizarre, et tant qu'il peut vivre comme bon lui semble, le roi, est pour lui qu'un détail sans importance.
Respirant fortement, Damon oubli le compagnon d'Eden et tout cette bizarrerie pour faire ses retrouvailles, sans vraiment se poser la question d'être ici. Eden est un vampire et les vampire peuvent voyager de ce monde à celui des mortels.
Après avoir siroter paresseusement son verre, l'ex-militaire porte son attention à son partenaire pour lui répondre avec ce même sourire narquois.

_ Ce n'est rien, c'est juste un long lendemain de gueule de bois. C'est pas tous les jours qu'on meurt, mec.

Oui, c'était ça pour lui, une grosse gueule de bois, ça finirait par s'arranger. Tout comme la fumée qui vient de disparaître, l'âme de Damon peut enfin se concentrer sur autre chose. alors il continu de porter son attention sur Eden.

_ Toi je sais que tu ne viens jamais sans raison, à part pour une bière, l'alcool fort c'est pour les idées, t'as quoi cette fois derrière ta caboche de mâle impur à part les femmes ?

Damon l'aime bien, il a partagé de bons moments avec lui. Pas comme ces puceaux qui venaient à lui pour sa célébrités ou ces nanas en manque de bras virils à cause de maris insatisfaisants. Peut-être qu'Eden serait une nouvelle marque pour pouvoir se reposer pour s'y retrouver ?

Codage par Libella sur Graphiorum


Avril 2014
Cher Excalibur,



Ca me fait tellement plaisir de pouvoir recevoir ta réponse que je me suis empressé de sortir mes apéritifs et la musique, n'étant même pas préparer pour la douche pour t'écrire. Et tu peux avoir été nu en écrivant ta lettre, que ouais je ne pourrai même pas juger, même si je le voulais. Mais je ne suis pas un bon exemple, je passe beaucoup de temps presque nu chez moi à jouer à la console en boxer de comics (gamin pour toujours, même après la mort !)
Je prends soin de moi, et je suis content de démarrer cette correspondance avec toi. Mais qui te dit que je ne suis pas la définition du mystère ? D'un homme qui joue à la console comme un geek ? Mais que derrière ça, je suis peut-être le nouveau Superman ou Batman ! ( Haha ..)

Je ne suis pas du genre à attraper des maladies, mais prends soin toi aussi de toi. Et je pense que tu peux avoir confiance en toi, je ne serai pas capable de te juger sur quoique ce soit. Je peux t'imaginer être un grand black , un gros, petit, un asiatique à la voix qui zozote avec un oeil qui louche que ça ne changerai rien pour la sympathie que j'éprouve envers ta personne.

Aujourd'hui mon travail m'a beaucoup fatigué, je ne pensais pas que le monde des morts était aussi actif. Sors aussi couvert, c'est pas encore l'été !
Amicalement, Tomohawk
Codage par Libella sur Graphiorum

#4 le 04.04.17 0:32

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien



Le passé doit rester où il est.



Mais il est difficile de toujours l'ignorer




Les ténèbres, l’obscurité, la cruauté et à l’instar l’inégalable fin de la vie. Le spectre nommé Eden n’avait pas oublié l’opacité trouble des troubles de l’existence. L’humanité s’accommode selon ses besoins de différentes morales et se croit seule juge de la bienséance vertueuse. Donner une simple ligne droite à des humains croyants : vous ne tuerez point, ils vous en feront des serpentins gribouillis avec de multitudes d’exceptions. Il était donc naturel pour Eden de ne pas prêter attention aux inepties manichéennes.

Le vampire avait bien observé la fumée s’échappant de l’autre homme : toutefois les spectres avec des pouvoir était nombreux ici et il ne s’en surprenait donc pas. Chacun a des possibilités presque illimitées dans le monde mortel. Il suffit d’accepter les conséquences que ça engendre.

Leurs statures assez similaires étaient toutefois contrastées par le fait qu’Eden était plus bronzé que son homologue. L’homme, patron de ce bar et d’autres lieux, s’adossa contre le bureau, une main sur ce dernier, l’autre sur son verre. Parfait ! Ne tournant pas autour du pot. Il rit gouailleur, à l’échange, aux piques et aux plaisanteries. Déposant le verre, l’homme pointa du doigt les affiches autour de lui.

S’il n’était pas préoccupé par ses employés, il savait toutefois que Pom aurait pas très envie de rencontrer Damon et que Dadine serait certainement exceptionnellement trop curieuse. Les deux pouvaient être de vraies plaies car les deux avaient des pensées manichéennes d’une société de naissance plus récente que la sienne. Le bien, le mal, être gentil, aider son prochain. Une question de point de vue. C’est toujours une question d’objectivité, l’humanité.

Eden ricana :

« Comme tu peux le constater, Damon, vivant ou mort, la tranquillité n’existe pas. »


Un sourire ironique. Damon ne devait pas être décédé depuis fort longtemps. C’était plutôt difficile de s’adapter les premiers temps. Quelques rares spectres inconscients appréciaient les lieux dès leurs arrivées et se mettaient à joyeusement vivre une vie de lémures. Nombreux d’entre eux se perdaient dans des troubles et des excès. Et les errants terminaient dans ce bar à essayer de comprendre comment ils avaient pu franchir la porte de ce tripot effacé dans la ville dont l’inexistence n’avait été établi.

Le vampire l’avait vu en vie à sa dernière visite. Il ne l’avait pas vu depuis un certain temps – pas tant que ça aux yeux du spectre – mais il n’avait pas entendu parler de l’accident de stars. Il l’aurait su. D’une manière ou d’une autre.

Grogner, c’est un signe de joie chez Eden. Eden n’a pas beaucoup d’affection à donner. Il ne peut vraiment pas dire qu’il en a pour Damon. Plus tard, sans doute. Il a une certaine forme de sympathie. De moments partagés. Chez des jeunes, le mot pote viendrait. Ce mot n’effleura pas la pensée de l’ancien. Aussi loin se souvenait-il, il avait toujours été ainsi. Cette gentillesse mielleuse que Pom accordait à toutes les personnes en manque d’affection l’ennuyait.

« J’aurai besoin de tes services de temps en temps. Comme tu peux le voir, ma vie de l’autre côté n’est que l’iceberg de ma réalité. Figure-toi que j’ai justement une mission à te confier. Elle te donnera l’occasion de te remettre à la musique, d’utiliser ta force militaire et de bouger un peu le gras que tu commences à prendre. »


Le verre d’Eden s’était terminé comme par magie, puisqu’il n’avait pas conscience de l’avoir bu. Il ricana, le laissant reposer sur la table à côté de lui tandis que ses yeux se fendaient, en un regard félin, prêt à bondir sur une proie. Ce n’était pas là les pensées du métissé. Ce n’était que l’habitude.

« Il te faudra toutefois bosser avec le type aux cheveux rouges que tu as vu tout à l’heure. J’ai bien vu que le feeling n’était pas bien passé lors de votre rencontre, Damon. Pour être honnête, c’est une tête brûlée et il se bat sans réfléchir. J’en connais d’autres, comme ça. Je n’accepterai aucun compromis à ce sujet. Tu n’es pas obligé de répondre maintenant. »





Avril 2014

L’ami,

J’ai bien rit en t’imaginant sur un canapé en train de grignoter et jouer à la console. J’ai aussi ce passe-temps, de temps en temps, mais je suis plutôt du genre à enfiler un grand tee-shirt, un boxer et à me perdre dans un endroit tranquille. J’ai une vie plutôt calme et pas bien passionnante, il faut dire. Il me semble. Raconte-moi ta journée, si tu le veux.

Je dois chercher un appartement pour ma part. Depuis mon retour au Japon, il y a peu de temps et je n’ai pas été me recenser auprès de Joshua. J’avais la flemme ! Du coup, je dors chez des amis. On est nombreux dans mon cas. Je me dois toutefois de trouver un lieu où vivre : pour pouvoir me balader nu également !

Je te vois comme un indien. Les cheveux noirs, les yeux noirs, la peau marron. Plutôt chétif, du genre des jeunes gens au profil un peu adolescents qu’on voit dans les conventions de comics. Que ce soit faux ou pas, ça n’a pas d’importance. Le physique ne compte.

Tu peux bien m’imaginer comme tu le souhaites, je suis assez commun. Un autre pourrait me ressembler assez facilement. (Cela dit avec l’usage des potions, on pourrait tous ressembler à n’importe qui.)

Dernièrement, j’ai commencé des jeux en ligne de type MMORPG, et des jeux d’écriture de type RPG. J’ai aussi ouvert divers blogs depuis plusieurs années et j’ai même trouvé du boulot. Un job pas des mieux payés de gardien de nuit dans une usine. Il ne s’y passe jamais rien mais le réseau y est assez mauvais. Je ne pourrais du coup, pas toujours te répondre les nuits.

Au passage, je t’envoie la bande annonce de la série TWD du monde des mortels. Je suis impatient, même si j’ai peur qu’il fasse de la merde avec les zombies.



~ Excalibur


Objets utilisés
Invité

#5 le 09.04.17 19:59

avatar
Invité
Retrouvailles ...?
Eden boit son verre d'une traite alors que le détective ne fait que de siroter tranquillement son eau, attentif aux paroles du métissé. L'air narquois ne semble pas vouloir quitter l'interlocuteur du détective, surtout qu'il ne laisse pas le temps au silence de s'installer pour déballer la raison d'avoir pousser Damon en huit-clos. Tout en écoutant attentivement et réfléchissant, le brun ne cesse d'observer Eden sur l'intonation de sa voix, l'articulation et les mots prononcés, rien ne peut lui échapper. Toutefois, Eden parvient facilement à retenir l'attention de Damon, il a l'impression que son compagnon de beuverie vient de lui proposer un travail, ou quelque chose qui y ressemble. Quoique ce soit en tous cas, ça intéresse beaucoup le détective, voulant avoir plus d'information. Le seul bémol, c'est qu'il se voit obliger de travailler de force avec cet homme aux cheveux rouges qu'il ne peut pas encadrer. Pas de compromis non plus, Damon soupire, Eden était du genre tranchant.
Le problème avec le brun, c'est qu'il est prêt à saisir tout défi qui se présente à lui, même si pour ça il doit supporter un collègue qui l'énerve. Il a déjà fait ça, il n'y a qu'une fois que ça a dérapé. Avec un certain Scion Isilra, une tête de turque possessive qui se croyait au-dessus de tous les autres. Bien qu'à l'époque Damon avait été hospitalisé pour avoir reçu une balle qui lui a perforé le poumons, il n'a pas manqué de se battre avec son ancien partenaire juste à sa sortie car il avait dépassé les bornes. Mais c'est un souvenir bien futile maintenant, Damon était mort, et il doit trouver une autre raison de vivre. Peut-être que ce que lui propose Eden, révélera pas mal de choses à Damon. Il ne que tenter.

Prenant une grande inspiration, Damon passe une main dans ses cheveux pour remettre sa mèche rebelle sur son crâne, mais cette dernière retombe inlassablement sur son front. Damon le sait bien, finalement il veut juste se donner une constance. Prenant sa barbe entre le bout de ses doigts, le détective ouvre la bouche pour prendre la parole, tout en réfléchissant. Mais il ne quitte en aucun cas le regard d'Eden.

_ Donc, j'ai pas besoin de temps pour réfléchir de toute manière. Cela m'intéresse beaucoup.

Le vent l'emportera, là où il ira, pas besoin de se frustrer l'esprit finalement. Damon vient tout juste de le comprendre, sa mine s'éclaircit un peu, comme s'il vient de se réveiller. Il accepte ainsi ce que lui propose Eden, souriant tranquillement, perdant son air malicieux. Alors il relève la tête, le regard vairon brillant légèrement, on pouvait y lire une certaine détermination, Damon est un homme très curieux.

_ Je pense que je peux supporter un morveux à poil de carotte. Dis m'en plus.



Codage par Libella sur Graphiorum


Avril 2014
Cher Excalibur,



Salut le breton,

Je suis content pour toi que tu puisses trouver un travail comme ça, tout comme tu continus de te divertir. Il ne faut pas oublier ses passions de la vie, sinon tu perds goût à tout. Je ne connaissais pas tout ce qui était MMORPG, du moins, que très vaguement, tu m'as poussé à y jeter un cou d'oeil, ça a l'air plutôt sympa. Tu me conseilles quoi ?

Pour ma part, je suis à mon compte, avec la mort, on a du temps à tuer, non ? (Jeu de mots pas drôle du tout).

J'ai aussi vérifié ce que tu m'avais envoyé sur les zombie, ça à l'air pas mal. De toute manière, seul le temps nous dira si le studio fait n'importe quoi ou non. JE suis l'affaire de près mon cher Watson !

Sinon aujourd'hui, je suis allé faire un tour dans la boutique des comics, et j'ai perdu l'après midi dans la salle de musique de l'agence. J'ai essaye de m'entraîner, en vain, et mes doigts sont morts avec des poignets brûlant. Ca fait mal (haha...)

Sinon, je te souhaite une bonne journée ! Je t'envoie le site aussi du coup d'un cinéphile qui aime faire la critique de ce que tu m'as envoyé, il y a consacré un article dessus. Ca s'appelle ShowMovieNws.

Amicalement, Tomohawk
Codage par Libella sur Graphiorum

#6 le 09.04.17 23:02

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien
http://www.peekaboo-rpg.com/t1328-pom-warren#24098 http://www.peekaboo-rpg.com/t1344-journal-de-pom-warren#24761

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 31 Autre
× Age post-mortem : 257
× Avatar : (Rin Matsuoka Free!)
× Pouvoir : Empathe absorbeur hypersensible, matérialisation des sentiments. Le pouvoir de Pom est et restera instable.
× Appartement : Jolly Jumper
× Logement : Viens jeter un œil ?
- Mon pouvoir - Bosse pour le Bchobiti

× Métier : Travaille pour Eden
× Communication : 090-1988-1002 - Gère un blog
× Péripéties vécues : 1587
× Øssements 680
× Age IRL : 29 Féminin
× Inscription : 21/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : la pomme
× DCs : Eden / Cinemont
nécromancien



Le passé doit rester où il est.



Mais il est difficile de toujours l'ignorer




Aussi sympathique soit Damon Roche aux yeux d’Eden, il n’en demeurait pas moins qu’il ne le connaissait pas suffisamment pour se permettre de lui accorder sa confiance à cent pour cent, dès leur première rencontre dans le monde des morts. Il lui fallait d’abord le tester pour voir s’ils pouvaient devenir partenaires et s’ils pouvaient travailler ensemble. Discrétion, capacité de s’adapter, humour, tels étaient sans doute des qualités qu’il connaissait déjà en l’autre. Il lui fallait en découvrir les autres. Son principal défaut était de ne pas boire ! Quelle horreur. Comment pouvait-on refuser le breuvage des Dieux ?

Laissant son verre vide sur la table, le patron du Bchobiti eu un sourire mystérieux avant de passer sa main dans les cheveux et de faire un signe de « plus tard » avec la main. Il aurait le loisir de lui confier les conditions et les demandes de l’employeur sur la mission plus tard. Ce n’était pas urgent. Il lui fallait d’aborder tester son camarade. Et surtout tester celui qu’il savait être en train d’essayer d’écouter à la porte.

« Je t’en dirait plus, mais d’abord que dirais-tu de passer une soirée avec Pom ? Si tu parviens à le supporter plus d’une nuit, je te donnerai l’affaire. »

Le vampire se dirigea vers la porte qu’il ouvrit, regarda en direction du canapé où Pom faisant semblant de lire un livre et leva les yeux au ciel très légèrement. Ce type était agaçant, mais un efficace espion quand il ne se mettait à réagir de manière purement instinctive. Ce qui était un peu le cas en permanence. Ou au moins une mission sur deux. Son instabilité était un vrai problème ! Pom était capable de se perdre dans une mission pour un mot de travers, une provocation ou un être qui l’aurait énervé. Il laissait trop facilement partir ses poings.

« Pom viens ici … »


Le nécromancien le fixa avec surprise. D’où le patron lui donnait-il des ordres ? Pourtant la curiosité l’emporta et il s’approcha rapidement de lui pour le fixer droit dans les yeux, avant de détourner ses derniers pour fixer Damon d’un air sauvage. Ce type il ne l’aimait pas. Sa virilité, son impertinence, sa manière d’être et les émotions qui se dégageaient de lui. Et cette fumée, cette fumée qui avait été visible : un autre nécromancien utilisant des capacités mentales. Les pires. Il le savait : il était pareil.

« Tu me veux quoi ? » Questionna-t-il en anglais, de son accent étranger ne correspond à aucun autre, mais où on pouvait sentir un souvenir de France.

« Je voudrai que tu ailles avec Damon au bar des Yakuzas sur la deuxième et que vous copiez leurs livres de comptes qu’ils cachent au second étage, dans une chambre. Je n’ai pas davantage de précision sur l’emplacement.
- C’est une blague ? Je le connais pas ce type, je ne fais pas affaire avec des inconnus.
- Très bien. Dans ce cas, tu peux partir. Je vais appeler … »

Le nécromancien sera les poings, grogna et répondit en coupant la parole à son camarade : « C’est bon, j’irai. » Et détournant la tête en direction de l’homme surnommé Damon, il cracha : « J’espère au moins que tu sais faire autre chose que boire du coca, mon gars. Car, je fais pas de baby-sitting. »





Avril 2014

L’ami,

Tu sais quoi, je t’envoie un lien vers ma team. Je suis certain que tu vas pouvoir nous aider. Le jeu s’appelle Afterlife, c’est un univers post-apocalyptique avec des créatures comme des zombies, des goules et autres. Il faut survivre, chaque jour, tout en parvenant à évoluer et à faire évoluer le personnage. C’est un peu comme une histoire participative ! C’est génial et totalement anonyme.

T’es à ton compte dans quel domaine ?

J’adore Sherlock Holmes, tu sais ? Quand je vais bosser, je pense souvent à lui car les gens semblent toujours sur le point de mener une enquête. J’aime bien l’option agent secret, même si je me sentirai pas capable d’en être un. Je suis bien trop flippé en permanence !

Je suis souvent dans la salle de musique aussi. Peut-être qu’on s’y est croisé ? Cela dit, j’en doute. Je vais souvent à des heures improbables et il n’y a souvent personne aux heures où je m’y rends. Il faut dire que j’aime la musique, mais que je suis parfois un peu intimidé de jouer devant les autres. J’ai l’impression d‘y mettre mon âme.

Ton critique, il est génial ! C’est drôle et bien tourné, et super pertinent. J’adore l’idée !

Je me sens un peu seul en ville, je connais personne et j’ai bien mes amis au boulot : mais je ne peux pas être pareil avec eux. J’ai l’impression de jouer un rôle parfois, de jouer le type souriant et que tout va bien, mais quand je rentre et que je suis seul dans mes draps, je me demande si j’ai bien fait de revenir au Japon. A dire vrai, j’aurai sans doute l’envie de partir. J’ai souvent – toujours – l’envie de partir. Je me dis que même si l’herbe n’est pas plus verte ailleurs, il y a de la chance qu’elle soit tout de même plus ensoleillée. Je ne sais pas si c’est le fait d’être mort, mais j’ai besoin de me sentir vivant en permanence et par tous les moyens.

Et toi, de belles rencontres ?



~ Excalibur


Objets utilisés