avatar
Invité
Invité
#21 le 17.05.17 23:04




Run, Alex, run ! Il ne faut pas se faire attraper par ses mangemorts de malheur qui ne ne savent pas apprécier la vie. Ses pas foulent la terre à une grande vitesse, ils reviendront sûrement au poste avec des visages bredouilles devant leur supérieur comme toujours. Et Alex irait boire des bières à un bar tout en se marrant de cette nouvelle aventure, essayant d’oublier sa crise précédente. Cependant, ce ne fut pas ce que le futur lui réserva. Des cris masculins résonnèrent derrière son dos, et bien qu’il ne reconnût pas toute de suite la voix, les appels au secours de ce triste prisonnier ne furent pas difficiles à discerner.  Le roux, jeta un coup en arrière et qui voilà en train de s’agiter tel un lapin dans les griffes aiguisés de l’aigle ? Cass. Ce zombie brun dans les bras d’un mangemort. Les mangemorts avaient dû apercevoir les deux courir ensemble ou avait repéré le cleptomane des poubelles. Le pauvre enfant se débattait, criant à plein poumon comme les captifs des films Hollywoodiens et Alex ne s’en offusqua point.  Il fallait avoir l’habitude de cette sorte de situation pour savoir la meilleure façon de se dégager de leurs emprises. Après le roux se faisait rarement attraper. 40 ans à jouer au jeu du chat et de la souris avec les mangemorts pour ces farces débiles, ça entraîne. Mais pour ce novice dans le monde merveilleux des roux farceurs tel les fameux Weasley, la tâche était bien difficile. Les yeux perdus cherchaient son regard tel une bouée.

Alex ne répondit rien aux cris du damoiseau en détresse. Il lança juste un regard rapide en sa direction de son œil valide mais il ne sut pas si l’autre m’avait remarqué. La vitesse de ses jambes ne diminua pas. Et sa trajectoire droite jusqu’à l’instant vira vers la gauche, entrant dans une ruelle vide. A la vue des autres, il aurait pu paraitre qu’il avait abandonné son camarade et c’était justement cette idée qu’il voulait implémenter dans l’esprit de ce serviteur de l’ordre. Même si Alex ne vivait à Tokyo depuis 4 ans, Tokyo était presque un jardin à force de courir partout et il connaissait comme le bout de ses mains ce quartier à côté de l’allée des cerisiers. Le plan du quartier était dessiné dans son cerveau comme s’il avait télécharger depuis son portable. Il sillonna alors deux, trois allées sinueuses toujours de ce pas rapide. Il n’avait aucune idée de ce que pouvait penser Cass sur sa personne. Cependant, Alex avait un sens de loyauté assez poussé même s’il en avait pas l’air ainsi aux premiers abords. Il n’avait rencontré ce zombie ce jour-là pour la première fois mais il avait été son compagnon. Il l’avait d’autant plus aidé alors qu’il ne pouvait se contrôler. Il ne pouvait donc pas l’abandonner dans de si mauvaises mains.

Ce fut un coup de pied dans les côtes qui indiqua au mangemort et à Cass, la présence de ce dernier. Grâce à ces chemins cachés, il s’était retrouvé à l’arrière du duo et d’un pas de loup, il s’était rapproché puis avait assener ce coup bien placé. Un cri perçant sortit de la bouche de la victime tandis que sa prise sur son trésor fut moins forte. Le vampire ne laissa pas l’occasion s’échapper et attrapa le poignet de celui-ci et d’un mouvement professionnel, le retourna pour le faire lâcher prise.

"Cours !"

La princesse était enfin délivrée du méchant dragon qui gueulait tandis qu’Alex le propulsa sur le sol d’un coup de jambe. Le mangemort avait beau être entraîner, la surprise et la douleur avait ralenti ses mouvements, laissant place au roux de le mettre à terre en l’espace de quelques secondes. Il vérifia du coin de l’œil que Cass était bien libéré. Même s’il avait réussi à détourner son attention, le mangemort n’était pas non plus un faible. Il n’était pas KO même avec cela. Le vampire s’élança dans une course également espérant que Cass soit déjà parti avant lui pour prendre de l’avance. Il se retourna une seconde en arrière pour voir celui au sol se relevait lentement tout en se tenant les côtes. Et encore une fois, un rire éclata dans sa gorge dans cette situation improbable. Il aimait vraiment beaucoup trop l'adrénaline et le risque. La course ne semblait pas encore finie.  



avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Penthouse
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8665
× Øssements3592
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsPenthousepetite main8665359221Masculin11/02/2017le sans-surnomLéandre / Brendan / Amecomplète
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsPenthousepetite main8665359221Masculin11/02/2017le sans-surnomLéandre / Brendan / Amecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
#22 le 21.05.17 19:07

En aucun cas, il n'avait voulu et imaginé les conséquences d'une telle situation. Il ne comprenait même pas pourquoi on préférait s'attarder à lui plutôt qu'à un garçon ayant une multitude de procès sur le dos. Peut-être que les apparences sont bien meilleurs que les casiers judiciaires. Évidemment, Cassian ne souhaitait pas que tout cela retombe sur Alex mais encore moins sur lui, trop égoïste pour pouvoir prendre la culpabilité d'un autre.
Mais son destin de proie trop facile était ainsi. Son côté malingre jouait sans aucun doute en sa défaveur puisqu'il n'arrivait à se débattre de cet homme qui l'obombrait, beaucoup plus grand que ce mètre soixante-dix, et qui le retenait en le prenant par les aisselles, articulations propices à sa lutte pour s'enfuir.

Jusque là, il ne savait pas si on pouvait qualifier Alex comme courageux puisqu'il n'avait pas encore fait preuve d'un certain courage. Bien entendu puisqu'il s'était montré presque plus lâche que le zombie qui était pourtant l'une des personnes à l'apogée de ce vice. Mais, même s'il l'était moins, le roux restait, d'après sa vie antérieure au moins, un humain à l'égocentrisme naturel. Il n'eut à attendre de réponse ou de réplique de la part de ce jeune homme face au mangemort qu'il imaginait déjà le tragique résultat. Le brun avait cruellement l'habitude qu'on se serve d'appât et non de complice, qu'on l'utilise en tant que subterfuge et non comme aide mais plus que tout, il comprenait cet usage. Même s'il n'avait pour l'instant jamais abusé de quelqu'un, il ne niait pas y avoir déjà pensé ; juste qu'il n'avait jamais pu le réaliser. Quand une occasion se présente, il faut la saisir. Lui n'avait jamais eu cette occasion mais le plus grand l'avait entre les doigts, actuellement alors c'était le moment de la saisir.

Dans la vélocité digne digne d'un pilote de chasse spécialiste en aviation, personne, même pas le zombie, n'eut le temps de décrypter son visage. Y avait-il de la culpabilité dans un sourire trop triste ou alors il s'agissait d'un sourire vainqueur comme quoi il s'en tirait encore sans se faire mordre ? Le zombie, observant et regrettant la fuite de cette tornade roussie, l'avait cependant prédit avec tant de vigueur qu'il émit un soupir en juxtaposition avec le précédent. À la fois, il exprimait ce soulagement pour Alex qui s'en sortirait indemne mais la déception n'était pas négligeable. 
Il porta au final son regard contre le muret à sa gauche, perdant tout espoir dans des lignes de béton tracées par l'alignement de briques entre elles. Les secondes s'écoulèrent assez rapidement tandis que les ricanements sonnaient comme un glas dans ses oreilles maintenant meurtries et damnées. Son désespoir ne pourrait être rompu comme ce mur trop solide ; à moins d'être détruit.

Mais Alex, malgré le fait que Cassian n'en soit pas au courant, était réputé pour être imprévisible et foudroyant. Dans l'atmosphère qui devenait enflammée, il avait sans doute été comparé comme un gosse qu'on tire par obligation, pour Cassian, alors que le milieu aurait pu être une métaphore adéquate à cette tête brûlée. Toutefois, cet homme se révélait n'être pas être un gamin doué pour le bêtise mais une boule d'énergie pleine de ressources qu'on n'aurait pas venu venir dans ses stratégies comme on ne suspecterait pas qu'un ornithorynque, pourtant mammifère, ponde des œufs.
Une danse macabre avec un mangemort pour Cassian prit comme cavalier qui se conclut en un coup de pied valsant contre les côtes trop fragiles et donc ciblées du partenaire de bal du zombie. Dans des tours et des spirales indescriptibles, le garçon se retrouve d'une personne à une autre et aurait pu en perdre la tête si bien qu'on se chamaillait sans cesse pour lui. La mort lente devenait agonisante et se transmettait dans le cri de douleur du mangemort qui ne semblait pas non plus avoir compris d'où ce coup venait. Peut-être ne l'avait-il pas vu ? 
Dans tous les cas, le stratagème semblait avoir marché et il prouvait ne pas être sans cervelle mais bien plus malin qu'il ne l'était en plus de sa carrure athlétique.

Il ne pouvait décevoir cet homme un peu trop charismatique pour lui et obéit à cet ordre qui se profila dans ses oreilles de nouveau guéries par le secours. Alors que lui faisait quelque chose pour se débarrasser de leurs envahisseurs grouillant désormais comme des fourmis dans une ruche voisine qu'ils s'approprièrent mieux qu'Alex, pourtant doué dans les rues de Tokyo, le jeune adulte se contentait de fuir. C'était justement ce qu'il pensait du roux ; que c'était normal mais dommage. ca serait dommage de le laisser ainsi alors qu'il aurait pu avoir une nouvelle rencontre.
Mais Cassian n'avait que peu de choix compte tenu de sa force bien médiocre. Sa rapidité seule pouvait l'aider mais ne pouvait venir à la rescousse d'Alex. Il était bon pour se porter secours mais pas pour les autres. Comme un massage cardiaque personnel, il prit la fuite tel un lâche et par sa maladresse légendaire, se prit une poubelle qui barrait le chemin.

C'était ainsi qu'il se mit à réfléchir : S'il ne pouvait tendre sa main, peut-être pouvait-il lancer des pierres et faire offense. Il était bon pour ça et tant pis si ça touchait un peu Alex, il fallait de bons dégâts de recul pour pouvoir s'en sortir. Il infligerait quelques coups à Alex mais c'était ainsi qu'il s'en sortirait. Avec des égratignures mais libre !
De sa main plus violente que de premiers secours, il chercha à nouveau dans sa poche truffée de farces et attrapes. Son manteau militaire était sans doute une caverne d'Ali Baba quand il s'agissait de potions même si certaines avaient éclatées. De toute manière, Alex, en l'aidant, prouvait sa loyauté et qu'il rachèterait tout ça, probablement.

Il saisit une fiole non choisie aléatoirement et la jeta en même qu'il cria à Alex cet avertissement :

— Je vais fuir mais fuis aussi, Alex ! répondit-il en tutoyant de manière trop spontanée. 

Il ne se corrigea pas car la pression était trop intense pour son corps. Son coeur pouvait rompre face à temps d'adrénaline. Il y avait été habitué mais avait perdu l'habitude et son teint brûlant s'était, avec les jours de mort et d'ennui, transformé en une peau hyaline, perdant toute couleur et tout entrain.

Le garçon couvrit finalement sa bouche même si cela ne servait à rien puis se mit à prendre, cette fois-ci, un chemin indécis, chancelant et tanguant de gauche à droite comme sur un navire où l'on glisse. Le seul sens qui attaquerait ce champ de bataille serait la vue. 

Le meilleur moyen selon Cassian, d'après cette dernière parole, fut de dire au roux qu'il valait mieux battre en retraire qu'au corps à corps puisque l'erlenmeyer éclaté contre le sol entre les deux soldats créa une épaisse brume nocturne et caligineuse qui aveugleraient leur vue respective pour un temps. Si Alex savait se repérer, peut-être trouverait-il un échappatoire même dans le noir et retrouverait Cassian dans cette partie de cache-cache qui devenait de plus en plus complexe.
no pain no gain

Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing
avatar
Invité
Invité
#23 le 06.06.17 15:14
HRP:

1 : Sortie rapide, retrouve Cassian
2: Sortie rapide, ne retrouve pas Cassian
3: Sortie lente, des mangemorts toujours sur sa trousse
4: Sortie lente, arrive à se cacher des mangemorts
avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 0 Neutre/sans genre
× Age post-mortem : 0
× Avatar : ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skoko
× Pouvoir : omnipotente
× Péripéties vécues : 2507
× Øssements1197
× Age IRL : 0 Autre
× Inscription : 15/03/2014

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
0/0  (0/0)
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente250711970Autre15/03/2014
maitre de la mort
maitre de la mort
0Neutre/sans genre0ART ©Piscimancy GRAPH : Miles Skokoomnipotente250711970Autre15/03/2014
#24 le 06.06.17 15:14
Le membre 'Alex Fletcher' a effectué l'action suivante : laisser faire le hasard


'4 FACES' :
avatar
Invité
Invité
#25 le 06.06.17 17:06




L’adrénaline était à son point culminant, le roux ne la fuyant plus, faisant face à la force civile sans la moindre hésitation. Alex avait repéré du coin de l’œil le prisonnier se sauver le plus loin possible d’eux et ensuite s’écraser majestueusement sur une poubelle. Il avait laissé échapper un sourire malgré lui lorsqu’il l’avait vu faire, laissant un instant au mangemort encore à terre d’attraper sa cheville à cause de cette inattention. Cependant le zombie n’était pas si inutile que cela malgré une maladresse dans son cheminement vers la suite. Tel un sorcier des contes de fées, le mystérieux zombie brun fit apparaître d’un coup de potion une brume nébuleuse qui envahit l’atmosphère comportant les deux individus prêts à se sauter à la gorge de l’autre. Toute vision, même celle perçante d’un chat se saurait perdus dans cette obscurité cotonneuse. Le roux et le mangemort était coincé dans cette cage sans fer. Ou du moins, le mangemort l’était. Le vampire n’était point ébaubit par la situation contrairement à son adversaire qui n’avait pas vu venir la potion s’écrasait sur le sol assez tôt. Et il était de toute façon beaucoup plus habitué par les situations abracadabrantes que ceux qui persistait à faire régner l’ordre dans un monde aussi particulier que celui de la mort. Toujours aussi calme, Alex écrasa son pied sur la paume de la main, qui le relâcha tout de suite accompagné par un cri de douleur. Il ne resta pas une seconde de plus sur place et se retourna en arrière, filant tout droit en direction où il avait repéré le zombie titubant. L’épaisse fumée persistait à le garder en son sein, voulant garder la vue de ses précieuses proies mais personne ne pouvait retenir l’insaisissable Alex. Les rayons rentrèrent dans sa cornée, lui rendant la vue.

La rue était un peu moins déserte qu’auparavant. Quelques curieux s’étaient amassés aux loin à l’apparition soudaine d’un nuage en plein milieu de la route mais personne n’osait approcher ce phénomène météorologique étrange. Quelques glapissements ébahis se firent entendre à la sortie d’une tête écarlate de celle-ci. Les ignorant, Alex chercha de son œil smaragdin son compagnon d’aventure. Il n’était plus en vue. Alex continua à cavaler dans la direction où il l’avait aperçu en dernier continuant sur la route. Il ne pouvait pas être bien loin. Il aurait été bien plus sage que chacun continue sa route mais vu comment le zombie s’était fait attraper si facilement, il était préférable qu’il s’échappe ensemble. Il regarda à chaque rue tout en courant quand il aperçut enfin celui qu’il cherchait, une figure chancelante à la chevelure brune. Il attrapa celui-ci par le coup avec un enthousiasme, oubliant légèrement de le prévenir de son assaut.

"Cass ! Voilà que je te retrouve. Je pense que l’autre est bon pour jouer à colin maillard tout seul pendant un petit moment. Tu es plein de ressources toi."

Il affichait un sourire touchant presque les commissures de ses lèvres. L’adrénaline coulait encore dans ses veines, rendant son esprit vif à tout bruit suspect autour d’eux. Mais rien. La voie semblait libre, du moins pour l’instant. Sa respiration n’était presque pas saccadée malgré le sprint qu’il avait effectué, il avait réussi à le trouver assez rapidement. Et il était ravi de revoir son acolyte et cela se voyait sur son visage. Il avait trouvé un diamant brut dans cet être à l’apparence grisâtre, sortant toujours quelque sorte de ces poches pour le sortir de l’impasse. Bon, il avait également réussi à lui provoquer une crise et aussi provoquer un mini incendie dans l’allée très prisées des cerisiers mais ce n’était qu’un petit détail.

"Bon, faut qu’on dégage d’ici en vitesse si on veut pas se faire prendre. Suis-moi."


Aucun bruit de pas ne semblait les suivre mais restait dans le coin était beaucoup trop risqué. Alex ne s’était fait jamais attrapé par les mangemorts de la nation japonaise et il ne voulait pas que ce jour-ci soit ses débuts au commissariat. Il commença à trotter, il avait un bon sens de l’orientation surtout pour jouer au jeu du chat et de la souris avec certain.  



avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 30
× Avatar : keith (voltron)
× Pouvoir : visions
× Logement : Penthouse
× Métier : petite main
× Péripéties vécues : 8665
× Øssements3592
× Age IRL : 21 Masculin
× Inscription : 11/02/2017
× Surnom : le sans-surnom
× DCs : Léandre / Brendan / Ame
× Présence : complète

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
19Masculin30keith (voltron)visionsPenthousepetite main8665359221Masculin11/02/2017le sans-surnomLéandre / Brendan / Amecomplète
FLOODSHOOTER
★ FLOODSHOOTER ★
19Masculin30keith (voltron)visionsPenthousepetite main8665359221Masculin11/02/2017le sans-surnomLéandre / Brendan / Amecomplète
http://www.peekaboo-rpg.com/t1434-cassian-snowflakes-shit-of-paperhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2110-cassian-how-can-emptiness-be-so-heavyhttp://www.peekaboo-rpg.com/t2049-cassian-081-966-546
#26 le 19.06.17 15:27

Haletant sans rythme et frappant des pieds le trottoir en pavé de l'allée, il manqua de trébucher une énième fois sur les carrés érodés du chemin, bloquant un de ses pieds entre les jointures de ciment. À force de courir entre chaque pôle, l'épuisement de Cassian le gagnait ; peut-être devenait-il trop vieux même s'il n'allait que sur sa trentaine, dans le fond. La raison se formulait juste par une attitude casanière du jeune homme. Il n'avait, pour le moment, aucun emploi fixe et rôdait dans les allées de Tokyo, sans recherche d'adréanile mais bien d'une drogue pure et dure, qu'on pouvait vraiment palper des doigts.

Pour le moment, il n'avait rien trouvé hormis des potions qui lui volaient encore plus rapidement l'argent de ses poches. Les cernes témoignaient de son manque de sommeil et de sa recherche perpétuelle mais vaine après la drogue. Ce ne fut pas que sous le coup d'essoufflement que le détroitien s'arrêta à un endroit aussi hasardeux. Après tout, il n'avait pas fuit bien loin. Quelque contours des pâtés de bâtiments allant vers la droite deux fois uniquement et il se retrouvait à s'accouder contre l'un des murs en briques azur. Finalement, repérer le zombie n'était pas une tâche trop complexe au vu de sa fatigue couplée à la fétidité fumante de son corps en décomposition. Hélas, la créature préférait demeurer ainsi, trouvable, quitte à retrouver un peu d'énergie en s'appuyant contre quelque chose de moins tangible que lui.

S'adossant contre un pan précédemment cité, il porta ses mains squelettiques au niveau de ses cuisses, encore enveloppées par son pantalon ou plutôt jogging flottant. Il n'avait aucune allure comme il n'avait aucune prestance. Ainsi, le zombie se courbait en calfeutrant son visage de ses sales mèches brunes, sans doute encrassées par l'incendie et les détritus volants en bactéries. Il ne se fondait pas la masse de gens qui commençait à fleurir, dans une vallée lointaine et ingénue de la guerre partant en fumée, trois rues annexes plus loin ; il s'y perdait. Il était courant de croiser des zombies comme il était courant de les éviter pour leur odeur. Si Cassian était un néon, son statut de pourriture le rendait complètement grillé, littéralement. L'odeur habituelle de nicotine avait recueilli des escarbilles et cendres du feu dernier, rendant l'odeur peut-être plus supportable mais pas assez anodine. 

Si sa réussite pour être ignoré était aussi incroyable que naturelle, c'était sans compter la ruse d'un garçon à la crinière rousse flamboyante. Ce dernier, se mouvant avec l'agilité d'un renard, sauta sur le malingre et le surprit même assez bien pour que le brun se mette à hurler. Non seulement, on avait suivi la course triomphante du roux jusqu'à un trophée aussi misérable que ce monstre mais surtout, on avait bien entendu le cri poussé par le plus petit, non content de retrouver une figure héroïque. 
Lui aussi était donc regardé en tant qu'icône et emblème mais peut-être pas sur la même connotation au vu des étirements dégoûtés du visage, plissant yeux et renfrognant le nez par une vue et fumet aussi infâmes. 

Comme s'il fut pris d'un malaise face à une agoraphobie paradoxale pour une star voulant toujours attirer l'attention, le garçon passa sa main tremblante contre son front histoire de ne pas faire tomber trop de sueurs froides s'écoulant déjà depuis son dos mais même depuis la racine de sa crinière.
À son tour, le garçon fronça les sourcils d'indignement. Il ne pouvait se juger lui-même de toute sa laideur alors il regarda Alex avec une haine non explicable.

— Je suis épuisé, Alex. Je ne peux plus courir éternellement, tu sais. 

Dans ses poches qui furent les seules pleines, il rangea ses mains dans celles-ci, de sorte à récupérer un peu de ressources qui lui manquaient justement. Il dû ou plutôt pu vite extirper son doigt comme s'il montrer fièrement le bout de son appendice comme une licorne ; un banc, comme plusieurs, n'était pas trop éloigné et s'abritait de quelques regards quand on ne faisait aucune analyse du décor. De bois blanc, il imitait le tronc d'un cerisier qu'on avait enveloppé de pubs et d'adhésif trop collant. Son sommet fleuri cachait assez bien ses branches comme les personnes qui se seraient mises en dessous ; ou du moins, leur identité.

— Est ce que je peux me reposer ? Ou tout au moins m'écarter un peu des gens ? demanda-t-il, poliment, comme s'il s'adressait à un professeur.

Il se dirigea vers l'objet de convoitise sans pour autant s'y asseoir. Effectivement, il attendait bien qu'une permission lui soit donné, jusqu'à la réitérer même. Ou plutôt, le garçon chercha à porter plainte et émouvoir par son désespoir. Si son état zombiesque était déjà une chose, la voix monocorde et le ton pathétique joués étaient un plus :

— C'est pas mon jour, tu sais.

Ce n'était pas un jour de sortie, en d'autres termes. 
Pas le jour pour être zombie comme ça ne l'avait jamais été. Si son jour n'avait jamais été celui d'un zombie, il ne pouvait donc vivre aucun jour en tant que tel. La peau tachetée de cendres et de goudron, elle était plus lourde qu'en décomposition. Le poids qu'il tenait encore en déambulation était un fardeau autant pour Alex que pour lui. Il lui fallait réellement une potion et maintenant. Question de mort ou de torture.

i need heroes/ine

Afficher toute la signature


nothing hurts
cause i'm nothing