Terminé #11 le 08.04.17 1:46

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1218
× Øssements 814
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1218
× Øssements 814
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« THE WINNER TAKES IT ALL »
Tou & Teo
Peu de gens connaissaient Teodora en colère, Teodora n'était jamais en colère, jamais réellement. Teodora riait toujours, souriait éternellement, mais quand la colère de Teodora arrivait elle arrivait et n'avait de pitié pour personne, elle ravageait, brûlait tout. Teodora était capable de tout en colère, surtout du pire, elle n'avait jamais été capable du meilleur de toute façon, Teodora avait cet air de tout supporter, elle avait cet air de petite fille capable de rien, mais elle était de ces filles semblant être incapable de tout, mais Teodora c'était surtout une de ces filles capable de tout. Elle en avait vu d'autres, des gens qui tentaient de l'intimider, elle avait vu et vécu pire qu'un poignet serré, elle savait parfaitement bien juger celui ou celle qui lui faisait face. Teodora avait à peu près comprit à qui elle avait à faire mais n'était pas sûre que celle qui lui faisait face avait comprit à qui elle avait à faire. Teodora n'était ni douce ni gentille, Teodora avait passé presque la moitié de sa vie de vivante à côtoyer des gens aussi insistants que la décolorée, Teodora ne se laissait jamais intimider malgré le danger que représentait le fameux enfer. C'était sûrement un tort, c'était sûrement une erreur mais non, non elle ne se laisserait pas intimider par une femme qui se croyait au dessus de tout. Elle la regardait comme elle n'avait jamais regardé personne, n'avait jamais été aussi en colère que cette fois là, de tous ses pores transpirait le mépris et la colère, elle sentait les regards sur elle, elle savait le danger auquel elle s'exposait, elle connaissait les risques, mais Teodora avait vécu la moitié de sa vie sous ces risques, avait défié la moitié de sa vie l'autorité de ceux qui faisaient la loi.

Teodora n'avait jamais été l'ombre de celle qui se faisait intimider, elle avait toujours été celle qui payait les pots cassés, elle avait toujours été celle qui disait non. Et ça ne dérogeait pas à la règle, ni maintenant ni jamais. Elle avait beau l'intimider, elle avait beau lui faire peur, parce qu'elle avait peur, elle avait beau se montrer grande, se montrer puissante, Teodora était morte, c'était un fait. Elle était morte, sur une moquette miteuse, elle était morte sans dire ce qu'elle voulait, mais là, non là non, on ne l'obligerait pas à faire ce qu'une personne totalement dingo voulait. Elle voulait son pouvoir ? Très bien, et elle allait devoir aller loin pour l'obtenir. Ce pouvoir était à elle, rien qu'à elle, c'est ce qu'elle avait gagné avec sa mort, avec ce qu'elle avait voulu, avec ce qu'elle avait nié, ça n’appartenait à personne sauf elle, et sûrement pas l'autre tarée. Le poignet toujours emprisonné elle la toisait de toute sa hauteur, tout sourire disparu de son visage. Hell avait réussi un exploit, lui faire perdre tout humour, elle était allée chercher assez loin pour trouver Teodora, la vraie, celle qui en avait assez, celle qui regardait Toulouze, celle qui voulait partir, celle qui ne travaillerait jamais avec elle, celle qu'elle avait assez enterrée, celle qui ne riait plus, ne souriait plus, celle qui la fixait du plus haut de sa hauteur, de ses yeux trop bleus. Elle avait trouvé celle qui ne riait pas, celle qui quand elle disait non, voulait dire non.

« On ne t'a jamais apprit à dire s'il te plaît ? »

Elle s'était rapprochée, assez pour sentir le souffle de l'autre folle, assez pour venir presque coller son corps au sien, elle voyait aussi rouge que sa robe. Elle était assez énervée pour que toute la pièce évacue les lieux s'ils le souhaitaient, ce que les gardes du corps étaient à deux doigts de faire. Teodora était loin de rire, Teodora était loin de se douter de ce qu'elle avait déclenché mais Teodora était très en colère, et ça n'était pas arrivé depuis si longtemps qu'elle ne faisait plus attention à rien, ni à Seamus qui essayait de calmer les choses ni à cette main qui entourait son poignet. Elle se rapprochait encore plus venant presque coller le corps parfait de la Hell du sien.

« J'ai dit non. Il n'y a pas d'un point c'est tout. »

Phrase courte, rejet net, elle avait essayé diplomatiquement et ça n'avait pas fonctionné. Elle voulait voir ce qui arrivait à ceux qui lui disaient non ? Elle lui disait non. Clairement et simplement non, assez clairement pour qu'elle le répète, toujours collée à elle, face à face alors que Seamus la tirait par le bras, qu'elle rejeta naturellement, ne te mêle pas de ça. Elle riait, de cynisme, de moquerie, de je m'en foutisme, de tout sauf de sérieux. Elle riait amèrement, elle riait de tout, de rien, elle riait d'amertume, elle riait et avait croisé ces yeux trop bleus marine. Il pouvait bien ne rien fzire, il pouvait bien rester le chien de cette fille s'il le voulait, même si ça l'exaspérait, même si ça la rendait malade, même si elle ne comprenait pas. Nouveau regard, fugace avant de se reposer sur la femme au cheveux neige.

« Te défier ? Mais te défier de quoi ? J'ai dit non, et quand je dit non, je dit non. Alors non, merci ça ira. »

Et qu'à cela ne tienne, elle avait assez tiré sur son bras pour se dégager, assez pour la regarder de toute sa hargne et de toute sa colère, assez pour revendiquer sa liberté, assez pour lui faire comprendre qu'elle préférait s'en aller, assez pour lui faire dire que c'était tant pis, assez pour rester avec son chien, avec ce qu'il voulait faire, avec ce qu'il voulait vivre loin d'elle. C’était non, son non, le non de Teodora qui valait toutes les négations du monde. Et si elle n'était pas contente, c'était pareil.

Terminé #12 le 08.04.17 17:41

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 951
× Øssements 1335
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 951
× Øssements 1335
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Et bien, c'est le foutoir !

Teodora était en colère. Mais genre... vachement en colère. C'était limite si ce n'était pas plus tranquille d'être sur le flan d'un volcan en éruption qu'en présence de la jeune femme dans cet état. Ou avoir à faire à une meute de loups enragés. Tout sauf la fureur de la métisse qui fixait l'ukrainienne avec tant d'animosité que l'air de la pièce en avait été refroidi. Il pouvait le sentir sur sa peau tellement c'était impressionnant et grondant, tel le rugissement rageur d'un fauve mis en cage. La pièce n'était plus très loin de voler en éclats, le blondinet tentant vainement de la calmer et de retenir son associée qui arborait une expression trop menaçante à son goût. Mais pour le coup, le zombie n'était même pas inquiet de ce que pouvait faire l'aveugle à la jeune femme. Pas le moins du monde. Il se fichait totalement de Hell, de Seamus, des vigiles empotés pas capable de bouger leur cul, de la foule dansante et hurlante sous les effets des confettis modifiés. Il se fichait de tout ce qui pouvait l'entourer, le coin de ses lèvres s'étirant en un sourire indéfinissable. Dans la pièce, il n'y avait que la nécromancienne aux patchs.

Teo et sa colère. Teo et sa robe rouge trop courte. Teo et ses longs cheveux noirs comme l'ébène. Teo et ses sourcils froncés. Teo et ses lèvres pincées. Teo et ses jambes interminables. Teo et son regard bleu glacial...

Bon sang, c'est bon, on a compris qu'elle était canon quand elle est furax ! Stop !

Le ton était montée entre les deux femmes – ou plutôt du coté de la métisse – chose qui annonçait un tournant dans cette soirée déjà merdique. Le visage tordu par la fureur de l'aveugle en disait long sur ses attentions, les paumes de ses mains luisants d'une faible lueur blanche alors qu'elle tentait de se rapprocher de l'autre nécromancienne. Si le blondinet n'avait pas été, cela aurait fait un moment que l'ukrainienne aurait sauté au cou de Teodora, l'aurait privé de sa vision et plongé dans le noir avant de la ruer de coups. Il fallait dire que pour le coup, Toulouze était bien content que l'autre queutard soit présent et conscient du danger planant dans la pièce. Ça lui laissait assez de temps pour se lever et s'approcher des deux jeunes femmes afin de maîtriser la furie qu'était devenue Hell.

Deux pas pour les rejoindre. Juste deux pauvres enjambées et le zombie serait près d'elle, pourrait l'attraper et le retenir un court instant, le temps que la métisse se carapate gentiment sans faire davantage de vagues. Il espérait sincèrement que Teo n'ajouterait rien de plus et partirait aussi vite que possible pour ne pas avoir à affronter l'ukrainienne. Mais bien entendu, les choses ne se passent jamais comme prévu.

Surtout avec toi mon pote.

- Sale pouffiasse pestiférée. Toi et ta grande gueule, je vais vous apprendre à me dire non !

Un battement de cils. Des cheveux voletant dans les airs. Un cri déchirant. En l'espace de trois secondes, l'aveugle avait fini dans la fosse, sans que personne ne comprenne ni comment ni pourquoi. On avait juste entendu un grand cri, puis des rires étouffés, d'autres cris avant que la voix de la femme ne s'élève mystérieusement dans la masse humaine, au dessus de la musique et du brouhaha ambiant.

- TOULOUZE ! TU VAS ME LE PAYER !

Et bien...

Il y eut un moment de flottement, l'homme se rendant compte de ses actes avant de remarquer qu'il était près de la baie vitrée. Bon... et bien il avait balancé Hell par la fenêtre. Comment rendre la situation plus compliquée qu'elle ne l'était déjà. Seulement, au lieu de faire profil bas et s'en aller comme n'importe qui d'autre l'aurait fait, le zombie retourna dans la pièce sous le regard éberlué du propriétaire et des gros bras incompétents, s'empara de la tête comme on porte un sac de plumes et s'en retourna la lancer sur l'ukrainienne, brisant au passage une partie de le fenêtre et écrasant de pauvres danseurs qui n'avaient rien demandé. Et pour clôturer le tout, comme le gros fouteur de merde qu'il était, il fit un doigt à l'aveugle – bien qu'elle ne pouvait le voir – et lui balança une insulte corsée en thaï tout en sachant qu'elle le comprendrait, vu qu'elle parlait aussi la langue.

Bon bah ça, c'est fait.

Il n'y avait pas à dire, ça faisait du bien. Après le début de soirée totalement pourri qu'il avait passé, la pression ambiante, l'autre blondinet chiant, la musique, le pot de colle aveugle et trop bavard et les mots bien trop cinglant de l'ukrainienne, Toulouze avait juste pété un câble – et une fenêtre. Il n'était pas dit qu'il s'arrête en si bon chemin et quand son regard bleu sombre rencontra celui bleu iceberg de la jeune femme non loin, il en péta un autre. Se dirigeant vers elle, il attrapa Teodora par le poignet, la tirant vers lui avant de mettre son poing dans la figure du propriétaire du night-club, sans la moindre vergogne. Il prit ensuite la nécromancienne, la portant comme on porte un sac à patates sur son épaule et quitta les lieux comme si de rien était, en ruminant et jurant que c'était vraiment une soirée de merde.

Non mais mec, tu déconnes complètement !

Trop de pression. De tension. De colère. De manque. Un mélange d'un tout totalement indéfinissable qui lui rongeait les entrailles depuis l'instant où il avait croisé le regard de Teo, en entrant dans la boite. Au fond de lui, Toulouze savait que c'était les conséquences de ses actes, les reflux de ses cauchemars, de ses dernières illusions. De ces sentiments qu'il ne voulait pas nommer mais dont il avait pleinement conscience. Un mélange d'un tout qui lui faisait faire n'importe quoi, comme balancer une table par une fenêtre et porter son ancienne colocataire sur son épaule. D'ailleurs, cela ne devait pas trop lui plaire de se faire trimbaler de cette façon, à la vue d'un petit nombre de gens car il emprunta la sortie de secours, à l'abri des regards. Cela leur donnait assez de temps pour se faire la malle, si Hell n'avait pas été assommée par la table basse du propriétaire des lieux.

Un courant d'air. Bien trop froid. Bien trop fort. Ils étaient sortis, ou plutôt Toulouze avait emmené la jeune femme sur son épaule dehors, regardant un instant dans son dos pour vérifier qu'il n'était pas suivi. La ruelle dans laquelle ils se trouvaient n'était pas très fréquent, un groupe de jeunes à moitié camés décuvant contre un mur à quelques mètres. Ce n'était pas très rassurant non plus comme endroit, surtout à cette heure de la nuit mais c'était toujours mieux que l'intérieur de la boite. Surtout avec la folle en furie qui était à l'intérieur.

Avec beaucoup de délicatesse, bien plus que l'autre qu'il l'avait attrapé, le basané déposa la jeune femme au sol et s'assura d'un regard qu'elle n'avait rien. Ses cheveux étaient légèrement en bataille mais rien n'était à déplorer. À part peut-être l'expression qui peignait son visage.

Et tu fais quoi maintenant ?

Combien de temps depuis la dernière fois qu'il l'avait vu, qu'il lui avait parlé, qu'il l'avait touché ? Des lustres. Des putain de lustres. Cependant, la situation dans laquelle ils étaient n'était pas propice à quoi que se soit. Que devait-il faire au juste ? Et Teodora, elle allait dire quoi ? Encore une situation de merde. À croire que Toulouze les attirait. Retenant un soupir, sa main passa dans ses mèches sombres tandis que ses orbes sombres observaient encore un instant vers la porte de sortie dans son dos. Quoi qu'il pouvait se passer, cela devait se passer rapidement avant que l'autre tarée ne débarque.

- Tu ferais mieux de rentrer.
© Belzébuth
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #13 le 09.04.17 13:31

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1218
× Øssements 814
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1218
× Øssements 814
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« THE WINNER TAKES IT ALL »
Tou & Teo
Sa colère était aussi violente que soudaine, elle repartait comme elle était venue, elle était repartie à travers la fenêtre avec l'autre tarée, elle ne comprenait pas trop et pourtant elle avait été si proche et elle n'avait rien vu venir, elle regardait la fenêtre ouverte par laquelle l'autre était passée. Elle avait envie de rire, une irrépressible envie de rire qu'elle retenait du mieux qu'elle pouvait devant le carnage qui avait remplacé leur soirée, elle avait envie de rire mais plus pour ne pas s'attirer les foudres de Seamus, qui dieu merci n'était pas rancunier, elle gardait un visage souriant sans exploser d'hilarité devant sa tête dépassée par les événements. Elle n'avait comprit ce qu'il se passait que lorsque Hell hurla de la fosse, son nom à lui alors que de ce qu'elle se souvenait il ne pouvait pas avoir fait grand chose, posé dans son canapé. Mais en tournant la tête si, il était bien debout, près de la fenêtre, c'était lui qui avait également envoyé la table basse suivre le même chemin, lui tirant définitivement un gloussement. C'était fou mais c'était en train d'arriver et elle avait presque du mal à suivre ce qu'il se passait, elle avait juste croisé son regard avant de le voir coller un énorme pain à Seamus en pleine figure. On lui tenait à nouveau le poignet, mais là c'était Toulouze, et curieusement elle n'avait strictement aucune envie de s'en débarrasser ou qu'il la lâche, elle s'était totalement laissée tirer et malgré sa surprise ne fit rien pour se dégager ou se débattre tandis qu'il la hissait sur son épaule, le haut de son corps basculant doucement dans le dos du zombie alors qu'elle souriait toujours autant.

Elle se fichait des regards qu'ils pouvaient récolter et elle se fichait encore plus de où il pouvait l'emmener. Contrairement à sûrement beaucoup d'autres s'ils avaient été dans sa situation, Teodora se sentait parfaitement en sécurité sur l'épaule de Toulouze. Et puis surtout, contrairement à beaucoup d'autres, elle, elle avait voulu le voir, beaucoup, maintenant qu'ils étaient si proches combien il lui avait manqué lui explosait au visage, combien elle avait attendu de pouvoir au moins l'apercevoir et son sourire se transforma quelques instants en grimace, elle avait le don de toujours compliquer et elle retint un soupir de contrariété, elle avait beau comprendre tout ça, ça ne changeait en rien le fait qu'elle était dans un flou total, qu'elle arrivait à comprendre ce que c'était sans vouloir l'extérioriser, en sachant très bien que de toute manière ce n'était ni le lieu ni le moment, sans savoir s'il y en aurait des bons, un jour. Et elle avait beau y penser, prendre un peu tout ce qu'il lui donnait et profiter des instants de sa présence, elle n'osait pas y penser de trop non plus parce qu'elle savait très bien ce qui allait se passer dans les instants suivants le moment où il allait la reposer. Elle savait qu'il allait repartir et que ça ne servait à rien de le retenir de trop, de toute manière. Ça arrivait déjà, délicatement il la reposait au sol, la laissant lui faire face. Elle avait répondu à son œillade d'un petite sourire indéfinissable, entre la grimace et le sourire. Il lui disait déjà de s'en aller, et elle en comprenait les raisons, elle savait qu'il ne valait mieux pas rester là, et ça valait pour lui aussi. Elle hochait la tête, en silence, approuvant ses paroles, attendant un peu avant de lui répondre, le regardant encore, tête penchée.

« Oui, je suppose. »

Cette façon de dire les choses signifiait que de toute manière il ne rentrait pas avec elle, et elle ne put s'empêcher de penser qu'il ne rentrerait peut être plus jamais avec elle, mais elle s'évertua à sourire, sans même réussir à faire un pas alors qu'il scrutait la porte derrière elle en passant la main dans ses cheveux. Elle regardait tout ces détails, ses cheveux sombres et courts, ses manies presque toujours agacées, sa grande taille, sa peau foncée, elle remit en place sa bretelle, la tête toujours penchée, yeux de glace toujours sur lui, éternellement sur lui. Elle s'était rapprochée, talons claquant sur le bitume, une main délicatement posée sur son avant-bras.

« Je pense que je dois te remercier. Et puis. Tu ne devrais pas rester là trop longtemps non plus. Et. Désolée, je pense ? »

Parce que c'était quand même un peu elle qui les avait foutus dans un merdier pareil, elle se doutait qu'il y aurait des conséquences, que ce serait de sa faute et que c'était trop tard maintenant pour réparer quoi que ce soit. Elle lui adressa une grimace et une moue d'excuse, en se doutant qu'elle allait récolter un grognement et en s'en amusant presque. Et elle restait définitivement là, plantée devant lui, attendant son signal de départ, attendant juste le moment où elle n'aurait plus trop le choix et qu'elle devrait rentrer plutôt que de le regarder partir. Elle soupira un peu, si bas qu'elle doutait qu'il l'ai entendue, faisant déjà un pas en arrière pour commencer à s'en éloigner, plus elle restait, plus elle savait que ça serait difficile de partir, alors elle faisait un pas en arrière encore et toujours tournée vers lui, parce qu'elle n'avait définitivement pas envie de lui tourner le dos.

Terminé #14 le 09.04.17 19:40

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 951
× Øssements 1335
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 951
× Øssements 1335
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Nothing last forever...

Un simple toucher. Presque fugace. Il se demanda bien pourquoi il lui avait pris de faire une telle chose, alors qu'il regardait ailleurs, alors qu'il surveillait ses arrières. Puis il tomba dans son regard, dans ses perles clairs, dans ses yeux trop troublants. Et sur son sourire, qui n'en était pas réellement un. Peut-être n'aurait-il pas dû la regarder, la voir, ni même lui parler. Car à présent, alors que la musique n'était plus présente en bruit de fond, que les cris des spectres en folie s'étaient presque tus, que les flashs lumineux n'agressaient plus ses yeux, l'heure de la fin de soirée s'annonçait. Et annonçait ce qui ressemblait bien trop à une séparation.

Il entendit sa voix, ses paroles, ses remerciements, ses excuses. Toulouze avait envie de lui dire qu'elle n'y était pour rien, que c'était juste une soirée de merde, qu'elle n'avait pas à se sentir coupable de quoi que soit. Mais il ne dit rien. Il la regarda, reculant avec ce même sourire, ses yeux ancrés dans les siens. Il la regarda s'éloigner, reculer sans cesser de l'observer. Et lui, restait figé sur place, la regardant en retour. Il était comme statufié, ne pouvant bouger alors qu'une voix lui répétait qu'elle devait se barrer rapidement et lui aussi, avec que la folle aveugle ou l'un des gros bras du propriétaire de la boite ne lui tombe dessus. Il devait bouger, partir, tourner les talons et s'en aller. Mais Toulouze resta là.

Il voulait la rattraper, lui prendre le poignet, la tirer contre lui, l'enlacer et ne plus la lâcher. Il désirait juste la garder pour lui, précieusement, jalousement, la garder et faire comme si le monde n'existait pas. Seulement, pour cela, il devait bouger. Faire juste un pas. Sauf qu'il ne pouvait pas. Ce n'était ni l'heure, ni l'endroit. On finirait par leur tomber dessus, on finirait par s'en prendre à eux. Ils finiraient par lui faire du mal. Le zombie ne pouvait pas bouger. Il n'en avait pas le droit.

Mais parle lui au moins...

Elle recula d'un autre pas, ses orbes iceberg plongés dans ses perles couleur marine. Elle s'en allait et c'était horriblement frustrant. Elle partait et il ne pouvait rien faire pour empêcher ça. Comme elle n'avait rien fait quand lui était parti. S'était-elle sentie aussi mal quand il l'avait laissé derrière, dans la chambre de l'appartement ? Toulouze ne voulait même pas y penser. Il ne devait même pas y penser. Ce n'était pas son genre après tout, de s'inquiéter pour ce genre de choses. Il avait autre chose à faire.

- Va-t-en Teo.

Il y avait mieux comme au revoir. Mieux comme séparation. Mais il n'avait pu faire autrement. Il ne pouvait faire autrement. C'était la seule chose à faire. Lui dire de s'en aller, dans un murmure rauque ne ressemblant pas à un grognement, ne ressemblant à rien en fait. Juste trois mots et son prénom. Juste ça. Pas plus. Car plus les mettrait plus dans le pétrin qu'autre chose. C'était mieux comme ça. C'était mieux ainsi. Pour l'heure, il ne pouvait faire plus que cela.

Mais t'as envie de faire plus... pas vrai ?

© Belzébuth
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658

Terminé #15 le 09.04.17 21:13

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1218
× Øssements 814
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
http://www.peekaboo-rpg.com/t1306-teodora-war-to-the-east-pain-to-the-west http://www.peekaboo-rpg.com/t1314-teo-agnus-dei

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
42/100  (42/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 21 Féminin
× Age post-mortem : 22
× Avatar : Alex Benedetto - Gangsta
× Pouvoir : Dealeuse d'émotions
× Logement : Duplex
× Métier : Bah dealeuse du coup :x
× Communication : Portable - Deathbook
× Péripéties vécues : 1218
× Øssements 814
× Age IRL : 26 Féminin
× Inscription : 17/01/2017
× Présence : complète
× Surnom : le panda
Troubles in Paradise
ft.
Tou
« TOMORROW NEVER DIES »
Tou & Teo
Elle ne savait pas ce à quoi elle s'était vraiment attendue, elle ne savait même pas ce qu'elle voulait, elle savait juste qu'elle était là, si tard dans la nuit, qu'il était là, si tôt le matin. Elle savait juste que ça lui semblait une éternité depuis qu'elle l'avait vu la dernière fois, elle savait qu'elle voulait lui dire qu'il lui avait manqué, mais elle savait également qu'elle ne lui dirait pas, pas dans ces conditions là, pas alors qu'il l'avait laissée et qu'il lui demandait cette fois directement de le laisser. Et en même temps, si on lui avait donné un QCM avec plusieurs possibilités de ce qu'aurait été son attitude à ce moment, si cet exact moment y avait été elle l'aurait automatiquement coché. Parce que ça lui ressemblait, peut être que ça lui ressemblait trop, peut être que c'est ce qu'il lui fallait aussi, peut être que c'est ce qu'elle attendait, peut être qu'elle en avait besoin pour partir. Elle n'avait aucune réponse à ces questions, juste un sourire un peu plus amer et un peu moins heureux tandis que pour la première fois elle baisse les yeux au sol, en équilibre sur une jambe en se mordant les lèvres toujours souriante, juste un peu moins légère, l'adrénaline redescendant n'aidant pas. Elle continue de hocher la tête , comme une marionnette cassée qui dit oui à tout ce qu'on lui demande. Même si les mots blessent et écorchent son ego, peut être un peu son cœur aussi  alors qu'elle repose le pied par terre, cessant de ressembler à un flamand rose perché sur une seule patte à attendre on ne savait quoi. Elle avait déjà entamé le processus de fuite, sans réussir toutefois à aller jusqu'au bout, elle avait soupiré dans l'air froid, se tournant de côté, le voyant toujours de son profil tandis que si elle tournait la tête de l'autre côté elle pouvait ne voir que la rue à emprunter pour rentrer tranquillement à l'agence, se rouler en boule et dormir.

Sauf qu'elle ne tournait pas la tête, pas encore du moins, étouffant un rire sans joie, un rire qui se moquait presque d'elle même, un tout petit rire qui dura moins d'une dizaine de secondes. Elle n'arrivait même plus à savoir ce qu'elle devait fuir, ce qu'elle voulait fuir, où elle voulait aller ni où elle voulait rester. Elle continuait de regarder celui qui venait juste lui demander de s'en aller, d'une manière pas très tendre en plus, elle avait pourtant reçu comme un coup de poignard mais elle continuait de le regarder, ce sourire ressemblant plus à une grimace alors qu'elle avait déjà fait la moitié de son demi tour, abandonnant déjà ses chaussures pour venir les prendre à la main, elle rentrerait pieds nus et puis tant pis, ça n'était pas comme si c'était la première fois. Elle pencha de nouveau la tête, légèrement penchée vers lui alors qu'elle s'était déjà éloignée de plusieurs pas, toujours à moitié de profil et son sourire qui ne souriait pas.

« Ouais. »

Une monosyllabe qui avait été aussi dure pour elle à prononcer que si elle avait du dire merci à Hell, dernier regard qui s'éternise un peu tandis qu'elle ne hoche plus la tête, que ses yeux trop clairs finissent bien par se baisser alors qu'elle vérifiait que ses chaussures étaient bien entre ses doigts.

« Je m'en vais va, ne t'en fais pas. »

Et elle avait fermé les yeux et s'était totalement détournée et elle n'aurait jamais imaginé qu'être celui ou celle qui s'en allait pouvait être aussi difficile alors qu'on lui avait clairement demandé de ficher le camp. Elle prenait une grande inspiration, passant sa main dans ses cheveux et soufflant ce qu'il lui restait d'air dans les poumons avant d'attraper son paquet de cigarette de sa main libre pour en sortir une et l'allumer. Elle aurait aussi aimer lui dire qu'il y avait d'autres façons d'exprimer son envie qu'elle s'en aille mais bon, elle n'avait aucune envie de le provoquer, encore moins de se disputer avec lui, elle avait eu sa dose de dispute pour la soirée, et alors s'embrouiller un peu plus avec Toulouze était pour le coup très loin de ce qu'elle désirait, et ça au moins elle le savait et le reconnaissait. Pour ce qui était de savoir si c'était délibéré qu'elle marche aussi lentement ça, elle même n'aurait pas su y répondre toujours était-il qu'elle marchait lentement, pieds nus sur le bitume et surtout alors qu'elle portait la cigarette à ses lèvres pour inspirer la précieuse nicotine qui calmait le reste de ses nerfs elle fournissait un effort colossal pour ne pas se retourner ou même essayer d'entendre sa respiration ou ses mouvements dans la ruelle derrière la boîte, la ruelle d'où ils devaient partir et donc elle avait tant de mal à se décoller.

Terminé #16 le 09.04.17 22:41

avatar
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 951
× Øssements 1335
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat
http://www.peekaboo-rpg.com/t1408-toulouze-broken-glass http://www.peekaboo-rpg.com/t1411-toulouze-find-yourself

Feuille de personnage
× Degré d'amusement:
100/100  (100/100)
× Evolution :
× Image : × Age de la mort : 19 Masculin
× Age post-mortem : 283
× Avatar : Daiki Aomine - Kuroko no Basket
× Pouvoir : Te cogner dans le nez :nose:
× Croisée avec : Grympy Cat
× Logement : Duplex
× Métier : Prédicateur - Cobaye
× Communication : Portable
× Péripéties vécues : 951
× Øssements 1335
× Age IRL : 25 Féminin
× Inscription : 04/02/2017
× Présence : complète
× Surnom : Touloose
× DCs : Etsu Morugawa | Margaret E. Redford
Big Grumpy Cat

TouTeo

Nothing last forever...

Un lion en furie, enfermé en cage. C'était assez bien ce qui pouvait ressembler au zombie à ce moment-là, alors que la jeune femme se détournait, s'en allait. Les pieds nus sur l’asphalte, ses cheveux voletant quelque peu au vent, l'odeur de ses cigarettes lui parvenant. Un lion en cage, difficile à retenir, difficile à maîtriser mais qui resta là, derrière les barreaux de cette prison qu'il s'était créé. Pour ne pas compliquer les choses, pour ne pas se plonger un peu plus dans le flou, pour ne pas être plus perturbé. Un lion en cage qui ne bougea pas, ne grogna pas, ne hurla pas. Immobile et muet comme une tombe, derrière les lourds barreaux de sa cage.

La regarder était difficile, la voir partir était extrêmement compliqué mais il ne semblait pas être le seul à se sentir aussi démuni. Cela faisait d'ailleurs bien longtemps qu'il ne s'était pas senti ainsi, surtout à cause d'une femme. C'était affreusement dérangeant et déchirant, à tel point qu'un rictus étira ses lèvres avant qu'il ne tique bruyamment, se détournant. Il obligea ses yeux à regarder autre chose, à voir autre chose. Obligea son esprit à penser à autre chose, à se concentrer sur le danger qui pouvait surgir à tout moment de la porte de sortie, à ce pétrin dans lequel il s'était fourré. À tout, sauf à elle. Surtout pas elle. Pas maintenant. Pas après la soirée qu'il venait de vivre. Pas après cette éternité passée sans la voir ni l'entendre. Pas après tous les cauchemars qu'il avait pu faire. Pas après l'avoir abandonné. Ce n'était pas le moment. Pas l'instant pour ça. Il verrait plus tard, peut-être.

Bien sûr que tu vas y penser.

L'air était froid, bien plus que si on était en hiver. À moins que cela ne soit qu'une impression désagréable de plus. Il fallait dire que Toulouze n'avait pas eu l'occasion de récupérer sa veste en quittant la discothèque, puisqu'il était passé par la porte de derrière. Il n'était pas dit qu'il puisse la récupérer un jour de toute façon, après le foutoir qu'il avait orchestré dans le club. Un soupir lui échappa, ses poumons se remplissant à nouveau d'air avant qu'un sourcil ne se hausse sur son visage. Il avait retenu sa respiration. Mais pendant combien de temps ? À partir de quand ? Quand Teo s'était reculée ? Quand elle s'était retournée ? Quand il l'avait entendu parler pour la fois de la soirée ? Le zombie grimaça, une plainte restant dans sa gorge. C'était trop.

Malaise. Douleur. Vide. L'homme plongea ses mains dans les poches de ce jean que sa soi-disant associée lui avait acheté, l'envie de le brûler lui traversant l'esprit. D'un pas lent et lourd, il s'engage dans la ruelle, à l'opposé de la direction de la jeune femme dans son dos et s'entreprit à retourner dans ce squat où il logeait temporairement. Avancer. Ne pas se retourner. Mettre un pied devant l'autre. Ne pas se retourner. Aller tout droit. Juste droit devant soi. Comment juste avancer était devenu une tâche si difficile ? Toulouze voulut crier, sa gorge se serrant tandis qu'il accélérait la cadence et quitter enfin la ruelle, s'en s'être retourné. Un exploit en soit.  Mais un exploit qui n'avait rien de glorieux. Un exploit douloureux. Un exploit qui au final, était plus une défaite pour tout le monde.

Sale soirée...

Un soupir échappa au basané alors qu'il s'était engagé dans une autre rue, fonçant presque dans une direction inconnue. Tout cela était devenu complètement insensé. Bien trop insensé...
© Belzébuth
Afficher toute la signature
Réduire la signature


and without you I'm losing my mind



En anglais : #006600
En japonais : #566C49
En suédois : #216658